La langue française

Terriblement

Sommaire

  • Définitions du mot terriblement
  • Étymologie de « terriblement »
  • Phonétique de « terriblement »
  • Citations contenant le mot « terriblement »
  • Traductions du mot « terriblement »
  • Synonymes de « terriblement »
  • Antonymes de « terriblement »

Définitions du mot « terriblement »

Trésor de la Langue Française informatisé

TERRIBLEMENT, adv.

A. − Vieilli. D'une manière qui effraie, qui épouvante. Un chien énorme (...) se mit à hurler si terriblement que Patissot éprouvait un vague désir de retourner sur ses pas (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 308).Cela descendait en effet, et terriblement, par une succession de névés (A. Daudet, Tartarin Alpes, 1885, p. 257).
B. − Fam. [Corresp. à terrible C] D'une manière violente, très intense, à l'extrême. Synon. énormément, excessivement, extrêmement, formidablement, très.Convenons en même temps une fois de plus, que c'est une justice terriblement suspecte et bien aisément faillible que celle qui non-seulement parle par la voix et agit par la main des intéressés, mais qui bénéficie elle-même et peut spéculer par avance sur l'exécution de ses arrêts (A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv., 1868, p. 32).Cette incertitude n'est pas vraiment nouvelle, mais elle est plus grande qu'elle ne l'a jamais été, si bien que l'on se trouve aujourd'hui contraint d'en prendre pleine conscience, ce qui complique terriblement les prévisions (Beaufre, Dissuasion et strat., 1964, p. 151).
Prononc. et Orth.: [tε ʀibləmɑ ̃], [te-]. Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968: parfois [tε rri-] (par gémination expr.). Étymol. et Hist. 1. 1375 [ prob. impression de 1486] « extrêmement » (Raoul de Presles ds Delb. Notes mss d'apr. DG: Italie fut terriblement gastee); 1470 (Arch. nat. JJ 196, pièce 304 ds Gdf. Compl.: elle vous aime terriblement), fréq. en ce sens dans la lang. de la Préciosité: 1659 (Molière, Précieuses ridicules, IX: J'aime terriblement les énigmes); s.d. [av. 1660] (Scarron, Dernières œuvres, Paris, David, Durand, 1752, p. 55: une telle bonté [votre visite] me donne à vous terriblement pour parler à la mode); 2. 1410-17 [ms. xves.] « d'une manière terrible, redoutable » (Pierre de Beauvau, trad. Troilus et Cressida ds Nouvelles en prose du XIVes., éd. L. Moland et Ch. d'Héricault, p. 295). Dér. de terrible*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 808. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 184, b) 865; xxes.: a) 1 335, b) 2 012. Bbg. Blochw.-Runk. 1971, p. 491.

Wiktionnaire

Adverbe

terriblement \tɛ.ʁi.blə.mɑ̃\

  1. De manière à inspirer de la terreur.
    • Il tonnait terriblement.
    • […] : alors ou la licence excessive, ou la patience poussée à l’extrémité, menacent terriblement les maisons régnantes. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Marie de France, 1669)
    • La jalousie naturelle des Espagnols n’est point éteinte, et on hasarde terriblement la vie du jeune roi, […] — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, tome XXII, page 470)
  2. (Familier) Extrêmement, excessivement.
    • Le baromètre a baissé terriblement pendant la nuit et la matinée. Je m'attends à du gros temps. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Une telle bonté me donne à vous terriblement, pour parler à la mode, […] — (Paul Scarron, Lett. Œuv. t. I, page 215)
    • Pour moi, j’aime terriblement les énigmes, […] — (Molière, Préc. 8)
    • Il faut un peu rapaiser votre sang, qui a été terriblement ému pendant le voyage, […] — (Marquise de Sévigné, 27 sept. 1679.)
    • Notre lumière est éteinte ; je meurs de peur : la nuit est terriblement noire ! — (Antoine Houdar de La Motte, La Matrone d’Éphèse, 1702, 'La Matrone d’Éphèse (Houdar de La Motte))
    • Un commissaire qui donne sa bourse est terriblement amoureux, […] — (Florent Carton, Bourg. de qual. II, 8.)
    • Adieu, mon cher ami ; je vieillis terriblement, je m’affaiblis ; mais l’âge et les maladies n’ont aucun pouvoir sur les sentiments du cœur, […] — (Voltaire, Lett. en vers et en pros, 144.)
  3. (Avec de) Un nombre terrible de. Une quantité terrible de.
    • Dame ! c’est que ça doit coûter terriblement d’argent, et ça ne se trouve qu’à la ville. — (Maxime Du Camp, Les forces perdues, 1867)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TERRIBLEMENT (tè-ri-ble-man) adv.
  • 1De manière à inspirer de la terreur. Il tonnait terriblement. Alors la licence excessive ou la patience poussée à l'extrémité menacent terriblement les maisons régnantes, Bossuet, Reine d'Anglet. La jalousie naturelle des Espagnols n'est point éteinte, et on hasarde terriblement la vie du jeune roi, Fénelon, t. XXII, p. 470.
  • 2 Familièrement. Extrêmement, excessivement. Une telle bonté me donne à vous terriblement, pour parler à la mode, Scarron, Lett. Œuv. t. I, p. 215. Pour moi, j'aime terriblement les énigmes, Molière, Préc. 8. Il faut un peu rapaiser votre sang, qui a été terriblement ému pendant le voyage, Sévigné, 27 sept. 1679. La nuit est terriblement noire, Lamotte, Matrone, sc. 4. Un commissaire qui donne sa bourse est terriblement amoureux, Dancourt, Bourg. de qual. II, 8. Adieu, mon cher ami ; je vieillis terriblement, je m'affaiblis ; mais l'âge et les maladies n'ont aucun pouvoir sur les sentiments du cœur, Voltaire, Lett. en vers et en pros, 144.

HISTORIQUE

XVe s. Tant allerent tout à pied qu'ilz vindrent au perron qui estoit illec de nouvel apporté ; si le regarderent à merveilles, car il estoit terriblement grant, Perceforest, t. IV, f° 53.

XVIe s. Ç'a esté [l'or] un instrument fatal, qui a si terriblement remué toutes les cupiditez des hommes…, Lanoue, 404. …les Pays-Bas, qui sont terriblement grands, Carloix, I, 43. Offot, lequel eut terriblement beau nez à boire on baril, Rabelais, II, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « terriblement »

Dérivé de terrible avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Terrible, et le suffixe ment ; bourg. tarbeman ; wallon, teribmain ; provenç. teriblamen ; espagn. terriblemente ; ital. terribilmente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « terriblement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
terriblement tɛriblǝmɑ̃

Citations contenant le mot « terriblement »

  • Il y a des orateurs si terriblement soporifiques qu'on n'a même pas le temps de s'en aller avant de s'endormir. De Jean Martet
  • Nerfs : ficelles... terriblement exploitées par les médecins. De Pierre Véron / Le Carnaval du dictionnaire
  • Un enfant terrible est un enfant terriblement malheureux. De Ken Gersten
  • Tous les pays et toutes les femmes se ressemblent terriblement. De Alphonse Karr
  • Au cinéma, le mauvais temps est terriblement photogénique, parce qu’il est dangereux. De Claude Lelouch
  • Etre femme est terriblement malaisé, puisque cela consiste surtout à avoir affaire aux hommes. De Joseph Conrad / Fortune
  • C'est parce que nous avons terriblement besoin de Dieu que nous l'inventons... De Françoise Giroud / La Croix - 27 Septembre 1996
  • L'excellence individuelle, toute remarquable qu'elle soit, est terriblement triste. De Irina Brook / Evene.fr - Décembre 2007
  • La calvitie est peut-être un signe de virilité, mais elle restreint terriblement nos chances de pouvoir le prouver. De Cédric Hardwicke
  • Etre une femme est, en réalité, terriblement difficile : en effet cela consiste essentiellement à avoir affaire à des hommes. De Joseph Conrad
  • Le bonheur ne se définit pas par un grand calme, mais plutôt par la sensation d’être terriblement vivant. De Tara Depré / Faites vous-même votre bonheur
  • La violence, c’est quand même terriblement graphique. Il y a dedans une énergie cinégénique incroyable. On entre dans le domaine de la métaphore, du symbole. De Abel Ferrara
  • L’un des symptômes d’une proche dépression nerveuse est de croire que le travail que l’on fait est terriblement important. De Bertrand Russell
  • L'âme slave est la moins hypocrite qui soit. Elle est même terriblement sincère, puisqu'elle l'est à chaque instant et qu'elle varie sans cesse. De François Porché / Transformation du monde
  • Il n'y a d'intérêt à vivre que si on se dévoue pour des choses qui vous dépassent. Ne se consacrer qu'à sa propre personne serait terriblement décevant. De Maurice Druon / Entretien avec Bernard Pivot - Avril 1977
  • Inès (Koh-Lanta) très énervée : "Prendre les gens pour des cons"... elle en veut terriblement au gouvernement ! Public.fr, Inès (Koh-Lanta) très énervée : "Prendre les gens pour des cons"... elle en veut terriblement au gouvernement !
  • Johnny Hallyday : Découvrez quel ami du rockeur en veut terriblement à Robert De Niro ! Public.fr, Johnny Hallyday : Découvrez quel ami du rockeur en veut terriblement à Robert De Niro !
  • Selon les DNA, le fonctionnaire, affecté à la BST (brigade spécialisée de terrain) de Strasbourg, était célibataire et n’avait pas d’enfant. « Il va nous manquer terriblement, nous lui rendons hommage. Nos pensées vont vers ses proches et sa famille », a tenu à ajouter la police du Bas-Rhin. , Strasbourg : Un jeune policier se suicide avec son arme de service

Traductions du mot « terriblement »

Langue Traduction
Anglais terribly
Espagnol terriblemente
Italien terribilmente
Allemand fürchterlich
Chinois 可怕
Arabe بشكل رهيب
Portugais terrivelmente
Russe ужасно
Japonais ひどく
Basque izugarri
Corse terribilmente
Source : Google Translate API

Synonymes de « terriblement »

Source : synonymes de terriblement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « terriblement »

Partager