Augurer : définition de augurer


Augurer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AUGURER, verbe trans.

A.− ANTIQ. ROMAINE [En parlant de l'augure] Faire des prédictions d'après l'observation, en particulier du vol des oiseaux.
B.− P. ext. Tirer un augure, avoir le pressentiment de ce qui se produira à partir d'un signe pris comme présage.
1. Augurer + adv. qualitatif (bien, mal, au mieux, etc.) de (à propos de) qqn ou qqc. :
1. Ce début nous promet un combattant de plus dans la sainte lutte de la philosophie religieuse et morale que ce siècle livre contre une réaction matérialiste. Comme vous, j'augure bien du succès. Lamartine, Correspondance,1831, p. 194.
2. ... j'augure mal de cette rousse bien faite, la taille et les hanches rondes, mais d'une laideur flagrante... Colette, Claudine à l'école,1900, p. 16.
2. Augurer qqc.Avoir le pressentiment que cette chose se produira :
3. « Il semble se montrer le partisan, l'obséquieux associé de cette mystérieuse sainte alliance, alliance universelle dont je ne saurais d'ici deviner ni le sens ni le but; qui ne peut présenter rien d'utile, ni faire augurer rien de bon. (...) » Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 353.
4. ... je me contente d'attendre de pied ferme la prochaine grande exposition de 1937. L'espèce de fureur sacrée avec laquelle les organisateurs se sont précipités, dès le premier jour, sur l'incompétence, laisse augurer de bien paradoxales réalisations. Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 50.
3. Augurer qqc. de qqn (à propos de qqn) :
5. Il [Véron, en publiant son livre] confirme malheureusement tout ce que les gens plus fins que le vulgaire pouvaient augurer de lui. E. Delacroix, Journal2, 1856, p. 94.
4. Augurer qqc. de qqc. (à propos de qqc.) :
6. D'un air affecté qui n'était pas sans grâce, elle prit place dans un des fauteuils vides et se tournant vers Élizabeth comme une dame en visite, elle lui demanda ce qu'elle augurait du temps. Green, Journal,1928-34, p. 291.
Rem. 1. On peut trouver dans un emploi poét., augurer à la forme pronom. passive « se laisser deviner, prévoir » :
7. Car la rose déjà s'augure à l'églantier. H. de Régnier, Les Jeux rustiques et divins,1897, p. 189.
Rem. 2. Pour l'oppos. augurer/présager, cf. augure.
Rare. Supposer quelque chose (l'hypothèse porte sur un fait passé que l'avenir doit confirmer) :
8. J'augurai que cette femme [Mariton], obligée de soigner son bourgeois, n'avait pas pu, la veille, s'occuper de son garçon autant qu'elle l'aurait souhaité... G. Sand, Les Maîtres sonneurs,1853, p. 231.
PRONONC. : [ogyʀe] ou [ɔ-], j'augure [ʒogy:ʀ] ou [ʒ ɔ-]. Pour [o] fermé ou [ɔ] ouvert, cf. augure.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1352-56 Antiq. rom. « (des augures), tirer des présages, en partic. d'apr. le vol, le chant des oiseaux » (Bersuire, Tite-live, B.N. 10312 ter, fo69 vods Gdf. Compl. : Nulle chose ne estoit faite, ne a l'ostel, ne a la bataille, se premierement elle ne fust auguree); p. ext. av. 1614 « conjecturer » (Brantôme, Des Dames, La Reine d'Ecosse ds Dict. hist. Ac. fr. : Il y en eut qui auguroient sur ledict brouillard qu'il signifioit qu'on alloit prendre terre dans un royaume brouillé, brouillon et mal plaisant); av. 1650 « id. » (Vaugelas, trad. de Quinte-Curce, Histoire d'Alexandre, X, ibid. : Dès que la cavalerie commença à s'esbranler, il prit une soudaine frayeur aux gens de pied, d'avoir en teste leurs ennemis nouvellement reconciliez, et n'en augurant rien de bon, ils furent en branle de regagner la ville). Empr. du lat. augurare « prendre les augures » (Plaute, Cist, 694 ds TLL s.v., 1376, 34); « conjecturer » (Ennius, Trag., 246, ibid., 1377, 3).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 119.
BBG. − Ac. Can.-Fr. 1968. − Canada 1930.

Augurer : définition du Wiktionnaire

Verbe

augurer \o.ɡy.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pressentir par certaines observations que l’on a faites ou d’après certains signes que l’on a remarqués.
    1. (Augurer quelque chose)
      • Je n’augure rien de mauvais pour cette nuit. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, J. Hetzel-Quantin, 1869, 1re partie, livre 2, chap. 4)
      • L’histoire, bien comprise, fait voir que la guerre évolue toujours dans un certain sens, et que cette direction, cent fois reproduite, facile à démêler en somme à travers les broussailles et les enchevêtrements historiques, est propre à nous faire augurer sa future disparition après sa raréfaction graduelle. — (Gabriel Tarde, Les Lois sociales. Esquisse d’une sociologie, chap. 2, Alcan, 1898)
      • Aussi les malins de la région auguraient-ils que l’argent ne manquait point à la Croix-Rompue. — (Jules Verne, Un drame en Livonie, chap. 5, Hetzel, 1904)
      • Jouissons de l’heure présente, songea-t-il, car j’augure à certains signes que le temps nous est désormais étroitement mesuré. — (Anatole France, Les dieux ont soif, chap. 19, Calmann-Lévy, 1912, p. 283)
    2. (Augurer quelque chose de quelque chose ou de quelqu’un)
      • Je voudrais bien savoir ce que vous augurez de mon avenir ; mais vos honnêtes camarades m’ont enlevé ma montre et ma bourse, et vous n’êtes pas sorcier à prophétiser gratis. — (Victor Hugo, Bug-Jargal, chap. 31, 1826)
      • Oui, oui, quand je serai desséchée par l’égoïsme et corrompue par la flatterie ! Voilà ce que vous voulez dire, voilà ce que vous augurez de moi ! — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Le Meunier d’Angibault, 1845, Œuvres illustrées, J. Hetzel, 1853, p. 3)
      • Tant que dura cette lecture, Rhéa garda la tête baissée et ne put retenir ses larmes. On en augura de suite qu’elle se sentait perdue devant des témoignages aussi indiscutables de ses torts d’épouse. — (René de Pont-Jest, Le Cas du docteur Plemen, E. Dentu, 1887, p. 362)
    3. (Augurer + adverbe qualitatif + de quelque chose ou de quelqu’un)
      • Ma Julie, prends garde à toi ; mieux elle augurait de ta raison, plus elle craignait pour ton cœur. — (Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, 1761, première partie, Lettre VI de Julie à Claire)
      • Les cinq maîtres d’Inès voyant une aussi belle ordonnance, augurèrent bien du maître et de la maîtresse de la maison. — (Galart de Montjoie, Histoire d’Inès de Léon, t. 1, Le Normant, 1805, p. 284)
      • Elle augurait favorablement d’un homme éprouvé par de longs malheurs. — (Pierre Amédée Jaubert, Voyage en Arménie et en Perse, 1821, E. Ducroc, 1860, p. 55)
      • Si l’on t’envoie en ambassade, j’augure mal de tes succès. — (Honoré de Balzac, La Paix du ménage, 1830, Scènes de la vie privée, vol. 2, Mme Charles-Béchet Éditeur, 1835, p. 297)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Augurer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUGURER. v. tr.
Pressentir par certaines observations que l'on a faites ou d'après certains signes que l'on a remarqués. Qu'augurez-vous de leur silence? Je n'en augure rien de bon. Je n'en augure rien de mauvais. Qu'en pouvez-vous augurer? J'en augure bien. J'en augure mal.

Augurer : définition du Littré (1872-1877)

AUGURER (ô-gu-ré) v. a.
  • 1Conjecturer par une sorte de divination. Augurer mieux de l'avenir. Mais quoi qu'on nous augure et qu'on nous fasse craindre, Malherbe, VI, 6. De ce soupir que faut-il que j'augure ? Racine, Iphig. I, 3.
  • 2 Absolument. Là-dessus, on augure favorablement de son salut, Massillon, Impén. Quand les hommes augurent d'un jeune prince qu'il sera grand, Massillon, Grand. Augure-t-on jamais en faveur de ceux qui ont plus d'obstacles à surmonter ? Massillon, Car. Fausse confiance. C'est par là que j'ai toujours bien auguré de sa judiciaire, qualité requise pour l'exercice de notre art, Molière, Mal. imag. II, 6.

HISTORIQUE

XIVe s. Nulle chose n'estoit faite [à Rome] ne à l'ostel ne à la bataille, se premierement elle ne fust augurée, Bercheure, f° 69, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « augurer »

Étymologie de augurer - Littré

Provenç. augurar, agurar ; ital. augurare ; d'augurari, d'augur (voy. AUGURE 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de augurer - Wiktionnaire

(XIVe siècle) Du latin augurare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « augurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
augurer ogyre play_arrow

Conjugaison du verbe « augurer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe augurer

Évolution historique de l’usage du mot « augurer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « augurer »

  • Dans la vision d’Alain Fontanel et de Jean-Philippe Vetter, les commerçants strasbourgeois ont besoin de clients qui viennent surtout en voiture. Et s’ils ne respectent pas tout à fait ce qu’ils ont payé dans l’horodateur, la liste leur offre « un quart d’heure de tolérance ». De quoi augurer d’âpres négociations dans le contrat passé avec la redoutable société Streeteo, chargée de collecter la recette du stationnement. Pour ne pas faire bouchonner le client, la liste de droite compte rétropédaler au sujet de la piste cyclable de l’avenue des Vosges, acquise de haute lutte en 2018. Bref, un parti pris marqué pour la bagnole, qui tranche avec l’exercice du pouvoir par la droite de 2001 à 2008. La maire Fabienne Keller avait contribué à développer le vélo, diminué la place de la voiture et poursuivi les extensions de tram. Rue89 Strasbourg, Commerçants chouchoutés, boulevard pour l'auto, frein au vélo... Si Strasbourg passe à droite
  • Et on termine avec la prise de position radicale d’Edward Wilson, l’actuel PDG de Ryanair. Il s’est offusqué de la décision de l’Autriche d’interdire les billets d’avion à moins de 40 euros. Si rien ne laisse augurer d’une généralisation du système, il préfère prendre les devants. Pour lui, "un contrôle des prix est digne de l’économie de la Corée du Nord". Il dénonce aussi le fait que certaines compagnies aériennes, comme Air France, aient reçu des aides de l’Etat. Des déclarations très remarquées à retrouver sur Capital.fr. Capital.fr, Des primes pour les aides à domicile, ces villes ou vous pouvez acheter dans le neuf à moitié prix... Le flash éco du jour - Capital.fr
  • En effet, "l'augmentation du temps passé sur internet par les enfants et les adolescents laisse augurer une exposition bien plus massive aux publicités" pour les produits gras, salés et sucrés, sans qu'il soit à ce jour possible de la mesurer "par manque de données déclarées sur les investissements et les ciblages". LaProvence.com, Santé | La moitié des pubs alimentaires vues par des enfants concernent des produits gras, salés, sucrés | La Provence
  • Du commencement on peut augurer la fin. De Quintilien

Traductions du mot « augurer »

Langue Traduction
Corse prevista
Basque aurreikusten
Japonais 予見する
Russe предусмотреть
Portugais prever
Arabe توقع
Chinois 预见
Allemand voraussehen
Italien prevedere
Espagnol prever
Anglais foresee
Source : Google Translate API

Synonymes de « augurer »

Source : synonymes de augurer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires