Pote : définition de pote


Pote : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

POTE1, adj. fém.

Vx. [En parlant de la main] Qui est grosse, enflée, et rend maladroit. Il n'a pas les mains potes quand il faut recevoir de l'argent (Ac.1798-1878).
Prononc. et Orth.: [pɔt]. Homon. et homogr. pote2. Att. ds Ac. dep. 1694: main pote. Étymol. et Hist. 1. Ca 1198 [ms. xiiies.] main pote «main gauche» (Évrat, Genèse, BN fr. 12457, fol. 11vods Gdf.); 1313-16 id. (Geffroi de Paris, Chron. métrique, éd. A. Diverrès, 867); 2. 1606 «enflé, engourdi» main pote (Nicot); 1775 la jambe potte et circonflexe (Beaumarchais, Barbier de Séville, II, 13). Orig. obsc.; peut-être empl. adj. du subst. a. fr. poë, pote «patte» (fin xies. judéo-fr. poe Raschi Gl. éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, 852; déb. xiies. pode; poë Benedeit, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 942; 1014; cf. a. prov. pauta [1277 le dér. pautada «poignée» ds Levy E. Prov.] 1417-24 Bibl. nat. 24940, anc. Gaignières 99, ds Rayn.), propr. «main-patte, main qui n'est qu'une patte». Poë, pote sont issus d'un étymon *pauta, d'orig. discutée. D'apr. Th. Frings ds Z. rom. Philol. t. 56, p. 372, *pauta, d'orig. pré-celt., serait à rapprocher de l'anthropon. Pauto relevé à l'époque gallo-romaine dans une inscription du territoire des Trévires où il aurait été importé, ayant par la suite été véhiculé en Gaule par les Francs, d'où l'a. fr. poë, pote, cette dernière forme pouvant s'expliquer par un redoublement expressif de la consonne. C'est, d'autre part, au m. néerl. pôte (néerl. poot) «patte» (le mot étant par la suite passé dans l'all. Pfote; v. Kluge) qu'aurait été empr. l'a. fr. pote «patte» relevé dans des textes de Picardie et de Flandre (1240-80 au sens de «main» Baudouin de Condé, Dits et contes, 165, 388 ds T.-L.; 1251-82 «patte» Couronnement de Renart, éd. L. Foulet, 934; cf. xives. Renart, éd. M. Roques, 3310, var. ms. L, v. au gloss.), v. Haust. Étymol., pp. 190-191; Geschière, p. 212. −FEW t. 8, p. 77b. Cf. empoté.

POTE2, subst.

Arg., pop.
A. − Subst. masc. Ami, camarade. Un vieux pote à moi. −(...) On peut s'asseoir sans danger à ta table? −Ce sont de braves petits potes, dit Pierrot qui fit les présentations (Queneau, Pierrot,1942, p. 173).Bande de vaches! Je vous dégotte de quoi boire et il ne reste pas un pote pour me donner un coup de main! Vous pourrez toujours vous brosser (Cendrars, Main coupée,1946, p. 89).Le meurtre du Niçois s'oublierait vite. Les poulets (...) colleraient leurs indics sur les endosses des potes du Niçois (...). Mais y se casseraient le tarin (Le Breton, Rififi,1953, p. 30).
En interj. [N'implique pas toujours une relation d'amitié] Les v'là tous, quoi... Bonjour les potes! (Genevoix, Nuits de guerre,1917, p. 245).Celui-ci avait pris le jeune homme par le bras: «Où c'est que tu vas, mon pote?» Il y avait de la menace dans ce ton bonhomme, et la poigne était solide (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 496).«Mais dis donc, mon petit pote, comment que ça se fait que tu soyes ici, si t'as pas foutu le camp? (...)» «Je suis pas ton petit pote: je suis sergent et je pourrais être ton père (...)» (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 210).
Empl. adj. Le jour du certif, (...) comme (...) je ne connaissais que dalle en calcul (...) je m'étais mis pote avec [T.] (...) qui réalisa (...) mes problèmes (Trignol, Pantruche,1946, p. 18).On s'est quittés très potes (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 64).
B. − Subst. fém. Amie. Synon. copine.Comme me disait une pote tapineuse de son état, le plus difficile, au début, est de vaincre la répugnance (Trignol, Pantruche,1946p. 27).Lola et sa pote, elles jouaient un drôle de jeu (...). Elles me faisaient un contrecarre obscur (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953p. 79).
Prononc. et Orth.: [pɔt]. Homon. et homogr. pote1. Étymol. et Hist. 1898 subst. (arg. des voyous d'apr. Esn.). Issu par apocope de poteau* au sens de «camarade». Fréq. abs. littér.: 59.

Pote : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

pote \pɔt\ masculin (pour une femme on peut dire : pote, potesse)

  1. (Familier) Copain (copine), ami(e).
    • Il mâche du chewing-gum avec l'air méditatif d'une vache en train de se demander depuis combien de temps elle n'a pas rendu visite à son pote Ferdinand le taureau. — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, chap. 12)
    • Bon, je descends voir ma pote Émilie au magasin ; elle au moins, elle est sympa ; elle ne me dit pas que tout ce qui est cool est interdit ! — (Stéphane Prandini, Le Feu sous la glace, Éditions Le Manuscrit, 2013, ISBN 9782304041781)
    • Si tu crois que tu vas gagner en endurance à rien branler chez toi, à boire des binches et fumer des pétards devant la console avec tes potes, va falloir y réfléchir à 2 fois ! — (Geogeo2, dans le forum « Gagner en endurance en restant chez soi », le 25 août 2009, sur le site Skipass (www.skipass.com))
    • J’ai la tête qui tourne et l’envie de gerber qui va avec. Tendu ! Je ne me remets pas de ma biture. Faut dire qu'avec les potes, hier, on ne s'est vraiment pas respectés. — (Johann Zarca, Le Boss de Boulogne, Don Quichotte éditions, 2014, chap. 1)
    • Quand ses potes et lui ne sont pas en train de fumer le shit volé à ses parents, ils parcourent le quartier à vélo en braillant des anecdotes hilarantes sur toutes les fois où ils se sont comportés comme des trous de balle de première catégorie de la terre. — (Jared Reck, La courte histoire de la fille d’à côté, traduit de l'anglais (États-Unis) par Nathalie Peronny, Gallimard Jeunesse, 2018, chap. 11)

Nom commun 2

pote \Prononciation ?\ féminin

  1. (Suisse) Mot utilisé dans la locution faire la pote (bouder).

Nom commun 3

pote \pɔt\ masculin

  1. (Botanique) Synonyme de thym commun.

Adjectif

pote \pɔt\ féminin

  1. Arrondi, gros, bouffi malhabile en général en parlant des mains. (Voir pot).
    • Il n'a pas les mains potes quand il faut recevoir de l'argent — (Proverbe)

Forme de verbe

pote \pɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de poter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de poter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de poter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de poter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de poter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pote : définition du Littré (1872-1877)

POTE (po-t') adj. f.
  • Usité seulement dans cette locution : main pote, main grosse, enflée et dont on ne se sert que difficilement.

HISTORIQUE

XIVe s. Se je me feusse donné garde de la pote main [main gauche], Du Cange, manus, p. 263.

XVIe s. Les mains potes [mains engourdies de froid], Oudin, Dict.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POTE. - ÉTYM. Ajoutez : Au même radical qui est dans pote appartiennent l'angl. to pout, bouder, et le gallois poten, protubérant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pote »

Étymologie de pote - Wiktionnaire

(1898) Apocope de poteau au sens familier de « ami ».
(adjectif) de l’ancien français pot (« même sens »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de pote - Littré

Berry, pôtu, lourd, grossier, qui a les mains grosses et maladroites. Il y a dans plusieurs patois un mot qui signifie lèvre : Genève, faire la potte, faire la moue ; Lorraine et Berry, potte ; provenç. potz, lèvres ; languedoc. poutous, baiser. Faut-il penser que l'adjectif pote, qui, ayant donné potelé, paraît signifier quelque chose d'arrondi, et pote, lèvre (la lèvre est arrondie), sont un seul et même mot, duquel d'ailleurs l'origine est inconnue ? En Normandie, pot se dit des tuyaux empesés qui garnissent un col, un bonnet : une collerette à petits pots, un jabot bien poté, fer à poter ; c'est le même mot, signifiant ici aussi quelque chose d'arrondi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pote »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pote pɔt play_arrow

Citations contenant le mot « pote »

  • “Je ne vais pas dire le nom de la personne impliquée pour ne pas l’afficher. On était dans un avion pour faire Toronto-Sacramento, c’est un vol très long. Et ils ont amené des bouteilles de whisky. Des grosses bouteilles. Pendant tout le vol, ils ont bu comme des trous. Ils avaient plein de bouteilles. On arrive à Sacramento, et Oak cherche la dernière. Mon pote ne veut plus boire, donc il l’a cachée sous son siège. Oak fait des allers-retours dans le bus pendant tout le trajet : “Elle est où cette putain de bouteille ? Qui a la dernière bouteille ?” Quelqu’un a fini par pointer mon pote du doigt : “Hey, connard, elle est où cette bouteille ? Tu la caches ?” Oak regarde autour de lui et finit par la trouver. C’est important de savoir que le gars vient de Sacramento, il avait un costume tout propre, il allait voir sa famille. Et Oakley, avec l’énorme bouteille dans la main lui lance : “Tu essaies de la cacher ? Tu ne veux plus boire ? OK, tu vas sortir comme ça.” Et il lui a tout renversé dessus. Toute. La. Bouteille. Mon pote était dingue, prêt à se lever pour se battre. Mais on lui a dit de se calmer et d’encaisser, parce que ça allait être pire sinon. J’avais 19 ans, et je me suis dit que je n’allais pas déconner avec Charles. Ce qui ne m’empêche pas de l’adorer, parce qu’il irait à la guerre avec vous.” Tracy McGrady. Basket Infos, Tracy McGrady raconte une anecdote culte sur Charles Oakley : "Pendant tout le vol, ils ont bu comme des trous"
  • Leonor : Pas du tout. J’avais l’impression de rencontrer un pote de pote pour la première fois. On a eu un bon feeling. Je ne me sentais ni gênée, ni jugée, ni évaluée. NEON, Le blind date de Guillaume et Leonor : "Il avait des tatouages plein les bras assez fascinants" - NEON
  • On vous parle de votre mère, de votre cousin Hughes, de votre pote Tonio à qui vous aviez promis d’aller boire un verre, de votre plan-cul que vous n’avez pas honoré depuis plus de quinze jours. On vous parle de votre papy malade, de votre tante qui vous garde depuis trop longtemps un panier de cerises, de votre voisin qui attend toujours que vous lui régliez son mitigeur. Tous ces gens que vous avez gentiment zappé depuis dix jours et que, très clairement, vous ne verrez probablement pas avant le milieu du mois d’octobre. Et pas question cette fois-ci de privilégier le repos, excuse de faible, car les horaires proposées par la NBA Bubble depuis le 11 juillet nous ont permis d’éviter les nuits blanches estivales, et peut-être même que les plus solides d’entre-vous avez réussi à cumuler basket et binouzes entre potes. Pour ceux-là un repos du guerrier sera éventuellement accepté, et vous pourrez ainsi vous ressourcer accompagné d’un Mister Freeze et de Pépitos, devant le retour tant attendu (pas du tout) de Beverly Hills, un documentaire sur ce caméléon de Patrick Bruel ou sur la 137ème rediffusion d’un épisode de FBI : Portés disparus, parce que Karl Moses Mike Jack Malone c’est quand même le taulier. TrashTalk, Programme d'une soirée sans NBA, la dernière avant quinze jours en apnée : un conseil ? Profitez, c'est l'été
  • JuL vient de poster un extrait de "Dans la gova 2.0" via sa story Instagram ! En effet, le rappeur donne de la force à son pote TK ! MCE TV, JuL met en avant son pote TK sur Instagram !
  • À l’heure où Édouard Philippe quitte son poste de Premier ministre en France, "Édouard, mon pote de droite" permet un retour sur une période de sa vie politique. Filmé dans ses "apparitions" publiques comme dans l’intimité de son grand bureau, l’homme s’y révèle au sein de l’appareil politique, au cours de sa campagne électorale pour le renouvellement de son siège à la mairie du Havre. Ce portrait d’Édouard devient celui de la conquête du pouvoir sur la scène politique contemporaine. Le film se construit en douce comédie critique autour de la connivence des deux hommes : le politicien et le réalisateur, Laurent Cibien. Leurs discussions révèlent le décalage entre le quotidien de l’homme politique et la vision du monde qu’il est censé traduire. Club de Mediapart, Des origines au remaniement: Édouard, mon pote de droite | Le Club de Mediapart
  • « T’as tout niqué, t’as plié le game. Pourquoi vous m’avez pas appelé ? Vous êtes des oufs. » Quand on le voit pour la première fois, à peine descendu de vélo, son gros sac de livreur « Vite fait » encore sur le dos, féliciter son grand pote Clément alias Apash (Hatik) après son passage sur Skyrock, on sait tout de suite que William va se révéler un ami précieux. myCANAL, Validé : William, le pote qu’on voudrait tous avoir
  • Ce changement de décor n’a pas changé le projet ni les deux hommes qui le composent: “Je ne suis pas journaliste politique, je ne suis pas dans l’actu. Je travaille sur le temps long. Au Havre comme à Matignon, c’est pareil”, glisse le documentariste dont le regard sur son “pote de droite” n’a pas été bouleversé non plus par son parcours météorique. Le HuffPost, Édouard Philippe vu par son "pote de gauche", un portrait fidèle deux ans après | Le HuffPost
  • Quand tu te mouches t'as pas l'impression de serrer la main à un pote ? De Jean-Marie Poiré / Extrait des dialogues des Visiteurs (1993) Ginette

Images d'illustration du mot « pote »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pote »

Langue Traduction
Corse compagno
Basque mate
Japonais メイト
Russe приятель
Portugais companheiro
Arabe زميل
Chinois 伴侣
Allemand kamerad
Italien compagno
Espagnol compañero
Anglais mate
Source : Google Translate API

Synonymes de « pote »

Source : synonymes de pote sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires