La langue française

Réchauffé

Sommaire

  • Définitions du mot réchauffé
  • Phonétique de « réchauffé »
  • Images d'illustration du mot « réchauffé »
  • Traductions du mot « réchauffé »
  • Synonymes de « réchauffé »
  • Antonymes de « réchauffé »

Définitions du mot « réchauffé »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCHAUFFÉ, -ÉE, part. passé, adj. et subst. masc.

I. − Part. passé de réchauffer* et empl. adj.
A. − [En parlant d'une pers. ou d'une chose froide ou refroidie] Qui est, qui a à nouveau chaud; qu'on a chauffé une nouvelle fois. Dîner réchauffé. Du bouilli réchauffé et les restes du dindon du dimanche (Senancour,Obermann, t. 1, 1840, p. 77).Il passa dans le jardin, alors complétement réchauffé et plein de soleil (Michelet,Insecte, 1857, p. 19).Mais, tu es gelée, fillette. Tu vas mettre ma pèlerine sur tes épaules... Moi, je suis tout réchauffé (Bourget,Actes suivent, 1926, p. 147).
B. − Au fig.
1.
a) [En parlant d'une pers., d'un de ses attributs] Qui a trouvé, retrouvé de la chaleur humaine; qui est réconforté. Sa tendresse était si touchante que le petit partit bientôt tout réchauffé (Gide,Immor., 1902, p. 390).[Il] me fit un sourire enfantin, si pur, si affectueux que je m'en sentis le cœur réchauffé (Duhamel,Confess. min., 1920, p. 141).
[En parlant d'un ensemble de pers.] Qui a retrouvé de la vie, de l'enthousiasme. Les applaudissements éclatèrent, la Chambre réchauffée, délivrée, l'acclama (Zola,Paris, t. 2, 1897, p. 38).
b) [En parlant d'une faculté hum., d'un sentiment] Ranimé. Nous nous embarquions, notre enthousiasme réchauffé, notre faiblesse et nos tremblements oubliés (Arnoux,Rhône, 1944, p. 70).
2. [En parlant d'un mode d'expression, d'une œuvre] Qui a été dit et redit, qui est trop connu et qu'on donne comme neuf. Synon. rebattu.Une histoire réchauffée. Vous en connaissez sans doute les détails et avez lu le charmant article de Nettement dans La Quotidienne (...). Adieu, mon ami; je vous fais ici une chronique réchauffée (M. de Guérin,Corresp., 1835, p. 232).Quelques plaisanteries réchauffées de la veille (Barrès,Déracinés, 1897, p. 102).
Réchauffé de + subst. (indiquant l'aut. imité).Toutes ces inventions [de l'Enfer dans Les Martyrs] froidement réchauffées de Dante et de Milton (Sainte-Beuve,Chateaubr., t. 2, 1860, p. 28).
II. − Subst. masc.
A. − Aliment refroidi qu'on a chauffé à nouveau et dont le goût est généralement altéré; caractère propre à un tel aliment. Ce dîner n'est que du réchauffé; ce plat a un goût de réchauffé. Il a bu du réchauffé [du café] de la veille (Giono,Triomphe vie, 1941, p. 82).
B. − Au fig.
1. Mode d'expression, œuvre reprenant des éléments anciens. L'histoire de ce Yankee (...) n'est qu'un réchauffé (Mérimée,Lettres à une inconnue, t. 2, 1865, p. 279).
Réchauffé de + subst. (indiquant de quoi est composé ce réchauffé ou quelle œuvre, quel aut. il reprend, imite).Tout ce système n'est autre chose qu'un réchauffé de subtilités scolastiques (Constant,Journaux, 1804, p. 81).
2.
a) Ce qui est vieux, trop connu; ce qui a le caractère de venir après coup, trop tard. Raconter trop longtemps après coup, non. Le réchauffé me fait horreur (Green,Journal, 1951, p. 78).
b) Expr. [Le suj. désigne une activité, une œuvre hum.]
Être du réchauffé. Ne plus être de mode; être déjà dit, trop répété; reprendre, de manière généralement fâcheuse, ce qui a été dit ailleurs ou anciennement. Ce mot Ode au peuple de 1830 ne va pas avec l'époque: c'est du réchauffé (Lamart.,Corresp., 1830, p. 78).Les bouffonneries qui servaient aux choses les plus sérieuses, perdaient de leur saveur, pour être du réchauffé (Bourges,Crépusc. dieux, 1884, p. 153).Être du réchauffé de + subst. (indiquant ce qui a été imité).Ce sera du réchauffé de la Revue Suisse, mais plus développé (Sainte-Beuve,Corresp., t. 5, 1843, p. 336).
Sentir le réchauffé. Être une réédition; venir après un laps de temps, un silence trop long. « (...) comment les joindre? À quel titre? Sous quel prétexte? » Après quelques hésitations, j'optais pour une nouvelle circulaire, adressée à tous. Ça sentait le réchauffé; ça faisait déjà beaucoup de papier. Mais je n'avais pas, ce jour-là, l'imagination fertile (H. Bazin,Lève-toi, 1952, p. 79).
Prononc.: [ʀeʃofe]. Fréq. abs. littér.: 181.

Wiktionnaire

Adjectif

réchauffé \ʁe.ʃɔ.fe\

  1. Qui a été chauffé après avoir été refroidi.
    • Un plat réchauffé.
    • Un dîner réchauffé.
  2. Qui n’a plus froid, après avoir eu froid.
    • Vous êtes réchauffé, à présent? demanda Roy. Et il répondit, tout heureux : « Oui, je suis bien réchauffé maintenant. » — (Ellen Anderson Gholson Glasgow, Cette chienne de vie, 1949)
  3. (Familier) Qui n’a pas froid, bien qu’il devrait, selon le bon sens.
    • (…) mourant de faim il poussa la porte (…) « T’es réchauffé, toi ! fit le patron derrière le bar. Mais si tu fermais ça irait mieux. » — (Yann Queffélec, Les Noces barbares, 1985)

Nom commun

réchauffé \ʁe.ʃɔ.fe\ masculin généralement indénombrable

  1. (Péjoratif) Chose qui a été chauffée après avoir été refroidie.
    • Ce dîner n’est que du réchauffé.
  2. (Figuré) (Familier) Chose qui est loin d’être neuve.
    • Cette nouvelle, cette plaisanterie n’est que du réchauffé.

Forme de verbe

réchauffé \ʁe.ʃɔ.fe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe réchauffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉCHAUFFER. v. tr.
Échauffer, chauffer ce qui était refroidi. Faire réchauffer un potage. Le temps se réchauffe. Fig., C'est un serpent que j'ai réchauffé dans mon sein se dit en parlant d'un Ingrat.

RÉCHAUFFER s'emploie figurément. Ces bons procédés ont réchauffé son amitié. Son zèle s'est réchauffé. Le participe passé

RÉCHAUFFÉ s'emploie adjectivement. Un plat réchauffé. Un dîner réchauffé. Il s'emploie aussi substantivement. Ce dîner n'est que du réchauffé. Fig. et fam., Cette nouvelle, cette plaisanterie n'est que du réchauffé, Elle est loin d'être neuve.

Littré (1872-1877)

RÉCHAUFFÉ (ré-chô-fé, fée) part. passé de réchauffer
  • 1Chauffé après s'être refroidi. Souvenez-vous bien Qu'un dîner réchauffé ne valut jamais rien, Boileau, Lutr. I. Tout est réchauffé Aux dîners d'Agathe : Au lieu de café Vite une sonate, Béranger, Musique.
  • 2 Fig. Qui, comme un plat réchauffé, a perdu le mérite de l'apprêt récent. Voilà Châtillon que j'exhorte de vous faire un impromptu sur-lechamp ; il me demande huit jours, et je l'assure déjà qu'il ne sera que réchauffé, Sévigné, 23 déc. 1671. L'ancien conte réchauffé, Voltaire, Dict. phil. Sottise des deux parts. La préférence de l'état sauvage sur l'état civilisé, n'est qu'une vieille querelle réchauffée, Diderot, Claude et Nér. I, 65.
  • 3 S. m. Une chose réchauffée. Ce dîné n'est que du réchauffé.

    Fig. et familièrement. Le maréchal de Montrevel avait imaginé d'imiter le feu maréchal de la Feuillade, et de donner à Bordeaux le vieux réchauffé de la statue et de la place des Victoires, Saint-Simon, 383, 271. Votre religion [le mahométisme], quoiqu'elle ait de bonnes choses, n'est d'ailleurs qu'un réchauffé du judaïsme, Voltaire, Dict. phil. Raison. Le réchauffé n'est jamais bien reçu, Voltaire, Lett. d'Argental. 2 mars 1772.

    C'est du réchauffé, se dit communément d'une allégation, accusation, épigramme, etc. qu'on ressuscite après oubli.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « réchauffé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réchauffé reʃofe

Images d'illustration du mot « réchauffé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réchauffé »

Langue Traduction
Anglais warmed up
Espagnol calentado
Italien riscaldato
Allemand aufgewärmt
Chinois 热身
Arabe قام بالتحمية قمت بالتحمية
Portugais aquecido
Russe разогретый
Japonais ウォームアップ
Basque berotu
Corse calda
Source : Google Translate API

Synonymes de « réchauffé »

Source : synonymes de réchauffé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réchauffé »

Partager