La langue française

Étiquette

Sommaire

  • Définitions du mot étiquette
  • Étymologie de « étiquette »
  • Phonétique de « étiquette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étiquette »
  • Citations contenant le mot « étiquette »
  • Images d'illustration du mot « étiquette »
  • Traductions du mot « étiquette »
  • Synonymes de « étiquette »

Définitions du mot étiquette

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTIQUETTE, subst. fém.

A.− [P. réf. à une dénomination précise concernant un objet ou une pers.]
1. Petit écriteau généralement en carton ou en papier que l'on fixe sur un objet pour donner la dénomination, la provenance, la destination, le prix, etc. Étiquettes gommées; l'étiquette d'un magasin. On passa au cou de chaque prisonnier une étiquette avec un numéro (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 231).Deux longues valises jaunes, criblées de flatteuses étiquettes internationales (H. Bazin, Vipère,1948, p. 34):
1. Je veux leur léguer mon squelette, mais à condition que l'on colle sur mon crâne une étiquette avec cette mention : « Un libre penseur repenti. » Camus, Possédés,1959, 2epart., 8etabl., p. 1015.
DR., vieilli. ,,Petit écriteau qu'on attachait sur un sac de procès, indiquant les noms du demandeur, du défendeur, du procureur`` (Ac.). Il faut mettre une étiquette à ce sac (Ac.).
Expr. fig. Juger, condamner sur l'étiquette (du sac). Sans examiner les pièces, les raisons, en ne s'en tenant qu'aux apparences.
Arg., au plur. Oreilles. D'un coup de gourmi derrière les étiquettes, Charlot avait endormi le caissier (Simonin, Pt Simonin ill. par l'ex.,Paris, Gallimard, 1968, p. 115).
2. Au fig. Appellation, terme générique qui classe la manière de penser, d'agir ou d'être d'une personne, ou d'un groupe de personnes. L'étiquette électorale, politique. Dépouillez-vous au moins de l'étiquette, du vêtement, de l'épithète de socialistes (Jaurès, Guêpier marocain,1914, p. 141).Il y avait des étiquettes qui s'accrochaient à vous un beau matin et il fallait les porter toute sa vie (Sartre, Mur,1939, p. 183):
2. Inconscience et conscience ne sont pas deux étiquettes qu'on puisse coller machinalement, l'une sur toute cellule végétale, l'autre sur tous les animaux. Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 113.
SYNT. L'étiquette de l'idéalisme; étiquettes idéologiques, sociales; porter une, se présenter sous une, sans étiquette; adopter une étiquette commune.
Expr. fig. Mettre sous l'étiquette de. Sous le couvert de. Mettre du déplaisir sous l'étiquette de contentement (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 678).Servir d'étiquette. Déguiser, camoufler. Cet inexact mot d'envie qui sert d'étiquette à des hostilités irraisonnées (Bourget, Disciple,1889, p. 111).
B.− [P. réf. à une coutume qui utilisait des étiquettes pour désigner un ordre de préséances] Cérémonial en usage dans une cour, auprès d'un chef d'État, d'un grand personnage. L'étiquette du palais; les lois de l'étiquette. La reine va venir, et l'étiquette exige que vous vous écartiez (Dumas père, Christine,1830, I, 1, p. 207).J'avais d'instinct l'horreur de tout ce qui est étiquette, décorum et protocole (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 14):
3. ... la figure pâle et souffreteuse (...) les petites mains délicates et blanches, font de suite reconnaître dans ces infantes cette triste éducation de la cour d'Espagne où les rigueurs de l'étiquette réglementent jusqu'au sourire... Ménard, Hist. B.-A.,1882, p. 185.
SYNT. Étiquette impériale, républicaine; le code, les exigences, les règles, le respect de l'étiquette; commettre une infraction à l'étiquette.
P. ext. [En parlant des usages qui règlent la vie en société]
1. [À l'occasion d'un événement dans la vie privée] L'étiquette du duel,. des mariages; faire des visites d'étiquette :
4. ... l'étiquette absolue du deuil : cachemire noir et crêpe pendant les six premiers mois, soie noire et crêpe lisse noir pendant les six autres; enfin du gris, du violet ou du noir et blanc pendant les six dernières semaines. Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 757.
2. [Dans la vie quotidienne] Le savoir-vivre. Il [Mario] mit l'étiquette de côté (...) et l'embrassa [Lauriane] sur les deux joues (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 1, 1858, p. 287).L'étiquette paysanne. Les esprits de cette sorte [Fourier] ont un culte pour les finesses de la politesse, pour l'étiquette (Barrès, Enn. Lois,1893, p. 94).
Expr. Être sur l'étiquette. A. de Vigny était volontiers formaliste et sur l'étiquette (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 6, 1863-69, p. 434).Être à cheval sur l'étiquette. Prenez garde!... le maréchal est susceptible... À cheval sur l'étiquette (Augier, Pierre de touche,1854, III, p. 104).La faire à l'étiquette (fam.). Faire des manières. Asseyez-vous n'importe comment!... nous n'allons pas la faire à l'étiquette ici, n'est-ce pas?... (Gyp, Passionn.,1891, p. 83).
Prononc. et Orth. : [etikεt]. Enq. : /etiket/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1387 estiquette « poteau servant de but dans certains jeux » (Arch. JJ 131, pièce 109 ds Gdf.), ce sens n'est plus représenté que dans le terme de pêche « perche terminée par un filet carré » (dep. Fur. 1690); b) 1435 p. ext. « petit écriteau (indiquant le contenu d'un objet) » (J. Félix, Inventaire de Pierre Surreau, p. 16); c) 1906 arg. (d'apr. Chautard, Vie étrange arg., p. 489); 2. 1691 « cérémonial de cour (noté sur un formulaire) » (Mmed'Aulnoy, Relation du Voyage d'Espagne, éd. Foulché-Delbosc ds Revue Hispanique, t. 67, 1926, p. 560 : j'ay apris qu'il y a de certaines regles établies chez le Roi, que l'on suit depuis plus d'un siecle, sans s'en eloigner en aucune manière. On les appelle les étiquettes du Palais; p. 561 : comme il est marqué dans l'étiquette). 1 dér. avec suff. -ette* du rad. du verbe a. fr. estechier, estichier, estequier, pic. estiquier « enfoncer, ficher, transpercer », v. astic; 2 empr. à l'esp. etiqueta « id. » dep. Charles Quint, v. Cor., lui-même repris au fr. au sens 1. Fréq. abs. littér. : 652. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 006, b) 849; xxes. : a) 968, b) 876. Bbg. Beaulieux (C.). Cahin-caha, étiquette. Romania. 1952, t. 73, pp. 238-240. − Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 439. − Reinh. 1963, p. 83. − Wartburg (W. von). Mots à double sens. Vie Lang. 1961, pp. 338-340.

Wiktionnaire

Nom commun 1

étiquette \e.ti.kɛt\ féminin

  1. Petit bout de papier (collant ou non) ou de tissus servant à l’identification ou à donner des informations complémentaires comme le prix d’un produit ou la température de lavage d’un vêtement par exemple.
    • et puis là, sur le devant, cette épaisse étiquette jaune et luisante… je la soulève par un bout et je tire… elle s’enlève facilement, mais elle laisse à sa place une couche blanchâtre sèche et dure que j’amollis en l’humectant avec un petit chiffon ou un bout de coton trempé dans l’eau du broc, et elle se détache par minces lambeaux qui roulent sous mon doigt… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 36)
    • […] elle me permet de coller à l’aide d’un petit bout de coton trempé dans un peu d’eau au fond d’une soucoupe, juste au milieu de chaque livre, de chaque cahier une grande étiquette blanche bordée d’un liséré bleu. — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 163)
    • Le look rappeur, avec ses panoplies fashion, les étiquettes de marques qui dépassent et le cliquetis des bijoux autour du cou, ça fait marcher flouze et bizness. C'est pour ça qu'on préfère les rebeus habillés en dollars aux rebeues fagotées en foulard. — (Lionel Labosse, Karim & Julien, Éditions Publibook, 2007, page 68)
    • Il donna une pichenette à une étiquette rectangulaire en métal reliée au poignet du cadavre par une attache autobloquante noire ; le numéro était estampé dans un des coins. — (Belinda Bauer, Cadavre 19, traduit de l’anglais par Christine Rimoldy, 10/18, 2015, page 65)
    • Mettez des étiquettes à chacun de ces paquets.
    • L’étiquette du produit.
    • L’étiquette du vestiaire.
  2. (Figuré) Appellation générique qui classe la manière de penser, d'agir ou d'être d'une personne, ou d'un groupe de personnes.
    • Une étiquette politique.
    • L'étiquette de l'idéalisme.
    • Porter une étiquette.
    • Se présenter sous une étiquette.
    • Adopter une étiquette commune.
    • L’auberge était desservie par un peuple de maritornes échevelées qui portaient les plus beaux noms du monde : Casilda, Matilde, Balbina ; les noms sont toujours charmants en Espagne : Lola, Bibiana, Pepa, Hilaria, Carmen, Cipriana, servent d’étiquette aux créatures les moins poétiques qu’on puisse voir. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Dépouillez-vous au moins de l'étiquette, du vêtement, de l'épithète de socialistes. — (Jean Jaurès, Guêpier marocain, 1914, page 141)
    • Il y avait des étiquettes qui s'accrochaient à vous un beau matin et il fallait les porter toute sa vie. — (Jean-Paul Sartre, Le Mur, 1939, page 183)
    • Inconscience et conscience ne sont pas deux étiquettes qu'on puisse coller machinalement, l'une sur toute cellule végétale, l'autre sur tous les animaux. — (Bergson, Évolution créatrice, 1907, page 113)
    • Il n'est pas nouveau que les jeunes se voient accoler l'étiquette d'individualistes désengagés par leurs aînés. — (« Doit-on en finir avec le projet d'indépendance? » in Argument, volume xx, no 1, automne-hiver 2017-2018, page 172)
  3. Formes cérémonieuses ou convenances appliquées entre eux par des particuliers, ensemble de règles, protocole.
    • il nous exposa longuement toutes les misères du soldat, les dégoûts de la caserne, les exigences taquines de l’étiquette, toutes les cruautés de l’habit, l’arrogance brutale des sergents, l’humiliation des obéissances aveugles, l’assassinat permanent de l’instinct et de la volonté sous la masse du devoir. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 46)
  4. (Argot) Oreille.
    • Ancien truand, je vous le répète, ça se voit à sa frime rapiécée comme une vieille chambre à air, à son naze écrasé, à ses étiquettes en haillons et plus encore à son regard en virgule. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 34)
    • On ménageait sa ganache pour ne pas lui appliquer de cernes inquiétants, pas la marquer de taches suspectes, pas lui dessertir les croqueuses, lui dégrafer les étiquettes, pas lui dévier le pif ou lui bosseler la cafetière. — (San-Antonio, Les vacances de Bérurier, Poche France, 1990)
  5. (Québec) Label, société éditrice de musique qui vend des disques et promeut des artistes auteurs-compositeurs.

Nom commun 2

étiquette \e.ti.kɛt\ féminin

  1. Ensemble de règles à suivre dans un contexte officiel. — Note : Ce sens est surtout employé dans le protocole.
    • […] on arrive à tout en ce monde, sauf à raccommoder deux dames brouillées pour une question d’étiquette. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Alors chacun prit sa place, place fixée par l'étiquette, Grégoriska près de moi. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • […] elles conservent au milieu des dangers de la vie une dignité froide, une affection sincère, mais sans expansion qui leur permet d'être toujours fidèles à l’étiquette et à une noblesse de maintien. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Louis XVIII […] avait appris et retenu cette leçon : ce qui bouge trop meurt vite, et s'était enfermé dans l’étiquette, les usages râpés et les habitudes hiératiques d'antan. — (François Mitterrand, Le coup d'État permanent, 1965)

Forme de verbe

étiquette \e.ti.kɛt\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de étiqueter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de étiqueter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de étiqueter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de étiqueter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de étiqueter.

Note :

On utilise aussi la forme alternative étiquète qui est recommandée par les rectifications orthographiques de 1990.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTIQUETER. (J'étiquette; nous étiquetons.) v. tr.
Désigner, distinguer par une étiquette. Étiqueter des paquets, des bouteilles. Les pharmaciens étiquettent leurs fioles. Étiqueter des marchandises. Des bocaux étiquetés. Des sacs étiquetés. Il signifie figurément Ranger sous l'étiquette d'un parti, d'une école.

Littré (1872-1877)

ÉTIQUETTE (é-ti-kè-t') s. f.
  • 1Petit écriteau qu'on met sur des objets pour reconnaître ce qu'ils sont. Ces flacons, ces paquets ont tous une étiquette. Mettez une étiquette à chacun de ces paquets.

    Note qu'on met au bord d'un sac de pièces de monnaie, pour marquer ce qu'il contient.

  • 2Autrefois, petit écriteau qu'on fixait sur un sac de procès, avec les noms du demandeur, du défendeur, du procureur, etc.

    Fig. Juger, condamner sur l'étiquette du sac, ou, simplement, sur l'étiquette, prononcer à simple vue et sans examen. Sur l'étiquette du sac, on peut fort bien juger que c'est un homme de bon sens et de bon esprit, Sévigné, Lett. à Bussy, 20 oct. 1675. Sur l'étiquette hier je l'ai refusé net, Boissy, Impatient, III, 3.

  • 3 Terme d'ancienne pratique. Placet qu'on remettait à l'huissier au commencement de l'audience pour faire appeler une affaire.

    Affiche que le sergent des criées apposait à la porte des maisons saisies réellement.

  • 4Cérémonial de cour. Il n'y a point dans les couvents d'austérités pareilles à celles auxquelles l'étiquette de la cour assujettit les grands, Maintenon, Lett. à Mme de Brinon, t. II, p. 242, dans POUGENS. Charles-Quint est occupé à régler les rangs et à former l'étiquette, Voltaire, Mœurs, 124. Là du moins la magnificence, l'abondance, les étiquettes qui composent la fausse grandeur du trône, justifient en quelque sorte la dissipation, Raynal, Hist. phil. XII, 11. Le code de l'étiquette a été jusqu'ici le feu sacré des gens de cour et des ordres privilégiés ; la nation n'y doit pas mettre la même importance, Mirabeau, Collection, t. I, p. 160. Le ministre, absorbé tout entier dans la contemplation de l'étiquette, des présentations, des tabourets, des préséances, ne nous méprise pas, à proprement parler, il nous ignore, Courier, Lett. VIII. Il y eut [au XVIIe siècle] une tentative involontaire de répandre [en écrivant l'histoire] sur tous les temps l'uniforme étiquette de cette époque, Villemain, Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 4e leçon.
  • 5Formes cérémonieuses dont les particuliers usent entre eux. Tenir à l'étiquette. Moquons-nous de l'étiquette Et du sot qui l'inventa, Marmontel, Luc. sc. 4. Il environne sa femme d'étiquettes, et se gouverne ainsi que toute sa maison par l'autorité de la coutume, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. liv. VI. L'amour, l'amitié, le vin Vont égayer ce festin ; Nargue de toute étiquette, Béranger, B. vin et fillette.

    Dîner d'étiquette, dîner de cérémonie.

    Il se dit aussi des différentes formules dont on se sert dans les lettres et dans les placets, suivant les personnes auxquelles on s'adresse.

  • 6 Terme de pêche. Nom d'un filet carré qu'on attache au bout d'une longue perche, parce que, proprement, l'étiquette est une perche.

HISTORIQUE

XIVe s. Comme le suppliant et plusieurs autres eussent pris jeu aux grans billes à ferir en l'estiquete [marque fixée à un pieu], Du Cange, estaqua.

XVe s. Que nuls ne preignent logis sans avoir l'etiquet [billet] de monseigneur le mareschal, Ord. des ducs de Bourg. à la suite du journal de Paris, an 1468, p. 283, dans LACURNE. Verité ne quiert tardement ne demeure, mais veult qu'on vienne tost à droit à l'estiquete, sans circumlocutions, Hist. de la toison d'or, t. II, f° 214, dans LACURNE. Le temps est vostre maintenant, pour bien ou mal en faire ; mès il est si près de l'estiquette que, se vous ne le tournez à bien, jamès n'y recouvrerez, Chastelain, Chr. des d. de Bourg. III, 59.

XVIe s. Aux lieux où les monstres [revues] se feroyent, où chacun seroit logé par estiquettes [billets] et payeroit la taxe qui seroit faite, on sejourneroit seulement huit ou dix jours, Lanoue, 280. Les armes des bourgeois estoient envoiées à l'hostel de ville, sur lesquelles estoit mise une estiquette et marque, pour les rendre à ceux à qui elles appartenoient, Condé, Mémoires, p. 705.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étiquette »

(Nom commun 1) (1387) Attesté sous la forme estiquette avec le sens de « poteau servant de but dans certains jeux » ; (1435) avec le sens de « petit écriteau (indiquant le contenu d'un objet) » ; dérivé, avec le suffixe -ette du radical du verbe ancien français estechier, estichier, estequier, en picard estiquier (« enfoncer, ficher, transpercer »), qui donne aussi astic et asticot.
(Nom commun 2) (1691) De l’espagnol etiqueta, lui-même repris du français au sens précédent et le sens de « cérémonial de cour (noté sur un formulaire) » attesté en espagnol depuis Charles Quint : « j'ay apris qu'il y a de certaines regles établies chez le Roi, que l'on suit depuis plus d'un siecle, sans s'en eloigner en aucune manière. On les appelle les étiquettes du Palais » ; « comme il est marqué dans l'étiquette » [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Estiquete, signifiant proprement chose fixée, est de même origine que l'italien stecco, piquant, et d'un même radical que le Hainaut stique, épée, le champenois stiquer, piquer dans, le Wallon stichi, piquer, et provient du germanique : flamand, stikke, tige pointue, mot qui est celtique aussi : gaëlique, stic, un bâton. La série des sens est marque, écriteau, et, par suite, ordre, arrangement, d'où cérémonial. L'étymologie, proposée par quelques-uns, est hìc quaestio, c'est là la question (mots inscrits sur les sacs à procès), ne tient pas devant l'historique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étiquette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étiquette etikɛt

Évolution historique de l’usage du mot « étiquette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étiquette »

  • L'étiquette ne doit pas être plus grosse que le sac. Lucien, de Samosate, Éloge de Démosthène, 10
  • Les femmes attachent beaucoup d’importance à l’étiquette. Parce qu’il y a le prix dessus. De Marcel Achard
  • Dans le commerce, plus le prix est modique, plus l’étiquette est grande. De Tristan Maya
  • Le vin allemand se distingue du vinaigre grâce à l’étiquette. De Mark Twain
  • Un livre est une bouteille jetée en pleine mer sur laquelle il faut coller cette étiquette : attrape qui peut. De Alfred de Vigny / Journal intime
  • Un mot vaut une idée dans un pays où l'on est plus séduit par l'étiquette du sac que par le contenu. De Honoré de Balzac
  • Le mot national est une étiquette qui falsifie un produit dans plus d'un cas. De Gilbert Louvain / La Catherine de Montréal
  • Le bonheur ou le malheur ne sont que des étiquettes que l'on met sur des réalités mouvantes, insaisissables. De Gilles Archambault / Les pins parasols
  • Auprès des politiciens, les finesses de l'étiquette, les subtilités de la diplomatie comptent moins que le succès. De Robert Charbonneau / Aucune créature
  • Les grands hommes sont soucieux d'éthique, les petits d'étiquette. De Claude Frisoni / Pièces montées
  • Être sans étiquette, c’est être sans visage. De Tilda Swinton / Nouvelobs - Octobre 2007
  • Il faut s’aérer, sans se préoccuper ni des étiquettes, ni des dossards. De Brice Hortefeux / RTL - 15 Mai 2007
  • En golf, les règles de l’étiquette et de la bienséance sont aussi importantes que les règles du jeu proprement dites. De Bobby Jones
  • La marque d’eau minérale lance un format de 40 cl en rPET et sans étiquette pour le circuit hors domicile. - emballagesmagazine.com, Evian n’étiquette pas, mais grave une bouteille
  • Comment s'y retrouver en consultant l'étiquette d'un produit et s'assurer que les produits les plus toxiques n'y figurent pas ? Immersion dans les noms à l'orthographe barbare des ingrédients qui tapissent le dos des tubes de crème solaire.  Doctissimo, Savez-vous lire l'étiquette d'une crème solaire pour enfants ? - Doctissimo
  • « Le marché Rétrécir l’étiquette mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Rétrécir l’étiquette devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Impact du marché Rétrécir l’étiquette mondial de Covid-19 (2020 à 2027) | Multi-Color Corporation, Fort Dearborn Company, Inland Packaging, Walle, Precision Press – Thesneaklife
  • Dans les élections sénatoriales le choix d’une étiquette est toujours délicat et nous voyons mal M. Folliot conserver celle qu’il avait aux dernières élections législatives et qui serait catastrophique pour lui en septembre. , Début de campagne : choix d’une étiquette | La semaine de Castres

Images d'illustration du mot « étiquette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « étiquette »

Langue Traduction
Anglais label
Espagnol etiqueta
Italien etichetta
Allemand etikette
Chinois 标签
Arabe ضع الكلمة المناسبة
Portugais rótulo
Russe метка
Japonais ラベル
Basque labela
Corse etichetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « étiquette »

Source : synonymes de étiquette sur lebonsynonyme.fr
Partager