La langue française

Leçon

Sommaire

  • Définitions du mot leçon
  • Étymologie de « leçon »
  • Phonétique de « leçon »
  • Citations contenant le mot « leçon »
  • Images d'illustration du mot « leçon »
  • Traductions du mot « leçon »
  • Synonymes de « leçon »

Définitions du mot « leçon »

Trésor de la Langue Française informatisé

LEÇON, subst. fém.

A. − Vx. Action de lire, de réciter. (Ds Littré, DG, Lar. 19e-Lar. Lang. fr. et Rob.).
1. LITURG. Passage de l'Écriture ou des Pères que l'on chante ou récite à l'office des Matines. Les offices appelés grandes heures sont ainsi composés : (...) offices de la nuit. Les Matines qui comportent soit un, soit trois nocturnes ainsi composées : Invitatoire Hymne premier Nocturne : (...) Leçon Repons (M. Dupré, Manuel accompag. plain-chant grégor., s. d., p. 30).Dans la liturgie catholique [la leçon désigne la] péricope de la Bible ou d'un livre ecclésiastique, prescrite dans les divers offices. Les L[eçons] brèves sont celles des petites heures; les grandes sont celles des matines; elles sont chantées, les unes et les autres, sur des récitatifs spéciaux (Brenet, Dict. prat. et hist. mus.,1926, p. 221).
Leçon des Ténèbres. ,,Office de matines des jeudi, vendredi et samedi saints`` (Mus. 1976). Voyez aussi (...) Leçon III du Jeudi Saint (D'Indy, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 66).
2. Manière de lire, d'interpréter un texte. L'université d'Oxford fit imprimer à ses frais et distribuer gratis aux curés un nouveau-testament, selon la leçon romaine (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 525).
PHILOL. Texte ou fragment de texte tel qu'il a été lu par le copiste ou l'éditeur. Synon. variante.Voici la bonne leçon (Ac.). Ils soutiennent la première leçon; je défends la seconde, sans me fâcher néanmoins, car mon opinion est probable (Courier, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur » 1819-20, p. 23).
Littér. Manière de raconter un fait. Vous racontez ainsi l'aventure; mais il y a une autre leçon, une leçon différente (Ac.1935).
B. − ENSEIGNEMENT
1. [Du point de vue de l'enseignant] Séance d'enseignement donnée par un maître, un professeur à une classe, à un auditoire. Synon. mod. conférence, cours.Rien qui sente la leçon, la conférence, le pédantisme (Pailleron, Monde où l'on s'ennuie,1869, II, 1, p. 92).Les leçons n'occuperont que la moitié du temps; le reste étant réservé à des analyses ou à des discussions individuelles ou collectives (Le Figaro,19-20 janv. 1962, p. 9, col. 6).
Faire la leçon. Faire la classe :
1. ... il était entouré des enfants de l'école, à qui son oncle faisait la leçon. Je l'abordai au milieu de sa harangue, et le priai de me dire deux mots. Musset, Confess. enf. s.,1836, p. 201.
Leçon inaugurale*.
P. méton. Rédaction, partie d'un ouvrage didactique correspondant à cette séance. Quoique je critique ce livre, la leçon de Villemain et le cours de La Harpe, on aurait tort de croire qu'il entre dans ma pensée qu'on dût fermer ces écoles et imposer silence aux professeurs (Delécluze, Journal,1827, p. 399).Savoir si je retirerai de la cinquième leçon, dans le volume, ce qui a trait à l'opuscule ou si au contraire je l'y laisserai (Du Bos, Journal,1927, p. 248).
En partic.
Enseignement pratique et théorique d'une matière. Leçon de cuisine, de danse, de dessin. J'appuie ces impressions rapides sur une étude très longue en compagnie d'Isabelle qui prend depuis longtemps des leçons d'aquarelle (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 105).Myriam sculptait, la fille prenait des leçons de danse, le fils écrivait des poèmes hermétiques (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 307).
Leçon de choses*.
Leçon particulière, absol. leçon. Enseignement donné en particulier à un élève ou à un groupe restreint pour compléter des connaissances ou apprendre une matière, un art ne faisant pas l'objet d'un cours normal. Faire des leçons (vx). Samson, le père de la géographie, allait, à soixante-dix ans, faire des leçons à pied pour vivre (Chamfort, Max. et pens.,1794, p. 74).Donner, prendre, suivre des leçons (particulières) :
2. Non seulement elle a reçu au lycée Fénélon l'enseignement secondaire complet des jeunes filles, mais des leçons particulières lui ont permis de passer les deux parties du baccalauréat classique, lettres et philosophie. Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 125.
Au fig. Donner des leçons à. Montrer sa supériorité. Synon. fam. en remontrer.On prétend qu'ils [les Anciens] ont voulu donner des leçons à la Nature en créant avec des formes simplifiées une Beauté abstraite qui ne s'adresse qu'à l'esprit (Rodin, Art,1911, p. 61).Ce fut un agent d'une trentaine d'années qui donna une leçon à Maigret en prononçant tranquillement : − C'est les maîtresses d'école qu'il faudrait questionner (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 83).
2. [Du point de vue de l'élève] Ce que l'élève doit apprendre (généralement par cœur). Apprendre, étudier, réciter, revoir sa/ses leçon(s); ne pas savoir sa leçon. Le carnet contient les notes obtenues en leçons et en devoirs, souvent aussi les notes et rangs de composition (Encyclop. éduc.,1960, p. 134):
3. Sans leçons à étudier, sans devoirs à faire, sans punitions à craindre, voici les dernières journées de l'année scolaire. Elles sont si belles qu'on se souvient plus de ce qu'on en a fait. Larbaud, F. Marquez,1911, p. 207.
P. anal. Il soupira, et, sans quitter ce ton de leçon apprise, qui agaçait tant Antoine, il se lança dans un brillant compte rendu des diverses phases de la guerre depuis l'invasion de la Belgique (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 808).Après tout, ce n'est qu'une phrase tellement obscure, l'imagination d'un ivrogne agonisant, une leçon répétée peut-être? (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1382).
C. − Au fig.
1. Règles de conduite données par une personne à une autre. Mule du pape! Allez-vous me donner des leçons de convenance?... Mêlez-vous de vos affaires et retournez à la maison (Theuriet, Mariage Gérard,1875, p. 208):
4. Il est même inconcevable, quand on veut donner des leçons de morale aux autres et qu'on exige la continence de ses domestiques, qu'on ne dissimule pas mieux les traces de ses manies amoureuses... Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 110.
En partic. Correction par des paroles ou des coups. Donner, recevoir une bonne leçon. Il se forma un complot, une cabale à mon insu; il fut question de me donner une leçon éclatante. L'explosion devait avoir lieu en public, devant le juge-commissaire (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 447).
Locutions
Faire la leçon à qqn Dicter sa conduite à quelqu'un. Madame Beauvisage eut la certitude de n'être pas écoutée, elle jugea nécessaire de faire une petite leçon à Cécile (Balzac, Député d'Arcis,1847, p. 349).
Réprimander. Tu me fais un peu mal à la tête, Ô jalouse, ainsi que le soupçon Je ne suis pas toujours à la fête, Quand tu me fais jalouse, la leçon (Verlaine, Œuvres posth., t. 1, Varia, 1896, p. 104).
N'avoir de leçons à recevoir de personne. Quant aux vains scrupules dont vous me signalez le danger, je crois que, sous ce rapport, je n'ai de leçons à recevoir de personne (Curel, Nouv. idole,1899, II, 5, p. 216).
2. Enseignement profitable que quelqu'un tire ou reçoit de quelque chose. Une grande leçon. Ainsi la notion préalable de l'effort est comme le cadre préparé pour recevoir toutes les leçons précises de l'expérience effective (Blondel, Action,1893, p. 156).La mort de mon père était une leçon (Renard, Journal,1900, p. 568):
5. Demandez à l'historien pourquoi il se consume à découvrir les traces du passé, et dans le naufrage des nations les débris de leur existence : il vous dira que ce sont des exemples, des leçons, des avis salutaires... Marmontel, Essais sur rom.,1799, p. 287.
Locutions
Servir de leçon. Je m'étends un peu sur l'histoire de ce livre, parce qu'elle peut servir de leçon aux jeunes gens qui ont l'intention de parcourir la carrière des lettres (Delécluze, Journal,1827, p. 371).
Ça lui servira de leçon. Synon. fam. ça lui fera les pieds (Rey-Chantr. Expr. 1979).
Prononc. et Orth. : [ləsɔ ̃], fam. [lsɔ ̃]. Comparez : As-tu appris ta leçon [lsɔ ̃] avec : c'est la leçon que nous a laissée Gandhi [ləsɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1135 « texte de liturgie lu ou chanté » (Couronnement Louis, 1665 ds T.-L.); 2. ca 1140 « lecture d'un texte » (Geoffroi Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 2924); 3. fin xiie« ce qu'un élève doit apprendre, réciter » (Flore et Blancheflor, éd. M. Pelan, 208); 4. 1680 « interprétation d'un texte, offerte par différentes copies ou différents éditeurs » (Rich.). B. 1. Ca 1160 fig. « enseignement donné par un maître » (Enéas, éd. J.-J. Salverda de Grave, II, 8431); 1845 leçon particulière (Flaub., 1reÉduc. sent., 1845, p. 200); 2. 1736 donner des leçons (à qqn) « montrer sa supériorité » (Voltaire, Utile Exam. des 3 dern. ép. du Sieur Rousseau ds Œuvres, éd. L. Moland, t. 22, p. 240); 3. a) fin xiiefig. (Raoul de Cambrai, éd. P. Meyer et E. Longnon, 3984 : T'aprenderoie ici pesme leçon « je t'apprendrai ici-même une mauvaise leçon » c'est-à-dire « je t'infligerai une sévère punition »); b) ca 1225 « instructions, règles de conduite » (Reclus de Molliens, Charité, 136, 3 ds T.-L.); c) 1588 faire leçon (à qqn) « dicter la conduite » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, III, V, p. 939); 1690 faire sa leçon (à qqn) « réprimander » (Fur.); 1754 faire la leçon (à qqn) « id. » (Poetevin, Dict. Suisse, Français, Allemand); d) 1823 donner une leçon « châtier, corriger » (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 384); 4) 1668 « enseignement qu'on tire d'un événement » (Molière, Georges Dandin, I, 1). Empr. au lat.lectionem, acc. de lectio « cueillette; lecture, texte; choix ». Fréq. abs. littér. : 4 797. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 096, b) 6 914; xxes. : a) 6 403, b) 6 789.

Wiktionnaire

Nom commun

leçon \lə.sɔ̃\ féminin

  1. (Éducation) Petite portion d’une discipline enseignée à un groupe de personnes ou à une seule personne.
    • — C’te veine, monologuait-il ! Une classe de gouappée, et moi que j’savais justement pas ma leçon de système métrique. Les mesures de volume, c’est ça qu’est emm… bêtant ! — (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ce cabinet était la demeure favorite du roi ; c’était là qu’il prenait ses leçons d’escrime avec Pompée, et ses leçons de poésie avec Ronsard. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
  2. (Éducation) Ce que le maître donne à l’écolier à apprendre et que celui-ci doit répéter, généralement par cœur.
    • Arsène André étend ce mépris aux méthodes scolaires. […], une pédagogie qui refuse par système le bénéfice éprouvé des leçons sues par cœur. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Par extension) Instructions ou conseils donnés à une personne relativement à sa conduite dans la vie ou dans quelque affaire.
    • Cette dépravée, cette aventurière qui vient nous narguer et a le toupet de nous donner des leçons ! — (Ferdinand Déléris, Le Vazaha, l'étranger, page 161, 1995)
    • Place Charles-Surugue, des feldgendarmes apprennent aux Auxerrois à traverser dans les passages cloutés qu'ils semblaient ignorer. C'est une leçon de prévention routière avant la lettre. — (Robert Bailly, Les feuilles tombèrent en avril, Paris, Éditions sociales, 1977, page 69)
    • Avant de l’envoyer traiter pour moi de cette affaire, je lui ai fait la leçon.
  4. (Figuré) Avertissement salutaire ou correction qu’on reçoit des personnes ou des choses.
    • Louis XVIII […] avait appris et retenu cette leçon : ce qui bouge trop meurt vite, et s'était enfermé dans l'étiquette, les usages râpés et les habitudes hiératiques d'antan. — (François Mitterrand, Le coup d'État permanent, 1965)
    • Il me parlait malhonnêtement ; mais je lui ai bien fait sa leçon.
    • Recevoir une leçon.
    • Les leçons de l’expérience sont perdues pour la plupart des hommes.
    • Cet événement a été pour moi une bonne leçon.
    • Le théâtre peut offrir des leçons profitables.
    • (Figuré) Réciter sa leçon, Répéter fidèlement ce qu’on vous a recommandé de dire.
  5. (Paléographie) Texte d’un auteur, par comparaison à une ou plusieurs autres copies du même texte.
    • Il y a deux leçons différentes de ce texte. Voici la bonne leçon. Confronter les diverses leçons d’un passage.
    • la leçon de Reiffenberg, dous feiz, est sûrement la bonne — (Romania ; recueil trimestriel consacré à l’étude des langues et des littératures romanes., page 379, 1876. Compte-rendu de Gaston Paris)
    • leçon : variante textuelle. Les diverses leçons, ou variantes, ornant quasiment chaque verset (grec) du Nouveau Testament sont une aide précieuse pour qui entend rétrovertir le texte vers son hébreu originel. — (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 258)
  6. (Littérature) Récit qui diffère d’un autre relatif au même fait.
    • Vous racontez ainsi l’aventure ; mais il y a une autre leçon, une leçon différente.
  7. (Religion catholique) Petits chapitres de l’écriture ou des pères, qui font partie du bréviaire, et que l’on récite ou que l’on chante à matines.
    • Il y a trois leçons à chaque nocturne.
  8. (Musique) Genre musical créé pour accompagner les leçons (au sens de « textes religieux ») pendant la semaine sainte.
    • Les leçons de Ténèbres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LEÇON. n. f.
Enseignement qu'on donne, ordinairement dans une classe et du haut d'une chaire, à ceux qui veulent apprendre quelque science, quelque langue. Leçon de droit, de théologie, de médecine, de chimie, de botanique, de littérature, d'arabe, de latin, de grec. Ce professeur a commencé, a repris hier ses leçons; il a fait aujourd'hui une leçon sur Spinoza. Suivre les leçons, aller entendre les leçons d'un professeur. Il se dit aussi d'un Enseignement donné en particulier à un seul élève ou à peu d'élèves à la fois. Donner, prendre des leçons de dessin, de musique, de danse, d'équitation, d'escrime, de géographie, d'histoire, d'orthographe. Il sait suffisamment danser, il n'a plus besoin de leçons. Il se dit, par extension, des Instructions, des conseils donnés à une personne relativement à sa conduite dans la vie ou dans quelque affaire. Un ami sage lui avait donné de bonnes leçons, dont il a mal profité. Je me passerai bien de vos leçons. Avant de l'envoyer traiter pour moi de cette affaire, je lui ai fait la leçon.

LEÇON signifie figurément Avertissement salutaire ou correction qu'on reçoit des personnes ou des choses. Il me parlait malhonnêtement; mais je lui ai bien fait sa leçon. On dit aujourd'hui dans le même sens Donner une leçon, une bonne leçon à quelqu'un. Recevoir une leçon. Les leçons de l'expérience sont perdues pour la plupart des hommes. Cet événement a été pour moi une bonne leçon. Mettre à profit la leçon du malheur. Les leçons de l'histoire. Le théâtre peut offrir des leçons profitables. Il signifie aussi Ce que le maître donne à l'écolier à apprendre et que celui-ci doit répéter, généralement par cœur. Cet écolier apprend étudie, récite sa leçon. Il sait sa leçon, il sait sa leçon par cœur. Retenir bien sa leçon. Fig., Réciter sa leçon, Répéter fidèlement ce qu'on vous a recommandé de dire. Il se dit aussi du Texte d'un auteur, par comparaison à une ou plusieurs autres copies du même texte. Il y a deux leçons différentes de ce texte. Voici la bonne leçon. Confronter les diverses leçons d'un passage. Il se dit, figurément et familièrement, d'un Récit qui diffère d'un autre relatif au même fait. Vous racontez ainsi l'aventure; mais il y a une autre leçon, une leçon différente. Il se dit, en termes de Liturgie catholique, de Certains petits chapitres de l'Écriture ou des Pères, qui font partie du bréviaire, et que l'on récite ou que l'on chante à matines. Il y a trois leçons à chaque nocturne.

Littré (1872-1877)

LEÇON (le-son) s. f.
  • 1Proprement. Action de lire, de réciter.

    Dans la liturgie catholique, partie de l'office qu'on dit à matines, et qui se compose de morceaux de l'Ancien ou du Nouveau Testament, et de la vie du saint dont on célèbre la fête. Il y a trois leçons à chaque nocturne. Le pasteur était à côté [du cercueil], Et récitait, à l'ordinaire, Maintes dévotes oraisons, Et des psaumes et des leçons, Et des versets et des répons, La Fontaine, Fabl. VII, 11. L'Église chante tous les jours les psaumes et les leçons des prophètes, Chateaubriand, Génie, IV, I, 3. La leçon des lamentations de Jérémie porte un caractère particulier, Chateaubriand, ib. III, I, 2.

    Partie de l'office que l'on met ordinairement en musique. Leçon de ténèbres.

  • 2Manière de lire un texte, c'est-à-dire différente manière dont un texte est écrit, suivant les copies. Comme porte une autre leçon, Bossuet, Hist. II, 2. Vous me ferez plaisir d'assurer la vraie leçon par les manuscrits, Bossuet, Lett. 129. Ces messieurs ont affecté, quand ils ont vu deux leçons dans quelque passage, d'imprimer le plus dangereux, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 20. Je vous envoie une bonne leçon de l'Épître à Emilie, Voltaire, Lett. Formont, 1734.

    Fig. et familièrement. Manières différentes de raconter un même fait. Voilà votre récit, mais il y a une autre leçon, une leçon toute différente. Le duc et la duchesse de Villeroy m'expliquèrent l'énigme [de la conduite de M. d'O] ; mais je ne crois pas qu'ils en eussent la véritable leçon ; je dirai après ma conjecture, Saint-Simon, 263, 18.

  • 3Instruction donnée du haut d'une chaire soit dans une classe soit dans un cours, pour enseigner quelque chose, ainsi dite parce que le professeur lisait d'ordinaire, d'où vient qu'en anglais leçon porte le nom de lecture. Leçons de droit, de médecine, de chimie, d'éloquence latine, d'hébreu, de sanscrit. Suivre les leçons d'un professeur. Une belle, une savante leçon. Non loin de là Rollin dictait Quelques leçons à la jeunesse, Et, quoiqu'en robe, on l'écoutait, Chose assez rare à son espèce, Voltaire, Temple du goût. Nous ne nous battons point, disent-ils, jugez mieux : C'est que nous repassons tous deux Nos leçons de métaphysique, Florian, Fabl. III, 8, les Deux bacheliers.

    Il en ferait des leçons, il en ferait leçon, se dit d'un homme qui possède parfaitement une science, qui connaît une chose. Tel a assez d'esprit pour exceller dans une certaine matière et en faire des leçons…, La Bruyère, XII.

  • 4Instruction donnée en particulier à ceux qui veulent apprendre quelque chose, science, art, langue, grammaire, belles-lettres. Leçons de dessin, de musique, d'équitation, de latin, de français, d'anglais. Donner des leçons de mathématiques, de grammaire, etc. Les enfants ont pris leur leçon de musique.

    Par extension. Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune ; Je ne me souviens plus des leçons de Neptune, Racine, Phèdre, II, 2.

    Leçon vivante, ce qu'on enseigne en faisant ; ce qu'on apprend en voyant faire. Non content de lui enseigner la guerre, comme il a fait jusqu'à la fin par ses discours, le prince le mène aux leçons vivantes et à la pratique, Bossuet, Louis de Bourbon.

  • 5Ce que le maître donne à apprendre par cœur à l'élève. Apprendre, repasser sa leçon. Réciter une leçon. Leçons mal apprises. Dites votre leçon, vos leçons.

    Fig. Il récite une leçon, il récite sa leçon, il dit non ce qu'il sait ou pense, mais ce qu'on lui a recommandé de dire.

  • 6Dans la musique, leçon se dit de tous les exercices que le maître prescrit en enseignant un instrument.
  • 7Enseignements, préceptes que l'on reçoit des personnes relativement à la conduite dans la vie ou dans quelque affaire. Et nous verrons ainsi qui fait mieux un brave homme, Des leçons d'Annibal ou de celles de Rome, Corneille, Nicom. I, 3. Tu m'as fait des leçons contre la violence, Tu désarmes ce bras avecques ta clémence, Rotrou, Bélis. I, 2. Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute ; Cette leçon vaut bien un fromage sans doute, La Fontaine, Fabl. I, 2. Je vois que mes leçons ont germé dans ton âme, Et tu te montres digne enfin d'être ma femme, Molière, Éc. des maris, II, 5. N'allons point nous appliquer nous-mêmes les traits d'une censure générale, et profitons de la leçon,… sans faire semblant qu'on parle à nous, Molière, Critique, 7. J'essaye plutôt de les corriger [mes frayeurs] que de les établir, et je me fais tous les jours de nouvelles leçons de la Providence, Sévigné, 3 juill. 1680. Celui qui règne dans les cieux et de qui relèvent tous les empires… est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et de terribles leçons, Bossuet, Reine d'Anglet. Dieu a tenu douze ans sans relâche, sans aucune consolation de la part des hommes, notre malheureuse reine, lui faisant étudier sous sa main ces dures mais solides leçons, Bossuet, ib. Et s'il n'est pas permis aux particuliers de faire des leçons aux princes sur des événements si étranges, un roi me prête ses paroles…, Bossuet, ib. Elle étudiait ses défauts, elle aimait qu'on lui en fît des leçons, Bossuet, Duch. d'Orl. Peut-on recevoir une plus belle leçon de la vanité des grandeurs ? Bossuet, Hist. III, 1. Malaval qui vient faire la leçon au monde et lui donner des idées nouvelles de la contemplation, Bossuet, Ét. d'orais. II, 13. J'ai vu Burrhus, Sénèque, aigrissant vos soupçons, De l'infidélité vous tracer des leçons, Racine, Brit. IV, 2. Pour lui donner des leçons sur sa conduite, Hamilton, Gramm. 10. C'est d'un peuple que vous nommez grossier et sauvage que vous recevez cette leçon de modération et de générosité, Fénelon, Tél. X. Et juge si mon cœur a suivi tes leçons, Voltaire, Orphel. IV, 6. Une leçon démentie par l'exemple ne paraîtra jamais qu'une pédanterie ridicule, Genlis, Théât. d'éduc. le Bal d'enfants, II, 1.

    Faire des leçons de, donner l'exemple de. Et bien que de l'honneur ils fassent des leçons, Régnier, Sat. VI. Et qu'une femme enfin dans la calamité Me fasse des leçons de générosité, Corneille, Poly. IV, 6.

    Faire leçon de… se dit aussi dans un sens défavorable, de ceux qui affichent de mauvaises doctrines ou de mauvais exemples. Ces docteurs de cour qui font des leçons publiques de libertinage et établissent de propos délibéré des opinions dangereuses, Bossuet, Sermons, Prédicat. I. Lysandre reprocha à Philoclès qu'il avait fait des leçons de cruauté à toute la Grèce, Montesquieu, Esp. VI, 12.

    Faire la leçon à quelqu'un, lui apprendre ce qu'il doit dire ou faire en une circonstance donnée. Là-dessus M. d'Aimeri, auquel nous avions fait sa leçon, prit la parole, Genlis, Ad. et Théod. t. I, p. 143, dans POUGENS. Au ventre toujours fidèle, J'ai pris, suivant ma leçon, Place à dix pas de Villèle [le ministre], à quinze de d'Argenson [le député de l'opposition], Béranger, Ventru.

  • 8Leçon se dit aussi des choses qui servent d'enseignement. Ah ! que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent… s'allier à la maison d'un gentilhomme ! Molière, G. Dand. I, 1. Le malheur est une excellente leçon pour apprendre la patience, Maucroix, Homélie, dans RICHELET. La reine a également entendu deux leçons si opposées, c'est-à-dire qu'elle a usé chrétiennement de la bonne et de la mauvaise fortune, Bossuet, Reine d'Anglet. Cette délicatesse des Juifs est une leçon pour bien des chrétiens, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VI, 587, dans POUGENS. Et que ce grand exemple, où mon espoir se fonde, Soit la leçon des rois et le bonheur du monde, Voltaire, Brutus, III, 6. Songez que votre vie est la leçon des rois, Voltaire, Henr. I. Qui eût dit que ce corps antique [le parlement], qui venait de détruire en France l'ordre des jésuites, éprouverait bientôt après non-seulement un exil rigoureux, mais serait détruit lui-même ? c'est une grande leçon aux hommes, si jamais les leçons peuvent servir, Voltaire, Louis XV, 41.

    C'est une leçon, se dit pour exprimer qu'on se repent d'une chose et qu'on ne recommencera pas.

  • 9Réprimande. Traître, je suis lassé d'entendre tes leçons, Tristan, Marianne, III, 5. Il n'est pas jusqu'au fat qui lui sert de garçon [à Tartuffe], Qui ne se mêle aussi de nous faire leçon, Molière, Tart. I, 2. Il faisait de temps en temps de petites leçons au chevalier, Hamilton, Gramm. 6. Un ministre qui s'irrite Quand on lui fait la leçon, Béranger, Censure.

    Donner des leçons, réprimander, parler avec un ton de maître. Il faut avoir eu bien des succès pour être en droit de donner des leçons, Voltaire, Exam. des 3 dern. ép. de J. B. Rouss. Herminie : Avez-vous quelques nouvelles à me donner. - Mme de Savenay : Non des nouvelles, mais une leçon. - Herminie : Venant de vous, madame, elle n'a rien qui puisse blesser ; je suis encore dans l'âge où on les reçoit, et depuis longtemps madame est dans celui où on les donne, Scribe, la Calomnie, III, 9.

    Familièrement. Donner une leçon à quelqu'un, lui infliger une correction soit en action soit en parole. Il a donné une leçon à cet insolent.

    Recevoir une leçon, se dit, dans un sens analogue, de celui à qui une semblable correction est infligée.

HISTORIQUE

XIIe s. Sire clerz, tout en haut [à haute voix] nous dites la leçon, Sax. XX.

XIIIe s. En doivent bien avoir bon guerredon Cil qui lui ont enseigné et apris à eslogner ceus de ci environ ; Et ele [la reine Blanche] a fermée [retenu] sa lecon, Hues de la Ferté, Romanc. p. 184. Sire tardis li limaçons Chanta por cele trois leçons ; Et Roniax chanta li vers, Ren. 10104.

XVe s. Par ma foy, lerres [voleur], vous mentez ; Mais je vous ferai le menton Rougir ; je vous congnois assez, Je vous compterai vo leçon Devant le prevost de Laon ; Juges sera de no querelle, Deschamps, Poésies mss. f° 330.

XVIe s. Une dissenterie me surprit ; mon medecin pensa perdre sa leçon, et moy mes bottes, Montluc, Mém. t. II, p. 269, dans LACURNE. À quel usage, dist Gargantua, dictes vous ces belles heures ? à l'usage, dist le moine, de Fecan [Fécamp], à trois pseaumes et trois leçons, ou rien du tout qui ne veut, Rabelais, Garg. I, 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LEÇON, s. f. (Gram. Mor.) c’est l’action d’instruire. Les maîtres de la jeunesse en s’écartant trop de la maniere dont la nature nous instruit, donnent des leçons qui fatiguent l’entendement & la mémoire sans les enrichir & sans les perfectionner.

Les leçons, la plupart ne sont qu’un assemblage de mots & de raisonnemens, & les mots sur quelque matiere que ce soit, ne nous rendent qu’imparfaitement les idées des choses. L’écriture hiérogliphique des anciens egyptiens étoit beaucoup plus propre à enrichir promptement l’esprit de connoissances réelles, que nos signes de convention. Il faudroit traiter l’homme comme un être organisé & sensible ; & se souvenir que c’est par ses organes qu’il reçoit ses idées, & que le sentiment seul les fixe dans sa mémoire. En Métaphysique, Morale, Politique, principes des Arts, &c. il faut que le fait ou l’exemple suive la leçon, si vous voulez rendre la leçon utile. On formeroit mieux la raison en faisant observer la liaison naturelle des choses & des idées, qu’en donnant l’habitude de faire des argumens ; il faut mêler l’Histoire naturelle & civile, la Fable, les emblemes, les allégories, à ce qu’il peut y avoir d’abstrait dans les leçons qu’on donne à la jeunesse ; on pourroit imaginer d’exécuter une suite de tableaux, dont l’ensemble instruiroit des devoirs des citoyens, &c.

Quand les abstractions deviennent nécessaires, & que le maître n’a pu parler aux sens & à l’imagination pour insinuer & pour graver un précepte important, il devroit le lier dans l’esprit de son éleve à un sentiment de peine ou de plaisir, & le fixer ainsi dans sa mémoire ; enfin dans toutes les instruction, il faudroit avoir plus d’égard qu’on n’en a eu jusqu’à présent au méchanisme de l’homme.

Leçon, (Théol.) dans la Bible, les peres & les auteurs ecclésiastiques sont les termes différens dans lesquels le texte d’un même auteur est rendu dans différens manuscrits anciens ; différences qui viennent pour l’ordinaire de l’altération que le tems y a apportée, ou de l’ignorance des copistes. V. Texte.

Les versions de l’Ecriture portent souvent des leçons différentes du texte hébreu ; & les divers manuscrits de ces versions présentent souvent des leçons différentes entre elles.

La grande affaire des critiques & des éditeurs est de déterminer laquelle de plusieurs leçons est la meilleure ; ce qui se fait en confrontant les différentes leçons de plusieurs manuscrits ou imprimés, & choisissant pour bonne, celle dont les expressions font un sens plus conforme à ce qu’il paroît que l’auteur avoit intention de dire, ou qui se rencontre dans les manuscrits, ou les imprimés les plus corrects.

Leçons, en terme de breviaire, ce sont des fragmens soit de l’Ecriture, soit des PP. qu’on lit à matines. Il y a des matines à neuf leçons, à trois leçons.

On dit aussi leçons de Théologie, comme leçon d’arabe, de grec, &c.

Leçon, (Maréchallerie.) se dit également du cavalier & du cheval, qu’on instruit dans les maneges. Le cavalier donne leçon au cheval en lui apprenant ses airs de manege, & le maître en parlant à l’académiste à cheval, sur la situation de son corps, & sur la façon de conduire son cheval. En donnant leçon à un cheval, il faut le prendre toujours plutôt par les caresses & la douceur, que par la rigueur & le châtiment.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « leçon »

Picard, lechon, elchon, erchon ; provenç. leisso, lesso, leyczon ; cat. llissó ; esp. leccion ; ital. lezione ; du lat. lectionem, qui vient de lectum, supin de legere, lire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté au latin lectionem, accusatif de lectio « cueillette », « choix, élection, tri », « lecture, ce que l’on lit, texte ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « leçon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
leçon

Citations contenant le mot « leçon »

  • Celui qui règne dans les cieux, et de qui relèvent tous les empires, à qui seul appartient la gloire, la majesté et l'indépendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et terribles leçons. Jacques Bénigne Bossuet, Oraison funèbre d'Henriette Marie de France, reine de la Grande-Bretagne
  • Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. Jean de La Fontaine, Fables, le Corbeau et le Renard
  • Le silence des peuples est la leçon des rois. Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau,
  • La grande leçon de l'histoire est que l'homme ne tire presque jamais de leçons de l'histoire. De Anonyme
  • Tirez la leçon des malheurs des autres, afin que les autres n'aient pas à tirer la leçon de vos malheurs. De Mocharrafoddin Saadi
  • L'horticulture, c'est simple : on l'apprend en cent leçons - une leçon par an. De Alain Meilland
  • La leçon de peinture est une leçon de bonté. De Christian Bobin / Le huitième jour de la semaine
  • Aux grands les leçons de la science. Aux petits les leçons de la vie. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l’Histoire est la leçon la plus importante que l’Histoire nous enseigne. De Aldous Huxley / Collected essays
  • On ne paie jamais trop cher une bonne leçon. De Proverbe
  • La vue de l'ivrogne est la meilleure leçon de sobriété. De Anacharsis
  • Plus on s'est trompé dans sa vie, plus on donne de leçons. De Gilles Deleuze
  • La grande leçon de la vie, c'est que parfois, ce sont les fous qui ont raison. De Winston Churchill
  • Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse. De Albert Einstein
  • L’important est de tirer une leçon de chaque échec. De John McEnroe
  • Il n'y a que l'envie de mourir pour donner des leçons à notre coeur. De Joë Bousquet
  • La vie m'aura servi de leçon. Je ne recommencerai pas. De Frédéric Dard
  • Le lendemain s’instruit aux leçons de la veille. De Publius Syrus / Sentences
  • Composée de 12 leçons proposées en vidéos, qui dévoilent chacune une technique du studio à travers des exemples, des explications détaillées et des conseils pratiques. Pas besoin d'investir dans du matériel de studio pour les appliquer : l'idée est de les rendre accessibles à tous, et de permettre au plus grand nombre de réaliser de magnifiques clichés. Les personnes et les animaux peuvent faire d'excellents sujets, mais les conseils s'appliquent également aux objets, aux lieux, et à l'ambiance en général. Apprenez à capter la lumière, à sculpter votre modèle grâce à la photo et à harmoniser les couleurs. Les différentes leçons vous permettent d'affiner votre style, d'exercer votre œil et de sublimer le résultat de vos séances photo à travers les retouches. En plus des leçons théoriques et des exercices pratiques, la masterclass comprend également une session en vidéo durant laquelle l'équipe du Studio Harcourt répondra à vos questions, pour compléter cet ensemble complet et accessible, aussi bien techniquement que financièrement, grâce à une promotion intéressante, à saisir dans les jours qui viennent. leparisien.fr, Studio Harcourt : profitez d’une leçon en vidéo OFFERTE avec The Artist Academy - Le Parisien
  • Toujours facile de faire la leçon en politique, surtout quand ça sert à dire : « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. » Le Journal de Montréal, La donneuse de leçons | Le Journal de Montréal

Images d'illustration du mot « leçon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « leçon »

Langue Traduction
Anglais lesson
Espagnol lección
Italien lezione
Allemand lektion
Chinois
Arabe درس
Portugais lição
Russe урок
Japonais レッスン
Basque ikasgaia
Corse lezione
Source : Google Translate API

Synonymes de « leçon »

Source : synonymes de leçon sur lebonsynonyme.fr
Partager