La langue française

Ruser

Sommaire

Définitions du mot ruser

Trésor de la Langue Française informatisé

RUSER, verbe intrans.

A. − VÉN. [Le suj. désigne un gibier] User de détours pour échapper à ses poursuivants. C'est un vieux cerf, un vieux lièvre qui ruse (Ac.). Le lapin ainsi chassé, s'il ne trouve pas de terrier de refuge, se fait battre à l'infini dans un espace très restreint, tournant, revenant sur ses pas, rusant au mieux avec les chiens (Vidron,Chasse, 1945, p. 47).
Ruser avec qqn.Se jouer de ses poursuivants en usant de détours. Il en est d'autres [des chevreuils] (...) qui rusent avec les rabatteurs et qui (...) n'hésitent pas à bousculer la ligne des traqueurs pour fuir un danger (Vidron,Chasse, 1945, p. 108).
B. − Avoir recours à la ruse; tromper en usant d'artifices. Ce chicaneur vous donne bien de la peine, il ruse, il ne fait que ruser (Ac.).Ouvrier qui veut « s'en sortir », qui rampe, lèche ou ruse, pour devenir contremaître (ou chef de rayon, chef de bureau, épicier en gros) (Vailland,Drôle de jeu, 1945, p. 174).Pendant des années vous allez mentir, ruser, louvoyer, vous irez de compromis en compromis (Sartre,Mains sales, 1948, 5etabl., 3, p. 206).
Ruser avec qqc.Manœuvrer habilement pour contourner ce qui contrarie un projet, pour échapper à ce qui hante, poursuit quelqu'un. Hommes d'affaires (...) plongés dans des chicanes compliquées, rusant avec la loi, et ayant remisé pour un certain temps leur conscience (Baudel.,Paradis artif., 1860, p. 401).Ne cherchez pas à ruser, à biaiser avec ce sentiment humiliant de la supériorité d'autrui (Bernanos,Joie, 1929, p. 640).
Ruser avec qqn.Manœuvrer habilement pour circonvenir quelqu'un. Le juge commençait à voir qu'il était inutile de ruser avec un homme aussi simple (Bourget,Disciple, 1889, p. 41).Ils savaient tout, le général de Boisdeffre et le général Billot, et, loin de sévir contre le colonel Picquart (...) prenaient la peine de ruser jésuitiquement avec lui par un mensonge de mission (Clemenceau,Vers réparation, 1899, p. 30).
Ruser avec soi-même, p. méton., avec sa conscience. Se donner le change pour éluder un cas de conscience, une difficulté personnelle. Je ne parviens à rien qu'en biaisant et rusant avec moi-même (Gide,Journal, 1912, p. 365).
Prononc. et Orth.: [ʀyze], (il) ruse [ʀy:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xives. trans. « tromper » (Rose, éd. E. Langlois, 3571, var. mss série L); 1345 (Miracles N.-D., Nonne qui laissa son abbaie, vers 375, éd. G. Paris et U. Robert, t. 1, p. 326); 2. a) ca 1375 intrans. « user de ruses » (Cuvelier, Chron. de Bertrand du Guesclin, 5146 ds T.-L.); b) [1561 (Du Fouilloux, Vénerie d'apr. Nicot 1606)] 1584 « tromper les chasseurs en les égarant pour leur échapper » (Ronsard, Bocage royal, 104, Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 18, p. 71). Dér. de ruse* (dés. -er). L'apparition tardive dans les textes de l'empl. en vén. ne permet pas d'assimiler ce verbe à l'a. fr. reuser, ruser qui est à l'orig. de ruse*. Fréq. abs. littér.: 167.

Wiktionnaire

Verbe

ruser \ʁy.ze\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se servir de ruses.
    • Ce chicaneur vous donne bien de la peine, il ruse, il ne fait que ruser.
  2. (Chasse) Se servir de toutes sortes de détours pour se dérober aux chiens qui poursuivent, en parlant du gibier, et particulièrement du cerf, du lièvre, du renard, etc.
    • C’est un vieux cerf, un vieux lièvre qui ruse.
  3. (Bretagne) Traîner, frotter, glisser en faisant du bruit.
    • Il faisait ruser ses pieds sur le parquet.
    • Chaque soir l'aïeule aimait faire une apparition solitaire en haut des marches, et, le bout des doigts rusant sur la rampe..... — (La femme sous l'horizon, Yann Keffélec)

Verbe

ruser

  1. Variante de reuser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUSER. v. intr.
Se servir de ruses. Ce chicaneur vous donne bien de la peine, il ruse, il ne fait que ruser. Il se dit particulièrement du Cerf, du lièvre, du renard, etc., qui se servent de toutes sortes de détours pour se dérober aux chiens qui les poursuivent. C'est un vieux cerf, un vieux lièvre qui ruse.

Littré (1872-1877)

RUSER (ru-zé) v. n.
  • 1Employer toutes sortes de détours et d'expédients pour échapper aux chiens, en parlant du renard, du lièvre, du cerf, etc. (ce qui est un des sens primitifs). Le renard a long temps rusé.

    Fig. C'est une des belles chasses qu'il est possible de voir, que celle que nous faisons après M. de Bellièvre et M. de Mirepoix ; ils courent… ils rusent, mais nous sommes toujours sur la voie, Sévigné, 12 juill. 1675.

  • 2User de ruses, de moyens de tromper. …Il faut ruser pour avoir cette proie ; Rusons donc…, La Fontaine, Fabl. V, 8. Le roi, qui fit servir M. du Maine dans son armée où son ancienneté le faisait le second lieutenant général, rusa pour qu'il fût le premier, Saint-Simon, 108, 145. Il faut ruser avec la négligence des hommes, ainsi qu'avec leurs passions, Barthélemy, Anach. ch. 75. J'ai voulu ruser avec eux ; ils m'ont traité comme un enfant, Beaumarchais, Mar. de Figaro, V, 19.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIe s. À la feie Engleiz reuserent [reculèrent], Et à la feie retornerent, Rou, V. 13189. Bien crei qu'à cele feiz saint Thomas s'aïra De ço que cil Reinalz le destraist e sacha ; Si ad enpaint Reinalt qu'ariere rehusa, E le corn del mantel hors des mains li sacha, Th. le mart. 148.

XIIIe s. Diex, qui le mont [monde] puet sauver, Gart France de raüser, Hues de la Ferté, Romanc. p. 192. Entre l'iave et le mont [ils] vont paiens encontrer, O les brans acerins les fisent reüser, Ch. d'Ant. VIII, 1332. Comment que mon temps aie usé, M'a ma conscience acusé Et tous dis loé [conseillé] le meillour, Et tant le m'a dit et rusé Que j'ai tout soulais refusé Pour tendre à venir à honour, Barbazan, Fabliaux, 2e édit. I, p. 116. C'est un homs qui ment de legier Et maint prod'omme a reüsé, la Rose, 3581. Si m'en venist miex reüser, Mes ne pooie refuser Ce que mes cuers me commandoit, ib. 1764.

XIVe s. Et de premier assaut l'ost des Romains les fist ruser arrere, Bercheure, f° 50, recto. Ainsy y doi mon sentement Mettre et mon entendement, Cuers, corps, pooir et quanque j'ay ; Ne je ne pris [prise] un bec de jay Ceuls qui s'en vorroient ruser [écarter], Machaut, p. 7. Quant on ot rusé longuement [quand on se fut longuement ébattu], Uns chevaliers isnellement Hucha le vin et les espices, Machaut, p. 88. Adonc ma dame jura fort Que j'iroie ; et, quant vint au fort, De li m'approchai en rusant [tergiversant], Et tous dis en moy escusant Que ce à moi n'appartenoit, Machaut, p. 48. Rusez vous du chemin, car je ne puis tenir mon cheval, Du Cange, rusare. Par ma foi, chastelain, on ne doit pas ruser ; Se je devoie ci o ma gent demourer, Si n'en porrez vous jà un denier enbourcer, Guesclin. 5146.

XVe s. [Le comte de Foix] avoit usage de ruser, de solacier et de gaber, Froissart, II, III, 18. Mais plus y suis et moins ay de puissance, Et suis de tous escharnis et rusez, Deschamps, Poés. mss. f° 239. Or veons se li homs refuse Sa femme à aucun qui la ruse [pourchasse] Plus grand de li…, Deschamps, ib. f° 499. [Une femme] Tant se scet de la langue aidier, Qu'ele ara droit, par son plaidier, Encontre cellui qui l'accuse ; Il n'est rien que femme ne ruse, Deschamps, ib. f° 509. Des longtemps icellui Simon rusoit, frequantoit et repairoit icelle Ysabellet, soubz umbre et faintise de la prendre en mariage, Du Cange, rusare.

XVIe s. Esjouys-toi, ne te mesle de guerre ; Car tu as chief qui les haulx au bas ruse, Crainct et doubté plus que cil de Meduse, Marot, J. V, 49. Ne vous fiez point en luy, il se ruse avec tous ceulx à qui il a afaire, Palsgrave, p. 731. Si je ne puis la combattre [une idée pressante], je luy eschappe ; et, en la fuyant, je fourvoye, je ruse, Montaigne, III, 299.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUSER, (Véner.) lorsqu’une bête qui est chassée va & vient sur les mêmes voyes, dans un chemin ou autres lieux, à dessein de se défaire des chiens, on dit qu’elle ruse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ruser »

(Date à préciser) Dénominal de ruse.
(Bretagne) : du verbe breton ruzañ.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. rahusar, gruger (d'après Raynouard), mais plutôt tromper. Mot très difficile. Au XIIe siècle, reuser signifie reculer, repousser, écarter. Au XIIIe, il signifie repousser, mais il s'y joint le sens de tromper et celui de rebattre ; au XIVe, repousser, écarter, tergiverser, s'ébattre ; au XVe, s'ébattre, repousser, tromper, pourchasser, fréquenter ; au XVIe, à côté du sens de repousser qui se trouve dans J. Marot, on a celui de avoir de la ruse. Diez a montré que reüser, congénère à l'ital. rifusare et à l'espagn. rehusar, était né d'un mélange de refutare et de recusare. Le sens primitif de reuser, qui est repousser, tient à refutare, qui signifie repousser, rejeter. Du sens de repousser, ce verbe, pris neutralement, a passé à celui de reculer, puis de s'échapper par des détours, en parlant du gibier, et finalement de tromper, ruser. Des sens accessoires à s'échapper par des détours sont tergiverser, s'ébattre ; d'où sont venus aussi les sens de fréquenter une personne, la pourchasser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ruser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ruser ryze

Citations contenant le mot « ruser »

  • Vegans ou pas, les boissons végétales sont une autre bonne idée pour donner du goût à une glace "homemade". Moins grasses que du lait de vache, il faudra toutefois compenser cette absence avec des oeufs pour apporter de la matière, sinon ruser en saupoudrant de lécithine de soja ou d'amidon. L'astuce la plus naturelle : utiliser des bananes très mûres pour stabiliser la mixture avant le passage au congélateur.  ladepeche.fr, Revisitez vos glaces maison avec des laits auxquels vous n'auriez peut-être pas pensé - ladepeche.fr
  • Les joueurs boulimiques et/ou curieux de tout ne le savent que trop bien : lorsque nos finances sont limitées, il convient de ruser par tous les moyens possibles afin d'assouvir nos envies d'ailleurs. Pourtant partisan d'une certaine forme de mondialisation heureuse, Valve s'apprête pourtant à serrer la vis, au grand dam de certains.  Gameblog, Steam restreint un peu plus l'achat de jeux à l'étranger
  • Coincés pendant des années dans des camps de réfugiés après les horreurs de la Shoah, ses grands-parents ont gagné l’Amérique en trafiquant leurs papiers. On pourrait penser que Jared Kushner aurait donc une certaine empathie pour les migrants, une vision du monde disons plus humaniste. Mais si quelques cousins éloignés sont impliqués dans l’aide aux réfugiés, la branche de Jared a tiré de ce moment fondateur des leçons différentes. Comme l’idée qu’il faut toujours ruser avec les autorités, construire un mur autour de soi et détruire ceux qui pourraient être une menace. Une mentalité qu’on retrouve d’ailleurs dans tout un pan de la société israélienne, par exemple. Pour les Kushner, comme les Trump, il y a «eux» et «nous», en business comme en politique, et seule la famille compte. Et cette vision du monde n’est pas étrangère à la xénophobie trumpienne. Libération.fr, «Tant qu’il sera marié à Ivanka, Jared Kushner aura les faveurs de Trump» - Libération

Images d'illustration du mot « ruser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ruser »

Langue Traduction
Anglais cunning
Espagnol astucia
Italien abile
Allemand gerissen
Chinois 狡猾
Arabe ماكرة
Portugais destreza
Russe хитрость
Japonais ずるい
Basque maltzurrak
Corse astutu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ruser »

Source : synonymes de ruser sur lebonsynonyme.fr
Partager