Liège : définition de liège


Liège : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LIÈGE, subst. masc.

A. − Matière élastique et imperméable d'une grande légèreté, constituée par la partie externe de l'écorce du chêne- liège et employée à divers usages. Liège mâle; liège femelle ou liège de reproduction; la récolte du liège; liège brut, aggloméré, ouvré; planches, plaques de liège; bouchons, semelles de liège. Si l'on chauffe des lièges granulés jusqu'à ce que la résine ou subérine contenue dans chaque grain vienne à la surface, un coup de presse suffit à coller tous les grains entre eux et à en faire un produit très homogène qui se livre en plaques d'épaisseurs variées (0,01 cm à 0,10 cm). C'est un matériau remarquablement isolant et résistant (Arts et litt.,1935, p. 2-11):
La terre brûlait ses gros souliers, l'horizon tournait comme une roue. Il se sentait plus léger qu'un homme de liège, merveilleusement libre et léger, dans l'air élastique. « Je me crus dégagé des liens mortels », note-t-il. Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 260.
P. méton.
Chêne-liège. La Sierra Morena, avec ses grandes assises de marbre rouge, ses chênes verts et ses lièges (Gautier, Italia,1852, p. 23).Voici aussi des lièges, des cyprès, des érables (Lorrain, Heures Corse,1905, p. 34).
Bouchon, flotteur de liège. Le pêcheur patient prend son poste sans bruit, (...) Penché, l'œil immobile, il observe avec joie Le liége qui s'enfonce et le roseau qui ploie (Delille, Homme des champs,1800, p. 44).Que m'importe de lire sur le liége d'une bouteille, au lieu de vin à douze ou vin à quinze, société œnophile, ou telle autre fabrique qu'on voudra? (Proudhon, Propriété,1840, p. 304).
TECHNOL. Instrument fait d'une pièce de bois recouverte de plaques de liège, utilisé par les corroyeurs pour liéger les peaux. Liège à main, liège à bras (Nouv. Lar. ill.).
B. − BOT. Tissu secondaire recouvrant les tiges et racines de nombreuses plantes vasculaires, constitué de cellules mortes remplies d'air, dont la membrane est imprégnée de subérine. Synon. suber.Les couches superficielles de la tige âgée sont occupées par du liège, qui constitue pour la plante un revêtement protecteur. Il étendrait autour d'elle une cuirasse isolante si, par places, il ne subissait des modifications qui créent des voies d'aération : on les appelle des lenticelles (Bot.,1960, p. 576 [Encyclop. de la Pléiade]).
REM. 1.
Liéger, verbe trans.a) Pêche. Garnir de flotteurs de liège. Liéger une ligne, un filet. La senne est un filet à simple nappe, dont la ralingue supérieure est fortement liégée et celle inférieure plombée (Boyer, Pêches mar.,1967, p. 52).b) Peauss. Assouplir un cuir ou une peausserie à l'aide d'un liège, tout en donnant à sa surface un aspect finement ridé (d'apr. Rama 1973). Pour accroître sa souplesse, on roule le cuir sur lui-même, après pliage, soit à la main à l'aide d'un outil nommé liège du fait de sa garniture en liège, soit mécaniquement à la machine à liéger (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 110).
2.
Liégeur, subst. masc.Ouvrier qui fait la récolte du liège. Il avait marié le plus réussi, le mieux dégrossi de ses petits-fils à la fille d'un marchand de biens (...) qui tenait un vieux bouchon à tonnelle restauré par elle et servait sous les bambous casse-croûte et boissons aux rouliers, aux saisonniers, aux liégeurs (Morand, Homme pressé,1941, p. 141).
3.
Liégeux, -euse, adj.Qui est de la nature du liège, qui en a l'aspect, l'apparence. Écorce liégeuse. (Ds Pt Lar. 1906-Lar. Lang. fr.). Emploi subst. N'ai-je pas chez moi un petit vase [japonais] représentant un tronc d'arbuste, montrant toutes les colorations ligneuses et jusqu'au liégeux du vieux bois dans les creux de branches mortes coupées (E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 265).
Prononc. et Orth. : [ljε:ʒ]. Ac. 1694 et 1718 : liege; 1740-1835 : -é-; dep. 1878 : -è-. Étymol. et Hist. 1. a) Début xiiies. « écorce du chêne vert » (R. de Houdenc, Vengeance Raguidel, éd. M. Friedwagner, 5924); b) 1562 « quercus suber » (Du Pinet, Histoire du monde, XVI, 8, p. 586); 2. 1902 bot. (Nouv. Lar. ill.). Du lat. pop. *levius, élargissement du lat. class. levis « peu pesant, de peu d'importance », le liège ayant été ainsi nommé à cause de sa légèreté. Fréq. abs. littér. : 114. Bbg. Cohn (G.). Arch. St. n. Spr. 1899, t. 103, p. 219. - Hehn (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang. Berlin, 1902, p. 576. - Sain. Arg. 1972 [1907], p. 93.

Liège : définition du Wiktionnaire

Nom commun

liège \ljɛʒ\ masculin

  1. Écorce épaisse et légère du chêne-liège qu’on utilise dans la fabrication de bouchons ou comme matériau isolant.
    • Le liège flotte sur l’eau, à cause de sa légèreté.
    • Les filets des pêcheurs sont garnis de petits morceaux de liège.
    • Des semelles de liège.
  2. (Botanique) Partie la plus superficielle de l’écorce d’un arbre composé de cellules mortes issus de l'assise subéro-phellodermique.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Chêne-liège (par métonymie)
    • Lorsque le jour parut, nous étions encore dans les landes ; mais les pins étaient entremêlés de lièges, arbres que je m’étais toujours représentés sous la forme de bouchons, et qui sont en effet des arbres énormes qui tiennent à la fois du chêne et du caroubier pour la bizarrerie de l’attitude, la difformité et la rugosité des branches. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)

Forme de verbe

liège \ljɛʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de liéger.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de liéger.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de liéger.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de liéger.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de liéger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Liège : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIÈGE. n. m.
Écorce épaisse et légère qu'on retire par couches du Chêne-liège et qu'on emploie particulièrement à faire des bouchons. Le liège flotte sur l'eau, à cause de sa légèreté. Les filets des pêcheurs sont garnis de petits morceaux de liège. Des semelles de liège.

Étymologie de « liège »

Étymologie de liège - Wiktionnaire

(XIIIe siècle)[1] Du latin levis (« léger »)[2]. Pour décrire ce matériau, le français a préféré faire référence à sa qualité, la « légèreté », alors que la plupart des autres langues européennes font allusion à sa provenance, l’« écorce ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « liège »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
liège ljɛʒ play_arrow

Citations contenant le mot « liège »

  • Que ce soit en construction ou en rénovation, le liège est un isolant écologique, thermique et acoustique. Il conserve la chaleur, absorbe l’humidité et les vibrations, tout en résistant au feu, aux insectes et aux champignons. S’il est plus cher que les autres matériaux (entre 25 et 40 euros le m2), il affiche une durée de vie très longue et, surtout, il est recyclable et biodégradable. , Liège, bambou, algues… Des matériaux écolos pour la maison
  • Les mercredis 22 et 29 juillet, le musée du liège et du bouchon proposera des ateliers à destination du jeune public. Conçus et animés par Nathalie Tisné, ces ateliers permettront aux enfants de découvrir, apprendre, et mettre la main à la pâte, afin de créer des œuvres éphémères à partir de liège bien sûr et d’éléments glanés dans la nature. Le mercredi 22 juillet, à 10, les enfants pourront fabriquer un nichoir à oiseaux en liège, qu’ils décoreront au gré de leurs envies grâce aux curiosités qu’offre la forêt. Le mercredi 29 juillet à 10 h, l’atelier permettra d’imaginer, d’élaborer et de créer des marionnettes en manipulant et découvrant les éléments de la nature. Public familial à partir de 5 ans. Tarif : 4 € par enfant (gratuit pour les accompagnants). Durée 2 heures. Les places étant limitées, la réservation est donc fortement conseillée. Pour la sécurité de chacun, le port du masque est obligatoire pour les adultes et les conditions d’accès sont aménagées. Informations et réservation obligatoire auprès du musée du liège et du bouchon. Tel : 05 53 65 68 16 ou par mail : [email protected] Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h et du samedi au lundi de 14 h à 18 h. ladepeche.fr, Mézin. Ateliers jeune public au musée du liège et du bouchon - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « liège »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « liège »

Langue Traduction
Corse suru
Basque kortxo
Japonais コルク
Russe пробка
Portugais cortiça
Arabe الفلين
Chinois 软木
Allemand kork
Italien sughero
Espagnol corcho
Anglais cork
Source : Google Translate API

Synonymes de « liège »

Source : synonymes de liège sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires