Carne : définition de carne


Carne : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CARNE1, subst. fém.

TECHNOL. Angle saillant d'une pièce d'architecture ou de menuiserie : pierre, tablette, etc. (cf. Ac. 1798-1932).
Prononc. et Orth. : [kaʀn]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Début xiies. anglo-norm. carne « pivot (sur lequel repose la terre) » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, Canticum Annae Matris Samuelis, verset 13 [cardines terrae]); 1442 pic. quarne « angle saillant d'un ouvrage » (Béthune, ap. La Fons, Gloss. ms. Bibl. Amiens ds Gdf.); 1611 carne (Cotgr.); cf. 1674 (Mol., Mal. im., I, 2 ds Rob.); bien attesté à l'époque class.; actuellement lang. techn. de la construction. Forme normanno-picarde du francien *charne attesté par son dér. charnière*.

CARNE2, subst. fém.

A.−
1. Péj. Viande coriace, de mauvaise qualité. De la barbaque de chameau, de la carne de singe (Cendrars, L'Homme foudroyé,1945, p. 66; cf. aussi bidoche ex. 1).
P. métaph. Souvenirs mâchurés, carne restée aux canines (Valéry, Correspondance[avec Gide], 1894, p. 215).
2. P. ext., pop.
a) Viande :
1. Les pionniers boufferaient du poulet! ... (...) La carne c'est bon pour la croissance! ... Céline, Mort à crédit,1936, p. 592.
b) Chair humaine :
2. Tas d'ex-voto de carne impure, Charnier d'élus pour les cieux. T. Corbière, Les Amours jaunes,1873, p. 170.
B.− P. méton., péj.
1. Cheval de mauvais rendement (parce que rétif ou affaibli par l'âge, la maladie); p. ext. toute bête difficilement utilisable (vache notamment). (Quasi-) synon. rosse :
3. − C'est une carne de remonte, avait-il dit [le marquis à Angèle], un méchant bourrin osseux, vachard et dont l'arrière-main est celle d'un lièvre. C'est ça votre crack? P. Vialar, La Chasse aux hommes,La Bête de chasse, 1952, p. 14.
P. anal. Entend(re) galoper les lourdes carnes des idées (Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 11).
2. Personne qui se conduit mal, qui use de mauvais procédés envers les autres; en partic. femme de mauvaise vie. (Quasi-) synon. carogne, charogne :
4. Une femme mignonne comme ça... vous faire des tours de cochon! ... Des pigeons, dis donc! ... Des pigeons! ... Et dire que c'te carne-là, elle était p't-êt'e plate comme une punaise! Benjamin, Gaspard,1915, p. 51.
[En exclam. injurieuse] Petite carne! sale carne! vieille carne! Fille de paysan! garce! carne! (Pourrat, Gaspard des montagnes, À la belle bergère, 1925, p. 72); cré carne... salope (Aymé, Le Puits aux images,1932, p. 12).
Rem. S'emploie aussi adj. Assez carne, mesquin, envieux et sournois (Céline, op. cit., p. 418); le plus sale, le plus rétif et le plus carne (Genevoix, L'Assassin, 1948, p. 68).
Prononc. et Orth. : [kaʀn]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. 1835, 20 sept. arg. carne (Raspail ds Le Réformateur, p. 2 : Carne. Viande); en partic. 1836 (F. Vidocq, Les Voleurs, p. 59 : Carne. Viande gâtée); 1873 carne « chair humaine », supra; 1880 cargne « id. » (A. Humbert, Mon bagne, p. 116 : défends ta cargne! « défends-toi »); 2. 1842 pop. « personne méchante » en partic. à propos d'une femme de mauvaise vie (Sue, Les Mystères de Paris, t. 6, p. 72 : Et moi je lui ferais faire un plongeon dans la vase [à ta maîtresse] [...] je la renfoncerais dedans à coups de soulier ... la carne); 3. 1867 (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, p. 76 : Carne [...] cheval de mauvaise allure). 1 empr. au norm. carne « id. » (Moisy; Dum.; 1823, Orne ds Mém. de la Soc. Antiq. de France, t. 4, p. 320) soit collectif de l'a. norm. carn « viande », correspondant à l'a. fr. char(n) (EWFS2) soit apocope arg. et récente de carnage* par la chute du suff. (FEW t. 2, s.v. caro, p. 392; cf. permission-perme); à l'appui de cette hyp. le lorr. carnage dès 1807 au sens de « mauvaise viande ». L'antériorité du norm. en rapport à l'arg. fr., rend cette hyp. préférable à celle d'un empr. à l'ital. carne « viande » (DG; Dauzat 1968; DEI; Rob.; Dauzat ds Et. de Lang. fr., les mots d'empr. de l'arg., arg. anc., p. 271; attesté aux xiiie-xives. Dante, XXVII-4 ds Batt.) par l'intermédiaire des galériens de la Méditerranée (R. Philol. fr., t. 25, p. 186; t. 27, p. 71) ou par les anciens soldats de la Révolution et de l'Empire (Dauzat, loc. cit.); la vaste extension géographique de carne s'explique par sa diffusion à partir de l'arg. parisien. 2 et 3 p. anal. à partir de 1, cf. aussi le développement de haridelle* Cargne, croisement de cagne* et de carne. Fréq. abs. littér. : 64. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 271. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 216. − Sain. Lang. par. 1920, passim.

Carne : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

carne \kaʁn\ féminin

  1. Angle, coin saillant d’une pièce d'architecture ou de menuiserie.
    • Je me suis donné un grand coup à la tête contre la carne d’un volet. — (Molière, Le Malade imaginaire, Hachette, 1999, page 25)
  2. (Vieilli) Évidement du tuyau ou du canon de la plume.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

carne \kaʁn\ féminin

  1. (Familier) Viande de mauvaise qualité
    • C’est de la carne, ton steak, pour ne pas dire de la semelle !
  2. (Familier) Viande.
  3. Cheval de mauvais rendement ou âgé, cagneux, malade.
    • — Voilà. Hue! donc... eh! carne!
      Le fiacre démarrait lentement et la Caille s’informait auprès du bonhomme.
  4. (Familier) (Péjoratif) Personne dure ou de mauvais caractère, difficile à vivre.
    • Cette sale petite carne cherche encore à nous nuire mais cette fois, je vais lui montrer de quel bois je me chauffe.
    • Et je sais bien qu’elle était carne comme pas une, toujours en bisbille, ravie d’être détestée. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Livre de Poche, page 23)

Forme de verbe

carne \kaʁn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de carner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de carner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de carner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de carner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de carner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Carne : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARNE. n. f.
Angle extérieur d'une pierre, d'une table, etc. Il s'est blessé contre la carne de cette pierre. Se heurter contre la carne d'un volet.

Carne : définition du Littré (1872-1877)

CARNE (kar-n') s. f.
  • 1Angle saillant d'une pierre, d'une table, etc. Je me suis donné un grand coup à la tête contre la carne d'un volet, Molière, Mal. im. I, 2.
  • 2 Terme de maître d'écriture. Évidement du tuyau ou du canon de la plume.

HISTORIQUE

XIIe s. Al segnor sunt li carne de terre, Liber psalm. p. 235.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « carne »

Étymologie de carne - Littré

Latin cardinem, gond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de carne - Wiktionnaire

(Nom commun 1) Forme normanno-picarde du francien charne, « angle saillant d’un ouvrage », qu’on retrouve aujourd’hui dans charnière.
(Nom commun 2) (1835) Malgré l’apparence, l’emprunt à l’italien carne, « viande », est peu probable. C’est un dérivé du normand carne[1] ou une apocope de carnage qu’on trouve en lorrain dès 1807 au sens de « mauvaise viande ». Le normand est issu du latin caro, carnis (« chair, viande »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « carne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carne karn play_arrow

Citations contenant le mot « carne »

  • Il devait ouvrir en avril, le restaurant-boucherie "Maison carne", spécialisé dans la côte de bœuf, a ouvert fin juillet à Nîmes. Son patron, Baudouin de Fougas, estime à deux années le temps nécessaire pour retrouver l'équilibre financier prévu à l'origine. France Bleu, La relance éco : la Maison carne s'implante à Nîmes
  • Tant qu'il faut aimer quelque chose, on risque moins avec les enfants qu'avec les hommes, on a au moins l'excuse d'espérer qu'ils seront moins carnes que nous autres plus tard. De Louis-Ferdinand Céline / Voyage au bout de la nuit

Traductions du mot « carne »

Langue Traduction
Corse carne
Basque haragia
Japonais カーン
Russe carne
Portugais carne
Arabe كارن
Chinois 卡恩
Allemand carne
Italien carne
Espagnol carne
Anglais carne
Source : Google Translate API

Synonymes de « carne »

Source : synonymes de carne sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires