Recruter : définition de recruter


Recruter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RECRUTER, verbe trans.

A. − ARMÉE
1.
a) [Sous l'Ancien Régime] Compléter l'effectif (d'une troupe) en levant des recrues. Synon. lever, racoler.Recruter un régiment (Ac. 1798-1878). Les Français sacrifieront les hommes avec profusion, et en auront long-temps de nouveaux, pour recruter leurs armées (Sénac de Meilhan,Émigré, 1797, p. 1695).
b) [Depuis l'établissement de la conscription milit.] Constituer (une troupe) en levant des recrues. Synon. enrégimenter, enrôler, incorporer, mobiliser:
On sait que nos régiments sont recrutés parmi les pauvres, qui, n'ayant ni amis, ni protecteurs, ne peuvent se soustraire à la vie militaire. Quand on veut des soldats, on ramasse dans les rues et dans les cabarets des villes, et dans les maisons des villages, ce qui ne peut pas se faire réclamer. Gobineau,Nouv. asiat., 1876, p. 230.
2. [P. méton.] Engager (des recrues) pour former une troupe. Recruter des mercenaires, des volontaires. Il est arrivé à recruter un millier d'hommes, de quoi former les cadres d'une petite armée (Malraux,Conquér., 1928, p. 34).
3. Absol. J'endossai l'uniforme (...). On recrutait pour le moment en France (Dumas père, Fille du régent, 1846, ii, 11, p. 196).
4. Empl. pronom. à sens passif. [Le suj. désigne une troupe] Se former, s'accroître de nouvelles recrues. Cette cavalerie scythique qui se recrutait par des achats d'esclaves, comme les mameluks modernes (Michelet,Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 254).
B. − P. ext.
1. Amener (quelqu'un) à faire partie d'un groupe, d'une association, d'un parti. Synon. attirer, embrigader (fam.).Recruter des adeptes, des partisans. Tous les jours notre association recrutait de nouveaux adhérents (Sand,Hist. vie, t. 3, 1855, p. 49).Il était si peu curieux qu'il eût continué son chemin sans s'informer: mais la concierge, désireuse de recruter un auditeur de plus, l'arrêta (Rolland,J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1258).
En partic. Engager (du personnel) pour un emploi. Synon. embaucher.Recruter des collaborateurs, des journaliers. La surveillance quotidienne de six ou sept domestiques recrutés à la diable (Bernanos,Joie, 1929, p. 568).Empl. abs. M. Benelli, l'un des entrepreneurs du théâtre de Londres, est actuellement en Italie (octobre 1823), occupé à recruter (Stendhal,Rossini, t. 2, 1823, p. 229).
2. Empl. pronom. à sens passif. Se recruter dans, parmi.Se recruter par cooptation. Le reste des notables se recrute parmi les employés de divers bureaux parisiens (Bloy,Femme pauvre, 1897, p. 242).Les convertis se recrutent souvent parmi les êtres de mauvaise vie (Mauriac,Vie Racine, 1928, p. 239).
Prononc. et Orth.: [ʀ əkʀyte], (il) recrute [-kʀyt]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. a) 1691 « compléter un corps de troupes » (Racine, Lettre à son fils, 24 sept. ds Œuvres, éd. P. Mesnard, t. 7, p. 20: « vous y pourriez apprendre (dans les gazettes de Hollande) certains termes qui ne valent rien, comme celui de recruter, dont vous vous servez, au lieu de quoi il faut dire faire des recrues »); b) 1829 fig. « attirer (des personnes) dans une association, dans un parti » (Béranger, Chans., t. 1, p. 239). Dér. irrég. de recrue*, condamné au xviies., notamment par Racine (supra). Fréq. abs. littér.: 280. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 456, b) 427; xxes.: a) 501, b) 752.

Recruter : définition du Wiktionnaire

Verbe

recruter \ʁə.kʁy.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se recruter)

  1. (Militaire) Lever des hommes pour le service militaire.
    • Recruter une troupe.
    • Recruter une armée.
  2. Sélectionner et embaucher du personnel.
    • Recruter de nouveaux collaborateurs est un réel relai de croissance pour les entreprises et contribue fortement à leur permettre de se développer sereinement. — (Philippe Pelfort, Fédérer les énergies pour recruter durablement, lesechos.fr, 13 novembre 2017)
    • Un cabinet de conseil, partenaire de la Philarmonie de Paris a eu une idée originale pour recruter ses jeunes consultants. Ils sont invités à un concert à la Philarmonie, avant de passer un entretien. — (Christine Piédalu, Ils se font recruter après un concert à la Philarmonie de Paris, etudiant.lefigaro.fr, 22 novembre 2017)
  3. Amener des personnes à faire partie d’une association, d’un parti, d’une école, etc.
    • Au cours du procès Zola, les antisémites recrutèrent des troupes de manifestants soldés, qui étaient chargés d'exprimer les indignations patriotiques ; le gouvernement de Méline protégeait ces manœuvres. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.275)
    • Casablanca est une ville bédouine. Le gros de sa population se recrute parmi les tribus voisines. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 22)
  4. (Pronominal) (Militaire) Se fournir de recrues.
    • Déterminer le mode suivant lequel l’armée se recrute, doit se recruter.
    • Ce régiment s’est recruté dans telle province.
  5. (Pronominal) Remplacer les membres qui lui manquent, en parlant d'un corps politique.
    • Le Sénat romain se recrutait parmi les grands fonctionnaires publics.
  6. (Sylviculture) Repérer, marquer des tiges d’avenir.
    • Les tiges des essences du mélange temporaire, qui ont un âge d’exploitabilité beaucoup plus réduit que celui du chêne, sont désignées en sus et sont détourées plus précocement […]. Elles sont recrutées à la densité de 10 à 20 tiges maximum par hectare et récoltées progressivement dès que leur diamètre d’exploitabilité est atteint. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Recruter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RECRUTER. v. tr.
Lever des hommes pour le service militaire. Recruter une troupe. Recruter une armée. Il se dit aussi, figurément et familièrement en parlant des Personnes qu'on amène à faire partie d'une association, d'un parti, d'une école, etc. Il recrute partout des adhérents. Il cherche à recruter des disciples, des partisans.

SE RECRUTER signifie Se fournir de recrues. Déterminer le mode suivant lequel l'armée se recrute, doit se recruter. Ce régiment s'est recruté dans telle province. Il signifie aussi, quand on parle d'un Corps politique, Remplacer les membres qui lui manquent. Le Sénat romain se recrutait parmi les grands fonctionnaires publics.

Recruter : définition du Littré (1872-1877)

RECRUTER (re-kru-té) v. a.
  • 1Lever des gens de guerre. La nécessité de recruter continuellement ses troupes, d'entretenir ses garnisons et les corps d'armée… tout cela avait coûté à la Suède, pendant le cours de la guerre, plus de 250000 soldats, Voltaire, Charles XII, 5. Ces misérables restes d'un corps de sept mille hommes qui n'avait jamais été recruté, et qui, aidé de quelques miliciens, de quelques sauvages, avait fait de si grandes choses, furent enfin réduits à capituler, Raynal, Hist. phil. XVI, 22.
  • 2 Fig. et familièrement. Attirer dans une compagnie, dans une partie. Il recrutait avec ardeur des associés.

    Absolument. Quoi ! d'indignes enfants de Mars Briguaient une livrée, Quand ma muse éplorée Recrutait pour leurs étendards, Béranger, Ad. à la gloire.

  • 3Mettre de nouvelles drogues dans la teinture.
  • 4Se recruter, v. réfl. Recevoir des recrues. Le régiment s'étant recruté.

    Fig. Le sénat romain se recrutait parmi les chevaliers. Ce qui prouve que, dès ce temps, Londres, bien loin de suffire à sa population, avait besoin de se recruter tous les ans de plus de la moitié du nombre de ses naissances, Buffon, Prob. de la vie, Œuv. t. X, p. 557.

REMARQUE

Recruter est un néologisme qui s'est fait dans le XVIIe siècle, comme le montrent les passages suivants : Vous y pourrez apprendre [dans la Gazette de Hollande] certains termes qui ne valent rien, comme celui de recruter, dont vous vous servez ; au lieu de quoi il faut dire faire des recrues, Racine, Lett. à son fils, 1. Vous me permettrez de vous dire que le mot de recruter est depuis longtemps fort en usage dans les pays étrangers, quand on y écrit ou que l'on y parle français ; Lafont, qui a mis les gazettes de Hollande françaises dans la plus haute réputation où elles aient été et qui vivait quelques années avant la guerre de 1672, se servait souvent de ce mot, Bayle, Lett. à l'abbé Dubos, 3 janv. 1697.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RECRUTER. Ajoutez :
5Se recruter dans, puiser ses éléments dans. Bien souvent la folie se recrute dans le crime, comme le crime se recrute dans la folie, Maxime du Camp, Rev. des Deux-Mondes, 1er septembre 1872, p. 63.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Recruter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RECRUTER, v. act. (Gramm.) c’est rétablir par des recrûes. Voyez Recrue.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « recruter »

Étymologie de recruter - Littré

Recrue. Dans le XVIIe siècle, recruter était, comme on a vu, un néologisme condamné, à cause du t qui y est contre l'analogie ; aujourd'hui le mot est pleinement accepté, et ce qu'il avait de désagréable s'est effacé par l'usage.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : M. Gaston Paris n'admet pas que recruter ait été formé irrégulièrement de recrue, et il propose une tout autre origine. Il y a dans l'ancien français un verbe recluter qui voulait dire mettre une pièce à quelque chose : Taye reclutée (1341), DU CANGE, reclutare. C'est de ce verbe que dérivent l'ital. reclutare et l'espag. reclutar, qui signifient compléter, suppléer, et aussi recruter. L'existence du sens de recruter dans les mots italiens et espagnols montre que recluter avait eu aussi le sens de compléter une troupe. Plus tard l'oubli du sens de ce vieux mot et sa ressemblance avec recrue en facilitèrent l'altération en recruter. Cela est curieux et paraît tout à fait établi. Il est bien entendu que recrue est un tout autre mot et vient de recroître. Quant à recluter, il est formé du préfixe re, et de l'ancien français clut, morceau, pièce d'étoffe, du germanique : island. klut ; angl. clout.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de recruter - Wiktionnaire

(fin du XVIIe siècle) Dénominal de recrue, lui-même de recroître, verbe longtemps condamné par les puristes[1] → voir solutionner pour un autre exemple de dénominal condamné de nos jours.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « recruter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
recruter rœkryte play_arrow

Conjugaison du verbe « recruter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe recruter

Citations contenant le mot « recruter »

  • Les entreprises peuvent profiter du plan de relance de l’État pour recruter des alternants © tippapatt - stock.adobe.com BDM, Recruter en alternance : démarches administratives et infos pratiques à connaître - BDM
  • Les points à connaître avant de recruter en alternance © PIC SNIPE - stock.adobe.com BDM, 8 points à connaître avant de recruter en alternance - BDM
  • En conclusion, si rien n’empêche de recruter au feeling, mieux vaut que celui-ci soit corroboré par des critères objectifs. Dans tous les cas, il est prudent de garder les CV des autres candidats afin de démontrer que des éléments objectifs ont été appliqués à tous. Capital.fr, Recruter ses collaborateurs au “feeling”, est-ce légal ? - Capital.fr
  • Il est facile de recruter mille soldats, mais il est difficile de trouver un général. De Proverbe chinois

Traductions du mot « recruter »

Langue Traduction
Corse recluta
Basque kontratatu
Japonais リクルート
Russe нанимать на работу
Portugais recrutar
Arabe تجنيد
Chinois
Allemand rekrutieren
Italien reclutare
Espagnol recluta
Anglais recruit
Source : Google Translate API

Synonymes de « recruter »

Source : synonymes de recruter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « recruter »



mots du mois

Mots similaires