La langue française

Poteau

Sommaire

  • Définitions du mot poteau
  • Étymologie de « poteau »
  • Phonétique de « poteau »
  • Citations contenant le mot « poteau »
  • Images d'illustration du mot « poteau »
  • Traductions du mot « poteau »
  • Synonymes de « poteau »

Définitions du mot poteau

Trésor de la Langue Française informatisé

POTEAU, subst. masc.

I.
A. − CHARPENT. Pièce de charpente dressée verticalement, pouvant servir de support. Poteau d'huisserie, de remplissage; poteau de mine. Les portes qui ferment les écluses, tournent autour d'un poteau tourillon qui fait corps avec elles (Quinette de Rochemont, Trav. mar.,t. 1, 1900, p. 369).Les poteaux de remplage s'appuient dans leur longueur sur des pièces horizontales espacées de 3 m au plus (Bourde, Trav. publ.,1929, p. 228):
. Les cadres assis, on disposait poteaux de milieu et potelets. Ces derniers couraient obliquement, à partir du poteau médian, de vingt en vingt centimètres, et en sens inverse (...). Entre les potelets on ménageait encore des étrésillons, obliques aussi, de bas en haut. Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 135.
Poteau cornier. ,,Poteau d'angle`` (Barb.-Cad. 1963 et 1971). Dans les anciens édifices, les poteaux corniers restaient à découvert, et étaient ornés de sculptures peintes (Ac.1835-1935).
Poteau de décharge. ,,Poteau placé dans une charpente ou une ossature pour soulager un élément horizontal ou peu incliné`` (Barb.-Cad. 1963 et 1971).
B. − Grosse et longue pièce généralement de bois, de pierre ou de métal, dressée verticalement, servant à divers usages.
1. Poteau électrique, télégraphique; p. ell., poteau. Poteau destiné à supporter les fils électriques, télégraphiques et leurs isolateurs. Les poteaux étaient en bon état, les isoloirs intacts, le fil régulièrement tendu (...) arrivé au poteau N 74, Harbert, qui tenait les devants, s'arrêta en criant: «Le fil est rompu!» (Verne, Île myst.,1874, p. 477).Une ligne de poteaux électriques faits de troncs d'arbres tordus (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 321).La technique des lignes était déjà au point, avec ses fils de cuivre ou de bronze siliceux, ses poteaux et ses isolateurs de porcelaine (P. Rousseau, Hist. techn. et invent.,1967, p. 281).
2. ÉQUIP. Poteau indicateur. Poteau comportant un panneau sur lequel sont inscrits des renseignements sur des localités, les directions des routes, les distances à parcourir. En cas de refus régulièrement constaté, soit d'entretenir en bon état, soit de rétablir les poteaux indicateurs ci-dessus désignés, l'adjudicataire sera tenu au payement de ladite somme de 2 francs par jour de contravention (Code pêche fluv.,1875, p. 149).Il recommença devant le poteau indicateur. Sur l'un des écriteaux, on lisait: «Valençon, 1 kilomètre 200», sur l'autre: «Èchichens, 5 kilomètres» (Ramuz, A. Pache,1911, p. 100).Bornes kilométriques et poteaux indicateurs (Bourde, Trav. publ.,1929, p. 136).V. kilométrique ex.
P. ell. Il les voyait suer le long des montées (...) lire les poteaux au bord des routes (Zola, Contes Ninon,1864, p. 205).
P. métaph. «Retour à Bach», c'est un poteau indicateur à la porte de la musique moderne, comme «impressionnisme» à la porte du domaine Debussy (Coeuroy, Mus. contemp.,1928, p. 130).
3. SPORTS
a) COURSES, HIPP.
Poteau de départ, d'arrivée; p. ell., poteau. Pieu marquant les limites de la distance à parcourir. Tout flambait brusquement, la pelouse peu à peu emplie d'une cohue d'équipages, de cavaliers et de piétons, la piste encore vide, avec la guérite du juge, le poteau d'arrivée, les mâts des tableaux indicateurs (Zola, Nana,1880, p. 1376).Le juge à l'arrivée doit avoir (...) un coup d'oeil très exercé (...) dans les courses actuelles où les coureurs passent quelquefois le poteau en peloton serré (Baudry de Saunier, Cycl.,1892, p. 399).
[En parlant d'un cheval] Rester au poteau (Ac.1935).Refuser de prendre le départ au moment où l'on donne le signal.
Loc. Coiffer (un coureur) sur le poteau. (Le) dépasser de justesse sur la ligne d'arrivée. Si tu continues, tu le coiffes sur le poteau (Arnoux, Solde,1958, p. 66).
b) JEUX DE BALLE, DE BALLON. ,,Montants de bois ou de métal qui supportent le filet médian, la barre transversale des buts`` (Petiot 1982). Une des extrémités du terrain de football (...). Au milieu, le seuil du sort, la chose qui n'est faite que pour être vierge: les poteaux de but et leur filet goudronné (Montherl., Olymp.,1924, p. 359).Sur son coup de pied, le ballon fendit l'air à quarante mètres de là, à la cime des poteaux de but (Abellio, Pacifiques,1946, p. 204).
4.
a) Poteau de torture. Poteau servant à attacher un supplicié. Joie d'Apaches qui poussent des vaincus au poteau de torture (Vogüé, Morts,1899, p. 214).
b) Poteau du condamné; poteau d'exécution (Ac. 1935); p. ell., poteau. Poteau auquel on attache celui que l'on va fusiller. Mettre (qqn) au poteau. Le photographe prit des photos de tout le déroulement de la cérémonie, la lecture du verdict de mort, la dégradation du militaire (...), l'attachage du condamné au poteau (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 162).
Au fig. Mettre, exposer qqn au poteau. Signaler quelqu'un au mépris, à l'indignation publics. Synon. mettre qqn au pilori*.Vraiment, il aurait une furieuse envie d'être mis au poteau par M. Barthélemy, celui qui achèterait cette faveur moyennant une dépense de quatorze cents hémistiches (Mussetds R. des Deux Mondes,1833, p. 113).
[Avec un compl. prép.] La femme exposée au poteau des railleries de Léonide était (...) celle contre laquelle Léonide lui avait juré de se venger (Gozlan, Notaire,1836, p. 156).
[Cri de menace] Au poteau! À mort! Les traîtres au poteau. À fusiller sans jugement disait Jourdan. Au poteau (Aymé, Uranus,1948, p. 192).
5. P. anal. Poteau d'incendie. Synon. de bouche d'incendie. (Ds Eau 1981).
C. − P. anal.
1. Pop. ou fam. Grosses et vilaines jambes. Avoir les jambes comme des poteaux. D'autres fois le type s'exagère, on voit (...) des poteaux plantés dans des robes bouffantes (Taine, Notes Anglet.,1872, p. 59).Les poteaux écartés (...) la harengère [urinait debout] (Bruant1901, p. 274).
2. GYMN. Faire le poteau. Faire le poirier. Oui, le poteau: tout le monde fait ça. Vous vous tenez sur les mains, les pieds en l'air. Ça fait que vous êtes aveuglé par vos jupes (Toulet, J. fille verte,1918, p. 134).
II. − Arg., pop.
A. − Ami fidèle. Les autres copains et poteaux, dit Marthereau, faut pas croire qu'i' soyent mieux ni plus bien que nous (Barbusse, Feu,1916, p. 148).Berlassier et Sarcelotte: de vrais camarades ceux-là, des solides; des sûrs, des poteaux (Genevoix, Raboliot,1925, p. 54).Vous pouvez parler de James Dee (...) à ses anciens poteaux de l'équipe de rugby (Aymé, Mouche,1957, p. 30).
B. − Homme du milieu. Les messieurs et leurs dames voisinaient avec les poteaux et les gonzesses, leur passaient des bouteilles, chantaient avec eux des refrains obscènes (L. Daudet, Fant. et viv.,1914, p. 133).
REM.
Poteau(-)frontière,(Poteau frontière, Poteau-frontière) subst. masc.Poteau marquant l'emplacement d'une frontière. Tous ces braves gens qui n'admirent la nature que passés les poteaux frontières et trouvent aux omelettes italiennes je ne sais quelle romance dans la friture et quel sublime dans le rissolé qui distingue le pays du bel cante (Toulet, Notes art,1920, p. 101).Suit une collection de troitze −croix de carrefours incisées de dessins abstraits sans fleurs ni animaux, poteaux-frontière de la vie et de la mort (Morand, Bucarest,1935, p. 189).Et qui seront les premiers à bondir sur leurs flingots, dès qu'on leur aura fait croire qu'un Allemand a passé le poteau frontière? (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 510).Arg. ,,Sergent rengagé`` (Esn. 1966).
Prononc. et Orth.: [pɔto], [po-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1176-81 «pièce de charpente dressée verticalement et servant à maintenir ou à supporter» postel (Chrétien de Troyes, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 218); fin xiiies. [date du ms.] postiaus plur. (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 1220, var. ms. B); 1406 posteaul sing. (doc. liégeois ds Gdf. Compl.); 1412-14 ung potteau de boys (doc. Arch. Orléans, ibid.); 1500 posteau cornier (Registres des délibérations du bureau de la ville de Paris, I, 38 ds Quem. DDL t. 21, s.v. cornier); 2. spéc. a) xves. servant à attacher une victime, un condamné «pilori» atachier à ung postel de bois (Enfances Vivien, éd. C. Wahlund et H. von Feilitzen, version en prose, p. 70, 503); 1671 attacher un criminel au poteau (Pomey); 1801 prisonniers destinés au poteau (Crèvecoeur, Voy., p. 12); 1899 poteau d'exécution (Clemenceau, Iniquité, p. 9); 1918 au poteau! (Barrès, Cahiers, t. 2, p. 191); b) α) 1679 portant un écriteau, un avis (La Fontaine, Fables, X, XIII); β) servant de repère, de signalisation 1718 poteaux pour marquer les chemins (Ac.); 1832 poteau-guide (Raymond); 1842 poteau indicateur (Ac. compl.); 1890 poteau kilométrique (Zola, Bête hum., p. 49); c) 1845 sports poteau de départ; poteau d'arrivée (Besch.); 1939 coiffer sur le poteau (Les sports, 11 juil. in Lapaille, p. 28 ds Quem. DDL t. 9); d) 1849 supportant des fils conducteurs (L. Figuier, La Télégraphie électrique in R. des deux mondes, août, p. 614, ibid., t. 10); 1870 les poteaux minces du télégraphe (Verlaine, OEuvres compl., t. 1, Bonne chans., p. 106); 1871 poteau télégraphique (Rimbaud, Poés., p. 120); 3. 1841 p. anal. «grosse jambe informe» (Mozin-Biber). B. Fig. en parlant d'une pers. 1. 1259 «soutien, appui» (Rutebeuf, Du Pharisien, 68 ds OEuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 253: maint postiau de sainte Yglise); 1400 «appui, ami» (Arch. nat. JJ 155, pièce 273 ds Du Cange, s.v. postellum: ses posteaulx, c'est a dire les meilleurs de ses amis), ex. isolés; av. 1873 compter sur un potot (arg. des forçats d'apr. Esn.); 2. 1883 arg. des voleurs «chef de bande» (Fustier, Suppl. dict. Delvau, p. 543); 1914 «homme du milieu» les poteaux et les gonzesses (L. Daudet, loc. cit.). Dér. (à l'aide du suff. -el, -eau*) du subst. a. fr. post «poteau» (déb. xiies. Benedeit, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1380), du lat. postis «jambage de porte», au plur. «porte», à l'époque class.; «pieu, pilotis» au Moy. Âge (av. 532 ds Nierm.). Le sens de «pilori» est relevé en a. prov. au xiiies. (ds Rayn.; 1268 Coutumes d'Albi ds Levy Prov.), et en lat. médiév. en 1336 (à Béziers ds Du Cange, s.v. postellum). Fréq. abs. littér.: 469. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 313, b) 865; xxes.: a) 940, b) 697. Bbg. Archit. 1972, p. 60. _Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 296. _Hotier 1973 [1972], p. 71. _Sain. Arg. 1972 [1907], p. 68.

Wiktionnaire

Nom commun

poteau \pɔ.to\ ou \po.to\ masculin

  1. Pièce de bois de charpente, posée debout.
    • Des moises doubles J pinçaient ce poteau D, reposaient sur la longrine F, mordaient les trois poteaux G, H, I, celui G étant appuyé sur le parement incliné du merlon, et venaient saisir le poteau postérieur K également incliné. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Soudain, le monstre de la guillotine nous regarda avec ses deux poteaux noirs et le couperet suspendu. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • L'ensemble du linteau, de deux poteaux d’huisserie et de l’appui E, constitue l’huisserie d'une porte ou d'une fenêtre. — (Adolphe Barthélemy Devillez, Éléments de constructions civiles, 1869, page 202)
  2. Grosse et longue pièce de bois posée droit en terre et servant à divers usages.
    • Mais, cinq cents mètres après, nous nous dirigeons tous les trois vers un poteau télégraphique ; […]. — (Albert Londres, L'Homme qui s'évada, page 158, Les éditions de France, 1928)
    • C’est une opération très délicate qui s’est déroulée mardi matin à Prix-lès-Mézières, route de Fagnon. Un nid de cigognes a été déplacé de quelques mètres. Installé sur un poteau électrique depuis quatre ou cinq ans, le nid était devenu dangereux pour ses occupants. — (« Le nid de cigognes déplacé à Prix-lès-Mézières », le 6/02/2019, sur le site de L'Ardennais (https:/abonne.lardennais.fr/))
    • Poteau d’exécution.
    • Des poteaux pour marquer les chemins, des poteaux indicateurs.
    • Poteau de soutènement.
    • Les clôtures de cet aéroport international sont encore faites de petits poteaux de bois reliés par un fil de fer barbelé. — (Le Point)
    • Je voudrais remercier Stéphane Baillargeon d'avoir traité d'un sujet jamais abordé, celui des poteaux et des fils électriques qui pendouillent partout au Québec. Partout où c'est possible, dans les travaux de génie civil à Montréal, nous tentons de faire disparaître ces poteaux d'une autre époque. — (Le Devoir, 26 octobre 2006)
  3. (Sport) Haute pièce de bois ou de fer, généralement surmontée d’un disque, qui marque le terme d’une course.
  4. (Sport) Une des deux pièces verticales du cadre d'un filet, notamment au hockey ou au football/soccer.
    • Auld a aussi vu un lancer, celui de Guillaume Latendresse en début de rencontre, heurter le poteau à sa gauche. — (Le Devoir, 29 novembre 2006)
    • Sur un centre parfait venu de la gauche, Vennegoor of Hesselink plaçait une tête piquée au ras du poteau imparable… sauf pour Grégory Coupet, qui se détendait de tout son long pour détourner le ballon. — (L’Express, 22 février 2006)
  5. (Sport) Coup au but frappant un des poteaux du filet au lieu d’entrer dans le but.
    • Le Wild a bombardé Huet de 21 lancers au deuxième vingt, sans compter les deux poteaux. — (Le Devoir, 23 novembre 2006)
  6. (Au pluriel) (Par métonymie) Les poteaux : Le but, dans certains sports comme le hockey ou le football/soccer.
    • Alors que le prix des billets n'était pas anodin, de 160 euros derrière les poteaux pour les quatre matchs de poule du XV de France à 755 euros pour suivre les rencontres comme à la télé les pantoufles en moins, la vente de packs s’est enflammée (la billeterie à l’unité ouvrira le 9 novembre à 9 heures), dépassant le millionième billet acheté par un Auvergnat le 28 août. — (Libération, 7 septembre 2006)
  7. (Argot) (Familier) (France) Compagnon d'affaire ou de loisir ; pote.
    • […]. J’te demande d’être exact. Cause à ma dame qu’a ses occupations et d'un poteau à moi qui mérite d'être connu et qui sera là. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • La souris gris’ se fâche et subito presto,
      Entre la rue Didot et la rue de Vanves,
      La conne, la méchante,
      Va d’mander ma tête à ses p’tits poteaux,
      Entre la rue de Vanv’s et la rue Didot.
      — (Georges Brassens, Entre La Rue Didot Et La Rue De Vanves)
  8. (Québec) (Familier) Personne de confiance qui informe les travailleurs de rue sur ce qui se passe dans la rue.
  9. (Québec) Candidat poteau : Personne mise en candidature dans une circonscription où on sait qu’elle n’a pratiquement aucune chance d’être élue, uniquement pour veiller à ce que le parti ait un candidat dans cette circonscription.
    • Les poteaux se font pratiquement toujours planter. Cordés bien verts devant la galerie des électeurs, ils peuvent sécher entre deux élections, en attendant d’être brûlés dans le grand feu de joie électoral dont se chauffe la démocratie. — (Jean-François Nadeau, Les poteaux)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POTEAU (po-tô) s. m.
  • 1 Terme de charpente. Pièce de bois posée debout. Les poteaux d'une cloison. Poteau d'huisserie, de croisée, de membrure. Les poteaux de leurs maisons [des Hébreux, en Égypte] furent marqués, afin que l'ange destructeur ne les touchât point, Bossuet, 3e avert 10.

    Poteau cornier, celui qui est à l'encoignure de deux pans de bois.

    Poteau de décharge, pièce de bois inclinée dans l'intérieur d'une cloison ou d'un pan de bois, pour soulager la charge.

  • 2Grosse et longue pièce de bois posée droit en terre et servant à divers usages. Son camarade et lui trouvèrent un poteau, Ayant au haut cet écriteau…, La Fontaine, Fabl. X, 14. On vit chaque jour des poteaux chargés de l'effigie des hommes ou des femmes qui avaient ou suivi ou conseillé Gaston et la reine [mère de Louis XIII], Voltaire, Mœurs, 176.

    L'infâme poteau, le poteau de la croix où Jésus-Christ fut attaché. Le lient à un infâme poteau et se préparent à lui faire éprouver le traitement le plus indigne et le plus sensible outrage, Bourdaloue, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 74.

  • 3Poteaux indicateurs, ceux où les indications sur les routes et les localités sont inscrites. Sur le devant et au pied des petites montagnes, un poteau de seigneur qui marque le chemin ; ce poteau est planté à l'entrée d'un pont de bois, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 250, dans POUGENS.
  • 4Sur le turf, poteau de distance, poteau placé, pour les courses en parties liées, à cent mètres du but ; les chevaux qui n'ont pas dépassé ce poteau lorsque le premier cheval dépasse le but, sont distancés et ne peuvent plus courir les épreuves suivantes.

    Poteau gagnant ; il indique le but.

  • 5 Fig. et familièrement. Des poteaux, de grosses et vilaines jambes.

HISTORIQUE

XIIe s. Tant ont miné sous terre, chascuns à son cisel, Que des murs de Cologne ont trait maint grand carrel ; à ce que il en traient, i metent le postel, Sax. IX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POTEAU, s. m. (Charpent.) c’est toute piece de bois posée de bout, qui est de différente grosseur, selon sa longueur & ses usages. Le mot poteau vient de postellum, qui signifioit un gros pieu de bois fiché en terre de bout, où l’on attache un carcan dans un carrefour.

Poteau cornier, maîtresse piece des côtés d’un pan de bois, ou à l’encoignure de deux, laquelle est ordinairement d’un seul brin, ou au-moins de neuf à dix pouces de gros, parce qu’on y assemble les sablieres dans chaque étage.

Poteau de cloison, c’est un poteau qui est posé à plomb, retenu à tenons & mortaises, dans les sablieres d’une cloison. Ces poteaux sont de quatre à six pouces dans les étages de 10 à 12 piés ; de 5 à 7, dans ceux de 14 à 16 ; de 6 à 8, dans ceux de 18 à 20. Les sablieres sur lesquelles ils posent doivent avoir un pouce de gros d’avantage.

Poteau de charge ; poteau incliné en maniere de guette, pour soulager la charge dans une cloison ou un pan de bois.

Poteau de fond ; c’est un poteau qui porte à plomb sur un autre dans tous les étages d’un pan de bois.

Poteau de membrure ; piece de bois de 12 à 15 pouces de gros, réduite à 7 ou 8 pouces d’épaisseur jusqu’à la console ou corbeau qui la couronne, & qui est pris dans la piece même, laquelle sert à porter de fond les poutres dans les cloisons & pans de bois.

Poteau de remplage ; poteau qui sert à garnir un pan de bois, & qui est de la hauteur de l’étage.

Poteau d’huisserie ou de croisée, poteau qui fait le côté d’une porte ou d’une fenêtre. Ces poteaux doivent avoir 6 à 8 pouces de gros. Et quand on veut qu’ils soient apparens dans une cloison recouverte des deux côtés, il faut qu’ils aient au-moins 2 pouces de gros plus que les autres.

Poteau montant ; c’est dans la construction d’un pont de bois une piece retenue à plomb par deux contrefiches au-dessus du lit, & par deux décharges au-dessus du pavé, pour entretenir les lices ou garde-fous. (D. J.)

Poteau, (Comm. de bois.) piece de bois de sciage quand elle est au-dessous de 6 pouces, quoique de brin, équarrie ou d’équarrissage : quand elle est au-dessus, elle est ordinairement de chêne, de hêtre, de noyer, de poirier, de cornier ou d’aune.

Poteaux d’écurie, s. m. pl. (Charp.) morceaux de bois tournés enfoncés dans la terre, d’où ils sont élevés d’environ quatre piés, & qui ont quatre pouces de gros. Il servent à séparer les places des chevaux dans les écuries.

Poteaux de lucarne ; ce sont des poteaux placés à côté d’une lucarne, pour en porter le chapeau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « poteau »

Diminutif de l'anc. franç. post (post et chevron, dans RUTEB. II, 44), qui vient du lat. postis, jambage de porte ; wallon, posstai ; provenç. postel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1694) Du moyen français poteaul, postiau, de l’ancien français post avec le suffixe -el ayant muté en -eau, du latin postis (« jambage de porte »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poteau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poteau pɔto

Citations contenant le mot « poteau »

  • Travail et épargne sont le poteau et la traverse d'une croix qui donne le salut à un homme. De Roch Carrier / De l'amour dans la ferraille
  • S'il y avait seulement des scies, il n'y aurait plus de poteaux. De Proverbe québécois
  • Les poteaux indicateurs peuvent transformer une chaussée en labyrinthe. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le petit garçon de 4 ans a sauté sur le hamac ce qui a provoqué l’effondrement du poteau sur eux. Courrier picard, Un poteau de pierre s’effondre sur un hamac, le père et son fils tués dans la Vienne
  • Dans la nuit du 24 au 25 juillet un véhicule a arraché un poteau de balisage sur la place de l’église et s’est enfui. La mairie souhaite que le propriétaire de la voiture, qui a visiblement été identifiée, prenne contact avec la mairie, avant un dépôt de plainte à la gendarmerie. , Faits-divers - Justice | Un poteau arraché par un véhicule
  • Le 19 juin un abonné informe Orange que le poteau téléphonique situé sur son terrain menace de tomber. À cause de son inclinaison les fils sont distendus et gênent la circulation et sont un danger permanent. L’abonné reçoit un accusé de réception de l’opérateur lui annonçant une fin de résolution pour le 19 juillet ! Depuis le poteau a pris une inclinaison beaucoup plus importante, il est retenu par un des fils qui alimente son voisin. Le poteau penche de plus en plus : le 6 juillet il rappelle Orange, accusé de réception avec fin de résolution le 5 août 2020. Son inquiétude augmente, il limite sa présence dans son jardin. Le 16 juillet nouvel appel à Orange, réponse : fin de résolution le 19 août 2020. Il estime que s’il rappelle quatre fois il sera dépanné à Noël ! ladepeche.fr, Sousceyrac. Le poteau ne tient qu’à un fil - ladepeche.fr
  • Vendredi soir, un automobiliste a perdu le contrôle de son véhicule qui a percuté de plein fouet un poteau électrique. La Voix du Nord, Fressain : un automobiliste percute un poteau EDF
  • Vers 23 h 30, les sapeurs-pompiers sont intervenus pour un accident survenu sur la route départementale 88, dans la commune de Écaquelon, dans l'Eure. Une voiture avait percuté un poteau électrique de 20 000 volts. www.paris-normandie.fr, Eure : il décède en percutant un poteau électrique à Écaquelon
  • Une voiture a été projetée contre un poteau après avoir percuté un tramway, à Micropolis, à Besançon, ce samedi. France Bleu, Une voiture s'encastre dans un poteau après avoir percuté un tramway à Besançon
  • La rue de Lorraine de Golbey faisant l’objet d’importants travaux, la circulation y est devenue difficile, surtout pour les poids lourds. Ainsi un camion venant de Chavelot et voulant emprunter la rue Jean-Monnet, a percuté le mur d’enceinte et le portail d’une propriété et mis à mal un poteau de France Télécom. Seuls des dégâts matériels ont été relevés par la police municipale. , Faits-divers - Justice | Un poids lourds malmène un muret et un poteau
  • Les sapeurs-pompiers du Bas-Rhin sont intervenus ce vendredi matin peu après 2h route du Rhin à Strasbourg parce qu'une voiture avait percuté un poteau de signalisation. , Faits-divers - Justice | Strasbourg: leur voiture percute un poteau, deux blessés

Images d'illustration du mot « poteau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poteau »

Langue Traduction
Anglais post
Espagnol enviar
Italien inviare
Allemand post
Chinois 发布
Arabe بريد
Portugais postar
Russe почта
Japonais 役職
Basque post
Corse postu
Source : Google Translate API

Synonymes de « poteau »

Source : synonymes de poteau sur lebonsynonyme.fr
Partager