La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rôtir »

Rôtir

Définitions de « rôtir »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÔTIR, verbe

I. − Empl. trans.
A. − ART CULIN.
1. Faire cuire (de la viande) sans graisse et à feu vif, à la broche ou au four. Rôtir un poulet, un gigot. Ils vendent de petites brochettes de morceaux de mouton, gros comme une noix et rôtis au four (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 227).Ils allumaient, à la nuit (...) de grands feux auxquels ils rôtissaient des bœufs entiers, embrochés aux sapins antiques de la montagne (A. France, Île ping., 1908, p. 142).
2. Faire cuire (un autre aliment) sans graisse et à feu vif, au gril, sous la cendre ou à la poêle. Rôtir le café (vieilli), les marrons. Les chocolats d'Italie conviennent peu aux Français: en général, le cacao en est trop rôti (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 118).Sa fille, lui apportait au lit du chocolat et des tartines beurrées (...). − Mais, Yvonne, s'écriait MmeWachfield, elles ne sont pas rôties, ces tartines (Arland, Ordre, 1929, p. 325).
3. Loc. proverbiales, fam. ,,C'est un feu à rôtir un bœuf`` (Ac.). ,,C'est un très grand feu`` (Ac.). Au fig. ,,N'être bon ni à rôtir, ni à bouillir`` (Ac.). ,,N'être bon à rien (en parlant de choses ou de personnes)`` (Ac.). Attendre que les alouettes, les cailles, vous tombent toutes rôties dans le bec. V. alouette, caille1.Rôtir le balai*.
B. − [Le compl. désigne une pers.] Brûler vif. Pendant son bas âge, son aïeul avait été rôti en place de Grève à Paris (Borel, Champavert, 1833, p. 141).
C. − P. exagér. Provoquer une sensation de chaleur, de brûlure; réchauffer, brûler. On peut le voir assis sur une chaise devant un feu qui lui rôtit le ventre, mais il a froid dans le dos (Renard, Journal, 1903, p. 858).Le soleil tape (...). Le vent qui passe rôtit la peau (Gide, Retour Tchad, 1928, p. 935).
Empl. pronom. S'exposer, être exposé à une source de chaleur vive. Désolé, mon cher capitaine, désolé; mais ne restez pas à vous rôtir au soleil, entrez donc, entrez donc (Sue, Atar-Gull, 1831, p. 5).Le vieux garde rapprochait sa chaise de la cheminée où croulaient des tisons ardents, il se rôtissait les jambes (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 73).
Se rôtir (au soleil). Se faire bronzer (sous le soleil). Être New-Yorkais ce n'était pas, dans ce temps-là, s'enfuir l'hiver à Cuba, se rôtir à Palm-Beach ou faire du ski à Banff (Morand, New-York, 1930, p. 113).
D. − Vieilli. Dessécher par un excès de chaleur ou de froid. Il a gelé cette nuit; si le soleil vient à donner maintenant, il rôtira tous les bourgeons, toutes les fleurs (Ac.).Tous nos orangers sont rôtis [depuis le froid] (Mérimée, Lettres à une autre inconnue, 1869, p. 210).
II. − Empl. intrans.
A. − ART CULIN.
1. [Le suj. désigne une viande] Cuire sans graisse et à feu vif, à la broche ou au four. Rougeur [du couchant] qui (...) s'associait (...) à la rougeur du feu au-dessus duquel rôtissait le poulet (Proust, Swann, 1913, p. 133).
2. [Le suj. désigne un autre aliment] Cuire sans graisse et à feu vif, au gril, sous la cendre ou à la poêle. La chaleur de la poêle où rôtissaient les marrons (A. France, Livre ami, 1885, p. 169).
B. − P. exagér. Être exposé à une chaleur très forte. Les vignes d'espèces bourguignonnes, (...) se substituent aux plants qui rôtissent sur les coteaux du Rhône (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 42).Les autres s'enfuirent, se cachèrent dans un grenier à paille au-dessus de l'écurie. Ils rôtissaient là-dedans. Il fallait soulever les tuiles pour avoir de l'air (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 431).
REM. 1.
Rôtissement, subst. masc.Action de rôtir. Jourdan, à genoux, surveillait le rôtissement. Juste, la chair du chevreau venait de se fendre au pli de l'épaulon (Giono, Que ma joie demeure, 1935, p. 155).
2.
Rôtissure, subst. fém.Fait d'être brûlé. Ce sont des feuilles qui n'étaient pas mortes, des feuilles que l'incendie a brusquement flétries. Les arbres qui les portaient pourront-ils supporter cette rôtissure et asphyxie momentanée? (Gide, Retour Tchad, 1928, p. 975).
Prononc. et Orth.: [ʀoti:ʀ], [ʀ ɔ-], (il) rôtit [-ti]. Littré: [o]: ,,Quelques-uns prononcent vicieusement ro-tir`` (-o- = [ɔ]); DG [o] (id. ds Lar. Lang. fr.); Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968 [ɔ], [o]; Martinet-Walter 1973, Rob. 1985 [o], [ɔ]. L'accent circonflexe, d'orig. étymol., protège encore, dans une certaine mesure, l'o contre l'ouverture, naturelle en position atone. Mais ,,la prononciation avec o ouvert est plus fréquente et plus spontanée`` (Grammont Prononc. 1938, p. 22) et ,,c'est une affectation ridicule et tout à fait contraire à l'harmonie des sons que de vouloir prononcer rôti avec l'accent circonflexe`` (Dupuis, p. 108 ds Buben 1935, § 28). Même hésitation entre la tendance naturelle et l'infl. de la graph. ,,dans côté (surtout dans à côté), côtelette, hôtel (et ses dérivés), hôpital`` (G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n o1 1981, p. 212). V. ces mots prononc. Ac. 1694, 1718: rostir; dep. 1740: rôtir. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. 1155 « faire cuire (de la viande) à feu vif, à la broche ou sur le gril » (Wace, Brut, 11482 ds T.-L.); 2. a) ca 1190 « exposer à une forte chaleur » (Renart, éd. M. Roques, XI, 11534); b) ca 1190 pronom. « s'exposer à un feu, à un soleil ardent » (ibid., 12068). B. Intrans. 1. 1178 « cuire, être cuit à feu vif » (ibid., XII, 13122); 2. 1690 « être exposé à une chaleur très vive » (Fur.). Du germ. *raustjan « rôtir », cf. l'a. h. all. rôsten, all. rösten, m. néerl. roosten (FEW t. 16, p. 685a; Guinet, pp. 163-164). Fréq. abs. littér. Rôtir.: 201. Rôti: 403. Fréq. rel. littér. Rôtir: xixes.: a) 203, b) 427; xxes.: a) 381, b) 220. Rôti: xixes.: a) 368, b) 817; xxes.: a) 763, b) 502.
DÉR.
Rôtissage, subst. masc.Action de faire rôtir; résultat de cette action. Le rôtissage d'un poulet. Le rôtissage du cacao est encore une opération délicate (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 119).Rôtissage (...): On prépare les rôtis à la broche ou dans un vase quelconque non clos, et la cuisson s'opère à l'air libre ou au four (Ali-Bab, Gastr. prat., 1907, p. 81). [ʀotisa:ʒ], [-ɔ-]. Supra prononc. 1resattest. a) 1757 « torréfaction (des minerais) » (Encyclop. t. 7, p. 947b, s.v. grillage), 1825 « torréfaction du cacao » (Brillat-Sav., loc. cit.), b) 1842 « action de rôtir (une viande) » (Mozin-Peschier); de rôtir, suff. -age*.
BBG.Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 444. − Meier (H.), Gelós (S. de). Zur Problematik des germanischen Einflusses auf den romanischen Wortschatz. Arch. St. n. Spr. 1968, t. 205, pp. 277-283. − Quem. DDL t. 17 (s.v. rotissure), 32.

Wiktionnaire

Verbe - français

rôtir \ʁo.tiʁ\ ou \ʁɔ.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rôtir)

  1. Faire cuire de la viande à un feu vif, de manière que le dessus soit croustillant et que l’intérieur reste tendre.
    • Petite et misérable gargote de la rue Sainte-Geneviève où je me nourrissais jadis si mal […], je ne vous oublie pas, […], ni vous cinquième étage de Montmartre où sur le papillon du gaz de l’escalier je rôtissais un bifteck sans épaisseur. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Cette masse d’hommes nous offrait alors un spectacle révoltant. On allumait des feux et l’on chauffait des fours pour faire rôtir les membres de nos infortunés compagnons. — (Dillon, Voyage dans la mer du Sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Le mouton, […], est rôti en entier dans un four ad hoc chauffé à blanc et dont on a soin de boucher hermétiquement toutes les ouvertures avec de la terre glaise. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 49)
  2. Faire griller, saisir et dorer à la chaleur du feu.
    • Rôtir du pain, des marrons.
  3. (Figuré) Subir l’effet que cause la trop grande chaleur du soleil.
    • Il a gelé cette nuit ; si le soleil vient à donner maintenant, il rôtira tous les bourgeons, toutes les fleurs.
    • Il vaut mieux rôtir au soleil de l’indépendance que de goûter la fraîcheur au sein des cachots du despotisme et de la tyrannie. — (Alphonse Allais, Pour cause de fin de bail : Le Droit de bouchon, Éditions de la Revue blanche, 1899, pages 59-60)
  4. (Intransitif) (Figuré) Bronzer.
  5. (Pronominal) (Par hyperbole) (Familier) Se chauffer de trop près, ou être toujours auprès du feu.
    • Mettez-vous à l’ombre, vous vous rôtissez.
  6. (Pronominal) (Familier) Se faire bronzer.
    • Il se rôtit au soleil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÔTIR. v. tr.
Faire cuire de la viande à un feu vif, de manière que le dessus soit croustillant et que l'intérieur reste tendre. Rôtir de la viande. Rôtir un poulet. Rôtir à grand feu. Par exagération, C'est un feu à rôtir un bœuf se dit familièrement d'un Très grand feu. Fig. et fam., N'être bon ni à rôtir, ni à bouillir, N'être propre à rien. Il se dit des Choses et des personnes.

RÔTIR se dit encore en parlant de Certaines choses qu'on fait griller, saisir et dorer à la chaleur du feu. Rôtir du pain. Rôtir des marrons. Rôtir le balai se dit familièrement d'une Femme qui mène une vie de libertinage. Les mauvaises langues disent que cette femme, aujourd'hui si austère, a longtemps rôti le balai.

RÔTIR se dit figurément de l'Effet que cause la trop grande chaleur du soleil. Il a gelé cette nuit; si le soleil vient à donner maintenant, il rôtira tous les bourgeons, toutes les fleurs. Mettez-vous à l'ombre, vous vous rôtissez. Il se rôtit au soleil.

RÔTIR est aussi verbe intransitif et signifie Cuire à feu vif. Faire rôtir de la viande à la broche, sur le gril. On a mis des poulets à rôtir. Fig., Que faites-vous là au soleil à rôtir?

SE RÔTIR signifie, par exagération et familièrement, Se chauffer de trop près, ou Être toujours auprès du feu. Il est tellement frileux qu'il est toujours à se rôtir. Le participe passé

RÔTI s'emploie adjectivement. Un poulet rôti. De la dinde rôtie.

Littré (1872-1877)

RÔTIR (rô-tir ; quelques uns prononcent vicieusement ro-tir) v. a.
  • 1Faire cuire de la viande à la broche. Rôtir de la viande.

    Fig. Il n'est bon ni à rôtir ni à bouillir, il n'est propre à rien. Voiture lui dirait [à Mlle Clairon, dans le rôle d'Olympie] qu'on ne lui reprochera pas de n'être bonne ni à rôtir ni à bouillir, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 6 avril 1764.

    Un feu à rôtir un bœuf, un très grand feu. Ce feu pris à matière sèche… Devint grand à rôtir un bœuf, Scarron, Virg. I.

    Fig. Rôtir le balai, voy. BALAI.

  • 2Rôtir au four, faire cuire de la viande dans le four.
  • 3Griller, faire cuire sur le gril ou autrement. Rôtir du poisson sur les charbons.

    Il se dit aussi de certaines choses qu'on fait cuire dans la braise et dans les cendres. Rôtir des marrons.

  • 4 Par exagération, chauffer trop fortement. On n'a chaud en hiver que dans les pays froids ; vos petites cheminées de Paris, où l'on se rôtit les jambes pour avoir le dos gelé, ne valent pas nos poêles [de Berlin], Voltaire, Lett. Mme Denis, 18 janv. 1752.
  • 5Causer un effet comparé à la brûlure, en parlant de la chaleur du soleil. Après une gelée, il arrive souvent que le soleil rôtit les jeunes bourgeons.
  • 6Il se dit, avec un sens d'ironie, du supplice du feu. Si vous pensez que les âmes de ces grands hommes [de l'antiquité] soient éternellement rôties par les diables, Voltaire, Dial. XXVI, 1. [Un sauf-conduit] sauvegarde rarement efficace, depuis que l'empereur Sigismond, ayant protégé Jean Huss, le laissa rôtir par le pieux concile de Constance, Voltaire, Quest. mir. XI.
  • 7 V. n. Être cuit à la broche, ou sur le gril, ou dans la braise. Le gigot rôtit. Nos deux maîtres fripons Regardaient rôtir des marrons, La Fontaine, Fabl. IX, 17. Il ne leur manque que la parole [aux bêtes]… quel est le barbare qui pourrait faire rôtir un agneau, si cet agneau nous conjurait par un discours attendrissant de n'être point à la fois assassin et anthropophage ? Voltaire, Dict. phil. Viande.
  • 8Recevoir une trop vive chaleur. Ce sont des sables brûlants, tout y rôtit. Que faites-vous là au soleil à rôtir ?
  • 9Se rôtir, v. réfl. Être rôti. Prenez garde que votre poulet ne se rôtisse trop.

    Familièrement. Se chauffer de trop près. Vous vous rôtissez.

    Éprouver l'action d'un soleil ardent. Il se rôtit au soleil.

HISTORIQUE

XIIIe s. Auquans en vit [il en vit quelques uns] mis en espeiz [épieux], E rostis od soufre e od peiz [poix] ; Li diable les rostisseient, Marie de France, Purgatoire, V. 1098. Que nulz ne cuise ou rostisse oues [oies], ou vel, agniaux, chevraux ou couchons, se il ne sont bons, loyaux et souffisans pour manger et pour vendre, Liv. des mét. 176. … Tybert le chat qui se gisoit Sor une roche, et rostissoit Sa pance encontre le soleil, Ren. 20554.

XIVe s. Un varlet de chevaux vint en la cuisine dudit hostel, et là se despoilla pour soy toster ou rostir, Du Cange, rostum. Icellui Perrin dit audit Gillet par maniere de moquerie : un tel rosti comme tu es, est bien taillé de saillir ces deux fosses, Du Cange, ib. Après [à la table d'Amour] a on un mès livré Et tramis à plusieurs personnes ; Il fu de rosties ramprones [reproches, querelles] à la sausse de jalousie, Jean de Condé, t. III, p. 16.

XVIe s. Mutius estendit sa main droicte sur le feu, en regardant franchement Porsenna entre deux yeulx, pendant que la chair de sa main se rostissoit, Amyot, Publ. 33. Il n'y a que telles gens qui ayent les bonnes graces des grands ; si c'eust esté quelque homme qui eust eu de la doctrine, on l'eust envoyé rostir le balay, Moyen de parvenir, p. 114, dans LACURNE. Ils [les sauvages de l'Amérique] le rostissent [un prisonnier de guerre], et en mangent en commun, Montaigne, I, 239.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rôtir »

Berry, roûtir ; wallon, rosti ; provenç. raustir ; catal. et anc. espagn. rostir ; de l'anc. haut-all. rostjan, mot d'ailleurs commun au celtique : bas-bret. rosta ; kimry, rhostiaw ; gaélique, roist.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(c. 1160) De l’ancien français rostir, lui-même du germanique *raustjan.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rôtir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rôtir rotir

Fréquence d'apparition du mot « rôtir » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « rôtir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rôtir »

  • Quand on emprunte aux sciences occultes leurs surprenants mystères, on peut passer pour un sorcier, et subir le sort d’un canard prête à rôtir.
    Alexandre Pothey — Soirée au sérail
  • Quand on fait rôtir une pintade, la perdrix a la migraine.
    Proverbe nigritien
  • Saisir les côtes de bœuf préalablement salées au gros sel et poivrées, sur une plaque à rôtir, à l’huile et à feu vif. Les passer ensuite au four, 5 minutes de chaque côté en arrosant en cours de cuisson. Retirer les côtes du four et les laisser égoutter sur une grille au coin du fourneau pendant 5 petites minutes. Pincer les sucs de la plaque à rôtir, dégraisser et déglacer avec un verre d’eau puis passer le jus et en profiter pour rectifier l’assaisonnement avant de réserver au chaud.
    ladepeche.fr — Côtes de bœuf rôties aux cèpes sous la cendre - ladepeche.fr
  • Elle a dit à ses abonnés sur les réseaux sociaux de ne jamais envoyer un animal de compagnie non sollicité chez quelqu’un et a grondé l’expéditeur pour avoir laissé le lapin dehors par « une chaude journée où il aurait pu être laissé à l’extérieur pour rôtir à mort ».
    News 24 — Quelqu'un était convaincu que Kate Beckinsale avait besoin d'un lapin - News 24
  • Préchauffez le four à 180°/th. 6. Faites rôtir le reste de rhubarbe fraîche, avec la peau, 30 mn dans le four. Laissez-la reposer hors du four. Gardez le four allumé. 15 mn plus tard, enlevez la peau de la rhubarbe (elle doit s’enlever facilement). Coupez en cubes et mélangez à la compote précédente.
    Tarte crumble à la rhubarbe de Christophe Michalak pour 6 personnes - Recettes Elle à Table
  • Ce dimanche matin, plusieurs coureurs ont profité du beau temps pour effectuer leur segment hebdomadaire. Certains se croisant, se jaugeant sur les chemins et dans les sous-bois. Le parcours, homogène, a poussé les sportifs à grimper sur le haut de la colline au-dessus du parc du Castel où se déroulait l’agréable marché dominical. Il en aura fallu de la résistance psychologique pour se lancer dans l’effort sous les délicieuses effluves de poulet en train de tranquillement rôtir quelques mètres en bas du dénivelé. 
    SudOuest.fr — Floirac Segment Race: un trail aux effluves de poulet rôti
  • 2. Dans une poêle chaude faire fondre une noix de beurre avec un filet d’huile (pour ne pas que le beurre brûle). Faire rôtir les côtes d’agneau sur les deux faces à feu moyen, sans brusquer pour ne pas raidir la viande. Saler et poivrer, débarrasser et garder au chaud. Déglacer les sucs de cuisson avec un demi-verre d’eau et ajouter les brins de thym. Allonger le jus de cuisson d’une noix de beurre frais, rectifier l’assaisonnement (sel et poivre).
    Autres | Recette : agneau rôti, jus au thym, petits navets glacés au miel
  • Dans un plat allant au four, faire rôtir les pommes de terre 10 min à 180°C. Une fois ce temps écoulé, sortir le plat du four et ajouter les bouquets de brocolis. Enfourner de nouveau 25 minutes à 180°C.
    France Inter — Recette de salade de pommes de terre et brocolis rôtis au vadouvan, épinards et roquette
  • patrimoine fruitier Presque tombée dans l’oubli, la «Bratbirne», poire à rôtir de la région zurichoise, a été élue «fruit de l’année 2020» par l’Association pour la sauvegarde du patrimoine fruitier.
    La poire à rôtir est le fruit suisse de l’année 2020
  • Prendre une poêle, déposer dedans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Une fois chaude mettre le pavé de veau et les carottes, les rôtir des deux côtés (2 à 3 minutes). Déposer le miel sur les carottes et le veau, puis au bout de quelques secondes, ajouter le jus d’orange et une pointe d’eau pour déglacer. 
    Europe 1 — Pavé de veau rôti, quinoa, noix de cajou, carotte, orange, miel et thym
Voir toutes les citations du mot « rôtir » →

Traductions du mot « rôtir »

Langue Traduction
Anglais to roast
Espagnol para asar
Italien arrostire
Allemand zu braten
Chinois
Arabe ليشوى
Portugais para assar
Russe жарить
Japonais 焙煎する
Basque errea
Corse arrosti
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot rôtir au Scrabble ?

Nombre de points du mot rôtir au scrabble : 4 points

Rôtir

Retour au sommaire ➦