Texte : définition de texte


Texte : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TEXTE, subst. masc.

A. −
1. Suite de signes linguistiques constituant un écrit ou une œuvre. Texte corrompu, incomplet, interpolé, mutilé; texte autographe, imprimé, manuscrit, polycopié; texte primitif; texte d'une conférence, d'un discours; altération, interpolation, lacune d'un texte; variantes d'un texte; écrire, éditer, revoir, taper un texte; corriger, retaper un texte; se reporter au texte; étude, critique d'un texte; citer, communiquer, connaître un texte. Je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi: « Personne jeune... bonne éducation... célibataire... envoyer photographie » (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 127).Les diseurs de profession presque toujours me sont insupportables, qui prétendent faire valoir, interpréter, quand ils surchargent, débauchent les intentions, altèrent les harmonies d'un texte (Valéry, Variété II, 1929, p. 177).
[P. oppos. à traduction] Dans le texte. Dans l'original, dans les termes employés par un auteur dans sa langue. Passé la nuit à lire le Corsaire dans le texte anglais; belle et fière chose que cette poésie! (Barb. d'Aurev., Memor. 2, 1838, p. 236).Le Buch der Lieder de Henri Heine, que je lisais dans le texte, à présent (Gide, Si le grain, 1924, p. 501).
[P. oppos. à notes, commentaire] V. édition B ex. de Claudel.
[P. oppos. à musique] Paroles d'une œuvre musicale. Texte d'un opéra, d'une chanson. Le texte du motet consiste en une citation, ordinairement assez courte, de paroles latines tirées d'un office ou d'une pièce connue (D'Indy, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 147).Il crevait de musique, et bien plus qu'au texte il songeait à sa musique. Le texte lui était un lit où épancher le flot de ses passions. Il était aussi loin que possible de l'état d'abnégation et d'impersonnalité intelligente, qui convient au traducteur musical d'une œuvre poétique (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 486).
2. En partic. Écrit considéré dans ses termes exacts, originaux et authentiques. Texte d'un acte, d'un arrêté, d'une loi, d'une ordonnance; textes juridiques, législatifs, religieux; édition critique d'un texte; littéralité du texte; solliciter les textes; établir, restituer un texte; collationner, conférer un texte; remonter au plus ancien texte. Le 4 novembre (...), le texte définitif de l'armistice était arrêté par les chefs des gouvernements alliés et câblé aussitôt au président Wilson (Foch, Mém., t. 2, 1929, p. 288).Érasme proteste, au nom de l'humanisme, contre la contamination de l'Évangile par la philosophie du moyen âge; il veut nous ramener, par delà Duns Scot, saint Thomas et saint Bonaventure, à la lettre du texte sacré (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 215).
3. SÉMIOTIQUE
a) SÉMIOT. STRUCT. Réalisation discursive d'un système de signes ou d'un système de significations. Soit un texte donné, un conte par exemple. Nous avons ici une « histoire » exprimée dans telle langue naturelle: il s'agit d'un ensemble signifiant (ou signe linguistique), c'est-à-dire constitué par la réunion d'un signifiant (= la forme linguistique) et d'un signifié (= l'histoire qui y est racontée) (J. Courtés, Introd. à la sémiot. narrative et discursive, Paris, Hachette, 1976, p. 38).
b) SÉMIOT. POST-STRUCT. Production signifiante résultant d'un travail d'écriture sur la langue qui constitue un engendrement du sens modifiant à la fois les signes et les jugements:
Le texte redistribue la langue (il est le champ de cette redistribution). L'une des voies de cette déconstruction-reconstruction est de permuter des textes, des lambeaux de textes qui ont existé ou existent autour du texte considéré, et finalement en lui: tout texte est un intertexte; d'autres textes sont présents en lui, à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables: les textes de la culture antérieure et ceux de la culture environnante; tout texte est un tissu nouveau de citations révolues. Passent dans le texte, redistribués en lui, des morceaux de codes, des formules, des modèles rythmiques, des fragments de langages sociaux, etc., car il y a toujours du langage avant le texte et autour de lui. R. Barthes, Théorie du texteds Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 1015.
En compos. Intertexte. V. inter- II B 3 et supra ex. de R. Barthes.
4. TYPOGRAPHIE
a) Partie de la page recouverte de caractères composant un écrit. Les marges et le texte; illustration dans le texte; calibrer, composer, saisir un texte. L'attention rivée à quelque citation puérile sur la marge ou dans le texte d'un livre (Baudel., Paradis artif., 1860, p. 373).C'est imprimé sur beau papier. Le texte est plein de majuscules (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p. 227).
b) Vx. Caractère d'imprimerie. Gros texte. Corps de quatorze points. (Dict. xixeet xxes.). Petit texte. Corps de sept points et demi. Je prie Monsieur Barbier de composer ceci en petit texte ou en mignonne (Balzac, Corresp., 1834, p. 450).
Rem. On relève un empl. de texte au sens de « suite des signes et des notations musicales constituant une œuvre »: Dans le texte définitif, le chant sort des profondeurs et se maintient à mi-hauteur, jusqu'à la modulation de sol dièze à sol naturel (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 259).
B. −
1. Œuvre littéraire, œuvre ou document authentique considéré comme référence ou servant de base à une culture ou une discipline. Les textes classiques. Seul à seul maintenant avec les grands textes, ce furent d'abord des lectures sans fin (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 307).Toujours donc revenir aux grands textes; n'en point vouloir d'extraits; les extraits ne peuvent servir qu'à nous renvoyer à l'œuvre (Alain, Propos, 1921, p. 221).
En partic.
Écrit d'un auteur. Soumettre un texte à un éditeur. Je mettais en même temps à sa disposition quelques textes inédits que je possède (A. France, Bonnard, 1881, p. 297).J'emportais une dizaine d'exemplaires de mon texte (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 152).
Fragment, morceau choisi d'une œuvre (considéré comme caractéristique de la pensée ou du style d'un auteur); passage d'une œuvre. Choix de textes; explication de texte; commentaire de texte. Le Manuel de MM. Hesse et Gleyze, les textes choisis de M. Bouglé, me semblent beaucoup moins inoffensifs que les secrètes pensées de M. Gabriel Marcel (Nizan, Chiens garde, 1932, p. 191).Quelques textes essentiels de Breton, tirés du Manifeste de 1924 et des Vases communicants de 1932, et rapprochés ici, peuvent suffire à évoquer ce climat spirituel très particulier, qui demeure le plus profond message de la secte surréaliste (Béguin, Âme romant., 1939, p. 390).
Passage de l'Écriture sainte qu'un prédicateur cite au début d'un sermon et qu'il prend pour sujet. Le révérend père Douillard, prenant pour texte Deposuit potentes de sede, établit que toute puissance temporelle a Dieu pour principe et pour fin (A. France, Île ping., 1908, p. 306).Le pasteur de Montmollin avait prêché le matin. Il avait pris pour texte un verset des Proverbes: « Le sacrifice des méchants est en abomination à l'Éternel, mais la requête des hommes droits lui est agréable » (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p. 176).
2.
a) Vieilli. Thème, sujet (d'un entretien, d'un discours, d'une méditation). Tels sont les faits qui, commentés, exagérés de vingt façons différentes, agitaient depuis deux jours toutes les passions haineuses de la petite ville de Verrières. Dans ce moment, ils servaient de texte à la petite discussion que M. de Rênal avait avec sa femme (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 11).Je pensais que le seul cercle des choses qu'embrassait mon regard depuis un coude de la route, au-dessus du village, était un petit monde, et que la seule connaissance de tout ce qui était compris dans cet horizon ferait une vaste érudition et pourrait servir de texte à toutes les pensées (Amiel, Journal, 1866, p. 363).
Loc., vieilli
Revenir à son texte. Revenir à son sujet, reprendre un sujet de discussion. Cela dit en passant, j'en reviens à mon texte (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 105).
Prendre texte. Prendre prétexte. Déjà le même défaut de tenue m'avait choqué chez ma maîtresse, et je pris texte de l'occasion pour faire une courte morale (Barrès, Homme libre, 1889, p. 8).M. de Terremondre (...) prit texte de ces observations pour accuser Zola d'avoir ignominieusement calomnié les paysans dans la Terre (A. France, Orme, 1897, p. 140).
b) Sujet (d'un travail donné à des élèves). Texte d'un devoir, d'une dissertation, d'un problème. (Dict. xxes.).
Texte libre. ,,Par définition, est texte libre tout écrit rédigé par l'enfant quand il le veut, où il le veut, dans la forme et sur le sujet qu'il choisit``(M.-J. Denis, Cahiers pédag., mai 1967, p. 48 ds Foulq. 1971).
Cahier de textes. Cahier où l'élève note les sujets des devoirs, les exercices et les leçons donnés pour les jours ou les semaines suivants. B. m'a offert de tenir le cahier des textes (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1905, p. 143).
Rem. En compos. Vidéotexte*.
REM.
Textologie, subst. fém.Textologie: science du texte. La textologie étudie les conditions générales d'existence des textes. (...) La textologie s'efforce d'assurer la bonne transmission de certains messages (R.Laufer, Introd. à la textologie, Paris, Larousse, 1972, p. 5).
Prononc. et Orth.: [tεkst]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. xiies. tiste « volume qui contient les évangiles » (Benoît, Voyage de St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 677); 1704 terme de liturg. texte « livre d'évangiles porté, aux grand'messes, par le diacre qui le donne à baiser à l'officiant » (Trév.); 2. a) ca 1220 teustes de saint Pierre « passage authentique d'un livre saint par opposition à la glose » (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel, 2552); b) 1269-78 nomer par plain texte « paroles authentiques d'un auteur » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 6928); 1370 « termes employés par un auteur dans sa langue par opposition à la traduction » (Oresme, Ethiques, Prologue, éd. A. D. Menut, p. 101); c) 1636 « d'une manière générale, passage d'un livre que l'on cite, que l'on allègue » (Monet); d) 1734 restituer le texte (J.-B. Dubos, Hist. Crit. Monarchie Franc., p. 316); 3. 1520 impr. texte « caractère de seize points » (Inventaire de Didier Maheu, 204 ds Wolf (L.) Buchdruck, p. 114); 1556 id. petit texte « caractère de sept points et demi » (Inventaire Beringhen, 35, ibid., p. 104); id. gros texte « caractère de quatorze points » (ibid., p. 115); 4. 1670 « passage singulier choisi par un orateur pour être le sujet d'un discours » (Bossuet, Duchesse d'Orléans ds Littré); 5. 1705 mus. (Brossard); 6. 1813 « écrit d'un auteur » (Jouy, Hermite, t. 3, p. 336: Le texte d'une correspondance que j'entretiens, depuis vingt ans). Empr. au lat.textus « tissu, trame »; « enchaînement d'un récit »; « texte, récit » dès le ixes., désigna l'évangile dans la liturgie (v. FEW t. 13, p. 296), dér. de texere « tisser ». Fréq. abs. littér.: 3 330. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 322, b) 2 468; xxes.: a) 4 785, b) 7 981. Bbg. Barberis (J.-M.). Cah. de praxématique. 1984, no3, p. 91. − Barthes (R.). Critique et vérité. Paris, 1966, 80 p. − Clément (C.-B.). De la méconnaissance: fantasme, texte, scène. Langages. Paris. 1973, no31, p. 52. − Ducrot-Tod. 1972, pp. 443-448. − Froger (J.). La Critique des textes... Paris, 1968, 280 p. − Hénault (A.). Les Enjeux de la sémiot. gén. Paris, 1979, p. 185. − Kerbrat-Orecchioni (C.). L'Énonciation et la subjectivité ds le lang. Paris, 1980, passim. − Kristeva (J.). Rech. pour une sémanalyse. Paris, 1969, 384 p.; Le Texte du roman. La Haye-Paris, 1970, 209 p. − Kristeva (J.), Coquet (J.-C.). Sémanalyse. Semiotica 1972, no4. − Lundquist (L.). La Cohérence textuelle. Kobenhavn, 1980, pp. 7-16. − Sollers (Ph.). Logiques. Paris, 1968, passim. − Vašák (P.). Textologie et modèles de communication. Revue 1979, no4, pp. 31-44. − Zurowski (M.). L'Intertextualité, ses antécédents... Kwart. neofilol. 1983, t. 30, no2, pp. 111-125.

Texte : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TEXTE, subst. masc.

A. −
1. Suite de signes linguistiques constituant un écrit ou une œuvre. Texte corrompu, incomplet, interpolé, mutilé; texte autographe, imprimé, manuscrit, polycopié; texte primitif; texte d'une conférence, d'un discours; altération, interpolation, lacune d'un texte; variantes d'un texte; écrire, éditer, revoir, taper un texte; corriger, retaper un texte; se reporter au texte; étude, critique d'un texte; citer, communiquer, connaître un texte. Je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi: « Personne jeune... bonne éducation... célibataire... envoyer photographie » (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 127).Les diseurs de profession presque toujours me sont insupportables, qui prétendent faire valoir, interpréter, quand ils surchargent, débauchent les intentions, altèrent les harmonies d'un texte (Valéry, Variété II, 1929, p. 177).
[P. oppos. à traduction] Dans le texte. Dans l'original, dans les termes employés par un auteur dans sa langue. Passé la nuit à lire le Corsaire dans le texte anglais; belle et fière chose que cette poésie! (Barb. d'Aurev., Memor. 2, 1838, p. 236).Le Buch der Lieder de Henri Heine, que je lisais dans le texte, à présent (Gide, Si le grain, 1924, p. 501).
[P. oppos. à notes, commentaire] V. édition B ex. de Claudel.
[P. oppos. à musique] Paroles d'une œuvre musicale. Texte d'un opéra, d'une chanson. Le texte du motet consiste en une citation, ordinairement assez courte, de paroles latines tirées d'un office ou d'une pièce connue (D'Indy, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 147).Il crevait de musique, et bien plus qu'au texte il songeait à sa musique. Le texte lui était un lit où épancher le flot de ses passions. Il était aussi loin que possible de l'état d'abnégation et d'impersonnalité intelligente, qui convient au traducteur musical d'une œuvre poétique (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 486).
2. En partic. Écrit considéré dans ses termes exacts, originaux et authentiques. Texte d'un acte, d'un arrêté, d'une loi, d'une ordonnance; textes juridiques, législatifs, religieux; édition critique d'un texte; littéralité du texte; solliciter les textes; établir, restituer un texte; collationner, conférer un texte; remonter au plus ancien texte. Le 4 novembre (...), le texte définitif de l'armistice était arrêté par les chefs des gouvernements alliés et câblé aussitôt au président Wilson (Foch, Mém., t. 2, 1929, p. 288).Érasme proteste, au nom de l'humanisme, contre la contamination de l'Évangile par la philosophie du moyen âge; il veut nous ramener, par delà Duns Scot, saint Thomas et saint Bonaventure, à la lettre du texte sacré (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 215).
3. SÉMIOTIQUE
a) SÉMIOT. STRUCT. Réalisation discursive d'un système de signes ou d'un système de significations. Soit un texte donné, un conte par exemple. Nous avons ici une « histoire » exprimée dans telle langue naturelle: il s'agit d'un ensemble signifiant (ou signe linguistique), c'est-à-dire constitué par la réunion d'un signifiant (= la forme linguistique) et d'un signifié (= l'histoire qui y est racontée) (J. Courtés, Introd. à la sémiot. narrative et discursive, Paris, Hachette, 1976, p. 38).
b) SÉMIOT. POST-STRUCT. Production signifiante résultant d'un travail d'écriture sur la langue qui constitue un engendrement du sens modifiant à la fois les signes et les jugements:
Le texte redistribue la langue (il est le champ de cette redistribution). L'une des voies de cette déconstruction-reconstruction est de permuter des textes, des lambeaux de textes qui ont existé ou existent autour du texte considéré, et finalement en lui: tout texte est un intertexte; d'autres textes sont présents en lui, à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables: les textes de la culture antérieure et ceux de la culture environnante; tout texte est un tissu nouveau de citations révolues. Passent dans le texte, redistribués en lui, des morceaux de codes, des formules, des modèles rythmiques, des fragments de langages sociaux, etc., car il y a toujours du langage avant le texte et autour de lui. R. Barthes, Théorie du texteds Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 1015.
En compos. Intertexte. V. inter- II B 3 et supra ex. de R. Barthes.
4. TYPOGRAPHIE
a) Partie de la page recouverte de caractères composant un écrit. Les marges et le texte; illustration dans le texte; calibrer, composer, saisir un texte. L'attention rivée à quelque citation puérile sur la marge ou dans le texte d'un livre (Baudel., Paradis artif., 1860, p. 373).C'est imprimé sur beau papier. Le texte est plein de majuscules (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p. 227).
b) Vx. Caractère d'imprimerie. Gros texte. Corps de quatorze points. (Dict. xixeet xxes.). Petit texte. Corps de sept points et demi. Je prie Monsieur Barbier de composer ceci en petit texte ou en mignonne (Balzac, Corresp., 1834, p. 450).
Rem. On relève un empl. de texte au sens de « suite des signes et des notations musicales constituant une œuvre »: Dans le texte définitif, le chant sort des profondeurs et se maintient à mi-hauteur, jusqu'à la modulation de sol dièze à sol naturel (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 259).
B. −
1. Œuvre littéraire, œuvre ou document authentique considéré comme référence ou servant de base à une culture ou une discipline. Les textes classiques. Seul à seul maintenant avec les grands textes, ce furent d'abord des lectures sans fin (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 307).Toujours donc revenir aux grands textes; n'en point vouloir d'extraits; les extraits ne peuvent servir qu'à nous renvoyer à l'œuvre (Alain, Propos, 1921, p. 221).
En partic.
Écrit d'un auteur. Soumettre un texte à un éditeur. Je mettais en même temps à sa disposition quelques textes inédits que je possède (A. France, Bonnard, 1881, p. 297).J'emportais une dizaine d'exemplaires de mon texte (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 152).
Fragment, morceau choisi d'une œuvre (considéré comme caractéristique de la pensée ou du style d'un auteur); passage d'une œuvre. Choix de textes; explication de texte; commentaire de texte. Le Manuel de MM. Hesse et Gleyze, les textes choisis de M. Bouglé, me semblent beaucoup moins inoffensifs que les secrètes pensées de M. Gabriel Marcel (Nizan, Chiens garde, 1932, p. 191).Quelques textes essentiels de Breton, tirés du Manifeste de 1924 et des Vases communicants de 1932, et rapprochés ici, peuvent suffire à évoquer ce climat spirituel très particulier, qui demeure le plus profond message de la secte surréaliste (Béguin, Âme romant., 1939, p. 390).
Passage de l'Écriture sainte qu'un prédicateur cite au début d'un sermon et qu'il prend pour sujet. Le révérend père Douillard, prenant pour texte Deposuit potentes de sede, établit que toute puissance temporelle a Dieu pour principe et pour fin (A. France, Île ping., 1908, p. 306).Le pasteur de Montmollin avait prêché le matin. Il avait pris pour texte un verset des Proverbes: « Le sacrifice des méchants est en abomination à l'Éternel, mais la requête des hommes droits lui est agréable » (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p. 176).
2.
a) Vieilli. Thème, sujet (d'un entretien, d'un discours, d'une méditation). Tels sont les faits qui, commentés, exagérés de vingt façons différentes, agitaient depuis deux jours toutes les passions haineuses de la petite ville de Verrières. Dans ce moment, ils servaient de texte à la petite discussion que M. de Rênal avait avec sa femme (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 11).Je pensais que le seul cercle des choses qu'embrassait mon regard depuis un coude de la route, au-dessus du village, était un petit monde, et que la seule connaissance de tout ce qui était compris dans cet horizon ferait une vaste érudition et pourrait servir de texte à toutes les pensées (Amiel, Journal, 1866, p. 363).
Loc., vieilli
Revenir à son texte. Revenir à son sujet, reprendre un sujet de discussion. Cela dit en passant, j'en reviens à mon texte (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 105).
Prendre texte. Prendre prétexte. Déjà le même défaut de tenue m'avait choqué chez ma maîtresse, et je pris texte de l'occasion pour faire une courte morale (Barrès, Homme libre, 1889, p. 8).M. de Terremondre (...) prit texte de ces observations pour accuser Zola d'avoir ignominieusement calomnié les paysans dans la Terre (A. France, Orme, 1897, p. 140).
b) Sujet (d'un travail donné à des élèves). Texte d'un devoir, d'une dissertation, d'un problème. (Dict. xxes.).
Texte libre. ,,Par définition, est texte libre tout écrit rédigé par l'enfant quand il le veut, où il le veut, dans la forme et sur le sujet qu'il choisit``(M.-J. Denis, Cahiers pédag., mai 1967, p. 48 ds Foulq. 1971).
Cahier de textes. Cahier où l'élève note les sujets des devoirs, les exercices et les leçons donnés pour les jours ou les semaines suivants. B. m'a offert de tenir le cahier des textes (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1905, p. 143).
Rem. En compos. Vidéotexte*.
REM.
Textologie, subst. fém.Textologie: science du texte. La textologie étudie les conditions générales d'existence des textes. (...) La textologie s'efforce d'assurer la bonne transmission de certains messages (R.Laufer, Introd. à la textologie, Paris, Larousse, 1972, p. 5).
Prononc. et Orth.: [tεkst]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. xiies. tiste « volume qui contient les évangiles » (Benoît, Voyage de St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 677); 1704 terme de liturg. texte « livre d'évangiles porté, aux grand'messes, par le diacre qui le donne à baiser à l'officiant » (Trév.); 2. a) ca 1220 teustes de saint Pierre « passage authentique d'un livre saint par opposition à la glose » (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel, 2552); b) 1269-78 nomer par plain texte « paroles authentiques d'un auteur » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 6928); 1370 « termes employés par un auteur dans sa langue par opposition à la traduction » (Oresme, Ethiques, Prologue, éd. A. D. Menut, p. 101); c) 1636 « d'une manière générale, passage d'un livre que l'on cite, que l'on allègue » (Monet); d) 1734 restituer le texte (J.-B. Dubos, Hist. Crit. Monarchie Franc., p. 316); 3. 1520 impr. texte « caractère de seize points » (Inventaire de Didier Maheu, 204 ds Wolf (L.) Buchdruck, p. 114); 1556 id. petit texte « caractère de sept points et demi » (Inventaire Beringhen, 35, ibid., p. 104); id. gros texte « caractère de quatorze points » (ibid., p. 115); 4. 1670 « passage singulier choisi par un orateur pour être le sujet d'un discours » (Bossuet, Duchesse d'Orléans ds Littré); 5. 1705 mus. (Brossard); 6. 1813 « écrit d'un auteur » (Jouy, Hermite, t. 3, p. 336: Le texte d'une correspondance que j'entretiens, depuis vingt ans). Empr. au lat.textus « tissu, trame »; « enchaînement d'un récit »; « texte, récit » dès le ixes., désigna l'évangile dans la liturgie (v. FEW t. 13, p. 296), dér. de texere « tisser ». Fréq. abs. littér.: 3 330. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 322, b) 2 468; xxes.: a) 4 785, b) 7 981. Bbg. Barberis (J.-M.). Cah. de praxématique. 1984, no3, p. 91. − Barthes (R.). Critique et vérité. Paris, 1966, 80 p. − Clément (C.-B.). De la méconnaissance: fantasme, texte, scène. Langages. Paris. 1973, no31, p. 52. − Ducrot-Tod. 1972, pp. 443-448. − Froger (J.). La Critique des textes... Paris, 1968, 280 p. − Hénault (A.). Les Enjeux de la sémiot. gén. Paris, 1979, p. 185. − Kerbrat-Orecchioni (C.). L'Énonciation et la subjectivité ds le lang. Paris, 1980, passim. − Kristeva (J.). Rech. pour une sémanalyse. Paris, 1969, 384 p.; Le Texte du roman. La Haye-Paris, 1970, 209 p. − Kristeva (J.), Coquet (J.-C.). Sémanalyse. Semiotica 1972, no4. − Lundquist (L.). La Cohérence textuelle. Kobenhavn, 1980, pp. 7-16. − Sollers (Ph.). Logiques. Paris, 1968, passim. − Vašák (P.). Textologie et modèles de communication. Revue 1979, no4, pp. 31-44. − Zurowski (M.). L'Intertextualité, ses antécédents... Kwart. neofilol. 1983, t. 30, no2, pp. 111-125.

Texte : définition du Wiktionnaire

Nom commun

texte \tɛkst\ masculin

  1. Suite ordonnée de mots écrits.
    • Texte incomplet.
  2. Propres termes d’un auteur ; teneur exacte d’un acte, d’une loi, etc.
    • Sa première préoccupation ce fut de collationner tous les manuscrits du Talmud qu’il put se procurer, afin de s’assurer d’un texte correct. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le lecteur lui-même sera tenu dans l’incertitude, sachant de moins en moins au fur et à mesure qu’il avance dans le texte, si les événements qu’on lui rapporte sont réels ou illusoires. — (Bulletin de psychologie, vol.31, no 332 à 337, p.668, 1977)
    • Cette norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale soit par publication d’un texte identique, soit par entérinement au plus tard en décembre 1999. — (Norme européenne EN 933-1, août 1997)
    • Ce que j'écrivais n'était pas bon. Ce n'était pas non plus horrible à vomir. Juste super bof. Plat. Fade. Des textes qui cassaient pas trois pattes à un canard. — (Vincent Cuvellier, La fois où je suis devenu écrivain, Éditions du Rouergue, 2017)
    • Le texte de Platon.
    • Traduction imprimée avec le texte en regard.
    • La critique des textes.
    • Restituer un texte, rétablir l’ordre, les mots ou la ponctuation dont on suppose que l’auteur s’est servi.
  3. (Religion) Passage de la bible qu’un prédicateur prend pour sujet de son sermon.
    • Le texte d’un sermon.
    • Il a bien choisi, bien développé son texte.
  4. Caractère d’imprimerie.
    • Gros texte.
    • Petit texte.

Forme de verbe

texte \tɛkst\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de texter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de texter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de texter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de texter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de texter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Texte : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TEXTE. n. m.
Propres termes d'un auteur, teneur exacte d'un acte, d'une loi, etc. Le texte de l'Écriture sainte. Le texte hébreu. Le texte grec. Le texte de Platon. Traduction imprimée avec le texte en regard. L'avocat a rapporté le texte de cette loi. Se reporter au texte. Citer un texte. Commenter un texte. C'est le texte formel. Ce texte est corrompu, falsifié, altéré. Le texte n'est pas correct. Le texte ne dit pas cela. Le texte n'est pas clair. Cette glose est plus obscure que le texte. La critique des textes. Restituer un texte, Rétablir l'ordre, les mots ou la ponctuation dont on suppose que l'auteur s'est servi. Hors-texte, Illustration insérée dans un volume sur une page séparée.

TEXTE se dit absolument d'un Passage de l'Écriture sainte qu'un prédicateur prend pour sujet de son sermon. Le texte d'un sermon. Il a bien choisi, bien développé son texte. Fig. et fam., Revenir à son texte, Revenir au sujet principal dont il est question.

TEXTE se dit encore d'un Caractère d'imprimerie. Gros texte. Petit texte.

Texte : définition du Littré (1872-1877)

TEXTE (tèk-st') s. m.
  • 1Les propres paroles d'un auteur, d'un livre, considérées par rapport aux commentaires, aux gloses, qu'on a faits dessus. L'étude des textes ne peut jamais être assez recommandée ; c'est le chemin le plus court, le plus sûr et le plus agréable pour tout genre d'érudition, La Bruyère, XIV. Il [Huet] avait lu vingt-quatre fois le texte hébreu [de la Bible], en le conférant avec les autres textes orientaux, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 400, dans POUGENS. Un texte précis de la loi, Montesquieu, Esp. XI, 6. Quand il [Malebranche] a voulu développer cette grande vérité, que tout est en Dieu, les lecteurs ont dit que le commentaire est plus obscur que le texte, Voltaire, Phil. Tout en Dieu.

    Fig. J'ai trop bien profité pour n'être pas instruit à quels discours malins le mariage expose ; Je sais que c'est un texte où chacun fait sa glose, Boileau, Sat. x. D'après l'athée, la nature est un livre où la vérité se trouve toujours dans la note, et jamais dans le texte, Chateaubriand, Génie, I, VI, 4.

    Restituer un texte, rétablir l'ordre, les mots, ou la ponctuation.

  • 2Dans la poésie espagnole, se dit de trois vers qui expliquent le sujet d'une certaine pièce de vers dont le reste s'appelle glose. Le texte se met en tête de la glose, et sert de refrain à chaque stance de celle-ci.
  • 3Passage de l'Écriture sainte, qui fait ordinairement le sujet du sermon, et par lequel le prédicateur commence. Je n'ai point parcouru les livres sacrés pour y trouver quelque texte que je pusse appliquer à cette princesse, Bossuet, Duch. d'Orl. Ce texte [vanité des vanités], qui convient à tous les états et à tous les événements de la vie, par une raison particulière devient propre à mon lamentable sujet, Bossuet, ib. Les textes viennent de ce que les pasteurs ne parlaient jamais autrefois au peuple de leur propre fonds ; ils ne faisaient qu'expliquer les paroles du texte de l'Écriture ; insensiblement, on a pris la coutume de ne plus suivre toutes les paroles de l'Évangile ; on n'en explique plus qu'un seul endroit, qu'on nomme le texte du sermon, Fénelon, Dialogue sur l'éloquence, III.

    Fig. Il prend mal son texte, il s'appuie sur une mauvaise raison.

  • 4 Fig. Sujet d'entretien, de discours. On eût dit que la nature étalait à nos yeux toute sa magnificence, pour en offrir le texte à nos entretiens, Rousseau, Ém. IV. Il [l'abbé de St-Pierre] voulait que les sujets de nos prix d'éloquence ne fussent plus, comme ils l'ont été durant près d'un siècle, des textes de sermons, mais qu'on les consacrât à l'éloge des hommes célèbres qui ont honoré la nation par leurs talents et par leurs vertus, D'Alembert, Élog L'abbé de St-P.

    Revenir à son texte, revenir au sujet de discussion, à ce qui fait l'objet principal dans ce dont il est question. Je reviens à mon texte : il faut que l'on jouisse, La Fontaine, Fabl. VIII, 27.

  • 5Se dit d'un livre d'Évangiles porté, aux grand'messes, par le diacre, qui le donne à baiser à l'officiant, avant que celui-ci baise l'autel.
  • 6 Terme d'imprimerie. Gros texte, caractère entre le gros romain et le saint-augustin.

    Petit texte, caractère entro la gaillarde et la mignonne.

    PROVERBE

    Glose d'Orléans, plus obscure que le texte (voy. GLOSE).

HISTORIQUE

XIIe s. À Roem fist mainte malice, N'i laissa tiexte [livre d'Évangile] ni galice, Du Cange, textus.

XIIIe s. N'encor ne fais-ge pas pechié, Se ge nome, sans metre gloses Par plain texte les nobles choses Que mes peres en paradis Fist de ses propres mains jadis, la Rose, 6990.

XIVe s. Avec ce je ne ose pas eslongier [éloigner] mon parler du texte de Aristote, qui est en plusieurs lieux obscur, Oresme, Prol. En plus grelle letre que n'est le tieuste, H. de Mondeville, f° 33. [Pierre Flotte] Qui dedans Paris commença à sermoner, ainçois tença ; Car son sermon tence sembl. Je ne sai où son tieste embla, Chron. de Geffroi de Paris, p. 34. Un autres livres ou tiextes tous couvers d'argent, Bibl. des ch. 4e série, t. v, p. 164.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Texte : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

Texte, (terme d’Église.) ce mot en termes d’église, signifie un livre des Evangiles, ordinairement couvert de lames d’argent. Il est porté aux grandes-messes par le sous-diacre, qui le donne à baiser à l’archevêque ou à l’évêque qui officie, avant qu’il baise l’autel. (D. J.)

Texte, s. m. en Musique, c’est le poëme ou les paroles qu’on met en musique. Aujourd’hui cela ne s’appelle plus texte parmi les musiciens, mais seulement les paroles. Voyez Composition, Musique, &c. (S)

Texte, gros, (Fondeur de caracteres d’Imprimerie) dixieme des corps sur lesquels on fond les caracteres d’Imprimerie ; sa proportion est de deux lignes quatre points mesure de l’échelle, & est le corps double du petit texte.

Gros-texte étoit autrefois synonyme au gros-romain, & ne faisoit point de corps. Le sieur Fournier le jeune, dans la proportion qu’il a donnée aux caracteres, a fait celui ci qu’il a nommé gros-texte, & qu’il a placé entre le saint-Augustin & le gros-romain, pour faire un corps double au petit-texte, & pour rendre la correspondance des caracteres plus générale. Voyez Proportion des caracteres, & l’exemple à l’article Caracteres.

Texte, petit, (Fondeur de caracteres d’Imprimerie.) quatrieme corps des caracteres d’Imprimerie ; sa proportion est d’une ligne deux points, mesure de l’échelle, & son corps double est le gros-texte. Voyez Proportion des caracteres d’Imprimerie, & l’exemple à l’article Caracteres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « texte »

Étymologie de texte - Littré

Provenç. texte, test ; du lat. textus, tissu et texte, de texere, tisser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de texte - Wiktionnaire

Du latin textus (« tissu », « trame (du récit) », « texte »), participe passé de texo (« tisser », « tramer »).
Le glissement sémantique entre le « tissu » et le « texte » se retrouve en français dans des expressions comme trame du récit ou intrigue cousue de fil blanc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « texte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
texte tɛkst play_arrow

Citations contenant le mot « texte »

  • Un texte reprochant à l’humoriste de faire « toujours porter le principal des fautes par la France » dans ses films a, en réalité, été écrit par le cofondateur du Front national Roger Holeindre. Le Monde.fr, La lettre que Roger Hanin n’a jamais écrite à Jamel Debbouze
  • La seule victoire du camp conservateur aura été le refus du diagnostic préimplantatoire à la recherche d’anomalies chromosomiques (DPI-A), introduit dans le texte par la commission spéciale. Ce dispositif avait pour objectif d’écarter les embryons porteurs de la trisomie 21 et représente une nouvelle contradiction d’un progressisme prétendument inclusif. Favorable à l’ouverture de la PMA, le député LR Maxime Minot a regretté ce rejet du DPI-A par la représentation nationale. A l’inverse, la députée LREM Blandine Brocard a fait preuve d’un grand courage : « Soyons imparfaits. Acceptons de ne pas tout contrôler. C’est de notre humanité profonde dont il est question. Quelle société voulons-nous? Une société qui rejette tout signe de faiblesse, ou une société qui prend soin des plus faibles et des plus fragiles ? » Elle s’inscrivait dans la droite ligne des propos du député LR Thibault Bazin, pour qui le DPI-A est chargé d’une dangereuse potentialité eugénique, celle du désir d’« un enfant génétiquement correct ». L'Incorrect, Loi bioéthique jour 5 : adoption du texte et extension dangereuse de l’IMG - L'Incorrect
  • Un message texte circulant parmi les joueurs du Pac-12 les encourage à se retirer des entraînements et des jeux jusqu’à ce qu’ils puissent négocier des protections et des avantages liés à la santé et à la sécurité, aux droits économiques et à la lutte contre l’injustice raciale. Garçonne Magazine, Rapports: le texte aux joueurs du Pac-12 encourage une éventuelle désinscription - Garçonne Magazine
  • Dans un texte juste et poétique, Anie Pascale Robitaille pointe du doigt les dangers d’une éducation sexiste pour les petites filles. POSITIVR, « Il faut arrêter de briser les filles » : un texte poignant et criant de vérité sur l’éducation féminine
  • A la version du texte adoptée à l'Assemblée en octobre 2019 lors de la première lecture, les députés ont en effet ajouté de nouvelles mesures à l'occasion de l'examen du texte en commission. Parmi elles, le don d'ovocytes dans un couple de femmes (technique dite ROPA), et l'élargissement du diagnostic préimplantatoire à la recherche d'anomalies chromosomiques (DPI-A). Les Echos, Bioéthique : Castex demande de « revenir à l'équilibre » du texte | Les Echos
  • Le programme a été formé sans supervision à partir d’un corpus immense de textes provenant du Web et de livres numérisés. À titre d’exemple, l’intégralité des articles de Wikipédia en anglais (soit six millions d’articles) ne représenterait que 0,6% des données avec lesquelles il s’est entraîné. Cela comprend aussi bien des recettes de cuisine, que des fictions ou des manuels d’informatique. Mais GPT-3 n’a été entraîné à accomplir aucune tâche spécifique. 01net, GPT-3, une intelligence artificielle qui génère du texte et pourrait un jour surpasser les humains
  • C’est le commencement du bon goût que d’aimer à lire un beau texte dans une belle impression. De Ferdinand Brunetière / Sermons choisis de Bossuet
  • Un texte n'est après tout qu'un prétexte à une conversation infinie entre deux esprits. De Pierre Baillargeon / Commerce
  • Le téléphone n'est pas un traitement de texte. Il ne donne au locuteur qu'une seule chance. De Alain de Botton / Petite philosophie de l'amour
  • Il y a des livres si audacieux, qu’on ne devrait les publier qu’avec un cache-texte. De Roland Dorgelès
  • Penser longtemps le texte au lieu de pouvoir l'écrire est le meilleur des tamis. De Erri De Luca / L’express - Mars 2002
  • Lire, c'est d'abord donner - ou plutôt restituer - au texte sa dimension musicale. De Hubert Nyssen / Eloge de la lecture
  • On n'improvise jamais mieux que lorsqu'on sait son texte. De Robert Hollier / Marche ou crève, Carignan
  • Rêver, c'est dormir avec des illustrations dans le texte. De Eugenio d’Ors Y Rovira / Au grand Saint-Christophe
  • Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes. De Honoré de Balzac / Eugènie Grandet
  • Plus il y a de typos dans un document, moins il contient de texte. De Guy Kawasaki
  • Comprendre un texte de théâtre, c'est principalement, voir comment il fonctionne dramaturgiquement. De Michel Vinaver
  • Poème : texte où chaque ligne commence par une majuscule. De Jean-Charles / La foire aux cancres
  • Le personnage est d'abord un texte. De Louis Jouvet
  • Un texte de théâtre est à voir. Un texte de théâtre est à écouter. Est-ce qu'un texte de théâtre est à lire ? De Francis Huster / Petit dictionnaire du théâtre
  • Un théâtre qui soumet la mise en scène et la réalisation, c'est-à-dire tout ce qu'il y a en lui de spécifiquement théâtral, au texte est un théâtre d'idiot, de fou, d'inverti, de grammairien, d'épicier, d'anti-poète et de positiviste, c'est-à-dire d'Occidental. Antonin Artaud, Le Théâtre et son Double, Gallimard

Images d'illustration du mot « texte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « texte »

Langue Traduction
Corse testu
Basque testua
Japonais テキスト
Russe текст
Portugais texto
Arabe نص
Chinois 文本
Allemand text
Italien testo
Espagnol texto
Anglais text
Source : Google Translate API

Synonymes de « texte »

Source : synonymes de texte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « texte »



mots du mois

Mots similaires