La langue française

Trompeter

Sommaire

  • Définitions du mot trompeter
  • Étymologie de « trompeter »
  • Phonétique de « trompeter »
  • Images d'illustration du mot « trompeter »
  • Traductions du mot « trompeter »
  • Synonymes de « trompeter »

Définitions du mot trompeter

Trésor de la Langue Française informatisé

TROMPETER, verbe

A. − Empl. trans.
1. Vx. Trompeter qqn.Assigner quelqu'un à comparaître. Trompeter un homme. [Le libraire Petit] avait échappé à l'arrestation en se cachant, et il avait été, comme on disait, sonné à son de trompe, trompeté par trois fois (Sainte-Beuve, Port-Royal, Paris, Hachette, t. 3, 1922 [1867], append., p. 629).V. décréter A 1 a ex. de Sainte-Beuve.
2. Vieilli, fam. Trompeter qqc.Divulguer, faire savoir, proclamer à grand bruit. Synon. claironner, proclamer.Trompeter une nouvelle. N'en donne [des papiers] qu'à ceux qui peuvent trompetter cela, et qui n'ont point d'intérêt à ce que la chose n'éclate pas (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1818, p. 883).Si je recevais d'elle maintenant l'affront d'un refus, on croirait aisément ce que trompette déjà votre femme, à savoir que je suis un malhonnête et un malappris (Sand, Meunier d'Angib., 1845, p. 205).
3. [En incise] S'exprimer d'une voix éclatante. Une vive discussion venait d'éclater:Non, non et non, trompetait Rosenstein (Magnane, Bête à concours, 1941, p. 362).
B. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne l'aigle] Pousser son cri. Quartier, où résonnent parfois les appels sauvages poussés par quelque bête de la ménagerie voisine: un ara qui crie, un éléphant qui barrit, un aigle qui trompette (Bourget, Disciple, 1889, p. 13).P. anal. Les oies sauvages qui trompettent (Cendrars, Lotiss. ciel, 1949, p. 155).
2. Rare. Sonner de la trompette. Le trompette trompettait, le violoniste violonait, la grosse caisse était un véritable virtuose d'énergie et de trépidation (Cendrars, Dan Yack, Plan de l'Aiguille, 1929, p. 132).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɔ ̃pεte], [-pe-], (il) trompette [-pεt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Ac. 1798-1878: (il) trompète, 1935: (il) trompette. Fér. 1768: trompetter. occurr. de formes trompetter, supra. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. av. 1342 « jouer de la trompette » (G. de Machaut, Remède de Fortune, 3910 ds Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. 2, p. 143); 2. av. 1590 « crier (en parlant de la grue) » (Paré, Arim., 25 ds Gdf. Compl.); 1669 « id. (en parlant de l'aigle) » (Widerhold, Nouv. dict. fr.-all. et all.-fr. d'apr. FEW t. 17, p. 377b). B. Trans. 1. 1589 « faire savoir à grand bruit » (La Blanchardière, Larmes de la France, fo2 vods Gdf. Compl.); 2. 1611 « proclamer à son de trompe » (Cotgr.); 3. 1640 « sommer à comparaître, à son de trompe » (Oudin Curiositez). Dér. de trompette*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 13.
DÉR.
Trompeteur, adj. et subst. masc.a) Adj. et subst. masc., vx (Celui) qui sonne de la trompette. (Dict. xixeet xxes.). P. ext. ou plais. Qui actionne un avertisseur. Voici que passent les pompiers trompetteurs (Céline, Voyage, 1932, p. 103).b) Subst. masc., anat. Synon. vieilli de buccinateur. (Dict. xixeet xxes.). [tʀ ɔ ̃pεtœ:ʀ], [-pe-]. Ac. 1798-1878: trompeteur. Forme -tt- supra prononc. 1resattest. a) 1530 « celui qui sonne de la trompette » (Palsgr., p. 283b), b) 1721 anat. (Trév.); de trompeter, suff. -eur2*.
BBG.Brücker (F.). Die Blasinstrumente in der altfrz. Lit. Giessen, 1926, p. 23. − Vaganay (H.). Notes pour la lang. du 16es. R. Philol. fr. 1933, t. 45, p. 151 (s.v. trompeteur).

Wiktionnaire

Verbe

trompeter \tʁɔ̃.pe.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Publier à son de trompe, jouer de la trompette.
  2. (Figuré) (Familier) Divulguer une chose qu’on devait tenir cachée.
    • Le valet de chambre, […] trompetta l’arrivée au Havre du grand poète à qui les médecins ordonnaient quelques bains de mer pour réparer ses forces épuisées dans les doubles travaux de la politique et de la littérature. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. (Figuré) Annoncer ; vanter.
    • Pour tenter de convaincre l’exécutif européen, ils ont multiplié ces derniers mois les preuves de leurs efforts, trompetant, par exemple, les progrès de leur intelligence artificielle. — (Martin Untersinger, Sur Internet, Bruxelles exige la suppression des contenus terroristes dans l’heure, Le Monde. Mis en ligne le 13 septembre 2018)

trompeter intransitif

  1. Pousser le cri particulier à son espèce, en parlant de l’aigle, de la grue, ou du cygne.
    • Le corbeau croasse, l’aigle trompette.
  2. Pousser un cri, en parlant notamment de l’éléphant.
    • Ensuite, un éléphant trompetta, et tous reprirent en chœur, pendant cinq ou six terribles secondes. — (Rudyard Kipling, La Danse des éléphants, in La Revue de Paris, volumes 5 à 6, 1898)
    • Soudain le souverain dit à l’abbé de commencer. Alors l’abbé se plaça debout devant le clavier et se mit à enfoncer les touches avec les pieds et les doigts comme on fait pour jouer de l’orgue à eau et tour à tour les porcs se mirent à trompeter dans l’ordre où ils étaient piqués et même, parfois, tous ensemble, dès lors que l’abbé touchait les touches simultanément. — (Pascal Quignard, La haine de la musique, Gallimard, 1996, collection Folio, page 189)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TROMPETER. v. tr.
Publier à son de trompe. Il est vieux en ce sens. Il s'emploie figurément et signifie Divulguer une chose qu'on devait tenir cachée. On lui avait recommandé le secret sur cette affaire, il la trompette partout. Ce sens est familier.

TROMPETER se dit aussi intransitivement du Cri de l'aigle. Le corbeau croasse, l'aigle trompette.

Littré (1872-1877)

TROMPETER (tron-pé-té ; bien que la syllabe pe n'ait point d'accent, la prononciation lui en donne un ; le t se double ou pe devient pè, quand la syllabe qui suit est muette : je trompette, ou trompète, je trompetterai ou trompèterai) v. a.
  • 1Sommer de comparaître, en parlant des personnes que l'on assignait autrefois au son de la trompe ou trompette. On a trompeté Mme la comtesse [de Soissons] à trois briefs jours, c'est-à-dire qu'on va lui faire son procès par contumace, Sévigné, 24 janv. 1680.
  • 2Faire crier, à son de trompe, un objet perdu. Les gens qu'avait envoyés Vénus pour se saisir d'elle [Psyché], ayant rendu à leur reine un fort mauvais compte de leur recherche, cette déesse ne trouva point d'autre expédient que de faire trompeter sa rivale, La Fontaine, Psyché, II, p. 146.
  • 3 Fig. Donner de la publicité à. On souhaite que vous en donniez quelques exemplaires [du livre sur la Tolérance] à des personnes qui les trompetteront dans le monde, Voltaire, Lett. Damilaville, 8 févr. 1764. N'en donne [des exemplaires de mon mémoire] qu'à ceux qui peuvent trompeter cela, Courier, Lett. II, 138.
  • 4Fig Divulguer une chose qu'on devait tenir cachée. On lui avait recommandé le silence sur cette affaire ; il est allé la trompeter partout.
  • 5V. n Jouer de la trompette.
  • 6Il se dit du cri de l'aigle. L'aigle trompète.

HISTORIQUE

XIVe s. Quant la messe fu dite entiere, J'oy sonner une trompette Dont un chambrelains haut trompette, Machaut, p. 85.

XVIe s. Ils brament comme les cerfs, ils trompettent comme les grues, ils puputent comme les huppes, Paré, Anim. 25. … Laissant eschapper plusieurs justes occasions de se hasarder ; et toutes les justes sont illustres assez, sa conscience les trompettant suffisamment à chascun, Montaigne, III, 16.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TROMPETER. - HIST.

XVIe s. Ajoutez : Ils ne trompettoient autre chose que repentance, que regeneration, que sainteté de vie, que revelations celestes, Ph. de Marnix de Ste-Aldegonde, Œuvres, Bruxelles, 1857, t. IV, p. 482.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « trompeter »

Trompette.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1339) De trompette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trompeter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trompeter trɔ̃pete

Images d'illustration du mot « trompeter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trompeter »

Langue Traduction
Anglais trumpet
Espagnol trompeta
Italien tromba
Allemand trompete
Chinois 喇叭
Arabe بوق
Portugais trompete
Russe труба
Japonais トランペット
Basque tronpeta
Corse tromba
Source : Google Translate API

Synonymes de « trompeter »

Source : synonymes de trompeter sur lebonsynonyme.fr
Partager