La langue française

Raseur, raseuse

Définitions du mot « raseur, raseuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

RASEUR, -EUSE, subst.

A. − Subst. masc., PEAUSS., TEXT. Ouvrier qui procède au rasage des étoffes ou qui rase le poil des peaux. (Dict. xixeet xxes.). Raseur de velours (Littré).
B. − Subst., fam. Personne qui importune par des propos longs et creux. C'est un insupportable raseur. Un seccatore de la pire espèce (Goncourt, Journal, 1877, p. 1199).J'aurais dû l'interroger sur sa vie, le mettre en confiance (...). Il s'est ennuyé; il m'a prise pour une raseuse (Mauriac, Désert amour, 1925, p. 170).
Empl. adj. Synon. assommant, barbant (fam.), casse-pied, rasant, rasoir.J'ai alors expliqué (...) que (...) je préférais autant que Pilon ne m'y vît pas, de façon à ce que je n'aie pas l'air que je n'avais nullement, c'est-à-dire celui du candidat courtisan et raseur (Léautaud, Journal littér., 1, 1906, p. 313).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑzœ:ʀ], [ʀa-], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. 1935, au masc. Étymol. et Hist. 1. 4equart xiiies. rasere « celui qui rase » (Roques t. 1, I, 2152); ca 1380 raseur (ibid. t. 2, I, 10242); 2. 1853 « importun » (A. Scholl ds Larchey, Excentr. lang., 5eéd., p. 82). Dér. de raseur*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 66.

Wiktionnaire

Nom commun

raseur \ʁa.zœʁ\ masculin

  1. (Familier) Importun bavard.
    • Entre autres le doux Virgile […] lui apparaissait, ainsi que l’un des plus terribles cuistres, l’un des plus sinistres raseurs que l’antiquité ait jamais produits . — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
    • Encore un raseur ! se dit Fandor, qui vient me demander une recommandation. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, page 972)
    • Il songe à faire défiler sous les yeux de ses spectateurs toutes sortes de types de fâcheux, c’est-à-dire d’importuns, de gêneurs, de raseurs, de barbeurs, — le nom change, selon l’époque — mais ce genre de personnage reste toujours « fâcheux ». — (Henry Lyonnet, Les "Premières" de Molière, Paris : Éditions Delagrave, 1921, p. 80)

Nom commun

raseur \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de rasor.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

raseuse \ʁa.zøz\ féminin (pour un homme on dit : raseur)

  1. (Familier) Importune bavarde.
    • Elle a été mon infirmière. C’est une raseuse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)

Nom commun

raseuse \ʁa.zøz\ féminin (pour un homme on dit : raseur)

  1. (Familier) Importune bavarde.
    • Elle a été mon infirmière. C’est une raseuse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)

Nom commun

raseuse \ʁa.zøz\ féminin (pour un homme on dit : raseur)

  1. (Familier) Importune bavarde.
    • Elle a été mon infirmière. C’est une raseuse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)

Nom commun

raseuse \ʁa.zøz\ féminin (pour un homme on dit : raseur)

  1. (Familier) Importune bavarde.
    • Elle a été mon infirmière. C’est une raseuse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)

Nom commun

raseuse \ʁa.zøz\ féminin (pour un homme on dit : raseur)

  1. (Familier) Importune bavarde.
    • Elle a été mon infirmière. C’est une raseuse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)

Nom commun

raseuse \ʁa.zøz\ féminin (pour un homme on dit : raseur)

  1. (Familier) Importune bavarde.
    • Elle a été mon infirmière. C’est une raseuse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RASEUR. n. m.
Importun bavard. Il est très familier.

Littré (1872-1877)

RASEUR (ra-zeur) s. m.
  • Employé de la gabelle dont l'office était de raser les mesures de sel.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RASEUR. Ajoutez :
2Ouvrier qui rase, tond les étoffes. Raseur de velours, celui qui rase le velours, Tarif des patentes, 1858.
3 Populairement, et fig. C'est un raseur, c'est un fâcheux, un ennuyeux. Molière, en écrivant les Fâcheux, a deviné les raseurs de l'avenir, Blum, le Rappel, 21 juill. 1869.

HISTORIQUE

XIVe s. Rasor, raseres, Escallier, Vocab lat.-franç. 2134.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « raseur »

De raser (« ennuyer ») et -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « raseur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
raseur razœr

Citations contenant le mot « raseur »

  • La société se compose de deux groupes : les raseurs et les rasés. De George Gordon, Lord Byron
  • Deux catégories de raseurs : ceux qui ont un sujet qui leur tient à coeur et ceux qui n'ont absolument pas besoin de sujet. De Alan Alexander Milne
  • Tout héros finit dans la peau d'un raseur. Ralph Waldo Emerson, Essays, Uses of Great Men
  • Les grands raseurs travaillent dans l'in-folio. Léon-Paul Fargue, Sous la lampe, Gallimard
  • Les bavards sont ceux qui vous parlent des autres. Les raseurs sont ceux qui vous parlent d'eux-mêmes. Ceux qui vous parlent de vous sont de brillants causeurs. De Marcel Pagnol
  • Les grands raseurs travaillent dans l'in-folio. Léon-Paul Fargue, Sous la lampe, Gallimard
  • Tout héros finit dans la peau d'un raseur. Ralph Waldo Emerson, Essays, Uses of Great Men
  • Un raseur est un type qui, quand vous lui demandez comment il va, vous le dit. De Bert Leston Taylor
  • Les raseurs se rasent les uns les autres, mais il semble que ça ne leur apprenne rien. De Fred Allen
  • Les raseurs peuvent être classés en deux catégories : ceux qui ont un sujet qui leur tient à coeur et ceux qui n'ont absolument pas besoin d'un sujet. De Alan Alexander Milne
  • Conspuant l’hégémonisme mulhousien, sa gouvernance écrasante, ses outrances dispendieuses, sa population loqueteuse, voire un brin hétérogène à leur gout, et dont la seule disposition centrale semble être de créer de l’endettement à leur détriment, les vertueuses voisines, peuplées d’aimables ruminants, guidés par des gestionnaires avisés et vertueux, ont alors réussi à bouter le raseur en chef avant qu’il ne tonde le périmètre. L'Alterpresse68, Lutte des places et tout à l'ego lors de l’installation de Mulhouse agglomération (M2A) - L'Alterpresse68
  • Je lui ai dit qu’il n’était pas seul. Il venait de découvrir une espèce qui sévit à l’ère du confinement : le “Zoom bore”, le raseur sur Zoom. Le nouvel Economiste, Petit guide des bonnes manières à l’ère de Zoom | Le nouvel Economiste
  • Bonne démarche, que j'ai suivi également par le biais du choix d'une option architecture écologique et tropicale en 1984 à UP2, un exercice professionnelle entre concours (logements neufs et bâtiments d'enseignement), la sensation de mal construire, et une phase expérimentale pour agir en urbanisme et en maison passive . Parcours qui s'est terminé avec un diplôme à Chaillot en 2014 pour revenir à la passion du patrimoine qui avait motivé mon métier. J'ai alors découvert la richesse conceptuelle , symbolique, de l'architecture historique que l'aseptie "tabula raseuse" moderniste occultait. lemoniteur.fr, "La fabrique d'architectes", par Jean Dambrine
  • Madeleine, comme Véronique, était « raseuse » ou surjeteuse, avant de prendre du travail de finition, chez elle. Elles ont gardé le réflexe de vérifier les coutures des vêtements qu’elles achètent. « J’en ai fait, des chaussons?! », lance Madeleine. www.lejdc.fr, La bonneterie Savard, à Varzy, créée en 1924 et spécialisée dans la layette, a embauché jusqu'à cinquante personnes - Varzy (58210)
  • Oui, car on a tendance à oublier très vite, mais avant la reforme, on payait non seulement pour pouvoir appeler mais aussi pour recevoir un appel, même si c’était un raseur. Attention, c’est toujours le cas lorsque vous voyagez en dehors de l’Europe.. Sud Radio, Pas de dépassement de forfait pour utiliser son téléphone en Europe, un vrai succès - Sud Radio
  • On y apprend ainsi qu'un « tourneur de talon » était chargé de réparer les talons abîmés par les pavés des rues de la capitale. Et qu'un « raseur de mur » était « l'employé d'une municipalité, à la fin du XIXe siècle, en charge de nettoyer les murs publics des salissures et des affiches ». Mieux encore, le « creuseur de cervelle » était « un neurochirurgien, à une époque où l'investigation cérébrale consistait pour une large part à extraire, le plus profondément possible, des morceaux de matière grise ». Le tout accompagné de bien belles illustrations. Le Point, Savez-vous ce qu'est un trempeur de biscuits ? Et un rongeur de frein ? - Le Point
  • À propos de pain, l'éradication quasi totale des vieilles pissotières - il n'en reste qu'une, sise boulevard Arago, au pied de la prison de la Santé, histoire de jeter un froid - aura jeté une population fétichiste raseuse de murs dans le plein désarroi : celle des soupeurs ou croûtards, habitués à laisser sur les grilles du pain rassis et le récupérer plus tard dans la journée ou la nuit pour une dégustation particulière. Surnommés « pains perdus sans collier », ils ont disparu, emportés par le progrès. Pause pipi et nostalgie. Et ta soeur ? Elle pisse bleu, si tu as quelque chose à teindre... Vanity Fair, Uritrottoir : Les Parisiens sont-ils tous des pisseuses ?
  • L'histoire de la littérature, des arts et des sciences est aux yeux de d'Ormesson aussi capitale que l'histoire politique. C'est pourquoi il ne s'intéresse à la France – ses rois et reines "ne pesant pas très lourd" comparés à d'autres puissants monarques, de Cléopâtre à Soliman le Magnifique – qu'à partir de l'édit de Villers-Cotterêts, qui remplace le latin par le français et donne une langue moderne à Montaigne, puis à Pascal, Corneille, La Fontaine, Molière, Racine, Bossuet, La Bruyère, etc., le fameux "siècle de Louis XIV". D'Ormesson écrit alors une nouvelle et brève version de son Autre Histoire de la littérature française, et c'est toujours un régal de le voir s'enthousiasmer pour Saint-Simon – "il y a une addiction à Saint-Simon comme il y a une addiction à Proust" –, qualifier Voltaire de "lanceur d'alarme", traiter Rousseau de "fou" parce que solitaire et sauvage, qualifier Germaine de Staël de "raseuse de talent" et pleurer une nouvelle fois avec Juliette Récamier la mort de Chateaubriand. lejdd.fr, "D'Ormesson dans la peau de l'Histoire", la chronique de Bernard Pivot

Images d'illustration du mot « raseur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « raseur »

Langue Traduction
Anglais shaver
Espagnol maquinilla de afeitar
Italien rasoio
Allemand rasierapparat
Chinois 剃须刀
Arabe الة الحلاقة
Portugais barbeador
Russe бритва
Japonais シェーバー
Basque shaver
Corse rasoir
Source : Google Translate API

Synonymes de « raseur »

Source : synonymes de raseur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « raseur »

Raseur

Retour au sommaire ➦

Partager