La langue française

Croupir

Sommaire

  • Définitions du mot croupir
  • Étymologie de « croupir »
  • Phonétique de « croupir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « croupir »
  • Citations contenant le mot « croupir »
  • Traductions du mot « croupir »
  • Synonymes de « croupir »
  • Antonymes de « croupir »

Définitions du mot croupir

Trésor de la Langue Française informatisé

CROUPIR, verbe intrans.

A.− [En parlant de l'état matériel d'une substance]
1. [Le suj. désigne un liquide] Rester immobile et subir une décomposition faute d'écoulement. Près de là croupissait une vieille mare à purin, toute couverte de moisissure jaune (Richepin, Miarka,1883, p. 319).Aucun drainage n'était possible; l'eau stagnante croupissait au ras des maisons (Maurois, Byron,t. 2, 1930, p. 277).
Emploi pronom., rare. L'eau sanglante se croupit... on brûle!... nous sommes en hiver, c'est tout profit!... (Sardou, Patrie!1869, I, tabl. 1, 2, p. 12).
P. anal. (avec l'immobilité des flaques d'eau stagnantes). L'ombre, entre les hauts murs, croupissait comme au fond d'une cave. Elle était froide, inerte, morte dans toute son épaisseur (Genevoix, Rroû,1931, p. 151).Il reste un peu de nuit dans un angle à croupir (Genet, Poèmes,1948, p. 33).
2. P. ext.
a) [Le suj. désigne une matière solide] Subir une décomposition en séjournant dans une eau stagnante, dans des ordures, dans une atmosphère humide. Les pluies finies, toute sorte de détritus croupissaient, fermentant et pourrissant sous les premiers soleils (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 114).Des détritus croupissent dans les ruisseaux, mêlés aux enfants chétifs, aux chats eczémateux (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 104).
b) [Le suj. désigne du fluide dégagé par une matière solide] Des odeurs de légumes croupissent gentiment dans l'air humide (Romains, Hommes b. vol.,1939, p. 40).
Rem. Ac. 1798-1932 et la plupart des dict. gén. (à l'exception de Dub. et Lar. Lang. fr.) attestent l'emploi de croupir, en parlant d'un enfant ou d'un malade, au sens de « rester immobile et couché dans un état de malpropreté ». Cet enfant croupit dans ses langes. Il ne faut pas laisser croupir un malade dans la saleté (Ac. 1798-1932). Cet emploi n'est pas attesté par la documentation.
B.− Au fig., péj. [Gén. avec un compl. circ.]
1. [Le compl., gén. introd. par la prép. sur ou dans, désigne un lieu]
a) [Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers.]
Mener une existence morne et en particulier rester inactif, improductif, dans une stagnation intellectuelle. Croupir sur place, sur terre. Synon. s'ennuyer.Maintenant on croupit chez soi, c'est un événement quand on sort de la ville (Erckm.-Chatr., Ami Fritz,1864, p. 157).Quelques tribus extrêmement disséminées croupissaient çà et là entre leurs puces et leurs mouches, abruties par les totems (Céline, Voyage,1932, p. 197).
Rester dans une même situation et y perdre son temps. Vous vous figuriez que j'allais rester à croupir ici entre vos rombières et vos vieux croûtons? (Aymé, Mouche,1957, p. 143).
Spéc. Être maintenu, contre sa volonté, dans un lieu dégradant pour l'individu. Synon. pourrir.Croupir en prison, dans un cachot. D'après les conclusions rédigées par Scriassine, quinze à vingt millions d'hommes y croupissaient [dans les camps de concentration] dans des conditions atroces (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 333).
b) [Le suj. désigne une chose] Rester dans un lieu fermé, caché, sans utilité aucune. Synon. moisir.L'exposition de l'Orangerie (...) nous a révélé la splendeur de certaines toiles (...) qui croupissent (...) dans les petites cabines, si souvent fermées (Lhote, Peint.,1942, p. 41).
2. [Le compl. introd. par la prép. dans désigne un état socialement ou psychologiquement déconsidéré; le suj. désigne gén. une pers.] Demeurer longtemps dans un état moral considéré comme dégradant, sans désirer ou sans pouvoir en changer. Croupir dans le péché, le vice. Les prêtres ont toujours croupi dans une ignorance turpide, où ils s'efforcent d'engloutir avec eux les populations (Flaub., Mme Bovary,t. 1, 1857, p. 88).
[Le suj. désigne un groupe de pers. ou une caractéristique d'une pers. ou d'un groupe] La Bretagne est condamnée à croupir éternellement dans l'ignorance et la stupidité (Sandeau, Sacs,1851, p. 52).Il n'y a qu'une façon de faire un peuple, de créer des hommes, c'est de les instruire, c'est de développer par l'instruction cette force immense et perdue, qui croupit aujourd'hui dans l'ignorance et dans la paresse (Zola, Rome,1896, p. 103).
Prononc. et Orth. : [kʀupi:ʀ], (je) croupis [kʀupi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1178 soi cropir « s'accroupir » (Renart, éd. Martin, br. III, 15); 2. 1549 p. ext. croupir long temps en ung lieu (Est.); av. 1650 fig. (Vaugelas, Quinte Livre, V ds Littré : Croupir en une extrême misère); 3. 1545 eau croupie (Est.). Dér. de croupe*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 141.
DÉR. 1.
Croupissoir, subst. masc.Lieu où des matières fétides croupissent; avec valeur symbolique. J'ai beau patauger, depuis vingt ans, dans les immondices de Paris, je n'arrive pas à découvrir de quels amalgames de résidus sébacés, de quelles balayures excrémentielles marinées dans les plus fétides croupissoirs, purent être formés les sales enfants de bourgeois que l'événement de la Salette scandalise (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 76). 1resattest. 1835 « excavation remplie d'eau où l'on fait pourrir les herbes usées du sarclage afin d'obtenir un liquide fertilisant » (Maison rustique du XIXes., I, p. 234b); 1897 (Bloy, loc. cit.); du rad. du part. prés. de croupir, suff. -oir*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Croupissure, subst. fém.a) Liquide croupi; lieu où des choses croupissent. Le passage, c'est pas croyable comme croupissure (...) entre l'urine des petits clebs, la crotte (...) c'est plus infect qu'un dedans de prison (Céline, Mort à crédit,1936, p. 79).b) Au fig. Croupissures secrètes (Sartre, Mort âme,1949, p. 79). 1reattest. 1886 fig. (Bloy, Désesp., p. 142); du rad. du part. prés. de croupir, suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Verbe

croupir \kʁu.piʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Rester couché dans ses ordures.
    • Cet enfant croupit dans ses langes. — Il ne faut pas laisser croupir un malade dans la saleté.
    • (Figuré)Sa maison était propre, bien tenue ; elle tranchait avec la blancheur gaie de sa façade et le luisant de ses meubles, sur les taudis immondes où, d’ordinaire, croupissent dans la fange et dans la vermine, les marins bretons. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
  2. (Par extension) Se corrompre et pourrir dans une eau stagnante, en parlant de certaines matières.
    • De la paille qui croupit dans une mare.
  3. (Par extension) Se corrompre, en parlant de l'eau qui stagne trop longtemps.
    • Les eaux qui croupissent deviennent puantes.
  4. (Figuré) Rester dans un état misérable sans rien faire pour en sortir.
    • les prêtres ont toujours croupi dans une ignorance turpide. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Jamais je n'aurais obtenu un semblable résultat en m'obstinant à croupir dans les marécages du reportage et du chroniquage à tant la ligne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 179)
    • Voici les cellules. Oh! la commission d'hygiène a passé par là ! Elles ne ressemblent par au cul de basse-fosse où croupissait Latude ni le baron de Trenck. Elles sont de dimension possibles et pas froides, pourvues de l'essentiel. — (Séverine, Sous clef, en préface de Histoire d'un Complot, par Henry Torrès, Paris : Éditions Clarté, 1921, p.9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROUPIR. v. intr.
Rester couché dans ses ordures. Cet enfant croupit dans ses langes. Il ne faut pas laisser croupir un malade dans la saleté. Fig., Croupir dans le vice, dans l'oisiveté. Croupir dans l'ignorance. Il signifie aussi, par extension, Se corrompre et pourrir dans une eau stagnante, en parlant de Certaines matières. De la paille qui croupit dans une mare. Il se dit encore des Liquides qui sont dans un état de repos et de corruption. Les eaux qui croupissent deviennent puantes. De l'eau croupie.

Littré (1872-1877)

CROUPIR (krou-pir) v. n.
  • 1S'accroupir ; sens ancien et qui n'est plus du tout usité.

    Par extension et avec un sens spécial, être dans l'ordure, en parlant des enfants, des malades. Cet enfant croupit dans ses langes.

    Fig. Demeurer en des conditions comparées à l'état d'un enfant qui croupit dans l'ordure. Croupir en une extrême misère, Vaugelas, Q. C. liv. V. Las de vous signaler et de vaincre en tous lieux, Allez, allez croupir en un calme odieux, Brébeuf, Phars. V. Que ceux qui croupissent dans le péché s'en retirent promptement, Maucroix, Homélie 21, dans RICHELET. Vous n'avez point de honte de croupir dans la même ordure, Bossuet, Bonté, II. Nous aimons mieux croupir dans notre ignorance que de chercher à en sortir, Bossuet, Hist. II, 13. Enfin, lui dit-il, c'est l'amour du luxe qui est cause de cette fainéantise où tous les esprits, excepté un petit nombre, croupissent aujourd'hui, Boileau, Longin, Sublime, 35. Croupissant comme vous faites tranquillement dans des passions injustes, Massillon, Car. Fausse confiance. Dans quelle ignorance avaient croupi les peuples d'Occident, Voltaire, Mœurs, 73. C'est en vain que je connais les devoirs, si je croupis dans l'erreur, Diderot, Religion naturelle, 1. Mais à l'homme on crie en tout lieu, Qu'il s'agite, Ou croupisse au gîte, Tu nais, bonjour, tu meurs, adieu, Béranger, Bohém.

  • 2En parlant des eaux, être stagnantes, se corrompre par la stagnation. Et fonder un empire où croupissaient des eaux, Millevoye, Invention poétique. Au fond des Lois croupit une eau dormante et sale ; Là, le monstre se plaît aux vapeurs qu'elle exhale, La Fontaine, Adonis.

    Fig. Ces fautes passagères qui, n'ayant pas longtemps croupi dans le cœur, n'ont pas eu le loisir de le gâter, Massillon, Conférences, Voc. à l'état eccl.

    Demeurer dans des conditions de putréfaction, en parlant de matières végétales. De la paille qui croupit dans une mare. Le fumier croupissait dans la cour de cette ferme.

REMARQUE

Croupir se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut exprimer l'action : cette eau a croupi longtemps ; et l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état : cette eau est croupie.

HISTORIQUE

XIIIe s. El chemin se croupi Renarz, Si coloie [tourne le cou] de toutes parz, Ren. 765. Lors s'estoit li prestre avahcié ; Si a veü trestot debot Renart, qui seur un angle crot, ib. 23448. Bleciée fu, si ot peor, Qant ele ne vit son seignor : En la sele où il seut seïr, Vit dant Tybert desus cropir, ib. 2614. Et quant el voit la mescheance, Si quiert honteuse chevisance, Et s'en vait au bordiau cropir, Plaine de duel et de sopir, la Rose, 6183. Si voit-il sovent que ge plore, Et que ge me plains et sospir, Por ce qu'il me fait trop cropir Delez la haie, que ge n'ose Passer por aler à la rose, ib. 3246. Des autres fu [Povreté] un poi loignet, Cum chien honteus en ung coignet, Se cropoit [s'accroupissait] et s'atapissoit, ib. 457. Princes nobles, bons rois des Frans, Ne me fai plus croupir sous bans Ni dessous haches, Un dit de vérité.

XIVe s. Qui croust en sa maison, il n'aura jà que paine ; N'aventure n'ara qui à honneur le maine, Guesclin. 16678. Yver fait champs et arbres vieulx, Leurs barbes de neiges blanchir. Et est si froid, ort, pluvieux, Qu'emprès le feu convient croupir, Orléans, Ball. 121.

XVIe s. Embarrassé d'une grande diversité de choses, l'esprit perd le moyen de se demesler, et cette charge le tient courbe et croupy, Montaigne, I, 139. J'escrivois cecy environ le temps qu'une forte charge de nos troubles se croupit plusieurs mois, de tout son poids, droict sur moi, Montaigne, IV, 198. Notre esprit se constipe et se croupit en vieillissant, Montaigne, IV, 221. La plus calamiteuse et fraile de toutes les creatures, c'est l'homme ; elle se sent et se veoid logée icy parmy la bourbe et le fient du monde, attachée et clouée à la pire, plus morte et croupie partie de l'univers, au dernier estage du logis et le plus esloingnié de la voulte celeste, Montaigne, II, 156. La sanie eschauffe les parties qu'elle touche et croupit, et d'elles s'eslevent vapeurs putredineuses, Paré, VIII, 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « croupir »

Dérivé de croupe avec finale -ir

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Croupe ; Berry, gourmir, groumir provenç. crupir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « croupir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
croupir krupir

Évolution historique de l’usage du mot « croupir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « croupir »

  • La situation était "chaude", reconnaît Ludovic, marin-sauveteur qui a été le premier à raisonner les têtes brûlées. "Mais c'est surtout honteux que les Européens ne répondent pas à nos demandes pour avoir un port de débarquement. C'est inhumain de les laisser croupir là dans ces conditions", dénonce-t-il auprès de l'AFP, dont un journaliste est embarqué à bord. "Que les politiciens viennent voir ces gens qui dorment par terre dans un conteneur." LaProvence.com, France - Monde | "Je vais sauter" dans la mer: sur l'Ocean Viking, la tension monte | La Provence
  • Wassini Bouazza n’est pas le premier général de la période post-Bouteflika à croupir à la prison militaire de Blida. Deux autres généraux majors, Mohamed Mediene dit Toufik et Athmane Tartag alias Bachir, tous deux issus des services de renseignements, occupent des cellules dans le même établissement pénitencier pour une « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’État ». JeuneAfrique.com, Algérie : la chute du général Wassini Bouazza, tout-puissant patron de la sécurité intérieure – Jeune Afrique
  • Un long cri déchirant que recouvre le vacarme de la ville, les mains pressées sur les oreilles, le visage congestionné se tordant de douleur et la bouche comme une plaie béante, si grand ouverte qu’elle en avalerait le monde… Voilà comment, à peine sorti de la prison où il vient de croupir quatre ans pour avoir battu à mort sa compagne, Franz Biberkopf entre dans la fiction comme on entre en enfer. Colosse hagard et chancelant, ses pas le portent si peu qu’il finit par ramper comme aimanté par la glaise fangeuse à laquelle il aspire et redoute de retourner, bientôt saisi par le maelstrom d’une vie de misère dont la chute inexorable semble contenir le destin de l’humanité tout entière. Libération.fr, Fassbinder est dans la «Platz» - Culture / Next
  • Le système est dans une perspective de survie. Encore une fois, c’est la répression qui a été choisie comme mode de régulation des conflits en Algérie. Bon nombre de citoyen(e)s sont en train de croupir en prison, dont des bloggers. JeuneAfrique.com, Algérie – Kaddour Chouicha : « Des blogueurs continuent de croupir en prison » – Jeune Afrique

Traductions du mot « croupir »

Langue Traduction
Anglais languish
Espagnol languidecer
Italien languire
Allemand schmachten
Chinois 憔悴
Arabe تضعف
Portugais definhar
Russe томиться
Japonais 苦しい
Basque languish
Corse languisce
Source : Google Translate API

Synonymes de « croupir »

Source : synonymes de croupir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « croupir »

Partager