Redonner : définition de redonner


Redonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REDONNER, verbe

A. − Empl. trans.
1. Donner de nouveau à quelqu'un ce qu'il a déjà eu. Redonner à boire. Après chaque détonation (...) il tendait le bras derrière lui et quelqu'un s'emparait de l'arme et la lui redonnait chargée (D'Esparbès, Ceux de l'an 14,1917, p. 43):
1. Ensuite, comme les pauvres, habitués à ses largesses excessives, se plaignaient de la parcimonie de ses dons, elle leur disait: « Il m'est défendu de vous donner plus d'un denier à la fois, mais il ne me l'est pas de vous en redonner un chaque fois que vous reviendrez. » Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 234.
En partic. Présenter de nouveau quelque chose au public. Redonner une comédie, un livre, une pièce. La Comédie-Française doit redonner « Le Soulier de satin » (Lar. Lang. fr.).
[Dans des loc. verb.] Donner à nouveau. Je n'aurai pas d'autre gendre, et tu n'auras pas d'autre mari, j'en redonne ma parole d'honneur au Bon Dieu (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 423).Ferdinand toi! Garde la boutique! Et ne me parlez plus surtout! Il redonnait maintenant des ordres... Il reprenait du ton (Céline, Mort à crédit,1936, p. 522).
VÉN. Relancer un animal. On redonne une bête aux chiens quand on la lance de nouveau (Baudr.Chasses1834).
2. Rendre à quelqu'un ou à quelque chose ce qui lui avait été pris ou retiré, ce qu'il n'avait plus ou pouvait ne plus avoir. Synon. restituer.Redonner confiance, (du) courage, (de l')espoir, des forces, du prestige, de la vigueur. Le repos forcé lui a redonné un peu le goût du travail (Gds cour. pensée math.,1948, p. 264):
2. Aujourd'hui, Gibert, le chanteur de salon, racontait qu'il y avait un médecin à Paris, dont la spécialité était le massage des figures de femmes, et qu'il obtenait des résultats étonnants, refaçonnant un visage déformé par la bouffissure ou la graisse et lui redonnant l'ovale perdu. Goncourt, Journal,1889, p. 908.
Redonner (la) vie. Rendre des forces, la santé à quelque chose. [P. anal.] On eût souhaité, après ces mois de sécheresse, quelque formidable tornade, abreuvant immensément le sol, et redonnant vie à la végétation endormie (Gide, Retour Tchad,1928, p. 963).Au fig. Rendre le goût de vivre à quelqu'un, faire revivre quelque chose. Le bonheur où nous avons atteint ne se refera pas. Il faut qu'il soit lui-même, passé dans l'éternité, parce que ce n'est pas nous qui lui redonnerons la vie (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 314).
3. Donner à une chose ce qu'elle a perdu, une propriété qu'elle ne possède plus. Le savon « Océan » (...) qui réduit à néant les taches les plus rebelles en redonnant au tissu l'éclat du neuf (A. France, Crainquebille,1905, 1ertabl., 3).
B. − Empl. intrans.
1.
a) Vieilli. Revenir à la charge. L'infanterie, qui avait été rompue à la première charge, se rallia et redonna avec un nouveau courage (Ac.).
b) ,,La pluie redonne de plus belle. Elle redouble`` (Ac. 1798-1878). Le soleil redonne de plus belle (Ac.1935).
c) Au fig., vieilli. Redonner dans + subst.Retomber dans (la même situation, le même travers). Revenu à Paris, il y avait été ressaisi par sa passion pour le métier des armes et par sa fougue de dissipation; il avait redonné à plein collier dans le désordre (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 89).
2. Redonner de + subst.Redonner de la voix. Donner à nouveau de la voix. Le gros homme frappe sur la table. Papa redonne de la voix, mais il n'est pas de taille (Duhamel, Terre promise,1934, p. 165).
Prononc. et Orth.: [ʀ ədɔne]; (il) redonne [-dɔn]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. 1remoit. xiies. « donner en retour, récompenser » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, CXV, 3); 2. ca 1175 « donner (à qqn) ce qu'il n'a plus, ce dont il manque » (Chronique Ducs Normandie, 2019 ds T.-L.); 3. 1176-81 « donner à nouveau » (Chrétien de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 807); 4. 1176-81 « rendre, donner ce que l'on a reçu » (Id., ibid., 5697). B. Intrans. 1690 « revenir à la charge, redoubler » et en fauconn. « se remettre à (la poursuite du gibier) » (Fur.). Dér. de donner*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 359. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 242, b) 411; xxes.: a) 479, b) 807.

Redonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

redonner \ʁə.dɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se redonner)

  1. Donner de nouveau la même chose.
    • […] or, après trois décennies d’hégémonie idéologique néolibérale et de pari sur la main invisible du marché, les retombées délétères du capitalisme de casino et l’effilochage du lien social qu’il entraine semble redonner […] une nouvelle actualité à ce souci. — (Alexis Lacroix, « Quand le justice sociale redevient une idée neuve », dans Marianne, n°665, du 16 janvier 2010)
    • Il saisit rageusement sa perruque, qui lui redonnait pour un soir la chevelure bananoïde de ses chères sixties, et la jette dans le lavabo où elle se met à sombrer comme un transatlantique. — (Jacques Jouet, sur un scénario de François Rivière, Jonathan Cap : Racket à Roland-Garros, Éditions Nathan, 2015, chap. 1)
  2. Donner, même pour la première fois, une chose qu’avait déjà eue celui à qui on la donne.
    • Ma présence lui avait redonné de la vitalité, il doit avoir un faible pour mes fesses, car le voilà qui bande comme un cerf. — (Jean Pierre Bassus, Les Rêves érotiques d’une jeune femme, Publibook, 2006, page 78)
    • Il a redonné à ce tableau son premier éclat, sa première fraîcheur en le nettoyant.
    • (Figuré) Alors comment redonner aux bourgeois français le goût de la famille et des progénitures copieuses ? Des ligues pour la repopulation ? Bah ! Elles sont composées, en majeure partie, de célibataires endurcis […] — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • (Figuré) Ici, Piganiol et Pesquidoux se rencontrent : il faudrait qu’une impulsion suprahumaine vînt redonner à ces races blasées l’appétit de vivre, la foi en l’avenir. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • (Par hyperbole) Ce remède m’a redonné la vie : Il a rétabli ma santé dans un moment où j’étais en grand danger de mourir.
  3. (Intransitif) Se livrer, s’adonner de nouveau à quelque chose.
    • Il paraissait vouloir devenir économe, le voilà qui redonne dans les folles dépenses.
    • Il a redonné dans le piège d’où il s’était tiré.
  4. (Intransitif) (Militaire) Revenir à la charge.
    • L’infanterie, qui avait été rompue à la première charge, se rallia et redonna avec un nouveau courage.
    • (Familier) Le soleil redonne de plus belle : Le soleil donne (luit) plus que jamais.
  5. (Pronominal) Reprendre, recommencer, ce que l’on avait cessé de faire.
    • Se redonner au soin de ses affaires, aux affaires.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Redonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REDONNER. v. tr.
Donner de nouveau la même chose. J'avais rendu cette maison à mon père, il me l'a redonnée. Il signifie encore Donner, même pour la première fois, une chose qu'avait déjà eue celui à qui on la donne. Sa présence redonna du courage aux troupes. Il m'a redonné l'espérance. Il a redonné à ce tableau son premier éclat, sa première fraîcheur en le nettoyant. Par exagération, Ce remède m'a redonné la vie, Il a rétabli ma santé dans un moment où j'étais en grand danger de mourir.

REDONNER est aussi intransitif et signifie Se livrer, s'adonner de nouveau à quelque chose. Il paraissait vouloir devenir économe, le voilà qui redonne dans les folles dépenses. Il a redonné dans le piège d'où il s'était tiré. On dit de même, pronominalement : Se redonner au soin de ses affaires, aux affaires. En termes de Guerre, il signifie Revenir à la charge. L'infanterie, qui avait été rompue à la première charge, se rallia et redonna avec un nouveau courage. Fam., Le soleil redonne de plus belle, Le soleil donne plus que jamais.

Redonner : définition du Littré (1872-1877)

REDONNER (re-do-né) v. a.
  • 1Donner de nouveau la même chose. Vous m'avez tout donné, redonnant à mes yeux Ce chef-d'œuvre des cieux, Malherbe, V, 24. Attendez, je crois que je serai mieux sans robe… non, redonnez-la moi, cela ira mieux, Molière, Bourg. gent. I, 2. Vous savez… avec quelle franchise je vous redonnai toute la part que vous aviez jamais eue dans mon amitié, Sévigné, à Bussy, 26 juill. 1668. Relevez vos idées pour M. de Lauzun ; le roi lui a redonné ses entrées ; c'est une grande affaire qui a surpris tout le monde, Sévigné, 7 févr. 1689. Il n'y a nulle difficulté à redonner le viatique au bout de neuf ou dix jours, pourvu qu'on soit en état, Bossuet, Lett. Alb. 75. Toute ma douleur, tous mes remords sont inutiles, je ne regagnerai jamais votre confiance. - Je vous la redonne, madame, interrompis-je tout attendri, Lesage, Diabl. boit. 13.

    Se redonner, donner de nouveau à soi-même, causer à soi-même. Il fait tout ce qu'il peut pour se redonner cette vue dont il conserve nuit et jour une si chère idée, Molière, Mal. imag. II, 6. Mme de la Fayette s'est redonné son mal de côté en allant en carrosse à deux pas de chez elle, Sévigné, 22 juill. 1685.

  • 2 Terme de vénerie. Redonner un cerf aux chiens, le relancer.
  • 3Rendre, donner, même pour la première fois, une chose quand celui à qui on la donne l'a déjà eue. Au milieu de cette véritable tendresse, j'ai eu la force de vous redonner votre liberté, persuadée que, si vous pouviez venir, cela était plus capable de vous décider que de vous arrêter, Sévigné, 329. La vieillesse et un peu de maladie donnent le temps de faire de grandes réflexions ; mais ce que j'épargne sur le public, il me semble que je vous le redonne, Sévigné, 8 juin 1676. Dieu ne nous fait sentir notre faiblesse, que pour nous redonner de nouvelles forces, Maintenon, Lett. à Mme de Ventadour, 18 mars 1700. Et redonnant le calme à vos sens désolés…, Racine, Alex. IV, 2. Toutes nos fonctions les plus pénibles se bornent à effacer les taches que le temps y a fait naître [dans l'édifice de la religion] ; à redonner à ce qui est noirci son premier état…, Massillon, Conférences, Zèle contre les scandales.

    Par exagération. Ce remède m'a redonné la vie, il m'a, dans une maladie dangereuse, rendu la santé. Mme de la Fayette prend des bouillons de vipères, qui lui redonnent une âme, et lui donnent des forces à vue d'œil, Sévigné, 20 oct. 1679.

    Fig. Ah ! monsieur, vous me redonnez la vie ! Molière, Impromptu, 10. Ce qu'avait dit Mme de Clèves de son portrait lui avait redonné la vie, en lui faisant connaître que c'était lui qu'elle ne haïssait pas, La Fayette, Princ. de Clèves, Œuv. compl. t. II, p. 166, dans POUGENS. Il [Segrais] rassemblait chez lui les membres les plus estimables de l'Académie de Caen, à laquelle il redonna une espèce de vie, D'Alembert, Éloges, Segrais.

  • 4Il se dit des personnes en un sens analogue. Tandis que la Castille armait dix mille bras Pour redonner ce prince aux vœux de ses États, Molière, D. Garc. I, 2. On m'a assuré que le chevalier [de Grignan] se portait un peu mieux ; j'espère en sa jeunesse… je prie Dieu de tout mon cœur qu'il nous le redonne, Sévigné, 5 févr. 1672. Elle [Mme de Montespan] a su qu'on se plaignait qu'elle empêchait toute la France de voir le roi ; elle l'a redonné, comme vous voyez, Sévigné, 29 juill. 1676. Toujours aise que le temps passe et m'entraîne avec lui, afin de me redonner à vous, Sévigné, à Mme de Grignan, 9 févr. 1680.
  • 5Transmettre. Vraiment, ma fille, je suis ravie que mes lettres et les nouvelles de mes amis que je vous redonne vous divertissent comme elles font, Sévigné, 444.

    Répéter, redire. Elle [Mlle du Plessis] a retenu certaines choses que vous disiez ici, qu'elle nous redonne avec la même grâce [que quand elle me copie ; la phrase est ironique], Sévigné, à Mme de Grignan, 7 juin 1671. L'abbé Têtu est toujours fort touché de son commerce [de Mme de Coulanges], et redonne avec plaisir toutes ses épigrammes, Sévigné, 22 avr. 1676. L'auteur [d'une géographie, Hubner] admet la fable de la royauté d'Yvetot… c'est ainsi qu'on nous redonne tous les jours d'anciennes erreurs avec des titres nouveaux, Voltaire, Dict. phil. Géographie.

    Rappeler. Dès que nous revoyons la plus petite de vos lettres, et la moindre période qui nous redonne ce style qui a trouvé si particulièrement le secret de nous plaire, Sévigné, à Moulceau, 29 févr. 1696.

  • 6Faire reparaître. Cela [l'envoi à la monnaie des meubles d'argent du roi, de Monsieur et de Monseigneur] fait beaucoup de millions, et redonnera de l'espèce, qui manquait, Sévigné, 11 déc. 1689.
  • 7 V. n. Se laisser aller de nouveau, se livrer de nouveau. Il a redonné dans les folles dépenses. L'expérience ne le corrige pas ; il redonne dans les mêmes piéges.

    Familièrement. La pluie redonne de plus belle, elle redouble.

  • 8 Terme de fauconnerie. Redonner à propos, se dit de l'oiseau qui se rem et sans peine à la poursuite d'un gibier.
  • 9En termes militaires, revenir à la charge. L'infanterie, repoussée d'abord par le feu de la redoute, redonna avec une nouvelle vigueur.
  • 10Se redonner, v. réfl. Se donner de nouveau à quelqu'un. Son amour se ralluma, et il se redonna tout à elle, Vaugelas, Q. C. VIII, 3. Il ne manquait plus à mon malheur que d'apprendre que Belasire m'aimait encore, qu'elle se fût peut-être redonnée à moi, sans le dernier effet de mon extravagance, La Fayette, Zayde, Œuv. t. I, p. 236, dans POUGENS.
  • 11Se donner de nouveau l'un à l'autre. Vous m'auriez bien étonnée de me renvoyer ce que je vous ai dit de Mme de la Sablière… mais ne nous mettons point cela dans la tête, j'ai pensé mille fois à vous redire, dans mes lettres, des endroits et des tours si bons et si agréables des vôtres, que nous ne ferions plus que nous redonner à nous-mêmes, Sévigné, à Mme de Grignan, 4 août 1680.
  • 12Se livrer de nouveau à quelque chose. Se redonner aux affaires. Cet amant se redonne aux soins de son amour, Racine, Bérén. I, 3.

HISTORIQUE

XIIe s. Passum cest glaive e cest turment, Desque Deus nos redunt victorie [victoire], Benoit de Sainte-Maure, I, 2019.

XIIIe s. Li diex d'amor, qui tout depiece Mon cuer dont il a fait bersaut [cible], Me redonne un nouvel assaut, la Rose, 1829.

XVIe s. Si un asne m'avoit donné un coup de pied, voudriez-vous que je luy en redonnasse un autre ? Amyot, Comme il faut nourrir les enf. 31. Qui du sien donne, Dieu luy redonne, Cotgrave Dieu nous donne les merites, et nous redonne le loyer, Calvin, Instit. 457. Toutte l'armée imperiale cria victoire, quand le duc de Guise, r'alliant Thavanes, le fit donner et redonner aux Allemans devant lui, D'Aubigné, Hist. I, 22. Aiant reconnu aux habitans un ferme desir de se redonner au roi, D'Aubigné, ib. III, 350. Vous les saupoudrerez [des prunes pelées] avec du sucre, les remettrés au soleil pour un jour, leur redonnerés du sucre…, De Serres, 875. Ce peuple [de Bordeaux] qui employa touts les plus extremes moyens qu'il eust en ses mains à me gratifier… et feit bien plus pour moi en me redonnant ma charge, qu'en me la donnant premierement, Montaigne, IV, 171. Nous avions [en France] assez d'ames mal nées, sans gaster les bonnes et genereuses ; si que, si nous continuons, il restera malayséement à qui fier la santé de cet estat, au cas que la fortune nous la redonne, Montaigne, IV, 199.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Redonner : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REDONNER, v. act. (Gram.) donner une seconde fois. Voyez l’article Donner.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « redonner »

Étymologie de redonner - Wiktionnaire

(Date à préciser) Verbe dérivé de donner avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de redonner - Littré

Re…, et donner ; wallon, ridné.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « redonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
redonner rœdɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « redonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe redonner

Citations contenant le mot « redonner »

  • Vuisternens-en-Ogoz » Un espace culturel, un bistrot qui propose des produits locaux, des animaux, un four à pain, un jardin… Une dizaine de personnes veulent redonner vie au centre de Vuisternens-en-Ogoz. Elles sont en passe de finaliser un projet de taille: la rénovation de la ferme de l’Areyna, qui offrira de nombreuses utilisations. Et le but des travaux est de rendre la bâtisse moins gourmande en énergie. «C’est un projet exemplaire», affirme Serge Boschung, chef du Service de l’énergie du canton de Fribourg. «On voit que même avec un bâtiment protégé (construit aux alentours de 1840, ndlr), c’est possible d’avoir une belle réalisation énergétique», fait-il remarquer. , Un projet pour redonner vie au village - La Liberté
  • Nous misons principalement sur un mix TV et vidéo digitale. Ce sont les deux canaux à date qui connaissent les meilleurs résultats pour nous. Car ils nous offrent une couverture et répétition forte, et nous permettent de pousser des messages plus aspirationnels et de montrer nos produits de manière qualitative. Il nous faut plus qu'un visuel actuellement pour redonner à nos clients le goût du voyage. https://www.e-marketing.fr/, "Il faut plus qu'un visuel pour redonner le goût du voyage": Antoine Dubois (Accor)
  • La liberté ne connaît pas de frontières, il suffit qu’une voix s’élève et appelle à la liberté dans un pays, pour redonner courage à ceux qui sont à l’autre bout du monde. De Kofi Annan
  • Le recul permet toujours de mieux apprécier les choses, et de redonner à certains évènements la place qu'ils méritent. De Samuel Blumenfeld
  • S'excuser, c'est un peu comme essayer de redonner de l'allure à un manteau élimé avec une brosse usée. De Leonard Flemming
  • Faire l'amour à une femme triste, c'est lui redonner goût au bonheur. De Karine Tuil / Interdit
  • La meilleure façon de servir la République est de redonner force et tenue au langage. De Francis Ponge / Pour un Malherbe
  • Rien de tel que vos petits-enfants pour vous redonner foi en l'hérédité. De Doug Larson
  • Il faut redonner confiance à la jeunesse. De Valérie Pécresse / Déclaration lors de sa prise de fonction en tant que Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - 18 Mai 2007

Images d'illustration du mot « redonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « redonner »

Langue Traduction
Corse rende daretu
Basque itzuli
Japonais 返す
Russe отдай
Portugais devolva
Arabe يرجع
Chinois 归还
Allemand zurück geben
Italien restituire
Espagnol devolver
Anglais give back
Source : Google Translate API

Synonymes de « redonner »

Source : synonymes de redonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « redonner »



mots du mois

Mots similaires