La langue française

Saloperie

Sommaire

  • Définitions du mot saloperie
  • Étymologie de « saloperie »
  • Phonétique de « saloperie »
  • Citations contenant le mot « saloperie »
  • Images d'illustration du mot « saloperie »
  • Traductions du mot « saloperie »
  • Synonymes de « saloperie »

Définitions du mot saloperie

Trésor de la Langue Française informatisé

SALOPERIE, subst. fém.

A. − Familier
1. [En parlant de qqc.]
a) État d'une chose sale, malpropre. Synon. malpropreté, saleté; anton. propreté.Il salissait exprès les carreaux et gueulait que c'était d'une saloperie, mais alors d'une saloperie, cette boutique! (Aragon,Beaux quart.,1936, p. 102).
P. méton. Chose sale, malpropre. Synon. ordure.Ah! faudra ramoner le pays avec du vent et des ramilles, des genêts en fleur, pour le décrasser de cette saloperie [la suie d'un vapeur] (Arnoux,Rhône,1944, p. 208).
b) Chose de mauvaise qualité, de peu de valeur. Synon. cochonnerie, merde (vulg.).M. Quernat: ... Je connais le beurre des ministres, quoique je n'en mange pas, et je n'en voudrais pas manger, Monsieur. Ça se fait avec du rocou qu'on y met pour lui donner de la couleur qui flatte, et puis un tas de saloperies que je n'oserais dire (Mérimée,Deux hérit.,1853, p. 13).Faut dire que c'était d'la saloperie: du vin à culotter les quarts comme des pipes (Barbusse,Feu,1916, p. 207).
c) Chose qui peut causer du mal ou du désagrément. Il y avait (...) des balles mâchées à la cisaille. − Quand tu fais mouche avec ces saloperies, tu dois faire un sacré trou (Giono,Bonheur fou,1957, p. 89).
Saloperie de + subst.En voilà un [éclair] qui a tapé près! Ça a l'air de s'énerver là, tout autour (...). Saloperie de pluie. On ne voit pas à un mètre (Giono,Que ma joie demeure, 1935, p. 488).
d) Au fig. Chose digne de mépris. L'argent, cette saloperie que les romanciers escamotent dans leurs livres (...) l'argent, ce fatum des hommes du XXesiècle et, notamment, de tous les écrivains collaborationnistes...! (Cendrars,Main coupée,1946, p. 209).
Saloperie de + subst.Fiers, certes, car, s'ils [les artistes de music-hall] ont aux lèvres, souvent, un « Cochon de métier! » ou « Saloperie de vie! » je n'ai jamais entendu l'un d'eux soupirer: « Je suis malheureux... » (Colette,Vagab.,1910, p. 47).
2. Personne méprisable, capable d'actions viles, basses. Traiter qqn de saloperie. Il faut que tu sois une fière saloperie pour oser m'aimer après tout ce que je t'ai fait (Sartre,Diable et Bon Dieu,1951, 1ertabl., 3, p. 93).
Saloperie de + subst.Saloperie de gamine. Lorsqu'on avait une saloperie de fille pareille, on la tenait sous clef (Zola,Assommoir,1877, p. 521).
3. Interj. Petite saloperie! Il marronnait, le Bic. Posséder une boîte de nuit, des putes, du pognon en banque et se trouver là [réfugié dans un bouge], coincé comme un rat. Saloperie de saloperie! (Le Breton,Rififi,1953, p. 145).
B. − Au fig., fam.
1. Déchéance, abjection morale; état d'avilissement. [Armand] (...) n'est qu'un ignorant des choses de la vie, qu'il en sait ce qu'on a voulu lui en dire, comme à tous ses pareils, qui n'ont d'autre responsabilité encore dans cette immense saloperie que d'être nés de ceux-ci, et non pas de ceux-là (Aragon,Beaux quart.,1936, p. 501).
2. Acte, action méprisable ou obscène. Faire une saloperie à qqn. C'est en vain que le jeune homme détailla toutes les « saloperies » qu'il faisait avec sa femme; M. de Charlus fut seulement frappé combien ces saloperies se bornaient à peu de chose. (...) Rien n'est plus limité que le plaisir et le vice (Proust,Temps retr.,1922, p. 827).
En partic. Propos, discours obscène. Raconter des saloperies (à qqn). On sait les horreurs que les hommes peuvent se raconter sur les femmes quand ils sont seuls, entre soi; on s'imagine donc les saloperies qu'une escouade de légionnaires surexcités et aux trois-quarts ronds arrivaient à dégoiser (Cendrars,Main coupée,1946p. 20).
REM.
Salopage, subst. masc.,hapax. Vous finirez tous en prison !... Voilà où tous vos trucs vous mènent!... Toutes vos roueries!... vos salopages!... vos dégueulasses manigances!... (Céline,Mort à crédit,1936, p. 485).
Prononc. et Orth.: [salɔpʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1694 « saleté, grande malpropreté » (Ac.); 2. 1790 « propos orduriers » (Jean Bart, n o79, 7 ds Quem. DDL t. 19); 3. 1803 « chose à rejeter » (Boiste); 4. 1877 saloperie de (Zola, Assommoir, p. 571: saloperie de dîner). Dér. du subst. salope*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 130. Bbg. Quem. DDL t. 19.

saloperie .« Chose sans valeur »

Wiktionnaire

Nom commun

saloperie \sa.lɔ.pʁi\ féminin

  1. (Familier) Saleté, grande malpropreté.
    • Tu nettoieras tes saloperies.
  2. (Familier) Propos ordurier.
    • Malheureusement, si le désir l’avait poussée à « dire des saloperies » comme elle m’en avait prévenu, ces mêmes saloperies avaient refroidi le désir qu’elle m’inspirait. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre VI)
  3. (Familier) Objet méprisable, sans intérêt, nul.
    • Je perds tout mon temps, avec cette saloperie d’histoire-géo !
  4. (Familier) Traîtrise.
    • — Tu es fou ! Tu ne sens donc pas que tu me proposes une trahison ? Que tu me demandes une saloperie ?...
      — Il n'y a là ni trahison, ni saloperie, c'est de la politique ! proclama Fraizal.
      — (Gustave Guiches, Le Tremplin, 1919, page 165)
    • On a fait une belle saloperie. Un acte innommable comme ils disent dans le journalisme. — (Marguerite Duras, Les Viaducs de la Seine-et-Oise, 1960, page 27)
    • – Et n’oublie pas que la s…rie que tu viens de faire peut aussi se retourner contre toi. — (André Héléna, L’Article de la mort, Fleuve Noir, Paris, 1965)
    • Quand un homme se met à se vanter de sa famille et de ses enfants, c’est en général un repère assez sûr : il a fait une saloperie. — (Charles Dantzig, Encyclopédie capricieuse du tout et du rien, Grasset, 2009, page 337)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SALOPERIE. n. f.
Saleté, grande malpropreté. Il se dit aussi d'une Chose sale et particulièrement d'un propos ordurier. Dire des saloperies. Il est familier dans les deux acceptions.

Littré (1872-1877)

SALOPERIE (sa-lo-pe-rie) s. f.
  • 1 Terme familier. Grande malpropreté. Il vit dans la saloperie. C'est pour avoir applaudi à ces saloperies de M. de Vendôme qu'Alberoni a fait sa fortune, Voyer Marq. D'ARGENSON, Mém. p. 285, dans POUGENS.
  • 2Discours, propos orduriers. Il ne dit que des saloperies.
  • 3Mauvaise marchandise, ouvrage mal fait. Cela n'est que de la saloperie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « saloperie »

Salope.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De salope avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « saloperie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saloperie salɔpri

Citations contenant le mot « saloperie »

  • La pire saloperie que puisse vous faire un cauchemar, c’est de vous donner l’illusion de sa propre conscience et de continuer à en être un ! De Daniel Pennac / Messieurs les enfants
  • Dans tous les pays, quand on emploie le terme "dans l'intérêt supérieur", c'est que l'on couvre une saloperie. De Claude Bez / Le Nouvel Observateur - 11 Mai 1989
  • L'industrie cinématographique, ça consiste à sortir des saloperies sans substance parce que la télévision a détruit notre sens de la culture. De Val Kilmer / Entrevue - Septembre 1995
  • Avec toutes les saloperies qu’il y a dans l’alimentation, heureusement qu’il nous reste l’alcool pour oublier qu’on mange. De Laurent Ruquier / Je ne vais pas me gêner

Images d'illustration du mot « saloperie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « saloperie »

Langue Traduction
Anglais filth
Espagnol inmundicia
Italien sporcizia
Allemand schmutz
Chinois 污秽
Arabe رجس
Portugais sujeira
Russe гадость
Japonais 汚物
Basque filth
Corse sporcatura
Source : Google Translate API

Synonymes de « saloperie »

Source : synonymes de saloperie sur lebonsynonyme.fr
Partager