La langue française

Rugir

Sommaire

  • Définitions du mot rugir
  • Étymologie de « rugir »
  • Phonétique de « rugir »
  • Citations contenant le mot « rugir »
  • Images d'illustration du mot « rugir »
  • Traductions du mot « rugir »
  • Synonymes de « rugir »

Définitions du mot rugir

Trésor de la Langue Française informatisé

RUGIR, verbe

A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne le lion, et, p. ext., d'autres animaux, en partic., les grands fauves] Pousser le cri grave et sonore propre à son espèce. Le guépard rugit faiblement (Benoit, Atlant., 1919, p. 253).Le lion annonce sa présence en rugissant (Beer1939, p. 12).
2. P. anal.
a) [Le suj. désigne une pers.] Pousser des cris inarticulés, rauques et violents. Synon. crier, hurler.Rugir de colère, de fureur, de rage; rugir comme un fauve, un lion. [La cuisinière] était cordon bleu, et partant souverainement rechigneuse; elle gronda, hennit, grogna, rugit et renâcla (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 344).V. fulgurant II B 1 ex. de Genevoix et humain B 1 ex. de Sue.
Part. passé en empl. adj. Elle évaporait ce qui lui restait d'ennui dans une espèce de cri de fauve embêté, un bâillement rugi qu'elle appelait « le cri du chacal au désert » (A. Daudet, Nabab, 1877, p. 170).
b) [Le suj. désigne une chose] Produire un bruit sourd et puissant. Synon. gronder, mugir.L'océan rugit. Le vent du nord qui rugit, et dont les lugubres sifflements retentissent d'échos en échos (Sue, Atar-Gull, 1831, p. 32).Des vols d'obus passent, s'abattent, sautent, arrachent des branches, rugissent sous la terre (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 245).
3. P. méton. [Le suj. désigne une pers.] Exprimer un sentiment avec force, violence. Synon. crier, hurler, vociférer.Au risque d'être mis en pièce, il exige qu'on délivre les prisonniers de leurs fers et qu'on en fasse des soldats pour défendre la mère patrie. Le peuple rugit, se révolte, hésite, puis, dompté, finit par obéir à la voix de son capitaine (A. Daudet, Crit. dram., 1897, p. 43).J'avoue que je cherche surtout dans Bloy un divertissement. Ce qui ferait rugir le terrible homme, dont les souffrances n'appellent pourtant pas le rire (Mauriac, Nouv. Bloc-Notes, 1961, p. 185).
Rugir contre.Les plus abominables despotes, s'ils venaient à s'emparer du sceptre, seraient précisément ceux qui rugissent contre le despotisme (J. de Maistre, Souveraineté, 1821, p. 449).
[P. méton. du suj.] Ton orgueil rugit de n'arriver point à l'insensibilité quand il a laissé perdre les occasions et les moyens de vaincre (Amiel, Journal, 1866, p. 296).Ce soir rugit plus fort dans mon cœur ma faim pour votre poésie (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 575).
B. − Empl. trans. [Le suj. désigne une pers.] Exprimer quelque chose avec force, violence. Synon. crier, hurler.Rugir son admiration, sa haine, des imprécations, des insultes, des menaces. Au temps où me faisant sa cour Alceste à mes genoux rugissait son amour (Courteline, Conv. Alceste, 1905, V, p. 45).Je tombais sur Courteline qui rugissait: « Ah saperlipopette, cher ami, c'est bien ce soir vendredi que je devais dîner chez votre père (...) » (L. Daudet, Dev. douleur, 1931, p. 139).
REM.
Rugisseur, subst. masc.,rare. Personne qui rugit, s'exprime avec force, violence. Léon Bloy nous donne (...) de bons coups sur les doigts. Mais, avec Camille Lemonnier, il est trop de l'école des rugisseurs. Il profère « l'absolu, sans pitié » (Renard, Journal, 1900, p. 614).
Prononc. et Orth.: [ʀyʒi:ʀ], (il) rugit [-ʒi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoit. du xiies. rujier « pousser des cris de douleur (en parlant d'une personne) » (Psautier Oxford, 37, 8 ds T.-L.); 1remoit. du xiies. rugier « pousser des rugissements (en parlant d'un lion) » (ibid., 103, 22, ibid.); fin xiiies. rougir « id. » (Gautier de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, 250); 1538 rugir (Est. d'apr. FEW t. 10, p. 548b). Empr. au lat.rugire, de même sens. A éliminé une forme plus francisée ruir(e) (xiies. ds T.-L.), usitée jusqu'au xvies. Fréq. abs. littér.: 408. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 512, b) 1 229; xxes.: a) 487, b) 343. Bbg. Quem. DDL t. 2 (s.v. rugisseur).

Trésor de la Langue Française informatisé

RUGIR, verbe

A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne le lion, et, p. ext., d'autres animaux, en partic., les grands fauves] Pousser le cri grave et sonore propre à son espèce. Le guépard rugit faiblement (Benoit, Atlant., 1919, p. 253).Le lion annonce sa présence en rugissant (Beer1939, p. 12).
2. P. anal.
a) [Le suj. désigne une pers.] Pousser des cris inarticulés, rauques et violents. Synon. crier, hurler.Rugir de colère, de fureur, de rage; rugir comme un fauve, un lion. [La cuisinière] était cordon bleu, et partant souverainement rechigneuse; elle gronda, hennit, grogna, rugit et renâcla (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 344).V. fulgurant II B 1 ex. de Genevoix et humain B 1 ex. de Sue.
Part. passé en empl. adj. Elle évaporait ce qui lui restait d'ennui dans une espèce de cri de fauve embêté, un bâillement rugi qu'elle appelait « le cri du chacal au désert » (A. Daudet, Nabab, 1877, p. 170).
b) [Le suj. désigne une chose] Produire un bruit sourd et puissant. Synon. gronder, mugir.L'océan rugit. Le vent du nord qui rugit, et dont les lugubres sifflements retentissent d'échos en échos (Sue, Atar-Gull, 1831, p. 32).Des vols d'obus passent, s'abattent, sautent, arrachent des branches, rugissent sous la terre (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 245).
3. P. méton. [Le suj. désigne une pers.] Exprimer un sentiment avec force, violence. Synon. crier, hurler, vociférer.Au risque d'être mis en pièce, il exige qu'on délivre les prisonniers de leurs fers et qu'on en fasse des soldats pour défendre la mère patrie. Le peuple rugit, se révolte, hésite, puis, dompté, finit par obéir à la voix de son capitaine (A. Daudet, Crit. dram., 1897, p. 43).J'avoue que je cherche surtout dans Bloy un divertissement. Ce qui ferait rugir le terrible homme, dont les souffrances n'appellent pourtant pas le rire (Mauriac, Nouv. Bloc-Notes, 1961, p. 185).
Rugir contre.Les plus abominables despotes, s'ils venaient à s'emparer du sceptre, seraient précisément ceux qui rugissent contre le despotisme (J. de Maistre, Souveraineté, 1821, p. 449).
[P. méton. du suj.] Ton orgueil rugit de n'arriver point à l'insensibilité quand il a laissé perdre les occasions et les moyens de vaincre (Amiel, Journal, 1866, p. 296).Ce soir rugit plus fort dans mon cœur ma faim pour votre poésie (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 575).
B. − Empl. trans. [Le suj. désigne une pers.] Exprimer quelque chose avec force, violence. Synon. crier, hurler.Rugir son admiration, sa haine, des imprécations, des insultes, des menaces. Au temps où me faisant sa cour Alceste à mes genoux rugissait son amour (Courteline, Conv. Alceste, 1905, V, p. 45).Je tombais sur Courteline qui rugissait: « Ah saperlipopette, cher ami, c'est bien ce soir vendredi que je devais dîner chez votre père (...) » (L. Daudet, Dev. douleur, 1931, p. 139).
REM.
Rugisseur, subst. masc.,rare. Personne qui rugit, s'exprime avec force, violence. Léon Bloy nous donne (...) de bons coups sur les doigts. Mais, avec Camille Lemonnier, il est trop de l'école des rugisseurs. Il profère « l'absolu, sans pitié » (Renard, Journal, 1900, p. 614).
Prononc. et Orth.: [ʀyʒi:ʀ], (il) rugit [-ʒi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoit. du xiies. rujier « pousser des cris de douleur (en parlant d'une personne) » (Psautier Oxford, 37, 8 ds T.-L.); 1remoit. du xiies. rugier « pousser des rugissements (en parlant d'un lion) » (ibid., 103, 22, ibid.); fin xiiies. rougir « id. » (Gautier de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, 250); 1538 rugir (Est. d'apr. FEW t. 10, p. 548b). Empr. au lat.rugire, de même sens. A éliminé une forme plus francisée ruir(e) (xiies. ds T.-L.), usitée jusqu'au xvies. Fréq. abs. littér.: 408. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 512, b) 1 229; xxes.: a) 487, b) 343. Bbg. Quem. DDL t. 2 (s.v. rugisseur).

Wiktionnaire

Verbe

rugir \ʁy.ʒiʁ\ intransitif ou transitif direct 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Zoologie) Pousser son cri, en parlant du lion, du tigre, de la panthère et de plusieurs autres animaux féroces.
    • En même temps, le ministre des jeux s'avança pour demander s'il fallait lâcher contre le bestiaire un lion ou un taureau furieux, qu'on entendait rugir dans leurs cages. — (Alexandre Guiraud, Flavien ou de Rome au désert, Paris : chez Levavasseur, 1835, vol. 3, page 185)
    • Rugir comme un lion, se dit d’un homme qui pousse des cris de fureur, de colère.
  2. (Par analogie) Hurler, crier.
    • Rugir de colère.
  3. (Figuré) Émettre un son ressemblant à un rugissement.
    • Seul témoin de cette époque révolue où la forge de Vendresse sortait 3 tonnes de fonte par jour, rugissant jour et nuit, où la sidérurgie ardennaise battait son plein, son haut-fourneau est d'ailleurs un lieu incontournable. — (Le Petit Futé Champagne-Ardenne 2018)
  4. (Transitif)
    • Il y avait beaucoup de femmes parmi les gens qui frappaient. Elles rugissaient une sorte de grondement sourd qui venait de la gorge et avait beaucoup de rapport avec la volupté. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 143)

Verbe

rugir [ruˈxiɾ] intransitif

  1. Rugir.

Verbe

rugir masculin

  1. Rugir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUGIR. v. intr.
En parlant du Lion, du tigre, de la panthère et de plusieurs autres animaux féroces, Pousser le cri propre à leur espèce. Les lions rugissent. Par analogie, Rugir comme un lion se dit d'un Homme qui pousse des cris de fureur, de colère. On dit de même : Rugir de colère. Il se dit figurément de certaines Choses. On entendait rugir le vent, la mer.

Littré (1872-1877)

RUGIR (ru-jir) v. n.
  • 1Pousser des rugissements. Le lion rugit-il dans une forêt, sans qu'il ait trouvé de quoi repaître sa faim ? Sacy, Bible, Amos, III, 4. Le quadrupède écume, et son œil étincelle ; Il rugit ; on se cache, on tremble à l'environ, La Fontaine, Fabl. II, 9. Les lions sont très ardents en amour ; lorsque la femelle est en chaleur, elle est quelquefois suivie de huit ou dix mâles, qui ne cessent de rugir autour d'elle et de se livrer des combats furieux, Buffon, Quadr. t. III, p. 119.

    Familièrement. Rugir comme un lion, pousser des cris de fureur. À la moindre injure qu'on nous fait, nous rugissons de colère comme des lions, Le P. Sim. Mars, Myst. du roy. de Dieu, p. 38, dans POUGENS.

  • 2Il se dit de cris comparés à des rugissements. Ils [de saints pénitents] allaient chercher les lieux solitaires pour donner un cours plus libre à leur douleur ; on les entendait non gémir, mais hurler et rugir dans les déserts, Bossuet, Sermons, Vérit. conversion, 1. Plus loin, la torche en main, et rugissant de joie, Alecton…, Delille, Én. IV.

    Fig. Le Seigneur rugira du haut de Sion, et sa voix retentira du milieu de Jérusalem, Sacy, Bible, Joel, III, 16. Ce lion subjugué qui rugit dans sa chaîne, S'il ne vous aimait pas, parlerait moins de haine, Voltaire, Orphel. V, 1.

  • 3Il se dit de bruits comparés à des rugissements. En vain autour de lui les vents ligués rugissent, Delille, Én. VII. Fils de la lance, la bataille rugira sans Armor, Chateaubriand, Dargo, ch. I.

    Fig. Naguère encor, toi qui vivais d'aumônes, Déjà l'orgueil rugit dans tes discours, Béranger, Alchim.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 4Activement. Prononcer avec un bruit comparé à un rugissement. Il roule des yeux si féroces en lui parlant, qu'elle en perd connaissance ; ne dirait-on pas qu'il s'apprête à l'emporter dans son antre pour la dévorer ? que diantre peut-il lui rugir ? Ch. de Bernard, la Femme de 40 ans, IX.

HISTORIQUE

XIIe s. Travailez sui e humiliez sui mult, rujowe del gemissement de mun cuer, Liber psalm. p. 50. Li chael [les petits] des leons rugianz, ib. p. 152.

XIIIe s. Il aouvrirent seur moi leur boches si comme lions ravisans et ruianz, Psautier, f° 29. Si com lion qui prant et ruit, Psaumes en vers, dans liber psalm. p. 275.

XVe s. Si très tost que ces bourgeois… aperçurent ces bannieres et ces pennons à grand' foison ventiler et baloier, et ouïrent ces archers ruire… si furent effrayés, Froissart, I, I, 272.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rugir »

(1120) Rare avant le XVIe siècle. Du latin rŭgīre, de même sens. A supplanté ruir, ruire de même origine, attestés jusqu’au XVIe siècle[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) Du latin rŭgīre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) Du latin rugire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. rugir ; ital. ruggire ; du lat. rugire, où semble se trouver un radical ru, ru-dere, ru-mor, avec des déterminatifs différents. L'ancienne conjugaison était : il ruit, au présent, et ruiant, au participe. Dans le dialecte normand, rujowe représente une forme barbare rugiabam ; rugiebam aurait donné rujeie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rugir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rugir ryʒir

Citations contenant le mot « rugir »

  • Laeticia Hallyday est reconnue pour être une très belle femme. Mais elle n’est pas la seule de sa fratrie a avoir obtenu des atouts charmes à la loterie de la naissance. En effet, la demi-sœur de Laeticia Hallyday n’a rien à lui envier. Elle s’affiche d’ailleurs sans tabous sur Instagram dans des tenues qui vont faire rugir les internautes. Car Margaux Thibaut, la demi-sœur de Laeticia Hallyday, tente de percer dans la mode. Laissez-nous alors vous montrer une sélection de photos et faites-vous un avis sur les prétentions de la jeune femme. LDpeople.com, Laeticia Hallyday: sa demi-sœur "sans vêtements", Margaux Thibaut fait rugir les internautes (PHOTOS)
  • Les moteurs vont rugir ce week-end sur le circuit de Tournecoupe où se tiendra la 40e édition de l’autocross, organisée par Éric Mouïor et son équipe sous la bannière de la FFSA. De 8 heures à 18 h 30, les spectateurs pourront assister à des courses sur terre pendant tout le week-end. 250 pilotes ont répondu présent et courront dans 9 catégories. Le programme se déroule sur deux jours : les essais le samedi matin puis les manches qualificatives l’après-midi. Le dimanche sera consacré aux demi-finales en matinée pour ensuite s’achever sur les finales. Le programme est chargé, les spectateurs n’auront pas le temps de s’ennuyer, 120 départs sont prévus chaque jour, avec également une parade de tous les véhicules à 13 h 30. ladepeche.fr, Tournecoupe. Eric Mouïor : "Ce sera la première course officielle d’autocross de l’année en France" - ladepeche.fr
  • Kelly Vedovelli attire souvent tous les regards. La jeune femme est célèbre pour être une des chroniqueuses phares des émissions de Cyril Hanouna. Mais elle est aussi connue pour être une très belle femme. Sur les réseaux sociaux, Kelly Vedovelli crée souvent l’événement avec des photos d’elle. Et dans la dernière en date elle affiche un décolleté plongeant qui fait rugir les internautes. En effet, c’est le buzz assuré pour Kelly Vedovelli maintenant que l’été lui permet de porter des tenues légères. LDpeople.com, Kelly Vedovelli fait rugir la toile avec son décolleté plongeant!
  • Des contrôles de véhicules qui faisaient rugir leur moteur ou effectuaient des accélérations inutiles ont été effectués dans toute la commune en soirée et dans la nuit. Trois véhicules avaient été illégalement modifiés pour être plus bruyants. Leurs conducteurs sont poursuivis et un véhicule a été saisi. , Onze conducteurs bruyants poursuivis à Berne - Le Matin
  • « On n’entendra plus le lion rugir. Il est désormais couché  pour toujours, sans voix. Je tire la fierté d’avoir connu cet homme. Cet homme avait des qualités réelles, humaines. Travailleur infatigable, sans faille. Tout cela dans la discrétion et la modestie. Il était courageux. Amadou Gon, ta voix nous manque. Aide nous à consoler tes proches, à construire la Côte d’Ivoire en paix.» YECLO.com, Hommage Gon : Henriette Diabaté fière d’avoir connu AGC - YECLO.com

Images d'illustration du mot « rugir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rugir »

Langue Traduction
Anglais roar
Espagnol rugido
Italien ruggito
Allemand brüllen
Chinois
Arabe هدير
Portugais rugido
Russe рев
Japonais とどろく
Basque orroa
Corse ruggini
Source : Google Translate API

Synonymes de « rugir »

Source : synonymes de rugir sur lebonsynonyme.fr
Partager