La langue française

Profanation

Sommaire

  • Définitions du mot profanation
  • Étymologie de « profanation »
  • Phonétique de « profanation »
  • Citations contenant le mot « profanation »
  • Traductions du mot « profanation »
  • Synonymes de « profanation »
  • Antonymes de « profanation »

Définitions du mot profanation

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFANATION, subst. fém.

A. − Action de profaner (ce qui est saint, sacré). Synon. pollution (vieilli), sacrilège, violation.Profanation des choses saintes; profanation d'un lieu sacré, d'une église, d'un cimetière; commettre une profanation; se livrer à des profanations. Dans cette chapelle, c'était toujours la même histoire d'amour recommencée par les simples, qui n'ont pas l'idée des profanations et ne craignent pas les sacrilèges (Moselly,Terres lorr., 1907, p.85).Le bruit circula parmi les pêcheurs du continent qu'un sacrifice païen (...) avait été célébré sur l'île. Ils entendaient là-dessous des horreurs. Des profanations d'hosties, des viols de femmes, des orgies (Queffélec,Recteur, 1944, p.194):
. Je vois (...) l'esprit de ces institutions [certains rites religieux] tellement perdu et dénaturé, qu'en bien des cas l'homme les observe de manière à en faire un sacrilège. Je ne puis prendre mon parti sur des pratiques admises par prudence, par calcul, c'est-à-dire par lâcheté ou par hypocrisie. La routine de l'habitude me paraît une profanation moindre, mais c'en est une encore, et quel sera le moyen d'empêcher que toute espèce de culte n'en soit pas souillée? Sand,Hist. vie, t.4, 1855, p.57.
B. − Au fig. Action d'avilir, de dégrader (quelque chose de vénérable, de précieux ou qui est considéré comme tel). Profanation de l'amour, de l'idéal. La gaieté est une fameuse cuirasse et la meilleure des protections. Sous son abri, on peut cacher son bonheur ou sa détresse, échapper à l'indiscrétion ou à la profanation du monde (Amiel,Journal, 1866, p.453).Lorsqu'on a mis la pioche dans le vieux Paris, qui empoisonnait et qui tombait en pourriture, ils [les romantiques] ont poussé des cris de désespoir; c'était une abomination, une profanation (Zola,Doc. littér., Gautier, 1881, p.126).Je ne veux pas être complice d'une nouvelle profanation à l'égard de l'écrivain dont j'honore le plus la mémoire et que je considère comme un ascendant spirituel (Claudel,Corresp.[avec Gide], 1911, p.180).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfanasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1433 prophanation (Jean Juvénal des Ursins, Épître, citée ds OEuvres de Maistre Alain Chartier, éd. André du Chesne, 1617, p.839); 1549 profanation (Est.). Empr. au lat. chrét. profanatio de même sens. Fréq. abs. littér.: 212. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 398, b) 309; xxes.: a) 395, b) 157. Bbg. Quem. DDL t.14.

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFANATION, subst. fém.

A. − Action de profaner (ce qui est saint, sacré). Synon. pollution (vieilli), sacrilège, violation.Profanation des choses saintes; profanation d'un lieu sacré, d'une église, d'un cimetière; commettre une profanation; se livrer à des profanations. Dans cette chapelle, c'était toujours la même histoire d'amour recommencée par les simples, qui n'ont pas l'idée des profanations et ne craignent pas les sacrilèges (Moselly,Terres lorr., 1907, p.85).Le bruit circula parmi les pêcheurs du continent qu'un sacrifice païen (...) avait été célébré sur l'île. Ils entendaient là-dessous des horreurs. Des profanations d'hosties, des viols de femmes, des orgies (Queffélec,Recteur, 1944, p.194):
. Je vois (...) l'esprit de ces institutions [certains rites religieux] tellement perdu et dénaturé, qu'en bien des cas l'homme les observe de manière à en faire un sacrilège. Je ne puis prendre mon parti sur des pratiques admises par prudence, par calcul, c'est-à-dire par lâcheté ou par hypocrisie. La routine de l'habitude me paraît une profanation moindre, mais c'en est une encore, et quel sera le moyen d'empêcher que toute espèce de culte n'en soit pas souillée? Sand,Hist. vie, t.4, 1855, p.57.
B. − Au fig. Action d'avilir, de dégrader (quelque chose de vénérable, de précieux ou qui est considéré comme tel). Profanation de l'amour, de l'idéal. La gaieté est une fameuse cuirasse et la meilleure des protections. Sous son abri, on peut cacher son bonheur ou sa détresse, échapper à l'indiscrétion ou à la profanation du monde (Amiel,Journal, 1866, p.453).Lorsqu'on a mis la pioche dans le vieux Paris, qui empoisonnait et qui tombait en pourriture, ils [les romantiques] ont poussé des cris de désespoir; c'était une abomination, une profanation (Zola,Doc. littér., Gautier, 1881, p.126).Je ne veux pas être complice d'une nouvelle profanation à l'égard de l'écrivain dont j'honore le plus la mémoire et que je considère comme un ascendant spirituel (Claudel,Corresp.[avec Gide], 1911, p.180).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfanasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1433 prophanation (Jean Juvénal des Ursins, Épître, citée ds OEuvres de Maistre Alain Chartier, éd. André du Chesne, 1617, p.839); 1549 profanation (Est.). Empr. au lat. chrét. profanatio de même sens. Fréq. abs. littér.: 212. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 398, b) 309; xxes.: a) 395, b) 157. Bbg. Quem. DDL t.14.

Wiktionnaire

Nom commun

profanation \pʁɔ.fa.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de profaner les choses sacrées ; irrévérence commise contre les choses sacrées.
    • En 1793 j'avais été nommé directeur du Musée des monuments français, et, comme tel, je fus présent à l'exhumation des cadavres de l'abbaye de Saint-Denis, […]. Je puis, après quarante ans, vous raconter les choses étranges qui ont signalé cette profanation. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Le vol des choses consacrées à Dieu était un sacrilège, parce que ce vol renfermait une profanation de choses saintes : tel était le vol des calices, ciboires, reliques, images et même des troncs d'église. — (Adolphe Chauveau & ‎Faustin Hélie, Théorie du Code pénal, Bruxelles : Imprimerie typographique belge, 1844, vol.3, p.40)
    • Mais pour que profanation il y ait, il faut que Dieu existe. S'il n'existait pas, à quoi bon blasphémer? — (Olivia Gazalé, Je t'aime à la philo, Robert Laffont, Paris, 2012, p. 185)
  2. (Par extension) Abus qu’on fait des choses rares, précieuses, respectables.
    • La parole qu'il allait prendre lui semblait comme une profanation de ce qu'il y avait de pur et d'intime dans ses croyances politiques. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  3. (Figuré) Dégradation, avilissement par manque de respect.
    • La fonction du philosophe consiste exclusivement dans la profanation des idées. Aucune violence n'égale par ses effets la violence théorique. Plus tard, l'action vient... — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.44)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PROFANATION (pro-fa-na-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de profaner les choses saintes. La profanation des églises, des vases sacrés. Nous les voyons [les jésuites] autoriser opiniâtrément… toutes les passions de la nature corrompue, la profanation des sacrements…, Pascal, Second factum pour les curés de Paris. Je mets au rang des profanations Leurs ables, leurs festins et leurs libations, Racine, Esth. I, 4.
  • 2 Fig. Abus des choses rares et précieuses. Ces œuvres sont des profanations de l'art. Mme de Dangeau me propose de coucher dans le lit de M. l'évêque de Chartres : il ne s'en servirait de sa vie après une telle profanation, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 1er avril 1718.

SYNONYME

PROFANATION, SACRILÉGE. La profanation est une irrévérence commise envers les choses consacrées par la religion. Le sacrilége est un crime commis envers la divinité même.

HISTORIQUE

XVIe s. Profanation, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFANATION, s. f. (Théolog.) mépris ou abus d’une chose sainte ou sacrée ; ainsi l’usage des paroles de l’Ecriture pour des opérations magiques ou superstitieuses, est une profanation. C’est une profanation que de faire servir à des usages ordinaires, les vases ou les ornemens consacrés au culte de Dieu. L’action de Balthasar, en faisant servir dans un festin les vases du temple de Jérusalem destinés aux sacrifices, fut une véritable profanation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « profanation »

Du latin profanatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. profanationem, de profanare, profaner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « profanation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
profanation prɔfanasjɔ̃

Citations contenant le mot « profanation »

  • Tout problème profane un mystère ; à son tour, le problème est profané par sa solution. Émile Michel Cioran, Syllogismes de l'amertume, Gallimard
  • Il y a dans l'aveu public des angoisses du coeur, et de ses voluptés non moins amères, une vanité et une profanation gratuites. De Charles-Marie Leconte de Lisle / Poèmes antiques
  • Dans l’adultère ont habituellement leur part la tendresse et l’abnégation ; dans l’homicide, le courage ; dans les profanations et le blasphème, certaines lueurs de satanisme. De Jorge Luis Borges / Fictions
  • Victime de profanation, la croix du Pic Carlit avait disparu depuis 2018. Mais ces derniers jours, une nouvelle croix a été installée dans la plus grande discrétion à plus de 2.900 mètres d'altitude. France Bleu, Une croix réapparaît mystérieusement au sommet du Pic Carlit, point culminant des Pyrénées-Orientales
  • Profanation de tombes avec inscriptions racistes et antisémites à Gruissan : Le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France condamne fermement la profanation des tombes du cimetière. lindependant.fr, Profanation du cimetière de Gruissan : La condamnation du CRIF - lindependant.fr
  • Après la profanation de tombes au cimetière de Gruissan, où des inscriptions racistes et antisémites ont été découvertes dimanche matin, l'évêque des diocèses de Narbonne et Carcassonne réagit.  lindependant.fr, Face aux profanations du cimetière, la réaction de Monseigneur Planet - lindependant.fr
  • En lisant ces lignes j’ai peur pour l’Algérie. Vous rendez vous compte? Prostituées, ça les regarde mais profanation du Coran, sommes nous dans une Ripoublique Islamico-wahabo-Talibane ?????????? Ou va ce pays? Observ'Algérie, Algérie : Quatre femmes arrêtées pour prostitution et profanation du coran
  • Des objets funéraires volés et plusieurs tentatives d'effraction sur des caveaux. Hier lundi, le cimetière de Lézignan-Corbières a été victime de vols et dégradations pour la 3ème fois depuis la mi-juillet. Des profanations de cimetières particulièrement nombreuses dans l'Aude depuis 10 ans.  France 3 Occitanie, Aude : le cimetière de Lézignan-Corbières vandalisé 3 fois depuis le 14 juillet
  • La profanation des tombes de chouhada a suscité une vague d’indignation au sein de la population de la wilaya de Guelma. , L’ONEC condamne la profanation de tombes de chouhada au cimetière d’Héliopolis à Guelma

Traductions du mot « profanation »

Langue Traduction
Anglais desecration
Espagnol profanación
Italien profanazione
Allemand entweihung
Chinois 亵渎
Arabe تدنيس
Portugais profanação
Russe осквернение
Japonais 冒涜
Basque profanazioa
Corse dessecration
Source : Google Translate API

Synonymes de « profanation »

Source : synonymes de profanation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « profanation »

Partager