Livide : définition de livide


Livide : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LIVIDE, adj.

A. − De couleur plombée, bleuâtre ou verdâtre, tirant sur le noir.
1. [En parlant de la peau, du teint d'une pers.] Sa peau (...) étoit marquée de taches noires, vertes et jaunes; une teinte livide et luisante couvre ces taches (Chateaubr., Natchez,1826, p. 478).Une tuméfaction livide s'étendait sur la jambe, et avec des phlyctènes de place en place, par où suintait un liquide noir (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 17):
1. Elle n'avait plus de chair, les os trouaient la peau. Sur les côtes, de minces zébrures violettes descendaient jusqu'aux cuisses, les cinglements du fouet imprimés là tout vifs. Une tache livide cerclait le bras gauche, comme si la mâchoire d'un étau avait broyé ce membre si tendre, pas plus gros qu'une allumette. Zola, Assommoir,1877, p. 759.
Rem. Ac. 1798 (suivi par Littré et Lar. Lang. fr.) note que livide s'emploie gén. en parlant de la peau ,,lorsqu'à la suite de quelque contusion ou de quelque tumeur, elle devient bleue et noirâtre par l'épanchement du sang hors des petites veines sur la superficie``.
2. [En parlant d'une chose] Par les grandes fenêtres, la teinte verte des bois d'en face jetait un reflet livide sur la muraille blanchie (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 398).Le crépuscule verdâtre est arrivé, la nuit livide lui a succédé et l'obscurité était tout à fait venue lorsque je suis rentré à bord (Du Camp, Nil,1854, p. 128).Ce ciel livide et couleur d'ardoise (Gide, Journal,1906, p. 198):
2. À gauche, la mer, la mer infinie, calme, grise, verte, vineuse, et sur la mer, dispersés à tous les bouts de l'horizon, une vingtaine de bateaux pêcheurs... qui (...) courent silencieusement sur ce miroir livide comme de gros moucherons. Hugo, Fr. et Belg.,1885, p. 149.
B. − D'une pâleur terne, terreuse. Synon. blafard, blême.
1. [En parlant de la peau, du teint d'une pers.] Ce n'étaient plus ce front livide, cette mine terreuse qui feraient soupçonner que vous êtes en proie à des soucis rongeurs (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 587).Ils s'agitaient avec (...) leurs petites larves entre les bras, bien livides, blafards bébés, qui disparaissent à force d'être pâles dans le trop de lumière (Céline, Voyage,1932, p. 593):
3. − Je vous demande pardon, dit M. de Coantré, je ne me sens pas bien... Il s'était penché en avant dans le fauteuil, comme quelqu'un qui cherche une autre atmosphère que celle où il est. − Qu'est-ce qu'il y a donc? (...) Gibout vit la face livide et se leva précipitamment en disant : « Étendez-vous sur le sofa. » Montherl., Célibataires,1934, p. 894.
[Avec un compl. prép. de désignant un affect] Livide de peur. Il cherchait à lui écraser les doigts dans la pression de tenaille de son gros poignet musculeux. Elle, livide de douleur, s'efforçait en vain d'ôter sa main de cet étau qui la broyait (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Inutile beauté, 1890, p. 1150).Il souffla, livide de fureur (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 320).
2. [En parlant d'une chose, d'une lumière] Grancey a abandonné la lumière et le midi pour les ciels livides, les terrains blêmes, les jours blafards (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 166).Le jour se levait, très pâle; et il semblait que cette lueur livide vînt de la neige elle-même (Zola, Bête hum.,1890, p. 147).Le lac étendait une eau vivante, mais livide, d'un gris jaune et malade (Chardonne, Épithal.,1921, p. 366).
Rem. a) Livide fait partie des mots ,,qui évoquent moins une nuance déterminée qu'[ils] ne suscitent une impression complexe, où joue son rôle un élément moral, subjectif`` (Mat. Louis-Philippe 1951, p. 206). b) ,,Livide (...) désigne proprement une couleur intermédiaire entre le bleu et le noir, c'est la couleur de la chair meurtrie. (...) pour nous, un teint livide est un teint qui a perdu sa couleur, donc un teint d'une extrême paleur (...). Au contraire, pour l'antiquité et pour le moyen âge, l'absence de couleur (la pâleur) est foncée et même tire sur le noir`` (Goug. Mots t. 1 1962, p. 113).
REM. 1.
Lividement, adv.De manière livide (supra B). Les étages des maisons muettes s'ébauchaient lividement; tout en haut les cheminées blêmissaient. Le ciel avait cette charmante nuance indécise qui est peut-être le blanc et peut-être le bleu (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 418).
2.
Lividifier, verbe trans.,hapax. La bouche entr'ouverte, les lèvres pâlies, les yeux vides, le visage déjà lividifié par la mort (Du Camp, Hollande,1859, p. 39).
Prononc. et Orth. : [livid]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1314 livite « qui est d'une couleur plombée, bleuâtre » (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, 2087); 2. 1830 « qui est d'une pâleur terreuse provoquée par la maladie ou l'émotion » (Balzac, Double fam., p. 285); 3. 1852 « (chose) pâle, blanchâtre » (Gautier, Émaux, p. 50 : plus pâle que le ciel livide). Empr. au lat. class.lividus « bleuâtre, noirâtre ». Fréq. abs. littér. : 955. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 986, b) 1 905; xxes. : a) 2 049, b) 965.

Livide : définition du Wiktionnaire

Adjectif

livide \li.vid\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est de couleur plombée, bleuâtre et extrêmement pâle
    • Les traits du Babillard étaient livides, une sueur froide perlait à ses tempes et le sang coulait en abondance d’une blessure qu’il avait à la poitrine. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Je jetai les yeux sur Grégoriska: il n'était plus pâle, il était livide. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • […]; de temps en temps seulement un éclair livide illuminait les appartements sombres d’un reflet bleuâtre qui disparaissait aussitôt. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Mais toi t’es partie en me laissant blanc comme un linge devant le lit vide (livide) — (Nekfeu, Plume, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Livide : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIVIDE. adj. des deux genres
. Qui est de couleur plombée, bleuâtre et tirant sur le noir. Teint livide. Lèvres livides. Il en a la peau, la chair toute livide. Il a des marques, des taches livides sur la peau.

Livide : définition du Littré (1872-1877)

LIVIDE (li-vi-d') adj.
  • Qui est de couleur plombée, entre le noir et le bleu, telle que devient la couleur d'une chair meurtrie par quelque coup. Un teint livide. Des taches livides sur la peau. Une pâleur livide et une froideur mortelle avaient saisi tout son corps, Fénelon, Tél. VIII. Est-il vrai qu'on a vu des déesses livides Dans ces sombres forêts cacher leurs pas perfides ? Ducis, Macbeth, II, 3. Un jour livide et sombre, Chénier M. J. Tibère, I, 3. Le météore à la clarté livide Est le flambeau qui marche devant eux, Millevoye, Charlemagne à Pavie, ch. IV. Leur troupeau lourd et rapide, Volant dans l'espace vide, Semble un nuage livide Qui porte un éclair au flanc, Hugo, Orientales, les Djinns.

    Substantivement. Que notre cardinal [Fleury] dépérissait et qu'il mettait du rouge pour cacher le livide de son teint, Voltaire, Lett. Pr. roy. de Prusse, 23 fév. 1749.

HISTORIQUE

XIVe s. Luis [livide], Gloss. du père Labbe. Et [les cancers] ont durs neus livites ou noirs, H. de Mondeville, f° 97.

XVIe s. Quand la partie est noire et livide jusques à sembler qu'elle soit morte, Paré, X, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Livide : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LIVIDE, adj. LIVIDITÉ, s. f. (Gramm.) Couleur de la peau, lorsqu’on a été frappé d’un coup violent : elle a quelquefois la même couleur par un vice intérieur. Les chairs qui tendent à la gangrene, deviennent livides. La lividité du visage marque la mauvaise santé.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « livide »

Étymologie de livide - Littré

Lat. lividus, de livēre, être blême, dont l'étymologie est ignorée. Lividus, avec l'accent sur li, a donné régulièrement luis, monosyllabe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de livide - Wiktionnaire

Du latin lividus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « livide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
livide livid play_arrow

Citations contenant le mot « livide »

  • En presque 11 mois les cartes ont totalement été redistribuées. Première onde de choc le 14 février. Ce jour-là, à 9 heures tapantes Benjamin Griveaux le candidat LREM, livide, prend la parole. Depuis la veille une sextape le concernant circule sur les réseaux sociaux. leparisien.fr, Municipales à Paris : onze mois d’une campagne folle - Le Parisien
  • La nourrice ne nous a pas donné d’informations alarmantes. Mon fils était livide et n’avait plus de tonus. Nous avons consulté notre médecin traitant le lendemain. Il est passé à côté du premier secouement. C’est compliqué de diagnostiquer le secouement, je n’en veux pas au médecin. Après un weekend difficile, nous avons confié notre enfant à la nourrice en toute confiance. Quelques jours après, nous avons récupéré notre fils une nouvelle fois dans un état dramatique. Il a été pris en charge immédiatement aux urgences pédiatriques. Europe 1, Son fils est décédé des suites du syndrome du bébé secoué : "On se bagarre pour vivre"
  • À chacun sa façon de s’indigner… En général, les démentis trop véhéments finissent par agacer les juges et entraîner les remontrances. Cette fois, le président Mikaël Simoëns et ses assesseurs font face à un justiciable quelque peu atypique. V. R. semble tenir péniblement sur ses jambes. D’ailleurs, il ne se sépare jamais de sa béquille. De son oreille droite, un masque chirurgical aussi livide que son teint pend lamentablement. Cet homme de 76 ans semble tomber en lambeaux. La colère n’arrange pas les choses. Installé dans le quartier de l’avenue de la République (dans le triangle Lille - La Madeleine -... La Voix du Nord, Métropole lilloise: jugé pour chapardage à… 76 ans
  • C’est une affiche coup-de-poing qui ne minimise pas la violence du harcèlement scolaire et ses conséquences. Elle représente le visage d’un jeune scindé en deux parties : côté couleurs, accablé par les moqueries de créatures tout droit sorties de l’univers des comics, côté blanc et noir, livide comme la mort symbolisée par une corde au cou… www.lepopulaire.fr, La lutte contre le harcèlement scolaire inspire les élèves du Limousin - Limoges (87000)
  • Après la publication du livre Morton, la reine a insisté pour que Diana et Charles fassent toujours un voyage prévu en Corée ensemble en novembre. À leur retour, Diana a obligé Charles à annuler un week-end de tournage prévu pour lui, William et Harry et divers amis, dont Andrew et Camilla. C’était un voyage annuel et les garçons l’attendaient avec impatience – par la suite, Charles était livide. News 24, La vérité sur la vie de la duchesse Camilla avant qu'elle ne se retrouve avec le prince Charles - News 24
  • En cas de sécheresse, l’amarante livide est capable d’entrer dans un métabolisme particulier (plante en C4), qui permet de limiter les pertes d’eau. auJardin.info, Amarante blette, Amarante pourpre : planter, cultiver, récolter
  • L'homme est le travailleur du printemps, de la vie, De la graine semée et du sillon creusé, Et non le créancier livide du passé. De Victor Hugo / Les Quatre vents de l'esprit
  • L'envie a le teint livide et les discours calomnieux. De Hésiode / Les Travaux et les jours

Images d'illustration du mot « livide »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « livide »

Langue Traduction
Corse lividu
Basque livid
Japonais livid
Russe синевато-багровый
Portugais lívido
Arabe غاضب
Chinois 铁青
Allemand lebhaft
Italien livido
Espagnol lívido
Anglais livid
Source : Google Translate API

Synonymes de « livide »

Source : synonymes de livide sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « livide »


Mots similaires