Examen : définition de examen


Examen : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXAMEN, subst. masc.

A.− [L'action se fait par l'intermédiaire du regard et/ou du toucher] Action de regarder minutieusement, d'observer avec attention.
1. [En parlant de choses gén. concr.]
a) Observation détaillée pour apprendre, connaître mieux, vérifier, trouver quelque chose. Duroy recommençait tout seul l'examen des toiles comme s'il ne se fût pas lassé de les admirer (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 134).Il acheta le journal, (...) une première inspection rapide ne lui montra pas ce qu'il cherchait. Il reprit son examen plus lentement (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 212):
1. ... le plus expert des histologistes serait bien empêché, sur l'examen microscopique d'un tissu, d'assigner un âge approximatif à l'organisme dont il provient. J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 115.
SYNT. Examen approfondi, attentif, complet, détaillé, minutieux, méthodique, rigoureux, sérieux, sommaire; faire, pratiquer l'examen de, procéder à l'examen de; examen au microscope, aux rayons X.
Au premier examen. Sans approfondir l'observation. Au premier examen, la distance de cette maison à la vôtre, l'épaisseur du taillis, ne lui auraient pas permis de se faire entendre (Bernanos, Crime,1935, p. 767).
b) En partic.
Examen de papiers, de documents. Lecture attentive et réfléchie pour découvrir quelque chose. Tous deux, dans le plus complet silence, se mettent à l'œuvre. L'examen des papiers continue et marche rapidement; on brûle à mesure (Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 76).
Examen de comptes. Lecture attentive pour vérification. La commission chargée de l'examen des comptes (Maine de Biran, Journal,1818, p. 116).
c) P. ext. Analyse d'une substance. Examen chimique; examen d'urines, de sang; examen de laboratoire. La Cilpo, le prétendu laboratoire où se font les prétendus examens de ces laits pasteurisés et oxygénés qui, peut-être, ne sont que de prétendus laits (Duhamel, Journ. Salav.,1927, p. 71).
2. [En parlant d'une pers.]
a) Action de regarder quelqu'un d'une manière attentive, critique, pour se faire une opinion à son sujet. Elle lui fit subir ce rapide examen qui suffit à la femme pour juger un homme physiquement et presque moralement (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 360).Les deux femmes avaient échangé un regard profond, un de ces examens d'une seconde, complets et définitifs (Zola, Nana,1880, p. 1251):
2. ... fixant d'abord les yeux sur les pieds de Joseph, elle fit monter un regard désapprobateur jusqu'au visage du jeune homme (...). David subit le même examen... Green, Moïra,1950, p. 196.
b) Spéc., MÉD. Ensemble d'observations faites par divers moyens (auscultation, palpation, radiographie, analyses, etc.) qui fournissent des indications sur l'état de santé d'une personne. Examen médical, clinique; examen de santé; examen cardio-vasculaire, rectal, radiologique. La table d'examen avait un air d'instrument de torture passé au ripolin blanc (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 40).Lorsque le médecin eut fini son examen et qu'il se releva, je compris à son regard que Pujolhac était perdu (Abellio, Pacifiques,1946, p. 339).V. complet ex. 4.
Examen prénuptial. Examen radiologique, sérologique effectué par un médecin, un laboratoire agréé, en vue de la délivrance d'un certificat prénuptial (cf. Méd. Biol. t. 2 1971). Examen prénatal, post-natal. Examen médical de la femme durant et après la grossesse. Examen légal, post-mortem. (Quasi-)synon. autopsie.
B.− [L'action est du domaine de la pensée, de la réflexion]
1. [En parlant de choses gén. abstr.]
a) Action d'étudier quelque chose, de réfléchir à quelque chose, de peser les éléments d'un problème, d'un fait, pour apprendre, comprendre ou agir au mieux. Le pape résolut de mettre la plus grande sévérité dans l'examen de ces miracles (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 298).Quand vous aurez fini de faire du paradoxe, le tribunal passera à l'examen de la cause (Courteline, Article 330,1900, p. 262):
3. Dans le présent livre, notre champ d'examen a l'avantage d'être bien délimité. Nous voulons examiner, en effet, des images bien simples, les images de l'espace heureux. Bachelard, Poét. espace,1957, p. 17.
SYNT. Examen critique, impartial; examen des motifs, des possibilités, d'un problème, d'une thèse, d'une situation; porter son examen sur (qqc.), réserver (une question) pour plus ample examen, soumettre (une question) à un examen; être digne d'examen, mériter (l')examen; après mûr examen; faculté, esprit d'examen.
À l'examen. À la réflexion :
4. ... il faudra dans la dernière partie sur la pédérastie traiter en fonction de Gide le problème du diable. D'abord, j'y répugnais quelque peu d'instinct, puis à l'examen je me rends compte que cette répugnance est ici d'autant moins justifiée que Gide introduit lui-même le problème à tout bout de champ... Du Bos, Journal,1927, p. 353.
Sans examen. Sans approfondir la question. Ce qui me dégoûte dans la haine, c'est sa grossièreté : elle accueille n'importe quel bruit, se nourrit de tout, sans examen, sans discernement (Montherl., Malatesta,1946, III, 5, p. 503).
(Ne pas) résister à l'examen; soutenir, supporter l'examen. (Perdre) ne pas perdre toute valeur, tout crédit après une étude, une analyse soigneuse. Tu as totalement perdu la tête! tu as cédé à un enfantillage qui ne supporte pas une minute l'examen! (Martin du G., Thib.,Été 1914, 1936, p. 602).
En partic. [En parlant d'une œuvre, d'un artiste, d'un auteur] Étude en détail pour mieux connaître, mieux comprendre. La composition qu'il n'avait apprise que par l'examen des œuvres et par sa propre réflexion [Bach] (Pirro, J. S. Bach,1919, p. 31).Je suppose donc que Richelieu ait déféré à l'Académie l'examen grammatical et linguistique du « Socrate chrestien » (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 494).
Spéc. Examen (de censure). Lecture critique, appréciation de la valeur d'un ouvrage en vue de son édition, de l'attribution d'un prix, d'une pièce en vue de sa représentation. J'ai lu votre travail, monsieur; je ne doute pas que le talent avec lequel il est écrit, la profondeur avec laquelle il est pensé, ne fassent sur le comité d'examen une favorable impression (Lamart., Corresp.,1834, p. 34).Je consentirai à la reprise de mes pièces à la condition « qu'elles ne subiront pas un nouvel examen de censure », que pas un vers n'en sera retranché par le gouvernement actuel (Hugo, Corresp.,1867, p. 16).
P. ext. Examen du prix (d'une marchandise). Calcul du prix au plus juste en fonction de certains faits. Grâce à un nouvel examen de mes prix, qui étaient déjà très étudiés, je puis fournir à raison de 0 Fr. 93 l'unité (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 155).
P. méton., vx. Faculté de l'esprit qui sait examiner, réfléchir. L'abbé Niollant communiqua sa hardiesse d'examen et sa facilité de jugement à son élève (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 41):
5. Un soldat devrait-il, sur l'ordre de son caporal ivre, tirer un coup de fusil sur son capitaine? Il doit donc distinguer si son caporal est ivre ou non; il doit réfléchir que le capitaine est une autorité supérieure au caporal. Voilà de l'intelligence et de l'examen requis dans le soldat. Constant, Princ. pol.,1815, p. 91.
b) Spéc., dans les expr. esprit d'examen, droit d'examen, libre examen et (absol.) examen. Fait de mettre en question, en les soumettant au contrôle de la raison, des principes admis généralement comme vrais, particulièrement en matière de religion. Il [le christianisme] craignait cet esprit d'examen et de doute, cette confiance en sa propre raison, fléau de toutes les croyances religieuses (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 84).Tout comme celle au catholicisme, la conversion au communisme implique une abdication du libre examen, une soumission à un dogme (Gide, Journal,1933, p. 1175):
6. Rome redoute, avant tout, l'esprit d'examen qui peut conduire au protestantisme; aussi l'art de penser y a-t-il toujours été découragé et au besoin persécuté. Stendhal, Prom. ds Rome,t. 1, 1829, p. 11.
2. [En parlant d'une pers., d'une faculté, d'un attribut de la pers.]
a) [L'acte porte sur le suj.] Analyse de ses pensées, de ses sentiments, de ses facultés pour mieux se connaître, de ses actes pour en découvrir les mobiles. À l'effervescence (...) succéda un grand calme, je veux dire un moment de sang-froid et d'examen singulièrement lucide (Fromentin, Dominique,1863, p. 248).La première conclusion de l'impitoyable examen de lui-même auquel il se livra (...) fut qu'il était complètement ignorant (Maurois, Disraëli,1927, p. 25).
RELIG. CHRÉT. Examen de conscience (cf. conscience II D 2).Chez quiconque a le souci d'un perfectionnement moral, l'examen de conscience est un besoin (Coppée, Bonne souffr.,1898, p. 183).Son cahier d'examens de conscience n'était pas à jour. D'ici lundi soir, il lui faudrait donc découvrir quatre ou cinq péchés dont elle pût faire état dans son cahier (Aymé, Jument,1933, p. 122).
Examen général. Examen de conscience portant sur toutes les actions accomplies (cf. Foi t. 1, 1968).
Examen particulier. Portant sur un seul point de la vie spirituelle qui a besoin d'être amélioré (Foi, t. 1, 1968). Cet « examen particulier » (...) a donc pour but de nous faire atteindre deux résultats : l'extirpation de tel défaut, l'acquisition de telle vertu (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 392).
P. anal. Des républicains (...) commençaient de faire leur examen de conscience politique (Aymé, Jument,1933, p. 220).
b) [L'acte porte sur une autre pers.] Étude des qualités, des facultés, des capacités d'une personne par l'observation de son comportement, au moyen d'un interrogatoire, de tests, etc. Examen mental, psychologique. L'examen de la paresse met en œuvre un partenaire imaginaire (Mounier, Traité caract.,1946, p. 18):
7. Selon le degré d'évolution du sujet, la psychotechnique recourt à des moyens techniques : exercices d'habileté manuelle, de réflexes, de comportement, de mémoire, exercice plus intellectuels de compréhension, de jugement, etc... c'est l'examen psychotechnique. Pages documentaires, 1948-49, no2, p. 144.
En partic. Évaluation, contrôle des aptitudes d'une personne à entrer dans une école, à obtenir un diplôme, un titre, à exercer une fonction, au moyen d'épreuves appropriées; épreuve ou ensemble d'épreuves servant à ce contrôle. Examen d'un élève, des candidats, examen d'aptitude. V. agricole ex. 18.J'ai été à 11 heures à l'École normale pour assister à un 2eexamen des élèves sur la morale (Maine de Biran, Journal,1817, p. 38).P. méton. Les examens approchaient et les candidats, dès qu'ils avaient une minute, ouvraient un livre (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 80).
SYNT. a) Examen écrit, oral, examen blanc, examen probatoire; b) examen d'admission, d'embauche, d'entrée, de sortie (d'une école), de passage, de fin d'études; examen du certificat d'études, du brevet, du baccalauréat, de la licence; examen de docteur, d'instituteur, de pilote; examen de droit, de grec, d'histoire, de mathématique; de catéchisme, de danse. c) Matière, programme, question, sujet, épreuves d'(un) examen, session d'examen; commission, jury d'examen; salle d'examen; boite à examen(s) (fam.); préparation, résultat d'un examen. d) Bûcher (fam.), préparer, travailler, passer un (ses) examen(s); se présenter à un examen, être admis, reçu refusé, collé à un examen; échouer à l'examen, se faire refuser à un examen, manquer un examen.
Prononc. et Orth. : [εgzamε ̃] ou [e-]. Cf. é-1. Nod. 1844 et Passy 1914 admettent en outre, pour la finale, l'anc. prononc. lat. [-mεn]. D'apr. Littré cette prononc. est affectée. Elle est cependant la seule prononc. ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 2 1787, Gattel 1841; cf. aussi ds Ac. 1762, alors que dans les éd. suiv. la prononc. lat. fait simplement l'objet d'une rem. : ,,plusieurs font sentir l'n finale comme en latin``, les éd. de 1694-1740 ne faisant aucune allusion à la prononc. La prononc. lat. était restée en vigueur dans le Midi jusqu'à la 2emoitié du xixes. (cf. Lesaint et Vogel, Traité... 3eéd., 1890 d'apr. Buben 1935, § 103). Comparer examen, dont la finale s'est francisée, avec les mots du type abdomen, amen, lichen, pollen, etc. Étymol. et Hist. 1337-39 derain examen « jugement dernier » (Le Tombel de la chartrose, ms. d'Avranches ds Littré); 1372 « action d'examiner, d'étudier minutieusement » (Cart. de Flines, II, 653, Hautcœur ds Delb. Notes mss); 1485 « épreuve à laquelle est soumis un candidat » (Ordonn. févr. ds Littré). Empr. au lat. class. examen (de exigere, avec ex- « hors de » et agere, proprement « pousser hors de, chasser » [v. essaim < examen]; « faire sortir » d'où « exiger » (v. ce mot); ex- exprimant l'achèvement d'où « mener à terme, achever », spéc. « achever une pesée, peser exactement ») au sens de « aiguille de balance », d'où « contrôle, examen ». Fréq. abs. littér. : 2 930. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 704, b) 3 119; xxes. : a) 3 724, b) 4 535. Bbg. Clément (R.). Suite des termes ou expr. à substituer à des mots étr. ou barbares. Déf. Lang. fr. 1970, no55, p. 37. − Feugère (F.). En marge de l'exposition Charles V. Déf. Lang. fr. 1968, no45, p. 27; La Première Renaissance et notre vocab., d'Oresme à Christine de Pisan. Déf. Lang. fr. 1970, no51, p. 14. − Pamart (P.). Attention! route glissante. Vie Lang. 1968, pp. 289-293.

Examen : définition du Wiktionnaire

Nom commun

examen \ɛɡ.za.mɛ̃\ ou \eɡ.za.mɛ̃\ masculin

  1. Observation attentive, réfléchie.
    • L’examen des malades dans un hôpital.
    • Soumettre un préjugé à l’examen de la raison.
    • Soit les assauts du conquistador s'arrêtaient au seuil de la couche, soit, si la consommation avait lieu, se déchaînaient ensuite une succession interminable d’examens médicaux : sida, syphilis, gonocoque, staphylocoque et j'en passe... — (Jean-Richard Freymann, Passe, Un Père et Manque, éd. Erès, 2012)
  2. (Spécialement) Examen de conscience, introspection méditative effectuée dans un esprit religieux.
    • Comme premier point de l'examen, Ignace propose l'action de grâce et ensuite de demander la lumière. — (Jean Lafrance, Persévérants dans la prière, MédiasPaul & Éditions Paulines, Paris/Montréal, 1982, p. 75)
  3. (Éducation) Action de constater le degré d’instruction ou les aptitudes d’une personne par des épreuves écrites ou orales.
    • Examen oral, examen écrit, examen physique.
    • Passer un examen, se préparer à un examen, réussir un examen, rater un examen
    • Examen du baccalauréat, de la licence.

Nom commun

examen masculin

  1. Examen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Examen : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXAMEN. (EN se prononce IN.) n. m.
Observation attentive, réfléchie. L'examen du sang. L'examen des malades dans un hôpital. Faire l'examen d'un livre, d'un compte. Examen de conscience. Embrasser une opinion sans examen. Soumettre un préjugé à l'examen de la raison. Le libre examen. Esprit d'examen. Après mûr examen. Il signifie particulièrement Action de constater le degré d'instruction ou les aptitudes d'une personne par des épreuves écrites ou orales. Subir l'examen. Examen oral. Examen écrit. Examen physique. Pour entrer dans certains corps, dans certaines carrières, il faut passer des examens. Le premier, le second, le troisième examen roule sur telle matière. Se préparer à un examen. Examen du baccalauréat, de la licence. Il a été reçu, refusé à son examen.

Examen : définition du Littré (1872-1877)

EXAMEN (è-gza-min. Quelques-uns prononcent è-gza-mèn' ; mais cette prononciation est affectée ; autrefois c'était la bonne ; Chifflet disait que l'n se prononçait toujours) s. m.
  • 1Action d'examiner. L'officier auquel le roi renvoya l'examen de notre affaire, Fénelon, Tél. II. Toute la vie du chrétien doit être un examen et une censure continuelle et secrète de ses actions, de ses désirs, de ses pensées, Massillon, Car. Conf. Je me borne à l'examen de quelques questions qui me paraissent les plus importantes, Condillac, Études hist. part. I, ch. 8. Il y a, dans le septième tome de Paméla, un examen très judicieux de l'Andromaque de Racine, par lequel on voit que cette pièce ne va pas mieux à son but prétendu que toutes les autres, Rousseau, Lettre à d'Alembert. D'un sévère examen je ne crains pas la suite, Chénier M. J. Œdipe roi, III, 2.

    Terme ecclésiastique. Examen de conscience, préparation à la confession. Elle [Anne d'Autriche] redouble ses dévotions toujours assidues ; elle apporte de nouveaux soins à l'examen de sa conscience toujours rigoureux, Bossuet, Mar.-Thér. Ceux [livres d'heures] dans lesquels les examens de conscience sont un peu détaillés, Genlis, Ad. et Théod. t. II, lett. 7, p. 111, dans POUGENS.

    Faire son examen de conscience, examiner attentivement sa propre conduite. De bonne foi du moins il fait son examen, Collin D'Harleville, Chât. en Esp. II, 3.

    Terme de philosophie. Le libre examen, le droit naturel de n'accepter comme vrai que ce qu'admet la raison ou l'expérience ; et, plus particulièrement, indépendance d'opinion qui fait repousser le joug de l'autorité en matière de foi et examiner les dogmes traditionnels d'après sa propre raison. Un homme d'examen. Esprit d'examen.

  • 2Épreuve orale ou écrite que subit un candidat pour être admis à tel ou tel grade. Subir un examen. Passer son examen, ses examens.
  • 3 Par extension, sorte d'interrogatoire qu'on fait subir à quelqu'un sur certains faits. Examen d'un accusé.

    Partie de la procédure publique, en matière criminelle, qui comprend les interrogatoires et l'exposition des charges.

HISTORIQUE

XVe s. Il laissa meuble et heritage Et ses parens sans retorner ; Jhesucrist le face tourner Au jour du derain examen De sa destre partie ; amen, le Tombel de la Chartrose, ms. d'Avranches. Que celluy qui sera passé maistre sans grace et par examen, sera tenu paier, avant qu'il leve son ouvrouer, la somme de 6 escus d'or, Ordonn. fév. 1485.

XVIe s. Le nombre de qui on fait l'examen, Delaroche, Arismetique, f° 11, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Examen : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

Examen de conscience, (Théolog.) revûe exacte qu’un pécheur fait de sa vie passée, afin d’en reconnoître les fautes & de s’en confesser.

Tous les Théologiens qui ont écrit du sacrement de pénitence, & particulierement les anciens peres, ont beaucoup insisté sur la nature & les qualités de cet examen, comme sur une voie nécessaire pour préparer & conduire le pécheur au repentir sincere de ses fautes. S. Ignace martyr le réduit à cinq points : 1°. rendre grace à Dieu de ses bienfaits : 2°. lui demander les graces & les lumieres nécessaires pour connoître & distinguer nos fautes : 3°. repasser dans notre mémoire toutes nos occupations, actions, pensées, paroles (à quoi il faut ajoûter les omissions), afin de découvrir en quoi nous avons offensé Dieu : 4°. à lui en demander pardon, & concevoir un regret sincere de l’avoir offensé : 5°. à former une ferme résolution de ne plus l’offenser à l’avenir, & prendre toutes les précautions nécessaires pour nous préserver du péché, & en fuir les occasions. (G)

Examen, (Jurisp.) est l’épreuve de la capacité d’une personne qui se présente pour acquérir un état ou remplir quelque fonction qui demande une certaine capacité.

Ainsi dans les Arts & Métiers, les aspirans à la maîtrisse subissent un examen, & doivent faire leur chef-d’œuvre.

Ceux qui se présentent pour avoir la tonsure ou pour prendre les ordres, pour obtenir le visa de l’évêque sur des provisions, sont ordinairement examinés ; voyez l’édit de 1695.

Les étudians dans les universités subissent aussi plusieurs examens, avant d’obtenir leurs degrés : celui qui, après avoir soûtenu ses examens & autres actes probatoires, a été réfusé, s’il prétend que ce soit injustement, peut demander un examen public.

Ceux qui sont pourvûs de quelque office de justice, sont examinés sur ce qui concerne leur état, à moins qu’ils ne soient dispensés de l’examen, en considération de leur capacité bien connue d’ailleurs.

Si l’officier passe d’une charge ou place à une autre, qui demande plus de capacité ou quelque connoissance particuliere, il doit subir un nouvel examen. Voyez la Rocheflavin, des parlemens, liv. VI. ch. xxviij. (A)

Examen à futur, voyez Enquête d’examen à futur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « examen »

Étymologie de examen - Wiktionnaire

Du latin examen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de examen - Littré

Lat. examen, proprement l'aiguille de la balance qui dénonce l'équilibre, de là action de peser, d'examiner, pour exagmen, de exigere ou exagere, réduire à (voy. EXIGER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de examen - Wiktionnaire

(1337-39) « jugement dernier » ; (1372) « étude minutieuse » ; (1485) « épreuve à laquelle est soumis un candidat ».
Du latin examen (« essaim »), de exigere (« pousser hors de, chasser », « faire sortir » d’où « exiger » voir ce mot ; puis ex exprimant l’achèvement le sens de « mener à terme, achever », spécialement « achever une pesée, peser exactement », d’où le sens actuel de « contrôle, examen ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « examen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
examen ɛgzamɛ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « examen »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « examen »

  • Un demandeur d'asile somalien a été mis en examen dimanche 5 juillet par un juge d'instruction de Dijon pour le meurtre de son colocataire, un demandeur d'asile afghan. RTL.fr, Haute-Marne : un demandeur d'asile somalien mis en examen pour le meurtre de son colocataire
  • La requête permettant à une personne mise en examen de demander au juge de le placer sous le statut de témoin assisté ne fait pas partie des droits dont il dispose après délivrance de l’avis de fin d’information et en l’absence de réponse à une telle requête dans le délai de deux mois, un recours peut être exercé contre la décision implicite de rejet. , Demande d’un mis en examen à être placé sous le statut de témoin assisté : rejet et recours - Instruction | Dalloz Actualité
  • Deux hommes ont été mis en examen pour coups mortels après la découverte du corps d’une femme dans un campement de gens du voyage à Savigny-en-Véron (Indre-et-Loire), a annoncé ce jeudi le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin. , Faits-divers - Justice | Deux hommes mis en examen après la découverte du corps d’une femme
  • Il souhaite que le dispositif soit décliné sur d’autres centres hospitaliers, publics ou privés. Les CHU de Saint-Quentin (Aisne) et Rouen proposent déjà aux victimes de violences conjugales de remplir une fiche de signalement, mais ils ne permettent pas l’examen immédiat par le médecin légiste. Le Monde.fr, A Amiens, la justice veut faciliter l’examen médicolégal pour les victimes de violences conjugales
  • En raison de la crise, les lycéens n’ont pas été convoqués dans les salles d’examen. Une première dans l’histoire du baccalauréat. Toutes les épreuves prévues ont été annulées, comme l’avait annoncé Jean-Michel Blanquer le 3 avril. Dans ces conditions exceptionnelles, le bac sera validé sur la base du livret scolaire ou dossier de contrôle continu, explique le ministère dans un arrêté. Le Monde.fr, Baccalauréat 2020, un examen bouleversé jusque dans l’affichage des résultats
  • Le gérant du parc Saint-Paul a été mis en examen ce jeudi pour homicide involontaire après la mort d'une femme de 32 ans qui est tombée du manège Coaster Formule 1 samedi 4 juillet. L'absence de ceinture de sécurité est pointée par l'expertise de l'attraction. France Bleu, Accident mortel au parc Saint-Paul : le gérant mis en examen pour homicide involontaire
  • Ses analyses corroborent l’hypothèse d’un différend entre les deux hommes qui se connaissaient. Selon les premiers éléments de l’enquête, le mis en examen hébergeait la victime de façon épisodique. , Faits-divers - Justice | Mort sur le palier : un suspect mis en examen et écroué
  • Le locataire de l'appartement de la rue Aristide Briand à Belfort où un corps a été découvert en début de semaine a été mis en examen et écroué pour meurtre ce jeudi par le pôle de l'instruction de Montbéliard. Mais il nie les faits. France Bleu, Corps découvert à Belfort : un homme mis en examen et écroué pour meurtre
  • Qui dit préjugé dit une opinion qu'on a reçue sans examen, parce qu'elle ne se soutiendrait pas. De Marquise du Châtelet / Discours sur le bonheur
  • Désormais, on pourra être sénateur ou député à dix-huit ans, et donc, mis en examen à dix-neuf. De Laurent Ruquier / Il faut savoir changer de certitudes
  • J’ai été expulsé du lycée pour avoir triché pendant un examen de métaphysique ; je lisais dans les pensées de mon voisin. De Woody Allen
  • Oui et non sont les mots les plus courts et les plus faciles à prononcer, et ceux qui demandent le plus d'examen. De Talleyrand
  • La peinture doit revenir à son but premier, l'examen de la vie intérieure des êtres humains. De Pierre Bonnard / Art Game book
  • L’expérience est un professeur cruel car elle vous fait passer l’examen, avant de vous expliquer la leçon. De Vernon Sanders Law
  • Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. De Samuel Goldwyn
  • Nous devons procéder à notre propre examen avant de passer à celui des tâches que nous allons entreprendre. De Sénèque
  • Une insurrection qui éclate, c'est une idée qui passe son examen devant le peuple. De Victor Hugo / Les Misérables
  • Ceux qui oublient facilement ont plus de facilités pour réussir l'examen de vie. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Qui veut chapitrer le prochain, fasse d'abord son examen. De Proverbe italien
  • Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue. De Socrate
  • La psychanalyse est un examen où on est sûr de se faire étendre. De Robert Scipion
  • Le doute amène l'examen et l'examen la vérité. De Pierre Abélard
  • Dans un examen, des gens qui ne veulent pas savoir posent des questions à des gens qui ne peuvent pas répondre. sir Walter Raleigh, Some Thoughts on Examinations

Traductions du mot « examen »

Langue Traduction
Corse esame
Basque proba orokorrak
Japonais 試験
Russe экзамен
Portugais exame
Arabe امتحان
Chinois 考试
Allemand prüfung
Italien esame
Espagnol examen
Anglais exam
Source : Google Translate API

Synonymes de « examen »

Source : synonymes de examen sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires