La langue française

Glapir

Sommaire

Définitions du mot glapir

Trésor de la Langue Française informatisé

GLAPIR, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne un animal (renard, chiot, etc.)] Pousser un cri bref et aigu; émettre des jappements précipités. Un renard aux longs poils glapit au coin du feu (Bouilhet, Melaenis,1857, p. 11).
B. − P. anal.
1. [Le suj. désigne une pers.] Chanter, crier d'une voix aiguë et désagréable. Cette femme ne fait que glapir (Ac.). Sa protectrice s'était déjà sauvée en entendant la voix de sa maîtresse, qui derechef glapissait dans les rochers (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 270) :
1. ... on entendit les voix des trois femmes (...). Ce devait être la Toupe qui s'oubliait, qui glapissait, dans son continuel besoin de s'emporter et de mordre. Zola, Travail, t. 1, 1901, p. 243.
Emploi trans. Glapir des injures. La malheureuse cantatrice continue, en roulant les yeux, à glapir la romance (Berlioz, Souv. voy.,1869, p. 209).Nous glapissions des insultes, heureuses si cette exhibition surprenait un instant le public (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 270).
2. [Le suj. désigne une chose] Faire entendre des sons aigres et forts, des bruits aigus. Des marmites qui gloussent, des fritures qui glapissent (Hugo, Rhin,1842, p. 30).
Emploi trans. Tandis que le grand vent glapit des noms de mortes (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 165).
REM. 1.
Glapi, -ie, part. passé adj.Prononcé d'une voix aiguë et désagréable. Il [C. Mendès] était généralement flanqué de Courteline tenant des propos absurdes et glapis (L. Daudet, Qd vivait mon père,1940, p. 81).
2.
Glapis, subst. masc.Aboi du renard. On entendait (...) la voix du ruisseau, la voix du cyprès et, une fois, quelque chose qu'on aurait dit être le glapis du renard si on n'avait pas été si tôt d'époque (Giono, Regain,1930, p. 57).
Prononc. et Orth. : [glapi:ʀ], (il) glapit [glapi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1210 (Folque de Candie, 3110 ds T.-L. :... les compaignes des Sarrazins glapir). Altération, peut-être d'apr. japper*, du verbe a. fr. glatir « aboyer, glapir » (ca 1100, Roland, éd. J. Bédier, 3527 : Cil d'Ociant i braient e henissent, Arguille [contrée sarrasine] si cume chen i glatissent), du lat. glattire « japper », d'orig. onomatopéique. Fréq. abs. littér. : 169. Bbg. Brosman (P.W., jr.). Fr. and cat. glapir. Romance Notes. 1964, t. 6, pp. 82-85. - Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 427; t. 2 1972 [1925], p. 22, 28.

Wiktionnaire

Verbe

glapir \ɡla.piʁ\ intransitif ou transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Pousser des cris aigus, en parlant des petits chiens et des renards.
    • Une sorte d’aboiement, aigu et bref, mais trois fois répété, me fit tressaillir.
      « C’est un chasseur ?
      – Non, dit Lili. C’est le renard. Quand il fait ça, c’est qu’il rabat quelque bête vers sa femelle : alors il l’avertit… »
      La petite voix sauvage cria de nouveau trois fois, et je pensais à mon livre d’histoire naturelle : l’éléphant
      barrit, le cerf brame, le renard glapit.
      Alors, parce qu’il était nommé, ce cri perdit sa puissance nocturne : ce renard
      glapissait, rien de plus. J’avais porté son verbe cent fois dans mon cartable : je fus tout à fait rassuré. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 140)
  2. Crier, en parlant de l’épervier.
  3. Crier, en parlant – à tort – de la chouette. — Note : la chouette chôle, choule, chuinte, hioque, hôle, hue, hulule, lamente.
    • Une chouette glapit. — (Guy de Maupassant, Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 107.)
  4. (Par analogie) Dire ou chanter quelque chose sur un ton et avec une voix qui rappelle le glapissement.
    • Cette femme ne chante pas : elle glapit.
    • Rude épreuve pour son orgueil quand il entend un Thiers, volatilisé en Février, glapir des anathèmes contre les « journées funestes » ! — (Antoine Court, L’Auteur des Girondins ou Les cent-vingt jours de Lamartine, 1988)
    • Ça m’aurait fait plaisir de raisonner avec le petit des Ferracci, avait glapi la dame aux lunettes qui poussait son genou contre le mien pour me rappeler sa présence. — (Angelo Rinaldi, L’Éducation de l’oubli, Denoël, 1974, p. 230.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLAPIR. v. intr.
Pousser des cris aigus, en parlant des Petits chiens et des renards. Par extension, Cette femme ne chante pas : elle glapit. Cette femme ne fait que glapir.

Littré (1872-1877)

GLAPIR (gla-pir) v. n.
  • 1Il se dit de l'aboi aigre des renards et des petits chiens. Le renard glapit, aboie, et pousse un son triste, semblable au cri du paon, Buffon, Morc. choisis, p. 243. L'épervier glapit comme le lapin et miaule comme les jeunes chats, Chateaubriand, Génie, I, V, 5.
  • 2Se dit, par dénigrement, d'une voix humaine aigre et désagréable. Au lieu de chanter, elle glapit. À le bien mesurer, il [un apothicaire] n'est pas, que je crois, Plus haut que sa seringue et glapit comme trois, Regnard, le Légat. II, 11.

    Fig. …Cette statue Contre laquelle a tant glapi Des méchants l'énorme cohue, Voltaire, Épît. 110.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVe s. Si commença à glapir, contrefaisant le chien très fierement, Louis XI, Nouv. XXX.

XVIe s. Ils glapissent comme renards, Paré, Animaux, XX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « glapir »

(Vers 1200) Altération de glatir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, glawer ; du germanique : suédois, gloefja, japper, glapir ; anglo-saxon, gelpan ; angl. yelp. Diez préfère l'ancien haut-allemand klaffôn ; allem. mod. kläffen, aboyer. L'ancienne langue ne connaît pas glapir ; elle a en place glatir, usité dès les plus hauts temps ; prov. et anc. cat. glatir ; esp. latir ; ital. ghiattire. Diez y voit une onomatopée ; Scheler, au contraire, y trouve un radical germanique klat, comme dans glapir le radical germanique klap.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « glapir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glapir glapir

Évolution historique de l’usage du mot « glapir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « glapir »

  • Enfin, on gardera pour la bonne bouche la contradiction qu’il y a pour la formation populiste de glapir comme elle le fait contre ce qui est une avancée sociale importante tout en savourant la manœuvre indécente de son ex-leader Christoph Blocher, qui exige aujourd’hui sans vergogne le versement rétroactif de sa rente de conseiller fédéral à laquelle il avait renoncé. Une parfaite illustration de la politique sans aucune boussole morale de ce parti. Le Courrier, Manœuvre cousue de fil blanc - Le Courrier
  • Une touche permet de glapir, une autre de remuer la queue. Personne ne pourra accuser les auteurs de Spirit of the North de ne pas tout faire pour nous mettre dans la peau de leur héros, un petit renard qui se retrouve embarqué dans une bien étrange aventure. Une aventure à propos de laquelle, d’ailleurs, on ne saurait affirmer grand-chose avec certitude car le jeu du mini-studio américain Infuse est de ceux, rares et souvent précieux (Limbo, Gris, Hyper Light Drifter…) qui se passent de mots. Ne pas s’attendre, d’ailleurs, à une simulation de vie animale mignonne ou cruelle : s’inspirant, pour son action, d’une légende finlandaise et, pour ses décors que l’on pourrait presque considérer comme des personnages à part entière, de paysages d’Islande, Spirit of the North serait plutôt du genre sombre et mystique – et aussi, quand les nuages s’éloignent un peu, ardent. Les Inrockuptibles, “Spirit of the North” : un jeu vidéo nous plonge dans le voyage d'un renard à travers le Grand Nord
  • Il n’y a donc rien à comprendre selon les références habituelles, celles de la pesante raison humaine, laquelle est si lourde de son arrogance, de ses certitudes et de sa suffisance absolument extraordinaires, de l’unicité quasi-sidérée de son discours réduit au plus petit dénominateur commun (PPDC) du balbutiement hagard nous servant en général d’expression et de communication devant l’empilement d’événements extraordinaires, – avec ce clin d’œil qui semble nous dire, le malin,  “Chchttt, faisons mine de tout comprendre puisque nous n’y comprenons rien”, en ajoutant “Ce que je ne peux étouffer, je l’embrasse”. Tout cela nous fait barboter et glapir dans une philosophie déstructurante à l’envi. Dedefensa.org, Dedefensa.org | Journal dde.crisis de Philippe Grasset | « Le monde malade de l’Amerique »
  • Casse-tex chinois ? Pas vraiment...Avatar , à tous les sens du terme, sans aucun doute. Dire que le théâtreux de l’Elysée avait osé parler des « jours heureux ». Cela ressemble furieusement à du Sarko pendant et après la crise de 2008.Avec ça , Mosco à la cour des comptes qui commence à glapir sur la dette publique. AgoraVox, On s'en fout ! - AgoraVox le média citoyen
  • Ça va glapir, caqueter, cancaner et glousser du côté d’Etoy, en cette fin de semaine. La Société vaudoise d’aviculture Nyon et environs organise sa traditionnelle exposition cantonale vaudoise d’aviculture, cuniculture et colombophilie. Quelque 155 éleveurs exposeront plus de 1200 animaux, d’une centaine de races différentes. Coq, poules, lapins, pigeons, canards, dindes, oies et faisans devraient ravir plus d’un millier de visiteurs tout au long du week-end. , Etoy: ces éleveurs vous attendent, ne leur posez pas un...
  • Ça va cancaner et glapir ce week-end à Itteville. À partir de vendredi et jusqu'à dimanche, la commune accueille la 42e exposition avicole de l'Essonne. « Les visiteurs pourront s'immerger dans le monde de la basse-cour et peut-être repartir avec des poules », annoncent les organisateurs. Il y aura des lapins, des cobayes, volailles, canards, pigeons mais aussi chiens et chats, tous présentés par des éleveurs sélectionneurs amateurs animés par « la protection et la sauvegarde de ce patrimoine génétique français ». leparisien.fr, Lapins, poules et pigeons se pressent à Itteville jusqu’à dimanche - Le Parisien
  • De nombreux canaris, naguère tous dispersés aux quatre coins de la cour, s’étaient trouvés rassemblés par une même faim. Ils s’étaient tous mis à glapir au même moment, surtout depuis qu’ils s’étaient rendu compte qu’on avait supprimé l’Impôt Sur le Foin (ISF), foin dont les plus riches des animaux organisaient l’exil, par exemple à la Cour du Luxembourg, pour ne pas tenter les appétits des pauvres. Leurs faibles voix s’additionnant, un grand bruit vint aux oreilles pourtant peu délicates du roitelet, habituellement surtout occupé à discuter très fort avec les autres chefs des autres basses-cours. Il renâclait d’ordinaire à jeter les yeux aux six coins de son royaume décrépi. Il s’y était récemment perdu dans une itinérance, pour y retrouver sa mémoire, et avait entendu quelques paroles blessantes de ses jaunes sujets. Lettre du Cadre Territorial, Le Manneken, le roitelet et les canaris

Images d'illustration du mot « glapir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « glapir »

Langue Traduction
Anglais yelp
Espagnol gañido
Italien guaire
Allemand jaulen
Chinois 喊叫
Arabe عواء
Portugais uivo
Russe тявкать
Japonais うん
Basque yelp
Corse yelp
Source : Google Translate API

Synonymes de « glapir »

Source : synonymes de glapir sur lebonsynonyme.fr
Partager