La langue française

Repentir

Définitions du mot « repentir »

Trésor de la Langue Française informatisé

REPENTIR2, subst. masc.

A. −
1. RELIG. Regret douloureux de ses péchés avec le désir de les réparer et de ne plus y retomber. Synon. contrition, repentance (vieilli ou littér.).Mourir sans repentir; repentir profond, sincère; beau, immense, vif, violent, vrai repentir; acte, mot, parole de repentir; éprouver, témoigner du repentir; être pénétré, touché de repentir. Songez que, devant un repentir sincère et total, le pardon de la dernière seconde suffit à effacer les péchés de toute une vie (Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p. 1262).Après les actions de grâces, il confessait toutes ses faiblesses, tous ses égarements, offrait à Dieu son repentir. Il était honteux de ses fautes passées, décidément vaincu et la souffrance l'avait rendu à l'humilité (Guéhenno,Jean-Jacques, 1948, p. 118).
P. ext. Vif regret d'une faute, d'une erreur, d'une faiblesse. Les trois régiments de la garnison de Nancy montrent du repentir, et sentent que rien ne peut les justifier des excès auxquels ils se sont portés (Marat,Pamphlets, C'est un beau rêve, 1790, p. 230).
2. P. ext. Regret d'une action quelconque. Vous êtes douteuse, inquiète; des repentirs retournent sur vous, de terribles regrets vous prennent de vous être ainsi embarquée (M. de Guérin,Corresp., 1837, p. 294).
B. −
1. Littér. Retour en arrière. C'est en quoi la tournante vallée Séquanienne diffère de cette grande descente sans repentir et sans retour de la Loire (Claudel,Convers. Loir-et-Cher, 1935, p. 147).Nous couvrîmes en retours, en repentirs, dix fois, vingt peut-être, le chemin que nous aurions dû parcourir (Vialar,Risques et périls, 1948, p. 100).
2. DESSIN, PEINT. Correction du trait ou des couleurs apportée en cours d'exécution (p. oppos. à repeint). Ces peintres (...) qui ne font jamais mieux que quand ils vont de repentir en repentir (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 5, 1863, p. 116).Rembrandt (...) reprenait sans cesse ses planches, multipliait les repentirs et les états à très petit nombre, que se disputent aujourd'hui les collectionneurs (L. Benoist,Musées, 1960, p. 69).
P. anal. L'un des résultats les plus intéressants de ce « processus » de formation par reprises, repentirs, corrections successives, est sans doute l'étonnement que l'œuvre achevée doit causer à son auteur (Valéry,Entret. avec F. Lefèvre, 1926, p. 109).
3. HIST. DE LA COIFF. Boucle de cheveux en tire-bouchon; élément d'une coiffure dans laquelle ,,les cheveux des femmes, séparées par la raie du front, étaient frisés de boucles en tire-bouchon, courtes sur le front, moyennes sur les tempes, longues sur le cou`` (Leloir 1961). De temps en temps, elle passait ses doigts dans ses longs cheveux bouclés en repentir sur son épaule (Sand,Mauprat, 1837, p. 194).De derrière l'oreille s'échappe cette longue boucle nommée repentir dans le bizarre langage de la toilette du temps (Gautier,Guide Louvre, 1872, p. 304).
Au plur. Deux petites boucles dites repentirs lui tombent de chaque côté sur le cou, non sans coquetterie (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 8, 1864, p. 290).Une petite école pour rire, tenue par une vieille dame à repentirs que les enfants appelaient « bonne amie » (A. Daudet,Pt Chose, 1868, p. 321).
Prononc. et Orth.: [ʀ əpɑ ̃ti:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « regret d'un acte considéré comme une faute » venir al repentir (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 19664); ca 1200 aimer sanz repentir (Chastelain de Couci, Chansons, éd. A. Lerond, III, 20); 1640 plur. « manifestations de regret » (Corneille, Cinna, V, 1); 2. a) 1798 plur. Beaux-arts « changement apporté à une œuvre d'art en cours d'exécution » (Ac.); b) 1800 coiff. (Gosse, Le Nouveau débarqué, p. 19 ds Quem. DDL t. 25). Subst. de repentir1* (se). Fréq. abs. littér. (repentirs): 86. Bbg. Quem. DDL t. 14. − Rigolot (Fr.). La Pente du repentir: un ex. ds... les Essais de Montaigne. Columbia Montaigne Conference Papers. Éd. par D. M. Frame. Lexington, 1981, pp. 119-134.

Wiktionnaire

Nom commun

repentir \ʁə.pɑ̃.tiʁ\ masculin

  1. Action de se repentir.
    • Ravir à l’homme la possibilité d’expier son forfait par son repentir ou par des actes de vertu […] est à mes yeux le plus horrible raffinement de la cruauté. — (Robespierre, Discours sur la peine de mort, le 30 mai 1791 au sein de l’Assemblée constituante)
    • Alors, quand toutes les facultés sont suspendues, nous devenons semblables aux démons de l’enfer qui ressentent le remords, mais qui ignorent le repentir. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • J’ai ramené au bien et au repentir des misérables qui, un soir, au détour d’un chemin, avaient voulu m’assommer à coups de hache. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Aujourd'hui son bonheur se traduisait par un amour dans la tombe, une épouse dans l'ombre, nul enfant sous le toit et la richesse dans les bras : une vie au gré du destin. Et le cœur de Naalo devint un nid de repentirs. — (Ansomwin Ignace Hien, Au gré du destin, Éditions G.T.I., 1997, p. 129)
  2. (Peinture) Trace d’une première idée qu’on a voulu corriger.
    • Il y a des repentirs dans ce tableau.
  3. (Coiffure) Cheveux roulés en tire-bouchons, qui pendent des deux côtés du visage. (au pluriel uniquement)
    • Malgré son étiquette si pompeuse, l’institution Ouly était une petite école pour rire, tenue par une vieille dame à repentirs, que les enfants appelaient : « bonne amie ». — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 256)

Nom commun

repentir \Prononciation ?\ masculin

  1. Repentir.
    • A tart se prent au repentir — (Vie de sainte Marie l’Égyptienne, ms. 23112 de la BnF)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REPENTIR (SE). v. pron.
Ressentir le regret d'une faute avec le désir de la réparer ou de n'y plus retomber. Se repentir d'avoir offensé Dieu. Se repentir de ses fautes, de ses péchés, de ses égarements. Se repentir de sa mauvaise conduite. Il s'en est repenti. Je me repens d'avoir fait, de n'avoir pas fait telle chose. Je me repens du mal que je lui ai fait. Je l'en ferai bien repentir se dit par menace au sens de : Je le lui ferai payer cher.

SE REPENTIR signifie aussi, dans un sens plus atténué, Regretter d'avoir fait une chose, Je me repens de n'avoir pas pris l'autre chemin. C'est une décision dont vous vous repentirez. Le participe passé

REPENTI s'emploie adjectivement. Pécheur repenti. Une fille repentie, ou simplement Une repentie. On appelait Filles repenties ou Repenties Certaines maisons religieuses, où des filles qui avaient vécu dans le désordre se retiraient ou étaient enfermées pour faire pénitence.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REPENTIR, s. m. (Gram.) chagrin de l’ame qui a la conscience de quelque faute commise & qui se la reproche.

Le repentir est d’une chose passée. On achete bien cher des repentirs. Celui qui aura conservé sa santé, sa fortune & sa probité, n’aura aucun repentir bien cuisant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « repentir »

Déverbal de se repentir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « repentir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
repentir rœpɑ̃tir

Citations contenant le mot « repentir »

  • Mais se repentir de quoi, au fait ? Ah oui, l’Algérie… , Parenthèse algérienne - Le journal du Gers
  • Je hais cet accidentel repentir que l'âge apporte. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, III, 2
  • Laissez le fruit mûrir au fond de son loisir Et sans que le pourrisse un brusque repentir. Jules Supervielle, Le Forçat innocent, Supplique , Gallimard
  • Dieu fit du repentir la vertu des mortels. François Marie Arouet, dit Voltaire, Olympie, II, 2, l'hiérophante
  • C'est ainsi, je vous le dis, qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes, qui n'ont pas besoin de repentir. , Évangile selon saint Luc, XV, 7
  • Le repentir balaye le péché. De Hazrat Ali
  • Le repentir est le printemps des vertus. De Proverbe chinois
  • Le repentir est une seconde faute. De Baruch Spinoza
  • Le mal porte le repentir en queue. De Proverbe français
  • Mieux vaut faire, et se repentir, Que se repentir, et rien faire. De Mellin de Saint-Gelais / Pour une dame ayant son mari prisonnier des ennemis
  • Le meilleur repentir est de ne plus pécher. De Proverbe persan
  • Qui veut se marier est sur la voie du repentir. De Proverbe grec
  • Je hais cet accidentel repentir que l'âge apporte. De Michel de Montaigne / Essais
  • Le repentir seul ne sert à rien, on ne peut acheter la grâce par le repentir, on ne peut pas l'acheter du tout. De Hermann Hesse / Le Voyage en orient
  • Le repentir est un jugement que l'on porte sur soi-même. De Ménandre
  • Ne pas se repentir d’une faute en est une autre. De Proverbe persan
  • Le repentir fait la moitié du chemin, et la prière fait le reste. De Le Talmud
  • Le repentir vient trop tard, quand il ne peut remédier au mal. De F.-J. Desbillons
  • Le prétexte au repentir vient de loin. Il a traversé les océans. C'est la décision de l'équipe de football américain de renoncer au nom de « Redskins » qui serait offensant aux natifs amérindiens. Valeurs actuelles, [Goldnadel] 14-Juillet : au lieu de plaindre nos martyrs, France inter préfère le repentir | Valeurs actuelles
  • Des pèlerins masqués sont arrivés ce jeudi à la mosquée Namira sur le Mont Arafat, une colline désertique près du site le plus sacré de l'Islam de la Mecque, pour prier et se repentir en ce jour le plus important du pèlerinage annuel du Hadj. euronews, Un Hadj à petite échelle cette année à la Mecque | Euronews
  • Lorsque les parties concluent un contrat en prévoyant une faculté de rétractation contractuelle, elles peuvent toutefois y renoncer. L’un des moyens d’y parvenir est la poursuite de l’exécution, incompatible avec une quelconque utilisation de la faculté de repentir. Mais des doutes persistent sur l’originalité de cette situation. , Faculté de rétractation et poursuite de l’exécution contractuelle - Contrat et obligations | Dalloz Actualité
  • S’adressant aux fidèles via Zoom, il a proclamé qu’ils sont «notre héritage … à réformer, à se repentir, à imiter». News 24, Justin Welby confirme le nouvel archevêque de York via Zoom - News 24
  • 6. La vengeance comme le repentir du mari, joué par Sam Neill, terribles et poignants n’auront pas raison de la passion et du piano. L'Echo, 7 raisons de revoir "La Leçon de piano" | L'Echo

Images d'illustration du mot « repentir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « repentir »

Langue Traduction
Anglais repentance
Espagnol arrepentimiento
Italien pentimento
Allemand buße
Chinois 悔改
Arabe التوبة
Portugais arrependimento
Russe покаяние
Japonais 悔い改め
Basque damuturik
Corse pentamentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « repentir »

Source : synonymes de repentir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « repentir »

Repentir

Retour au sommaire ➦

Partager