La langue française

Infester

Sommaire

  • Définitions du mot infester
  • Étymologie de « infester »
  • Phonétique de « infester »
  • Citations contenant le mot « infester »
  • Traductions du mot « infester »
  • Synonymes de « infester »
  • Antonymes de « infester »

Définitions du mot « infester »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFESTER, verbe trans.

A. − [Le suj. désigne un ensemble de pers.] Ravager (un endroit) par des invasions, des actes de violence réitérés. Synon. désoler, dévaster.Les pirates infestaient toutes les côtes (Ac.1935).La guerre civile s'engage; des partis amis ou ennemis (il n'y a pas grande différence) infestent le pays (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 4, 1851-62, p. 89).Les Sarrasins du Fraxinet, par bandes, Infestent la Provence et le bas Dauphiné (Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 142):
1. À cette époque de troubles et de guerres intestines, il était rare qu'on osât s'aventurer hors des villes, et, si quelque affaire vous y forçait, ce n'était que bien armé ou même avec une escorte, tant était grande la crainte des bandouliers et des hommes d'armes en déroute qui infestaient les campagnes, employant leurs loisirs à détrousser et rançonner les voyageurs. Balzac, Œuvres div., t. 2, 1831, p. 333.
P. anal. On prétendait que de malins esprits infestaient ce château (Littré).
P. exagér., péj. Envahir (un endroit) de façon à y causer des désagréments. Le village de F... avant d'être infesté par les artistes, recélait de très-jolies femmes sous de charmants costumes (Feuillet, Bellah,1850, p. 1).Cette fille superbe, mais équivoque et rencontrée dans un endroit qu'infestaient les gens de police (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 483).Notre époque est infestée de dadais à lunettes d'écaille qui fréquentent les coulisses de l'audace, parlent fort et jugent tout (Cocteau, Poés. crit. II,1960, p. 56).
B. − P. ext. [Le suj. désigne un animal ou une plante] Se répandre à profusion au point de causer des dommages. Les mauvaises herbes qui infestent nos champs (Ac.1835-1935).Les rats, les puces infestent cette maison. Soleïman, notre nouvel interprète, nous prie instamment de ne point nous écarter, par crainte des très nombreux serpents qui infestent ce pays (Gide, Retour Tchad,1928, p. 946).Il s'était pris pour ce malheureux atelier d'un dégoût forcené. Comme s'il avait été infesté par la vermine, comme si un rat y avait crevé sous les lames du parquet, empestant l'air (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 146):
2. Mais s'il s'agit d'une mauvaise plante, il faut arracher la plante aussitôt, dès qu'on a su la reconnaître. Or il y avait des graines terribles sur la planète du petit prince... C'étaient les graines de baobabs. Le sol de la planète en était infesté. Saint-Exup., Pt Prince,1943, p. 425.
Au fig., péj. [Le suj. désigne une chose] Abonder (dans un endroit) de façon à incommoder. Ce genre de peinture infestait tous les dessus de porte où l'artiste avait inventé ces éternelles Saisons (Balzac, Vieille fille,1836, p. 303).La vallée de l'Oise, est infestée d'usines, de fabriques et d'installations allemandes (L. Daudet, Av.-guerre,1913, p. 237).
Rare. [Le suj. désigne une pers; le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Infester qqc. de.Bernin a infesté l'église de statues maniérées qui se déhanchent et font des grâces (Taine, Voy. Ital.,1866, p. 22).On infesta ainsi le français de la finale ation, qui peu à peu a détruit le pouvoir de aison, finale normale, moins lourde et plus définitive (Gourmont, Esthét. Lang. fr.,1899, p. 16).
C. − MÉD. [Le suj. désigne un parasite non microbien] Pénétrer dans un organisme et l'envahir. Les vers parasites infestent l'intestin de cet enfant (Davau-Cohen1972).
Emploi pronom. réfl. Cette affection parasitaire frappe surtout les porcelets (...) et quelquefois le veau et le mouton, qui s'infestent en ingérant des œufs de ténia (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 35).
[Par confusion avec infecter, le suj. désigne un microbe] Rieux et lui espéraient qu'un sérum fabriqué avec les cultures du microbe même qui infestait la ville aurait une efficacité plus directe que les sérums venus de l'extérieur (Camus, Peste,1947, p. 1326).
Au fig. [Le suj. désigne une chose] Rendre malsain. À travers ses épaisses murailles passe, transpire, s'évapore, pour en infester le quartier, la solitude glaciale de ses interminables corridors (Courteline, Ronds-de-Cuir,1893, 1ertabl., 2, p. 28).Mais quand le crime porte atteinte à la dignité humaine, infeste un peuple, pourrit sa loyauté, il n'est pas de pardon (Giraudoux, Électre,1937, II, 8, p. 199).Ils le priaient de venir purifier leur pays de tous les vices qui l'infestaient (Tharaud, Mille et un jours Islam II,1938, p. 208).
Emploi prononc. réfl. Je voulais que ce désir au cœur de mon père s'infestât et lui fit commettre une erreur (Sagan, Bonjour tristesse,1954, p. 165).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fεste], [-fe-], (il) infeste [ε ̃fεst]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1390 « importuner quelqu'un en le pressant de faire quelque chose » (Arch. JJ 139, pièce 22 ds Gdf.); 2. 1552 « ravager par des causes hostiles (p. ex. de pirates) » (Est.); 3. 1690 « envahir (en parlant d'animaux ou de plantes nuisibles) » (Fur.); 4. méd. a) ca 1570 « infester, atteindre (d'une maladie) » (Jean Vatel, Discours sur les corruptions de ce tems ds Satires françaises du xvies., éd. F. Fleuret et L. Perceau, t. 1, p. 130 : la contagion qui nostre France infeste); de nouv. b) 1910 « envahir (en parlant des parasites pénétrant dans un organisme) » (Brumpt, Parasitol., p. XXIII). Empr. au lat.infestare « harceler, ravager, désoler »; au fig. « attaquer, altérer, corrompre ». Le sens 4 est prob. dû à l'infl. de son paronyme infecter*. Fréq. abs. littér. : 118.

Wiktionnaire

Verbe

infester \ɛ̃.fɛs.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ravager par des irruptions ou par des courses hostiles (le sujet désigne un ensemble de personnes).
    • La guerre civile s’engage ; des partis amis ou ennemis (il n’y a pas grande différence) infestent le pays — (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 4, 1851-62, p. 89)
    • En même temps il envoya ses corsaires infester les côtes de l’empire d’Orient, et donna ordre d’assembler ses troupes. — (Charles Le Beau, Histoire du Bas-Empire : commençant à Constantin-le-Grand, tome quatrième, 1819, page 6)
    • En plus, son papa, qui a parfois des idées saugrenues, lui raconte l'histoire de la cour des Miracles, le repaire au Moyen Age de tous les voleurs, tire-laine et autres bandits qui infestaient la ville de Paris. — (Alain Chennevière, La cour des Miracles, Magnard, 2002)
  2. (Par extension) Envahir un endroit et y causer des désagréments, des dommages (le sujet désigne un animal ou une plante).
    • Pline, d’après Théophraste, rapporte que les peuples de la Troade et de l’île Gyare dans l’Archipel avaient été forcés de déserter la contrée devant la multitude de rats qui infestaient ces régions. — (François-Vincent Raspail, Histoire naturelle de la santé et de la maladie chez les végétaux et chez les animaux en général, et en particulier chez l’homme, Paris & Bruxelles, 1860, vol. 2, p. 9)
    • Les bulbilles de certaines plantes sont des agents de dissémination très efficaces. Ainsi, le Portugal est véritablement infesté par la propagation envahissante d’Oxalis cernua, plante sud-africaine importée. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 19)
    • La plupart des strongles sont invisibles à l’œil nu. Leur corps est fin comme un fil et les plus longs ne dépassent pas 3-4 cm. Les strongles pulmonaires infestent les poumons ou les bronches. Les strongles digestifs infestent la caillette ou les intestins. — (Carole Drogoul & ‎Hubert Germain, Santé animale : bovins, ovins, caprins, Educagri, 1998, p. 104)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFESTER. v. tr.
Ravager par des irruptions, par des courses hostiles. Les pirates infestaient toutes ces côtes. Sous ce règne malheureux, la France était infestée par des brigands. Par extension, Les sauterelles infestent souvent l'Algérie. Les rats infestent cette maison. Les mauvaises herbes qui infestent nos champs. Une forêt infestée de bêtes sauvages. Une région infestée de moustiques.

Littré (1872-1877)

INFESTER (in-fè-sté) v. a.
  • 1Tourmenter par des irruptions, des courses, des brigandages. Avant Louis XIV, les grands chemins n'étaient réparés ni gardés ; les brigands les infestaient, Voltaire, Louis XIV, 2. Ces peuples odieux Ont cent fois de la Crète infesté les rivages, Voltaire, Minos, I, 2. Il y avait longtemps que des pirates de toutes nations, et particulièrement des Anglais, ayant fait entre eux une association, infestaient les mers de l'Europe et de l'Amérique, Voltaire, Charles XII, 8.
  • 2Il se dit de ce qui rend incommode, inhabitable, stérile. On prétendait que de malins esprits infestaient ce château. Les mauvaises herbes infestent nos champs. Il arrive qu'après qu'on a été infesté de ces animaux [les rats] pendant un temps, ils semblent souvent disparaître tout à coup, et quelquefois pour longtemps, Buffon, Quadrup. t. II, p. 281.

HISTORIQUE

XVe s. Le quel infesta le suppliant de grans paroles injurieuses, Du Cange, infestare. [Femme] Qui soit toujours près de ma coste, Se non pour aler au moustier Quant aux jours qu'il sera mestier [besoin], Et qui ne soit pas infestée Ni de saillir à la volée Es rues pour ouir le bruit…, Deschamps, Miroir de mariage, p. 10.

XVIe s. Ce seroit contre raison de poursuyvre les menus inconvenients, quand les grands nous infestent, Montaigne, IV, 66. Les esprits qui infestoient sa maison, Montaigne, I, 203.

REMARQUE

Voy. la remarque à INFECTER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INFESTER, v. act. (Gramm.) c’est incommoder, tourmenter, ravager. Cette forêt est infestée de voleurs. Les ennemis infesterent la frontiere. Les mers sont infestées de pyrates.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « infester »

Lat. infestare, de infestus, qui se décompose en in… 1, et festus, heureux, propice (voy. FÊTE), suivant quelques étymologistes ; mais qui, suivant d'autres, Priscien en tête, est une autre forme de infensus, infenstus, participe passif de infendere, attaquer, composé avec in, en, sur, comme of-fendere l'est avec ob.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin infestare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « infester »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infester ɛ̃fɛste

Citations contenant le mot « infester »

  • «Les mangeoires d’oiseaux attirent aussi d’autres animaux qui pourraient infester votre terrain de tiques. Assurez-vous de toujours garder vos mangeoires loin de la maison afin d’éviter que les tiques se retrouvent sur votre pelouse ou sur vous», conseille l’expert en plein air, Alexis Pageau. Quebec Hebdo, Où se cachent les tiques chez vous?
  • Les punaises de lit sont des insectes voyageurs, et c'est grâce à l'homme, toujours plus nomade, qu'elles parviennent à infester les logements de la plupart des grandes villes du monde, portuaires, ferroviaires et aéroportuaires, de surcroît. Rappelons qu'elles ne sont en rien révélatrices de mauvaise hygiène de vie, se nichant dans tous les foyers dont elle franchit la porte. Et durablement, si tous les moyens ne sont pas usés pour s'en débarrasser. LaProvence.com, Santé | Marseille - Punaises de lit : chronique d'un confinement en enfer | La Provence

Traductions du mot « infester »

Langue Traduction
Anglais infest
Espagnol infestar
Italien infestare
Allemand befallen
Chinois 感染
Arabe تفشي
Portugais infestar
Russe infest
Japonais 出没
Basque infest
Corse infesta
Source : Google Translate API

Synonymes de « infester »

Source : synonymes de infester sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infester »

Partager