Plombe : définition de plombe


Plombe : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PLOMBE, subst. fém.

Argot
A. − [Toujours précédé d'un adj. numéral cardinal] Heure (sonnée). Moi, les belons, ça m'a toujours rendu sentimental. Seulement, quatre plombes, c'est pas une heure pour avoir un petit creux au coeur et au ventre. La nuit, Paris ressemble à un verre à dent: vide, un peu sale, familier et étrange (Paris mon amour, Paris, Télérama, 1983, p.12).V. crosser B 2 a rem. ex. de Balzac, dent C 1 ex. de Barbusse.
B. − Durée d'une heure. J'ai attendu trois plombes (Car.Argot1977).Le vieux Clancul nous avait tenus au moins une plombe à discourir près du corps d'Edmond (A. Boudard, La Métamorphose des cloportes, Paris, La Table ronde, 1962, p.198).Demi-plombe. Demi-heure. (Ds Esn. 1966).
C. − Moment propice, heure favorable. C'est la plombe [pour le vol à l'étalage] (Ds Esn. 1966).
Prononc.: [plɔ ̃:b]. Étymol. et Hist. 1811 «heure sonnée» (ds Esn.); 1821 «durée d'une heure» (Ansiaume, Argot bagne de Brest, ibid.). Déverbal de plomber, au sens de «frapper» (xvie-xviies., cf. Gdf., Hug.), «sonner» (1827 ds Esn.).

Plombe : définition du Wiktionnaire

Nom commun

plombe \plɔ̃b\ féminin

  1. (Argot) (Chronologie) Heure sonnée, compteur indiquant le temps à l’instant[1]. Note : Ce sens est toujours précédé d’un adjectif numéral cardinal.
    • J’ai les crocs, j’suis sans un, je m’taperais bien l’chou pourtant.
      — Allons, vieux fiass, amènes-toi, on mortille à 11 plombes dans cette piôle… six bourgues la porcif.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, Paris, La Maison Hayard, 1907, page 33)
    • Je passai le grand portail et me retrouvai sur le pavé de Marseille. Nous étions le 15 juillet 1941 et il était seize plombes et des broquilles. — (Marius Lottaz, Le bourlingueur, Éditions d'en bas, 1983, p. 342)
    • Le caoua du matin est toujours stimulant, même à onze plombes. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
  2. (Argot) (Métrologie) Durée qui s’écoule en une heure[1].
    • — Une plombe et mèche de poireau ! Pas un laune alentoire… j’vois qu’tringle comme pante, et la neuille qui s’débine !… — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, Paris, La Maison Hayard, 1907, page 8)
    • En moins d'une plombe, tout est bouclé et nous convoquons les médias pour une conférence de presse relative à l'attentat perpétré contre David Grey. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
  3. (Par extension) (Familier) Long moment.
    • Jules ! Ça fait des plombes que je t’attends !

Forme de verbe

plombe \plɔ̃b\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe plomber.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe plomber.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe plomber.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe plomber.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe plomber.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Plombe : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLOMBER. v. tr.
Mettre, attacher, appliquer du plomb à quelque chose, en quelque lieu. Plomber des filets pour qu'ils descendent au fond de l'eau. Plomber les faîtes, les arêtiers d'un toit couvert d'ardoise. Plomber de la vaisselle de terre, La vernir avec du plomb. Plomber une dent, Remplir la cavité d'une dent cariée avec du plomb ou une autre substance métallique. Il s'est fait plomber une dent. Canne plombée, Canne dont la tête est garnie de plomb.

PLOMBER, en termes d'Administration, signifie Appliquer un petit sceau de plomb sur des ballots, des caisses, etc., pour marquer qu'ils ont payé les droits, ou pour empêcher qu'ils ne soient ouverts. Plomber des ballots, des caisses, etc. Plomber un wagon. Ces Marchandises voyagent en wagon plombé.

PLOMBER, en termes de Terrassier et de Jardinier, signifie Presser, battre, fouler des terres pour les affermir et afin qu'elles s'affaissent moins. Il faut plomber les terres rapportées. Le participe passé s'emploie quelquefois adjectivement et signifie Qui est livide, couleur de plomb. Cet homme a le teint plombé, le visage plombé. Couleur plombée.

Étymologie de « plombe »

Étymologie de plombe - Wiktionnaire

Déverbal sans suffixe de plomber, au sens de « frapper », « sonner ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « plombe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plombe plɔ̃b play_arrow

Citations contenant le mot « plombe »

  • La mort s'est tellement rapprochée qu'on tient compte d'elle même pour de toutes petites décisions, savoir, par exemple, s'il vaut encore la peine ou non de se faire plomber une dent. De Ernst Jünger / Journal
  • C'en est fini du vent léger qui laisse aux fleurs leur pollen le vent de sang qui vient des plaines plombe nos vies de son danger. De Alain Borne / Poèmes à Lislei

Images d'illustration du mot « plombe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « plombe »

Langue Traduction
Corse cunduce
Basque berunezko
Japonais
Russe вести
Portugais conduzir
Arabe قيادة
Chinois
Allemand führen
Italien piombo
Espagnol dirigir
Anglais lead
Source : Google Translate API

Synonymes de « plombe »

Source : synonymes de plombe sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires