Racheter : définition de racheter


Racheter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RACHETER, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. [Ce qu'on rachète est une chose]
a) Acheter de nouveau quelque chose. Faudra-t-il racheter de la viande pour ce soir? (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 106).
b) Acheter quelque chose qui a déjà été acheté par un autre ou plus rarement par soi-même. Il rachetait les éditions de ses œuvres, à des prix cinq fois supérieurs à ce que ses œuvres lui avaient rapporté (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1194).Le vétérinaire lui consentit des avances d'argent à plusieurs reprises et, « pour éclaircir les affaires », lui racheta à bas prix la maison paternelle et les champs (Aymé, Jument, 1933, p. 35).
BOURSE:
1. En France, il faudrait acquérir plus de 38 000 entreprises. Or, les conditions de ce rachat seraient fort différentes de celles qui ont permis de reprendre à des intérêts privés les grandes sociétés nationales actuelles. On peut racheter progressivement les actions d'une société, on peut les transformer en obligations amortissables sur une longue période. Pineau, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 48.
c) Se libérer d'une obligation moyennant le versement d'une indemnité. Racheter des cotisations, sa retraite, une rente. On réserva le sort du droit d'aînesse et des prérogatives honorifiques, tandis que l'obligation de racheter les redevances promettait longue durée à celles-ci (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 149).
2. [Ce qu'on rachète est une pers.] Délivrer à prix d'argent un captif, un prisonnier. À peine m'aviez-vous quitté à Saint-Augustin que des méchants m'accusèrent: des colons puissants à qui j'avois enlevé quelques Indiens esclaves en les rachetant à un prix élevé, se joignirent à mes ennemis (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 190).J'ai lu que Saint Ambroise n'hésita point à vendre les vases sacrés de l'Église pour racheter les captifs (Duhamel, Journal Salav., 1927, p. 63).
En partic., vieilli. Délivrer à prix d'argent du service militaire. Racheter son fils. Jupillon venait de tomber au sort. L'argent que la mère avait mis de côté pour le racheter avait été mangé par six mois de mauvaises affaires (Goncourt, G. Lacerteux, 1864, p. 138).
3. Au fig.
a)
α) Assurer le salut, relever d'une déchéance morale au prix d'un sacrifice. Eh bien, répondit le jeune homme radouci (...) n'était-ce pas me montrer peu d'estime que de me proposer de racheter ma vie par l'abandon de mon Éthel (Hugo, Han d'Isl., 1823, p. 497).Crois-tu que le Christ (...) d'une Vierge soit né?... Crois-tu que, versé par sa mort volontaire, Son sang ait racheté les crimes de la terre? (Dumas père, Caligula, 1837, iv, 2, p. 101).La guerre, jugulée peut-être... La révolte, la fraternisation, l'armistice!... « Et même si ça ne réussit pas, quel exemple! Quoi qu'il arrive, ma mort est un acte... relever l'honneur... être fidèle... fidèle, et utile... utile, enfin! racheter ma vie, l'inutilité de ma vie... et trouver la grande paix... » (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 715).
RELIG. Sauver par la Rédemption. La mort du Rédempteur, qui a racheté le genre humain, est l'image de ce que nous devons faire pour nous-mêmes (Balzac, Curé vill., 1837, p. 143):
2. Patrick se débattait contre elle depuis ces cinq mois sans vouloir se l'avouer, et toujours il retombait, comme jadis son père, sur cette évidence de la dette contractée par le coupable, qu'il ne saurait ni désavouer, ni acquitter. Que de fois la parole de Mgr Rougier lui était revenue, et son geste pour lui montrer le crucifix: « Quand nous ne pouvons pas racheter nous-mêmes nos fautes et qu'il faut un supplément d'expiation, Il est là ». Bourget, Actes suivent, 1926, p. 167.
β) Obtenir le pardon (d'une faute), expier. Racheter ses péchés par l'aumône. Rachetons nos fautes! rachetons nos erreurs! rachetons nos crimes! Tout est rachetable, le catholicisme est dans cette parole (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 167).
b) Compenser, faire oublier. Les statues placées dans les niches, quoique courtes et trapues, ont un caractère de force et de puissance qui rachète bien leur défaut de sveltesse (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 51).Il en est ici de même que dans la poésie: la platitude des grands rhétoriqueurs, de Deschamps ou de Crétin, est rachetée par quelques réussites comme Les Djinns de Victor Hugo (Jeux et sports, 1967, p. 754):
3. [Louÿs] était mou, comme en guimauve; sa main fondait dans celle qu'on lui tendait. Une sorte de génie respirait sur son front et dans ses regards, rachetant ce qu'il avait d'un peu bellâtre. Gide, Journal, 1942, p. 136.
c) ARCHIT. Corriger un défaut, le rendre moins sensible, compenser. Le monte-bois [sert] pour racheter une différence de niveau considérable qui sépare, du plâtre du puits, le plan d'arrivée des charrettes (Haton de La Goupillière, Exploitation mines, 1905, p. 243).
d) Synon. de rattraper.Racheter un candidat; racheter une mauvaise note. Voilà qui rachète quelques articles stupides et coups d'ongles au détour de mauvaises feuilles (Valéry, Corresp., [avec Gide], 1891, p. 94).
B. − Empl. pronom. réfl. Mériter par une bonne conduite le pardon d'une mauvaise action antérieure; compenser ses fautes ou ses torts. Synon. se réhabiliter.Tout être se rachète et tout être se vend. Bien et mal (Hugo, Dieu, 1885, p. 203).Le péché originel ayant jeté hors de l'Éden l'homme tremblant et nu, il lui avait fallu se racheter par toutes les épreuves des histoires (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 193).
Prononc. et Orth.: [ʀaʃte], (il) rachète [-ʃ εt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1135 rachater « acheter de nouveau, ou en plus » (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, réd. A/B, v. 321, p. 51); 1690 « acheter d'occasion, à un particulier » (Fur.); 2. ca 1165 « obtenir la libération de quelqu'un en payant une rançon » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 26540); 1694 racheter une rente (Ac.); 3. a) 1remoit. xiies. « sauver les hommes (en parlant de Dieu) » (Psautier Cambridge, 24, 20 ds T.-L.); b) 1694 racheter ses pechez « en obtenir la rémission » (Ac.); c) 1734 « compenser, faire oublier un défaut » (Voltaire, Adél. du Guesclin, I, 1 ds Littré); 4. 1510 archit. « joindre par raccordement deux voûtes de coupes différentes » (Lille, ap. La Fons, Gloss. ms., Bibl. Amiens ds Gdf. Compl.); 1855 « compenser une différence de niveau » (E. Grangez, Voies navigables de France, p. 180 ds Littré). B. 1. Ca 1165 verbe pronom. « se libérer par le paiement d'une rançon » (Benoît de Ste-Maure, op. cit., 25208); 2. 1823 fig. « réparer par sa conduite une faute, une mauvaise action passée » (Boiste). Dér. de acheter*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 998. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 792, b) 1 444; xxes.: a) 1 162, b) 1 232.
DÉR. 1.
Rachetable, adj.a) [En parlant d'une chose négociable] Qui est susceptible d'être racheté. Dîme, fond, redevance rachetable. En l'an III, l'avilissement de l'assignat provoqua une ruée des débiteurs empressés à se libérer à peu de frais, non seulement des contributions publiques ou du prix des biens nationaux, mais aussi des rentes foncières rachetables par restitution du capital (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 562).b) Au fig. [En parlant d'une pers. ou d'un de ses actes] Qui peut faire l'objet d'un rachat. Supra ex. 2. [ʀaʃtabl]. Ds Ac. dep. 1694. 1resattest. 1347 raccataule (Recette de G. de Panthegnies, CC 2, f o38 v o, A. Valenciennes ds Gdf. Compl.), 1428 rachetable (doc. ds Rec. gén. des anc. lois fr., éd. Decrusy, Jourdan, Isembert, t. 8, p. 744); de racheter, suff. -able*.
2.
Racheteur, -euse, subst.Personne qui rachète. Après avoir racheté pour quelque cent mille francs d'anges déchus, je me suis aperçu que les vierges folles sont encore moins folles que vierges (...) et que le racheteur n'est pour elles qu'un acheteur plus naïf (Augier, Post-scriptum, 1869, p. 121). [ʀaʃtœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1remoit. xiies. rachatere « rédempteur » (Psautier Oxford, 77, 39 ds T.-L.), b) 1533 rachapteurs de rentes (Rabelais, Pantagrueline Prognostication, éd. M. A. Screech, p. 15); de racheter, suff. -eur2*.

Racheter : définition du Wiktionnaire

Verbe

racheter \ʁaʃ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se racheter)

  1. Acheter ce qu’on a vendu ou ce qui a été vendu.
    • J’avais vendu mon cheval à un tel, je le lui ai racheté.
  2. Acheter des choses de même espèce que celles que l’on a vendues, ou qu’on ne possède plus par quelque cause que ce soit.
    • Il avait vendu ses tableaux, il en a racheté d’autres.
    • J’avais donné ce livre, j’en ai racheté un autre exemplaire.
  3. Se libérer d’une obligation moyennant une certaine somme d’argent.
    • Tel qui transgressait la loi du repos dominical versait une somme d'argent pour racheter sa faute et mettait ainsi sa conscience en repos en s'évitant un droit de surestarie : on faisait encore ainsi une bonne affaire. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.48)
    • Racheter une rente, une pension.
    • Se racheter d’un service foncier.
    • Se racheter d’une peine.
    • Se racheter du service militaire.
  4. Délivrer à prix d’argent un prisonnier.
    • On le racheta des mains des pirates.
    • Racheter de captivité.
    • à Athènes, les esclaves avaient la faculté de se racheter.
    • Il s’est racheté des pirates moyennant une forte rançon.
  5. (Religion) Obtenir sa rédemption.
    • Nous avions pour jardinier un ancien forçat que sa bonne conduite au bagne avait racheté de ses fautes. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
  6. Compenser ; balancer ; faire pardonner ; faire oublier.
    • La Société, après avoir donné un souvenir à ces antiques paroisses, a visité l'église d’Hartennes. Cet édifice, bâti en grande partie en grès qui abondent sur ce terroir, aurait un aspect assez triste, s'il ne rachetait ce défaut par un portail de la Renaissance, en pierres de taille, décoré d'une assez jolie rosace et portant des écussons et des salamandres fantastiques. — (Abbé Pécheur, « Excursion de la Société », dans le Bulletin de la Société historique et scientifique de Soissons, 6e séance : jeudi 9 juin 1859, vol. 13, Soissons : à la Société & Paris : chez Victor Didron, 1859, p. 52)
    • Il rachète de petits défauts par sa grande honnêteté.
    • Elle est médiocrement intelligente, mais elle se rachète par sa bonté.
    • Cette irrégularité de terrain est rachetée par une pente.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Racheter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RACHETER. v. tr.
Acheter ce qu'on a vendu ou ce qui a été vendu. J'avais vendu mon cheval à un tel, je le lui ai racheté. Il signifie aussi Acheter des choses de même espèce que celles que l'on a vendues, ou qu'on ne possède plus par quelque cause que ce soit. Il avait vendu ses tableaux, il en a racheté d'autres. J'avais donné ce livre, j'en ai racheté un autre exemplaire. Il signifie également Se libérer d'une obligation moyennant une certaine somme d'argent. Racheter une rente, une pension. Se racheter d'un service foncier. Se racheter d'une peine. Se racheter du service militaire. Il signifie encore Délivrer à prix d'argent un prisonnier. On le racheta des mains des pirates. Racheter de captivité. À Athènes, les esclaves avaient la faculté de se racheter. Il s'est racheté des pirates moyennant une forte rançon. Il se dit aussi en parlant de la Rédemption par Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST. Il a racheté le genre humain par son sang. Il a voulu mourir pour racheter les hommes. Il signifie encore Compenser, balancer, faire pardonner, faire oublier. Il rachète de petits défauts par sa grande honnêteté. Elle est médiocrement intelligente, mais elle se rachète par sa bonté. Un si grand bonheur rachète bien des peines. Cette irrégularité de terrain est rachetée par une pente. Racheter ses péchés par la pénitence, par l'aumône, Obtenir la rémission de ses péchés en faisant pénitence, en faisant l'aumône.

Racheter : définition du Littré (1872-1877)

RACHETER (ra-che-té. La syllabe che prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je rachète, je rachèterai) v. a.
  • 1Acheter ce qu'on a vendu, ou ce qui a été vendu. J'avais vendu mon cheval ; mais je l'ai racheté. Si votre frère, étant devenu pauvre, vend le petit héritage qu'il possédait, le plus proche parent pourra, s'il le veut, racheter ce que celui-là a vendu, Sacy, Bible, Lévit. XXV, 25.
  • 2Acheter une chose pareille, de même espèce. Elle a déchiré son châle ; je lui en rachèterai un. On m'avait pris ce livre, j'en ai racheté un autre exemplaire.
  • 3Racheter une rente, se libérer d'une rente moyennant une somme une fois payée. Le peuple consentit enfin à payer les dîmes, à condition qu'on pourrait les racheter, Montesquieu, Esp. XXXI, 12.
  • 4Payer rançon pour un prisonnier. Des esclaves nous ont dominés, sans qu'il se trouvât personne pour nous racheter d'entre leurs mains, Sacy, Bible, Jérémie, Lament. V, 8. Les Péruviens rachetèrent leur roi, que cependant on ne leur rendit pas, pour plusieurs milliers pesant d'or ; les Mexicains en avaient fait à peu près autant, et furent trompés de même, Buffon, Min. t. IV, p. 341.

    Par extension. Souvent le mort chéri, sortant du tombeau, se présentait à son ami, lui recommandait de dire des prières pour le racheter des flammes et le conduire à la félicité des élus, Chateaubriand, Génie, III, V, 4.

    Il se dit en parlant de la rédemption par Jésus-Christ. Tout l'univers apprend à l'homme, ou qu'il est corrompu, ou qu'il est racheté ; tout lui apprend sa grandeur ou sa misère, Pascal, Pens. part. II, art. 13. Une volonté générale en Dieu de sauver tous les hommes ; en Jésus-Christ, une intention sincère de les racheter ; et des moyens suffisants offerts à tous : c'est ce qu'enseignaient les luthériens dans le livre de la concorde, Bossuet, Var. XIV, 16. Nous leur disons [aux nègres] qu'ils sont hommes comme nous, qu'ils sont rachetés du sang d'un Dieu mort pour eux, et ensuite on les fait travailler comme des bêtes de somme, et on les nourrit plus mal, Voltaire, Mœurs, 152.

  • 5Racheter un jeune homme, payer une somme pour qu'il soit exempté du service militaire.
  • 6 Fig. Obtenir quelque chose au prix d'un certain sacrifice. Ce n'a point été par des choses corruptibles, comme l'or ou l'argent, que vous avez été rachetés de l'illusion où vous viviez à l'exemple de vos pères, Sacy, Bible, St Pierre, 1re épît. I, 18. Je ne vois et je ne sens que ce que je vous dis [avoir possédé quelque temps MM. de Grignan], et je rachète bien cher toutes ces douceurs, Sévigné, 18 déc. 1673. Elle savait racheter le temps, selon le conseil de l'apôtre, et reprendre sur son sommeil les heures qu'on avait dérobées à sa retraite, Fléchier, Mar.-Thér. Mais ces mêmes héros, prodigues de leur vie, Ne la rachetaient point par une perfidie, Racine, Bajaz. II, 3. Laissez à Ménélas racheter d'un tel prix La coupable moitié, dont il est trop épris, Racine, Iphig. IV, 4. Alzire, jusque-là chéririons-nous la vie ? La rachèterions-nous par mon ignominie ? Voltaire, Alz. V, 5.

    Racheter ses péchés par l'aumône, obtenir, en faisant l'aumône, la rémission de ses péchés.

    Je voudrais l'avoir rachetée de beaucoup, se dit d'une chose dont on regrette la perte.

    Je voudrais l'avoir rachetée de mon sang, se dit d'une personne morte que l'on regrette beaucoup. Et, rompant tous ces nœuds, s'armer pour la patrie Contre un sang qu'on voudrait racheter de sa vie, Corneille, Hor. II, 3. Je rachèterais sa vie de la mienne, Marivaux, Marianne, 3e part.

    Familièrement et par exagération. Si vous me faites ce plaisir-là, vous me rachèterez la vie.

  • 7 Fig. Compenser, faire pardonner, faire oublier. Mais il a des vertus qui rachètent ses vices, Voltaire, Adél. du Guesclin. I, 1. Tant les excellents articles du Dictionnaire encyclopédique rachetaient les mauvais, qui sont pourtant en assez grand nombre ! Voltaire, Comm. Œuv. aut. Henr. Le bien-être de la liberté rachète beaucoup de blessures, Rousseau, Ém. II. Comme disent très bien nos messieurs, l'argent rachète tout, et rien ne le rachète, Rousseau, 1er dial. Si Marivaux n'était un modèle ni de style ni de goût, du moins il avait racheté ce défaut par beaucoup d'esprit, et par une manière qu'il n'avait empruntée à personne, D'Alembert, Éloges, Mariv. Pense, à force de bruit, racheter sa bêtise, Et m'afflige de sa gaieté, Delille, Convers. I. Ô jour inespéré, Jour fait pour racheter un siècle de disgrâce ! Ducis, Oscar, IV, 2. La bonté rachète tous les défauts, Picard, M. Musard, sc. 11.
  • 8 Terme d'architecture. Corriger, rendre moins sensible un vice, un défaut de construction ou de décoration, une irrégularité. Racheter la forme irrégulière d'une pièce par des pans coupés.

    Joindre par raccordement deux voûtes de coupes différentes. Les pendentifs rachètent une voûte hémisphérique.

    Compenser une différence de niveau. La pente [du canal de la Dive], de 21 m. 53, est rachetée par neuf écluses, E. Grangez, Voies navigables de France, p. 180.

  • 9Se racheter, v. réfl. Payer rançon. L'esclave pouvait se racheter à l'aide de son pécule.

    Fig. Nul ne peut se racheter lui-même, ni rendre à Dieu le prix de son âme, Bossuet, 2e sermon, Passion, 2.

  • 10Se racheter, payer une somme pour s'exempter du service militaire.

    On dit de même : se racheter d'un service foncier, se racheter d'une peine. Ses prêtres toutefois… à deux conditions peuvent se racheter, Racine, Athal. V, 2. Mais siérait-il, Abner, à des cœurs généreux De livrer au supplice un enfant malheureux… Et de nous racheter aux dépens de sa vie ? Racine, Athal. V, 2. L'ancienne maîtresse du monde se racheta du pillage au prix de cinq mille livres pesant d'or, trente mille d'argent, quatre mille robes de soie, trois mille de pourpre, et trois mille livres d'épicerie, Voltaire, Mœurs, Introd. Conquêtes des Romains.

    Fig. Je me rachèterai toujours fort volontiers d'être fourbe, par être stupide et passer pour tel, La Bruyère, XI.

  • 11 Terme de jeu. Se racheter, payer une certaine somme convenue pour ravoir un jeton, lorsqu'on a perdu les jetons donnés au commencement de la partie ; se dit au trente et un. Le premier qui se rachètera payera un sou, le second deux sous et ainsi de suite.
  • 12Être compensé. Anciennement en France, tous les crimes, excepté celui d'État, se rachetaient à prix d'argent ; la vie d'un évêque fut estimée neuf cents sols d'or ; celle d'un prêtre, six cents ; celle d'un laïque, à proportion de sa qualité, mais quelque chose de moins que celle d'un prêtre, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 79, dans POUGENS. Si on en excepte la Saxe, où Charlemagne fit des lois de sang, presque tous les délits se rachetaient dans le reste de son empire, Voltaire, Mœurs, 22.

HISTORIQUE

XIe s. Wart l'om [que l'on se garde] que l'om l'anme ne perde, que Deus rachatat de sa vie, Lois de Guil. 41.

XIIe s. Es tues mains [en tes moins] cumant je le mien espirit ; raachatas mei, sire Deus de veritet, Liber psalm. p. 36.

XIIIe s. Si avoit un frere qui avoit non Alexis, que il avoit rachaté de la prison des Turs, Villehardouin, XLII. Mais se tant fait Amors que j'oie De m'amie enterine joie, Bien seront mi mal racheté, la Rose, 2479. Et ceulz qui voudront aler en ost en propres persones, ne soient pas contraint à racheter leur voie par argent, Joinville, 296.

XIVe s. Mauvais est li argens, c'est legier à prouver, Qui ne poet au besoin son maistre rachater, Baud. de Seb. VIII, 504. Cil qui rachate de la hart Un larron, de lui bien se gart [qu'il s'en garde], Jean de Condé, t. III, p. 236.

XVe s. [les Anglois] manderent à cils de Reims, qu'ils arderoient tous leurs bleds environ Reims, s'ils ne le rachetoient de vivres, de pains et de vins, Froissart, II, II, 66.

XVIe s. Certaines citez s'estoient rachetées à prix d'argent et remises en liberté, Montaigne, III, 251.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Racheter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RACHETER, v. act. (Jurisprud.) signifie quelquefois reprendre, comme racheter un fief, ou payer le droit de rachat ou relief ; on dit aussi racheter une rente, une pension, c’est-à-dire la rembourser. Voyez Remboursement.

Racheter, (Archit.) c’est corriger un biais par une figure réguliere, comme une plate-bande qui n’étant pas parallele, raccorde un angle hors d’équerre avec un angle droit dans un compartiment. Ce mot signifie encore, dans la coupe des pierres, joindre par raccordement deux voûtes de différentes especes ; ainsi on dit qu’un cul-de-lampe rachete un berceau, lorsque le berceau y vient faire lunette ; que quatre pendentifs rachetent une voûte sphérique, ou la tour ronde d’un dôme, parce qu’ils se raccordent avec leur plan circulaire, &c. Voyez Daviler. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « racheter »

Étymologie de racheter - Littré

Re…, et acheter ; bourguig. réchetai ; picard, racater.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de racheter - Wiktionnaire

De acheter, avec le préfixe r-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « racheter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
racheter raʃte play_arrow

Conjugaison du verbe « racheter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe racheter

Citations contenant le mot « racheter »

  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/hippopotamus-buffalo-grill-qui-va-racheter-courtepaille-1376340 Capital.fr, Hippopotamus, Buffalo Grill… Qui va racheter Courtepaille ? - Capital.fr
  • C’est ici qu’il faut mentionner la difficulté à racheter un acteur aussi gros qu’ARM. L’acquéreur d’un tel géant devra probablement montrer patte blanche auprès des différentes commissions travaillant à garantir une saine concurrence. C’est ce qui avait justement permis à Softbank, jusque-là complètement externe au marché de l’électronique, de racheter ARM en 2016. Le futur acquéreur, si la revente se poursuit, pourrait donc être complètement externe au marché. Difficile toutefois de savoir qui aurait les moyens pour une telle acquisition, en dehors des géants de la tech. Frandroid, Nvidia voudrait racheter ARM et c'est peut-être le cas idéal
  • Les gens ordinaires avec une vision extraordinaire peuvent racheter l’âme de l’Amérique en se retrouvant dans ce que j’appelle de bons ennuis, des ennuis nécessaires. Le vote et la participation au processus démocratique sont essentiels. Le vote est l’agent de changement non violent le plus puissant que vous ayez dans une société démocratique. Vous devez l’utiliser car il n’est pas garanti. Vous pouvez le perdre. News 24, John Lewis exhorte les manifestants du BLM à `` racheter l'âme de l'Amérique '' dans son essai final - News 24
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/leboncoin-en-passe-de-racheter-les-annonces-en-ligne-debay-1375817 Capital.fr, Leboncoin en passe de racheter les annonces en ligne d’eBay ? - Capital.fr
  • "Mohamed Ayachi Ajroudi et ses partenaires réaffirment avec détermination leur volonté et leur capacité à acquérir l’Olympique de Marseille", écrit dans un communiqué le conseil de l’homme d’affaires, expliquant que son client propose de racheter le club phocéen à son "prix d’acquisition, en reprenant toutes les dettes et dépenses relatives au fonctionnement du club". , Sport | Ajroudi annonce une "dernière offre" pour racheter l'OM
  • Ce ne sont pas les héroïsmes et les coups d'éclat qui font avancer le monde, mais plutôt l'accumulation de tous les gestes quotidiens et modestes dont la somme finit par racheter l'humanité toute entière. De Claude Fournier / Les Tisserands du pouvoir
  • Si notre joie est née dans le péché, alors nous devons la racheter par les larmes et la souffrance. De Daphné du Maurier / La poupée
  • Le pire inconvénient de faire le mal, c'est tout le bien qu'il faut faire ensuite pour se racheter. De Jean Rostand
  • Le peuple a le pouvoir de racheter les méfaits des fous. De Patti Smith / Paroles de la chanson People have the power, 1988
  • Nul homme n'est assez riche pour racheter son passé. De Oscar Wilde
  • Ce que nous voulons vraiment : c’est racheter le temps. De Faith Popcorn / Le rapport Popcorn

Images d'illustration du mot « racheter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « racheter »

Langue Traduction
Corse salva
Basque libratu
Japonais 引き換える
Russe выкупать
Portugais resgatar
Arabe تخليص
Chinois 赎回
Allemand einlösen
Italien riscattare
Espagnol redimir
Anglais redeem
Source : Google Translate API

Synonymes de « racheter »

Source : synonymes de racheter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « racheter »


Mots similaires