La langue française

Pleutre

Définitions du mot « pleutre »

Trésor de la Langue Française informatisé

PLEUTRE, subst. masc. et adj.

I. − Subst. masc. et adj. (Homme) sans dignité et sans courage. Synon. capon (vieilli), couard, dégonflé (pop.), lâche, poltron; anton. brave, courageux, vaillant.Pleutres hypocrites qui proposaient des compromis entre le juste et l'injuste, offensant ainsi le juste dans ses droits et l'injuste dans son courage (A. France, Île ping., 1908, p.309).Le père cornélien que M. Lenormand saluait dans Fils de Personne est devenu un pleutre qui accepte d'exposer son enfant pour sauver sa peau (G. Marcel, Heure théâtr., 1959, p.52).
II. − Adj. Qui marque la lâcheté, le manque de courage. Il y a dans la soumission quelque chose de pleutre et d'ignoble (Gide, Journal, 1933, p.1173).
REM. 1.
Pleutrement, adv.,rare. D'une manière pleutre. Les manifestants doivent se borner à défiler pleutrement (Bloy, Journal, 1907, p.274).
2.
Pleutrerie, subst. fém.a) Caractère de pleutre. Il y avait aussi en lui ce cabotinage de la force qui était un de ses travers: sa pleutrerie aimait à terroriser la faiblesse (Daniel-Rops, Mort, 1934, p.29).Selon sa nature, il admirait alors ma grandeur d'âme ou méprisait ma pleutrerie (Camus, Chute, 1956, p.1499).b) P. méton. Action lâche. M'accuser de vénalité en des termes constamment tortueux et cauteleux et rampants c'est une bassesse; et une lâcheté. Mais m'accuser de vénalité et signer Pons Daumelas quand on est M. Charles-Victor Langlois, (...) ça s'appelle une pleutrerie (Péguy, Argent, 1913, p.1149).
Prononc. et Orth.: [plø:tʀ ̭]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1750 (Mén.: ,,un grossier, un stupide, un lâche, un poltron``); 1810 «homme sans courage» (Molard, Mauv. lang. corr., p.214). Prob. empr. au flam. pleute «chose sans valeur, chiffon; coquin, vaurien», le mot est att. dans les parlers du Nord et du Nord-Est au sens de «lâche, homme sans capacités». Fréq. abs. littér.: 49. Bbg. Bugge (S.). Étymol. rom. Romania. 1875, t.4, p.364. _Quem. DDL t.1 (s.v. pleutrerie).

Wiktionnaire

Nom commun

pleutre \pløtʁ\ masculin

  1. Homme vil et lâche.
    • Ce pleutre n’a rien fait pour défendre son honneur.
    • Je vais aller à l’hôtel de la rue Dauphine, où ce pleutre voulait m’envoyer assassiner le noble duc… — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. Homme sans caractère, sans courage, sans dignité.
    • Sa conduite en cette affaire a été celle d’un pleutre.
    • Sa femme trouva beau de pétrir cette pâte à sa guise et de la faire lever; elle jura que de ce pleutre elle ferait quelque chose. — (Victor Cherbuliez, L’Aventure de Ladislas Bolski, 1869)
    • Dans la froidure de l'eau salée, Ce qu'on devient pleutre à vieillir, Souviens toi, Nous on s'était juré, Souviens toi, Nous on s'était juré, Qu'on resterait deux hirondelles indociles, Annonçant les printemps à plein temps sur une île — (Chanson Les Indociles, Album Acardie, Archimède)


Adjectif

pleutre \pløtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Peureux, lâche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLEUTRE. n. m.
Terme de mépris, pour désigner un Homme sans caractère, sans courage, sans dignité. Sa conduite en cette affaire a été celle d'un pleutre.

Littré (1872-1877)

PLEUTRE (pleu-tr') s. m.
  • Terme de mépris. Homme sans courage et sans capacité. C'est nous dire : Voilà comme les braves font ; Et c'est une façon, à nous qui restons neutres, De nous faire sentir que nous sommes des pleutres, Hugo, Un bon bourgeois. Tandis qu'on voit un tas de pleutres, d'ignorants et de pas grand'chose entasser des millions, Reybaud, J. Paturot, I, 3.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pleutre »

Wallon, pleutt ; champ. plaut, plautre. Origine inconnue. Génin, Récréat. t. I, p. 169, suppose que c'est une contraction de l'ancien belleudre, qui avait aussi un sens injurieux : Ces belleudres veulent-ils faire les maistres ? Du Cange, balens. Diez est tenté de le rapprocher de poltron. Peut-on le rapprocher de peautre 1 ? Voy. ce mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1750) Probablement du néerlandais pleute (« chose sans valeur, chiffon ; vaurien ») ; attesté dans les parlers du Nord et du Nord-Est au sens de « lâche, incapable ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pleutre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pleutre pløtr

Citations contenant le mot « pleutre »

  • Après la vague verte qui a pris d’assaut les terres de France (et de Navarre). Devolver Digital mettra une claque à une industrie pleutre et superfétatoire avec son Devolver Direct 2020. Ersatz de conférence E3 ou champ d’honneur des rebelles de la scène indie, ne manquez pas l’immanquable le 11 juillet à 12h00, heure américaine. Pour les procrastinateurs français, il sera exactement 21 heures de PARIS (bandes de jacobins). Nintendo-Town.fr, D3: Devolver Digital Direct décoche un direct (du gauche) à l’industrie vidéoludique le 11 juillet – Nintendo-Town.fr
  • On a souvent qualifié de Funès de doudou national. Un doudou ne se démode jamais, c'est vrai. On dirait plutôt que ce personnage hystéro-comique, hilarant et irritable, jamais de bon poil mais qui fait se dresser les nôtres de fous rires, nous réconcilie avec nos démons. Le Français râleur par excellence, c'est lui. L'automobiliste furibard qui klaxonne et invective, lui encore. Un pleutre, un hypocrite, un envieux pour qui « le Corniaud », c'est l'autre, son complice Bourvil. Un antihéros, fils d'immigrés espagnols, qui a joué le Français moyen jusqu'au paroxysme, à hurler de rire. La fureur de rire. leparisien.fr, Pourquoi Louis de Funès nous fait-il toujours rire ? - Le Parisien
  • « Yo ta yeul, je va aller baiser ta mère, chill », dit à un autre, ce pleutre chevalier du verbe, âgé de 13 ans, dans le fil de conversation d’un réseau social, sous les commentaires d’appuis et les émojis solidaires de gars du même âge. Il en a remis, encore, et encore, comme il l’a fait à répétition depuis des mois maintenant. L’autre garçon en question a fini par craquer, et en larmes il s’est effondré, pensant à sa maman qu’il chérit et veut protéger. Accès Laurentides, #OuvrezLesYeux - Accès Laurentides
  • Commentaire d'un pleutre qui ne cherche pas a comprendre mais qui se soumet bassement à ce qu'on lui assène à longueur de journée: IL N'Y A PAS DE VACCIN! HORREUR ! ON VA TOUS MOURIR ! midilibre.fr, Narbonne : un vacancier atteint par le coronavirus hospitalisé dans un état grave - midilibre.fr
  • Ah les fameuses roses de l’orgueil ! Le bas du c.. , raide et dédaigneux, laissant le peuple derrière lui tenu par un cordon policier pour laisser le bon peuple de gauche admirer son Dieu ... Le soliflore du Panthéon (certes à deux roses) faisant sont petit mariolle ... Comme avec Helmuth Kohl qui se fichait bien du petit bonhomme hautain dont toute la grande intelligence fut de servir exclusivement sa petit personne. Il parait d’ailleurs qu’il s’est perdu le gugusse aux roses, dans les galeries ! Dommage pour la France qu’on l’ait retrouvé ! On connait la suite... Le déclin du pays et la fonction occupée par le plus pourri des présidents de la Vè république et qui risque de garder ce statut longtemps. Évidemment l’usurpateur de la notoriété de de Gaulle par haine et opposition systématique comme le souligne Michel Onfray , reste comme un grand homme pour les journalistes puisque de gauche ! Le pire est que de très nombreuses personnes remarquables et intelligentes se sont laissées clouer par le déni de ce que leur mentor était en réalité tels Badinter ou Védrine et pas mal d’autres. Bon on ne parle pas des bécasses genre Royal, Guigou, les fifilles inféodées... Le plus drôle fut la pleutre Marisol qui n’osant déjà pas porter son nom de femme trop « bourge » effaçait la rose de ses affiches pour tenter de se planquer chez Macron. Heureusement les électeurs n’ont pas été dupes ! La rose ? Un belle fleur abîmée en symbole de la décadence ! Le Figaro.fr, Du rose en politique
  • Ce qui ne signifie pas qu’elle se défasse en criant ciseau et en envoyant la police à leurs trousses. Mais en privilégiant la voie du dialogue pendant des jours, sans résultat évident, le gouvernement Trudeau passe pour pleutre. Ce qui n’est pas la première fois, et le différend entre M. Trudeau et son ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould à propos de l’aide à SNC-Lavalin revient en mémoire. Dans les deux cas, l’immobilisme a duré beaucoup trop longtemps. Le Droit, Crise ferroviaire: un gouvernement effacé, pleutre | Opinions | Le Droit - Gatineau, Ottawa
  • T’es juste un pleutre. Un lâche. Un pas de couille. Le Journal de Montréal, Lettre aux caves | Le Journal de Montréal
  • Il faut complètement manquer de clairvoyance pour penser que ces discriminations sont obsolètes. Ou alors se réfugier dans un déni pleutre. Parce que la réalité ne manque pas de nous rappeler, de façon récurrente, que ces violences sont un fait. En 2014, Eric Garner est assassiné à New-York, et en 2012, Trayvon Martin, pour ne citer que ces exemples-là. TV5MONDE, Littérature féministe : quand les autrices africaines s’emparent du sujet...

Images d'illustration du mot « pleutre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « pleutre »

Traductions du mot « pleutre »

Langue Traduction
Anglais cough
Espagnol tos
Italien tosse
Allemand husten
Chinois 咳嗽
Arabe سعال
Portugais tosse
Russe кашель
Japonais
Basque eztul
Corse tosse
Source : Google Translate API

Synonymes de « pleutre »

Source : synonymes de pleutre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pleutre »

Pleutre

Retour au sommaire ➦

Partager