La langue française

Sirène

Sommaire

  • Définitions du mot sirène
  • Étymologie de « sirène »
  • Phonétique de « sirène »
  • Citations contenant le mot « sirène »
  • Images d'illustration du mot « sirène »
  • Traductions du mot « sirène »
  • Synonymes de « sirène »

Définitions du mot « sirène »

Trésor de la Langue Française informatisé

SIRÈNE, subst. fém.

I.
A. − MYTHOLOGIE
1. Être fabuleux, dont le haut du corps est celui d'une femme et le bas à partir de la taille est celui d'un poisson, qui selon les légendes attirait les marins par son chant mélodieux, les retenait prisonniers ou les faisait périr sur les écueils. Une combinaison de la femme et du poisson est une sirène, et la forme d'une sirène se fait aisément accepter. Mais une vivante sirène est-elle possible? (Valéry,Variété II, 1929, p. 231):
− Mais leur voix, leur voix, dites nous, leur voix comment était-elle? (Et chacun souhaitait les avoir entendues). − Elle était, dit Morgain, comme une vallée d'ombre et comme l'eau fraîche aux malades. Puis chacun parla de la nature des sirènes et de leurs ensorcellements; Morgain se tut et je compris qu'il regrettait les sirènes. Gide,Voy. Urien, 1893, p. 23.
En appos. Quand elles éprouvèrent la frénésie du désir, les femmes sirènes ne furent que des animaux, les mâles des brutes rugissantes (Mille,Barnavaux, 1908, p. 128).
En partic. Représentation sculptée ou peinte de cet être fabuleux en particulier dans la décoration des fontaines et comme sujet symbolique en héraldique ou en occultisme. Cette gracieuse fontaine dont mon grand-père l'architecte avoit orné la ville, et qu'enrichit une sirène de bronze qui a souvent, au gré de mon imagination charmée, confondu des chants poétiques avec le murmure de ses eaux (Nodier,Jean-François, 1832, p. 10).La sirène, monstre fabuleux et symbole hermétique, sert à caractériser l'union du soufre naissant, qui est notre poisson, et du mercure commun, appelé vierge (Fulcanelli,Demeures philosophales, t. 2, 1929, p. 205).
2. [Dans l'Odyssée d'Homère] Être fabuleux mi-femme, mi-oiseau appartenant aux divinités de la Mort, auquel Ulysse et ses compagnons résistèrent en se bouchant les oreilles avec de la cire. Homère et les écrivains classiques ne nous disent rien de l'aspect des Sirènes. Ce sont leurs commentateurs qui nous apprennent qu'elles ont un corps d'oiseau et une tête de femme (Lavedan1964).
B. − P. anal.
1. Vieilli. Personne qui par un discours habile, charme, séduit ou endoctrine quelqu'un. Trois femmes de la reine y avaient apporté un magasin de rubans: elles en décorèrent les chapeaux des satellites du roi, et d'autres hommes assez faibles pour se laisser aller aux discours de ces sirènes perfides (Marat,Pam-phlets, Dénonc. Necker, 1790, p. 107).Pendant une heure encore, l'habile sirène acheva d'endoctriner Fernand à demi fou; elle sut lui faire comprendre et accepter par avance un rôle honteux (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 2, 1859, p. 341).
P. méton. Sirène de + subst.Appel, attrait irrésistible de quelque chose. Le citoyen, pendu à l'arbre par les poignets, la figure convulsée de douleur, découvre maintenant qu'il a été la dupe du marché, qu'il a travaillé à sa perte, qu'il a eu tort d'écouter les sirènes de la vertu (J.-R. Bloch,Dest. du S., 1931, p. 54).Dans les deux domaines qui lui étaient impartis, l'esthétique comme l'histoire, l'art abdiquait donc sa réalité constitutive, irréductible à toute autre, pour se laisser glisser vers l'appel des sirènes de la science (Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p. 421).
2. Femme ayant un très grand pouvoir de séduction. Charles, que sa cousine regardoit fixement, n'osoit se hasarder à contempler cette sirène charmante: il rougissoit comme un enfant (Balzac,Annette, t. 1, 1824, p. 79).Je ramenais les maris dévergondés, captifs des sirènes extra-conjugales, à leurs épouses désespérées (Arnoux,Paris, 1939, p. 294).
C. − ZOOL. Genre de Reptile batracien de la famille des Sirénidés au corps serpentiforme possédant deux membres antérieurs, qui respire à la fois par des poumons et des branchies. Les batraciens, qui subissent des métamorphoses, sont pourvus de branchies dans leur premier état seulement. Mais la sirène et les protées conservent peut-être, pendant toute leur vie, des poumons et des branchies (Cuvier,Anat. comp., t. 4, 1805, p. 348).Les batraciens perennibranches (les protées, les sirènes) possèdent simultanément les deux modes de respiration pulmonaire et branchial (Hamelin,Élém. princ. représ., 1907, p. 218).
Rare. [N. donné quelquefois au lamantin] On a douté de la sirène antique: peu de gens savent qu'il en existe trois, conservées sous verre, au musée royal de la Haye, sous le N o449, et pêchées par les Hollandais dans les mers de Java (Nerval,Nouv. et fantais., 1855, p. 287).
II.
A. − PHYS. Appareil servant à évaluer la hauteur d'un son en déterminant le nombre de vibrations correspondant à un son donné. La sirène inventée par le physicien Cagnard-Latour, est un appareil au moyen duquel on détermine le nombre des vibrations correspondant à chaque son (Rougnon1935, p. 238).Avec une sirène photoélectrique, il [Schouten] a constaté que l'annulation interférentielle du fondamental laisse persister une masse sonore (Piéron,Sensation, 1945, p. 187).
B. − TECHNOL. Appareil servant à produire un signal sonore très puissant le plus souvent au moyen d'air comprimé, de vapeur ou par l'électricité, utilisé comme moyen d'appel ou d'alerte. Hurlement, beuglement, mugissement d'une sirène; actionner, déclancher la sirène; sirène d'alarme; sirène d'usine, de paquebot; coup de sirène. Lorsque les bruits de sirène annonçaient la reprise du travail, le débit se vidait en quelques instants (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p. 130).Souvent la nuit, les sirènes hululaient; dehors, les réverbères et les fenêtres s'éteignaient; on entendait des pas hâtifs et la voix irritée du chef d'îlot, M. Dardelle, qui criait: « Lumière » (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 64).
P. méton. Bruit produit par une sirène. La sirène annonciatrice des bombes ne troublait pas plus les habitués de Jupien que n'eût fait un iceberg (Proust,Temps retr., 1922, p. 834).Puis, brusquement, comme le cri d'une bête à l'agonie, la sirène déchirait le silence. La peur que les visages reflétaient! Ils comptaient aux battements de leur cœur les secondes que durait l'appel du navire (Peisson,Parti Liverpool, 1932, p. 145).
REM.
Siréner, verbe intrans.Faire retentir une sirène, produire un signal avec une sirène. Ça se passait à la Pourneuve de l'autre côté de la Garenne. On s'y mettait tous les deux. Juste comme je l'avais prévu un remorqueur a siréné. C'était le moment qu'on se sauve (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 29).
Prononc. et Orth.: [siʀ εn]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694-1740 au plur. Infra sy-. Étymol. et Hist. I. A. 1. Fin xies. sereine (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 130); 1121-34 serena (var. sereine) « être fabuleux de la mythologie grecque » (Philippe de Thaon, Bestiaire, 1361 ds T.-L.); 1377 syrene (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 126d, 5-6); 1461-62 a voix de seraine (Villon, Ballade des dames du temps jadis, éd. Rychner et Henry, Testament, p. 346); 1604 « femme douée d'un dangereux pouvoir de séduction » (Montchrestien, Les Lacenes, éd. Petit de Julleville, p. 163); 2. 1852 hérald. (Grandm.). B. 1. 1819 syrène « appareil destiné à produire un son de hauteur variable et permettant de mesurer cette hauteur » (Rapport du Jury central sur les produits de l'industr. fr., chap. XXIV, p. 231); 2. 1888 « puissant appareil sonore destiné à produire un signal utilisé d'abord sur les navires dans les ports » (Maupass., Pierre et Jean, p. 107). II. 1671 « sorte de mammifère marin » (Bouhours, Entretiens d'Ar. et d'Eug., 1 ds Littré); 1805 « reptile batracien de la famille des Sirénidés » (Cuvier, loc. cit.). I empr. au b. lat. sirena, lat. siren « être fabuleux de la mythologie grecque », fig. « qui chante agréablement », gr. Σ ε ι ρ η ́ ν « génies mi-oiseaux, mi-femmes qui dans l'Odyssée attirent par leurs chants les navigateurs et causent leur perte », fig. « femme habile à séduire ». II mot lat. zool. siren (Linné Syst. Nat.). Fréq. abs. littér.: 549. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 453, b) 365; xxes.: a) 1 109, b) 1 084.
DÉR. 1.
Sirénidés, subst. masc. plur.,zool. Famille d'Amphibiens au corps serpentiforme dépourvu de membres inférieurs dont le type est la sirène. Les Sirènes vivent en Amérique du Nord; ils y sont représentés par l'unique famille des Sirénidés avec deux genres: Siren qui possède quatre doigts et trois paires de branchies et Pseudobranchus à trois doigts et une seule paire de branchies (Zool., t. 4, 1974, p. 7 [Encyclop. de la Pléiade]). [siʀenide]. 1reattest. 1842 (Ac. Compl., s.v. sirénide); de sirène, suff. -idés*.
2.
Siréniens, subst. masc. plur.,zool. Ordre de Mammifères marins au corps pisciforme possédant une tête reliée par un cou à un tronc muni de deux membres antérieurs terminés par cinq doigts réunis en nageoire, dont le dragon et le lamantin sont le type. À côté des formes taillées pour la course, voici les formes arboricoles, et même volantes; les formes nageuses; les formes fouisseuses. Les unes (Cétacés et Siréniens) apparemment dérivées, avec une vitesse surprenante, des Carnassiers et des Herbivores (Teilhard de Ch.,Phénom. hum., 1955, p. 134). [siʀenjε ̃]. 1resattest. a) 1598 sireinien (chant) « qui charme comme une sirène » (Guy de Tours, Souspirs, I, 16 ds Hug.), b) 1811 zool. (d'apr. Rob. 1964); de sirène, suff. -iens*.

Wiktionnaire

Nom commun

sirène \si.ʁɛn\ féminin (pour un homme on dit : triton)

  1. (Mythologie)
    1. (Mythologie) Divinité gréco-romaine de la mer, représentée sous la forme d’une femme normale ou d’une femme-oiseau, qui passait pour attirer, par la douceur de son chant, les navigateurs sur les écueils.
      • Au tympan de la porte, un écusson est porté par deux sirènes : elles ont les cheveux dénoués, se détachent de la pierre et se penchent, pour regarder qui arrive. — (José Cabanis, Les Cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 150)
      • Triomphe des êtres fantastiques masculins ! Manifestement les sirènes et les ondines n’ont guère eu d’influence ! Cependant voici dans la région de Saint-Hubert et de Virton de quoi sauver l’honneur féminin : là, c’est Marie Crochet qui vous attirera dans l’eau. — (Albert Doppagne, Esprits et génies du terroir, J. Duculot, 1977, page 74)
      • Les poètes disent que les sirènes étaient trois sœurs, filles d’Achéloüs et de Calliope.
    2. (Fantastique) Être fabuleux, moitié femme, moitié poisson.
      • J’irai voir tôt ou tard
        Si les sirènes existent
        Sur le dos des baleines
        Je suivrai leur piste
        Car nul ne résiste
        Au charme doux
        De leur chant d’amour
        — (Mobilis in mobile, L'Affaire Louis Trio, 1993)
  2. (Par analogie)
    1. (Figuré) Femme qui chante très bien, avec beaucoup de charme.
      • Elle chante comme une sirène, elle a une voix de sirène.
    2. (Figuré) Femme qui séduit par sa grâce, par le charme de ses manières.
      • C’était en effet la beauté sans rivale de cette cour où Catherine de Médicis avait réuni, pour en faire ses sirènes, les plus belles femmes qu’elle avait pu trouver. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
    3. (Au pluriel) (Figuré) Idée, notion attirante mais trompeuse.
      • En réalité, à chaque époque, de nouvelles sirènes endorment les consciences et attirent vers elles les esprits les plus désorientés et malheureux. — (Simone Veil, discours prononcé à la remise du prix Anetje Fels-Kupferschmidt, Amsterdam, le 26 janvier 2006, dans Simone Veil, Mes combats, Bayard, 2016, page 96)
      • Le successeur de Theresa May cèdera-t-il aux sirènes du président américain qui enjoint à Londres de couper les ponts avec l’UE pour renforcer ses liens avec les Etats-Unis en négociant un accord commercial ? — (Philippe Bernard, Donald Trump est à Londres, défendant un Brexit dur et son « ami » Boris Johnson, Le Monde. Mis en ligne le 3 juin 2019)
  3. (Physique) Appareil d’acoustique servant à déterminer le nombre de vibrations correspondant à un son.
  4. Puissant appareil sonore destiné à émettre de loin un signal de manœuvre ou d’alarme.
    • Les oiseaux innombrables nichent dans les falaises escarpées, et effarés par la sirène des navires, s’envolent en nuages bruyants. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La sirène meugle. Les non-voyageurs descendent. Derniers cris. L’Itabera s’enfonce dans la nuit amazonienne. — (Albert Londres, L’Homme qui s’évada, Les Éditions de France, 1928, page 167)
    • Il regagna sa place au volant et démarra fissa. Au bout de quelques mètres, il eut l’idée de brancher la sirène pour ne plus entendre la rumeur hilare qui se propageait dans les équipes de pétanquistes de la paisible place des Moulins. — (Inspecteur Space [Olivier Roche], Hémophile à retordre, chap. 9, Paris : Florent Massot / Poche Révolver, 1996)
  5. (Zoologie) Espèce d’urodèles de la famille des Sirenidae.
  6. (Héraldique) Meuble représentant la créature fabuleuse du même nom dans les armoiries. Anciennement représentée avec une queue de serpent, elle généralement représentée marinée (avec une queue de poisson) avec un buste de femme dénudé. Quand la sirène est représentée dans un bac ou baquet, on l’appelle mélusine ou merlusine. Il est à noté que l’héraldique germanique utilise une sirène particulière qui est entrée marginalement dans l’héraldique française : la sirène à double queue (dite également mélusine créant une confusion avec la mélusine de l’héraldique française).
    • De gueules à la sirène la tête contournée d’argent marinée d’or posée sur des ondes d’argent, tenant de la dextre une urne d’or versant de l’eau d’argent et présentant de la sénestre une coupe d’or, au chef cousu d’azur, qui est de la commune de Royat du Puy-de-Dôme → voir illustration « armoiries avec une sirène »
  7. Bibelot représentant une sirène.
    • Le rez-de-chaussée du musée de la Haye renferme, comme on sait, une collection de chinoiseries et de curiosités ; il faudrait huit jours pour l’examiner, car il n’y manque rien, pas même des sirènes de fabrique japonaise qui démentent le mulier formosa superne d’Horace, bien qu’elles finissent en poisson. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 167)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIRÈNE. n. f.
Être fabuleux, moitié femme, moitié poisson, qui par la douceur de son chant attirait les voyageurs sur les écueils de la mer. Les poètes disent que les sirènes étaient trois sœurs, filles d'Achéloüs et de Calliope. Elle chante comme une sirène, elle a une voix de sirène se dit d'une Femme qui chante très bien, avec beaucoup de charme.

SIRÈNE se dit figurément d'une Femme qui séduit par sa grâce, par le charme de ses manières. C'est une sirène.

SIRÈNE se dit, en termes de Physique, d'un Appareil d'acoustique servant à déterminer le nombre de vibrations correspondant à un son. Il se dit aussi d'un Puissant appareil sonore destiné à émettre de loin un signal de manœuvre ou d'alarme. Les mugissements de la sirène dans le brouillard.

Littré (1872-1877)

SIRÈNE (si-rè-n') s. f.
  • 1Être fabuleux, moitié femme, moitié poisson, qui, par la douceur de son chant, attirait les voyageurs sur les écueils de la mer de Sicile où ils périssaient. Le crocodile ainsi tue en versant des pleurs, La sirène en chantant, et l'aspic sous les fleurs, Rotrou, Bélis. V, 5. Avec tant de charmes trompeurs, elle avait, comme les sirènes, un cœur cruel et plein de malignité, Fénelon, Tél. III.
  • 2 Fig. Femme qui séduit par ses attraits. Ces sirènes, dont parle Isaïe, qui font leur demeure dans les temples de la volupté, dont les regards sont mortels, et qui reçoivent de tous les côtés, par des applaudissements qu'on leur renvoie, le poison qu'elles répandent par leur chant, Bossuet, Comédie, 8. Nangis, sirène enchanteresse dont on ne se pouvait défendre qu'en la fuyant, Saint-Simon, 39, 193. Vous êtes une sirène, mademoiselle Leblond, Picard, Manie de briller, I, 8.

    Une voix de sirène, une voix douce et qui charme. Qui pourrait résister à sa voix de sirène ? Destouches, Phil. mar. V, 9. Nous jouons aujourd'hui Mahomet : une Palmire, jeune, naïve, charmante, voix de sirène, cœur sensible, avec deux yeux qui fondent en larmes ; on n'y tient pas, Voltaire, Lett. Thiriot, 8 oct. 1760.

    Elle chante comme une sirène, elle a une voix de sirène, elle chante très bien.

  • 3 Terme de physique. Instrument destiné à démontrer la vibration des liquides par les sons qu'il rend sous l'eau ; une intermittence de l'écoulement déterminant une suite de chocs produits par l'eau fait entrer celle-ci en vibrations sonores.
  • 4Genre de reptiles voisins des salamandres.
  • 5Nom donné à une famille de mammifères marins.

    De ces mammifères marins, la crédulité avait fait des femmes de la mer. Où trouvera-t-on un animal terrestre aussi industrieux que cette sirène qui parut en Hollande sur la fin du siècle passé, et qui apprit en peu de temps à filer ? Bouhours, Entret. d'Ar. et d'Eug. 1.

HISTORIQUE

XIIIe s. Sereine, se dient li autor, sont trois qui avoient semblance de feme dou chief jusques as cuisses ; mais de celui leu en aval avoient semblance de poisson… qui por lor très dous chant faisoient perir les nonsachanz qui par la mer aloient, Latini, Trésor, p. 189. À chant de seraines de mer, Qui par lor vois qu'eles ont saines Et series, ont non seraines, la Rose, 678.

XVe s. Lesquels feurent logés à la Seraine en la rue de la Harpe, et feurent gardez que personne ne parlast à eux sans leurs gardes, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1415. Et si y avoit encore trois bien belles filles faisans personnaiges de seraines toutes nues, J. de Troyes, Chron. 1461. Et avoit dessous le dit echafaud une fontaine jetant hypocras et trois seraines dedans, Monstrelet, II, 109. La royne Blanche comme un lys, Qui chantoit à voix de sereine, Villon, Ball. des dames du temps jadis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sirène »

Provenç. serena ; espagn. serea, sirena ; ital. serena, sirena ; du lat. sirena, qui succéda à siren, lequel vient de σειρὴν, que l'on dérive du phénicien sir, chant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Fin du XIe siècle) Du latin Siren, Sirena, emprunté au grec ancien Σειρήν, Seirến.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sirène »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sirène sirɛn

Citations contenant le mot « sirène »

  • Mais l'homme indifférent au rêve des aïeux Écoute sans frémir au fond des nuits sereines La mer qui se lamente en pleurant les sirènes. José Maria de Heredia, Les Trophées, Antoine et Cléopâtre , Lemerre
  • La sirène est une femme qui ne tient pas debout. De Bernard Dimey
  • Tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène. De Paule Constant / La Bête à chagrin
  • L'interview ne sera jamais qu'une restitution trompeuse, en même temps qu'un hybride, à dire vrai ni chair ni poisson et non bipartite à la façon des sirènes. De Pierre Assouline / Vive la conversation
  • La nouvelle sirène à déclenchement numérique, qui a été installée le 7 juillet dernier dans le beffroi de l’hôtel de ville, sera testée ce mercredi à partir de 11h. Tonic Radio, Hit et Pop Music Lyon, Villefranche : la nouvelle sirène est testée ce mercredi - Tonic Radio, Hit et Pop Music Lyon
  • La sirène d'alerte aux populations, entendue à chaque premier mercredi du mois, a retenti à Holtzheim (Bas-Rhin), le soir du mercredi 29 juillet. Elle était destinée à alerter les pompiers pour qu'ils viennent prêter main forte à l'extinction d'un incendie dans la toiture des toilettes de l'église. France 3 Grand Est, Eurométropole de Strasbourg : incendie à l'église de Holtzheim, la sirène d'alerte nationale déclenchée
  • Une sirène à Paris , Beau démarrage pour 'Une Sirène à Paris' en Corée du Sud - UniFrance
  • Le son de la sirène d’alerte va de nouveau retentir dans Grandvilliers et à un kilomètre à la ronde à partir de ce jeudi 9 juillet 2020. , La sirène va de nouveau retentir à Grandvilliers | Le Réveil de Neufchâtel
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Queues de sirène actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Le marché mondial des Queues de sirène 2020 connaîtra une croissance énorme d’ici 2026 | Fin Fun, Mertailor, Sun Tail Mermaid, Dubai Mermaids, Swimtails, MerNation – Thesneaklife

Images d'illustration du mot « sirène »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sirène »

Langue Traduction
Anglais mermaid
Espagnol sirena
Italien sirena
Allemand meerjungfrau
Chinois 美人鱼
Arabe حورية البحر
Portugais sereia
Russe русалочка
Japonais マーメイド
Basque sirenatxoa
Corse sirena
Source : Google Translate API

Synonymes de « sirène »

Source : synonymes de sirène sur lebonsynonyme.fr
Partager