La langue française

Faubourg

Sommaire

  • Définitions du mot faubourg
  • Étymologie de « faubourg »
  • Phonétique de « faubourg »
  • Évolution historique de l’usage du mot « faubourg »
  • Citations contenant le mot « faubourg »
  • Images d'illustration du mot « faubourg »
  • Traductions du mot « faubourg »
  • Synonymes de « faubourg »
  • Antonymes de « faubourg »

Définitions du mot « faubourg »

Trésor de la Langue Française informatisé

FAUBOURG1, subst. masc.

A.− Au sing. ou au plur.
1. HIST. Agglomération qui s'est constituée hors de l'enceinte d'une ville. J'allais (...) à Saint-Servan, faubourg séparé de Saint-Malo par le port marchand (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 53).Dès 1367, la ville se répand tellement dans le faubourg qu'il faut une nouvelle clôture, surtout sur la rive droite (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 137).
2. Généralement au plur. Quartier d'une ville qui s'est développé en dehors du périmètre initial de cette ville. Les faubourgs industriels, ouvriers. Les faubourgs élégants des grandes villes cosmopolites (H. Bataille, Maman Colibri,1904, p. 22).Les faubourgs et la périphérie dardaient plus d'un million d'hommes dans des directions à peu près convergentes (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 210).L'intention prêtée au ministre de la Reconstruction (...) de réaliser à Rezé, dans les faubourgs de Nantes, une seconde expérience marseillaise (Combat,19-20 janv. 1952, p. 1, col. 5).
B.− Faubourg (de) + nom propre
1. [Sert à former le nom de certains quartiers situés sur l'emplacement d'un ancien faubourg] Le faubourg Saint-Antoine, le faubourg de la Croix-Rousse. De quel quartier es-tu, citoyen? L'homme. − Faubourg Saint-Marceau (A. Dumas père, Napoléon,1831, II, p. 33).
2. Usuel, par brachylogie. [Sert à nommer, à Paris, l'artère principale d'un quartier appelé « faubourg », p. ell. du syntagme « la rue du »] Deux camions de police (...) venaient de se ranger sur le bord du trottoir, à l'angle de la rue Lafayette et du faubourg Montmartre (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 100).
C.− P. méton.
1. Population d'un faubourg. Il y a cinq mille personnes autour du monastère. Tout le faubourg, et bien au delà (Montherl., Port-Royal,1954, p. 1031).
En partic. [À Paris]
Le noble faubourg, p. ell. le faubourg. Le faubourg Saint-Germain. Le faubourg Saint-Germain n'en donnera pas plus cette année [des bals] que l'année dernière. Le noble faubourg boude décidément contre son plaisir (Musset, Revue des Deux-Mondes,1833, p. 326).Le faubourg se moqua des ministres qui n'étaient pas gentilshommes (Balzac, Langeais,1834, p. 225).
Le faubourg. Le faubourg Saint-Antoine :
1. La rue de la Roquette, communiste (vivant par vastes enclos, longs passages), prend le drapeau rouge; le faubourg, mixte, garde le drapeau tricolore, enrégimentant la Garde Nationale. Michelet, Journal,1848, p. 694.
Les faubourgs. Les faubourgs populaires de Paris. Les faubourgs s'agitent. L'artillerie de votre Garde Nationale est prête à seconder l'émeute (Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 98).Un projet d'impôt très impopulaire, qui faisait gronder les faubourgs (Zola, Ventre Paris,1873, p. 869).
2. [À Paris] Les manières, l'esprit communs à la population d'un faubourg :
2. Ce que l'on nomme en France le faubourg Saint-Germain n'est, ni un quartier, ni une secte, ni une institution, ni rien qui se puisse nettement exprimer. La Place Royale, le faubourg Saint-Honoré, la Chaussée d'Antin possèdent également des hôtels où se respire l'air du faubourg Saint-Germain. Ainsi, déjà tout le faubourg n'est pas dans le faubourg. Balzac, Langeais,1834p. 215.
[Gén., en fonction de déterminant]
a) [En parlant du faubourg Saint-Germain] La comtesse. − (...) vous êtes d'une galanterie qui sent son faubourg Saint-Germain (A. Dumas père, Angèle,1834, IV, p. 148).
En emploi adj. Le salon des Montespan est resté très pur « faubourg » (...) très vieux jeu si vous voulez?... On n'y mélange pas les mondes (Gyp, Cayenne,1899, p. 18).
b) [En parlant du faubourg Saint-Antoine, des faubourgs populaires] Corresp. à faubourien, ienne. Accent du faubourg, des faubourgs.
En emploi adj. Un ton populaire français, très faubourgs de Paris avec souvenirs de provinces (Larbaud, Journal,1934, p. 288).Fréhel (...) chante les meilleurs morceaux de son répertoire « faubourg » avec réverbère à l'appui (L'Œuvre,10 avril 1941).
Rem. La docum. atteste faubourisme, subst. masc. Le canaille des anatomies, le faubourisme des minois (Goncourt, Journal, 1896, p. 962).
Prononc. et Orth. : [fobu:ʀ]. Ds Ac. 1694, s.v. faux-bourg; ds Ac. 1718 et 1740, s.v. fauxbourg; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne.

FAUBOURG2, subst. masc.

Arg. Postérieur féminin. Les entraîneuses (...) agitaient leur faubourg sur la piste (Le Breton, Rififi,1953, p. 77).L'un d'eux avait même eu (...) un mot merveilleux (...) pour des hanches (...). « Vraiment, Aimée, tu as un bien joli petit « faubourg » ... » (Vialar, Tournez,1956, p. 258).
Prononc. : [fobu:ʀ]. Étymol. et Hist. I. 1. Av. 1404 « partie d'une ville située hors de l'enceinte » (Froiss., II, II, 73 ds Littré); 2. 1831 « quartier d'une ville situé autrefois hors de l'enceinte » (supra faubourg1, Dumas père, loc. cit.). II. 1612 arg. (Verville d'apr. Esn.); 1879 (Huysmans, Sœurs Vatard ds Rigaud, Dict. arg. mod.). I altération, sous l'infl. de faux, cf. lat. médiév. falsus burgus (1380 ds Du Cange), de l'a. fr. forsborc de même sens (ca 1200 Chevalier cygne, 217 ds T.-L.), composé du préf. a. fr. fors « hors de » (du lat. foris) et de borc (bourg*). II issu de I par transposition métaphorique.
STAT. − Faubourg1 et 2. Fréq. abs. littér. : 2 110. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 199, b) 4 834; xxes. : a) 2 424, b) 2 195.
BBG. − Bruppacher (V.). Zur Geschichte der Siedlungsbezeichnungen im Galloromanischen. Vox. rom. 1962, t. 21, p. 32. − Ducháček (O.). La Tendance de motivation et la conscience étymol. Wissenschaftliche Z. der Humboldt-Univ. zu Berlin. 1969, t. 18, p. 702. − Quem. DDL t. 2.

Wiktionnaire

Nom commun

faubourg \fo.buʁ\ masculin

  1. (Géographie) Partie d’une ville qui est au-delà de ses portes et de son enceinte.
    • Les défenseurs, après avoir perdu les faubourgs, manquant d’eau, furent obligés de capituler. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Mais nous sommes déjà dans les faubourgs. Les maisons s'espacent, se reculent, s'adossent à la rivière ou à la montagne. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par extension) Quartier d’une ville qui était anciennement un faubourg.
    • Or nous avions fini, tout en conversant, par arriver faubourg du Temple, où des filles, à l'entrée du passage, racolaient. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Aux terrasses des brasseries, échelonnées du faubourg Montmartre, à la rue Drouot, de larges gouttes s'écrasaient sur le sol. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • D'un côté l'arôme familial d'un arabica feutré, de l'autre le remugle oppressant du graillon des faubourgs de Birmingham.
      D'un côté le bon goût français, de l'autre l’empiffrerie britannique.
      — (Philippe Trétiack & Pierre Antilogus, « Diététique », dans Europe, peut-on vraiment faire confiance à des étrangers : le premier dictionnaire du chauvinisme français, éd. Rivages , collection Rivages/Humour, 1989)
  3. (Par extension) Ensemble des habitants d'un de ces lieux.
    • On a entendu le tambour , au son duquel on a vu entrer une partie nombreuse du faubourg Montmartre , portant le buste de Désilles, entouré de drapeaux et de lauriers. — (M. Dugour, École de Politique, du Collection, par Ordre de Matières, des discours, des opinions, des déclarations et des protestations de la minorité de l'assemblée nationale, pendant les années 1789, 1790, et 1791, vol. 11 : Projets de Constitution, Paris : chez Gattey, 1791, notes, p. LXVIII)

Nom commun

faubourg

  1. Faubourg, en particulier à Paris.
    • By the time that I was quite clear of the city’s unlovely faubourgs and purlieus I needed petrol: the Silver Ghost is a lovely car but its best friend would have to admit that its m.’s per g. are few. — (Kyril Bonfiglioli, Don’t Point That Thing at Me., 1973 (Penguin 2001, p. 81))
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAUBOURG. (On ne prononce pas le G.) n. m.
La partie d'une ville qui est au-delà de ses portes et de son enceinte. La ville et les faubourgs. Il se dit aussi des Quartiers d'une ville qui n'étaient anciennement que des faubourgs. Le faubourg Saint-Germain, le faubourg Saint-Antoine, à Paris.

Littré (1872-1877)

FAUBOURG (fô-bour ; le g ne se prononce jamais : un fô-bour étendu ; Chifflet, Gramm. p. 213, le remarque aussi pour le XVIIe siècle ; au pluriel, l's ne se lie pas : des fô-bour étendus ; cependant quelques-uns la lient : des fô-bour-z étendus) s. m.
  • 1Quartier d'une ville situé en dehors de son enceinte. Tout est en feu jusque sur les bords de la rivière d'Oise ; nous pouvons voir de nos faubourgs la fumée des villages qu'ils [les ennemis] nous brûlent, Voiture, Lett. 74.

    La ville et les faubourgs, tout le monde. J'aurai pour confidents la ville et les faubourgs, Destouches, Phil. marié, I, 2.

    Assembler la ville et les faubourgs, exciter un grand concours de monde.

    Fig. Le dehors. Il [Lassay] n'y fut [à la cour] jamais que des faubourgs, Saint-Simon, 33, 132.

  • 2Dans certaines grandes villes, quartier qui primitivement était un des faubourgs. À Paris, le faubourg Saint-Antoine, le faubourg Saint-Germain. Il entra [à Paris] par le faubourg Saint-Marceau et crut être dans le plus vilain village de la Westphalie, Voltaire, Candide, 22. Ces faubourgs aujourd'hui si pompeux et si grands, Que la main de la paix tient ouverts en tous temps, D'une immense cité superbes avenues, Où nos palais dorés se perdent dans les nues, Étaient de longs hameaux de remparts entourés, Par un fossé profond de Paris séparés, Voltaire, Henr. VI.

    Autrefois à Paris, quand on disait le faubourg, cela voulait dire le faubourg Saint-Germain. Aujourd'hui le faubourg Saint-Germain se nomme quelquefois le noble faubourg, parce que beaucoup de familles appartenant à la noblesse y ont des hôtels.

    Dans Mme de Sévigné, le faubourg est ordinairement le faubourg Saint-Jacques, où se retiraient les gens dans la dévotion, les jansénistes, etc.

  • 3La population des faubourgs de Paris. Soulever les faubourgs.

HISTORIQUE

XIIIe s. À toz ceus qui justice et juridiction ont dedens la ville et dedens les forbourgs de Paris, Liv. des mét. 2. Il revint en fourbourc d'Isle [à Laon], Bibl. des chartes, 2e série, t. III, p. 425.

XIVe s. Que les maisons des horsborcs soient abatues, Du Cange, forisbarium.

XVe s. Les Anglois vinrent loger ès faubourgs de Rennes, Froissart, II, II, 73. Prenez les champs ou les faulbourgs [choisissez, décidez], Orléans, Chans. 91.

XVIe s. Pendant que nous n'en sommes qu'aux faubourgs [de la vieillesse], Montaigne, III, 380. Le feu s'avance peu à peu, et a desjà consumé les fauxbourgs de la chrestienté, Lanoue, 383. Les Fidenates coururent et fourragerent les premiers son païs jusques aux faulxbourgs de Rome, Amyot, Rom. 37. Faubourgs sont toutes les maisons hors l'enceinte de la ville, Pasquier, Recherches, p. 658, dans LACURNE. Il se vint heurter contre la ville, presque aux fauxbourgs de l'hiver [à l'entrée de l'hiver], Pasquier, Lettres, t. I, p. 42. Jardin aux fauxbourgs vault cent sols au rebours, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FAUBOURG. Ajoutez :
3 Fig. Préliminaire, préparation. Ceux qui ne sont pas encore arrivés à la sagesse, mais sont logés aux faubourgs, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « faubourg »

De l’ancien français forsborc, lui-même issu du latin foris (« dehors ») et de borc (« bourg »). Réécrit faux-bourg (Dictionnaire de l’Académie Française, 1694) sous l’influence du latin falsus burgus[1].
(c. 1200) forborc[2] et forsborc[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, forbou. faubor ; wallon, fâborg ; bas-lat. foris burgum ; de foris, hors, et burgus, bourg. Cette étymologie est certaine pour toutes les formes où l'r se trouve : forborc, horsborc, forbou, etc. Mais faut-il aussi y rattacher fauxbourg, faubourg, fâborg ? Si on considère ces textes, on voit que fauxbourg est relativement récent ; et dans le bas-latin même, du Cange ne cite falsus burgus que dans une pièce de 1380 ; sans doute on peut concevoir que des fors-bourgs aient été aussi appelés des faux bourgs, des bourgs faux ; cependant, tant qu'on n'aura pas apporté des textes anciens qui donnent faux bourgs, il vaudra mieux croire que faubourg est une altération de forbourg, prononcé fôbourg (le parler vulgaire ayant quelquefois supprimé l'r), puis finalement pris pour faux bourg.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « faubourg »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faubourg fobur

Évolution historique de l’usage du mot « faubourg »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faubourg »

  • À Paris dans chaque faubourg, à toute heure une âme émue rêve encore à l'amour. De René Clair / À Paris dans chaque faubourg, paroles de René Clair
  • Ce lundi, le matériel a été déposé et les panneaux de déviation installés avant la première étape de raccordement du réseau d’assainissement sur la Moselle qui s’étendra de 6 et 13 juillet. La fermeture du faubourg de Nancy prévoit ainsi un renvoi de la circulation entre Epinal et Golbey depuis le carrefour des rues de la Moselle, Fontenelle, Général-Leclerc à Golbey par les rues de l’Arsenal, Général-Haxo et giratoire Dutac… , Economie | Faubourg de Nancy : coup d’envoi des perturbations ce mardi à Épinal !
  • C’est le temps nécessaire pour les donneurs d’ordres et financeurs que sont la communauté d’agglomération d’Épinal (CAE) et le Département des Vosges pour procéder au renouvellement total du réseau d’assainissement puis à la réfection des voiries et trottoirs. Ce faubourg, pour le situer, est le barreau de liaison entre Épinal et Golbey, entre le giratoire du bas de l’avenue Dutac (autrement appelé « rond-point de l’abattoir ») et celui de l’avenue de la Fontenelle (au niveau d’Intermarché). Un axe très fréquenté qu’il convient donc d’oublier pendant deux mois. , Société | Épinal : le faubourg de Nancy sera fermé pour deux mois à partir de lundi
  • L’association spectacles et loisirs du faubourg de Hem récupère les bouchons plastiques pour la bonne cause. «  Courrier picard, La collecte de bouchons se poursuit au faubourg de Hem à Amiens

Images d'illustration du mot « faubourg »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « faubourg »

Langue Traduction
Anglais suburb
Espagnol suburbio
Italien sobborgo
Allemand vorort
Chinois 市郊
Arabe ضاحية
Portugais subúrbio
Russe пригород
Japonais 郊外
Basque auzo
Corse suburbio
Source : Google Translate API

Synonymes de « faubourg »

Source : synonymes de faubourg sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « faubourg »

Partager