La langue française

Profil

Sommaire

  • Définitions du mot profil
  • Étymologie de « profil »
  • Phonétique de « profil »
  • Citations contenant le mot « profil »
  • Images d'illustration du mot « profil »
  • Traductions du mot « profil »
  • Synonymes de « profil »

Définitions du mot profil

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFIL, subst. masc.

A. −
1. Contours, traits d'un visage vu par un de ses côtés. Un petit sec, à lèvres minces, à teint bilieux, et dont le profil était coupant, comme une lame de sabre (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.370).Les moustaches tombantes, presque grises, qui semblaient prolonger la ligne tombante de la bouche, donnaient au profil une expression de fine brutalité (Malraux, Cond. hum., 1933, p.236).
SYNT. Profil aigu, anguleux, busqué, découpé, droit, dur, fin, fuyant, moutonnier, pur, régulier; profil calme, grave; profil de camée, d'homme, d'oiseau, de reine, de vieillard; beau, délicat, doux, fin, joli, long, noble, petit, pur profil; son profil se découpe sur, se détache sur.
Profil antique, grec, romain. Profil conforme aux canons de l'esthétique antique. Les traits de cet homme illustre étaient réguliers comme ces lignes pures des profils antiques que le temps décharne un peu sans les altérer (Lamart., Raphaël, 1849, p.269).À Cuckfield, Shelley fit la connaissance de l'institutrice du lieu, Miss Hitchener, assez belle fille au profil romain, qui approchait de la trentaine (Maurois, Ariel, 1923, p.61).V. grec I B 1 ex. de Sand.
Profil de médaille*.
2. Loc. adv. ou adj. De profil. Vu de côté.
a) [S'oppose à de face, de dos, de trois-quarts; en parlant d'un visage et, p.méton., d'un corps, d'un personnage, d'un animal] Voir, regarder peindre qqn de profil; apparaître, se présenter, se tourner, être assis de profil. Petite ouvrière très raffinée, dont il portait toujours sur lui une photographie de profil, avec des cheveux coupés sur le front (Loti, Mon frère Yves, 1883, p.129):
1. Pourquoi (...) détournais-je les yeux (...) à l'apparition de profil, dans une rue de traverse et sous un toquet bleu marine, d'un nez en bec d'oiseau, le long d'une joue rouge, barrée d'un oeil perçant, comme quelque divinité égyptienne? Proust, Guermantes 1, 1920, p.62.
P. anal., rare. [En parlant d'une chose concr.] Il n'a pas fini, que je me précipite déjà sur la chaise que je guigne une place excellente, d'où l'on voit la cruche de profil, avec l'anse de côté (Colette, Cl. école, 1900, p.211).
b) Au fig. D'une manière simplifiée, en accentuant les traits saillants. La postérité, qui contemple tout de profil et qui veut des opinions bien nettes pour les faire tenir dans un mot, n'a pas le temps de songer à tout ce qu'elle a repoussé, oublié, omis (Flaub., 1reÉduc. sent., 1845, p.240).
3. P. méton., BEAUX-ARTS. Représentation d'un visage vu de côté (en dessin, peinture, sculpture, gravure). Chaque souscripteur recevra une médaille du profil qu'a modelé, cet été, le sculpteur Charpentier (Goncourt, Journal, 1894, p.650):
2. Elle s'enfuit dans sa chambre, s'y enferma, s'appliqua beaucoup, chercha sérieusement à faire le portrait de Julien, mais elle ne put réussir; le profil tracé au hasard se trouva toujours le plus ressemblant... Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p.355.
Profil perdu. Représentation d'un visage vu de côté, légèrement de l'arrière, et aux trois-quarts caché par l'arrière de la tête. Dessiner, peindre une tête en profil perdu. Comme MmeDesgrès des Sablons paraissait s'attarder auprès d'Augustin, son époux prit le parti de marcher le premier en profil perdu (Malègue, Augustin, t.2, 1933, p.41).V. perdu ex. 5:
3. On apercevait seulement le profil perdu de Sa Majesté, une oreille allongée, un grand nez rouge, une bouche épaisse, perdue sous le frémissement des moustaches; et le plan fuyant de la joue, le coin de l'oeil entrevu, avaient une flamme de convoitise... Zola, E. Rougon, 1876, p.295.
4. Pop. Se faire casser le profil. Synon. de se faire casser la figure (fam.), la gueule (pop.), le portrait (pop.).Il paraît qu'ils vont se battre, tous ces imbéciles, se faire casser le profil, se massacrer, en plein été (Hugo, Misér., t.2, 1862, p.322).
B. − P. anal.
1. [P. oppos. à plan] Représentation d'un objet vu d'un de ses côtés seulement. Peu à peu, le profil de l'îlot s'accusa sur l'horizon. Le soleil, s'abaissant vers l'Ouest, découpait en pleine lumière sa capricieuse silhouette (Verne, Enf. cap. Grant, t.3, 1868, p.224).
2. Spécialement
a) ARCHITECTURE
α) ,,Coupe ou section perpendiculaire d'un bâtiment ou de tout autre ouvrage de maçonnerie, pour en montrer l'intérieur, la hauteur, l'épaisseur, la largeur, etc.`` (Jossier 1881).
β) ,,Contour d'un membre d'architecture, d'une section faite sur une moulure`` (Jossier 1881). À gauche est la salle à manger en boiseries couleur bois à profil rocaille (Goncourt, Journal, 1858, p.508).
b) GÉOGR., GÉOL. Coupe géologique d'un terrain, d'un élément du relief. Profil pédologique. Il la connaissait très bien [la planète]... C'était sa planète favorite! Il racontait tous les canaux, leurs profils et leurs trajets (Céline, Mort à crédit, 1936, p.459):
4. Les collines de craie tendre du Sénonais doivent à l'érosion un profil évasé et sensiblement concave dont les champs dessinent en long ruban la sinuosité. Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.176.
HYDROGRAPH., HYDROL.
Profil en long, longitudinal d'un cours d'eau. ,,Graphe représentant l'évolution de l'altitude du lit (...) en fonction de la distance parcourue entre la source et le niveau de base`` (George 1984). Profil en travers, transversal de la vallée d'une rivière. Le profil transversal en un lieu est le profil topographique établi perpendiculairement au talweg (Fouc.-RaoultGéol.1980).Profil d'équilibre. Profil en long d'un cours d'eau de sorte qu'il y ait équilibre entre l'érosion et l'alluvionnement. Le terme de cette première phase est l'acquisition par la rivière d'un profil d'équilibre (Lapparent, Abr. géol., 1886, p.26).
c) TRAV. PUBL., PONTS ET CH. Profil d'une route, d'une voie de chemin de fer. Coupe faisant apparaître les rampes et les paliers. Puis, c'étaient les tracés, les nivellements et les profils, pour la ligne ferrée de Brousse à Beyrouth par Angora et Alep, une série de grandes feuilles, qu'une à une elle roulait (Zola, Argent, 1891, p.427).
d) INDUSTR. Contour précis d'une pièce métallique, d'un objet. Synon. profilage.Profil d'une carlingue, d'une carrosserie de voiture; profil chantourné. On peut cataloguer les jantes, d'après leur profil, en deux séries bien distinctes. Les jantes creuses, demi creuses, ou à gorge excentrée et les jantes plates (Chapelain, Techn. automob., 1956, p.208).Obtenir une assez bonne approximation de la portance des profils d'aile en aérodynamique (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.182).Profil d'une dent d'engrenage (Boissier1975).Suspension à 4 roues indépendantes, (...), jantes en alliage et «pneus Larges bas-profil» 195/60 HR (L'Express, 3 juin 1983, p.209, col. 1).
e) GÉOM. DESCRIPTIVE. Plan de profil. Plan perpendiculaire à la ligne de terre. (Dict. xixeet xxes.). Droite de profil. Droite située dans ce plan (Dict. xixeet xxes.).
C. − Au fig.
1. PSYCHOL. Profil psychologique. ,,Graphique figurant les diverses aptitudes du sujet d'après les résultats des tests disposés de manière à représenter sa «physionomie mentale»`` (Morf. Philos. 1980). L'évolution des méthodes s'orienta vers l'adoption progressive de définitions synthétiques intégrant les résultats de plusieurs épreuves en une représentation graphique, ou «profil psychologique» (Hist. sc., 1957, p.1687).
2. LÉGISL. SOC. Profil médical
a) ,,Tableaux établis par la Sécurité Sociale pour chaque médecin faisant ressortir son activité médicale et les coûts des prescriptions ordonnées`` (Barr. 1974). Inciter le corps médical à l'autodiscipline, est le but du «profil médical» (...) d'alerter ceux des médecins chez qui ce coût s'établit constamment très au-dessus de cette moyenne (Le Nouvel Observateur, 27 juill. 1970ds Gilb. 1980).
b) ,,Ensemble de coefficients fournissant une évaluation de certains facteurs psychiques et anatomo-physiologiques et définissant l'aptitude d'un individu au service militaire`` (Méd. Biol. t.2 1972).
3. Ensemble des traits caractéristiques d'une chose, d'une situation, d'une catégorie de personnes. Profil de carrière; établir le profil d'un emploi, d'un poste. Chaque femme résout ses problèmes, librement; elle opte; et c'est le choix qui détermine contours et profil de son «rôle» (Traité sociol., 1968, p.377):
6. ... on peut donc admettre provisoirement que −pour un certain nombre de professions au moins −le profil de rémunération il y a cent ans était aplati et décalé par comparaison au profil de rémunération aujourd'hui. Perroux, Écon. XXes., 1964, p.423.
En partic. Ensemble des caractéristiques nécessaires à une personne pour exercer une activité, un emploi. Profil d'administrateur, d'homme de terrain. Profil du candidat idéal à un poste important dans l'urbanisme: ferme avec les maires, dur avec les promoteurs, exigeant avec les entrepreneurs. Mais diplomate avec tout le monde (L'Express, 16 juill. 1973ds Gilb. 1980).
P. anal. Profil idéologique. Pierre Joxe à l'Industrie, Jean-Pierre Chevènement à la Recherche et à la Technologie ont a priori des profils idéologiques peu faits pour séduire les investisseurs (L'Express, 29 mai 1981, p.98, col. 2).
Profil haut, profil bas. Hypothèse maximale, minimale d'un programme d'action. Depuis le coup d'État de septembre 1973, la carte politique de l'Amérique latine n'a cessé de changer. Et toujours à son avantage: les régimes militaires l'emportent sur les régimes civils, les conservateurs et les ultras sur les réformistes. (...). Washington, qui, devant l'avalanche des critiques, avait résolu d'adopter dans la région un «profil bas», en fait maintenant à sa guise (L'Express, 14 juin 1976, p.75, col. 2).
4. PRESSE. ,,Portrait d'une personnalité à l'ordre du jour, rédigé dans un style brillant et souvent caustique`` (Voyenne 1967). J'ai pensé que je ferais un joli papier qui se vendrait facilement. Vous savez, ce qu'ils appellent un profil, dit-elle d'un ton professionnel (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.165).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1621 «aspect d'un visage vu de côté» (R. François [E. Binet], Essay des Merveilles de Nature, p.319 ds Brunot t.6, p.728, note 7: peindre de profil); spéc. 1822 profil perdu (Delacroix, Journal, p.20: Je voyais sa bonne de profil presque perdu; il est d'une pureté, d'une beauté charmantes); 2. 1676 archit. «représentation d'un bâtiment selon une coupe verticale qui en montre l'intérieur» (Félibien, p.710); 1755 «contour d'une base, d'une corniche, etc.» (Ch. d'Aviler, Dict. d'archit. civile et hydraulique); 3. 1869 géol. (Littré); 4. 1875 «coupe verticale d'un objet quelconque» (Lar. 19e); 5. id. ponts et ch. profil en long, profils en travers (ibid.); 6. 1886 hydrol. profil d'équilibre (Lapparent, loc. cit.); 7. a) 1925 «ensemble des traits caractéristiques que présente une personne ou une catégorie de personnes» profil psychologique (E. Claparède in Arch. de psychol. t.19, p.267 ds Quem. DDL t.29); 1967 spéc. «ensemble des caractéristiques que doit présenter une personne pour occuper un poste, être recrutée quelque part» (Le Figaro littér., 10 juill. ds Gilb. 1971); b) 1955 «ensemble des traits caractéristiques que présente une chose ou une catégorie de choses» (P. Morand, Confins vie, p.66: le profil spécifique des antigènes). Empr. à l'ital. profilo, att. au sens 1 dep. le xves. (d'apr. DEI), déverbal de profilare (profiler*). A remplacé pourfil «dessin qui ne donne que les contours d'un visage» (att. aux xvieet xviies.; R. François a les deux formes: v. Brunot t.6, p.728, note 7), spécialisation de sens de l'a. fr. porfil «bordure», comp. de fil et de po(u)r. V. FEW t.3, p.530a et b et 539a. Fréq. abs. littér.: 1266. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 852, b) 2683; xxes.: a) 2261, b) 1859. Bbg. Archit. 1972, pp.125-126. _Gohin 1903, p.368. _Maurer (P.). Pt dict. des termes techn. de pneumatique. Banque Mots. 1977, no14, p.190. _Wind 1928, p.40, 160.

Wiktionnaire

Nom commun

profil \pʁɔ.fil\ masculin

  1. Contour, ligne du visage d’une personne, d’un animal ou d’une chose, vu de côté.
    • L’image est toujours en moi de son œil éclatant, de son profil pur et fier. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • La façade était peinte en blanc et les arêtes de la corniche se rehaussaient d’un filet rouge qui en accentuait le profil. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Psychologie) Traits caractéristiques, en particulier psychologiques, d’une personne.
    • C'est dans ce cercle de personnages politiques réservés et non de personnalités politiciennes et paradeuses qu'il convient de rechercher le profil du remplaçant que Paul Biya prépare pour le Cameroun », précise le politologue. — (Michel Roger Emvana, Paul Biya: les secrets du pouvoir, Karthala Éditions, 2005, p. 233)
    • Un personnage surarmé, c'est chouette parce que ça poutre... mais il suffit de se mettre à la place des innocents PNJ qu'il fréquente pour comprendre que ce profil ne donne pas vraiment confiance. — (Benoît Chérel, « Que faire de toutes ces armes ? », dans Chroniques d’Altaride : revue de l'imaginaire et du jeu de rôle, n°10 de mars 2013, p. 9)
    • Elle a le profil-type pour cet emploi. — Mon profil ne lui a pas plu, il ne correspondait pas aux attentes du poste.
  3. Coupe, aspect, représentation d’une chose, vue d’un de ses côtés.
    • Le profil de la ville de Paris, de la place de Rocroy.
    1. (Architecture) Coupe perpendiculaire, élévation d’un bâtiment.
      • Le profil d’un bâtiment fait connaître les dimensions intérieures.
      • Le profil d’une forteresse, d’un bastion.
      • Le profil d’un mur.
      • Voici ce que donne cette corniche en profil.
      • Les cinq ordres diffèrent beaucoup dans leurs profils.
    2. (Géologie) Coupe, section d’un terrain, laissant à découvert les pentes du sol, la nature des substances qu’il renferme, les différentes couches de terrain qu’il représente.
      • Le profil transversal en un lieu est le profil topographique établi perpendiculairement au talweg. — (Alain Foucault et Jean-François RaoultDictionnaire de géologie, Dunod, 2005 (6e édition))
    3. (Pédologie) Analyse, représentation d’un solum, d’une coupe de terrain.
      • Le profil est la séquence d’informations concernant un solum, ordonnée de haut en bas. Ces informations sont relatives à des caractères visuels (profil structural) ou bien à une seule variable (profil calcaire, profil hydrique, profil granulométrique) ou bien à des considérations plus synthétiques : profil d’altération, profil cultural. — (Association française pour l'étude du sol, Référentiel pédologique, Éditions Quæ, 2008, ISBN 978-2-7592-0186-0 → lire en ligne)
  4. (Par analogie) Configuration, graphe d’une situation.
    • Le profil de nos ventes ne me satisfait pas !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROFIL. (On prononce l'L.) n. m.
Aspect, ligne du visage d'une personne, vu de côté, soit dans la réalité, soit en peinture; en ce sens, il est opposé à Face. Il aime mieux se faire peindre de profil que de face. Une tête de profil. Un visage de profil. Elle est plus belle de face que de profil. Cette femme a un beau profil. Je ne l'ai aperçu, je ne l'ai vu que de profil. En termes de Beaux-Arts, Profil perdu, Profil légèrement tourné en arrière, de manière à montrer un peu plus du derrière de la tête que du devant.

PROFIL se dit aussi des Animaux. Le profil d'un lion. Un chat vu de profil. Il se dit aussi de l'Aspect, de la représentation d'une ville, d'une place, vue d'un de ses côtés seulement; et en ce sens il est opposé à Plan. Le profil de la ville de Paris, de la place de Rocroy. Il se dit aussi du Dessin d'un bâtiment et généralement de toutes sortes d'ouvrages de maçonnerie, d'architecture et de décoration, représentés dans leur élévation comme coupés par un plan perpendiculaire. Le profil d'un bâtiment fait connaître les dimensions intérieures. Le profil d'une forteresse, d'un bastion. Le dessin qui représente de cette manière l'ensemble d'un bâtiment est aujourd'hui plus ordinairement appelé Coupe; le mot Profil est réservé aux détails. Le profil d'un mur. Voici ce que donne cette corniche en profil. Les cinq ordres diffèrent beaucoup dans leurs profils. En termes de Géologie, il désigne la Coupe d'un terrain, laissant à découvert les pentes du sol, la nature des substances qu'il renferme, les différentes couches de terrain qu'il représente, etc.

Littré (1872-1877)

PROFIL (pro-fil) s. m.
  • 1 Terme de peinture. Trait, délinéation du visage d'une personne vu par un de ses côtés. Une tête de profil. Ne puis-je point de face ou du moins de profil Vous guigner un moment, ô charmante Isabelle ? Scarron, Jodelet riv. II, 7. Je ne crois pas qu'on voulût accorder à l'histoire le même privilége qu'à la peinture, qui a inventé l'art du profil pour représenter de côté un prince qui avait perdu un œil, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 16, dans POUGENS. Un M. Laliaud de Nîmes, lequel m'écrivit de Paris, pour me prier de lui envoyer mon profil à la silhouette, dont il avait, disait-il, besoin pour mon buste de marbre, Rousseau, Confess. XI. L'on eût dit qu'il [Hubert de Genève] avait des yeux au bout des doigts ; les mains derrière le dos, il découpait en profil un portrait aussi ressemblant, et plus ressemblant même qu'il ne l'aurait fait au crayon, Marmontel, Mém. VII.

    Terme de beaux arts. Profil perdu, celui qui est légèrement tourné en arrière, de manière à montrer un peu plus du derrière de la tête et un peu moins de la face.

    Fig. J'ai caché le côté difforme en me peignant de profil, Rousseau, Prom. 4. L'éloquence n'en use pas autrement ; elle ne peint jamais que le profil, D'Alembert, Apolog. de l'étude, Œuv. t. IV, p. 212, dans POUGENS.

  • 2Il se dit des linéaments d'un visage vu de côté. Il m'honore de son attention, parce qu'il me trouve le profil de l'impératrice Poppée, Marmontel, Contes mor. Connaiss. Des profils sévères, avec de grands nez à la romaine, Genlis, Ad. et Théod. t. III, p. 160. dans POUGENS.

    Il se dit d'un animal comme d'une personne. Le profil d'un lion. Ce chat est vu de profil. Beaucoup de leurs profils de quadrupèdes [chez les Égyptiens] n'offrent qu'une jambe devant et une derrière, Cuvier, Révol. p. 88.

  • 3Aspect, représentation d'un objet vu d'un des côtés seulement, par opposition à plan. Le profil de l'hôtel de ville.

    Représentation d'une ville, vue d'un côté ; locution qu'admet l'Académie, mais que Legoarant dit abusive, attendu que toute vue d'une ville est prise de côté, à moins qu'on n'annonce qu'elle est un panorama.

  • 4En architecture, le plan d'un édifice, dessin qui le fait paraître tel qu'il serait s'il était coupé perpendiculairement du sommet jusqu'au fondement.

    Particulièrement. Contour d'un membre d'architecture. Les cinq ordres diffèrent beaucoup dans leurs profils.

    Terme de menuisier. Se dit d'une ou de plusieurs moulures dont on orne les diverses parties de l'ouvrage.

  • 5En fortification et artillerie, le profil d'un épaulement, d'une batterie, est leur intersection par un plan vertical perpendiculaire à la projection horizontale de la crête intérieure.
  • 6En géologie, la coupe d'un terrain laissant à découvert les pentes du sol, la nature des matières qu'il renferme, sa situation intérieure, les différentes couches de terrains qu'il présente, etc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFIL, s. m. (Architect.) Profil en Architecture, qu’on appelloit autrefois porfil, se dit 1°. de la coupe ou section perpendiculaire d’un bâtiment, qui en découvre les dedans, la hauteur, l’épaisseur des murailles, la profondeur, la largeur, &c. on appelle autrement le dessein de cette coupe Sciographie : 2°. du contour d’un membre d’architecture, comme d’une base, d’une corniche, d’un chapiteau. On doit avoir une grande attention à donner de justes & agréables proportions aux profils ; c’est en cela que le goût & le génie de l’architecte se font remarquer. Ces proportions sont ou générales, comme d’un ordre à un autre, d’une certaine position à une autre, telles que sont celles du dedans au-dehors, de l’éloignement ou de la proximité dont elles doivent être vûes ; ou bien elles sont particulieres par le rapport qu’elles ont l’une à l’autre dans un même corps : ces proportions doivent toujours être des imitations de la nature, qui a si judicieusement proportionné les membres des animaux à tout leur corps, qu’il en résulte une harmonie dont l’imagination est frappée, avant que la raison en puisse porter aucun jugement. C’est cette harmonie qu’on doit trouver dans les profils.

Il faut éviter de tailler des profils sur des pierres ou marbres colorés, parce que les moulures ne se distinguent pas assez ; c’est pourquoi les pierres blanches sont les plus avantageuses pour l’Architecture, outre que l’édifice paroît d’une seule piece lorsque les joints sont bien recouverts : mais si l’on étoit obligé de tailler des profils sur les marbres colorés, comme pour des lambris, des chambranles, il faut alors employer des moulures fortes, & éviter les petites parties, parce qu’elles apportent plus de confusion que d’ornemens. (D. J.)

Profil, c’est dans la Fortification le dessein d’une coupe verticale de quelque ouvrage. Le profil sert à faire connoître les hauteurs & les largeurs des ouvrages : ainsi, pour en connoître toutes les dimensions, il faut au plan qui fait connoître les longueurs & les largeurs, joindre le profil qui donne la connoissance des hauteurs. Voyez Plan & Ichnographie.

Pour décrire le profil ou le dessein de la coupe du rempart, du fossé, du chemin-couvert, & du glacis d’une place fortifiée, soit ST (Planche premiere de Fortific. fig. 1.) la ligne selon laquelle on imagine la fortification coupée de haut en-bas.

On tirera d’abord au crayon une ligne AB (Pl. 4. de Fortification, fig. 1.) laquelle exprimera le niveau du terrein de la place, ensorte que ce qui sera au-dessus du rez-de-chaussée dans la fortification, sera au-dessus de cette ligne, & ce qui sera au-dessous, sera sous cette ligne dans le profil.

On fera ensuite une échelle Ab plus grande que celle du plan, c’est-à-dire, dont la partie qui exprime une toise soit plus grande, afin que toutes les parties du profil soient plus distinctes ; on la proportionnera à la grandeur du papier sur lequel on veut dessiner le profil, ensorte que si la coupe ST (Planche premiere, fig. 1.) a 50 toises de largeur, la largeur du papier ait au-moins 50 toises de l’échelle. Cela posé :

Du point A pris sur la ligne AB, on prendra AC de 4 toises 3 piés pour le talud intérieur du rempart ; du point C on élevera la perpendiculaire CD de 3 toises ou 18 piés pour la hauteur du rempart. Par le point D on menera une parallele indéfinie DN à la ligne AB, sur laquelle on prendra DE de 5 toises pour la largeur du terre-plein du rempart, non-compris celle de sa banquette. Au point E on élevera la perpendiculaire EF de 2 piés pour la hauteur de la banquette, & l’on menera FH parallele à DN ; ou l’on prendra FG & GH chacune de 3 piés. On tirera la ligne EG qui exprimera le talud de la banquette, GH sera la partie supérieure de la banquette. Du point H on élevera la perpendiculaire HI de 4 piés & demi pour la hauteur du parapet par-dessus la banquette. Du point I on menera une parallele indéfinie IK à la ligne DN, sur laquelle on prendra IL d’un pié & demi, & on tirera HL qui sera le côté intérieur du parapet. On prendra LK de trois toises pour l’épaisseur du parapet ; & du point K, l’on abaissera sur la ligne AB, la perpendiculaire indéfinie KP, prolongée au-delà de la ligne AB : on prendra KM de deux piés & demi, & l’on tirera la ligne LM, laquelle sera prolongée, ou la partie supérieure du parapet, qui est ainsi un talud, comme on l’a déjà dit, afin que le soldat qui est sur la banquette, puisse découvrir le chemin couvert & le glacis. La ligne KP sera coupée au point N par la ligne DN : on décrira du point N pris pour centre, un petit demi-cercle d’un pié de rayon : il représentera le cordon : il est toujours au niveau du rempart : on prendra ensuite la ligne NP de six toises, & du point P, on menera une parallele indéfinie Pn à la ligne AB : cette parallele exprimera le fond du fossé, dont on suppose ici la profondeur égale à la hauteur du rempart qui est de trois toises : on prendra après cela la ligne NO de cinq piés pour l’épaisseur du revêtement au cordon, & du point O on menera la ligne indéfinie OQ parallele à NP. Elle sera le côté intérieur du revêtement du point P où la ligne Pn rencontre la ligne NP ; on prendra PR de sept piés pour le talud du revêtement, c’est-à-dire, d’environ la cinquieme partie de sa hauteur NP ; l’on tirera la ligne NR, elle représentera l’escarpe ou le côté extérieur du revêtement : l’on prendra après cela RS d’un pié pour la retraite de la fondation, & l’on tirera ST perpendiculaire à PN, à laquelle on pourra donner deux ou trois toises pour exprimer la hauteur de la fondation : l’on tirera TQ parallele à Pn, qui coupera OQ dans un point L : on marquera d’après cela le revêtement du parapet, en menant une ligne Y & parallele à NM, à la distance de trois piés. C’est l’épaisseur ordinaire du revêtement du parapet. Si l’on suppose qu’il se rencontre un contrefort dans la coupe, & que l’on veuille en exprimer le profil, il faudra prendre OV de 9 piés, & mener VX parallele à OQ ; VXQO exprimera le profil du contrefort, qui est adossé au revêtement OR. Après cela, pour donner un pente au terreplein du rempart, afin que les eaux qui tombent dessus, s’écoulent vers la place, on prendra DW d’un pié & demi, & l’on tirera WE, qui exprimera la partie supérieure du rempart, & la ligne AW qui exprimera la pente des terres de son côté intérieur.

Présentement on prendra sur le plan, figure premiere de la premiere Planche de fortification, la largeur du fossé dans l’endroit où il est coupé par la ligne ST, & on portera sur la ligne Pn du profil le nombre des toises que contient la largeur du fossé dans l’endroit de sa coupe : on suppose qu’elle est de 20 toises. On portera 20 toises de P en n pour la largeur de ce fossé, & du point n on élevera la perpendiculaire nm terminée par la ligne AB au point m, qui sera le bord de la contrescarpe. On menera une parallele ZY à la ligne mn, à la distance de 3 piés de cette ligne, pour avoir l’épaisseur du revêtement de la contrescarpe : on prendra nu de trois piés pour le talud de ce revêtement, & l’on tirera la ligne um, qui sera le côté extérieur du revêtement de la contrescarpe. On laissera au point u une retraite d’environ six pouces, & l’on terminera la fondation de ce revêtement, comme on a terminé celle du revêtement du rempart.

On prendra ensuite la ligne mc de cinq toises pour la largeur du chemin-couvert, non compris sa banquette ; & au point c on élevera la perpendiculaire cd de deux piés pour la hauteur de la banquette On menera la ligne df d’une toise, parallele à la ligne AB, sur laquelle on prendra de & ef, chacune de trois piés. On menera la ligne ce pour le talud de la banquette, ef en sera la partie supérieure. Du point f on élevera la perpendiculaire fl de quatre piés & demi, pour la hauteur du parapet du chemin-couvert par-dessus sa banquette. On prolongera fl jusqu’à ce qu’elle coupe la ligne AB dans un point r ; on prendra vg de 20 toises pour la largeur du glacis, & on tirera lg qui exprimera le glacis ou la pente des terres du rempart du chemin couvert : on prendra sur cette ligne la partie lh d’un pié, & l’on tirera la ligne hf, qui sera le côté intérieur du parapet du chemin couvert, après quoi il n’y aura plus qu’à marquer une palissade sur la banquette, comme on la voit dans la figure, & le profil sera achevé.

Le détail qu’on vient de donner sur la construction du profil ou du dessein de la coupe ST de la premiere figure de la Planche I. des fortifications, peut dispenser d’entrer dans l’explication des profils du dehors. Comme ils ne different guere de celui du corps de la place que par un rempart plus étroit & moins élevé, leur construction peut se faire de la même maniere que celle qu’on vient de détailler. (Q)

Profil, (Peinture.) c’est le contour des objets quelconques. Quoique le mot de profil soit général, on ne s’en sert guere en peinture qu’en parlant d’une tête dont on ne voit que la moitié, c’est-à-dire qui est tournée de façon qu’on n’apperçoit qu’un œil, une narine, la moitié de la bouche. On dit le profil du visage, une tête vûe de profil. Dans presque toutes les médailles les visages sont de profil. On ne dit cependant point profiler un visage ; & pour exprimer le profil des autres parties d’une figure, on dit le trait ou le contour de ce bras, de cette jambe, de ce corps.

Profil de terre, (Jardinage.) c’est la section d’une étendue de terre en longueur, comme elle se trouve naturellement, & dont les coupes de niveau & les stations de nivellement marquées par des lignes ponctuées, font connoître le rapport de la superficie de cette terre, avec une base horisontale qu’on établit ; ce qui se pratique pour dresser un terrein de niveau, ou avec une pente réglée, quand il s’agit de disposer un jardin, planter des avenues d’arbres, tracer des routes dans un bois, &c. On fait ordinairement ces sortes de profils sur une même échelle, pour la base & les à-plombs. Quelquefois aussi on réduit cette base sur une plus petite échelle que les à-plomb des stations, pour rendre plus court le dessein d’un profil trop long ; mais cette derniere méthode n’est pas exacte, parce qu’on ne peut pas tracer sur ce dessein les pentes, chûtes, & autres moyens qui se pratiquent pour le racordement des terreins. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « profil »

(XVIIe siècle)[1] De l’italien profilo[2] qui remplace l’ancien français porfil (« bordure, contour »)[2] avec spécialisation de sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français profil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. perfilo ; ital proffilo ; du lat. pro, pour, et filum, fil, trait, contour. Au commencement du XVIIe siècle on disait aussi porfil (RÉGNIER, Sat. X). Cette forme s'est maintenue dans le peuple.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « profil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
profil prɔfil

Citations contenant le mot « profil »

  • Dès l’arrivée, le départ se profile. De Ylipe / Sexes sans paroles
  • Son temps à elle est un miroir où n'habitent que les profils de ses rêves. De Adonis / Mémoire du vent
  • On a beaucoup parlé de la face de Dieu. Jamais de son profil. De Jean-Claude Brisville
  • Pour réduire l’humanité en esclavage, la publicité a choisi le profil bas, la souplesse, la persuasion. De Frédéric Beigbeder / 99 francs
  • La nature humaine, si elle évolue, ce n'est guère plus vite que le profil géologique de la terre. De Alexandre Soljenitsyne / L'archipel du Goulag
  • Le meilleur moyen de faire tourner la tête à une femme, c'est de lui dire qu'elle a un joli profil. De Sacha Guitry
  • Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil. Joseph Joubert, Pensées
  • Nous avons un profil pour Dieu, et l’autre pour le diable. De Proverbe anglais
  • Quand ses amis sont borgnes, il les regarde de profil : côté oeil crevé. De Maurice Chapelan
  • Choisir provoque un sentiment de satisfaction. On a tranché dans le vif de la conscience. Un nouvel ordre se profile que l'on a soi-même imaginé. De Jean-Guy Rens / La Mort du coyote
  • STRADE BIANCHE 2020 - La 14ème édition des Strade Bianche se déroule ce samedi 1er août 2020. Retrouvez le profil... Dicodusport, Cyclisme - Strade Bianche 2020 : le profil de la course - Dicodusport
  • La période de confinement a été certainement moins difficile à surmonter pour les français qui vivent dans des maisons spacieuses disposant d’un jardin verdoyant ou d’une terrasse donnant sur une vue dégagée. Depuis l’épreuve du confinement, nos compatriotes sont plus nombreux à vouloir investir dans une maison secondaire. Dans ce cadre, l’enseigne Orpi a eu l’idée d’effectuer un sondage en ligne auprès de ses clients pour dresser le profil de ces porteurs de projets. AC Franchise, Orpi dresse le profil des nouveaux acheteurs de résidences secondaires 
  • Une enquête a été ouverte pour homicide et blessures involontaires par conducteur d'un véhicule. Et la garde à vue du conducteur du poids lourd a été prolongée. Son profil intrigue les enquêteurs. RMC, Accident de Laon: pourquoi le profil du chauffeur poids lourd intrigue les enquêteurs
  • Le rapport d’étude intègre également les initiatives menées par différentes entreprises fonctionnant sur le marché Haut-parleurs à profil bas ainsi qu’une brève évaluation des lancements de produits, de l’innovation produit, de l’amélioration technologique, du coût de production, de la marge brute, de l’analyse de la chaîne de valeur, du volume et de la part des revenus. En outre, il traite de différents événements commerciaux, tels que les promotions de marques, les associations, les coentreprises, les acquisitions, les accords au niveau de l’entreprise et les fusions. Journal l'Action Régionale, Recherche sur le marché des enceintes à profil bas (impact du COVID-19) 2020-2026: Mallory Sonalert Products, Sonitron, PUI Audio, Soberton – Journal l'Action Régionale
  • Visite médicale, profil, poste... On fait le point sur l'arrivée imminente de Rony Lopes à l'OGC Nice Nice-Matin, Visite médicale, profil, poste... On fait le point sur l'arrivée imminente de Rony Lopes à l'OGC Nice - Nice-Matin

Images d'illustration du mot « profil »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « profil »

Langue Traduction
Anglais profile
Espagnol perfil
Italien profilo
Allemand profil
Chinois 个人资料
Arabe الملف الشخصي
Portugais perfil
Russe профиль
Japonais プロフィール
Basque profil
Corse prufilu
Source : Google Translate API

Synonymes de « profil »

Source : synonymes de profil sur lebonsynonyme.fr
Partager