Abominablement : définition de abominablement


Abominablement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ABOMINABLEMENT, adv.

D'une manière abominable. Chanter, écrire, se conduire abominablement (Ac. 1835).
A.− Sens fort :
1. Il [Gavroche] prit, pour se tirer d'affaire, le procédé le plus simple; il mentit abominablement. V. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 440.
2. Les fillettes continuaient leur ronde, comme si l'enfant n'eût pas été abominablement noyé par la malice du monstre. P. Adam, L'enfant d'Austerlitz,1902, p. 3.
B.− Sens affaibli :
3. Mercredi 12 décembre. La Dheure qui joue, hélas! abominablement le rôle de la grande Adèle, le rôle dangereux de la pièce, sent, sans que je lui aie rien dit, sent très bien que je suis mécontent de son jeu, et la voici, la belle et douce blonde, qui se met à fondre en larmes et pleure une partie de la répétition avec des montées de sanglots à la gorge d'une petite fille grondée. E. et J. de Goncourt, Journal,déc. 1888, p. 872.
C.− [Emploi gén. avec un adj. ou un adv.] Beaucoup, extrêmement :
4. Je tousse abominablement et je salis des mouchoirs de poche innombrablement. G. Flaubert, Correspondance,1873, p. 7.
5. Il faisait abominablement chaud et pour fuir l'asphalte en fusion, les vapeurs d'essence et de goudron, les arbres grillés, la poussière du Luxembourg, les bandes d'enfants, les amants sordides du quartier, les filles au linge douteux de la taverne du Panthéon, j'étais lâche, j'allais voir ma mère à Neuilly... P. Nizan, La Conspiration,1938, p. 231.
Rem. Dans l'ex. 4 les deux adv. de manière qui présentent la même struct. morphol. expriment aussi chacun, sur un mode plais. le comble de l'intensité (cf. aussi abominable A, ex. 5).
Prononc. : [abɔminabləmɑ ̃]. Enq. : /abominabləmã/.
Étymol. − 1. xives. « d'une manière à inspirer la réprobation » (Chron. des Quatre Valois, 295 ds Quem. t. 1 1959 : pour l'amour et honneur du roy (...) fut icelui prevost resputé d'estre ars, comme cil qui l'avoit trop abhominablement deservi); 2. 1422 « d'une manière à inspirer un sentiment d'horreur (dans un contexte religieux) » (Courcy, Hist. de Grèce, Ars. fo253a ds Gdf. Compl. Contre Dieu tout leur temps emploierent et puis finerent abhominablement); 3. 1560 « de manière à inspirer la nausée » (Viret, Cuisine papale, 47, ds Quem. t. 1 1959) : les singes de ces singesses et ces singes abominablement puans. Dér. de abominable*; suff. -ment*. HIST. − Aucun sens disparu av. 1789. A.− Hist. du sens I (sém.). Grande stab. sém. dep. le xives. cf. étymol. 1 et 2 et aussi : 1570 : Il est tout manifeste combien ceux-cy l'ont honoré : c'est-à-dire, combien vilainement et abominablement (La cité de Dieu, trad. G. Hervet, 1, 212a ds Vaganay, Hist. franç. mod.). Cf. encore Fur. 1690, Ac. 1878, Littré, Rob. B.− Hist. du sens II (sém.) − 1. Dans ce sens le mot s'est empl. d'abord avec des verbes : 1redat. Ac. 1694 (cf. aussi abominable sens II et Journet-Petit t. 1 1966) dans un type d'expr. constamment repris : chanter, écrire abominablement; dep. 1694 grande stab. sém. (Trév. 1704; Ac. 1878; Lar. 20e). 2. A une époque relativement récente (xviiies.) cet emploi s'est étendu aux adj. et adv. : chanter, écrire abominablement, abominablement mal (Ac. 1798). Emploi attesté de façon discontinue ds les dict. : Ac. 1835, DG, Lar. 20e, Lar. encyclop. L'attest. du xviiies. abominablement laide (Voisenon, Alphanore et Bellanvie ds DG) est souvent donnée par les lexicographes.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 81.

Abominablement : définition du Wiktionnaire

Adverbe

abominablement \a.bɔ.mi.na.blə.mɑ̃\

  1. D’une manière abominable, atroce, inhumaine, terrible.
    • Je n’en ai pas voulu parce qu’outre qu’il louchait abominablement ; il aurait fallu me séparer de ma fille, et, de fait, je ne m’en souciais pas. — (Henry Monnier, Les bourgeois de Paris, 1854)
    • Il se conduit abominablement.
  2. Il se dit aussi par exagération.
    • Il chante, il écrit abominablement.

Adverbe

abominablement

  1. Abominablement.
    • Quin dolorós contrast amb les nostres escoles abominablement tristes y antihigiéniques! — (Societat d’Història de l’Educació dels Països de Llengua Catalana, Pedagogia, política i transformació social (1900-1917): l'educació en el context de la Fundació de l’Institut d’Estudis Catalans, page 32. Institut d’Estudis Catalans,2008.)
    • Diuen que la mort ens iguala a tots. Però és fals, perquè hi ha morts plàcides i morts abominablement doloroses. — (Martín Piñol, El gran tractat de la caca: Tot el que sempre has volgut saber sobre la merda i mai no has gosat preguntar, chapitre « Copròleg », page 10. Grup 62, collection « Fanbooks », 2016.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abominablement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABOMINABLEMENT. adv.
D'une manière abominable. Il se conduit abominablement. Il se dit aussi par exagération. Il chante, il écrit abominablement.

Abominablement : définition du Littré (1872-1877)

ABOMINABLEMENT (a-bo-mi-na-ble-man) adv.
  • D'une manière abominable.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « abominablement »

Étymologie de abominablement - Littré

Abominable, et le suffixe ment (voy. MENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de abominablement - Wiktionnaire

Dérivé du catalan abominable avec le suffixe adverbial -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de abominablement - Wiktionnaire

Dérivé abominable avec le suffixe adverbial -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abominablement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abominablement abɔminablǝmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « abominablement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abominablement »

  • On regarde cette photo et, instruit de leur usage tel qu’il vient d’être décrit, on ne peut qu’être gagné par une émotion trop forte, trop folle, de révolte, d’incompréhension (comment des parents peuvent-ils devenir à ce point les bourreaux de leur propre chair ?) et avoir l’impression de s’effondrer, de ne pas parvenir à garder un minimum de foi en une nature humaine capable d’engendrer de tels actes et projets barbares, et, même, avoir envie de nier la réalité, de croire qu’on nous a raconté une sordide histoire juste pour faire abominablement peur. Club de Mediapart, La France: coupable et condamnée | Le Club de Mediapart
  • Jeannot a eu deux vies, la première avec épouse et fille chérie, Flore, une vie d’amour. Un drame, divorce et il devient un solitaire, jardinier qui parle aux plantes, aux arbres, qu’il coupe, élague. Une malédiction car pour lui les plantes sont bêtes. Il n’en parle à personne car il sait qu’on pourrait le croire dérangé. Un beau jour, c’est la retraite. Il garde le pli, ne veut pas décrocher, aide ses collègues dans le parc où il a passé sa vie, la seconde aussi, l’abominablement triste. Pourtant il a deux témoins de ses échanges horticoles, une dame, Josette, sur un banc flanquée de son chien à tête de saucisse et d’un petit garçon, sûrement son petit-fils. Jeannot a un premier contact rugueux avec Josette, pas vraiment le coup de foudre. Et en plus on lui demande d’oublier un peu les autres jardiniers qu’il perturbe. Il est paumé Jeannot, touché malgré lui par des sentiments qui ne font plus partie de sa vie. Ligne Claire, Jeannot, retour à la vie

Traductions du mot « abominablement »

Langue Traduction
Allemand abscheulich
Italien diabolicamente
Espagnol abominablemente
Anglais abominably
Source : Google Translate API

Synonymes de « abominablement »

Source : synonymes de abominablement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires