La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pointiller »

Pointiller

Définitions de « pointiller »

Trésor de la Langue Française informatisé

POINTILLER1, verbe

A. − Empl. intrans., rare. Pointer à peine. Synon. poindre.Ce qu'on appelle pressentiment ressemble fort au poisson précurseur qui avertit les cétacés immenses et presque aveugles que là pointille une roche tranchante, ou qu'ici est un fond de sable (Nerval,Filles feu, Émilie, 1854, p.325).
B. − Empl. trans.
1. [Le suj. désigne l'agent] BEAUX-ARTS, littér.
a) Parsemer de points un espace, tracer des points sur quelque chose avec une plume, un pinceau, un burin, etc.
α) Qqn1pointille qqc.2(de qqc.3).Il commença à peindre du bout des pinceaux; il pointillait la toile de minces taches sales, il faisait des hachures courtes et serrées, comme s'il se fût servi d'un crayon (Zola,Th. Raquin, 1867, p.32).
P. métaph. [Les hirondelles] pointillent l'air de petits cris (Renard,Hist. nat., 1896, p.224).
β) Qqn1pointille qqc.2Gavarni obtient un pointillé dans ses lithographies: il découpe dans une feuille de papier la partie qu'il veut pointiller, pose la feuille de papier sur la lithographie et armé d'une brosse à dents frottée de noir, il promène le doigt sur la brosse et la fait cracher (Goncourt,Journal, 1852, p.75).
Au part. passé. Le tout immuable depuis des siècles, préparé pour des noces permanentes, pointillé par des générations de mouches (A. Daudet,Jack, t.2, 1876, p.252).
[Le suj. désigne le moyen] On distinguait, à travers les vitres, pointillées par les rideaux à jour (...) un ventre blanc de nuage (Arnoux, Solde, 1958, p.115).
Au fig., empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. C'est ce côté de M. de Vigny qu'il faut maintenir (...). Il avait du grand sous le pointillé (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.6, 1864, p.446).
Spécialement
HABILL., au part. passé à valeur adj. Robe, tissu pointillé. Parsemé d'un pointillé. Robes pointillées ou «As de Carreau» ou, sur bleu foncé, petits motifs brodés blancs (L'OEuvre, 24 mars 1941).La ligne d'une robe droite en lainage pointillée noir et blanc est assouplie devant par un pli plat (Jardin des modes, févr. 1951, p.19).
γ) Empl. abs. Dans les ouvrages de miniature on ne fait ordinairement que pointiller. Ce graveur ne travaille presque qu'en pointillant (Ac.).Je le trouve, mon vignettiste, pointillant d'après une mauvaise vignette, qu'il croit que je ne connais pas (Goncourt,Journal, 1874, p.978).
P. métaph. Molière manie en ce sens puissant tous ses personnages; il ne fait pas la taille-douce, il ne pointille pas. Franc, et souvent avec crudité, il ne craint pas de faire le trait gros (Sainte-Beuve,Port-Royal, t.3, 1848, p.229).
HÉRALD. Parsemer de petits points pour représenter conventionnellement l'or. Les graveurs d'armoiries pointillent pour désigner l'or dans les écussons (Ac.1835-1935).
b) Tracer une figure, quelque chose en faisant des points, sous forme de points. Quelques miniaturistes renommés (...) ont pointillé dans leurs portraits en petit tous les détails que leur présentait la nature en grand (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p.594).
Au part. passé adj. Les éclisses et la tête (...) sont décorées de dessins pointillés représentant des arabesques (Grillet,Ancêtres violon, t.2, 1901, p.96).Il y a un M F pointillé au dos de la couverture (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p.174).Un brouillard laiteux (...) où nageaient des lueurs pointillées et fugaces, des éclairs de rubis rougeoyants (Arnoux,Roi, 1956, p.157).Ligne, trait pointillé(e). Pointillé. Les traits pleins indiquent les fils parcourus par le courant, les traits pointillés, les connexions non utilisées (A. Leclerc, Télégr. et téléph., 1924, p.160). −... la ligne des patrouilles... appuya-t-il d'un ton doctoral en laissant traîner son doigt le long de la ligne pointillée (Gracq,Syrtes, 1951, p.222).
P. métaph. Des armées de corbeaux balayent le ciel de leur vaste geste pointillé (Barbusse,Feu, 1916, p.290).
c) Apporter la plus grande minutie dans la réalisation ou l'exécution de quelque chose. [M. de Vigny] conversait comme il écrivait; il pointillait chaque mot (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.6, 1864, p.429).
Au part. passé adj. Imagine un petit tableau à la plume, le plus fini, le plus pointillé, le plus chinois pour la minutieuse exactitude (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.7, 1853, p.348).Ce qu'il faudrait bien ne pas faire surtout, ce seraient des aquarelles genre Pollet, des nudités pointillées et léchées, retouchées au microscope (Huysmans,Art mod., 1883, p.87).
2. [Le suj. désigne ce qui pointille] Littér. Être, former un ensemble de points dans un espace ou à la surface de quelque chose. Synon. moucheter, piqueter, tacheter.
a)
α) Qqc.1pointille qqc.2Les fétus étaient remplacés par des paillettes d'or semblables à celles qui pointillent l'eau-de-vie de Dantzick (Huysmans,À rebours, 1884, p.187).D'autres empreintes pointillent la blancheur de la neige (Genevoix,Rroû, 1931, p.202):
. Des multitudes d'éclatements de shrapnells pointillent l'azur et semblent une longue volée de flocons de neige dans le beau temps. Barbusse,Feu, 1916, p.92.
P. métaph. D'autres (...) se révèlent (...) d'une voix si grêle qu'elle semble seulement pointiller le silence (Genevoix,Nuits de guerre, 1917, p.280).
β) Au part. passé. Synon. moucheté, piqueté, tacheté.
Qqc.2pointillé de qqc.1Pierre pointillée de blanc. Le charançon impérial, fier dans sa verte cuirasse pointillée de poudre d'or (Michelet,Insecte, 1857, p.160).Une ville féérique escaladant l'horizon, montant dans un ciel étrange, pointillé d'oiseaux, moutonné de lames, comme gonflé de ballots de nuages (Huysmans,À rebours, 1884, p.84).La chouette des pagodes, blanche, pointillée de marron, étend ses longues oreilles horizontales (Morand,Londres, 1933, p.131).
P. métaph. Toutes les autres difficultés de l'exégèse catholique, pointillées de références de détail (Malègue,Augustin, t.1, 1933, p.341).
Qqc.2pointillé par qqc.1(rare, au fig.).Il éructa un monologue pointillé et haché par une série de soubresauts et de hoquets (Huysmans,Marthe, 1876, p.18).
Qqc.2pointillé.Une couturière osseuse et graillonnante, au long nez pointillé comme ses doigts (Frapié,Maternelle, 1904, p.159).De longues mousses et des champignons vénéneusement zébrés pointillés perlés couvrent le pavé du sanctuaire (Cendrars,Du Monde entier, Ruine espagnole, 1924, p.145).
b) [Avec un compl. indiquant la forme ou la substance] Qqc.1pointille qqc.2de qqc.La figure (...) était éclairée par de grands yeux humides, aux paupières cernées de bleu, rapprochés du nez que pointillaient d'or quelques rousseurs (Huysmans,À rebours, 1884, p.145).L'acné pointillait ma peau de triolets, basse chiffrée d'une partition inachevée (Cendrars,Moravagine, 1926, p.63).
3. Empl. pronom., rare. Se couvrir de points. Synon. se moucheter, se piqueter.Il y en a aussi [des cierges] de défraîchis, de très vieux, qui se pointillent, comme des nez (Huysmans,Foules Lourdes, 1906, p.34).
REM.
Pointillis, subst. masc.Ensemble de points dessinés ou formés sur la surface de quelque chose. Une bande de langoustes, au pointillis grumeleux si extraordinairement rendu qu'elles semblent avoir été moulées sur des carapaces vivantes (Proust,Temps retr., 1922, p.712).On croit que ces quatre appliques sont pareilles, sur le mur (...). Ah! ouatt! pareilles (...). Il y a sur celle-ci (...) un pointillis de crottes de mouches (Genevoix,Mains vides, 1928, p.12).
Prononc. et Orth.: [pwε ̃tije], (il) pointille [pwε ̃tij]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1414 «graver de petits points» ici, au part. passé (Grandmaison, Artistes tourangeaux, p.248 ds Gay: une coppe couverte d'argent doree et pointillee à arbres et à personnages); 1611 «marquer de points» à l'inf. (Cotgr.); spéc. 1676 peint. ici, à propos de la miniature (Félibien, p.418); 2. 1831 synon. de poindre* (Barthélémy ds Némésis, t.24, 18 sept., p.196 d'apr. M. Riffaterre ds Fr. mod. t.22, p.66). Dér. de point1*; suff. -iller*.
DÉR. 1
Pointillement, subst. masc.a) Fait de se présenter sous forme de points. Au fig. Cela sentait [Chatterton], des pieds jusqu'à la tête le rhumatisme littéraire, la migraine poétique, dont le poëte avait déjà décrit les pointillements aux tempes de son Stello (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.6, 1864, p.424).Des milliers de visages se serraient sur les gradins en étages avec le pointillement vif des regards (A. Daudet,N. Roumestan, 1881, p.17).b) Action d'apporter à la réalisation de quelque chose une minutie extrême. Les oeuvres nouvelles qui sortent de ces luttes infinies, de ces mondes intérieurs de souffrances, d'analyses, de pointillements, peuvent être belles encore (Sainte-Beuve,Portr. contemp., t.2, 1835, p.54). [pwε ̃tijmɑ ̃]. 1resattest. a) 1848 «sensation psychique comparable à un picotement» (Balzac, Initié, p.430), b) [1855 «action de pointiller» (Baudel., Crépuscule du soir ds Petits poèmes en prose: coquille de l'imprimeur; Baudelaire avait écrit scintillement, v. OEuvres, éd. Y. Le Dantec, p.1607 et Petits Poëmes en prose, éd. R. Kopp, p.66)], 1881 (A. Daudet, loc. cit.); de pointiller1, suff. -ment1*.

POINTILLER2, verbe

Vieilli.
A. − Empl. trans. Pointiller qqn.Taquiner, piquer de manière pointilleuse. J'avoue qu'alors un peu d'orgueil pourrait me pointiller (E. de Guérin, Lettres, 1833, p.31).
Empl. abs. Y aurait-il à noter (...) chez l'autre (...) cette mesquinerie un peu égoïste qui émiette et pointille, qui retranche à la moindre action (Sainte-Beuve, Volupté, t.2, 1834, p.180).
B. − Empl. trans. indir. Qqn pointille sur qqc.Disputer sur la moindre chose. Synon. chicaner.Cet homme est insupportable: il faut qu'il pointille sur toute chose (Ac.1935).Tu les as acceptées, Adam; jouiras-tu du bien et pointilleras-tu sur les conditions? (Chateaubr., Paradis perdu, 1836, p.343).
Prononc. et Orth.. V. pointiller1. Étymol. et Hist.1. 1576 «discuter par le menu» (J.-A. de Baif, Mimes, enseignemens et proverbes, fo3: Nous pointillons sur la doctrine); 2. 1640 pronom. récipr. «se disputer pour des vétilles» (Mère J.-F. de Rabutin-Chantal, lettre 4 juill. ds Lettres, éd. E. de Barthélémy, p.540). Dér. de pointille*; dés. -er.
STAT.Pointiller1 et 2. Fréq. abs. littér.: 42.

Wiktionnaire

Verbe - français

pointiller \pwɛ̃.ti.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se pointiller)

  1. Faire des points avec la plume, le burin, le pinceau, le crayon, etc.
    • Au-dessous, le pays s’étendait, immobile et muet, dans une obscurité que pointillaient et pailletaient des groupes de hauts fourneaux et les rues lumineuses des grandes villes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 144 de l’édition de 1921)
    • Dans les ouvrages en miniature, on ne fait ordinairement que pointiller.
    • Les graveurs d’armoiries pointillent pour désigner l’or dans les écussons.
  2. (Figuré) Disputer, contester sur les moindres choses.
    • Cet homme est insupportable : il faut qu’il pointille sur toute chose.
  3. (Figuré) Piquer par des paroles désobligeantes.
  4. (Pronominal) Se disputer pour des riens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POINTILLER. v. intr.
Faire des points avec a plume, le burin, le pinceau, le crayon, etc. Dans les ouvrages en miniature, on ne fait ordinairement que pointiller. Ce graveur ne travaille presque qu'en pointillant. Les graveurs d'armoiries pointillent pour désigner l'or dans les écussons. Un plumage blanc pointillé de noir. Il s'emploie figurément et signifie Disputer, contester sur les moindres choses. Cet homme est insupportable : il faut qu'il pointille sur toute chose.

Littré (1872-1877)

POINTILLER (poin-ti-llé, ll mouillées, et non poin-ti yé) v. a.
  • 1Marquer avec des points. C'était la figure de ces bâtiments [vaisseaux d'une figure particulière] que l'on pointillait sur le visage des prisonniers samiens, Courier, Lett. II, 358.
  • 2 Terme de verrerie. Pointiller la glace, enfoncer le pointil, du côté de la traverse, dans un des pots à cueillir, et, avec le verre liquide qu'on en rapporte, l'attacher par les deux bouts de cette traverse à l'extrémité de la glace qui a été coupée, Dict. des arts et mét. Glacerie.
  • 3 Fig. Piquer par paroles. C'est aujourd'hui l'acte [la thèse] du pauvre abbé [de Grignan]… on s'en va disputer contre lui, le tourmenter, le pointiller ; il faut qu'il réponde à tout, Sévigné, 30 mars 1672.
  • 4 V. n. Faire des points avec le burin, le crayon, le pinceau. Ce graveur ne travaille presque qu'en pointillant.
  • 5 Fig. Disputer, contrarier pour des riens. Je ne sais pourquoi aussi, parlant des ministres huguenots, il s'est amusé à pointiller sur leur nom, Guez de Balzac, liv. VIII, lett. 41. Pour consumer sa vie à pointiller sans cesse Sur le genre et l'espèce Qui ne servent à rien, Corneille, Imitation, I, 3. On s'appliquait à réformer le texte des anciens auteurs par des interprétations recherchées, à pointiller sur une équivoque, Analyse de Bayle, t. I, p. 121.
  • 6Se pointiller, v. réfl. Se quereller sur des riens. Ils ne font que se pointiller.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour rompre le chemin à toutes subtilités dont vous sçavez pointiller une parole, Carloix, I, 29. Il appointa plus de dix querelles qui estoient assez castilleuses ; mais il les sçavoit si bien debrouiller et poinctiller, par une longue routine, que…, Carloix, III, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POINTILLER. Les peintres en miniature se servent de ce terme pour exprimer l’action de travailler leurs ouvrages. En effet, la miniature ne se fait que par l’assemblage de différens points que l’on marque sur le vélin avec différentes couleurs, & par l’arrangement & variété desquels on forme à son gré des figures, des paysages, &c.

Avant que de donner un coup de pinceau pour pointiller sur le vélin, on le porte sur les levres pour sentir s’il a assez ou trop de couleurs, & encore mieux pour lui faire la pointe, qui s’accommode parfaitement bien sur les levres.

Pointiller se dit encore des ouvrages qu’on pointille sur le vélin, le papier, avec une pointe d’argent. Portraits pointillés à la pointe d’argent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pointiller »

Pointille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1608) De l’adjectif pointillé (1414).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pointiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pointiller pwɛ̃tije

Évolution historique de l’usage du mot « pointiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pointiller »

  • Si Apple devait mettre en pointiller toutes les frontières littigieuses, on ne s'en sortirait pas. Quoiqu'on pense de l'existance et de la viabilité de ce pays, si ma mémoire est exacte c'est un pays reconnu, notamment à l'ONU et de fait, il devrait être normalement mentionné. MacGeneration, Le Kosovo veut sa place dans Apple Plans | MacGeneration
  • 5. En outre, nous trouvons que la méthode la plus rapide d’appliquer de la peinture consiste à saturer le pinceau, à décharger très légèrement (ou parfois pas du tout) et à pointiller à plusieurs reprises plutôt que de le faire tourner. Cela résulte une couche de peinture plus épaisse sans fuites, et vous n’aurez pas besoin de parcourir la même zone 2-3 fois pour une couverture décente. Les bords ne seront peut-être pas parfaitement nets de cette façon, mais ce n’est vraiment pas du tout perceptible, en particulier sur une surface de béton rugueuse. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., Rénovation terrasse et patio avec peinture et pochoirs
  • Ce carrefour, puisqu’il s’agit bien d’un carrefour, a été refait par la Métropole Rouen Normandie en décembre 2019. Un chantier de 335 000 euros, « pour améliorer le cadre de vie », indique le panneau situé aux abords de la route. Et depuis, des lignes en pointiller apparaissent au sol. Des lignes droites qui traversent le carrefour. , Équipement. Un carrefour qui engendre beaucoup de questions à Saint-Aubin-lès-Elbeuf | Le Journal d'Elbeuf
  • L'avenir de la boîte à double embrayage s'inscrit-il en pointiller chez BMW ? C'est en tout cas ce qu'il semble se dégager. La DKG, qui est une boîte à double embrayage (deux demi-boîtes travaillant ensemble en réalité, chacune ayant quatre rapports en comptant la marche arrière) qui équipe notamment la BMW M4, vit-elle ses dernières années ? C'est fort possible. Son destin s'inscrit comme celui de la boîte mécanique semblerait-il... Motor1.com, La boîte à double embrayage bientôt en voie d'extinction ?

Images d'illustration du mot « pointiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pointiller »

Langue Traduction
Anglais dot
Espagnol punto
Italien punto
Allemand punkt
Chinois
Arabe نقطة
Portugais ponto
Russe точка
Japonais ドット
Basque dot
Corse punto
Source : Google Translate API

Synonymes de « pointiller »

Source : synonymes de pointiller sur lebonsynonyme.fr

Pointiller

Retour au sommaire ➦

Partager