Tissu : définition de tissu


Tissu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TISSU1, -UE, adj.

A. − Vieilli ou littér.
1. Qui est produit, réalisé par tissage. Ils étaient vêtus, depuis la ceinture jusqu'au talon, de franges d'une étoffe de soie artistement tissue (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 224).Je me vis vêtu d'un petit habit brun de forme ancienne, entièrement tissu à l'aiguille (Nerval, Aurélia, 1855, pp. 272-273).
P. anal. Ce nid [de l'araignée] semblerait plutôt en partie tissu, en partie feutré, comme la plupart des nids d'oiseaux (Michelet, Insecte, 1857, p. 181).
2. Tissu de/en.Réalisé, confectionné avec des fibres, des matières particulières. Deux belles voiles filées par elle, tissues de son propre chanvre (Lamart., Confid., Graziella, 1849, p. 170).Les hauts accastillages des navires étaient tissus en fils d'or et d'argent (Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 131).
B. − Au fig.
1. Qui s'enchevêtre avec quelque chose. Une éloquente biographie de nos plus illustres contemporains serait tissue dans celle de l'auteur et l'une et l'autre enfermées dans la grande biographie de la nature (Michelet, Journal, 1834, p. 120).
2. Qui est tramé, ourdi, agencé. Aussi entendez-vous dire souvent d'un roman mal conçu, mal tissu, mal écrit, et aussi dénué des grâces de l'esprit que de l'éloquence de l'ame, qu'il est intéressant (Marmontel, Essai sur rom., 1799, p. 318).Nous nous tûmes, étonnés de ne pouvoir débrouiller les fils d'une intrigue si bizarrement tissue (Carco, Vérotchka, 1923, p. 106).
3. Tissu de + subst. plur.Constitué d'un ensemble d'éléments abstraits liés ou enchevêtrés. Tissu de légendes, de détails; tissu de désirs, de terreurs, de misères. Une épaisse obscurité enveloppe cette histoire et il n'est pas exagéré de dire qu'elle est tissue de fables puériles et de contes populaires (A. France, Île ping., 1908, p. 179).Une lettre tissue de roueries subtiles et de remarques naïves à force d'être naturelles (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p. 64).
Prononc. et Orth.: [tisy]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. V. tisser.

TISSU2, subst. masc.

A. −
1. Matière souple et mince obtenue par l'assemblage régulier de fils ou de fibres entrecroisés, soit par mailles avec un seul fil, soit par tissage avec plusieurs fils. Synon. étoffe, tricot.Somme toute, jamais ne régnèrent plus superbement les tissus opulents et même lourds, le velours et presque les brocarts d'argent ou d'or (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 833):
Pour les tissus imprimés, les cretonnes et autres fantaisies textiles, si complètement soumises aux variations de la mode, que ce soit pour l'ameublement ou pour la couture, les industriels ont aussi fait appel à des artistes originaux... Arts et litt., 1936, p. 14-3.
SYNT. Tissu de chanvre, de coton, de fil, de laine, de lin, de nylon, de soie; tissu caoutchouté, élastique, imperméabilisé, plastifié, synthétique (de fibres synthétiques), traité; tissu amidonné, apprêté, moelleux, rêche, satiné, soyeux; tissu broché, chiné, damassé, épais, fin, gaufré, imprimé, léger, lourd, reversible, transparent, tricoté, uni; tissu fragile, imperméable, irrétrécissable, solide; tissu anglais, écossais, grand teint, indien, oriental, provençal, rayé; tissu d'ameublement, de décoration, de haute-couture; tissu mural, tubulaire; couper, fabriquer, tailler un tissu; chute, coupon, lé, pièce de tissu; l'armure, le biais, la chaîne, l'endroit, l'envers, la lisière, la trame d'un tissu; l'entretien, le nettoyage, la teinture des tissus; importateur, marchand, négociant, représentant en/de tissus; manufacture, magasin de tissus; fleur en tissu.
P. métaph. C'est le double tissu dont je suis fait: d'un côté, mon atavisme (...) de l'autre, ma nature à moi (Martin du G., Devenir, 1909, p. 131).
En compos. ou en appos. Tissu(-)éponge. V. éponge1B 2 b.Tissu gaze. V. gaze A.
P. anal. Matière flexible ou semi-rigide de peu d'épaisseur constituée de matériaux enchevêtrés ou entrecroisés. Tissu d'amiante. Les fenêtres [à Kœnigsberg] sont garnies dans leurs parties inférieures de châssis mobiles qui portent des toiles métalliques (...). Ces tissus brillants, fort commodes pour la curiosité des dames, sont impénétrables pour l'œil du passant (Stendhal, Nouvelles inédites, 1842, pp. 22-23).À travers notre toit en grossier tissu de paille, des petits rayons de soleil tombent sur nous (Loti, Rom. enf., 1890, p. 60).
Au fig.
Tissu de + subst. plur.Ensemble d'actions, de faits, d'événements, souvent désagréables ou malencontreux qui sont liés ou enchevêtrés. Tissu d'abominations, de calomnies, d'erreurs, d'injustices, d'invraisemblances, de mensonges. Son code de guerre, il [le guerrier] (...) le regarde comme un tissu d'hypocrisies, d'inconséquences, de contradictions (Proudhon, Guerre et paix, 1861, p. 313).Le spectacle de ce que furent les religions, et de ce que certaines sont encore, est bien humiliant pour l'intelligence humaine. Quel tissu d'aberrations! (Bergson, Deux sources, 1932, p. 105).
Ce qui constitue le fond, la trame, le support (d'une chose abstraite, d'une œuvre littéraire). Le tissu d'un roman, d'un texte, d'une analyse. Ne dites pas que Racine ou Mozart sont plus plats, parce que ces mêmes beautés (...) sont partout, qu'elles forment la trame, le tissu même de l'ouvrage (Delacroix, Journal, 1854, p. 258).C'est à lui [le sentir] que l'objet perçu et le sujet percevant doivent leur épaisseur. Il est le tissu intentionnel que l'effort de connaissance cherchera à décomposer (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 65).En partic. [À propos d'une œuvre musicale] Le tissu harmonique, instrumental, vocal, polyphonique. À côté de passages d'une harmonie très nourrie, le sentiment esthétique réclame par moments un tissu musical plus fin, plus transparent (Gevaert, Orchestr., 1885, p. 69).On imagine les révélations qui sont inscrites sous le tissu sonore de cette vaste épopée (Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 327).
2. Texture, aspect d'un ouvrage tissé. Synon. tissage, tissure (vieilli).D'abord, madame, votre cachemire m'a paru d'un tissu médiocre (Dumas père, Cachemire vert, 1850, v, p. 277).Les matières à sécher sont déposées en couche mince dans des châssis ou tiroirs dont le fond est constitué par une toile spéciale à tissu lâche (Ser, Phys. industr., 1890, p. 442).
B. −
1. ANAT., BIOL.
a) Ensemble normal ou pathologique de cellules d'un organisme qui ont la même fonction et présentent la même différenciation morphologique. Le pouvoir génétique de l'ovule fécondé s'affaiblit à mesure qu'il se répartit sur la masse grandissante des tissus de l'embryon (Bergson, Évol. créatr., 1907, p. 27).L'utilisation (...) d'un isotope radioactif, l'iode 131, a fourni un remarquable moyen de diagnostic biologique, en permettant de mesurer l'affinité du tissu glandulaire pour ce métalloïde (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 746).
SYNT. Tissu conjonctif; tissu adipeux, cartilagineux, cicatriciel, fibreux, intersticiel, lymphoïde, membraneux, muqueux, osseux, pigmentaire, réticulé, scléreux, tendineux; tissu cancéreux, compact, élastique, endothélial, épithélial, érectile, hématopoïétique, hétérologue, homologue, musculaire, nerveux, ostéogène, parenchymateux, réticulaire, sanguin, spongieux; tissu de revêtement, de soutien; cicatrisation, dégénérescence, destruction, lésion, mutation, prolifération, régénération, réparation, sclérose, ulcération des tissus; culture de tissus in vitro; tissus cultivés; étude des tissus; tissu blessé, envahi, lésé, malade, normal, sain, vivant; tissu humain, embryonnaire.
b) P. ext.
α) Ensemble de tissus différenciés constituant un organe, un élément anatomique. Synon. parenchyme.Tissu artériel, pulmonaire, rénal, vasculaire. Dans la forme très grave, les douves arrivent en grande quantité dans les voies biliaires et pénètrent dans le tissu hépatique, en détruisant le parenchyme du foie (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 69).
β) [Dans le lang. cour.] Élément anatomique visible du corps humain: peau, muqueuse, muscle superficiel. La transparence, le dépérissement des tissus. En regardant la comtesse, l'œil servait à toucher cette peau suave où le sang courait en filets bleuâtres. À la moindre émotion, ce sang se répandait sous le tissu comme une vapeur en nappes rosées (Balzac, Honorine, 1843, p. 358).Le magnifique tissu des lèvres, pleines comme un fruit mûr (A. France, Servien, 1882, p. 173).
2. BOTANIQUE
a) Ensemble de cellules végétales de morphologie et de composition semblables, ayant une même fonction. Tissu protecteur, parenchymateux, vasculaire, chlorophyllien, sécréteur; tissu de soutien. Un tissu particulier, qu'on nomme le tissu conducteur (...) s'étend à partir du stigmate (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 486).Les houilles à spores ou à cuticules et les houilles à tissus ligneux (E. Schneider, Charbon, 1945, p. 282).
b) Ce qui constitue les éléments externes d'un végétal. Alors commence une végétation rampante de salicornes au tissu coriace et gras (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 346).La contamination est assurée par des spores ciliées, les zoospores, qui se déplacent dans l'eau avant d'émettre un filament germinatif qui pénétrera dans les tissus verts de la plante (Levadoux, Vigne, 1961, p. 75).
3. Texture d'une substance minérale. Tissu d'un marbre. Les coquilles sont des enveloppes d'une substance calcaire, d'un tissu tantôt feuilleté, et tantôt aussi dense et aussi dur que le marbre (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 115).[Par] l'introduction dans les pâtes argileuses d'une certaine proportion de silice et de chaux (...) on obtient une pâte d'un tissu serré et imperméable aux liquides (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 272).
C. − Au fig., ÉCON., SOCIOL. Ensemble d'éléments appartenant au même domaine, organisés en un tout homogène. Tissu communautaire, économique, culturel. La famille doit rester la cellule première du tissu social (Martin du G., Thib., Sorell., 1928, p. 1152).En 1974, il est mort plus d'entreprises qu'il n'en est né (11 900 contre 11 500). Ce vieillissement de notre « tissu industriel » est grave (Nord-Éclair, 15 mars 1976, p. 34, col. 2).
En partic. Tissu urbain. Ensemble des éléments architecturaux dont l'organisation dans l'espace donne la configuration spécifique d'une ville. Les zones bâties et les zones plantées seront réparties en tenant compte d'un temps raisonnable pour se rendre des unes aux autres. De toute manière, le tissu urbain devra changer de texture; les agglomérations tendront à devenir des villes vertes (Le Corbusier, Charte Ath., 1957, p. 45).
REM.
Tissutier, subst. masc.[Gén. empl. en appos. ou en compos.] Artisan, ouvrier qui fabrique, tisse les rubans, les ganses, la passementerie. Tissutier-passementier. À cette époque, on ne parlait pas de passementiers, mais de (...) tissutiers rubaniers, vulgairement nommés passementiers, ainsi que l'indique une lettre de Charles IX datée du 4 mars 1564 sur l'union des tissutiers, rubaniers et passementiers et demande d'une appellation commune (Boudet-Gomond1981, p. 133).
Prononc. et Orth. V. tissu1. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « ceinture, bandeau tissé » (Auberee, 8244 ds T.-L.); 2. a) ca 1462 tixu « robe » (Cent Nouvelles nouvelles, 68, 47, éd. F. P. Sweetser, p. 419); b) 1549 du tissu (Est.); c) 1877 tissu-éponge (Littré Suppl.); 3. a) 1621 fig. (Viau, Œuvres poét., 1repart., p. 51: un tissu de tant de longues peines); b) 1621 « enchaînement des faits (dans une narration) » (Camus, Agatophile, p. 115); c) 1641 tissu de pampre (Tristan L'Hermite, Art poét., p. 54); d) 1744 anat. (Bassuel ds Mém. de math. et phys. présentés à l'Ac. Royale des Sciences, t. 1 d'apr. Tolmer ds Fr. mod. t. 14, p. 297); e) 1847 (Ch. de Saint Julien, Pouchkine et le mouvement litt. en Russie ds R. des Deux Mondes, 1eroct., p. 43: le tissu national de la race moscovite); f) 1950 tissu urbain (Lar. mens., p. 574b); 4. 1770 « manière dont les fils sont tissés » (Raynal, Hist. philos. et polit., t. 6, p. 268). Part. passé subst. de l'anc. forme tistre, v. tisser.
STAT. Tissu1 et 2. Fréq. abs. littér.: 1 871 (tissue: 48). Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 269, b) 2 500; xxes.: a) 1 562, b) 2 888.
BBG.George (K. E. M.). Cf. bbg. tisserand, p. 23, 95. − Quem. DDL t. 5 (s.v. tissutier-rubanier).

Tissu, -ue, part. passé et adj.,var. vieillie de tissé, issue du verbe tistre (v. tisser étymol.), empl. surtout dans des textes littér. a) Part. passé. Le vicaire-général (...) ne pouvait pas deviner si cette lutte n'avait pas tissu quelque haine entre la mère et la fille (Balzac, A. Savarus, 1842, p. 18).On aurait dit que cette prairie était tissue seulement avec des pétales de poiriers en fleurs (Proust, Temps retr., 1922, p. 736).b) Adj. V. tissu1.

Tissu : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tissu \ti.sy\ masculin

  1. Matériau constitué de fils entrelacés.
    • La plupart des vêtements sont fabriqués à partir de tissus.
  2. (Par extension) (Figuré) Enchevêtrement, fabrication.
    • Ce qu’il dit est un tissu de mensonges.
    • Je serais pourtant volontiers de ceux qui ne croient pas aux origines et qui ne conçoivent le monde que comme un tissu continu, sans commencement ni fin. — (Remy de Gourmont, Promenades Philosophiques, Mercure de France, 1913, p. 183)
    • Il fait notamment la comparaison avec les projets réalisés dans d’autres pays d’Asie centrale, notamment l’Ouzbékistan et le Kazakhstan qui, depuis plusieurs années, cherchent à moderniser leurs tissus ferroviaires. — (Tanguy Martignolles, Le projet de ligne ferroviaire entre l’Ouzbékistan, le Kirghizstan et la Chine relancé, novastan.org, 22 mai 2020)
  3. (Histologie) Ensemble de cellules différenciées ayant une structure et des fonctions identiques.
    • Le corps humain se compose de muscles, d’os, de nerfs, de tissus et de fluides.
    • En coupe, la liane présente un pentagone ayant à son centre une lumière, et, entourant celle-ci, un tissu parenchymateux gorgé d’eau et traversé dans toute sa longueur par des fibres ligneuses.— (Pierre Advisse Desruisseaux, Cucurbitacées tropicales : Chouchou et paille de chouchou. Patole, pinpangaye, margose, calebasse, 1908, p.29)
    • Les lésions de la fièvre typhoïde intéressent l'appareil lymphatique, depuis le tissu lymphoïde intestinal (follicules clos et plaques de Peyer) jusqu'aux ganglions mésentériques et à la rate. — (Jules Guiard, Les Parasites inoculateurs de maladies, Paris : Flammarion, 1918, p. 295)
    • Selon la conception jusqu’à présent classique, les néoplasmes primitifs du squelette proviennent toujours, et proviennent seulement, des cellules constitutives du tissu osseux normal; or, le tissu osseux comprend les cellules fibreuses de la moelle et du périoste, les médulocelles, les ostéoblastes de la moelle et du périoste, les myéloplaxes, les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins et lymphatiques.— (Émile Forgue, Précis de pathologie externe. Pathologie chirurgicale générale, G. Doin (Paris), 1928)
    • Très controversés, ces pesticides sont principalement utilisés de manière préventive, en enrobage des semences : lorsque les plantes traitées poussent, tous leurs tissus (feuilles, tiges, pollen, nectar, etc.) s’imprègnent du toxique. — (Stéphane Foucart, Deux études à grande échelle confirment les dégâts des néonicotinoïdes sur les abeilles, Le Monde 30 juin 2017)
    • Dès lors, il est facile d’imaginer la suite : un humain ingère de la salive de chauve-souris en mordant dans un fruit qui en est couvert, ou, en tentant de chasser et de tuer cette visiteuse importune, s’expose aux microbes qui ont trouvé refuge dans ses tissus. — (Sonia Shah, Contre les pandémies, l’écologie, Le Monde diplomatique, mars 2020, p.1, page 21)
  4. (Par ellipse) (Cirque) Tissu aérien.
    • Lorsque je monte au tissu, je constate que la surcharge d’effort dans les membres supérieurs provoque une fatigue peu nécessaire. — (Pamela Chavez, Le geste aérien : Analyse d’un processus de création sur tissus, mémoire de master, Université Paris 8 Vincennes–Saint-Denis, 2015, p. 51)

Adjectif

tissu \ti.sy\

  1. (Désuet) Tissé ; entrelacé.
    • On emploie pour cette pêche les engins ordinaires, ceux que nous avons décrits ci-dessus, et des poches en chanvre diversement disposées et tissues, que le poisson remplit quelquefois entièrement. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 85)
    • De grands lambeaux de brumes tout déloquetés, de véritables haillons tissus d’air et d’eau, balayaient le sol. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Une femme de trente ans a d’irrésistibles attraits pour un jeune homme ; et rien de plus naturel, de plus fortement tissu, de mieux préétabli que les attachements profonds. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Une servante vient balayer tout l’ouvrage.
      Autre toile tissue, autre coup de balai.
      Le pauvre bestion tous les jours déménage.
      — (Jean de La Fontaine; La Goutte et l’Araignée)
    • Lorsque la graine est encore tendre & verte dans le péricarpe, cette peau est très-peu adhérente. Cette épiderme est donc caduque. La seconde ou celle qui est immédiatement au-dessous, est une membrane plus fine qui forme plusieurs plis, & qui est tissue par des fibres très-fines, très-délicates & pleines de vaisseaux secrétoires, qui communiquent de la substance des cotylédons à l’extérieur, par les pores de la première peau. — (Rozier, Cours d’agriculture, 1783, tome 3, page 521)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tissu : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TISSU, UE. part. passé
de l'ancien verbe, maintenant inusité, Tistre. Tissé. Il s'emploie ordinairement au figuré. C'est lui qui a tissu cette intrigue. Une vie tissue de chagrins et d'infortunes.

Tissu : définition du Littré (1872-1877)

TISSU (ti-su) s. m.
  • 1Il se dit de certains petits ouvrages tissus au métier. Un tissu d'or et de soie. Tristement dégarni du tissu de cheveux Dont la main d'un barbier coiffa son front crasseux, Voltaire, Marseill. et Lion.

    Par extension. Un long tissu de fleurs, ornant sa tresse blonde, La Fontaine, Adonis. Le temps n'a pas encor bruni l'étroite pierre, Et sous le vert tissu de la ronce et du lierre On distingue un sceptre brisé, Lamartine, Médit. II, 7.

  • 2Étoffe tissue. Des tissus de laine. Et toi, fatal tissu, malheureux diadème…, Racine, Mithr. v, 1. Les fils et les tissus de chanvre, de lin et de soie doivent être regardés comme des composés de fibres blanches unies à une certaine quantité de matière colorante, Thenard, Traité de chim. t. III, p. 314, dans POUGENS. Puis c'étaient des bijoux, des colliers, des merveilles… Des tissus plus légers que des ailes d'abeilles, Hugo, Orient. 33.

    Fig. Ainsi le grand vieillard, en images hardies, Déployait le tissu des saintes mélodies, Chénier, l'Aveugle.

  • 3 Dans le moyen âge, le galon, le ruban, ou le morceau d'étoffe qui formaient le corps et la partie résistante d'une ceinture, d'une jarretière ou d'un tiroir de livre ; sur ce tissu on fixait, soit à l'aiguille, soit avec des clous, les pièces en or, quelquefois à charnières, gravées, niellées ou émaillées, qui en faisaient l'ornement et le prix ; alors le tissu était dit ferré d'or ou d'argent, De Laborde, Émaux, p. 517.
  • 4Il se dit par extension pour tissure, texture. Le tissu de cette étoffe est lâche.
  • 5Espèce de corde plate, dont on fait des sangles pour les bêtes de somme.
  • 6 Terme d'anatomie. Parties solides du corps formées par la réunion d'éléments anatomiques enchevêtrés, ou simplement juxtaposés. Tissu musculaire. Tissu fibreux. J'ai observé le tissu extérieur d'une langue de mouton, Montesquieu, Esp. XIV, 2.

    Tissu dartoïque ou dartoïde, nom donné à toutes les parties de l'économie se contractant sous l'influence de certaines impressions morales, du froid, du chatouillement, etc. comme fait le dartos. Il est reconnu aujourd'hui que c'est non un tissu particulier, mais le tissu lamineux ou le tissu dermique contenant des fibres-cellules, à la contraction desquelles est dû le phénomène.

    Tissus accidentels, tissus qui se développent et vivent dans l'économie animale, quoiqu'ils ne fassent pas partie de la composition du corps, dans les circonstances normales.

    En botanique, tissu se dit aussi en parlant des différentes parties qui constituent les végétaux. Le tissu végétal, Fourcroy, Conn. chim. t. I, p. CXXXVI.

    Il se dit aussi, en minéralogie, de la manière dont les particules sont disposées. En général, les grès les plus purs et les plus durables sont aussi ceux qui ont le grain le plus fin et le tissu le plus serré, Buffon, Min. t. I, p. 207.

  • 7 Fig. Il se dit de ce qui est comparé à un tissu. Laissez-nous faire à loisir le tissu de notre roman, Molière, Préc. 5. Un saint Justin, un saint Irénée… tant d'autres qui passaient les jours et les nuits à méditer l'Écriture sainte, dont leurs écrits ne sont qu'un tissu, Bossuet, 1er avert. 16. Je pourrais me jeter dans une plus haute contemplation du tissu des Écritures que Dieu a voulu composer exprès d'obscurité et de lumière, Bossuet, Explic. de la proph. d'Isaïe, 3e lettre. Un tissu d'énigmes leur serait une lecture divertissante [à certains esprits amoureux d'une excessive brièveté], La Bruyère, I. Ce [la tragédie] n'est pas un tissu de jolis sentiments, de déclarations tendres, d'entretiens galants, de portraits agréables, de mots doucereux, La Bruyère, I. Il est d'une nécessité absolue que nous sachions démêler quel est, dans le tissu d'un discours, l'emploi grammatical de chaque mot, D'Olivet, Essai gramm. I, 3. Les pièces espagnoles étaient des tissus d'aventures incroyables, Voltaire, Comm. Corn. Cid, Préf. Comment.
  • 8 Fig. Suite, enchaînement de diverses choses. Quel tissu de malheurs forme ta destinée ! Tristan, M. de Chrispe, v, 5. Il lira seulement l'histoire de ma vie ; Là, dans un long tissu de belles actions, Il verra comme il faut dompter des nations, Corneille, Cid, I, 6. Comptez, ma bonne, que cette année et toutes celles de ma vie sont à vous ; c'est un tissu, c'est une vie tout entière qui vous est dévouée jusqu'au dernier soupir, Sévigné, 8 janv. 1674. L'histoire de l'empire grec, c'est ainsi que nous nommerons dorénavant l'empire romain, n'est plus qu'un tissu de révoltes, de séditions et de perfidies, Montesquieu, Rom. 21. Je n'envisage pour le reste de ma vie qu'un tissu de douleurs qui ne sera adouci que par ma patience à les supporter, Voltaire, Lett. Mme de Bernières, octobre 1724.

HISTORIQUE

XIIIe s. Bien le ceint Blonde d'un tissu Qu'ele meïsmes ot tissu, Bl. et Jehan, 3984.

XIVe s. Deux tissus [ceintures] ferrez d'argent, Du Cange, texus.

XVe s. Le tiers coup de la jouste fut bel… de ce coup tous deux se deheaumerent si nettement, que les tissus des heaumes rompirent, et volerent jus sur la prée par derriere les croupes des chevaux, Froissart, IV, p. 54, dans LACURNE. Fins tissus, Petit J. de Saintré, p. 146, dans LACURNE. Fins cuevrechiefs à or batus, à pierres et perles dessus, Tyssus de soie et de fin or, Deschamps, Miroir de mariage, p. 20.

XVIe s. Mauldit et malheureux tissu [diadème], ne me serviras-tu point à ce triste service [s'étrangler] ? Amyot, Lucul. 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tissu : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TISSU, terme de Manufacture, qui se dit de toutes sortes d’étoffes, rubans & autres ouvrages semblables, faits de fils entrelacés sur le métier avec la navette, dont les uns étendus en longueur s’appellent la chaîne, & les autres en-travers sont nommés la trame de l’ouvrage.

On fabrique les tissus avec toutes les sortes de matieres qu’on peut filer, comme l’or, l’argent, la soie, la laine, le fil, le coton, &c.

Tissu se dit aussi de certaines bandes, composées de gros fils de chanvre que les Cordiers ont seuls le droit de fabriquer, & qui servent aux Bourreliers à faire des sangles pour les chevaux de bât & autres bêtes de somme. Voyez Sangle.

Tissu, étoffe de soie, d’or & d’argent. Le tissu est un drap d’or ou d’argent qui se fait avec deux chaînes ; l’une est pour faire le fond gros-de-tour, au moyen d’une navette de la couleur du fond qui se passe au-travers ; la seconde qu’on met blanc ou aurore qu’on nomme poil, sert pour passer une soie blanche ou aurore pour accompagner la navette de fil d’or ou d’argent qu’on passe ensuite. Cette étoffe est ordinairement tout or ou tout argent, glacé façonné.

On fait aussi cette étoffe tout en soie qu’on nomme tissu en soie, elle est toujours à Lyon de d’aune. Voyez Étoffe de soie.

Tissu d’or. Le tissu d’or ou d’argent est une étoffe dont la dorure est passée à-travers avec une navette, cette étoffe est également montée en gros-de-tours. La chaîne & le poil est du même compte que celles des brocards, avec cette différence que dans ces tissus elle est presque toujours de couleur, & c’est pour cela qu’il faut que cette étoffe soit accompagnée. L’endroit de cette étoffe se fait ordinairement dessus ; parce qu’ayant peu de fonds, si on le faisoit dessous, la tire seroit trop rude, ce qui fait que pour faire l’endroit dessus, on a soin de ne faire lire que le fond.

Pour faire cette étoffe parfaite, il faut que le poil ne paroisse ni à l’envers, ni à l’endroit. Le fond est armé en taffetas ou gros-de-tours, & le poil de même pour le premier coup de navette qui doit être toujours de la couleur de la chaîne, ainsi que dans tous les gros-de-tours. Le second coup de navette est celui d’accompagnage, dont le poil est armé en raz de saint-maur. Le troisieme coup qui est la navette d’or ou d’argent, fait lever une des lisses qui a levé au coup de fond & à l’accompagnage, & baisser également une lisse qui a fait le même jeu. De façon que deux marches suffisent pour le fond & huit pour le poil ; savoir quatre pour l’accompagnage, & quatre pour lier la dorure. Et pour faire le course entier, il faut reprendre une seconde fois les deux marches de fond.

Si on vouloit faire cette étoffe d’un seul pié, il faudroit deux marches de fond de plus, & larder les marches d’accompagnage & de dorure entre celles de fond, mais pour l’ordinaire on fait cette étoffe des deux piés.

Les tissus d’or dont la chaîne est aurore, n’ont pas besoin d’être accompagnés de même que ceux d’argent ; pour lors, on supprime les marches d’accompagnage & on ne laisse que les quatre qui lient la dorure ; ce qui fait en tout six marches.

Tissu damassé, ou toile d’or. Cette étoffe qui est nouvelle ne se fait ordinairement qu’avec de la laine, qu’on passe à-travers, au-lieu de fil, comme aux autres étoffes ; elle est montée & ornée comme les tissus sans accompagnage, c’est-à-dire la chaîne & le poil de la couleur de la dorure : pour faire le damassé, il faut avoir un dessein tel qu’on veut qu’il soit représenté, & tirer ce lac au coup de dorure ; le lac tiré, si l’endroit est dessus, on baisse au coup de lame trois lisses de rabat, de maniere qu’il ne reste qu’un quart de la soie tirée qui couvre la laine ; ce qui forme une espece de fond sablé, au-travers duquel la dorure paroît si différente des endroits où elle est liée à l’ordinaire, qu’il n’y a personne, sans être connoisseur, qui n’imagine que cette partie n’est pas composée de la même dorure qui se montre ailleurs. Quand l’endroit de la toile se fait dessous, & qu’elle est brochée, pour lors on fait lever trois lisses de chaîne, au-lieu des trois de rabat qu’on fait baisser quand l’endroit est dessus ; après quoi on continue le travail comme aux autres étoffes.

Armure d’un tissu de couleur, l’endroit dessus ; on peut sur la même armure le fabriquer aussi beau dessous que dessus, sans l’armer différemment.

Encyclopedie-16-p354-tissu.png

Tissu broché. Il est composé & monté comme le tissu courant ; ce sont les mêmes mouvemens, au-lieu de faire l’endroit dessus, on le fait dessous : la navette d’or ou d’argent passe à travers comme dans les courans, & la lisse qui servoit à ces derniers à lier à l’envers, les lie dans celui-ci à l’endroit : on ne fait point lever de lisse de liage au coup de navette d’or, comme lorsque l’endroit est dessus : par conséquent il ne faut pas plus de marches, & dans le cas où l’on voudroit que la partie de dorure qui est à l’envers de celle-ci se trouvât liée, pour lors il faudroit quatre marches de liage de plus, parce que celle qui auroit servi à lier la dorure dessus & dessous, ne pourroit servir à lier le broché qui ne l’est que dessous, & que la lisse levée empêcheroit de passer.

Tissu, Tissure ; (Synon.) ces mots se disent au figuré du plan & de l’arrangement d’un ouvrage d’esprit ; le tissu de ce roman ne vaut rien ; la tissure de l’Enéïde est belle ; la tissure de cette clause est une & indivise.

Tissu se dit fort bien aussi pour un enchaînement de choses ; la vie des tyrans est un tissu de crimes.

Là, dans un long tissu de belles actions,
Il verra comme il faut dompter les nations.

(D. J.) Corneille.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tissu »

Étymologie de tissu - Littré

Tissu 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tissu - Wiktionnaire

Participe passé de l’ancien français tistre (« tisser »), du latin texere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tissu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tissu tisy play_arrow

Citations contenant le mot « tissu »

  • Entre la biopsie et l’implantation du tissu cutané bio-imprimé en 3D, il ne faudra que quelques semaines (crédits photo : Poietis 2020) 3Dnatives, Un tissu cutané bio-imprimé en 3D pour Poietis - 3Dnatives
  • En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, le masque est devenu un accessoire incontournable du quotidien. Les masques grand public en tissu sont plus durables et plus économiques sur le long terme que les masques chirurgicaux et les masques FFP2. Il est possible de les réaliser soi-même. Faut-il choisir du coton ou du polyester ? Recycler un t-shirt ou une chemise, est-ce une bonne idée ? Les performances sont-elles toujours au rendez-vous après 10 lavages à 60 °C ? Nous avons voulu nous assurer qu’il est possible de confectionner soi-même des masques en tissu qui répondent aux exigences des masques à usage non sanitaire de catégories 1 et 2 (UNS1 et UNS2) à partir de tissus achetés en mercerie. La respirabilité et l’efficacité de filtration à neuf et après 10 lavages ont été mesurées sur 14 assemblages de 2 couches de tissus. 2 matériaux jetables complètent notre sélection : un mouchoir en papier et une feuille d’essuie-tout. , Covid-19 - Test de 18 masques en tissu maison - Comparatif - UFC-Que Choisir
  • Ce rapport étudie le marché en tissu Denim, Denim est un textile sergé chaîne-face coton robuste dans lequel la trame passe sous deux ou plusieurs fils de chaîne. Il est une caractéristique de la plupart denim indigo que seuls les fils de chaîne sont teints, tandis que les fils de trame restent blanc uni., , denim Tissu Taille du marché 2020 avec Covid 19 Analyse de limpact, Top données pays, Perspectives de lindustrie, facteurs à lorigine par les fabricants, la croissance et prévisions 2026 – JustFamous
  • Y aura-t-il un happy end pour les masques en tissus français? Certains espèrent en tout cas que l’obligation de porter un masque dans les lieux clos et celle faite aux entreprises d’avoir dix semaines de stock relanceront les achats. Et feront oublier les stocks qui s’accumulent, malgré le soutien affiché des pouvoirs publics. Le Figaro.fr, La grande désillusion des fabricants français de masques en tissu
  • Depuis ce vendredi 31 juillet, le port du masque est obligatoire sur les quais de Loire de 21h à 6h et sur les marchés à Orléans. Ce weekend du 1er-2 août c'était donc le premier test sur les marchés de la ville. Et au marché aux tissus de La Source la mesure était plutôt bien respectée. France Bleu, Masque obligatoire au marché aux tissus de La Source
  • Face à la pandémie de coronavirus, l'entreprise Eminence installée à Aimargues avait rapidement adapté sa production en fabriquant des masques en tissu. Quatre millions produits. Elle se retrouve aujourd'hui avec 100.000 masques invendus en raison de l'annulation de plusieurs commandes. France Bleu, 100.000 masques en tissu invendus pour Eminence
  • La vie n’est qu’un tissu d’à-peu-près, de décisions hâtives, de situations instables sur lesquelles on bâtit pourtant un mur en plâtre qu’un coup de poing peut traverser. De Olivier Bleys / Concerto pour la main morte
  • Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicité, tortures, crimes de prince, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d'atrocité universelle. De Charles Baudelaire
  • Lieu du texte, lieu pluriel et contradictoire, le théâtre reste un art fragile, minoritaire par nature, trop éphémère pour modifier en profondeur le tissu social. Néanmoins, l'art du théâtre est un art profondément moral. De Jacques Rosner
  • Le destin est-il autre chose qu'un tissu d'événements insignifiants qu'on ne remarque guère et dont le merveilleux enchaînement n'est perceptible qu'avec le recul du temps ? De Jean Pellerin / Le Diable par la queue
  • A propos de l'univers toutes les idées se valent. Elles sont toutes fausses. Même la science est un tissu de mensonges et d'illusions. De Jean-Jules Richard / Centre-ville
  • Quotidien : tissu d'inepties, écrit, imprimé et vendu en moins de quelques heures ; puis lu, jeté et oublié en moins de quelques minutes. De Georges Elgozy / L'esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • Dans le tissu de l'espace comme dans la nature de la matière, figure, en tout petit, la signature de l'artiste. De Carl Sagan / Contact
  • Alors c’est ça l’âge adulte : un tissu sordide de relations intimes, aussi complexes qu’ignobles. De Daphné du Maurier / La poupée
  • Echarde : Pièce de tissu qu’on se met autour du cou quand il fait un froid piquant. De Pef / Dictionnaire des mots tordus
  • Lorsque vous posez un caméléon sur du tissu écossais, il vous fait un bras d'honneur. De François Cavanna / Le saviez-vous ?
  • La vie est un tissu de poignards qu'il faut boire goutte à goutte. De Michel Rocard / Le Journal du dimanche - 16 Juin 1991
  • La peau se souvient. Nous sommes des êtres de tissu. De Eric Fottorino / Un territoire fragile

Images d'illustration du mot « tissu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tissu »

Langue Traduction
Corse tessutu
Basque ehun
Japonais 組織
Russe ткань
Portugais tecido
Arabe نسيج
Chinois 组织
Allemand gewebe
Italien tessuto
Espagnol tejido
Anglais tissue
Source : Google Translate API

Synonymes de « tissu »

Source : synonymes de tissu sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires