La langue française

Verbiage

Définitions du mot « verbiage »

Trésor de la Langue Française informatisé

VERBIAGE, subst. masc.

Abondance de paroles vides de sens ou qui disent peu. Synon. fam. blablabla.Propension au verbiage. Il se lança dans un verbiage très embrouillé, pour lui faire entendre qu'il était retenu par des considérations majeures, qu'il avait des affaires à n'en plus finir, que même sa fortune était compromise (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 190).Une fois délestés de leur verbiage inintelligible, à quoi se réduisent tous les ouvrages mystiques, sinon à une glorification de la paresse? (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 574).
Prononc. et Orth.: [vε ʀbja:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1671 (Mmede Sévigné, Corresp., 17 avr., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 223). Dér., à l'aide du suff. -age*, de l'anc. verbe verbier « chanter en modulant » (1530, Palsgr., p. 771b), plus anciennement werbloier, guerbloier (ca 1223, Gautier de Coinci, Miracles N.D., éd. V. F. Kœnig, I Mir 11, 881, aussi werbler, verboier dans les var., cf. encore T.-L., s.v. guerbloiier), et verbloier « gazouiller (en parlant des oiseaux) » (ca 1416, Alain Chartier, Livre des quatre dames, 27 ds Poetical works, éd. J. C. Laidlaw, p. 198, var. verboier), issu d'un a. b. frq. *werbilôn, v. FEW t. 17, p. 562a. La proximité phonét. de verbe* a joué un rôle déterminant dans le passage de « chanter, gazouiller » au sens qu'a verbiage. Fréq. abs. littér.: 100.
DÉR.
Verbiager, verbe intrans.,rare. Parler beaucoup pour le simple plaisir de bavarder. (Dict. xixeet xxes.). [vε ʀbjaʒe], (il) verbiage [-bja:ʒ]. Att. ds Ac. 1718-1878. 1reattest. 1718 (Ac.); de verbiage, dés. -er.
BBG.Quem. DDL t. 9.

Wiktionnaire

Nom commun

verbiage \vɛʁ.bjaʒ\ masculin

  1. Abondance de paroles qui ne disent presque rien, qui contiennent peu de sens.
    • Il n’y a que du verbiage dans ce livre, dans ce discours.
    • C’est un verbiage continuel.
    • Maître Mouche approuvait de la tête en cassant des noisettes. Puis, après tout ce verbiage, il demanda avec un agréable sourire ce que j’avais répondu. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 198.)
    • Il n'est pas nécessaire d'écrire comme Victor Hugo, Marcel Proust ou Honoré de Balzac. Nos pouces risqueraient la tendinite, et en matière de textos, il est même de bon ton d'éviter le verbiage. — (Vincent Thibault, Un texto à la fois, Québec, 2016, p. 20)
    • Une réunion, organisée vendredi dernier, et à laquelle plus de deux cents personnes ont participé, à même failli tourner à la foire d’empoigne : « Ce n’est que du verbiage », « on nous mène en bateau », « ce sont des lanceurs de poudre aux yeux », s’insurgent des participants.— (Cécile Beaulieu, Paris : la future « promenade urbaine » de Barbès à Stalingrad fait débat, Le Parisien le 28 mars 2017)

Forme de verbe

verbiage \vɛʁ.bjaʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de verbiager.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de verbiager.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de verbiager.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de verbiager.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de verbiager.

Nom commun

verbiage

  1. Verbiage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VERBIAGE (vèr-bi-a-j') s. m.
  • Abondance de paroles et absence d'idées. Ma plume a fait le reste ; car je vous assure que les plumes ont grand'part à l'infinité du verbiage dont nous remplissons nos lettres, Sévigné, 5 janv. 1676. Il s'était mis en réputation dans le public par un verbiage spécieux, soutenu d'un air imposant, Lesage, Gil Bl. II, 3. Je prends la liberté de lui écrire quatre mots ; car il ne faut pas de verbiage pour les hommes en place, Voltaire, Lett. Rochefort, 4 févr. 1767. Voilà la vraie tragédie ; le reste est du verbiage ; mais comment faire cinq actes sans verbiage ? Voltaire, Comm. Corn. Rem. Œdipe, v, 4.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VERBIAGE, s. m. (Gram.) amas confus de paroles vuides de sens. Il y a bien du verbiage aux yeux de la logique & du bon sens. Il y a peu de poëtes que les regles séveres de la poésie n’aient fait verbiager quelquefois.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « verbiage »

Dérivé de l'ancien verbe verbier ou verboier, du latin verbum, parole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du verbe ancien français verboier, verbier (« gazouiller, chanter en modulant ») et -age. La proximité phonétique avec verbe a influencé l’évolution sémantique vers le sens de « parlotte excessive. »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « verbiage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
verbiage vɛrbjaʒ

Citations contenant le mot « verbiage »

  • Alors que beaucoup présidaient une allocution longue, ponctuée de phrases alambiquées sur un ton morne et professoral, l'ex "monsieur déconfinement" s'est montré précis, accessible, et sans verbiage. Il ne s'est pas laissé perturber par l'agitation des députés de l'opposition et a imposé un rythme sans rupture, dans un timing parfaitement maîtrisé. Jean Castex a bien endossé le costume de Premier ministre : très politique, les mains dans le cambouis. Un examen de passage largement réussi sur la forme. Europe 1, Jean Castex à l'Assemblée : un discours précis, axé sur les territoires et le dialogue
  • "Les chiffres adressés ne sont pas ceux présentés ici. Nous n’avons pas les bons éléments." Nouvelles interventions systématiques sur le débat d’orientation budgétaire (DOB) puis le budget 2020 d’Alex Mirouse, volontairement empêcheur de voter en rond et qui finira par s’en excuser auprès de ses pairs. Davantage critique sur "une comcom où la dette s’alourdit, rembourse 1 M€ en intérêts d’emprunts, augmente ses dépenses de personnel de +6 %, tape dans sa trésorerie. Bref, une comcom qui vit à crédit au-dessus de ses moyens. Ce n’est pas la bonne trajectoire. C’est du délire, un scandale, on va dans le mur et on hypothèque les générations futures. On avance par à-coups, sans débat de fond de politique générale. Ou va la comcom ?" déplore-t-il pêle-mêle. Lourde tâche pour Patrick Laffont, vice-président en charge des finances, que de mettre au vote le débat d’orientationsbudgétaires, puis le budget 2020, et les budgets annexes. "Une année particulière grevée par la pandémie de Covid-19 et la baisse de la taxe d’habitation", admet-il. Année où les dépenses générées par le Covid-19 sont évaluées à près de 429 K€ alors que les recettes diminuent (fermeture des services culture et enfance). Une masse de documents et de chiffres à ingurgiter pour les nouveaux élus. "Le verbiage du cabinet toulousain" mandaté à cet effet ironise A.Mirouse. Jean-Noël Vigneau répondra aux attaques dans un exercice pédagogique, notamment vers les nouveaux élus, invitant l’assistance à intervenir. Il reconnaît "une situation en tension, justifie le choix de la FPU et du pacte de neutralité fiscale destiné à atténuer l’impact sur les ménages, traduction d’un choix politique, clarifie les transferts de charges de personnel (enfance et culture) comme l’harmonisation du statut des agents et avance une épargne nette améliorée. "On a assumé nos responsabilités". Un juste équilibre, selon lui, entre une situation financière tendue, un fonctionnement en hausse, tout en s’engageant sur les projets." Avec 16 abstentions, le DOB sera voté suivi du budget (7 abstentions et 2 contre). Place aux projets dont les programmes ont été approuvés : maison de la petite enfance de Castillon, MSP de Prat et Saint-Girons, gendarmeries de Prat et La Bastide de Sérou… ladepeche.fr, Saint-Girons. Covid-19, dette, projets, "où va la comcom" ? - ladepeche.fr
  • "Des fois j’ai les larmes (de rage) qui me montent aux yeux" ! C’est peu de dire qu’Hervé Sansonetto supporte mal le couvre-feu sanitaire imposé sur le spectacle vivant et plus particulièrement les concerts par les pouvoirs publics, qui, au nom du principe de précaution, asphyxient dans l’indifférence générale toute une filière artistique. Très en colère, l’emblématique patron du Bikini, "la" scène toulousaine de référence internationale, a pris la plume, en termes très imagés, pour dénoncer l’incompétence des décideurs aux affaires et surtout l’absurdité des contraintes imposées aux salles de spectacles. "On veut nous infliger des gens assis à une table avec des masques, mais c’est n’importe quoi fulmine-t-il. C’est à l’opposé de ce que nous sommes, de la communion d’un public avec un artiste, un groupe qu’il aime". Hervé Sansonetto pointe aussi du doigt le "deux poids deux mesures", qui arrange beaucoup certains. "On autorise les Astérix et Obélix, Mickey, les adadas moyenâgeux du Puy-du-Fou, les théâtres confidentiels, les majorettes, les défilés militaires, les cracheurs de feu et échassiers, les batoucadeurs, mais nous, salles de concert, nous qui faisons le quotidien de la musique, jamais on ne parle de nous, s’emporte-t-il. Jamais un mot gentil de réconfort, ou alors le verbiage des spécialistes qui dégueulent leurs flots insipides sur ces jeunes qui jouent de la musique. Tout ne repose pas sur le pognon mais sur un peu de compassion, insiste-il. N’oubliez pas que la musique ne sort pas que des radios, des casques et de chez Drucker… Elle se crée sur scène, avec des musiciens, des techniciens, des éclairagistes, des gens qui ont choisi ce monde de passionnés pour vous donner de la joie et du plaisir !". Au passage, le patron du Bikini se paye aussi ses pairs, les professionnels de la pétition inutile, ses "chers" collègues anxiogènes. "Quand vous voulez exprimer votre pensée voir votre désespoir, faites le naturellement avec des mots qui sortent du cœur, ne copiez pas, par pitié, le langage de nos chers politiques, n’utilisez pas cette prose qui fatigue après quelques lignes de lecture", rumine-t-il en réveillant quand même l’espoir. "Courage à nous tous, les oubliés ! Vivement la sueur, le pogo et l’entassement dans ces salles pleines de chaleur humaine" ! Hélas, cet horizon semble encore loin. Pas pour septembre en tout cas. Hervé Sansonetto mise plutôt sur le printemps prochain pour faire vibrer à nouveau le Bikini. Il y a pourtant urgence. Media 7, Toulouse. "Des fois j’ai les larmes qui me montent aux yeux" : le coup de gueule d'Hervé Sansonetto, le boss du Bikini
  • Très souvent, le mot "écologie" est utilisé, tel un verbiage pour justifier un peu tout et n’importe quoi, de manière à rassurer et donner bonne conscience à "l’homo-faber- consummeris". Il pourra ainsi mieux consommer, persuadé qu’il fait un geste pour lui-même et la nature. (Par Daniel Martin, membre du conseil national du Mouvement écologiste indépendant) Les Echos, Opinion | Écologie : verbiage d’un temps présidentiel ? | Les Echos
  • Haute voltige et gesticulations permanentes en macronie. Le verbiage politicard énième épisode. « Violences policières » = marqueur idéologique extrême gauche chez les raccourcis du cerveau macronistes jupitériens. Exercer une violence légitime ? Le maintien de l’ordre c’est ne pas avoir à le faire. Quand on sait lire évidemment. Après il est facile de dire qu’en face, la population sur laquelle on… Lire la suite » GJ Magazine, Quand il entend les mots "violences policières", Darmanin "s'étouffe"
  • Comment ne pas ressentir de l’exaspération devant ce genre de verbiage, cette paralysie gouvernementale qui sacrifie – sciemment dans son cas (il est ingénieur agronome) – une filière agricole et industrielle de grande importance au profit de la chasse aux voix vertes pour la prochaine élection présidentielle ? Contrepoints, Betterave à sucre : la (non) réponse du gouvernement aux agriculteurs | Contrepoints
  • Conclusion : Votre sortie pour la corruption n’est que du verbiage. Tant que les "élus" pourront piller les caisses, biens et ressources de l’Etat en toute impunité, sans la justice comme fait Roch Kaboré, cette conception de la corruption et ses conséquences néfastes perdureront dans notre pays. Souvent la vérité de Ka rougit les yeux mais ne les casse pas. Bon vent a vous. , Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Traductions du mot « verbiage »

Langue Traduction
Anglais verbiage
Espagnol verbosidad
Italien verbosità
Allemand aussprache
Chinois 话语
Arabe الإفراط
Portugais palavreado
Russe словоблудие
Japonais 言い回し
Basque ipurdi
Corse verbiage
Source : Google Translate API

Synonymes de « verbiage »

Source : synonymes de verbiage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « verbiage »

Verbiage

Retour au sommaire ➦

Partager