La langue française

Palpitation

Définitions du mot « palpitation »

Trésor de la Langue Française informatisé

PALPITATION, subst. fém.

A. −
1. [À propos d'un animé, d'une partie du corps] Mouvement plus ou moins régulier manifestant la vie ou mouvement convulsif manifestant la persistance d'un reste de vie. Palpitation de la vie. Que de palpitations humaines dont il ne reste d'autre trace qu'une forme imprimée dans un morceau de pierre! (Taine,Voy. Ital.,t.2, 1866, p.79).Un papillon cueillant sa vie sur les oeillets, allant de l'un à l'autre avec une rapide palpitation des ailes (Maupass.,Bel-ami,1885, p.186):
1. ... Antoine observa les contractions du bébé, s'appliquant à noter la fréquence de certains mouvements; mais il n'y avait pas de renseignements à tirer de cette gesticulation désordonnée, pas plus que des palpitations d'un poulet qu'on saigne. Martin du G.,Thib.,Consult., 1928, p.1119.
2. [Avec une valeur de personnification; à propos d'une oeuvre d'art] Impression de mouvement vivant donnée par une expressivité particulièrement forte. L'immobilité des statues exposées, la palpitation insensible dont s'entourent leur blancheur calcaire et leurs mouvements d'apothéose (A. Daudet,Nabab,1877, p.3).
3. P. anal. [À propos d'une chose concr.] Mouvements rappelant ceux de la vie, de la lutte pour la vie, par leur rythme régulier ou leur précipitation. Ces palpitations de la mer dans son lit, ce mouvement sans fin d'un élément qui vit (Lamart.,Chute,1838, p.914).Le linge qui avait eu une grande palpitation, le battement d'ailes d'un oiseau captif s'efforçant de voler encore (Zola,Rêve,1888, p.77).Les palpitations d'un crépuscule rouge qui se débattait à l'horizon (Giono,Bonheur fou,1957, p.333).
Synon. de agitation, oscillation.Ce jour fleuri d'étoiles, cette palpitation de lueurs battantes, le fourmillement de lumières (Goncourt,MmeGervaisais,1869, p.89).
4. Au fig. Élan de vie intérieure, de force morale, sursaut d'énergie. Cette toute petite région autour de Montaigu (...) elle va devenir le centre de la dernière lutte, de la palpitation suprême (La Varende,Man' d'Arc,1939, p.111).V. aile ex. 105.
B. −
1.
a) [À propos du coeur] Modification du rythme cardiaque ressentie comme pénible (notamment par sa rapidité, son irrégularité) et provoquée par une cause pathologique ou une émotion. Palpitations violentes. Sa douce et vivante voix, où frémissait la palpitation étouffée d'un coeur trop ému (Bourget,Disciple,1889, p.186).Il souffre de son malaise chronique, les palpitations cardiaques (...). Chaque nouvelle accélération du pouls, réelle ou imaginaire, fait passer de sa nuque aux talons une onde d'angoisse (Bernanos,Mauv. rêve,1948, p.945):
2. Le mot palpitation du coeur, dans le langage médical usuel, peut être défini un battement du coeur sensible et incommode pour le malade, plus fréquent que dans l'état naturel, et quelquefois inégal sous les rapports de fréquence et de développement. Laennec,Auscul.,t.2, 1819, p.227.
Expr. Avoir/donner des palpitations. Je sentais le cervelet qui me battait dans le crâne, comme on se sent sauter le coeur quand on a des palpitations (Flaub.,Corresp.,1853, p.169).
b) [À propos (d'une autre partie) du corps] Mouvement rapidement rythmé ou désordonné, dû à une émotion. La palpitation précipitée de sa gorge, qui soulevait ses dentelles, le léger tremblement de l'éventail dans sa main (...) eussent trahi l'intérêt qu'elle portait au Léandre (Gautier,Fracasse,1863, p.233).Un corps que les dernières palpitations du plaisir font frissonner dans sa longueur (Toulet,Mariage Don Quichotte,1902, p.132).Un halètement de vendeurs d'actions, une palpitation de propriétaires de métaux précieux, derrière lesquels l'on sent l'attention passionnée de l'univers (Morand,New-York,1930, p.59).
2. P. anal. [À propos d'une chose concr.] Mouvements rappelant ceux de l'émotion. Pourquoi ces palpitations Des flots dans plus de joie et dans plus de rayons? Pourquoi partout l'ivresse et la hâte d'éclore (Hugo,Légende,t.1, 1859, p.41).
3. Au fig. Vif mouvement affectif, passion. Les battements d'âme, les élancements, les palpitations de sacrifice (Valéry,Corresp.[avec Gide], 1892, p.155).Je craignais les attendrissements de Caroline, les palpitations et les explosions de sa sensibilité (Arnoux,Crimes innoc.,1952, p.123):
3. ... sa vie [du siècle] semble une fièvre (...) si dans cette fièvre il entre bien des émotions passagères, de mauvais caprices, d'engouements à la minute, il y a aussi là-dedans de bien nobles palpitations, une sérieuse flamme, des torrents de vie et de génie... Sainte-Beuve,Prem. lundis,t.2, 1833, p.154.
P. méton. Ce qui exprime de vifs mouvements affectifs. V. essoufflé ex. 3.
Prononc. et Orth.: [palpitasjɔ ̃]. Att.ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist.1. 1538 «tremblement convulsif des paupières» (Jean Canappe, trad. du Guidon en françois, fo277 cité ds Sigurs, p.520: le renversement des palpebres est separation et division d'icelles, tellement que l'on ne peult couvrir l'oeil et est semblable es yeulx de lievre et en celle est enclose gesse qui est selon Avicenne difficulté de palpitation); 2. 1541 palpitation du coeur (Id., Tabl. anat., fo45 ds Gdf. Compl.); 3. 1758 «vive émotion» (Rousseau, Lettre d'Alembert, p.140); 4. 1835 «frémissement» (Lamart., Voy. Orient, t.1, p.87: elles font rendre à ces grandes voiles une palpitation sonore, un battement irrégulier). Empr. au lat. palpitatio, dér. de palpitare (v. palpiter). Fréq. abs. littér.: 329. Fréq. rel. littér.: xixe: a) 423, b) 531; xxes.: a) 544, b) 425.

Wiktionnaire

Nom commun

palpitation \pal.pi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de palpiter.
    • Il a une palpitation à l’artère du cou, à la paupière.
    1. Battement du cœur, lorsqu’il devient plus fort, plus sensible qu’à l’ordinaire.
      • Immobile, attentif seulement à me pénétrer de cette indiscrète émotion, j’avais au cœur des battements si convulsifs, si précipités, si distincts, que j’appuyais les deux mains sur ma poitrine pour en étouffer autant que possible les palpitations incommodes. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 81)
      • Il passa la main sur son cœur d'un geste comme s'il voulait comprimer une palpitation. — (Léopold de Sacher-Masoch, Don Juan de Kolomea, traduction anonyme de 1874)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PALPITATION. n. f.
Battement du cœur, lorsqu'il devient plus fort, plus sensible qu'à l'ordinaire. Il a une palpitation de cœur continuelle. Il est sujet à des palpitations de cœur. Il a des palpitations, de violentes palpitations. Il se dit, par extension, d'une Agitation convulsive de quelque partie du corps. Il a une palpitation à l'artère du cou, à la paupière.

Littré (1872-1877)

PALPITATION (pal-pi-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Agitation convulsive d'une partie du corps.
  • 2 Particulièrement. Palpitations de cœur, ou, absolument, palpitations, battement violent et déréglé du cœur. Il était souvent attaqué de vapeurs, et sujet à des palpitations de cœur violentes, Mairan, Éloges, Boulduc. Souviens-toi des larmes délicieuses qui coulaient de nos yeux, des palpitations qui suffoquaient nos cœurs agités, des transports qui nous élevaient au-dessus de nous-mêmes, au récit de ces vies héroïques qui rendent le vice inexcusable et font l'honneur de l'humanité, Rousseau, Hél. II, 11. Le moment de palpitation qui suit un grand plaisir est encore un moment fort doux, Diderot, Mém. t. I, p. 342, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Palpitation de cœur, Paré, XXIV, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PALPITATION, s. f. (Médec.) Toute action qui produit un mouvement déréglé involontaire, un peu plus fort que le tremblement, dans une organe animal, vital & particulier, s’appelle palpitation.

Il faut chercher les causes de ce phénomene, ou dans les parties solides, ou dans les fluides, ou dans l’action unanime des uns & des autres.

Les causes organiques qui empêchent le sang de circuler librement dans le cœur, comme l’ossification de ce viscere, la callosité, le calcul, l’excroissance, la tumeur, l’induration, le grumeau, l’ulcere, la concrétion avec le péricarde. Les mêmes maladies des arteres aorte & pulmonaire, les anévrismes & les varices causent aussi une palpitation de longue durée, qui augmente fortement en même proportion que le mouvement musculaire avec un pouls inégal, & une respiration suffoquante. Souvent il est facile d’entendre le mouvement du cœur, & de le sentir extérieurement à la faveur du toucher. Il n’y a guere de reméde qui puissent guérir cette espece de palpitation ; ceux qui y sont sujets, doivent éviter tout ce qui peut augmenter le mouvement musculaire, de crainte qu’ils ne soient suffoqués par une trop grande quantité de sang amassé dans le cœur.

Mais si dans les fievres aiguës, inflammatoires, érésipélateuses, ou rhumatismales, soit que les parties en question soient attaquées de ces maladies, soit que la fievre y produise une métastase, la palpitation qui y survient est dangereuse, & doit être traitée comme une maladie aiguë.

Les corps trop mobiles, comme ceux des hystériques & des hypochondriaques, pour peu qu’ils s’abandonnent à une seule passion de l’ame, qu’on trouble leur sommeil dans le tems des regles, dans leur suppression & dans les pâles couleurs, tombent dans la palpitation, qui cesse dès qu’on a remédié à leur excessive mobilité.

Les vers qui se trouvent attachés à quelque endroit du corps, sur-tout au péricarde, produisent par leur mouvement déréglé & leur picotement, une palpitation qu’il faut, suivant les auteurs, traiter par le secours des amers.

Le trop grand épaississement d’une humeur qui l’empêche de circuler librement, & qui tend à acquérir un caractere de lenteur, qu’on connoît par la présence d’une fievre aiguë, ou par les marques de celle qui a précédé, cause une très-dangereuse palpitation, dont le traitement consiste dans l’usage des antiphlogistiques.

A l’égard de l’épaississement crud, visqueux, cacochyme, il produit de la même maniere la palpitation par sa trop grande difficulté à circuler ; mais on le connoît aisément aux autres marques dont on a fait mention, & il se dissipe en même tems que ces maladies se trouvent guéries.

Souvent les parties picotées par quelqu’acrimonie, comme dans le scorbut, la goutte, le cathare erratique ou repoussé à l’intérieur du corps, tombent dans la palpitation, qu’on doit traiter conséquemment à la connoissance de l’acrimonie.

La palpitation qui suit l’ordre des fievres intermittentes, demande l’usage des fébrifuges ; mais celle qui dure après la guérison de la fievre, & qui provient de foiblesse, ou d’un grumeau laissé dans quelque partie (à quoi il faut avoir égard dans la curation), ne cede point aux fébrifuges ; il faut donc découvrir sa cause, & y appliquer les remedes convenables.

Dans l’affoiblissement des forces, & les évacuations trop abondantes, on a vû naître des palpitations qui ont trouvé leur guérison dans les alimens de facile digestion, & les corroborans.

Souvent aussi la palpitation du cœur & des autres parties, est causée par une sérosité ou une pituite amassée dans la tête ; elle se guérit, dès qu’il se fait quelqu’évacuation par les oreilles ou par le nez.

Presque toutes les évacuations naturelles ou morbifiques supprimées, font naître une palpitation qui se dissipe aussi-tôt par le relâchement du ventre, par la saignée, ou quelqu’autre évacuation artificielle.

La plus dangereuse de toutes les palpitations, est celle qui arrive dans ces sortes de fievres aiguës, qui après l’épuisement des forces, tendent au sphacele. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « palpitation »

(Siècle à préciser) Du latin palpitatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. palpitationem, de palpitare, palpiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « palpitation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
palpitation palpitasjɔ̃

Citations contenant le mot « palpitation »

  • Il est si rare qu’il n’y ait pas une partie apparente d’un désir ! Ce que vivent les coeurs des amants, leurs palpitations, leurs émois et leurs dévoiements, la chair en est aussi bavarde que retournée. De Alice Ferney / La Conversation amoureuse
  • Le coeur qui s’emballe et qui tape dans la poitrine, c'est un symptôme fréquent et très angoissant. Comment réagir ? Quand parle-t-on de palpitations  ? Les réponses du Dr Anthony Chauvin. Franceinfo, Palpitations : quand faut-il s'inquiéter ?
  • L’écriture, c’est comme les palpitations du coeur, cela se produit. De Elsa Triolet
  • Qui n’a jamais ressenti son cœur battre soudainement plus fort ou plus vite, et cela même sans effort physique? Ces palpitations traduisent en fait un changement brutal du rythme cardiaque. Et si ces emballements du cœur peuvent faire craindre un problème cardiaque, ils sont en fait généralement bénins quand ils surviennent chez des personnes en bonne santé. Mais si ces épisodes de palpitations se répètent ou s’ils touchent des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, ils doivent alerter et justifient une consultation chez un cardiologue. , Palpitations cardiaques: quand faut-il s’en inquiéter? 
  • Le cœur bat généralement à un rythme régulier de 50 à 90 battements par minute, sans que l'on s'en aperçoive. Mais il arrive qu'il se mette à accélérer soudainement pour une raison inconnue ; on parle alors de palpitations cardiaques ou de tachycardie. Cette réaction est due à un déséquilibre du système nerveux qui régule le rythme cardiaque. Cet emballement ne dure généralement que quelques minutes et n'a aucun conséquence sur la santé. Futura, Palpitations cardiaques : quand faut-il s'inquiéter ?
  • Dans l'immense majorité des cas, quelles que soient leur durée et leur intensité, les palpitations sont sans conséquence. Souvent, elles n'ont même rien à voir avec un problème cardiaque. Le Pr Jean-Yves le Heuzey*, cardiologue, spécialiste des troubles du rythme, revient sur leurs multiples causes. Pour s'assurer de l'absence de risque et trouver des moyens d'y mettre fin, il conseille néanmoins de consulter sans urgence. Doctissimo, Palpitation - Causes des palpitations cardiaques ou non - Doctissimo
  • Ce rythme peut devenir irrégulier quand il se produit des battements supplémentaires, que l’on nomme arythmie ou palpitations. Ce phénomène peut être déclenché par un facteur comme le stress. L’arythmie est le trouble le plus répandu du rythme cardiaque et les personnes concernées le trouvent hautement désagréable. «Lorsqu’on sait que ces troubles du rythme ne sont pas dangereux, cela se passe en général très bien», signale le Dr Lüscher. Mais s’ils deviennent trop fréquents et trop violents, il y a moyen de les traiter. , Que faire quand votre cœur vous inquiète | Illustré
  • Habituellement bénignes et plus ou moins désagréables, les palpitations traduisent des sensations subjectives des battements cardiaques et peuvent aussi révéler une maladie. Figaro Santé, Palpitations - Qu’est ce que c’est ? - Fiches santé et conseils médicaux
  • Autre pathologie de la thyroïde : l'hyperthyroïdie, qui développe chez les patients des symptômes bien différents de l'hypotyroïdie. Ils peuvent se sentir "très irritables, remarquer une perte de poids, avoir des coups de chaud, des diarrhées, des palpitations ou encore des tremblements", détaille Emmanuelle Lecornet-Sokol. Lors de la prise de sang, l'hormone qui contrôle la thyroïde sera cette fois très basse. "Cette fois, le médecin prescrit des médicaments qui bloquent la thyroïde. Il les administre pendant plusieurs mois. Souvent, à l'arrêt du traitement, la maladie est terminée. Si, elle revient, cela signifie que d'autres causes sont responsables du dérèglement, comme un nodule". Cela peut se solder par la destruction de la thyroïde.  Europe 1, Nodules, gonflements, palpitations... Tout savoir sur le dérèglement de la thyroïde
  • Parfois, votre cœur s’accélère ou bat de manière irrégulière ? Le plus souvent, ces palpitations, liées au stress et aux excitants, sont sans gravité. Les solutions pour les apaiser. Santé Magazine, Calmer les palpitations avec quatre solutions naturelles | Santé Magazine

Traductions du mot « palpitation »

Langue Traduction
Anglais palpitation
Espagnol palpitación
Italien palpitazione
Allemand herzklopfen
Chinois 心lp
Arabe خفقان
Portugais palpitação
Russe сердцебиение
Japonais 動悸
Basque palpitation
Corse palpitazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « palpitation »

Source : synonymes de palpitation sur lebonsynonyme.fr

Palpitation

Retour au sommaire ➦

Partager