La langue française

Regard

Sommaire

  • Définitions du mot regard
  • Étymologie de « regard »
  • Phonétique de « regard »
  • Citations contenant le mot « regard »
  • Images d'illustration du mot « regard »
  • Traductions du mot « regard »
  • Synonymes de « regard »

Définitions du mot regard

Trésor de la Langue Française informatisé

REGARD, subst. masc.

A. −
1. Action de regarder, mouvement des yeux qui se portent vers un objet, une personne, un spectacle pour voir, connaître, découvrir quelque chose. Qu'osait-il dire, à dix pas du tabernacle, devant cette foule mystérieuse, pleine de regards, d'une multitude de regards, d'yeux grands ouverts, avides, pareils à de noirs insectes immobiles, guettant leur proie? (Bernanos,M. Ouine,1943, p. 1487).L'œil est un organe de la vision, mais le regard est acte de prévision, et il est commandé par ce qui doit être vu, veut être vu, et les négations correspondantes (Valéry,Tel quel II,1943p. 317).
Loc. adv.
Au premier* regard, à hauteur* de regard, à portée de regard. Jusqu'à perte de regard (rare). Jusqu'à n'être plus visible. Caravanes voyageuses dont elle suivait la fumée jusqu'à perte de regard (A. Daudet, Pte paroisse,1895, p. 295).
Loc. nom. Trou de regard. Ouverture permettant de surveiller (infra D). Il ne peut être donné de règle pour l'intervalle de temps à prévoir entre deux nettoyages d'enveloppe; seul, un examen des chemises par les trous de regard (...) peut donner d'utiles renseignements sur la règle de conduite à observer (Ambroise,Monteur mécan.,1949, p. 100).
[Dans des loc. verb. indiquant qu'une chose est visible ou non] Se découvrir, se dévoiler, se présenter au regard; exposer, livrer, cacher, dérober, dissimuler, soustraire qqc. au regard. Mon logement, situé cinq mètres au-dessus du niveau de la rue (...) échappe au regard des passants (Courteline,Article 330,1900, p. 280).Nous eûmes le loisir de contempler en silence le prodigieux spectacle qui s'offrait à notre regard (Benoit,Atlant.,1919, p. 81).
[Dans des empl. précisant le mouvement des yeux, les modalités ou le but de l'action] Fixité du regard. Pour une fixation donnée du regard, la perception n'est pas facultative. (...) quand je joue aux cartes dans mon compartiment, je vois bouger le train voisin, même si c'est en réalité le mien qui part (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception, 1945, p. 324).
Verbe + regard.Arrêter, attacher, fixer, poser, braquer, diriger, porter, promener son regard/ses regards sur qqc./qqn; couler son/un regard vers/le long de qqc.; plonger son regard dans qqc.; baisser, lever, tourner son regard sur/vers qqc./qqn; détourner son/ses regard(s); tenir son/ses regard(s) droit devant soi, à terre; darder, décocher, lancer un regard (+ déterm.) à/sur qqc./qqn. [Le] Turc, qui me plantait en plein visage le regard de ses yeux bleu foncé (Farrère,Homme qui assass., 1907, p. 3).La beauté de l'hôtesse (...) accrut mon admiration pour les murailles sur lesquelles elle promenait ses regards, pour les sièges sur lesquels elle reposait son corps de déesse (A. France,Vie fleur,1922, p. 458).
Verbe + prép. + regard.Accompagner, suivre qqc du regard; chercher, fouiller, inspecter, parcourir qqc. du regard; embrasser qqc. du regard; couver, dévorer qqn/qqc. du regard; déshabiller qqn du regard. Il chercha la lettre de Johann Fischer, et la lui tendit après l'avoir lue en deux regards (Balzac,Cous. Bette,1846, p. 306).Il retournait au cours de Vincennes (...), buvant du regard les avenues sèches, comme si la force et la concentration de son désir allaient soutirer hors de l'atmosphère et forcer à être cette forme chérie (Montherl.,Célibataires,1934, p. 833).
Regard + verbe.Le regard/les regards de qqn s'arrête(nt) sur, s'attache(nt) à, se fixe(nt) sur, coule(nt) le long de, plonge(nt) dans, tombe(nt) sur, se lève(nt) vers, se détourne(nt) de qqn/qqc.; le regard/les regards cherche(nt), contemple(nt), découvre(nt), distingue(nt), fixe(nt), fouille(nt), parcour(en)t qqc./qqn; le regard fouine, furette partout; le regard se dérobe, se détourne, fuit; le regard embrasse qqc., s'étend jusqu'à/sur qqc., porte loin; le regard rencontre qqc., bute sur qqc.; des regards se cherchent, se croisent, se rencontrent. Je suis habitué à vivre sous le regard de ma mère. Je suis habitué à ce regard qui m'enveloppe, me pénètre, glisse sur mon visage, erre dans mes cheveux, comme une main, comme un souffle (Duhamel,Confess. min.,1920, p. 150).
Regard + adj. ou loc. adj.Regard appuyé, fixe, furtif, fuyant, insistant, mobile, prompt, rapide. D'un regard circulaire, elle embrassait l'horizon immense (Zola,Nana,1880, p. 1398).
[Dans des empl. faisant réf. aux facultés intellect., psychol.] Acuité, pénétration du regard.
Regard + verbe.Son regard, plus tranchant que ses bistouris, vous descendait droit dans l'âme et désarticulait tout mensonge à travers les allégations et les pudeurs (Flaub.,MmeBovary, t. 2, 1857, p. 176).Je suis comme quelqu'un dont le regard n'apprécierait pas bien les distances (Gide,Si le grain, 1924, p. 360).En partic. [Dans des empl. marquant la subjectivité] L'objet paraissait aussitôt embelli, transformé par son toucher et par son regard [du marchand] (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Bar., 1887, p. 301).Une chose a mille formes; et la chose vivante passe d'une forme à l'autre sous le regard. La chose humaine surtout, qui change par le regard même (Alain,Beaux-arts,1920, p. 187).
Regard + adj.Regard acéré, perçant, profond, vif, investigateur, scrutateur; regard borné. Ce regard clair et sûr que certaines femmes possèdent, et qui leur permet de lire quelquefois au fond du cœur de l'homme (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 3, 1859, p. 410).Il y avait dans ce regard rapide et aigu une pénétration embusquée qui contrastait avec la grosse voix forte et rassurante (Gracq,Syrtes,1951, p. 21).
[Dans des empl. faisant réf. à la sensibilité de la pers.] Accrocher, agacer, affliger, attrister, blesser, étonner, fasciner, fatiguer, frapper, offenser, réjouir le regard; être doux au regard; délectation, enchantement du regard. Une blanche croûte salée, brûlante aux pieds, douloureuse aux regards, splendide d'éblouissements (Gide,Journal,1896, p. 82):
1. On vit, on pense, on souffre, on est ému, on aime par le regard. Celui qui sait sentir par l'œil éprouve, à contempler les choses et les êtres, la même jouissance aiguë, raffinée et profonde, que l'homme à l'oreille délicate et nerveuse dont la musique ravage le cœur. Maupass.,Contes et nouv., t. 1, MmeParisse, 1886, p. 729.
[Dans des empl. faisant réf. à l'aspect, la fonction, la position des yeux, souvent synon. de yeux] Regard clair, doré, gris, (couleur) de violette; regard humide, mouillé, noyé (de larmes), brouillé de larmes; regard glauque, vitreux, voilé, injecté de sang; regard exorbité; regard clignotant, papillottant; rouler des regards. La jeune fille était couchée. Elle avait un regard fiévreux et les pommettes rouges (Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p. 1303).Le regard d'un marron sombre et velouté, piqué d'étincelles d'or, de Mirlababi (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 252).
Regard blanc. Yeux révulsés dont on ne voit pas l'iris. Ces fantômes dansaient (...). Toujours le sourire figé, le regard blanc des cadavres (Loti,Mon frère Yves,1883, p. 125).Au fig. Sans expression. Je vais je ne sais où, garçon, reprit-il en me jetant un dernier regard blanc et sans chaleur, mais je m'en vais d'ici! (Balzac,Gobseck,1830, p. 438).V. pâle A 3 b ex. de Balzac.
Regard noir. Yeux noirs. Au fig. V. noir I B 1.
Troubler les regards. Troubler la vue. Est-ce déjà l'agonie qui trouble mes regards? (Dumas père, Intrigue et amour,1847, v, 9etabl., 7, p. 305).
Regard + déterm. indiquant la direction des yeux et au fig. une manière de regarder, un certain état d'esprit.
[À propos d'une pers. qui regarde en face ou qui ne dissimule pas] Regard droit. Il entra calme, aisé, souriant, les yeux armés de ce regard direct dont il se couvrait comme d'une épée tendue chaque fois qu'il se trouvait en présence de visages nouveaux (Fromentin,Dominique,1863, p. 177).Toutes ces visions du coin de l'œil s'évanouissent au regard direct (Alain,Beaux-arts,1920, p. 334).V. droit2I C 1 b ex. de Green, franc3ex. 5, louchon A 2 ex. de La Varende.
[À propos d'une pers. qui ne regarde pas en face, ouvertement, franchement] Regard de/en coin (v. coin2), de/en biais, en coulisse*, oblique*, torve*. Une photographie de ce temps, que je retrouve, me représente (...) l'air maladif et méchant, le regard biais (Gide,Si le grain,1924, p. 350).Il se sentait, avec plus de pointe que jamais, entouré d'un cercle de mépris, de haine, de regards en dessous (Montherl.,Célibataires,1934, p. 896).
[À propos d'une pers. qui manifeste son hostilité] Ce genre de démonstration était naturellement fait pour horripiler l'officier. (...) il lança à la Guillaumette un regard de travers, féroce (Courteline,Train 8 h 47,1888, 1repart., v, p. 59).
[À propos de l'éclat des yeux dû à l'intelligence, la bonté, la passion ou à une vive émotion, un état partic.] Regard ardent, brûlant, enflammé, étincelant (de colère), luisant (de convoitise, de fièvre...); regard allumé (par le vin); feu, flamme, lumière, rayonnement du regard. V. brillant1II A 2 a ex. de Balzac:
2. Quelques instants plus tard, Jacques rentrait dans sa chambre, la figure tuméfiée par les larmes, le regard en feu. Il s'avança vers la glace et se dévisagea férocement (...) comme s'il lui fallait l'image d'un être vivant à qui hurler sa haine, sa rancune. Martin du G.,Thib., Cah. gr., 1922, p. 673.
P. méton.
Personne qui regarde. Cette immense bâtisse (...) où il me semble que, derrière chaque fenêtre, un regard vous espionne! (Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p. 70).
Personne réduite à la seule fonction du regard, non engagée dans le monde, l'action. Ni l'auteur, tant qu'il écrit, ni le lecteur, tant qu'il lit, ne sont plus du monde; ils se sont mués en pur regard; ils considèrent l'homme du dehors (Sartre,Sit. II,1948, p. 171).La femme est à l'écart de leurs activités [des hommes]; elle ne prend pas part aux joutes et aux combats: toute sa situation la destine à jouer ce rôle de regard (Beauvoir,Deux. sexe, t. 1, 1949, p. 291).
P. métaph. [À propos de lumières] Regard des étoiles. Par le vitrail suisse L'aube jette son bleu regard (Gautier,Émaux,1863, p. 83).Les membres éployés, le regard écarlate, Ils [les trains] vont, actifs, brûlants, précis, illimités (Noailles,Éblouiss.,1907, p. 154).[À propos d'une pierre précieuse] Éclat. [Le joaillier] m'interrompit d'un signe, et d'un mot me déconcerta: − Non dit-il. Je trouve qu'elles [des pierres] manquent de regard (Colette,Fanal,1949, p. 231).[À propos d'une ouverture] Certain jour, en flânant sous le regard voilé des mille fenêtres de la place, je sentis tout soudain les yeux de l'amour sur moi (Milosz,Amour. init.,1910, p. 75).
2. Expression des yeux. Contraindre ses regards. L'homme est à chaque moment, et l'un dans l'autre, âme et chair, conscience et geste, acte et expression. Si le regard est la parole la plus aiguë de l'âme, tout le corps en est la voix confuse (Mounier,Traité caract.,1946, p. 116).
a) [Les yeux révèlent un état d'esprit, un trait de caractère] Il me hait vraiment! Je l'ai lu dans son regard (Chênedollé,Journal,1832, p. 139).Il n'y avait pas de jalousie dans ce regard; non, il y avait autre chose: de l'étonnement, du soupçon et de la défiance, avec tout un arrière-fond de haine et de férocité (Farrère,Homme qui assass.,1907, p. 92).
[À propos d'une statue, d'un portrait] Le regard, c'est plus que la moitié de l'expression pour ce statuaire [Houdon]. À travers les yeux, il déchiffrait l'âme (Rodin,Art,1911, p. 161).Le regard des portraits reflète les inquiétudes de leurs époques. Il brûle d'un feu sombre ou glacial (Cocteau,Crit. indir.,1932, p. 261).
Regard + adj. ou loc. adj.Elle eut un regard navré sur elle-même, dans la glace où elle se vit passer, avec sa pauvre petite robe de chez Madame Lafargue (Vogüé,Morts,1899, p. 406):
3. ... l'amaigrissement n'avait laissé d'expression qu'aux yeux: regard encore maladif, toujours un peu dur et volontaire, regard de femme déjà, énigmatique, et qui semblait avoir pour longtemps perdu sa jeunesse et sa sérénité. Martin du G.,Thib., Cah. gr., 1922, p. 654.
[À propos d'un animal] Rappelez-vous ce beau regard si doux, si tendre, si reconnaissant que tourne le chien de chasse vers son maître qui le caresse (Sandeau,Mllede La Seiglière,1848, p. 60).
SYNT. Regard amical, amusé, amoureux, avide, attentif, bovin, candide, confiant, craintif, curieux, dédaigneux, ébloui, éperdu, étonné, fier, fourbe, franc, froid, gai, gourmand, hautain, honnête, impertinent, innocent, inquiet, ironique, mélancolique, pensif, railleur, rieur, sévère, songeur, sournois, surpris, timide, tranquille, triste; regard plein d'amour, d'admiration; regard (de) colère, de compassion, de dédain, de défi, de mépris, de pitié, de regret, de satisfaction, de terreur; regard sans colère, sans haine; v. aussi supra: regard noir, droit, en coin, de travers, brillant, brûlant.
[Dans la loc. adj., le subst. désigne:]
[une catégorie de pers.] Regard d'ange, d'assassin, de connaisseur, d'enfant, de brave homme, d'homme heureux, de victime, de voleur. Tournant vers lui un de ces regards « grande dame » qu'ont tous les yeux de femme quand ils le veulent, elle le toisa du bout des bottes jusqu'à la racine des cheveux (Goncourt,Man. Salomon,1867, p. 180).Hubert, grogne Philippe, tu vas fatiguer Suzanne. Mais Suzanne secoue la tête: − Allons Philippe, ne montrez pas ce regard de noyé. Votre frère ne me fatigue pas (Duhamel,Suzanne,1941, p. 199).
[un animal] Regard de basilic (v. basilic2ex. 4), de bête aux abois, de biche effarouchée, de chien battu/perdu, de fauve, de lion, de panthère, de reptile; regard de merlan frit. Tu ne connaissais pas ton oncle, pourquoi pleures-tu? lui dit son père en lui lançant un de ces regards de tigre affamé qu'il jetait sans doute à ses tas d'or (Balzac,E. Grandet,1834, p. 95).
[un matériau, un objet] Regard de marbre, de statue. Qu'est-ce que c'est? l'arrêta net le colonel, brutal, dérangé, en jetant dessus ce revenant une espèce de regard en acier (Céline,Voyage,1932, p. 22).
Subst. + du/des regard(s).Douceur, dureté, fierté, hardiesse, innocence, inquiétude, malice, sécheresse, sérénité, tendresse du regard; jeu du regard. La caresse de son regard prêtait à son silence même un attrait pénétrant (Toepffer,Nouv. genev.,1839, p. 213).Elle ne pouvait empêcher le gémissement de ses regards, la sueur de son front, le sursaut convulsif, aussitôt réprimé, de ses membres (Proust,Guermantes 2,1921, p. 323).
Regard + verbe ou loc. verb.Le regard pétille de gaieté, exprime l'inquiétude, reflète le désir, trahit l'entêtement; adoucir, durcir, composer, déguiser son regard. Son regard vibrait de la joie mauvaise de son secret dévoilé (R. Bazin,Blé,1907, p. 112).Le capitaine recule doucement la bouteille, le regard de l'homme joue le désespoir (Saint-Exup.,Terre hommes,1939, p. 246).
[Dans des empl. marquant le manque d'expr. des yeux] Regard perdu, dépourvu de vie. M. Sariette roulait des yeux sans regards (...). Toutefois (...) il rassembla ses esprits et répondit... (A. France,Révolte anges,1914, p. 41).Le regard des races du nord est souvent aussi transparent que le ciel, et aussi vide (Green,Journal,1949, p. 288).
b) [L'expression des yeux remplace, nuance, complète la parole]
Regard + verbe ou loc. verb. ou verbe + prép. + regard.Le regard interroge qqn, avoue, reproche qqc.; défendre de, inviter à faire qqc. du regard; interroger, implorer, supplier, remercier du regard; comprendre les regards. Pas un instant, Gallet ne douta qu'elle eût dit vrai. Dès les premiers mots, il l'avait crue, tant le regard en dit plus long que les lèvres (Bernanos,Soleil Satan,1926, p. 111).V. improuver, ex. de Balzac.
Regard + adj. ou loc. adj.Regard approbateur, réprobateur, implorant, suppliant, interrogateur, inquisiteur; regard de reproche, de remerciement, d'adieu. Cette fois Monsieur de Chessel (...) me jeta des regards complimenteurs (Balzac,Lys, 1836, p. 39).Il tourna vers elle un regard sans réponse, mais elle crut y lire le « oui » qu'il n'avait pas prononcé (Louÿs,Aphrodite,1896, p. 95).
Échanger des regards d'intelligence, de connivence. Se comprendre, s'accorder sans parler. Mes souffrances me firent deviner celles de Madame de Mortsauf. Nous commençâmes à échanger des regards d'intelligence, mes larmes coulaient quelquefois quand elle retenait les siennes (Balzac,Lys, 1836, p. 72).
c) [L'expression des yeux exerce ou vise à exercer un certain pouvoir sur autrui]
Regard + verbe ou verbe (+ prép.) + regard.Le regard encourage, déconcerte, désarçonne, gêne, glace, intimide; le regard pèse sur qqn; pâlir, rougir sous un regard; fusiller, foudroyer qqn du regard. À vrai dire, on ne le punit pas énormément: on l'exclut, du regard on le rejette; il perçoit la réprobation et s'endurcit (Frapié,Maternelle,1904, p. 79):
4. Si je le gronde, il se tait: (...) son regard change de couleur et se fixe sur moi si durement que je n'ose pas continuer. Un regard irréductible... mais aussi un regard pur, solitaire... un regard qui m'en impose! Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 841.
Soutenir le regard de qqn. Continuer à regarder quelqu'un, ne pas se laisser impressionner. Dites donc, (...) est-ce que vous vous fichez de moi? La petite soutint son regard avec une assurance tranquille, et le juge d'instruction estima aussitôt indispensable d'essuyer plus soigneusement que jamais le verre de son binocle (Bernanos,Crime,1935, p. 771).
Regard + adj. ou loc. adj.Regard glacial, impérieux. Forte comme un homme, dure de partout (...) un regard à faire baisser celui du Bœuf (Audiberti,Femmes Bœuf,1948, p. 115).
Subst. + prép. + regard. Je me tus et baissai les yeux pour éviter la foudre de son regard (Balzac,Lys1844p. 1136).
[P. réf. au regard de Méduse qui pétrifiait] Cette vieille figure hargneuse et redoutable, cette tête de Méduse dont aucun d'eux n'avait jamais pu soutenir le regard, se métamorphosait, devenait simplement humaine (Mauriac,Nœud vip.,1932, p. 242).
[P. réf. au regard prêté à certains animaux] Hélas! je suis interdite, Devant votre affreux amour, Comme l'oiseau qui palpite Sous le regard du vautour! (Hugo,Esmer.,1836, iv, 1, p. 183).Finoël lança de côté une œillade envenimée qui fit éprouver à Gérard une sensation de malaise analogue à celle que cause, dit-on, le magnétique et froid regard du crotale (Theuriet,Mariage Gérard,1875, p. 106).
[P. réf. à certaines croyances selon lesquelles le regard peut avoir une influence maléfique] Jeter un sort par son regard (v. mauvais œil*). Ainsi, c'est un simple regard de l'ours qui a rendu folle cette pauvre femme et qui a valu à monsieur son fils ses instincts sanguinaires (Mérimée,Lettres à une inconnue, t. 2, 1868, p. 335).Madame Caumont contait (...) de terribles histoires de regards. Une femme enceinte (...) ayant rencontré un cul-de-jatte (...), accoucha d'un enfant sans jambes (A. France,Pt Pierre,1918, p. 6).
B. − Au fig.
1. Action, manière de considérer, d'examiner quelque chose; faculté de se représenter, de juger quelque chose. Le président du conseil, dont les qualités mêmes gênaient le regard, n'apercevait pas que la légitimité se mourait faute de victoires après les triomphes de Napoléon (Chateaubr.,Congrès Vérone, t. 1, 1838, p. 100).Jean mesura d'un seul regard le désert de sa vie (Mauriac,Baiser Lépreux,1922, p. 151).
Regard sur + subst.Le regard sur ma vie et mes années précédentes me montre le dessein de Dieu sur ma vocation (Dupanloup,Journal,1851-76, p. 110).
Regard + déterm. évoquant une faculté.Regard de la conscience, de l'esprit, de la raison, de la réflexion; regard mental, réflexif. Il faut que chaque homme (...) dirige sur lui-même sa pensée et son action, les regards de son intelligence et la main de sa volonté (Joubert,Pensées,1824, p. 274):
5. La triade de l'art est constituée: au réel, à la plastique, s'ajoute l'âme, que l'art aura pour mission de suggérer, de mettre en communication avec le spectateur; le regard des yeux devra se doubler du « regard intérieur », lui céder. Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p. 131.
[Dans des empl. évoquant la qualité, la nature de cette action, de cette faculté] Regard clair, net, neuf; regard favorable, impartial, indifférent, glacé, pessimiste; regard d'aigle; netteté du regard. [Boileau] n'a pas eu sur l'art poétique des vues assez neuves et assez déliées; et des regards assez étendus (Chênedollé,Journal,1833, p. 179).[en Afrique], il faut un regard ferme sur la vie, un regard pur, allant droit devant soi, un regard de toute franchise, de toute clarté (Psichari,Voy. centur.,1914, p. 23).
Regard + déterm. évoquant un point de vue particulier.Regard historique. Ce qui fait la valeur unique de ce poème [de V. Hugo] (...) c'est que c'est peut-être la seule fois (...) que nous ayons un regard païen (et un regard juif) de l'incarnation (Péguy,V.-M., comte Hugo,1910, p. 731).Ce doute de Pascal, qui n'était qu'un regard de la foi (Massis,Jugements,1923, . 154).V. aberration ex. 4.
En partic. Attention. Appeler, arrêter, fixer, mériter le/les regard(s). [L'esprit] prête plus d'attention à ses actes qu'à la matière sur laquelle il agit. La science se borne à attirer notre regard sur cette matière (Bergson,Essai donn. imm.,1889, p. 74).
Regard de Dieu, du ciel. Attention que Dieu prête aux hommes, à leurs actes, grâce qu'il leur accorde. Ils ont reçu du ciel un regard favorable; Ils sont nés, ces mortels, sous une étoile aimable (Barbier,Ïambes,1840, p. 239).L'irréparable et l'irrémédiable, cette grande âme exigeante ne l'éludait pas. Elle portait ses croix les plus lourdes dans la solitude, sous le regard de Dieu (Mauriac,Mém. intér.,1959, p. 25).
2. Loc. nom. Droit de regard. Droit de surveiller, d'exercer un contrôle. L'on dirait étrangement que le critique a, de nos jours, renoncé son privilège, et quitté, sur les Lettres, tout droit de regard. Il avait un ordre à imposer. Non, il s'égare en révérences niaises (Paulhan,Fleurs Tarbes,1941, p. 10).P. plaisant. (sens concr.). Jean Péloueyre regardait sournoisement cet ange; le petit-fils de Cadette, lui la pouvait regarder en face: les beaux garçons, même du peuple, ont le droit de regard sur toutes les filles (Mauriac,Baiser Lépreux,1922, p. 157).
3. Loc. prép. Au regard de
a) Selon le point de vue, le jugement de. Une fable, sans malice pour l'innocente enfance (...) paraît au regard du moraliste, grosse d'égoïsme et d'épicurienne volupté (Blondel,Action,1893, p. 237).Trop de religiosités puériles compromettent la vraie religion au regard des esprits forts (Mounier,Traité caract.,1946, p. 164).
Au(x) regard(x) de Dieu. Je suis fautive aux regards de Dieu pour l'éternité (Jouve,Paulina,1925, p. 138).
b) Par rapport à, si l'on se réfère à. En vain eût-on invoqué auprès d'elle la nullité de ce premier mariage au regard des lois françaises (G. Leroux, Parfum,1908, p. 13).Au regard de nos habitudes, Léonard paraît une sorte de monstre, un centaure ou une chimère, à cause de l'espèce ambiguë qu'il représente à des esprits trop exercés à diviser notre nature (Valéry,Variété III,1936, p. 175).
c) En comparaison de. L'amour nie le droit, et compte comme néant ce qu'il reçoit au regard de ce qu'on lui refuse (Alain,Propos,1921, p. 283).Le meurtre de la vieille dame n'était pour elle, à ce moment, qu'une sorte d'accident presque négligeable, une péripétie sans grand intérêt au regard de ce qui l'avait suivi (Bernanos,Crime,1935, p. 869).V. jour II B 3 ex. de Barrès.
C. − P. anal. [Corresp. à regarder D] Orientation.
1. GÉOL. Regard d'une faille. On appelle regard de la faille le côté du plan de la faille tourné vers le plan effondré (L. Moret, Précis de géol.,1958, p. 410).
2. Locutions
a) Loc. adv. et adj. En regard. En face, en vis-à-vis. Quand je publierai un recueil de ces portraits, sur une page mon texte tel que je l'écrivis, et en regard le texte qu'ils refont, le public aura un livre très profitable (Barrès,Cahiers, t. 11, 1917, p. 216).L'enveloppe est sectionnée pour qu'on puisse la mettre en place et l'ajuster: on rejoint ensuite les bouts en regard par des attaches en fil de fer (Rousset,Trav. pts matér.,1928, p. 58).
b) Loc. prép. En regard de
α) En face de, face à. Mon hôtel (...) était en regard du grenier qu'habita mon cousin de La Bouëtardais (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 101).Son nom figure aussi, en regard d'une somme de cent francs, dans la Libre parole, parmi les listes d'une souscription pour le colonel Henry (Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p. 159).Au fig. Le bel équilibre de notre culture: équilibre dans la diversité. Toujours, en regard d'un Pascal, un Montaigne; et, de nos jours, en face d'un Claudel, un Valéry (Gide,Journal,1943, p. 191).
β) Synon. de à côté de, en comparaison de.Ali-Baba et ses trésors, est-ce que ça compte en regard d'un puits permanent? (Saint-Exup.,Terre hommes,1939, p. 228).Comme tout cela était dérisoire en regard des foules paysannes fuyant avec leurs ânes devant les villages en feu! (Malraux,Espoir,1937, p. 565).
Mettre qqc. en regard de. Comparer quelque chose à. M. Octave avait, on l'a peut-être remarqué, une tendance à mettre en regard de tout ce qu'on disait, pensait, ou faisait, ce que, lui, il disait ou avait dit, pensait ou avait pensé, faisait ou avait fait (Montherl.,Célibataires,1934, p. 776).
D. − P. méton. Ce qui permet de voir.
1. GÉOL. Ouverture entre une cavité souterraine et la surface. Il peut y avoir effondrement du toit [d'une cavité karstique] (...) avec formation d'un regard, trou d'hommes (...); la caverne prend alors la forme d'une outre (Baulig1956, p. 62).
2. BÂT., TRAV. PUBL. Ouverture, puits ménagé(e) pour permettre la visite, l'entretien d'une conduite souterraine, d'un égout, d'un aqueduc, fermé ordinairement par une plaque ou parfois surmonté d'un petit édicule. Langibout était aimé pour la simplicité de sa vie (...) quotidiennement promenée sur ce trottoir de la rue d'Enfer, entre un regard des eaux d'Arcueil et la boutique d'un chaudronnier (Goncourt,Man. Salomon,1867, p. 40).Ils allongeaient déjà des mains énormes sur Colomban, quand il leur échappa soudain en tombant, par un regard ouvert, au fond d'un égout (A. France,Île ping.,1908, p. 271).En partic. Soupirail. Il finit par s'accroupir devant un des regards donnant sur les caves des halles (Zola,Ventre Paris,1873, p. 681).
3. TECHNOL. Ouverture pratiquée dans la paroi d'un appareil, d'une machine pour surveiller son fonctionnement ou permettre la visite et l'entretien de certains organes. Regard vitré. Dans les portes [du four] sont ménagés des regards pour l'examen de la flamme (Champly,Nouv. encyclop. prat., t. 15, 1927, p. 37).
Prononc. et Orth.: [ʀ əga:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin du xes. « action ou manière de diriger les yeux vers un objet afin de voir; expression des yeux de celui qui regarde » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 395); 2. a) 1remoit. du xiies. « attention que l'on prête à (quelqu'un ou quelque chose) » (Psautier Oxford, 72, 4 ds T.-L.); b) α) 1262 « inspection, visite » (Doc. ds Fagniez t. 1, p. 253: regars de vins); β) 1464 « contrôle administratif » (doc. ds A. Thierry, Rec. des monuments inéd. du Tiers-Etat, t. 2, p. 287); γ) 1932 dr. droit de regard « droit de surveillance que peut se réserver l'une des parties dans un contrat » (Lar. 20e); 1935 avoir droit de regard, un droit de regard sur une affaire quelconque (Ac.); c) 1300 a regard de (doc. ds Fr. J. Tanquerey, Rec. de Lettres anglo-fr., § 74, p. 73); 1377 au regard de « id. » (Gace de la Buigne, Desduis, 10085 ds T.-L.); 3. a) 1erquart du xiiies. ou regart de « en comparaison avec » (Reclus de Molliens, Carité, 70, 12 ds T.-L.); b) α) 1811 [éd.] en regard « en face, vis-à-vis » (Chateaubr., Itinér. Paris Jérus., t. 1, p. 135); β) 1830 en regard de « en face » (Fourier, Nouv. monde industr., p. 33); 4. 1580 « ouverture pratiquée pour permettre le contrôle de ce qui se passe à l'intérieur (d'une fontaine) » (Bernard Palissy, Discours admirables, éd. A. France, p. 182). Déverbal de regarder*. Fréq. abs. littér.: 24 230. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 31 146, b) 32 000; xxes.: a) 32 180, b) 39 973. Bbg. Archit. 1972, p. 182. − Gohin 1903, p. 309. − Quem. DDL t. 10.

Wiktionnaire

Nom commun

regard \ʁə.ɡaʁ\ masculin

  1. Manière de diriger les yeux vers quelque chose afin de voir.
    • Si elle jetait des regards autour d'elle, c'était par un mouvement triste, et vous eussiez dit qu'elle réservait le feu de ses yeux pour d'occultes contemplations. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Pendant quelques secondes il roula son cigare entre le pouce et l’index, à hauteur de l’œil droit, suivit du regard le mince filet de fumée qui montait en spirale bleuâtre, […]. — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • […], et il s’avança jusque vers le milieu du pont de Goat Island, d’où son regard commandait tout un hémisphère de ciel. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 306 de l’éd. de 1921)
    • Henri posa son porte-plume sur la table et ses regards errèrent au hasard. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • Je me rappelais comme mon regard n'avait cessé d'aller et de venir de la collection anthropométrique des vice-présidents au portrait de la femme de Lincoln. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947, p.159)
    • Un mur de pierres blanches jointées en losange protégeait cette portion de trottoir des regards et servait de crottoir aux clébards du quartier. — (Xavier-Marie Bonnot, Les Âmes sans nom, éd. Belfond, 2010, chap. 11)
  2. Expression des yeux, quant aux sentiments, aux états d’âme de la personne qui regarde.
    • Cet homme, sans chaperon et sans veste, au regard abruti, à la barbe et aux sourcils tachetés de plâtre, c'était son père! — (Saintine, Une maitresse de Louis XIII, Paris : Librairie de L. Hachette & Cie, 1858, p. 78)
    • « Louis... taisez-vous », dit Philippe le Bel en posant sur son fils un regard glacé. — (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 1, Le Roi de fer)
    • […]; on eût dit que son regard, triste et lointain comme le regard des hommes qui ont longtemps vécu sur la mer ou dans les solitudes immenses, gardait comme un reflet de l’infini. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • J’aperçois, dans le décor que la pénombre commence à envahir, le modelé de mon front, l’ovale de mon visage et, sous ma paupière clignante, mon regard par lequel j’entre en moi comme dans un tombeau. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Et chacun de me plaisanter ; ma jeunesse à son lever, mon parfum de fille fraîche, ma chair toute neuve en son premier éclat éveillaient chez les hommes de sournoises concupiscences, aiguisaient leur regard. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 32)
    • Sa froideur a, pour moi, tant d'attraits, qu’elle me brûle et me glace. J'ai beau savoir qu'au fond de ce regard, tout est calcul et complaisance, où qu'il m'entraîne, je le suivrai. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
  3. Considération d'un objet par l'attention, par la pensée.
    • Cela mérite d’arrêter notre regard quelques instants.
    • Ce peuple attire tous les regards par son héroïsme.
    • Cet ouvrage ne peut manquer de fixer les regards de la postérité.
  4. (Architecture) (Maçonnerie) Ouverture maçonnée, souvent dans le sol, pratiquée pour faciliter la visite d’un aqueduc, d’un conduit, d'une canalisation, etc.
    • Une seule de ces citernes a été découverte par nous ; […]. On y descend par un escalier, […], et on pouvait puiser l’eau qu’elle contenait par un regard avec margelle que l’on voit le long de ce mur en montant à la porte de l’Aude. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Il faut creuser un regard dans le sol de la cave, qui reçoit l'eau et l'évacue grâce à une petite pompe de relevage immergée. — (Yves Baret, Traiter l'humidité, Éditions Eyrolles, 2014, p. 59)
  5. (Géologie) Ouverture que forme une faille.
    • Un regard de faille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REGARD. n. m.
Action de regarder. Regard doux, favorable. Regard tendre, amoureux, caressant, timide, languissant. Regard fier, rude, farouche, sombre, terrible, menaçant, foudroyant. Regard vif, perçant, pénétrant. Avoir le regard fixe, le regard assuré. Jeter un regard. Lancer un regard. Jeter ses regards de côté et d'autre. Arrêter, fixer, attacher ses regards sur quelqu'un, sur quelque chose. Laisser tomber un regard sur quelqu'un. Sa beauté arrête, fixe tous les regards. Quel objet se présente, s'offre à mes regards! Sous les regards de quelqu'un. Promener ses regards autour de soi. Abaisser ses regards sur les misérables. Tourner ses regards sur quelque objet, vers quelque objet. Détourner ses regards de quelque chose. Soutenir les regards de son juge. Il l'arrêta d'un regard. Il n'a pas daigné m'honorer d'un regard. Pop., Avoir eu un regard se dit des Femmes qui, pendant leur grossesse, ont été vivement frappées à la vue d'un objet et qui mettent au monde des enfants marqués de quelque signe qu'on attribue à cette cause. Avoir droit de regard, un droit de regard sur une affaire quelconque, Être qualifié pour exercer occasionnellement sur elle un certain contrôle.

REGARD signifie encore Attention; dans cette acception, on ne l'emploie guère qu'au pluriel. Cette belle action mérite d'arrêter les regards de tous les gens de bien. Ce peuple attire, attache tous les regards par son héroïsme. Cet ouvrage ne peut manquer de fixer les regards de la postérité.

REGARD se dit aussi d'une Ouverture maçonnée, pratiquée pour faciliter la visite d'un aqueduc, d'un conduit, etc. D'espace en espace, il y a des regards. Regard de fontaine. Il y a, dans ce regard, un bassin qui reçoit les eaux de la montagne.

EN REGARD, loc. adv. Vis-à-vis. Cette locution s'emploie surtout en parlant de Textes que l'on écrit ou que l'on imprime vis-à-vis les uns des autres, pour en faciliter la comparaison. Une édition de Sophocle avec la traduction en regard.

EN REGARD DE, loc. prép. Vis-à-vis de. Un projet de budget avec des chiffres et des commentaires en regard de chaque article.

AU REGARD DE, loc. prép. Par rapport à, en comparaison de. Il est pauvre au regard d'un tel.

Littré (1872-1877)

REGARD (re-gar ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's ne se lie pas : des re-gar étonnés ; cependant quelques-uns la lient : des regar-z étonnés) s. m.
  • 1Attention qu'on a pour (sens primitif déterminé par garder qui est dans l'étymologie de regard). Le regard de la volonté de Dieu comme justice fait la piété des vrais chrétiens sur la terre, et elle fera dans le ciel l'éternelle félicité des bienheureux, Nicole, Ess. mor. 2e traité, ch. 10. Je trouvai cette amitié, cette douceur, cette reconnaissance en ce pauvre malade [Saint-Aubin], et, par-dessus tout, ce regard continuel à Dieu, Sévigné, 19 nov. 1688. Ceux qui… se donnent tellement à Dieu, qu'ils ont toujours un regard au monde, Bossuet, 2e panég. St Joseph, 1.

    Il se dit au pluriel dans le même sens. Ce livre est indigne de vos regards. Cette guerre fixe les regards de tous les politiques. Arrêtez-ici vos regards : il se prépare contre le prince quelque chose de plus formidable qu'à Rocroy, Bossuet, Louis de Bourbon. L'attention à s'attirer les regards publics dans la pratique des œuvres saintes, Massillon, Carême, Resp. hum. Le duc de Bourgogne est mort, sans soupçonner jamais que sa femme eût des regards pour un autre que pour lui, Saint-Simon, 139, 35. Pourtant ma douce muse est innocente et belle, L'astre de Bethléem a des regards pour elle, Hugo, Odes, II, 10.

    Aux regards de, au jugement de. Aux regards de celui qui fit l'immensité, L'insecte vaut un monde : ils ont autant coûté, Lamartine, Méd. II.

  • 2Il se dit de Dieu qui exerce sur l'homme une action de grâce ou de colère. Que restait-il à une âme qui, par un juste jugement de Dieu, était déchue de toutes les grâces ? il restait ce secret regard d'une providence miséricordieuse qui la voulait rappeler des extrémités de la terre, Bossuet, Anne de Gonz. J'espère que Dieu lui continuera ses regards, Bossuet, Lett. rel. 45. Que Dieu jette sur vous des regards pacifiques ! Racine, Esth. I, 2. Hé ! qui jamais du ciel eut des regards plus doux ? Racine, ib. II, 1. Pouvons-nous éviter ses regards [de Dieu], ou peut-il lui-même les fermer à nos crimes ? Massillon, Carême, Avenir.
  • 3 Par un transport de l'attention morale à l'attention physique. Action de la vue fixée ou dirigée exprès sur l'objet. Et le front désarmé de ce regard terrible Qui dans nos escadrons guide un bras invincible, Corneille, Sert. III, 2. Incessamment Constance le regarde [un jeune homme] ; Et puis soupirs et puis regards nouveaux, La Fontaine, Courtis. L'attachement paraît plus grand qu'il n'a jamais été ; ils en sont aux regards, Sévigné, 342. Vous me peignez fort agréablement la conduite des regards de Mme D*** ; c'est une économie à l'égard de ses amants qui serait digne d'Armide, Sévigné, 31 mai 1680. Cette vigilance doit nous faire prendre garde à toutes les occasions qui pourraient nous faire perdre la grâce ; elle nous apprendra à ôter le regard avant que le cœur soit blessé, Bossuet, Pensées chrét. VIII. On le vit [Condé à Rocroy]… mettre en fuite l'Espagnol victorieux, porter partout la terreur, et étonner de ses regards étincelants ceux qui échappaient à ses coups, Bossuet, Louis de Bourbon. Avez-vous vu Marie-Thérèse distraire sa foi par un regard curieux ou par une parole indiscrète ? Fléchier, Mar.-Thér. Un roi sage, ennemi du langage menteur, Écarte d'un regard le perfide imposteur, Racine, Esth. III, 3. Dans leur sang odieux j'ai pu tremper mes mains ; Et mes derniers regards ont vu fuir les Romains, Racine, Mithr. V, 5. Tous vos regards sur moi ne tombent qu'avec peine, Racine, Iphig. II, 3. Je l'observais hier [Athalie], et je voyais ses yeux Lancer sur le lieu saint des regards furieux, Racine, Athal. I, 1. Moi qui, de mes parents toujours abandonnée, Étrangère partout, n'ai pas même, en naissant, Peut-être reçu d'eux un regard caressant, Racine, Iph. II, 3. Ses yeux éteints roulaient dans sa tête et jetaient des regards farouches, Fénelon, Tél. VIII. Je suis convaincu que cette intrigue s'est passée en regards et en quelques lettres tout au plus, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 279, dans POUGENS. Damis : On dit, je vous aime, avec un regard, et on le dit bien. - Lucile : Non, monsieur, un regard ! c'est encore trop ; je permets qu'on le rende, mais non pas qu'on le donne, Marivaux, Serm. indiscr. II, 10. Les regards d'un héros produisent les grands hommes, Voltaire, Poëmes, Sur les évén. de 1744. La bouche la plus ingénue ne peut être que l'interprète de la pensée ; elle ne peut que la traduire ; et les regards peignent la pensée même, Genlis, Mères riv. t. II, p. 180, dans POUGENS.

    Fig. La pénitence a deux regards : elle regarde la vie passée et elle s'afflige et elle gémit d'avoir offensé un Dieu si bon ; elle regarde les occasions où son intégrité a tant de fois fait naufrage…, Bossuet, Sermons, Rechutes, 2.

    Fig. Jeter un regard favorable sur, favoriser. Il est vrai que du roi la bonté secourable Jette enfin sur la muse un regard favorable, Boileau, Sat. I.

    Fig. Tourner ses regards vers le ciel, l'implorer. Elle lui a montré [au Dauphin] à lever ses mains pures et innocentes vers le ciel, à tourner ses premiers regards vers son créateur, Fléchier, Duch. de Montaus.

    Fig. Tourner de tristes regards vers, regretter. Combien de fois Mme d'Aiguillon tourna-t-elle ses tristes regards vers l'autel d'où l'on venait de l'arracher ? Fléchier, Aiguillon.

  • 4Manière de regarder. Un modeste regard, et pourtant l'œil luisant [chez le chat], La Fontaine, Fab. VI, 5. Ces longs soupirs que laisse échapper votre cœur, Et ces fixes regards, si chargés de langueur, Disent beaucoup sans doute à des gens de mon âge, Molière, Pr. d'Él. I, 1. Je suis fort aise que, contre votre coutume, vous ayez dit à M. Gaillard le souvenir que j'ai de son mérite et de ses regards perçants, Sévigné, 506. Me refuserez-vous un regard moins sévère ? Racine, Andr. I, 4. Caché près de ces lieux, je vous verrai, madame… Vous n'aurez point pour moi de langages secrets ; J'entendrai des regards que vous croirez muets, Racine, Brit. II, 3. J'ai lu dans ses regards sa prochaine vengeance, Racine, Mithr. IV, 2. D'un regard enchanteur connaît-il le poison ? Racine, Brit. II, 2. Mentor observait tous ces mouvements, et ne parlait plus à Télémaque… il jetait souvent sur lui des regards de compassion, Fénelon, Tél. VII. Avec un son de voix qui allait au cœur, et un regard qui dans les larmes avait un charme inexprimable, Marmontel, Mém. III. En levant doucement et languissamment les yeux, et les baissant aussitôt avec précipitation, regard très connu et qui dit bien des choses, Genlis, Ad. et Théod. t. III, p. 348, dans POUGENS.

    Fig. Après que tous les partis furent abattus, il [Retz] sembla encore se soutenir seul, et seul encore menacer le favori victorieux, de ses tristes et intrépides regards, Bossuet, le Tellier.

  • 5Il se dit des femmes qui pendant leur grossesse ont été frappées de quelque objet extraordinaire, et qui mettent au monde des enfants marqués de quelque signe qu'on attribue à cette cause. Avoir un regard.
  • 6Mauvais regard, influence funeste qu'on attribuait aux regards de certaines personnes surnaturellement puissantes. Quelques-uns de ses disciples [de Juda] ayant osé le quitter pour aller faire une intercalation à Lydde, ils eurent tous un mauvais regard, c'est-à-dire qu'ils moururent tous d'un châtiment exemplaire, Diderot, Opin. des anc. phil. (Juifs)
  • 7 Terme de peinture. Deux portraits peints de telle manière que les deux figures se regardent l'une l'autre. Il a dans son cabinet un regard d'un Christ et d'une Vierge. Le frère et la sœur se sont fait peindre en regard.

    Se faire peindre en regard, se dit aussi de deux personnes qui sont peintes dans le même tableau, et qui se regardent.

  • 8Orientation. Les portiers étaient logés selon le regard des quatre vents, c'est-à-dire à l'orient, à l'occident, au septentrion et au midi, Sacy, Bible, Paralip. I, IX, 24.
  • 9 Terme d'astrologie. Aspect, situation de deux astres qui se regardent. Regard sextile, se dit lorsque les astres sont éloignés l'un de l'autre de soixante degrés.
  • 10Ouverture qu'on fait de distance en distance dans un aqueduc, pour observer les défauts et faciliter les réparations de la conduite, et à laquelle sont quelquefois établis des robinets pour la distribution des eaux. Le roi et Monseigneur allèrent à Marly, qu'on trouva fort avancé ; ensuite on passa aux regards de M. Deville pour voir arriver les eaux, Dangeau, I, 25, 13 juin 1684.
  • 11En regard, loc. adv. Vis-à-vis. Une traduction avec le texte en regard. Deux lions de forme colossale, sculptés des deux côtés de cette porte, en sont le seul ornement : ils sont représentés en relief, debout et en regard, Chateaubriand, Itin. part, I.
  • 12Au regard de, loc. prép. En ce qui concerne, par rapport à. [Penser que] tout ce qui manque de nous réussir est, au regard de nous, absolument impossible, Descartes, Méth. III, 4. Aussi empêché de soutenir son opinion au regard des justes qu'au regard des pécheurs, Pascal, Prov. IV. Après cela oserons-nous nous plaindre de notre condition, et en alléguer les soins, pour justifier nos dissipations criminelles au regard du salut ? Bourdaloue, 14e dim. apr. la Pentec. Dom. t. III, p. 408. Je pourrais compter que mes lettres d'état ne seraient cassées qu'au seul regard de M. de Luxembourg, Saint-Simon, 18, 215.

    En comparaison, au prix. Veux-tu savoir, dit-il, combien les hommes forts Au regard de la gloire estiment peu leurs corps ? Du Ryer, Scévole, V, 4.

  • 13Pour ou par le regard de, par rapport à… (locution qui vieillit). Voulons… qu'il [Richelieu] en autorise les officiers, les statuts et les règlements [de l'Académie française], sans qu'il soit besoin d'autres lettres de nous que les présentes, par lesquelles nous confirmons, dès maintenant comme pour lors, tout ce qu'il fera pour ce regard, Lett. patentes, dans PELLISSON, Hist. de l'Acad. I. Soit par le regard spirituel, soit par le regard temporel, Bossuet, Var. 15.

    Pour mon regard, à mes yeux ; pour son regard, à ses yeux. Le jugement de Rome est peu pour mon regard ; Camille, je suis père, et j'ai mes droits à part, Corneille, Hor. IV, 1. Comme on pouvait dire que son fils était mort pour son regard, Corneille, Héracl. Examen. M. de Beauvillier croyait être obligé de dire cela à Sa Majesté, mais pour son regard à soi avec une entière indifférence, Saint-Simon, 221, 238. Ce corselet, étant de lin avec beaucoup d'animaux en tissu, est admiré pour ce regard, Courier, Trad. d'Hérod.

HISTORIQUE

XIe s. E al reguard e al contenement [contenance], Ch. de Rol. CXXIII.

XIIe s. Regart de felon, Ronc. p. 20. Son douz regart, qui vient d'une estincele Mon cuer en moi ferir, Couci, XVIII. Seigneur baron, fait-il, ci a mauvais regard, Sax. XI. Del present out primes [eut d'abord] Deus sa part, puis al evesche fist bel reguard, Rois, p. 5. Tintansel est bien defensables, N'estoit par nul engin prenables, De faloise est close et de mer ; Qui seul le port pourra garder, Mal aura doubte ne regart, Que homme y entre d'autre part, Brut, ms. f° 65, dans LACURNE.

XIIIe s. Uns dous regars en larrechin soutieus [subtil furtivement]…, Bibl. des chartes, t. V, 4e série, p. 470. Et cuidoit-il qu'il deüssent bien seürement venir sans regart d'autrui, Villehardouin, CXLIX. Tant [elle] fuit que de li [elle] perdent li serjant le regart, Berte, XXII.

XIVe s. Comme nostre chier pere eust fait certaines ordonnances par consideration, regart et grant deliberation de son conseil pour la grant destruction de poissons des rivieres…, Ordonn. de Phil. le long, Bibl. des chartes, 3e série, t. IV, p. 54. L'en nous loe par relacion et en regart ou rapport à aucune autre chose, Oresme, Eth. 28. Jou [je] Hellins, ayant rouvart et consideration…, Du Cange, regardum. Item deux cens de regars [redevances] deus à Noel, tant en capons que en gelines, Du Cange, ib. Pierre Cargoet, sergent et regarde [surveillant] du petit guet… fust parti pour le regart et visitation dudit petit guet, Du Cange, regardator. Comme le suppliant feust alez veoir la feste du regart qui se faisoit en l'hostel du prevost des marchands [de Paris] pour une sienne fille, Du Cange, receptum.

XVe s. Ils [les nobles] n'estoient qu'une poignée de gens au regard de la communauté du royaume d'Angleterre, Froissart, I, I, 32. [Le roi d'Angleterre se range de l'avis de messire Godefroy et lui dit : ] Messire Godefroy, vous estes notre mareschal : ordonnez en avant ainsi que bon vous semble car dessus vous, tant qu'à cette fois, ne veuil je point mettre de regard, Froissart, I, I, 272. … S'on labour tart, Le fruit ne peut avoir si bon regart Pour la terre, quant elle est desertée, Comme celle qui en bon temps s'espart, Deschamps, Poésies mss. f° 146. Le suppliant et Pierre Depitres ont fait compte ou regard ensemble, Du Cange, regardum. Naturellement la plus part des gens ont l'œil ou à s'acroistre ou à se saulver… autres y en a si bons et si fermes qu'ilz n'ont nulz de ces regardz, mais peu, Commines, I, 9. Nous sommes bien subjectz à nous diviser… sans avoir grant regard à la consequence, Commines, I, 16. Et au regard de moy je me attendz d'estre gouverneur de Flandre et me y faire tout d'or, Commines, V, 13. Voici beau regard de chastel ; car je voy la praerie grande et ample et pleine de tous deduitz d'oiseaulx, et la forest près là où on peult chasser, Perceforest, t. II, f° 3.

XVIe s. Là haut assis, il [Dieu] voit tout de ses yeux, Et son regard les humains note et marque, Marot, IV, 247. Le medecin respondra qu'il a ousjours une mesme reigle, mais qu'il a regard à l'aage, Calvin, Inst. 352. Ils [les apôtres] ont tenu pour fable ce que les femmes racontoyent [de la resurrection de Jésus], jusques à ce qu'ils en ont eu plein regard, Calvin, ib. 794. Tout ce que les œuvres ont de valeur et estime, elles l'ont au regard de l'obeissance que nous rendons à Dieu, laquelle seule il regarde, Calvin, ib. 956. Congnoissant vostre cueur comme je foys, je suis seure que vous n'aurez regard à nul hazard, et que l'honneur vaincra tousjours en vous tous aultres regards et conseils que vous puissiez avoir, Marguerite de Navarre, Lett. CXXXIII. Les sages disent que pour le regard du sçavoir il n'est que la philosophie, et pour le regard des effects, que la vertu, qui…, Montaigne, I, 290. Nous appelons laideur une mesadvenance au premier regard, Montaigne, IV, 222. Il estoit effroyable au son de la voix, et au regard terrible à l'ennemy, Amyot, Cor. 10. Il avoit le regart et mouvement des yeulx doulx, Amyot, Pomp. 2. Lors la fontaine eust peu durer, et n'y eust fallu faire tant de regards, Palissy, 147.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REGARD, s. m. (Gram.) action de l’œil. Jetter un regard au loin. Le regard est tranquille ou passionné, doux ou colere, inquiet ou paisible, distrait ou attentif, indifférent ou curieux.

Regard, s. m. (Hydraul.) est un quarré de maçonnerie en forme de cheminée, très-différent du soupirail, en ce qu’il est toujours renfermé dans les terres & couvert d’une dalle de pierre, jusqu’au moment que le fontainier est obligé de visiter si l’eau roule par toute une conduite, & ne s’arrête nulle part. On construit des regards ordinairement de 20 toises en 20 toises, de 3 piés en quarré sur 4 ou 5 piés de profondeur. On les revêt de maçonnerie d’un pié d’épaisseur jusqu’en-haut en forme de puits, & on les couvre d’une pierre plate percée dans le milieu, pour la pouvoir lever dans le besoin.

On appelle encore un regard l’endroit où est enfermé le robinet d’une fontaine, ou celui où l’on a sondé une branche sur une grosse conduite.

Le regard de fosse est ainsi nommé, parce qu’il reçoit toute l’eau des différentes pierrées qui amenent les sources, & que c’est de ce regard que les eaux se rendent dans le réservoir. (K)

Regard, (Peint. Grav.) on appelle un regard, soit en peinture, soit en gravure, deux portraits, deux estampes voisines de même grandeur, dont l’une est tournée à droite, l’autre à gauche, ensorte qu’elles se regardent. On connoît le distique suivant pour l’estampe d’un regard du R. P. Gourdan & de Santeul, tous deux chanoines réguliers de S. Victor. C’est Santeul lui-même qui en est l’auteur.

Proh ! quam dissimiles & vultu & moribus ambo !
Versibus hic sanctos, moribus ille refert.


Ah qu’ils sont différens & d’air & de mérite !
Santeul chante les saints, & Gourdan les imite.

(D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « regard »

(Vers 980) De regart, déverbal de regarder, lui-même composé du préfixe re- et de garder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. REGARDER ; prov. regart, reguart ; ancien espagn. reguardo ; ital. riguardo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « regard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
regard rœgar

Citations contenant le mot « regard »

  • Tout vrai regard est un désir. De Alfred de Musset
  • Le regard est le médiateur des coeurs. De Anonyme
  • Le regard indifférent est un perpétuel adieu. De Malcolm de Chazal / Sens-plastique
  • Tous les peureux sont bègues du regard. De Malcolm de Chazal / Ma révolution
  • Le regard a quelque chose de traître. De Sahar Khalifa / L'Impasse de Bab Essaha
  • On devient cinéaste quand on croise son propre regard avec le regard des autres. De Theo Angelopoulos
  • L’avantage de l’amour au premier regard c’est qu’il retarde le second regard. De Natalie Clifford Barney / Samples from almost illegible notebooks
  • Un être offre à chaque regard un visage différent, modelé sur le regard même. De Monique Corriveau / Le Témoin
  • Le regard est la grande arme de la coquetterie vertueuse. On peut tout dire avec un regard, et cependant on peut toujours nier un regard. De Stendhal / De l'amour
  • Un regard est dans tout pays un langage. De George Herbert
  • La beauté est indissociable du regard de celui qui voit. De Heinz Pagels / L'Univers quantique
  • Seul un regard peut créer l'univers. De Christian Morgenstern / Borne kilométrique
  • Intimer un ordre c'est intimider un regard. De Napoléon Bonaparte
  • Aimer, c'est doubler son regard. De Natalie Clifford Barney / Eparpillements
  • Les jeunes filles sous le regard inquisiteur d’Alberto Lattuada Le Monde.fr, Les jeunes filles sous le regard inquisiteur d’Alberto Lattuada
  • Tant de mains pour transformer ce monde, et si peu de regards pour le contempler ! Louis Poirier, dit Julien Gracq, Lettrines, José Corti
  • Quand la bouche dit oui, le regard dit peut-être. Victor Hugo, Ruy Blas, I, 2, Ruy Blas
  • J'entendrai des regards que vous croirez muets. Jean Racine, Britannicus, II, 3, Néron
  • Si l'on a baptisé Jules Renard l'œil, j'appellerai Picasso le regard. Frédéric Sauser, dit Blaise Cendrars, Aujourd'hui, Grasset
  • Un œil pur et un regard fixe voient toutes choses devant eux devenir transparentes. Paul Claudel, La Ville (2e version), III, Cœuvre , Mercure de France
  • Beauté pour nous donner des yeux semblables aux siens, sans regard. André Frénaud, Il n'y a pas de paradis, Gallimard
  • Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée. André Gide, Les Nourritures terrestres, Gallimard
  • Justine aime la photographie pour les histoires qu’elle permet de transmettre en un regard. Toujours à l’affut de découvertes et de rencontres, elle est aussi une passionnée de voyages et de nature. Phototrend.fr, Archives : le regard de photographes afro-américains sur la société du XXe siècle
  • Elodie et Joachim sont également restés proches d'ex-candidats de Mariés au premier regard. Le couple voit régulièrement Sarah, Rudy ou Matthieu.  Cosmopolitan.fr, Que deviennent Joachim et Elodie de Mariés au premier regard 4 ? - Cosmopolitan.fr
  • Mardi 28 juillet 2020, Elodie, candidate emblématique de l'émission Mariés au premier regard, a passé la journée avec la famille de son époux, Joachim. Alors que la joyeuse troupe faisait du pédalo, son beau-père, Philippe, a été victime d'un léger malaise. Telestar.fr, Elodie (Mariés au premier regard) : cette sortie familiale qui a mal tourné - Télé Star

Images d'illustration du mot « regard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « regard »

Langue Traduction
Anglais look
Espagnol mira
Italien guarda
Allemand aussehen
Chinois
Arabe نظرة
Portugais veja
Russe смотрю
Japonais 見て
Basque look
Corse aspetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « regard »

Source : synonymes de regard sur lebonsynonyme.fr
Partager