La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « revendre »

Revendre

Définitions de « revendre »

Trésor de la Langue Française informatisé

REVENDRE, verbe trans.

A. − Vendre ce qu'on a acheté ou ce qui vous appartient. Revendre d'occasion, à prix coûtant. Elle désirait que Shelley s'occupât de revendre la maison de Marlow qu'ils avaient achetée trop vite (Maurois,Ariel, 1923, p. 239).Je t'ai prévenu en juin: si tu ne publies pas ces textes, je revends mes parts, vous en disposerez comme vous voudrez (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 371).Empl. pronom. à sens passif. Fais-toi acheter des diamants, tous les diamants que tu pourras, ma petite. C'est encore ce qui se revend le mieux (Anouilh,Sauv., 1938, I, p. 153).
BOURSE. Revendre à terme. [Le cambiste] achète une devise où elle est plus bas, pour la revendre immédiatement sur un autre marché, où elle est plus haut (Baudhuin,Crédit et banque, 1945, p. 138).
P. ext. Vendre ce qui a été dérobé, détourné, ce qui provient d'un trafic. Un jour, Coupeau lui ayant chipé deux bons de pain pour les revendre et les boire, elle avait failli le tuer d'un coup de pelle (Zola,Assommoir, 1877, p. 753).Cottard (...) s'était mêlé à des affaires de contrebande sur les produits rationnés. Il revendait ainsi des cigarettes et du mauvais alcool dont les prix montaient sans cesse (Camus,Peste,1947, p. 1332).
Au fig. Avoir qqc. à revendre, à en revendre.Avoir quelque chose en abondance, en excès. La femme, vraiment femme, ne craint qu'une chose, la froideur de ce qu'elle aime. Dès qu'elle est rassurée, elle a des ailes, des forces, du courage à revendre (Amiel,Journal, 1866, p. 337).Ces Allemands (...) tiraient mal, mais ils semblaient avoir des balles à en revendre, des pleins magasins sans doute (Céline,Voyage, 1932, p. 18).
Pop. En revendre à qqn.Être plus rusé que lui, l'attraper. C'est un chouette type et pis tu sais on peut pas lui en revendre, il est calé (Dussort,Preuves exist., 1927, dép. par G. Esnault, 1938, p. 27).
B. − COMMERCE
1. Vendre ce que l'on produit ou un produit que l'on a transformé, manutentionné. C'est une véritable fête pour Hortense qui sort peu, qui passe sa vie, ainsi que moi, à acheter des moutons et à en revendre la laine (Gozlan,Notaire, 1836, p. 90).Cette masse, battue et divisée en lopins, était revendue aux forgerons du pays qui l'utilisaient après un ou plusieurs corroyages ou réchauffages suivis d'un battage au marteau (Fillon,Serrurier, 1942, p. 3).
Empl. pronom. à sens passif. Augustin apprit qu'à côté des bêtes à lait, cheptel proprement dit des exploitations rurales, d'autres animaux s'achètent au printemps, se revendent à l'automne, et s'engraissent dans l'intervalle (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 198).
2. Vendre des marchandises, des objets produits ou manutentionnés par quelqu'un d'autre. Revendre en gros, demi-gros, au détail. Fendant (...) avait vendu cet ouvrage en bloc à des épiciers qui le revendaient à bas prix au moyen de colportage (Balzac,Illus. perdues, 1839, p. 525).Le libraire, c'est-à-dire le libraire d'assortiment, est un commerçant de détail, qui achète les livres à l'éditeur pour les revendre au public ou aux différentes clientèles spécialisées (Civilis. écr., 1939, p. 16-3).
Prononc. et Orth.: [ʀ əvɑ ̃:dʀ ̥], (il) revend [-vɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « vendre ce que l'on a acheté » (Guiot de Provins, Bible, 967 ds Œuvres, éd. J. Orr, p. 40: Achater sevent et revendre [li clergié]); 2. 1erquart xiiies. « vendre une seconde fois » réfl. (Renclus de Molliens, Miserere, 86, 10 ds T.-L.); 3. mil. xves. en avoir a vendre et a revendre (Charles d'Orléans, Œuvres, éd. P. Champion, Rondeaux, CXIV, p. 356); 4. 1791 fam. en revendre à qqn (Le Dîné du grenadier à Brest, p. 3 ds Quem. DDL t. 32). Dér. de vendre*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 311. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 406, b) 492; xxes.: a) 387, b) 475.

Wiktionnaire

Verbe - français

revendre \ʁə.vɑ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Vendre ce que l’on a acheté.
    • Les chevaux islandais se vendaient pour rien autrefois, et la coutume était de les acheter pour les revendre au retour ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 17)
    • Tenez, qu'est-ce qui se passe à la Bourse ? Des gens qui n'ont rien prennent le droit d'acheter une marchandise dont ils savent parfaitement que la livraison ne s'accomplira jamais, mais qu'ils revendront avec profit. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 167-168)
    • Aucun dealeur local ne peut satisfaire la totalité de la nouvelle demande de cannabis et les jeunes les plus téméraires s’aventurent dans les cités des environs pour s'approvisionner, puis consomment et revendent dans les rues de leur quartier. — (Thomas Sauvadet, Jeunes de rues et trafic de stups, dans Agora : Débats/jeunesse n° 48, L'Harmattan, octobre 2008, page 94)
    • La sophistication peut se situer au niveau de l'utilisation du produit ; c'est le cas pour le prêt hypothécaire, accordé (« vendu ») en racontant à un emprunteur, […], une faribole fine comme du gros sel : comme quoi il lui sera toujours possible de se désendetter en revendant sa maison plus cher que son prix d'achat. — (Jacques Bichot, Labyrinthe: Compliquer pour régner, Manitoba /Les Belles Lettres, 2015)
  2. (En particulier) Vendre ce que l'on a reçu en cadeau.
    • Enfin, je le redis, c'est l'intention qui compte. Le problème, c'est qu'on pourra même pas le revendre sur eBay, ton cadeau pourlingue. — (Christophe Conte, « Cher Pascal Obispo », dans Les Inrockuptibles, décembre 2010, en recueil dans Billets durs, Ipanema Éditions, 2012)
  3. Vendre de nouveau.
    1. Il se dit particulièrement en termes de procédure : « Revendre à la folle enchère », Vendre de nouveau une chose, aux risques et périls d’un premier adjudicataire qui n’en a pas payé le prix.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REVENDRE. v. tr.
Vendre ce que l'on a acheté. C'est un homme qui achète pour revendre. Acheter en gros pour revendre en détail. Revendre une chose plus qu'elle n'avait coûté. Fig. et fam., Avoir d'une chose à revendre, En avoir abondamment. Il a du savoir, de l'esprit à revendre.

REVENDRE signifie aussi Vendre de nouveau. Il se dit particulièrement en termes de Procédure : Revendre à la folle enchère, Vendre de nouveau une chose, aux risques et périls d'un premier adjudicataire qui n'en a pas payé le prix.

Littré (1872-1877)

REVENDRE (re-van-dr') v. a.

Il se conjugue comme vendre.

  • 1Vendre ce qu'on achète. Un marchand m'acheta et me mena à Tunis ; il me vendit à un autre marchand qui me revendit à Tripoli ; de Tripoli je fus revendue à Alexandrie, Voltaire, Candide, 12.

    Par extension. Les hommes en place vendent le peuple au prince, qui le revend à ses voisins par des traités de guerre ou de subside, de paix ou d'échange, Raynal, Hist. phil. XIX, 14.

    Absolument. C'est une illustre …Qui prête, vend, revend, brocante, troque, achète, Regnard, le Joueur, V, 2. Je revends à la toilette, et me nomme Mme Jacob, Lesage, Turcaret, IV, 12.

    Terme de procédure. Revendre à la folle enchère, vendre de nouveau une chose, aux risques et périls d'un premier adjudicataire qui n'en a pas payé le prix.

  • 2Avoir d'une chose à revendre, en avoir abondamment et de manière à pouvoir en trafiquer. Depuis quatre ans, on en avait [des bestiaux] à revendre aux étrangers, Voltaire, Louis XIV, 30.

    Fig. Quelques dames… croient qu'avec un peu de rudesse brutale… elles ont de l'honneur à revendre, Scarron, Rom. com. II, 19. Il [un bûcheron] n'avait pas des outils à revendre ; Sur celui-ci [la cognée] roulait tout son avoir, La Fontaine, Fabl. V, 1. Je trouverai partout des femmes à revendre, Th. Corneille, D. Cés. d'Avalos, I, 5. Et nous ne manquons point d'épouseurs, Dieu merci ; Car, de quelque façon que l'on puisse le prendre, Il nous en restera toujours deux à revendre, Legrand, Aveugle clairvoyant, sc. 5.

    Avoir de la santé à revendre, de l'esprit à revendre, se porter fort bien, être fort spirituel.

  • 3 Fig. et familièrement. En revendre, attraper. En revendre de cette façon-là, pour s'enfuir avec un jeune freluquet ! Genlis, Théât. d'éduc. la Lingère, II, 4.

    Il vous en revendrait, il est plus fin que vous.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vilains offices est à cels qui achatent de marcheans pour revendre maintenant, Latini, Trésor, p. 377.

XVe s. Plus n'en dy, mieux vault que me taise ; Car j'en ay à vendre et revendre ; Ung chacun doit son fait entendre, Orléans, Rondeau.

XVIe s. Si quelcun ayant de la haine à revendre…, Lanoue, 76. De pauvres chrestiens qu'ils [les Ottomans] prenent par ci et par là chasque année en leurs courses, et puis les revendent de façon que le pere s'en va d'un costé, l'enfant de l'autre, Lanoue, 386. À trop acheter n'y a que revendre, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REVENDRE, v. act. (Gram. & Com.) vendre ce qu’on a auparavant acheté. Les marchands détailleurs revendent en détail les marchandises qu’ils ont achetées en gros des marchands magasiniers. La profession des Fripiers n’est autre chose que de revendre, souvent fort cher, ce qu’ils ont acheté à bon marché. Diction. de Commerce.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « revendre »

Re…, et vendre ; prov. revendre ; espagn. revender ; ital. rivendere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé de vendre, avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « revendre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
revendre rǝvɑ̃dr

Citations contenant le mot « revendre »

  • Beaucoup de gens, à peine ont-ils acheté une auto, pensent déjà au jour où ils vont la revendre. De Pierre Daninos / Vacances à tous prix
  • Si on avait assez de fonds pour acheter toutes les consciences ce qu'elles valent et les revendre ce qu'elles s'estiment, ça serait une belle affaire. De Paul Gavarni
  • Le nouveau polar d’Olivier Marchal « Bronx », produit par Gaumont sortira sur Netflix plutôt qu’en salles. Dans un contexte de chute de la fréquentation, certains producteurs et distributeurs sont tentés de revendre leurs droits d’exploitation à des plateformes, fragilisant un peu plus les salles. La Croix, Cinéma, des sorties sur les plateformes plutôt qu’en salles
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/montpellier-le-livreur-detournait-les-meubles-ikea-pour-les-revendre-1375190 Capital.fr, Montpellier : un livreur accusé de détourner des meubles Ikea pour les revendre - Capital.fr

Images d'illustration du mot « revendre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « revendre »

Langue Traduction
Anglais resell
Espagnol revender
Italien rivendere
Allemand weiterverkaufen
Chinois 转售
Arabe بيعها
Portugais revender
Russe перепродавать
Japonais 転売する
Basque birsalmenta
Corse revenda
Source : Google Translate API

Synonymes de « revendre »

Source : synonymes de revendre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « revendre »

Revendre

Retour au sommaire ➦

Partager