La langue française

Tiraillement

Définitions du mot « tiraillement »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIRAILLEMENT, subst. masc.

A. − Action de tirailler; résultat de cette action. Car nous reconnaissons que plus un cordon nerveux a de grosseur entre ceux de son espèce (...) et plus la sensation douloureuse causée par le tiraillement du cordon acquiert d'intensité (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 289).
P. métaph. Il y eut un moment,deux ou trois moments,où à voir les zigzags, les tiraillements en tous sens qu'on lui faisait subir [à la loi sur la presse], j'ai cru, en vérité, que je ne pourrais me décider à la voter (Sainte-Beuve, Prem. lundis, t. 3, 1868, p. 279).
B. − Sensation douloureuse due à des contractions à l'intérieur de certaines parties du corps. Ce pauvre homme prétend avoir dans la tête des animaux qui lui rongent la cervelle: c'est des élancements, des coups de scie, des tiraillements horribles dans l'intérieur de chaque nerf (Balzac, Aub. rouge, 1831, p. 310).Mais en même temps et sans laisser apercevoir ses tiraillements d'estomac, pour ne pas perdre une seconde de plus, de concert avec la duchesse il procédait aux présentations (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 423).
C. − Au fig., gén. au plur.
1. Difficulté(s) due(s) à l'incertitude d'une situation. J'ai encore pour huit jours d'ouvrage avec la Muse du Département (...) Enfin, David Séchard, cette fin d'Illusions perdues, me semble de plus en plus difficile. Quels tiraillements! (Balzac, Lettres Étr., t. 2, 1843, p. 133).
2. Déchirement moral. Il se disputa lui-même à sa passion et voulut s'en arracher. Il passa par les angoisses, les tiraillements, les efforts suprêmes (...) qui finissent par briser l'énergie d'un caractère (Goncourt, Sœur Philom., 1861, p. 281).Elle semblait perplexe, en proie à des tiraillements de conscience (Aymé, Bœuf cland., 1939, p. 144).
3. Conflit résultant de volontés ou d'intérêts contradictoires. Mettez le même gouvernement en guerre avec la volonté, les intérêts de tous, et vous verrez aussitôt quel tapage, combien de tiraillements, de troubles, de confusion et surtout quel accroissement de crimes! (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 233).La publication de la revue cessa après quatre ou cinq numéros (...) la susceptibilité de Silbermann, son humeur changeante, avaient amené des tiraillements dans la rédaction (Lacretelle, Silbermann, Le Retour de Silbermann, 1946 [1929], p. 167).
Prononc. et Orth. : [tiʀ ɑjmɑ ̃], [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. a) 1625 « action de tirer à plusieurs reprises, en divers sens » (J.-P. Camus, Homélies festives, Lyon, P. Rigaud, p. 118); b) 1764 fig. (Rousseau, Lettres écrites de la Montagne, p. 704); 2. 1721 méd. (Trév., avec citat. d'aut.). Dér. de tirailler*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 112. Bbg. Baldinger (K.). Z. rom. Philol. 1982, t. 98, p. 213-216. − Gohin 1903, p. 348.

Wiktionnaire

Nom commun

tiraillement \ti.ʁaj.mɑ̃\ masculin

  1. Action de tirailler ou résultat de cette action.
  2. (En particulier), Sorte de malaise, de sensation désagréable, qui est excitée dans certaines parties intérieures du corps et qui les fait sentir comme tiraillées.
    • Tiraillement d’estomac.
  3. (Figuré) (Familier) Difficultés qui surviennent entre des personnes dont chacune tire à soi, ou cherche à prendre son avantage, ou à imposer sa volonté.
    • Il y a des tiraillements dans cette administration.
    • Cette disposition fut une cause de tiraillement entre le pouvoir exécutif et l’assemblée.
    • Et, discuter avec le secrétaire général de l’ONU, le président iranien, puis l’opposition syrienne, avant d’enchaîner avec une envolée sur le climat du globe ou la Corée du Nord, c’est autrement plus enivrant que les tirades de Mélenchon et ses mesquins tiraillements avec ses concurrents. — (Érik Emptaz, Transporté ONU…, Le Canard Enchaîné, 20 septembre 2017, page 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIRAILLEMENT. n. m.
Action de tirailler ou Résultat de cette action. Il se dit, particulièrement, d'une Sorte de malaise, de sensation désagréable, qui est excitée dans certaines parties intérieures du corps et qui les fait sentir comme tiraillées. Tiraillement d'estomac. Il se dit figurément et familièrement de Difficultés qui surviennent entre des personnes dont chacune tire à soi, cherche à prendre son avantage, à imposer sa volonté. Il y a des tiraillements dans cette administration. Cette disposition fut une cause de tiraillement entre le pouvoir exécutif et l'assemblée.

Littré (1872-1877)

TIRAILLEMENT (ti-râ-lle-man, ll mouillées, et non ti-râ-ye-man) s. m.
  • 1Action de tirailler ; effet de cette action. À force de tiraillements on le fit déguerpir du lit. Le caoutchouc… extensible, élastique, compressible, reprenant son premier état, sa première dimension, quand le tiraillement ou la compression cesse, Fourcroy, Conn. chim. t. VIII, p. 39.
  • 2 Fig. Il se dit des difficultés qui surviennent entre les administrations, les pouvoirs qui se disputent les attributions, les affaires. La puissance exécutive, partagée entre plusieurs individus, manque d'harmonie entre ses parties, et cause un tiraillement continuel incompatible avec le bon ordre, Rousseau, Pologn. 7.
  • 3Sensation de malaise éprouvée dans certaines parties intérieures du corps et comparée à un tiraillement. Tiraillement d'estomac. Ne me connaissez-vous pas de la langueur, des tiraillements ? Poinsinet, Cercle, SC. 7. Il eu beaucoup de tiraillements à la poitrine, et un sentiment de chaleur vive dans le ventre, Sabatier, Inst Mém. scienc. t. I, p. 200.

    Fig. Il se dit, en un sen analogue, de sensations morales. Quand l'excessive douleur rassemble dans le sein d'un misérable toutes les furies de l'enfer ; quand mille tiraillements opposés le déchirent, sans qu'il puisse en distinguer un seul, Rousseau, Ém. v.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TIRAILLEMENT, s. m. (Gram.) il se dit en Médecine, des mouvemens convulsifs des muscles, des nerfs, des intestins, des bords d’une blessure, mouvemens toujours accompagnés d’une violente douleur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tiraillement »

De tirailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tiraillement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tiraillement tirajmɑ̃

Citations contenant le mot « tiraillement »

  • L’accident a eu lieu alors que le camion venait récupérer une benne à ordure, mise auparavant à la disposition d’un riverain, pour y déposer les résidus de l’arrachage et de la taille de haies. En sortant de la propriété, le conducteur du poids lourd s’est aperçu trop tard que le haut de l’arrière de la benne avait accroché les fils de téléphonie passant devant la maison. Bien que n’ayant effectué que quelques mètres, le tiraillement des câbles a entraîné leur chute et l’inclinaison d’un poteau en acier galvanisé. , Faits-divers - Justice | Un camion accroche des câbles et coupe le réseau
  • L’utilisation fréquente des anti-transpirants peut en effet provoquer des sensations de tiraillement pour les peaux sèches. , Magazine Santé | Contre la sueur, quelles solutions ?
  • Ce qui explique la part encore marginale de celles qui sautent le pas. Mais certaines marques de lingerie ont saisi ce tiraillement entre soif de liberté et pudeur. Elles développent par exemple des gammes de soutien-gorges sans armatures même pour les poitrines les plus fortes, ou des brassières qui respectent la forme naturelle des seins mais cachent les tétons. RMC, Le « no bra » s'accélère: comment le confinement a incité les Françaises à délaisser le soutien-gorge
  • Les grands, eux, ont souvent de « bonnes raisons » de faire ce qu’ils font. C’est par exemple parce que mon plus jeune fils était malade que je lui ai acheté, à peu près à la même période, une petite boîte de Playmobil. Même si c’était pour une « bonne raison » (enfin, c’est ce que je me plais à croire), ce type d’investissement produit toujours chez moi un tiraillement intérieur. D’un côté, je me dis que moi aussi j’étais content quand, enfant, je recevais un jouet, et que je ne me souciais guère de savoir s’il était fait de plomb toxique ou de PVC. Mais en même temps, face à ces figurines qui n’ont rien de biodégradable, je ne peux m’empêcher d’imaginer le 7e continent de plastique enfler sous l’effet de mes comportements irresponsables. Le Monde.fr, Journal d’un parent déconfiné, semaine VIII : la conjuration des Playmobil

Traductions du mot « tiraillement »

Langue Traduction
Anglais tugging
Espagnol tirando
Italien strattoni
Allemand zerren
Chinois 拉扯
Arabe القطر
Portugais puxando
Russe дергать
Japonais 引っ張る
Basque tugging
Corse abbattimentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tiraillement »

Source : synonymes de tiraillement sur lebonsynonyme.fr

Tiraillement

Retour au sommaire ➦

Partager