La langue française

Rallumer

Sommaire

  • Définitions du mot rallumer
  • Étymologie de « rallumer »
  • Phonétique de « rallumer »
  • Citations contenant le mot « rallumer »
  • Traductions du mot « rallumer »
  • Synonymes de « rallumer »
  • Antonymes de « rallumer »

Définitions du mot « rallumer »

Trésor de la Langue Française informatisé

RALLUMER, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. désigne le feu, une matière ou un objet combustible, une source de chaleur ou de lumière] Allumer de nouveau. Rallumer une chandelle, un fourneau, une lampe, l'électricité; rallumer un cigare. Dans la grotte muette ils rentrent un moment, Rallument le bois sec dans le foyer dormant (Lamart.,Chute, 1838, p. 969).Quand le zeppelin eut disparu, ils rallumèrent les phares et rentrèrent à L en forçant la vitesse (Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 185).
Empl. abs. Allumer de nouveau une source de lumière. J'ai rallumé pour prendre mes gouttes. Et écrire ceci: je n'ai jamais eu le temps ni le goût (romantique) de tenir un journal (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 932).
Empl. pronom. Tout volcan, bien qu'on le considère comme éteint, peut évidemment se rallumer (Verne,Île myst., 1874, p. 538).Sans cesse se rallumaient les brasiers; les brûlots au calcium étaient inextinguibles (Malraux,Espoir, 1937, p. 767).
B. − Au fig.
1. Faire recommencer, faire éclater à nouveau. Synon. ranimer, raviver.
a) [Le compl. d'obj. désigne un sentiment] Rallumer la colère, la haine, le ressentiment de qqn, en qqn; rallumer un désir, une fièvre, une passion. Lui, en qui cette nuit avait rallumé une ardeur sensuelle, qui depuis des mois dormait, il ne put se passer d'elle (Rolland,J.-Chr., Amies, 1910, p. 1172).Une lettre d'une invention et d'une perfidie telles qu'elle avait dû rallumer pêle-mêle chez Robert jalousie, rage et fureur de vengeance (Pourrat,Gaspard, 1931, p. 288).
Empl. pronom. J'ai senti l'espoir se rallumer dans mon cœur (Delécluze,Journal, 1825, p. 284).L'ancien amour qui sommeillait a crevé le léger amour qui ne faisait que de naître et s'est rallumé plus fort que par le passé (Champfl.,Bourgeois Molinch., 1855, p. 182):
1. ... il revoyait cette femme, il revivait les jours de bonheur!... Dans son cœur se rallumaient, comme en une seule fois, tous les enivrements dont avait été semée sa folle jeunesse; toute sa vie détruite semblait renaître, transformée en un unique et énigmatique frémissement. Châteaubriant,Lourdines, 1911, p. 274.
b) [Le compl. d'obj. désigne un conflit] Richelieu et Mazarin furent à l'aise, l'un pour rallumer la guerre de trente ans, l'autre pour la terminer (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 201).Ils rallumèrent la vieille querelle que l'Empire avait étouffée et que la Charte voulait éteindre (Guizot, 1858-68ds Rec. textes hist., p. 186).
Empl. pronom. Une dispute se rallume. C'est toujours à propos de l'école et de tout ce que recouvre le mot de laïcité que risque de se rallumer la bataille (Mauriac,Bâillon dén., 1945, p. 440).
Rem. En constr. inf. ou factitive, rare: L'année 1778 vit rallumer la guerre entre la France et l'Angleterre (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. XXXV). On peut faire rallumer les grèves italiennes! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 102).
2. Littéraire
a) Redonner de l'éclat, une grande vivacité de couleur à quelque chose. Elle, toute rose, ne pleurait plus, les yeux sur la boîte, rallumés aux étincelles des pierres fausses (Zola,Pot-Bouille, 1882, p. 234):
2. ... mais soit qu'un rayon eût brillé, soit que mon regard en bougeant eût promené à travers la verrière, tour à tour éteinte et rallumée, un mouvant et précieux incendie, l'instant d'après elle avait pris l'éclat changeant d'une traîne de paon... Proust,Swann, 1913, p. 60.
Empl. pronom. On vit enfin ses yeux se rallumer de passion (Zola,L'Œuvre, 1886, p. 256).
b) Redonner de la vie, de l'ardeur à quelqu'un. Dis qu'à veiller pour lui mon âme se consume, Qu'elle a froid, qu'elle attend qu'un regard la rallume! (Desb.-Valm.,Élégies, 1859, p. 9).Affirmons la France. Relevons-la. Rallumons-la (Hugo,Actes et par., 3, 1876, p. 232).
Empl. pronom. Mon sang se rallume dans mes veines, ma hache brûle à ma ceinture. Natchez! Soyez dignes de vos pères (Chateaubr.,Natchez, 1826, p. 138).
REM.
Rallumage, rallumement, subst. masc.Action de rallumer, fait de se rallumer. C'est, coup sur coup, une succession de fulgurations (...) des évanouissements et des rallumements d'incendies (E. de Goncourt,Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 203).Un saumon [un lingot] du poids moyen de 8000 kilogrammes, que l'on concasse après un refroidissement conduit avec prudence pour éviter tout rallumage (E. Schneider,Charbon, 1945, p. 314).
Prononc. et Orth.: [ʀalyme], (il) rallume [ʀalym]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca 1050 intrans. fig. « recouvrer la vue » (St Alexis, éd. Chr. Storey, 620). B. 1. Av. 1278 intrans. fig. « retrouver de la force, de l'ardeur, de la vivacité » (Marques de Rome, 57c 1 ds T.-L.: plus ralumoit li feus de sa pensee); xiiies. réfl. (Chans. [du Vidame de Chartres], ms. Berne 389 ds Arch. St. n. Spr. t. 42, 1868, p. 280: Dedens mon cuer se ralume et atisse Tresbone amor); 1580 trans. « faire renaître, ranimer » r'allumer son courage (Montaigne, Essais, II, 3, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p. 356); 2. fin xiiies. [ms.] trans. sa chandeile ralumer (Renart, éd. E. Martin, XIV, 785, var. ms. H); av. 1742 réfl. (Massillon, Carême, Fautes légères ds Littré). Dér. de allumer*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 616. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 960, b) 912; xxes.: a) 946, b) 739.

Wiktionnaire

Verbe

rallumer \ʁa.ly.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rallumer)

  1. Allumer de nouveau.
    • La messe finie, on rentrait vite à la maison sous les étoiles, on s’embarrait soigneusement, on soufflait sur la braise pour rallumer le feu et, à la lueur du calel, on mangeait les « bougnettes » arrosées de vin chaud, parfumé à la cannelle, au laurier et aux clous de girofle. — (Raoul Stéphan, Bécagrun, Paris : chez Albin Michel, 1935, 1re partie)
  2. (Figuré) Donner une nouvelle ardeur, une nouvelle force à quelque chose.
    • Rallumer la guerre.
    • Cet événement ralluma la sédition.
    • La présence de son ennemi ralluma sa colère.
    • La vue de sa maîtresse ralluma sa passion.
    • La guerre se ralluma par toute l’Europe.
  3. (Pronominal) Repartir après s’être éteint.
    • Le feu, qu’on croyait éteint, vint tout à coup à se rallumer.
    • Ma télé doit avoir un problème, ça fait plusieurs fois qu’elle se rallume toute seule pendant la nuit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RALLUMER. v. tr.
Allumer de nouveau. On a éteint ces bougies, il faut les rallumer. Le feu, qu'on croyait éteint, vint tout à coup à se rallumer. Il s'emploie aussi figurément et signifie Donner une nouvelle ardeur, une nouvelle force à quelque chose. Rallumer la guerre. Cet événement ralluma la sédition. La présence de son ennemi ralluma sa colère. La vue de sa maîtresse ralluma sa passion. La guerre se ralluma par toute l'Europe.

Littré (1872-1877)

RALLUMER (ra-lu-mé) v. a.
  • 1Allumer de nouveau. Ils rallument le feu de leur bougie éteinte, Boileau, Lutr. III. Et, quand le saint vieillard, au retour du matin, Vint rallumer la lampe éteinte avec l'aurore, Lamartine, Harold, 39. Un astre dans le ciel s'éteint ? tu le rallumes ! Lamartine, ib. 24. Éteignons les lumières, Et rallumons le feu, Béranger, Miss.

    Fig. Dieu… L'a tiré [Joas] par leur main [des lévites] de l'oubli du tombeau, Et de David éteint rallumé le flambeau, Racine, Ath. I, 2. Vous, sire… qu'il [Dieu] a rallumé comme une étincelle précieuse dans le sein même des ombres de la mort, où il venait d'éteindre toute votre auguste race, Massillon, Pet. car. Ex. des grands. Vous avez trop aimé pour ne pas devenir indifférent ; on ne rallume plus la cendre qui sort de la fournaise, mais il faut attendre que tout soit consumé, Rousseau, Hél. VI, 8.

  • 2 Fig. Donner une nouvelle ardeur, une nouvelle vivacité. Il rallume en son cœur déjà quelque espérance, Corneille, Poly. II, 5. Il [Corbinelli] a des tendresses pour vous qui rallumeraient les miennes quand je n'y serais pas disposée, Sévigné, à Bussy, 17 juin 1670. M. de Lamoignon ne laissa passer aucune semaine, sans rallumer sa ferveur par l'usage des sacrements, Fléchier, Lamoignon. Et la triste Italie, encor toute fumante Des feux qu'a rallumés sa liberté mourante, Racine, Mithr. III, 1. Il semblait que Mars et Bellone allaient de rang en rang, rallumant dans les cœurs la fureur des combats que Mentor tâchait d'éteindre, Fénelon, Tél. X. Les passions que la grâce n'éteint pas, ne font que rallumer le cœur pour des passions nouvelles, Massillon, Avent, Délai. L'imagination, dont tout le feu s'éteint, si l'attrait de la nouveauté ne le rallume, Genlis, Ad. et Th. t. I, p. 22, dans POUGENS.
  • 3Se rallumer, v. réfl. S'allumer de nouveau. À peine le ciel eut-il lancé dessus quelques traits de lumière, qu'on le vit [le feu sacré] se rallumer à l'instant, et offrir aux yeux le spectacle presque d'un grand incendie, Massillon, Carême, Fautes légères.

    Fig. La guerre sans lui ne peut se rallumer, Corneille, Rodog. II, 2. Aussitôt malgré moi tout mon feu se rallume, Boileau, Sat II. Tandis que… de vos jours prêts à se consumer, Le flambeau dure encore et peut se rallumer, Racine, Phèdre, I, 3. À la vue d'Idoménée, les alliés sentirent que leur courroux se rallumait, Fénelon, Tél. X. On devrait alors voir tout votre cœur se rallumer, votre ferveur se renouveler, Massillon, Carême, Fautes légères. La fièvre se ralluma ; la respiration était gênée, Des Essartz, Instit. Mém. scienc. t. 1er, p. 453.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nostre sire Dieux ralume [rend la vue] ceus que deables avoit avuglés, Psautier, f° 176. Li vilain est au feu venuz, Por sa chandoile ralumer, Ren. 4515.

XVIe s. Leur inimitié se ralluma par une occasion nouvelle, Amyot, Sylla, 9. [La guerre] ne faisoit gueres que d'y estre assopie, et y falloit bien peu d'emorche pour la rallumer, Amyot, Crassus, 19. Se sentant encores quelque reste de vie, il r'alluma son courage, et s'eslevant en pieds…, Montaigne, II, 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RALLUMER, v. act. (Gram.) c’est allumer de rechef un feu qui s’est éteint. Il se dit au simple & au figuré. L’incendie qu’on croyoit éteint se ralluma pendant la nuit. Sa passion s’est rallumée. Il est difficile de rallumer l’amour de l’honneur, le sentiment de l’indépendance, le zèle de la liberté, dans des ames qu’un long esclavage a avilies. La colere se rallume. L’esprit se rallume. Le discours se rallume. La querelle s’est rallumée. On pourra employer cette expression figurée dans toutes les occasions où la chose pourra se comparer au feu & à son action.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rallumer »

Attesté dès 1050 dans le sens de « recouvrer la vue », c’est au XIIIe siècle que ce verbe prend son sens moderne. Du verbe allumer avec le préfixe r- indiquant un retour à un état antérieur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Re…, et allumer ; bourguig. rélemai.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rallumer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rallumer ralyme

Citations contenant le mot « rallumer »

  • Qu'une flamme mal éteinte Est facile à rallumer, Et qu'avec peu de contrainte On recommence d'aimer ! De Paul Pellisson-Fontanier / La fauvette au roitelet
  • Les Lumières sont éteintes et ce n'est pas avec les gens qui nous gouvernent qu'on peut rallumer n'importe quelle lampe De Gérard Depardieu / Le Figaro.fr, 23 décembre 2015
  • C’est confirmé, l’Éphémère Guinguette va pouvoir rouvrir et rallumer ses lampions à partir du vendredi 10 juillet à 17 heures au dimanche 30 août 2020. ladepeche.fr, Lacroix-Falgarde. L’Éphémère Guinguette va rallumer ses lampions tout l’été - ladepeche.fr
  • Il est grand temps de rallumer les étoiles. De Guillaume Apollinaire / Les mamelles de Tirésias
  • Une femme, c'est comme un cigare, il faut souvent la rallumer. De Arthur Rubinstein
  • L'amour est comme un cigare. S'il s'éteint, vous pouvez le rallumer, mais il n'a plus le même goût. De Lord Wavell
  • Situé au village de la gare à Hanvec, le restaurant La Cuisine vient de rallumer ses fourneaux après plusieurs semaines de fermeture. L’établissement géré par Isabelle Lardoux sert une cuisine traditionnelle à la carte et dispose de deux salles pouvant accueillir jusqu’à 80 couverts, à l’heure du déjeuner uniquement, du lundi au vendredi. Le restaurant est très connu, notamment du milieu ouvrier. Le Telegramme, À Hanvec, Isabelle Lardoux rallume les fourneaux du restaurant La Cuisine - Hanvec - Le Télégramme
  • Mais plus laborieux encore, il faut ensuite rallumer les fours. Fabiano Amadi poursuit son explication : « Il faut compter 10 jours pour que la fonderie atteigne la température adéquate permettant de travailler le verre, et entre 8 000 et 10 000 € par four ». Forbes France, Coronavirus : Les Verriers De Murano Subissent Le Contrecoup | Forbes France
  • Les restaurants et pizzerias ont repris du service, le Wilson ne s’est pas fait prier pour rallumer les fourneaux et proposer de succulents plats à sa clientèle. "Nous sommes repartis mais pas encore à 100 %, comparé aux clients que nous avions avant le confinement", constatent Philippe et Pascale Molénat. Le restaurant s’est adapté à la situation sanitaire et aux gestes barrières, voilà de quoi rassurer les clients qui hésitent encore. La carte comporte des produits frais et de saison, avec comme nouveautés des salades et une entrecôte (viande française). L’établissement propose à nouveau des moules avec trois arrivages par semaine, garantissant la fraîcheur des fruits de mer. Que les amateurs de pizzas se rassurent, elles sont toujours aussi bonnes, même chose pour les pâtes. Le Wilson est donc prêt à vous accueillir avec son intérieur original, incluant une salle voûtée, sans oublier sa terrasse sympa, idéale durant les beaux jours. Infos et réservations : 05 81 35 16 37. centrepresseaveyron.fr, Le Wilson a rallumé fourneaux et grills - centrepresseaveyron.fr
  • Pour rallumer cette flamme, Guillaume Barré fixe un objectif sportif ambitieux quelque-soit la décision du CNOSF et de la FFF : retrouver le championnat de National 1 d’ici deux ans en se basant sur le bon travail sportif réalisé par le coach Nourredine El Ouardani. Un coach qui de son côté, malgré les incertitudes de cette intersaison sur le niveau dans lequel l’équipe va évoluer se voulait plutôt rassurant : « Les entraînements sont bons et le groupe vit bien, la preuve malgré des sollicitudes d’autres clubs suite à la décision de la DNCG, ils sont tous restés. » 37 degrés, Guillaume Barré, président-délégué du Tours FC : « Redorer l’image du club » - 37 degrés
  • Par Houari A. – Des responsables du mouvement satellite du FIS, Rachad, se sont réunis à Istanbul pour discuter d’un plan visant à rallumer le feu du terrorisme islamiste en Algérie, croit savoir le journaliste algérien exilé à Londres Saïd Bensedira, qui se réfère à des sources fiables. Selon lui, des attentats terroristes ciblés seraient en préparation en Algérie et à l’étranger et lui-même serait dans le viseur. Saïd Bensedira révèle que, dans le sillage du «qui tue qui», les comploteurs veulent commettre des assassinats et les imputer aux services de sécurité algériens. Algérie Patriotique, Conclave des théoriciens algériens du terrorisme : que se trame-t-il à Istanbul ? - Algérie Patriotique

Traductions du mot « rallumer »

Langue Traduction
Anglais relight
Espagnol volver a arder
Italien relight
Allemand relight
Chinois 重燃
Arabe ريلايت
Portugais reacender
Russe пересвет
Japonais やり直す
Basque relight
Corse relight
Source : Google Translate API

Synonymes de « rallumer »

Source : synonymes de rallumer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rallumer »

Partager