La langue française

Cabotinage

Définitions du mot « cabotinage »

Trésor de la Langue Française informatisé

CABOTINAGE, subst. masc.

Fam., péj.
A.− THÉÂTRE
1. Vx. Profession de cabotin, de comédien ambulant; le monde du mauvais théâtre. Le repas fut très-gai. Les deux comédiens dévoraient à la grande joie de Delobelle qui remuait avec eux de vieux souvenirs de cabotinage (A. Daudet, Fromont jeune et Risler aîné,1874, p. 181).
2. P. ext. Jeu prétentieux et trop extérieur d'acteur sans talent :
1. Je n'ai jamais pu arriver à avoir la moindre admiration pour son talent [de Lucien Guitry], et son interprétation de Pasteur ne m'est apparue que comme l'apothéose du cabotinage. Léautaud, Le Théâtre de Maurice Boissard,1943, t. 2, p. 58.
B.− P. métaph. :
2. Ai-je cédé à ce goût inné de me dédoubler qui fut toujours si fort en moi? Cette simagrée romanesque dénonçait-elle l'hystérie de vanité qui pousse quelques enfants à mentir, eux aussi, sans raison et avec tant d'inattendu? Une vague intuition me fit-elle apercevoir dans un cabotinage de déception et de mélancolie le plus sûr moyen d'intéresser davantage la sœur du comte André? P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 128.
3. Dans sa polémique avec Fremy, Pasteur manifeste encore plus de vivacité que de coutume. Ces sempiternelles et stériles disputes l'excèdent. Il en devient dur, presque cruel. En pleine Académie, il accusera Fremy de faux raisonnement, de « logomachie », voire de cabotinage et de « mise en scène ». J. Rostand, La Genèse de la vie,1943, p. 149.
P. ext. Manière d'être affectée, prétentieuse :
4. Défiants de leur âge, ils [des jeunes gens] ne pouvaient se résigner à la simplicité naturelle de leurs cœurs, et déformaient leurs sentiments jusqu'à ce qu'ils leur semblassent dignes d'être exprimés. Ils redoutaient le snobisme et le cabotinage, au point de faire de cette répulsion un snobisme à eux, un cabotinage ingénu. R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 27.
PRONONC. : [kabɔtina:ʒ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1805 (Stendhal, Journal, 2, 41 [Le Divan] dans Quem.). Dér. de cabotiner*; suff. -age*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 73.

cabotinage « comportement du cabotin »; noter l'existence d'un verbe cabotiner

Wiktionnaire

Nom commun

cabotinage \ka.bɔ.ti.naʒ\ masculin

  1. (Péjoratif) Métier ou façons de cabotin.
    • Cette estrade, ces quatre chandelles avaient remué dans tout ce peuple je ne sais quels instincts de cabotinage. — (Alphonse Daudet, Le concert de la Huitième, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 132.)
    • Le cabotinage est roi, tellement roi que personne ne peut s’en passer. Les hommes les plus supérieurs sont obligés de devenir cabotins eux-mêmes pour faire triompher leurs meilleures idées. C’est par ce moyen qu’on sépare en deux un continent ; c’est par ce moyen qu’on devient député. — (Les Chroniques de Guy de Maupassant : Enthousiasme et cabotinage, dans Le Gaulois, 19 mai 1881)
    • Le cabo­tinage était poussé par Murat jusqu’au grotesque, et les historiens n’ont pas assez remarqué quelle responsabilité incombe à Napoléon dans cette dégénérescence du véritable esprit guerrier. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, p.359)
    • « Cet enfant a quelque chose de Bélérofon (sic), et peut-être de Parsifalle (sic) ! »
      Je ne connaissais pas ces noms, mais je compris que c’étaient des héros célèbres, et mon cabotinage en fut renforcé.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 168)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CABOTINAGE. n. m.
Métier ou Façons de cabotin.

Littré (1872-1877)

CABOTINAGE (ka-bo-ti-na-j') s. m.
  • État des comédiens ambulants, et aussi des mauvais comédiens. Il y a tel de ces mots qui vient, en droite ligne, du royaume d'histrionie et du puissant empire du cabotinage, Montégut, Rev. des Deux-Mondes, 1er mars 1859, p. 222.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cabotinage »

 Dérivé de cabotiner avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cabotin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cabotinage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cabotinage kabɔtinaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « cabotinage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cabotinage »

  • Il est vrzai que niveau cabotinage Depp faisait fort. Et c'est bien en cela que je redoute Robbie. Si on pouvait éviter Hartley Quinn chez les pirates, ce serait cool. Wait and see... EcranLarge.com, Pirates des Caraïbes : encore un autre film en préparation avec un casting aux petits oignons ? - Actualité Film - EcranLarge.com
  • Sur la table du pub de Pandore, ils déversent tout ce qui les oppose. Et pourtant, ils ne parviennent pas à se détester. Ce qui les sauve encore, c’est l’humour. Et le goût du cabotinage. Ainsi, le lendemain du jour où Louise l’a fait trébucher par maladresse, Tom se présente au pub avec l’avant-bras plâtré. C’est un leurre. L'Obs, « Un mariage en dix actes » : le Brexit conjugal de Nick Hornby
  • Personnellement, je ne sais pas si l'hydroxychloroquine marche ou ne marche pas. Je ne sais pas si c'est un médicament efficace ou pas. Ce que je sais, c'est qu'il avance des arguments pour dire que c'est efficace. Nous, journalistes, pouvons examiner ces arguments. Argument numéro un : nous avons moins de morts à Marseille. Moi, j'ai tout simplement regardé la mortalité – non pas en Gironde ou dans l'ouest de la France où le virus circulait peu – mais dans les Alpes-Maritimes et le Var, deux départements voisins. J'ai vu que la mortalité était 60 % inférieure dans les Alpes-Maritimes. Je lui ai dit : « Pardon, mais la mortalité des Alpes-Maritimes (à côté de l'Italie, ou le virus a beaucoup circulé) est 60 % inférieure pour 100 000 habitants. » Là-dessus, j'ai trouvé sa réponse floue. Je l'ai trouvé plus précis quand il a répondu à la commission d'enquête. Autre fait : il n'a jamais fait d'études randomisées, comme on dit, avec un groupe parallèle qui a pris un placebo. Pourquoi n'a-t-il jamais fait ça ? Là non plus, je ne l'ai pas trouvé très convaincant. Cela étant, j'ai trouvé ce moment passionnant, parce que lui est quelqu'un de très intéressant, même si on l'a vu aussi face à la commission d'enquête, il a du mal à répondre aux questions. Pour le reste, il y a eu ces quelques piques. Pour moi, c'est du cabotinage. À partir du moment où vous bousculez quelqu'un, il essaye de vous piquer, c'est normal et presque anecdotique. Le Point, David Pujadas : « On emploie le mot "dérapage" à tort et à travers » - Le Point
  • Je m’arrête ici, car la suite est vraiment agréable à découvrir tout en cabotinage et que ça serait du gâchis de vous la révéler. Gardez juste en tête que les événements des derniers chapitres de MK11 vont être grandement bouleversés et que les apparences sont souvent trompeuses dans l’Outre-Monde. PXLBBQ - Pixel Barbecue, Test : Mortal Kombat 11 Aftermath - Le temps est un jouet | PXLBBQ

Traductions du mot « cabotinage »

Langue Traduction
Anglais ham acting
Source : Google Translate API

Synonymes de « cabotinage »

Source : synonymes de cabotinage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cabotinage »

Cabotinage

Retour au sommaire ➦

Partager