La langue française

Proverbe

Sommaire

  • Définitions du mot proverbe
  • Étymologie de « proverbe »
  • Phonétique de « proverbe »
  • Citations contenant le mot « proverbe »
  • Images d'illustration du mot « proverbe »
  • Traductions du mot « proverbe »
  • Synonymes de « proverbe »

Définitions du mot « proverbe »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROVERBE, subst. masc.

I.
A.− Sentence courte et imagée, d'usage commun, qui exprime une vérité d'expérience ou un conseil de sagesse et auquel se réfère le locuteur. Synon. adage, dicton, maxime.Parler par proverbes; comme dit le proverbe. L'interprétation des textes doit être très minutieuse. Il faut toujours craindre l'effet du vieux proverbe : « A beau mentir qui vient de loin » (Marin, Ét. ethn.,1954, p. 65):
Les proverbes ne sont point d'entendement, mais de raison. Ils ne concernent jamais la nature des choses, mais ils visent à régler la nature humaine, et vont toujours à contre-pente, contre les glissements qui nous sont naturels. Alain, Propos,1933, p. 1161.
Loc. verb. Passer en proverbe; faire (un) proverbe. Être cité, citer comme proverbe. Cela a fait un proverbe dans l'instant (Ac.1798-1878).Cela a passé en proverbe (Ac.).
P. ext. Être cité comme modèle ou comme exemple typique. Aussi, leur manière d'aimer [d'une tribu célèbre] a-t-elle passé en proverbe; et Dieu n'a point fait de créatures aussi tendres qu'eux en amour (Stendhal, Amour,1822, p. 195).
Constituer une expression usuelle et stéréotypée. Cette dénomination adjective [les sensualistes] est insidieuse sous un rapport : elle rappelle la sensualité attribuée injustement, à la vérité, au système d'Épicure, mais enfin passée en proverbe; elle induit à jeter de la défaveur sur ceux qui admettent l'intervention des sens dans l'explication de l'entendement humain (Broussais, Phrénol.,leçon 3, 1836, p. 68).
B.− P. ext., littér. Phrase qui contient une sentence et qui exprime une vérité générale. Et l'on est arrivé à ériger en proverbe ce vers, d'ailleurs bien frappé, de Voltaire : Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'aïeux (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 725).
Livre des Proverbes; les Proverbes; les Proverbes de Salomon. Livre canonique de l'Ancien Testament qui contient un ensemble de recueils et de maximes morales et de sagesse, le plus important des livres sapientiaux. Le livre des Proverbes, dans la bible hébraïque, fait partie des Hagiographes (Bible 1912, p. 778).
II.− Vieilli. Pièce en général très brève présentant une action propre à mettre en lumière le sens d'un proverbe qui constitue souvent le titre, mais qui reste parfois à deviner (d'apr. Van Tieghem, Dict. des Litt., 1968). Les jeux innocens sont bien niais, les cartes bien tristes, la conversation bientôt épuisée : on joue la comédie; on fait choix d'un proverbe de Carmontel; on se dispute les rôles (Jouy, Hermite,t. 1, 1811, p. 58).Mais c'est une générosité intéressée, puisqu'elle vous demande d'aller jouer des proverbes chez elle (LeclercqProv. dram.,Répét. prov., 1835, 8, p. 394).
Prononc. et Orth. : [pʀ ɔvε ʀb]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1174-87 « courte maxime populaire » (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 6853); ca 1180 (Proverbe au vilain, 280, 2 ds T.-L.); devenu péj. fin xiies. (Richeut, éd. I. C. Lecompte, 790 : Tant set de bordes, De proverbes et de palordes); cf. 1672 (Molière, Femmes savantes, II, 7 : De proverbes traînés dans les ruisseaux des halles) et 1690 (Fur. : Se dit communement des façons de parler triviales et communes); spéc. loc. a) 1549 tourner en proverbe; on en fait un proverbe « dire, être dit communément » (Est.); 1671 passé en proverbe (Pomey); b) av. 1654 jouer au proverbe (J. Sarrasin, Œuvres, Paris, Thomas Jolly, 1663, 2epart., Poésies, Sonnet, p. 65 : Cloris ne jouë a rien si ce n'est au Proverbe); 2. ca 1180 « sentence morale, maxime de sagesse » (Marie de France, Fables, Prol., 8 ds T.-L.); spéc. 1216 les proverbes de Salemon (Angier, St Grégoire, éd. P. Meyer, 2926), cf. mil. xiiies. (Bibl. nat., ms. fr. 899, fol. 165 ds Trénel, p. 583 : Salemon dist III mile proverbes); 3. 1768 « petite comédie dont l'action illustre un proverbe » (Carmontelle, Proverbes dramatiques, Paris, Merlin), cf. 1775, 3 avr. (Voltaire, Lettres, Au comte d'Argental, éd. Th. Besterman, t. 41, 1975, p. 390 : un grand souper [...] où elle [mad. de Luchet] joua une ou deux scènes de proverbes). Empr. au lat. proverbium « dicton, proverbe » (in proverbium venire « passer à l'état de proverbe ») dans la lang. class.; à basse époque, dans la lang. biblique « énigme, comparaison, parabole » (A.T. : Eccli. XXXIX, 3; N.T. : Jean XVI, 25, d'où l'empr. a. fr., 2equart xiiies., Evangile des Domées, 121, 8, 9 ds T.-L. : li heure vient que je ne parlerai mie a vous en proverbes, ainz vous annoncerai apertement de mon Pere). Dans les trad. de la bible en a. fr., proverbe a également servi à rendre parabola au sens de « proverbe, maxime » (Blaise, Lat. chrét.; v. parabole), notamment Parabolae Salomonis (Proverbes I, 1), cf. sens 2 [ce même livre est appelé ca 1170, treis milie de respiz et de sages diz, Rois, III, IV, 32, éd. E. R. Curtius, p. 119; 1210-16 Livre des sermons (G. Le Clerc, Bestiaire, éd. R. Reinsch, 1628; 1269-78 De Paraboles (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 11249)]. Fréq. abs. littér. : 618. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 360, b) 849; xxes. : a) 537, b) 689. Bbg. Liver (R.). Moderne Definitions-versuche des Sprichworts... Beitr. zum rom. Mittelalter. Tübingen, 1977, pp. 339-357.

Wiktionnaire

Nom commun

proverbe \pʁɔ.vɛʁb\ masculin

  1. Sorte de sentence, de maxime exprimée en peu de mots et devenue d’usage commun.
    • Mes enfants, les proverbes que vous voyez au mur de cette classe correspondaient peut-être jadis à une réalité disparue. [...] si bien qu'à notre époque, le mépris des proverbes c'est le commencement de la fortune... — (Marcel Pagnol, Topaze, IV, 4, 1928)
    • Ainsi, on peut tirer deux conclusions du proverbe : « mieux vaut laisser son enfant morveux que lui arracher le nez » : la saleté du nez chez un enfant n'est pas très réprouvable ; donc, deuxième conclusion, on peut généraliser cette évidence à d'autres domaines de l'éducation. — (Ethnologie française, éd. G. Maisonneuve et Larose, 1972, vol. 2-3, p. 271)
    • Le large éventail parémiologique de cet ouvrage témoigne d'un fait évident : les proverbes coexistent avec d'autres énoncés et formules sentencieuses. Il faut en définir la nature et les distinguer des proverbes. — (Julia Sevilla Munoz, Les proverbes et phrases proverbiales français, et leurs équivalences en espagnol, ‎2000, dans Langages, 34e année, n° 139, (2000), La parole proverbiale, p.100)
    • « En avril, ne te découvre pas d'un fil », songea-t-elle.
      En remarquant un garçon courir dans la rue sans plus de protection qu'un chandail à manches courtes et un jeans coupé, Maggie en conclut, avec un sourire tendre, que ces vieux proverbes étaient plutôt casse-pieds.
      — (Valérie Drouin, La Chatière , Québec Amérique, 2011, chap.4)
  2. (Par métonymie) (Au pluriel) Livre qui contient ces maximes
    • Les Proverbes de Salomon,
  3. (Vieilli) Sorte de petite comédie qui se joue en société et qui met en action un proverbe.
    • Ils ont joué des proverbes de Carmontelle. — Les Comédies et Proverbes d’Alfred de Musset.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROVERBE. n. m.
Sorte de sentence, de maxime exprimée en peu de mots et devenue d'usage commun. Cela a passé en proverbe. Il ne parle que par proverbes. Proverbes de Salomon, Les sentences, les paraboles, les maximes de Salomon, contenues dans le livre qui porte le titre de Proverbes.

PROVERBE se dit aussi d'une Sorte de petite comédie qui se joue en société et qui met en action un proverbe. Ils ont joué des proverbes. Les proverbes de Carmontelle. Les Comédies et Proverbes d'Alfred de Musset.

Littré (1872-1877)

PROVERBE (pro-vèr-b') s. m.
  • 1Sentence, maxime exprimée en peu de mots, et devenue commune et vulgaire. Il y a un proverbe garant de tous les autres qui dit que les proverbes ne mentent point, Garasse, Rech. des rech. p. 833, dans LACURNE. Ne t'attends qu'à toi seul ; c'est un commun proverbe, La Fontaine, Fabl. IV, 22. De proverbes traînés dans les ruisseaux des halles, Molière, Femmes sav. II, 7. [Des vers] Par le prompt effet d'un sel réjouissant Devenir quelquefois proverbes en naissant, Boileau, Ép. x. Le peuple dit que Paris n'a pas été bâti en un jour ; le peuple a souvent raison dans ses proverbes, Voltaire, Dict. phil. Credo. Ah ! voilà notre imbécile avec ses vieux proverbes ! hé bien ! pédant, que dit la sagesse des nations ?…, Beaumarchais, Mar. de Fig. I, 11. Ils [les Banians] répondaient, en secouant la tête, par un de leurs proverbes qui signifie que, si l'on approche le beurre trop près du feu, il est bien difficile de l'empêcher de fondre, Raynal, Hist. phil. IV, 8. On cite d'autres traits de barbarie non moins exécrables, et qui ont donné lieu à ce proverbe : à Sparte, la liberté est sans bornes, ainsi que l'esclavage, Barthélemy, Anach. ch. 42.

    Fig. Il faut se défier de ces axiomes absolus, de ces proverbes de physique que tant de gens ont mal à propos employés comme principes, Buffon, Hist. anim. II. Comme le peuple a des proverbes, ces prétendus principes sont les proverbes des philosophes, ils ne sont que cela, Condillac, Traité des syst. ch. 12.

    Faire des proverbes, donner lieu à des proverbes. Le plus grand honneur qui puisse arriver à une comédie, c'est de faire des proverbes, Fontenelle, Hist. théâtre franç. Œuv. t III, p. 49, dans POUGENS.

    Faire proverbe, se dit d'un vers, d'une phrase d'un ouvrage qui devient proverbe. Plusieurs de ses bons mots [de Pascal] ont même fait proverbe dans la langue ; et les Lettres provinciales seront éternellement regardées comme un modèle de goût et de style, D'Alembert, Éloges, Bossuet, Note 14.

    Fig. Passer en proverbe, faire proverbe, se dit de quelque chose que l'on cite communément comme un modèle, comme un type. Leur amitié passait en proverbe, La Bruyère, III. Votre fraternité Fit proverbe autrefois dans l'université, Delavigne, Éc. des vieill. I, 4.

    Jouer aux proverbes, se dit d'un jeu de société où l'on s'amuse à des applications de proverbes. Voiture vous aurait dit que vous avez l'air à la danse ; mais je ne suis pas aussi familier que lui avec les grands hommes et avec les rois ; et il ne m'appartient pas de jouer aux proverbes avec eux, Voltaire, Lett. au roi de Pr. 15 mai 1742.

  • 2Les Proverbes, ouvrage de Salomon, qui contient un grand nombre d'instructions pour la conduite de la vie, ainsi dits parce qu'ils sont écrits en forme de sentences.
  • 3Petite comédie qui est le développement d'un proverbe. Il est vrai que M. de Florian, qui a une charmante petite maison dans Ferney, donna il y a quelque temps un grand souper à Mme de Suchet, où elle joua une ou deux scènes de proverbes, Voltaire, Lett. d'Argental, 3 avr. 1775.

    Terme de musique. Proverbe musical (voy. PROVERBIAL).

SYNONYME

PROVERBE, ADAGE. Le proverbe peut être et est souvent une sentence revêtue d'une métaphore ou représentant une petite parabole. L'adage est une sentence directe qui n'implique ni métaphore ni parabole.

HISTORIQUE

XIVe s. Et pour ce disons nous maintefoies en proverbe que justice est la plus très noble de toutes vertus, Oresme, Eth. 142. Il a en France un tel proverbe : de bon tourneeur [homme de tournoi] couart guerrier, Oresme, ib. 79.

XVe s. On dit en un commun proverbe… que oncques envie ne mourut, Froissart, II, II, 206.

XVIe s. La connoissance tant des mots que des proverbes nous apporte le plus du temps certaine connoissance de l'histoire, Pasquier, Rech. liv. VIII, p. 672, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROVERBE, s. m. (Littérat.) Cambden le définit un discours concis, spirituel & sage fondé sur une longue expérience, & qui contient ordinairement quelque avis important & utile. Voyez Adage.

On pourroit en ce sens appeller proverbes tant d’apophtegmes & de maximes des sept sages de la Grece & des philosophes de l’antiquité. Et c’est sur le même fondement qu’on a donné le nom de proverbes à cet excellent recueil de maximes, qui fait partie des livres de l’ancien testament, sous le titre de proverbes de Salomon.

Par proverbes on entend communément une maxime concise, & qui renferme beaucoup de sens, mais énoncée dans un style familier, & qu’on n’employe guere que dans la conversation, tels que ceux-ci : qui trop embrasse mal étreint : chat échaudé craint l’eau tiede : un tiens vaut mieux que deux tu l’auras : il faut garder une poire pour la soif : à pere avare enfant prodigue : à bon chat bon rat, &c.

On nous a donné un recueil alphabétique des proverbes de cette derniere espece ; mais ce qui le rend presque inutile, c’est qu’on a négligé de rechercher l’origine de la plupart de ces manieres de parler proverbiales, ou d’expliquer ce qui y a donné occasion.

Proverbes, (Théol.) nom d’un des livres canoniques de l’ancien testament. C’est un recueil des sentences morales & de maximes de conduite pour tous les états de la vie, que l’on attribue à Salomon.

Cependant quelques critiques, & entr’autres Grotius, ont douté que Salomon fût l’auteur de ce livre. Ils avouent que ce prince fit faire pour son usage une compilation de ce qu’il y avoit alors de plus beau en fait de morale dans les anciens écrivains de sa nation, mais que sous Ezéchias on grossit ce recueil de ce qui avoit été écrit d’utile depuis Salomon, & que ce furent Eliacim, Sobna & Joaké qui firent alors cette compilation. Grotius apporte en preuve de cette opinion, qu’on remarque dans les diverses parties de ce livre une différence palpable de style. Les neufs premiers chapitres qui ont pour titre paraboles de Salomon, sont écrits en forme de discours suivi ; mais au chap. X. quoique ce soit le même titre, le style est tout nouveau, coupé & plein d’antitheses : ce qui continue jusqu’au verset 17 du chap. xxij. où l’on trouve un style plus semblable à celui des neuf premiers chapitres ; mais il redevient court & sententieux au vingt-troisieme verset du chap. xxjv. Enfin au commencement du chap. xxv. on lit ces mots : voici les paroles qui furent recueillies & compilées par les gens d’Ezéchias, roi de Juda. Ce recueil va jusqu’au chap. xxx. On y lit : discours d’Agur, fils de Joaké. Enfin le chap. xxxj. & dernier a pour titre, discours du roi Lamuel.

De tout cela il paroit certain que le livre des proverbes, en l’état où nous l’avons aujourd’hui, est une compilation d’une partie des proverbes de Salomon faite par plusieurs personnes ; mais on n’en peut pas conclure que l’ouvrage ne soit pas de ce prince. Inspiré par le St. Esprit il avoit écrit jusqu’à trois mille paraboles, comme il est rapporté dans le III. liv. des Rois, c. iv. v. 32. Diverses personnes en purent faire des recueils, entr’autres, Ezéchias, Agur, Esaïe, Esdras, & de ces différens recueils on a composé l’ouvrage que nous avons.

On ne doute pas de la canonicité du livre des proverbes. Théodore de Mopsueste, parmi les anciens, & entre les modernes, l’auteur d’une lettre insérée dans les sentimens de quelques théologiens de Hollande, sont les seuls qui l’ayent révoquée en doute, & qui ayent prétendu que Salomon avoit composé cet ouvrage par une pure industrie humaine.

Les Hébreux appellent ce livre סשלו, misle ou mischle, ce que les Grecs ont rendu par παραβολαὶ, paraboles. La version grecque de ce livre s’éloigne assez souvent de l’hébreu, & ajoute un assez grand nombre de versets qui ne sont pas dans l’original. Le grec de l’édition romaine renferme diverses transpositions de chapitres entiers. On ne sait d’où viennent ces dérangemens. Dans les anciennes éditions latines on trouve aussi plusieurs versets ajoutés, mais que l’on a retranchés depuis saint Jérome. Calmet, dictionn. de la bibl. Tom. III. p. 298.

Proverbe, (Critiq. sacrée.) en grec παροιμία, proverbium dans la vulgate. Ce mot dans l’Ecriture signifie 1°. une sentence commune & triviale : 2°. une chanson, idcirco dicetur in proverbio, nom. xxj. 27 ; c’est pourquoi on dit en chanson, venite in Herebon : 3°. jouet, raillerie : erit Israel in proverbium, & in fabulam cunctis populis, Deuter. xxviij. 37, Israël deviendra la risée de tous les peuples : 4°. une énigme, une sentence obscure, occulta proverbiorum exquiret. Eccl. xxxjx. 3, le sage tâchera de pénétrer le secret des énigmes : 5°. une parabole, discours figuré par lequel on représente une vérité ; hoc proverbium dixit eis Jesus, Jesus leur dit cette parabole, Joan. x. 6. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « proverbe »

Du latin proverbium (« dicton », « proverbe » »), composé de pro (« à la place de »), et verbum (« mot », « parole »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. provarbe ; provenç. proverbi ; espagn. et ital. proverbio ; du lat. proverbium, de pro, en avant, et verbum, mot, parole (voy. VERBE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « proverbe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
proverbe prɔvɛrb

Citations contenant le mot « proverbe »

  • Les proverbes sont particulièrement utiles dans les cas où, de nous-mêmes, nous ne trouvons pas grand-chose pour nous justifier. Aleksandr Sergueïevitch Pouchkine, Récits de Belkine, la Tempête de neige
  • Ce proverbe est bien rebattu. William Shakespeare, Hamlet, III, 2, Hamlet
  • Raccommoder sa douleur avec des proverbes. William Shakespeare, Beaucoup de bruit pour rien, V, 1, Leonato Much Ado about Nothing, V, 1, Leonato
  • Un proverbe n’est pas une raison. De Voltaire
  • A tout proverbe on peut trouver sa chaussure. De Proverbe québécois
  • Sous tous les cieux, la sagesse populaire s’exprime par des proverbes, adages, expressions imagées… On y trouve philosophie et conseils utiles, fruits de l’expérience séculaire des peuples concernés. L’homme apprend tout cela à l’école de la vie et peut s’en inspirer (ou non) durant son existence. Bien que ces enseignements s’expriment dans des langues différentes, on y décèle souvent des similitudes. Celles-ci sont avérées dans l’espace nord-africain, signe d’un fonds culturel commun. http://www.liberte-algerie.com/, Parution de “Proverbes, devinettes et expressions figées berbères” : Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Le Mas Pignou est un des hauts lieux des apéros concerts d’été. Sur le belvédère, autour d’un grand pin parasol, ils sont des centaines – même espacés par les contraintes sanitaires – à retrouver ces soirées du jeudi, gratuites. Des groupes musicaux de qualité, un accueil sans chichis, des repas que l’on compose à sa guise avec les assiettes de tapas du domaine et les producteurs fermiers. La recette ne décote pas à l’argus du succès. Autour de Bernard Auque, le vigneron, une équipe, animée par Richard Speedy Molinier, qui débouche plus vite que son ombre. La ferme La Peyrade (Castenau), la Ferme Cassard (Lombers), la Métairie Neuve (Saint-Paul-Cap-de-Joux), les Glaces Albigeoises assurent une intendance qui permet de se régaler sous les lampions, avec une cuvée du Mas. "Au Pignou, tot est boun" dit le proverbe maison. ladepeche.fr, Gaillac. Un haut lieu du pop rock - ladepeche.fr
  • « "Fès est un miroir », dit, paraît-il un proverbe local, dont je ne suis toujours pas sûr d'avoir bien compris les interprétations classiques, mais que je ressens comme l’évidence que dans les beautés de cette médina où plane l’esprit de tout le Maroc, où le singulier rejoint l’universel, où la tradition informe le présent, où le sacré tutoie le temporel, on finit par se reconnaître soi-même », conclut Tilliette. L'Economiste, Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès | L'Economiste
  • Comme dit le proverbe : "Tu m'y prends une fois, tu es une fripouille, tu m'y prends deux fois, je suis une andouille." Une semaine après s'être fait piéger en laissant apparaître une note confidentielle sur le remaniement évoquant un "os à ronger" pour Gabriel Attal, Jean Castex a pris les photographes à leur propre jeu, mercredi 29 juillet, en quittant le Conseil des ministres avec une feuille de papier sur laquelle il avait écrit "Vous ne m'aurez pas une deuxième fois ! Bel été à vous.". Franceinfo, Une semaine après avoir laissé entrevoir une note sur le remaniement, Jean Castex quitte l'Elysée avec un mot indiquant "Vous ne m'aurez pas une deuxième fois !"
  • et vous etes fier de citer des proverbes a la noix ? vous ne pouvez pas penser vous meme ? ladepeche.fr, "Tu vas me manquer": l'émouvant hommage de Serge Aurier à son frère Christopher - ladepeche.fr
  • «La confiance arrive à pied et repart à cheval » : ce proverbe néerlandais qu'affectionne Mark Rutte lui aura servi de boussole dans les méandres des négociations du plan de relance européen. Car, à Bruxelles, la confiance n'est arrivée que tardivement, à petits pas, en claudiquant. Et le chef de file des pays dits « frugaux » (le sien, le Danemark, la Suède et l'Autriche) a beaucoup menacé de renverser la table des négociations. Son credo : pas de chèque en blanc aux pays du sud de l'Europe et une méfiance tout aussi grande vis-à-vis de la Pologne et de la Hongrie quant au respect de l'Éta... Le Point, Europe – Mark Rutte, l'homme qui compte - Le Point
  • Depuis des siècles, de l’empire du Ghana, en passant par l’empire du Mali, l’empire Songhoï, dans les familles de ce pays la philosophie transmise à travers le repas familial est magnifique et fondatrice. Les enfants en grandissant apprennent que «le repas d’une personne peut bien réunir dix autres convives». Ce proverbe, ce principe de vie est un pilier indestructible qui fonde la psychologie des Maliens. L’effritement des fondations culturelles de notre pays n’est-il pas patent? Les réunions des hommes et celles des femmes ne sont-elles l’occasion de servir et de savourer des proverbes ? Ces délices résument merveilleusement toutes les questions difficiles à l’ordre du jour. Elles aident à gommer les aspérités des échanges d’arguments durs par des images fleuries. , CE QUE J’EN PENSE : Les vertus de nos proverbes - Bamada.net

Images d'illustration du mot « proverbe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « proverbe »

Langue Traduction
Anglais proverb
Espagnol proverbio
Italien proverbio
Allemand sprichwort
Chinois 谚语
Arabe المثل
Portugais provérbio
Russe пословица
Japonais ことわざ
Basque esaera
Corse pruverbiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « proverbe »

Source : synonymes de proverbe sur lebonsynonyme.fr
Partager