Registre : définition de registre


Registre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REGISTRE, subst. masc.

A. −
1. Cahier, livre, répertoire à caractère privé ou public destiné à répertorier des faits, des noms ou des chiffres dont on désire garder le souvenir ou attester l'exactitude. Nous pouvons lire dans le registre de La Grange, le 4 mars 1667: « Attila, pièce nouvelle de M. de Corneille l'aîné... » (Brasillach, Corneille, 1938, p. 413):
Des messieurs qui avaient l'air de notaires de province, et des grands gaillards avec le chapeau sur l'oreille, conversaient, inscrivaient sur des registres et des petits calepins des noms, des chiffres, des adresses. Aragon, Beaux quart., 1936, p. 494.
SYNT. Fermer, ouvrir un registre; coucher, écrire, inscrire, lire, mettre, transcrire qqc. dans/sur un registre; gros, vieux registre; registre poussiéreux, volumineux; registre à souches, à feuillets mobiles; registre alphabétique, chronologique, signalétique.
Registre matricule*.
[Suivi d'un adj. ou d'un compl. déterm. qui précise le contenu du registre, son usage ou son propriétaire] Un pasteur, apercevant le nom de Spencer sur le registre de l'hôtel, frissonna (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 98).Il faudra que je recherche son nom sur les registres de l'école (Gide, Si le grain, 1924, p. 404).
SYNT. Registre administratif, annuaire, cadastral, judiciaire, médical, municipal, professionnel; registre d'un commerçant, d'un négociant; registre d'achat, d'appel, d'envoi, d'entrée, d'ordre, de compte, de comptabilité, d'inventaire, des réclamations.
DR., ADMIN. ET COMM. Registre d'audience. ,,Compte rendu des audiences des cours d'appel et des tribunaux de première instance où le greffier indique la durée de l'audience, les affaires plaidées et de façon sommaire, les arrêts ou jugements rendus avec le nom des magistrats qui y ont participé`` (Cap. 1936).
Registre d'avoué. ,,Registre coté et paraphé par le président du tribunal civil, que doit tenir tout avoué et sur lequel il est tenu d'inscrire par ordre de date toutes les sommes qu'il reçoit de ses clients`` (Cap. 1936).
Registre du commerce. ,,Répertoire qui permet de mettre à la disposition des tiers, divers renseignements concernant l'état, la capacité des commerçants, les fonds exploités, et d'une façon générale tous les éléments de la situation juridique et de l'activité commerciale des intéressés`` (cida 1973). Les registres de commerce, gros in-folio reliés de veau, pesants et encombrants, font place, de plus en plus, aux fiches, aux feuillets mobiles (Pethoud, Organ. industr. et comm., 1931, p. 194).
Registre des dépôts. ,,Registre chronologique qui est tenu dans chaque conservation des hypothèques et sur lequel sont inscrites, au jour le jour, par ordre numérique et selon des règles minutieusement prévues par le législateur, toutes les remises de documents déposés`` (Jur. 1981).
Registre des métiers. Registre sur lequel sont immatriculés les artisans français ou étrangers ayant leur établissement dans le ressort du tribunal de commerce (d'apr. Réau-Rond. 1951). Une loi (...) a créé un registre des métiers auquel tout maître-artisan répondant aux conditions du code de l'artisanat, doit se faire immatriculer dans le mois qui suit son établissement (Meynaud, Groupes pression en Fr., 1958, p. 54).
Registre de l'état civil, d'état civil. Livre sur lequel sont enregistrés depuis 1792 les actes civils d'une commune (naissance, décès, mariage, divorce). Des hommes naissent tous les jours, on les inscrit au registre de l'état civil comme la chose la plus naturelle du monde (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 172).
Registre des naissances, des décès, des mariages. Livre tenu par l'autorité civile ou religieuse d'une commune ou d'une paroisse qui enregistre les naissances, les décès ou les mariages. Il s'appelait M. Mouton, et était employé à la mairie du IVearrondissement, où il tenait le registre des décès (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 35).Sieur Landoys, du Clos-Landès, était clerc greffier de la paroisse de Saint-Pierre-Port, chargé des écritures et gardien du registre des naissances, mariages et décès (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 73).
Registre paroissial. Registre qui, du début du xves. jusqu'à la Révolution, répertoriait les différents événements de la vie de l'individu vivant dans une paroisse (naissance, décès, baptême, mariage). Certains registres paroissiaux des baptêmes, enterrements, mariages remontent au XIVesiècle (France-Italie) (Hist. sc., 1957, p. 1608).
2. P. anal., INFORMAT. ,,Mémoire ou partie de mémoire ayant une capacité de l'ordre de grandeur d'un mot et jouant un rôle particulier dans le fonctionnement de l'ordinateur et/ou le déroulement du programme`` (Le Garff 1975). Les nombres peuvent être mis en réserve dans la machine dans les trente registres normaux des deux calculateurs assemblés (Berkeley, Cerveaux géants, 1957, p. 158).
3. Au fig. Recueil. Peut-être ce registre de toutes mes actions est-il contraire aux intentions de la nature qui efface de notre mémoire tant de souvenirs inutiles ou nuisibles (Green, Journal, 1936, p. 62).
Tenir registre de qqc.S'astreindre à noter régulièrement et minutieusement quelque chose. Ils (...) s'abandonnent d'autant plus franchement à leur gaîté naturelle, que personne ne tient registre de leurs folies (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 217).
Vieilli. [Pour souligner que l'on se souviendra (en bien ou en mal) de qqn] Cet homme est sur mes registres, il est inscrit sur mes registres (Littré).
B. −
1. MUS.
a) [Dans la facture d'orgue]
α) Tirette, bouton situé sur la console d'un orgue, permettant à l'organiste de sélectionner ses jeux pour composer sa registration. Pour faire cesser le son, il pousse le registre précédemment tiré (Rougnon1935, p. 211).
β) Planchette percée qui, en coulissant sur le sommier, permet d'ouvrir ou de fermer un jeu. Malgré d'autres systèmes plus récents, la majorité des facteurs soucieux de perfection préfèrent le sommier à glissières. Son défaut particulier est la fuite de vent sous les registres ou les chapes (Mus.1976, s.v. orgue).
γ) Jeu. Dans les orgues d'autrefois il y avait un registre appelé chant des oiseaux (Combarieu, Mus., 1910, p. 164).
b) L'une des trois parties, qui du grave à l'aigu, forme l'échelle musicale. Registre grave, médium, aigu. On a imaginé les diverses clés au moyen desquelles on peut placer sur la portée les différents registres de l'échelle musicale (Danhauser, Théorie de la mus., 1929 [1872], p. 11).
c) Étendue totale d'une voix placée à une hauteur donnée de l'échelle des sons. Synon. tessiture.Registre d'alto, de ténor. Une mélodie est la même, qu'on la chante dans un registre de ténor ou de basse (Lowie, Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 226).
PHONÉT. ,,Zone de fréquence dans laquelle évolue(nt) une voix, une intonation, les tons d'une langue à tous`` (D. D. L. 1976). On dira que la voix des femmes et des enfants se situe dans un registre plus aigu que celles des hommes adultes (Ling.1972).
d) Partie de la tessiture d'une voix donnée. Registre aigu, médium, grave; registre de fausset, de poitrine, de tête; changer de registre, passer d'un registre à un autre. La Reine de la Nuit (...) rôle difficile écrit dans le registre suraigu que très peu de cantatrices possèdent (Berlioz, Souv. voy., 1869, p. 106).
e) Étendue des sonorités d'un instrument. Il écrit aussi bien pour les voix (il est italien) que pour les instruments, dont il sait utiliser à merveille les registres et les timbres, sans rien exiger qui force leurs moyens (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 109).
2. Au fig.
a) Étendue, variété des dons, des talents que possède une personne. Synon. gamme, palette.Santana restera en tout cas, dans l'histoire du tennis, comme un authentique artiste: (...) c'est un maître à jouer au registre extrêmement varié (Jeux et sports, 1967, p. 1382).
b) Tonalité, spécificité qui, dans un ensemble, s'oppose à une autre. Synon. facette.Mais arrêtons: il est périlleux pour moi d'ouvrir le registre Tristan, car toutes les fois où je l'ouvre, il n'y a plus de raisons pour le refermer (Du Bos, Journal, 1927, p. 384).Dans un registre infiniment plus énergique (Gracq, Beau tén., 1945, p. 85).
Changer de registre. Changer de ton, modifier son discours ou son comportement. Nul ordre postiche n'a droit sur vous. Qui vous demande de changer de registre? (Mauriac, Vie Racine, 1928, p. 247).
LING. Registres de langue, de discours. ,,Usages divers qui sont faits de cette langue (de ce discours) selon les milieux où elle est employée ou selon les situations psychosociologiques dans lesquelles se trouve l'émetteur`` (Éduc. 1979). On dira que chaque locuteur dispose de plusieurs registres habituels ou préférentiels dans l'usage qu'il fait d'une langue donnée (D. D. L.1976).
LITT. Catégorie de sujets littéraires ou artistiques de la même nature ou de la même expression. Synon. genre.Ce sont les mêmes stances qui sont promues, transférées, qui passent d'un registre à l'autre, du registre héroïque au registre sacré (Péguy, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 805).
3. P. anal.
a) ARCHIT. ,,Bande décorative en peinture ou en sculpture`` (Vogüé-Neufville 1971). Les scènes se déroulent souvent sur les tympans des portails en plusieurs parties, appelées registres (Vogüé-Neufville1971).
b) IMPR. Coïncidence exacte des pages qui occupent le recto et le verso d'une même feuille. La rectitude du registre, c'est-à-dire le repérage exact des pages et de leurs folios est une autre condition non moins importante (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 300).
c) TECHNOL. ,,Mécanisme réglant le débit d'un fluide (vapeur à l'entrée d'une turbine, fumée sortant d'un foyer)`` (Dew. Technol. 1973). Il est prudent de mettre le four en veilleuse pendant quelques minutes en fermant le registre de tirage de la cheminée (Barnerias, Aciéries, 1934, p. 98).
REM. 1.
Registraire, subst. masc.Gardien public des registres. Le doyen prit la plume et remplit, aidé du registraire, les blancs de la page écrite sur le registre (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 441).
2.
Registrateur, subst. masc.,,Officier de la chancellerie romaine qui enregistre les bulles et les suppliques`` (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth.: [ʀ ə ʒistʀ ̭]. Selon Nyrop Phonét. 1951: ,,Dans le parler négligé ou vulgaire l'é fermé remplace parfois l'e féminin. On entend ainsi (...) régistre``. Substitution de [e] à [ə] protonique (v. G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n o1 1981, p. 187). Att. ds Ac. dep. 1694. [ʀ ə ʒitʀ ̭] écrit registre et aussi regitre, -î-, à côté de la prononc. et de la graph. mod. ds Ac. 1694-1878, Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 3 1788, Littré; noté comme vieilli ds Land. 1834 et DG. Étymol. et Hist. A. 1. 1259 « livre où l'on écrit les actes » (Rutebeuf, Le Dit de Sainte Eglise, 49, éd. E. Faral et J. Bastin, I, 280); 1588 tenir registre de qqc. « consigner régulièrement quelque chose » (Montaigne, Essais, III, 8, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, 942); 1669 fig. cet homme est sur mes registres (Widerhold Fr.-all.); 2. 1588 p. ext. « recueil » (Montaigne, op. cit., 13, 1079). B. 1. 1559 mus. « commande de chacun des jeux de l'orgue » (Amyot, Anton., 32 ds Littré); p. anal. 1834 « étendue d'un organe vocal » (Boiste); 2. a) 1496 typogr. « table, à la fin d'un livre, indiquant l'ordre et le volume des cahiers`` (Cat. of books Printed, VIII, 85 ds Wolf (L.) Buchdruch, p. 191); b) 1570 id. « liste de toutes les lettres qui composent un caractère » (Archives Plantiniennes, 153, 101, ibid., p. 46); 1588 faire bon registre « tirer l'une sur l'autre les deux pages d'un feuillet de manière que les lignes se répondent exactement » (G. Lepreux, Gallia typographica, 32, 97, ibid., p. 176); 3. 1676 technol. « plaque ou tuyau placé à des ouvertures de fourneaux pour régler le tirage » (Ch. Glaser, Traité de la Chymie, 43 d'apr. FEW t. 10, p. 207b); 4. 1875 « chacun des étages ou rangs de peintures appliquées sur les poteries » (Lar. 19e). Empr. au lat. tardifregesta « registre, catalogue » part. plur. neutre subst. de regerere, empl. dans la lang. de la rhét. au sens de « reporter, transcrire ». La finale en -istre est due prob. à l'infl. de épistre, épître*. Pour le sens techn. B 1, cf. le lat. médiév. registra campanorum (ds Du Cange t. 7, p. 92b) « corde de la cloche ». Fréq. abs. littér.: 995. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 509, b) 1 413; xxes.: a) 1 222, b) 1 450. Bbg. Blochw.-Runk. 1971, p. 449. − Quem. DDL t. 31.

Registre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

registre \ʁə.ʒistʁ\ masculin

  1. Livre où l’on écrit les actes, les affaires de chaque jour.
    • Si vous allez tous les ans me donner du travail comme ça et des inscriptions à faire au registre des naissances, je serai obligé de demander à la commune une augmentation. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un gardien dont le rôle était de donner aux croque-morts décharge, sur un registre, des cercueils qu'il avait comptés et vu inhumer, signa le livre et apposa son timbre en marge. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Les registres de Mièges, près de Nozeroy, contiennent, à la date du 9 février 1682, l'acte de mariage d'un Denis Pasteur et de Jeanne David. Ce Denis, — qui dans la série des ascendants de Pasteur permet de ne plus perdre de vue la destinée de la famille, — habita le village de Plénisette. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p.5)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Technique) Manette indiquant et appelant chacun des jeux de l’orgue. — Note : Dans les instruments mus par l’électricité, cette tige est remplacée par une étiquette en os ou en ivoire.
  3. (Musique) Étendue de l’échelle vocale.
    • Sans prévenir, il se mit à chanter, opératiquement, dans le registre ténor et en italien, même si Kit savait parfaitement que Reef n'avait aucune oreille, et était incapable de chanter en entier For He's a Jolly Good Fellow sans changer de ton. — (Thomas Pynchon, Contre-jour, traduit de l'anglais (USA) par Claro, Le Seuil, 2014)
  4. (Par extension) Étendue de valeurs.
    • Selon cette spécialiste de la physiologie du goût, il existe pourtant un registre quasiment infini de saveurs, dont plusieurs sont en compétition pour accéder au rang officiel de goût primaire. — (Camille Labro, Le gras, précieux révélateur de saveurs, Le Monde. Mis en ligne le 26 juillet 2019)
  5. (Stylistique) Registre de langue : mode d’expression adapté à une situation d’énonciation particulière, et qui détermine notamment certains choix lexicaux et syntaxiques ainsi qu’un certain ton. On dit aussi niveau de langue ou encore style.
    • Il existe en français plusieurs registres de langue dont le registre courant, le registre soutenu et le registre familier.
  6. (Arts) Plaque ou tuyau placé à des ouvertures d'appareils, et que l’on fait mouvoir pour régler le tirage en donnant plus ou moins de passage à l’air.
    • Enfin, dans la partie inférieure de la cuve, se trouvent des registres ou trappes articulées qui pendant le traitement sont placées verticalement, mais sont rabattues pour un lavage ultérieur des écheveaux […] — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  7. (Imprimerie) Correspondance des lignes du recto avec les lignes du verso d’un feuillet.
    • Pour une seule forme, le registre en retiration est nécessairement bon si le registre en blanc a été bien fait […] — (A. Frey, Nouveau Manuel complet de typographie, édition 1857, revue par M. E. Bouchez, Manuels Roret)
  8. Organe ou recueil administratif qui recense et répertorie.
    • Le registre national des sociétés ; le registre du commerce.
    • Le registre du système DNS Internet.
  9. (Architecture) Bande décorée dans un ensemble ornemental (sculpture, peinture, vitrail, etc.).
    • Les scènes se déroulent souvent sur les tympans des portails en plusieurs parties, appelées registres. — (dom M. de Vogüé, dom J. Neufville, Glossaire des termes techniques à l'usage des lecteurs de "la nuit des temps", édition 1971)
  10. (Architecture des ordinateurs) Mémoire tampon associée au processeur central, pour effectuer les calculs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Registre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REGISTRE. n. m.
Livre où l'on écrit les actes, les affaires de chaque jour. Les registres du Conseil d'État. Les registres de la Cour de Cassation, de la Cour d'Appel, de la Cour des Comptes, etc. Les registres de l'état civil. Le registre des mariages, des naissances, des décès. Registre mortuaire. Les registres d'un marchand, d'un banquier, etc. Registre de greffier, de notaire. Tenir registre. Mettre, coucher sur le registre. Extraire quelque chose d'un registre, des registres. Extrait des registres. Cette feuille a été tirée, arrachée des registres. Compulser les registres. Tenir registre de quelque chose, Écrire quelque chose sur le livre, sur le registre. Fig., Cet homme tient registre de tout, Il remarque tout exactement et il s'en souvient.

REGISTRE, en parlant d'un Orgue, désigne une Petite tige de bois munie d'un bouton, indiquant et appelant chacun des jeux de l'orgue. Dans les instruments mus par l'électricité, cette tige est remplacée par une étiquette en os ou en ivoire. En termes de Musique, Le registre de la voix, Étendue de l'échelle vocale. Registre aigu, moyen, grave.

REGISTRE, en termes de Chimie industrielle, se dit de Plaques ou tuyaux placés à des ouvertures de fourneaux, et que l'on fait mouvoir pour régler le tirage en donnant plus ou moins de passage à l'air. En termes d'Imprimerie, il se dit de la Correspondance que les lignes du recto et du verso d'un feuillet ont l'une avec l'autre. Bon registre, L'exactitude de cette correspondance. Mauvais registre, Le défaut de cette correspondance. Faire son registre, Tirer l'une sur l'autre les deux pages d'un feuillet, de manière que les lignes se répondent exactement.

Registre : définition du Littré (1872-1877)

REGISTRE (re-ji-str' ; plusieurs disent re-jî-tr' ; prononciation qui est celle de Chifflet, Gramm. p. 236) s. m.
  • 1Livre où l'on inscrit les actes, les affaires de chaque jour. Les registres du greffe, de l'état civil. Il [le doyen de la faculté de médecine] garde nos registres, qui sont de plus de cinq cents ans, Patin, Lettres, t. II, p. 365. Comment ranger cette chevance ? Quels registres, quels soins, quel temps il leur fallut ! La Fontaine, Fabl. VII, 6. Le registre qu'on tenait des choses passées servait de règle à la postérité, Bossuet, Hist. III, 5. Ce fut François Ier qui, en 1539, ordonna que tous les curés tiendraient des registres de baptême et de mort, Richelet. Il est plus aisé d'aller chercher dans les registres de baptême si Pierre est fils de Paul, que d'aller prouver ce fait par une longue enquête, Montesquieu, Espr. XXVIII, 44. Les Phéniciens, étant de si grands commerçants, cultivèrent nécessairement l'art de l'écriture ; ils tinrent des registres, ils eurent des archives, Voltaire, Phil. Déf. mil. Bolingbr. 9. L'Académie française a inscrit dans ses registres la lettre dont vous avez honoré M. d'Alembert à ce sujet [la statue de Voltaire, par Pigal], Voltaire, Lett. roi de Pr. 20 août 1770. Les Chaldéens paraissent avoir connu la période de dix-huit ans qui ramène les éclipses de lune dans le même ordre, et que la simple inspection de leurs registres devait promptement leur donner, Cuvier, Révol. p. 234.

    Fig. De tels ministres [instruits des choses passées] sont des registres vivants qui, toujours portés à conserver les antiquités, ne les changent qu'étant forcés par des nécessités imprévues et particulières, Bossuet, Polit. X, II, 3. Il y a des esprits, si j'ose le dire, inférieurs et subalternes, qui ne semblent faits que pour être le recueil, le registre ou le magasin de toutes les productions des autres génies, La Bruyère, I.

    Fig. Les registres du temps, les annales. Les désastres se succèdent et sont à la longue effacés des registres du temps, Voltaire, Louis XIV, 34.

    Charger un registre, écrire sur le registre. Décharger un registre, donner une décharge et l'écrire sur le registre.

    Faire registre de quelque chose, l'inscrire sur le registre. L'avocat général Lamoignon… parla de l'honneur que la cour [du parlement] recevait ce jour-là, et l'on en fit registre, Duclos, Œuv. t. V, p. 301.

    Tenir registre de quelque chose, écrire quelque chose sur un registre. Nous serions tous bien honteux, si nos parents avaient tenu registre de toutes les choses dures, cruelles même, que nous avons dites ou faites, quand nous étions jeunes, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 11 nov. 1760.

    Fig. Tenir registre de tout, remarquer tout ce qui se passe et s'en souvenir. Comme s'ils [les hommes] avaient une infinité de temps à perdre, il ne leur suffit pas de s'informer de ce que les choses sont en effet ; mais ils tiennent aussi registre de toutes les fantaisies que les autres ont eues sur les mêmes choses, Nicole, Ess. de mor. 1er traité, ch. 6. Qui pourrait avoir tenu registre de tout ce qui se fit autour de toi ? Rousseau, Hél. I, 34. De ses faits je tiens registre, C'est un homme sans égal, Béranger, Sénateur.

    Cet homme est sur mes registres, il est écrit sur mes registres, je me souviendrai du déplaisir qu'il m'a fait. J'étais bien sûr d'être inscrit en encre rouge sur les registres du roi de Prusse [à cause d'un distique qu'il avait mis au bas du portrait du roi], Rousseau, Conf. XI.

    Il se dit aussi en bonne part. Reçois avec plaisir l'épître De ton ami ressuscité, Cher Rousseau, qui se sent flatté D'être par toi sur le registre De ceux dont la fidelité A le mieux mérité ce titre, La Fare, à Rouss.

  • 2Ancien terme de finance. Registre sexte, registre dit aussi cadastre, dans lequel sont contenus les noms des habitants des paroisses et les sommes imposées par les collecteurs des tailles, le nombre des personnes dans chaque famille et ce qu'ils ont pris de sel au grenier, etc.
  • 3Officiers du registre, se dit, en cour de Rome, du vice-chancelier du collége des scripteurs des brefs, des douze maîtres du registre et des régistrateurs.
  • 4Registres d'orgue, règles de bois que l'organiste tire pour se servir des différents jeux.
  • 5 Terme de musique. Changement dans l'étendue de la voix d'un chanteur. Les registres de la voix sont des changements qui vont du bas en haut de la voix.
  • 6 Plaque, ordinairement de tôle, soit ronde, soit en parallélogramme, qu'on pousse, tire ou tourne en différents sens pour activer ou diminuer le tirage d'un fourneau, d'un poêle, d'une cheminée dont ce registre occupe tantôt l'entrée, tantôt le tuyau, afin de donner plus ou moins de passage à l'air, Legoarant Des fourneaux entourés de briques, où l'on a ménagé des registres pour diriger l'air et le porter aux parties qui en ont besoin, Buffon, Min. t. II, p. 390.

    Terme de mécanique. Dans certaines machines à vapeur, appareil qui met la chaudière en communication alternative avec le dessous et le dessus du piston.

  • 7 Terme d'imprimerie. Correspondance exacte des lignes du recto avec celles du verso d'un feuillet.

    Bon registre, l'exactitude de cette correspondance ; mauvais registre, le défaut de cette correspondance.

    Faire son registre, tirer l'une sur l'autre les deux pages d'un feuillet, de manière que les lignes se répondent exactement.

HISTORIQUE

XIIe s. Doit l'en les vers et les regestes Et les estoires lire as festes, Wace, Rou, au commencement.

XIIIe s. Or dist li contes et li registres de sainte Eglise qui le tesmoignent, que…, Latini, Trésor, p. 88.

XIVe s. Et garde les registres [règlements], bons usaiges et coustumes, Du Cange, regestum. Cuides tu avoir cinquante sols de ta jument, mesel [lépreux] pourri, et plusieurs autres registres, injures et villenies, Du Cange, ib.

XVe s. Que sceuist-on qui fu Gawains… Li roi Artus, et il roi Los, Se ne fuissent li registre Qui euls et leur fes aministre ? , Froissart, Buiss. de jonece. Gracieux et sachant homme, qui avoit hanté la cour. et estoit, au vrai dire, le registre d'honneur, Louis XI, Nouv. XXX.

XVIe s. Est enjoint à touts hostelliers et autres personnes qui logent gens, tenir registre du jour qu'ils seront arrivés et partis de leurs logis, et iceluy registre apporter chacune semaine deux fois, Condé, Mémoires, p. 606. Toutes appretiations de bleds, vins, bois, et autres choses se doivent faire sur le registre du rapport [la mercuriale] qui s'en fait en justice, et selon l'estimation commune de l'année qu'elles estoient dues, Loysel, 689. Ils receurent au nombre des citoyens romains tous ceulx qui se presenterent pour estre enregistrez ès registres publiques, Amyot, Flamin. 35. Sa langue estoit comme un instrument de musique à plusieurs jeux et plusieurs registres, Amyot, Anton. 32. Le registre des negoces du mesnage où se logent les menus comptes, payements, marchés qui ne requierent la main du notaire, Montaigne, I, 257.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Registre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REGISTRE, s m. (Jurisprud.) est un livre public qui sert à garder des mémoires des actes & minutes, pour y avoir recours dans l’occasion, pour servir de preuve dans des matieres de fait.

Ménage fait venir ce mot de regestum, dont les Latins se sont servis dans la même signification ; regestum, dit-il, quasi iterum gestum. D’autres le font venir du vieux mot françois gîter, être au lit.

Une méthode qu’on observe en Ecosse, a servi à y rendre la discussion des procès tout-à-fait facile ; c’est d’y tenir un registre exact de toutes les ventes & acquisitions de terres que font les particuliers.

Il y a en Ecosse deux sortes de registres pour cet usage ; l’un est le général qui est gardé à Edimbourg, sous la direction d’un officier qu’on y appelle lord register, qui avant l’union étoit le cinquieme officier de l’état, & avoit rang au parlement en qualité de greffier, au trésor, à l’échiquier & aux sessions.

L’autre est celui qui se tient dans les comtés, sénéchaussées & sieges royaux particuliers. Les teneurs d’iceux sont obligés de les communiquer au register ou greffier général pour les porter sur le grand registre, où ils sont enregistrés avec un tel ordre, qu’on peut du premier coup d’œil y trouver tous les actes dont la loi ordonne l’enregistrement, & ceux mêmes que les contractans ont été bien-aises d’y faire inscrire pour leur plus grande sûreté.

Ce fut sous le regne de Jacques VI. que le parlement établit la tenue de ces registres, au grand avantage de tous les sujets.

On ne peut plus posséder aucun bien nouvellement acquis, que l’acte d’acquisition d’icelui n’eût été enregistré dans les quarante jours de la passation du contrat ; au moyen de quoi on obvia à toutes les conventions secretes & clandestines.

Registre des baptêmes, (Police.) les registres des baptêmes font foi qu’il naît plus de garçons que de filles, & que c’est à la proportion de 20 à 21, ou à-peu-près ; mais les guerres & d’autres accidens les ramenent à l’égalité ; ce qui formeroit un argument politique contre la polygamie.

Registre mortuaire, (Police.) les registres mortuaires font voir manifestement quelle est la diminution ou l’augmentation des habitans d’un pays, ou d’une ville ; & l’on peut aussi conclure de ces mêmes registres, quel est le nombre de ceux qui y existent encore : car dans les villes très-grandes & très-peuplées, on remarque que de 25 ou 26 personnes en vie, il en meurt une ; dans celles qui le sont moins, comme Berlin, Breslaw, Copenhague, &c. la proportion est de 29 ou 30 ; mais à la campagne elle est d’environ 40 : aussi y a-t-il des gens qui prétendent que dans les villages & les bourgs des pays où les habitans jouissent d’un nécessaire aisé, comme en Angleterre & en Suisse, il n’en meurt qu’un par an sur 35 à 40 personnes, tandis qu’à Londres & à Paris, c’est environ un sur 20. (D. J.)

Registre, droit de, (Jurisprud.) c’est un droit qui est dû au seigneur pour être ensaisiné de l’héritage cottier. Il est ainsi appellé dans la coutume de Vimeu. Dans le style de Liege il est appellé droit de registration. Voyez le glossaire de M. de Lauriere, au mot Registre. (A)

Registre sexté, (terme de Finances.) c’est un registre des fermiers, contenant les noms, qualités & emplois des habitans des paroisses, les sommes auxquelles ils sont imposés à la taille, & la quantité de sel qu’ils ont levé au grenier. L’ordonnance des gabelles fait souvent mention de ce registre sexté ; mais il vaudroit bien mieux qu’elle n’en eût point parlé.

Registre, (Comm.) grand livre de papier blanc, ordinairement couvert de parchemin, & à dos ou quarré ou long, qui sert à enregistrer des actes, délibérations, arrêts, sentences, déclarations ; & parmi les marchands, négocians, banquiers, manufacturiers, &c. à écrire les affaires de leur négoce. Les six corps des marchands & toutes les communautés des arts & métiers de la ville & fauxbourgs de Paris, ont des registres paraphés par les officiers de police, ou par le procureur du roi du châtelet, pour y écrire & enregistrer non-seulement leurs délibérations, mais encore les élections de leurs maîtres, gardes, syndics, jurés, ou autres officiers & administrateurs de leurs confréries, les obligés des apprentis, les receptions à la maîtrise, enfin tout ce qui concerne la police de ces corps & communautés.

Les inspecteurs des manufactures, les gardes des halles & magasins, les receveurs, contrôleurs, visiteurs & autres commis des douanes, bureaux des fermes & recettes des deniers royaux aux entrées & sorties du royaume, se servent aussi de registres pour y écrire journellement, les uns le payement des droits, les autres la réception des marchandises dans leurs dépôts ; ceux-ci le nombre & la qualité des étoffes auxquelles ils apposent les plombs ; ceux-là la visite des balles, ballots, caisses, &c. qui passent par leurs bureaux, les acquits à caution & autres tels actes qu’on leur présente, ou qu’ils délivrent aux marchands & voituriers.

Tous ces registres doivent être aussi paraphés, mais diversement ; ceux des inspecteurs des manufactures par les intendans des provinces, à la reserve des registres de l’inspecteur de la douane de Paris, qui doivent l’être par le lieutenant général de police. Ceux des commis des fermes générales, des aides & gabelles, par les fermiers généraux de ces droits, chacun suivant le département qui leur est donné par le contrôleur général des finances. Diction. du Comm. & de Trévoux.

Registre, (Commerce.) on appelle dans les Indes occidentales de la domination espagnole, navire de registre, ceux à qui le roi d’Espagne ou le conseil des Indes ordonne d’aller trafiquer dans les ports de l’Amérique. Voyez Commerce.

Ils sont ainsi nommés à cause que cette permission doit être enregistrée avant qu’ils mettent à la voile du port de Cadix, où se font le plus ordinairement les chargemens pour Buenos-Ayres & autres ports.

Ces navires ne doivent être que du port de trois cens tonneaux, & les permissions le portent ainsi ; mais l’intelligence des maîtres à qui ils appartiennent avec les officiers du conseil des Indes résidens en Europe, & les présens considérables qu’ils font à ceux de l’Amérique, & aux gouverneurs des ports où ils arrivent, sont cause que ces réglemens ne sont point observés, & qu’il passe souvent en Amérique des navires de cinq cens cinquante, & même de six cens cinquante tonneaux.

Les permissions coûtent jusqu’à 30000 piastres chacune ; mais elles en coûteroient 100000 que les marchands qui frettent ces vaisseaux ne trouveroient encore que trop leur compte, & que le roi d’Espagne n’auroit jamais le sien : car quoiqu’on spécifie toujours dans les permissions la qualité & la quantité des marchandises dont la cargaison des vaisseaux est composée, cependant les présens que les propriétaires & les armateurs font aux gouverneurs & aux officiers qui résident en Espagne & en Amérique, font qu’ils débarquent bien au-delà de ce qui leur est permis. On a des mémoires certains & de bonne main, qu’il y a eu souvent des navires de registre dont le certificat ne portoit que 12000 cuirs & seulement 100000 piastres, qui avoient à bord trois ou quatre millions en or & en argent, vingt-six mille cuirs & plus, & ainsi du reste ; en sorte que le quint du roi d’Espagne & ses autres droits n’alloient presqu’à rien, en comparaison de ce à quoi ils eussent dû monter.

Outre ces gains indirects du marchand, les profits qu’il fait sur les marchandises d’Europe sont immenses, & l’on a vu en 1703 & en 1705 tel de ces navires de registre vendre celles qu’il avoit apportées l’une portant l’autre, à plus de trois cens pour cent de profit ; en sorte qu’un chapeau se vendoit 18 piastres, l’aune de drap commun 12 piastres, &c.

L’on peut mettre au nombre des navires de registre à qui il est permis de faire le commerce des Indes espagnoles, un navire de cinq cens tonneaux que le roi d’Espagne permet à la compagnie du sud d’Angleterre, d’envoyer tous les ans aux foires qui se tiennent à Porto Bello, à Carthagene, & aux autres villes maritimes de l’Amérique. Voyez Assient. Dict. du Comm. & de Trévoux.

Registres, (Chimie.) on nomme registres, des ouvertures pratiquées dans les fourneaux des Chimistes, à l’aide desquelles ils augmentent leur feu lorsque ces registres sont ouverts ; il diminue au contraire en fermant les registres. (D. J.)

Registre, piece de moule servant à fondre les caracteres d’Imprimerie ; les registres sont pour recevoir la matrice au bout du moule, & la retenir dans la position juste qu’il y faut. Ces registres sont mobiles, on les pousse & retire, jusqu’à ce que la matrice soit dans la place où on la veut pour former la lettre dans une bonne approche. Voyez Moule, Matrice, Approche.

Registre, (Imprimerie.) une impression en registre est celle dont les pages viennent précisément les unes sous les autres : ce qui se fait par le moyen des pointes que l’on remue à volonté, & des coins qui arrêtent la forme sur le marbre de la presse. Voyez Pointes, Coins, Formes & Retiration.

Registre de clavessin, les registres de clavessin sont des regles de bois, percées d’autant de trous, qu’il y a de touches au clavier, ces trous sont plus longs que larges pour s’accommoder à la grosseur des sautereaux ; ils sont évasés par-dessous. Voyez les figures du clavessin, Pl. de Lutherie.

Le registre est quelquefois couvert par-dessus de peau de mouton, ce qui est toujours ainsi aux épinettes, auxquelles la table sert de registre, c’est-à-dire qu’elle est percée comme un registre. Pour percer les trous dans la peau, on se sert des emporte-pieces décrits à l’article Emporte-piece, sur lesquels on frappe comme sur les poinçons à découper. Voyez Découpeur.

Les registres sont autant en nombre que de cordes sur une seule touche ; ainsi il y a des clavessins à deux, trois, quatre registres qui sont tous placés à côté les uns des autres, entre le sommier & la table de l’instrument. Voyez Clavessin.

Registres mobiles dans l’orgue ou simplement registres, ainsi nommés de regere, gouverner, parce qu’en effet, ils gouvernent le vent qui anime l’orgue, sont des regles MN, fig. 10. & 11. Pl. orgue, de bois de feuillet très-sec ; ces regles doivent occuper toute la largeur que laissent entr’eux les registres dormans, entre deux desquels elles doivent couler facilement ; on colle sous le registre de la peau de mouton par le côté glabre ; le duvet doit être tourné du côté de la table du sommier sur laquelle le registre doit poser. Les Facteurs de Flandre ordinairement ne mettent point de peau sous les registres, mais ils dressent si bien la table du sommier & le registre, que l’air ne sauroit trouver entre deux aucun passage, cependant la méthode de les garnir de peau est préférable ; car pour peu que le bois travaille & se gauchisse, le vent s’introduit d’une gravure dans une autre, ce qui produit des cornemens insupportables.

Après que les registres sont placés entre les registres dormans, on les égalise de hauteur ; on met les épaulemens NO, MO, qui sont des morceaux de bois aussi larges que le registre que l’on colle à ses extremités, qui doivent excéder d’un demi-pié la largeur du sommier de chaque côté.

Ces épaulemens qui servent à limiter la marche du registre doivent laisser entr’eux une longueur OO, égale à toute la longeur du sommier AB & à la moitié de la distance qui se trouve entre les milieux de deux gravures contiguës ; les registres doivent être percés d’autant de trous a b c d e f, fig 11. qu’il y a de gravures au sommier ; ces trous que l’on perce en même tems que ceux de la table & de la chappe, doivent répondre vis-à-vis de ceux-ci, lorsqu’un des épaulemens touche contre la table du sommier, comme en M, fig. 10, & lorsque l’autre épaulement O touche la table par l’autre bout, & que l’épaulement m en est éloigné ; les intervalles de ces mêmes trous doivent répondre vis-à-vis les trous de la table & de la chappe du sommier, ce qui empêche la communication entre les tuyaux posés sur la chappe au-dessus du registre ; & le vent dont la gravure est remplie, ce qui empêche ces tuyaux de parler. Voyez l’article Sommier du grand orgue.

Registres dormans, ce sont des regles HH, fig. 7. Pl. orgue, collées & clouées sur la table du sommier, entre lesquelles les registres mobiles se meuvent ; ces regles doivent croiser à angle droit les gravures qui sont au-dessous de la table du sommier, sur le dessus de laquelle elles sont collées & clouées. Voyez l’article Sommier du grand orgue.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « registre »

Étymologie de registre - Littré

Provenç. registre ; espagn. et ital. registro ; portug. registo ; du lat. regesta, regestorum, choses reportées (de regerere, de re, et gerere, porter, voy. GÉRER), d'où livre où on les reporte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de registre - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin registrum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « registre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
registre rœʒistr play_arrow

Citations contenant le mot « registre »

  • Le commissaire doit aussi appeler, « au bureau de police, toutes les filles ou femmes notoirement connues pour se livrer habituellement à la prostitution ». À ces femmes déchues aussi, les policiers devront faire lecture de l’arrêté et d’en rapporter procès-verbal. « Notoirement connues » ? Oui. Sur les conseils du préfet Boullé, en juin 1843, le maire a rajouté et souligné les mentions « notoirement » et « habituellement », afin d’éviter les commérages, règlements de comptes et livraison de pauvres filles à l’opprobre, dans le cas d’une « inscription nouvelle » sur les registres. Inscription d’ailleurs ordonnée par le maire… Le Telegramme, À Quimper, les « Fleurs de bitume » inscrites au registre des mœurs - Quimper - Le Télégramme
  • L’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ouvre un registre concernant les activités commerciales que le maire Pierre Lessard-Blais et ses partenaires d’affaires souhaitent mener en complément à leur usine de bière artisanale installée dans la rue Letourneux. La Presse, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve: registre ouvert concernant la microbrasserie du maire
  • Le registre électoral de cette année a été compilé.  Les électeurs pourront vérifier si leurs noms y figurent, entre le 1er et le 17 août. Le Defi Media Group, Le nouveau registre électoral prêt | Defimedia
  • Ccleaner fonctionne super bien, plus de 5 ans que je l’utilise, je n’ai jamais eu de probleme au contraire… J’installe un Windows, après les MAJ, la première chose que je fais, c’est de nettoyer le registre et je n’ai jamais eu de problème sur les dizaines de pc que j’ai installé GinjFo, Windows 10, CCleaner devient une application potentiellement indésirable, bilan - GinjFo
  • Santé publique France, dans le cadre de ses missions, est en charge de la surveillance des anomalies congénitales. Ce système de surveillance repose en France, comme dans la plupart des pays occidentaux, notamment, sur des collaborations avec les registres. , Appel à projet pour la création d’un registre des anomalies congénitales
  • Le monde entier n'est-il pas une vaste maison close dont on a perdu les registres ? De Quentin Crisp / Le fonctionnaire nu
  • Une bibliothèque est fondée sur le double-registre : "j'ai lu et aimé - je relirai", "j'ai appris - j'aurai besoin", "j'ai annoté et souligné - je profiterai du travail déjà fait". De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • L'amour est sublime et misérable, héroïque et stupide. Juste, jamais. Ce n'est pas l'amour qui relève du registre de la justice, c'est l'amitié. De Francesco Alberoni / L'amitié
  • C'est parce que l'homme peut dire non que son oui prend une pleine résonance et se place dans le même registre que le oui de Dieu. De Paul Evdokimov / L'Amour fou de Dieu
  • J’ai regardé dans le registre des maladies et n’y ai point trouvé les soucis ni les pensées tristes. Cela est fort injuste. De Georg Christoph Lichtenberg
  • Le dessin d’actualité est dans le registre de la blague, dans la réponse immédiate à l’événement. De Frédéric Pajak / Libération Livres, 12 février 2015
  • Quand un acteur a trouvé son registre, et qu’il a rencontré le public, il en est souvent prisonnier. De Mathieu Demy / Evene.fr - Janvier 2005
  • Partout où quelque chose vit, il y a, ouvert quelque part, un registre où le temps s'inscrit. De Henri Bergson / L'évolution créatrice
  • L’histoire n’est guère plus que le registre des crimes, des folies et des malheurs de l’humanité. De Edward Gibbon / Le déclin et la chute de l’empire romain
  • La vie d’un acteur est de passer d’un registre à l’autre. De Daniel Auteuil / l'interview du Figaro du 21 avril 2015
  • Le burlesque exige une psychologie plus stricte que n'importe quel autre registre au cinéma. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Un marchand de tableaux est un voleur inscrit au registre du commerce. De Michel Audiard / Le Guignolo

Images d'illustration du mot « registre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « registre »

Langue Traduction
Corse iscrizzione
Basque erregistratu
Japonais 登録
Russe регистр
Portugais registro
Arabe تسجيل
Chinois 寄存器
Allemand registrieren
Italien registrati
Espagnol registrarse
Anglais register
Source : Google Translate API

Synonymes de « registre »

Source : synonymes de registre sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires