La langue française

Prédication

Définitions du mot « prédication »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉDICATION1, subst. fém.

A. − Action de prêcher et, p.méton., contenu du message délivré.
1.
a) RELIG. Art, exercice de la prédication; thèmes de la prédication. Les apôtres n'avaient pas besoin de prêcher l'unité de Dieu aux Juifs, qui étaient de fervents monothéistes; mais saint Paul, dans sa prédication orale, eut en trois circonstances, rapportées dans les Actes, l'occasion de l'annoncer aux païens (Théol. cath.t.4, 11920, p.1018).À Rome, l'homélie, c'est-à-dire l'explication des Évangiles, la prédication, (...) fut un élément essentiel du culte chrétien primitif (Boegnerds Foi et vie, 1936, p.121):
1. ... à mesure qu'il parlait de l'année noire et des flammes dans le ciel, de la comète et de l'ange Michaël, son extérieur se transformait; (...) la voix, naturellement douce et paisible, prenait les accents de la prédication et s'élevait à des effets dramatiques. Barrès, Colline insp., 1913, p.263.
α) [Avec déterminant désignant la source ou l'aut. de la prédication] La notion d'une mission sacerdotale et prophétique de la maison de Jacob (...) a été mise en relief et commentée avec complaisance dans la prédication rabbinique (Weill, Judaïsme, 1931, p.122).L'un des points fondamentaux de la première prédication chrétienne, c'est bien que le Christ ressuscité est le même que le Christ crucifié (Philos., Relig., 1957, p.40-3):
2. Matthieu (...) écrivit l'histoire de la prédication de Jésus, telle qu'il l'avait comprise, et raconta ce qu'il savait, ce qu'il avait vu, ou ce qu'il avait entendu dire, dans les premières années qui suivirent la mort ou la disparition du Maître. P. Leroux, Humanité, 1840, p.792.
SYNT. Prédication apostolique, ecclésiastique, évangélique, paulinienne; prédication essénienne; prédication catholique, protestante; prédication d'Ezéchiel, de Malachie, de saint Jean-Baptiste; prédication du Christ; prédication des Apôtres; prédication de Luther; prédication des docteurs du Talmud, (des Pères) de l'Église, des prophètes, du Prophète [Mahomet]; prédication des Ordres mendiants.
β) [Avec déterminant désignant l'objet de la prédication] Prédication de la Loi, de la pénitence; prédication de bonté, de justice. La prédication de la prochaine venue de ce grand Sabbat divin s'appelait la bonne nouvelle, l'évangile (P. Leroux, Humanité, 1840, p.751).Aux apôtres de votre fils vous avez adjoint les docteurs de la Foi dont l'aide leur a permis de répandre dans le monde entier le bienfait de la prédication du salut (Billy, Introïbo, 1939, p.145).V. afflictif ex. 4, homilétique ex. de G.-H. Bousquet:
3. Le monde dégénéré appelle une seconde prédication de l'Évangile; le christianisme se renouvelle, et sort victorieux du plus terrible des assauts que l'enfer lui ait encore livré. Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.539.
En partic. Prédication d'une mission, d'une croisade. En 1199 Innocent entreprit la prédication d'une quatrième croisade (Grousset, Croisades, 1939, p.290).V. missionnaire II B ex. de Gautier.
γ) [Avec déterminant ou compl. prép. désignant le destinataire de la prédication] Prédication publique; prédication aux gentils, aux pécheurs. La prédication des nations païennes recommence: des Franciscains, envoyés par Innocent IV et Saint Louis, pénètrent dans le Maroc, à Damas, jusque chez les Mongols (Montalembert, Ste Élizabeth, 1836, p.xlvi).V. agada ex. 1:
4. ... le P. Eudes oscille entre ces deux conceptions, entraîné vers la première par la logique du bérullisme, vers la seconde par les exigences de sa dévotion personnelle, par les habitudes qu'a données à son esprit la prédication populaire... Bremond, Hist. sent. relig., t.3, 1921, p.652.
b) En partic., RELIG. CHRÉT. Annonce de la Parole de Dieu normalement réservée aux évêques et à leurs coopérateurs, les prêtres du second rang ou aux ministres protestants:
5. La prédication (...) est la proclamation de la bonne nouvelle: Jésus est Seigneur et Sauveur. C'est moins une exhortation qu'un enseignement. (...) cet enseignement est dépourvu des développements qui constitueront plus tard la théologie; ce n'est pas un système, c'est une énonciation simple. C'est la Parole de Dieu dans le Christ. Dheilly1964.
P. méton. Fonction de la prédication. Synon. ministère* de la Parole.Quelquefois l'ouvrière rencontrait sur sa route un brave homme et quittait la prédication pour le mariage (A. Daudet, Évangéliste, 1883, p.171):
6. ... la confession de La Rochelle (...) considère [le ministère] même comme essentiel, puisque l'Église ne saurait exister sans lui, mais le ministère est subordonné à la mission de l'Église et ordonné aux seules fonctions de la prédication et de l'administration des sacrements. Philos., Relig., 1957, p.50-8.
2. P. anal. Propagande par le discours. [L']écrivain [Maurras] d'abord isolé, (...) a gagné un petit noyau [de la jeunesse française] par une prédication dans des feuilles peu lues et autour d'une table de café (Arts et litt., 1936, p.38-13).V. gascon B 1 ex. de Fourier:
7. Les ennemis sont hérétiques, ils doivent être convertis par la prédication ou propagande; exterminés par l'inquisition ou Gestapo. Le résultat est que l'homme n'est plus, s'il est du parti, qu'un outil au service du Führer, un rouage de l'appareil, ou, s'il est ennemi du Führer, un produit de consommation de l'appareil. Camus, Homme rév., 1951, p.228.
[Avec déterm. désignant l'orig. de la prédication (pers., mouvement pol., philos.)] Prédication anarchiste, individualiste, socialiste; prédication du marxisme, des philosophes. Les déclamations de la secte, comme on nommait l'école économiste il y a un siècle (...) sont accueillies avec la même méfiance que les prédications des communistes (Proudhon, Syst. contrad. écon., t.2, 1846, p.2).L'exaltation de la dureté me semble une des prédications du clerc moderne qui aura porté le plus de fruit (Benda, Trahis. clercs, 1927, p.176).V. admonestation ex. 2.
P. iron. Que l'on imagine, sur le thème de l'apologue de La Fontaine, un peuple de cigognes se laissant persuader par la prédication d'une horde de renards, que la moralité commande de se nourrir de brouet clair dans des assiettes plates (Gaultier, Bovarysme, 1902, p.139).
[Avec déterm. désignant l'objet de la prédication] Prédication morale, sociale; prédication historique; prédication du particularisme, du pragmatisme, du réalisme. Lucien allait à la messe à Saint-Thomas-d'Aquin tous les dimanches, il se donnait pour fervent catholique, il se livrait à des prédications monarchiques et religieuses qui faisaient merveille (Balzac, Splend. et mis., 1844, p.108).Il y a une prédication éthique chez Michel-Ange et chez Rembrandt, comme chez Dostoïevski; il y en a une chez Grünewald (Malraux, Voix sil., 1951, p.613):
8. ... le royaume de Dieu apparaît aux tenants du christianisme social essentiellement comme une grandeur actuelle, insérée dans la trame de l'histoire par le Christ et dès lors en pleine croissance avec la coopération des hommes. La prédication du royaume, d'un royaume actuel, veut manifestement être une réponse au défi que le marxisme avait jeté à la chrétienté. Univers écon. et soc., 1960, p.64-15.
[Avec déterminant désignant le destinataire de la prédication] Cette assemblée encore frémissante de sa libération, quel point de départ pour une prédication nationale (Barrès, Génie Rhin, 1921, p.iv).
B. − Synon. de homélie, prêche, sermon.Les vacances de Pâques allaient commencer. Les prédications religieuses traditionnelles occupaient la dernière quinzaine de carême (Malègue, Augustin, t.1, 1933, p.95).Ce sont là les quatre vérités saintes (...) sur lesquelles le buddha fit porter sa première prédication, à Bénarès (Philos., Relig., 1957, p.52-13):
9. ... en laissant aux Vêpres leur simplicité naturelle, les maîtres de chapelle réserveraient la polyphonie aux Saluts du Saint-Sacrement qui suivent la prédication de l'après-midi, et tout le monde en aurait pour son goût. Potiron, Mus. église, 1945, p.120.
Prédication sur la Montagne. Synon. de Sermon* sur la Montagne (Matthieu V-VII):
10. Si vous aviez vu, après la prédication sur la Montagne, cette grande multitude entourant Jésus et s'attachant à ses pas, vous auriez pensé que le nombre des disciples du nouveau prophète était déjà considérable, et allait grandir de jour en jour... Monod, Sermons, 1911, p.191.
Prononc. et Orth.: [pʀedikasjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. 1121-34 predicatiun «sermon, action de prêcher» (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 1714). Empr. au b. lat. eccl. praedicatio, -onis «action d'annoncer l'Évangile» dep. le ives. ds Blaise Lat. chrét., en lat. class. «publication, proclamation» et «action de vanter, apologie», formé sur le supin praedicatum de praedicare, v. prêcher. Cf. l'a. fr. predicatiun «proclamation» 1remoitié xiies. (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 72, 28, p.97).

PRÉDICATION2, subst. fém.

Action de prédiquer.
A. − LOG. Action, fait d'affirmer ou de nier un prédicat d'un sujet. [Un] rapport de pensée à chose (...) semble enveloppé dans l'acte de prédication (G. Marcel, Journal, 1918, p.146).Le jugement et le raisonnement ne sont pas des associations, mais des prédications (A. Burloud, Pensée concept., p.386 ds Foulq.-St-Jean 1962).
Jugement de prédication. Synon. de jugement attributif (v. attributif II A), jugement prédicatif*; anton. jugement de relation* (d'apr. Morf. Philos. 1980).
B. − LINGUISTIQUE
1. Fait de fournir un prédicat à un syntagme nominal sujet. On appelle prédication l'attribution de propriétés à des êtres ou à des objets au moyen de la phrase prédicative. Les différents modes de prédication représentent les différents modes d'être des objets et des êtres animés (prédication de lieu, de qualité, d'action, etc.) (Ling.1972).
2. Rare. Attribution d'un modus à un dictum (au sens de Ch. Bally). V. modus ex. de Ducrot-Tod. 1972:
. La phrase est une unité de communication (...). Communiquer n'est pas seulement informer, ce peut être solliciter une information, exprimer une émotion ou une volonté: telles sont les modalités (...) de la phrase, et l'application d'un modus affirmatif, interrogatif, exclamatif ou volitif à un dictum (énoncé d'une représentation) est la prédication même. Lar. Lang. fr., p.4556.
Prononc. et Orth.: [pʀedikasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1892 (W. D. Withney, La Vie du lang., 4eéd., p.166). Même mot que prédication1*, sous l'infl. de prédicat*.
STAT.Prédication1 et 2. Fréq. abs. littér.: 314. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 473, b) 460; xxes.: a) 339, b) 480.
BBG.Quem. DDL t.26. _Richard (W.) 1959, p.114. _Veyrenc (J.). Struct. dépendancielle de la prédication. Folia ling. 1980, t.14, no1/2, p.53.

Wiktionnaire

Nom commun

prédication \pʁe.di.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de prêcher.
    • La prédication de l’évangile.
    • Se préparer, s’appliquer à la prédication.
  2. Sermon, discours pour annoncer la parole de Dieu et pour inciter à la pratique de la vertu.
    • Lorsque la troupe des pastoureaux entra dans Orléans, le jour de saint Barnabas, l'évêque de cette ville interdit à tous ses clercs d'assister à ses prédications ; car, disait-il, ce sont les souricières du diable. — (Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des Français, T.5, 1836, page 194)
  3. (Grammaire) Formation du prédicat.
    • L'exemple étudié montre que la parataxe - comme la prédication - n'est pas un fait de langue propre à la logique phrastique. — (Henri Bonnard, Les trois logiques de la grammaire française, 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉDICATION (pré-di-ka-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
  • 1Action de prêcher (au sens actif). Le prédicateur qui parle au dehors ne fait qu'un seul sermon pour tout un grand peuple ; mais le prédicateur du dedans, je veux dire le Saint-Esprit, fait autant de prédications différentes qu'il y a de personnes différentes dans l'auditoire ; car il parle à chacun en particulier, et lui applique, selon ses besoins, la parole de la vie éternelle, Bossuet, la Vallière. La prédication commence ; les apôtres rendent témoignage à Jésus-Christ, Bossuet, Hist. II, 7. En deux prédications de saint Pierre huit mille Juifs se convertissent, Bossuet, ib. II, 7. L'Alcoran est un recueil de révélations ridicules et de prédications vagues et incohérentes, mais de lois très bonnes pour le moment ou Mahomet vivait, Voltaire, Dict. phil. Alcoran.

    Au sens passif. La prédication de la croix. Il [Jésus-Christ] a voulu commencer son ministère par la prédication de la pénitence, Pascal, Factum pour les curés d'Amiens. La prédication de l'Évangile est répandue dans tout le monde ; mais plût au ciel qu'il en fût de même de la foi ! Bourdaloue, 3e dim. après l'Épiphan, Dominic, t. I, p. 13C.

  • 2Se dit quelquefois pour sermon. Parce que vous ne manquez pas peut-être une prédication, vous vous faites de cette assiduité un prétendu mérite, Bourdaloue, Dim. de la Sexagésime, Dominic. t. I, p. 413.

HISTORIQUE

XIIe s. Je annunce tutes les tues [toutes tes] predicatiuns es portes de la fille Syon, Liber psalm. p. 97.

XIIIe s. Patriz… Alad en predicaciun En Yrlande od [avec] devociun, Marie de France, Purgatoire, 193.

XVe s. Si fu moult volontiers ouï, car bien sçut faire la predication, Froissart, II, III, 81.

XVIe s. Ouïr sermons et predications, Marguerite de Navarre, Nouv. V.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PREDICATION, s. f. (Théolog.) l’action d’enseigner & d’annoncer la parole de Dieu en public, faite par une personne autorisée & placée en un lieu convenable à ce ministere. Voyez Sermon, Prêtre, Evangile.

Quelques-uns font venir ce mot de l’hébreu parasch, exposuit, il a exposé, parce que la prédication doit être une exposition de l’Ecriture & des dogmes de la foi.

Anciennement il n’étoit permis qu’aux évêques de prêcher. Nous voyons toutefois S. Chrysostome prêcher à Antioche n’étant que prêtre, & S. Augustin prêcher à Hyppone n’étant que prêtre non plus. Mais ces cas étoient rares, sur-tout en occident. Depuis environ 500 ans plusieurs prêtres, & principalement des réguliers ont fait leur capital de cette fonction, prêchant indifféremment dans toutes les églises, selon qu’ils y sont appellés, au lieu qu’autrefois il n’y avoit que les pasteurs qui instruisissent chacun son troupeau. Dans l’église romaine il faut être au-moins diacre pour prêcher.

Wilkim, évêque de Chester, a fait un traité de l’art de prêcher, qu’il a intitulé, ecclesiastes ou le prédicateur. Nous avons aussi un poëme didactique de l’abbé de Villiers, divisé en plusieurs chants, qui a pour titre l’art de prêcher.

Prédication, Sermon, (Synonymes.) on s’applique à la prédication ; & l’on fait un sermon : l’une est la fonction du prédicateur ; l’autre est son ouvrage.

Les jeunes ecclésiastiques qui cherchent à briller s’attachent à la prédication, & négligent la science. La plûpart des sermons sont de la troisieme main dans le débit ; l’auteur & le copiste en ont fait leur profit avant l’orateur.

Les discours faits aux infideles pour leur annoncer l’Evangile, se nomment prédications. Ceux qui sont faits aux chrétiens pour nourrir leur piété sont des sermons.

Les Apôtres ont fait autrefois des prédications remplies de solides vérités. Les prêtres font aujourd’hui des sermons pleins de brillantes figures. Le ministere de la prédication est réservé à l’explication des dogmes, ou à la persuasion des préceptes, & non pas à ces sermons d’éclat où l’imagination a plus de part que la raison, & où l’orateur songe moins à édifier qu’à plaire.

Prédication se dit au figuré de ce qui en peut tenir lieu. La vertu de nos ancêtres est une prédication perpétuelle & une censure muette des vices du siecle : sermon au figuré se prend ordinairement pour une remontrance longue & ennuyeuse. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prédication »

Prov. predicatio ; espagn. predicacion ; portug. pregacão ; ital. predicazione ; du lat. praedicationem, de praedicare (voy. PRÊCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté au bas latin ecclésiastique praedicatio (« action d'annoncer l'Évangile »), en latin classique (« publication, proclamation »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prédication »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prédication predikasjɔ̃

Citations contenant le mot « prédication »

  • On n'écoute pas d'autre prédication que le temps, qui vous inculque toutes les idées que les gens plus âgés que vous, avaient vainement essayé de vous mettre dans la tête. De Jonathan Swift
  • Qui se résigne à chercher des preuves d’une chose à laquelle il ne croit pas ou dont la prédication ne l’intéresse pas ? De Jorge Luis Borges / Fictions

Images d'illustration du mot « prédication »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prédication »

Langue Traduction
Anglais preaching
Espagnol predicación
Italien predicazione
Allemand predigt
Chinois 传道
Arabe الوعظ
Portugais pregação
Russe проповедь
Japonais 説教
Basque predicationea
Corse predicà
Source : Google Translate API

Synonymes de « prédication »

Source : synonymes de prédication sur lebonsynonyme.fr

Prédication

Retour au sommaire ➦

Partager