La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « plante »

Plante

Variantes Singulier Pluriel
Féminin plante plantes

Définitions de « plante »

Trésor de la Langue Française informatisé

PLANTE1, subst. fém.

A. − Plante (du pied, des pieds). Chez l'homme, face inférieure du pied. Le sable brûle si fortement la plante des pieds d'un de nos chameliers qu'il ne peut plus marcher et est contraint de grimper sur un chameau chargé d'outres (Du Camp, Nil, 1854, p.268).J'espère que cette petite séance ne va pas se prolonger, me dit-il, j'ai mal à la plante des pieds. Aussi je ne sais pas pourquoi ma femme alimente la conversation. Après cela, c'est elle qui se plaindra d'être fatiguée et moi je ne peux plus supporter ces stations debout (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p.542).Fam. User ses plantes. Marcher trop longtemps. V. patte1B 2 ex. du Gaulois.
En partic. Partie comprise entre le talon et la base des orteils. Chatouiller la plante des pieds. Ninon (...) allait et venait sur le parquet frais qui flattait la plante et les mignons doigts de son pied (Boylesve, Leçon d'amour, 1902, p.79).
B. − Chez les animaux plantigrades, et chez les oiseaux, face inférieure du pied, à l'exclusion des doigts. (Dict.xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [plɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1150 (Thèbes, éd. G. Raynaud De Lage, 510). Du lat. planta désignant la face inférieure du pied, le pied.

PLANTE2, subst. fém.

A. − BOT. Être vivant appartenant au règne végétal. Classification, physiologie des plantes; plantes thallophytes. Il est certain que nous retrouvons le minéral dans la plante, la plante dans l'animal, l'animal dans l'homme (P. Leroux, Humanité, t.1, 1840, p.106).Quand je dessinerai l'arbre de la vie, j'aurai à mentionner la coexistence, dans notre monde vivant, de tels grands ensembles (les protozoaires, les plantes, les polypes, les insectes, les vertébrés...) (Teilhard de Ch., Phénom. hum., 1955, p.103):
1. ... pour découvrir des cas probables de conscience végétale, il faut descendre aussi bas que possible dans l'échelle des plantes, arriver aux zoospores des algues, par exemple, et plus généralement à ces organismes unicellulaires dont on peut dire qu'ils hésitent entre la forme végétale et l'animalité. Bergson, Évol. créatr., 1907, p.113.
Jardin des Plantes. V. jardin A 2.
B. − Usuel
1. Végétal complexe, constitué de racines qui assurent sa fixation au sol, d'une tige ou d'un tronc et de feuilles qui se développent dans l'air ou dans l'eau. Plante herbacée, ligneuse; fonction chlorophyllienne de la plante. On estime (...) que plus de cent mille espèces de plantes disparaîtraient si les abeilles ne les visitaient point (Maeterl., Vie abeilles, 1901, p.280).Un beau cyprès s'élance devant le petit portail, et voilà toujours les plantes sacrées, le laurier, la verveine, le jasmin, le figuier (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p.260):
2. Dans la nature, la racine pousse vers l'humide, la sommité vers le soleil, et la plante se fait de déséquilibre en déséquilibre, de convoitise en convoitise. Valéry, VariétéV, 1944, p.206.
2. Végétal complexe, non ligneux et de petite taille. Plantes cultivées, menacées, protégées; plantes à bulbe, à oignon, à rhizomes. Les brins montèrent et s'épaissirent, chaque plante prit sa nuance, il distingua de loin le vert jaune du blé, le vert bleu de l'avoine, le vert gris du seigle (Zola, Terre, 1887, p.200):
3. ... les plantes sauvages, toutes fraîches encore de la nuit, commencent à respirer à travers l'humidité qui humecte leurs feuillages. C'est alors qu'il fait bon herboriser. On enfonce la main dans les feuilles humides, et, quand on les secoue, il vous pleut sur les doigts des centaines de claires gouttelettes d'eau. Bosco, Mas Théot., 1945, p.178.
Vx. Plante de + nom de l'espèce. Pied. Plante d'acanthe. Il cueillit en marchant une plante de lis sauvage (Chateaubr., Martyrs, t.2, 1810, p.31).Il trouva un jour une plante de froment (Bern. de St.-P., Harm. nat., 1814, p.58).
SYNT. Arracher, arroser, couper, cueillir, déraciner, repiquer, tailler une plante; mettre en caisse, en terre, en pot une plante; plante qui sort de terre, qui croît, grandit, lève, pousse, vient bien; plante qui se fane, dépérit, sèche; plante qui végète.
C. − BOT., AGRIC. [Suivi d'un adj. ou d'un compl. prép. indiquant une particularité qui permet de classer la plante dans une catégorie déterminée, et relative]
1. [au milieu dans lequel vit la plante ou dont elle est issue] Plante alpine, amphibie (v. ce mot I A), aquatique, équatoriale; plante de lumière, d'ombre; plante de serre, d'orangerie. Une plante exotique s'ouvrait comme un éventail de rasoirs (Renard, Journal, 1890, p.68).Chez MmeDelizy, qui est une amoureuse du mobilier XVIIIesiècle, je retrouve (...) un jardin d'hiver, tout rempli de plantes des tropiques, qui est le petit modèle d'une serre du Jardin des Plantes (Goncourt, Journal, 1892, p.325).
2. [au mode de culture, de développement, de vie de la plante; à son aspect] Plante annuelle (v. annuel II B), bisannuelle*; plante épiphyte*, grimpante (v. grimpant II A), naine, rampante; plante carnivore (v. carnivore A 3), insectivore*, parasite; plante grasse (v. gras II A 2 b); plante vivace.
3. [à l'utilisation de la plante par l'homme ou l'animal] Plante aromatique, condimentaire, fourragère (v. fourrager I A), mellifère, oléagineuse, potagère (v. potager B 1). Les mites! (...) jamais les mites ne viennent ici. Nous glissons partout des plantes odoriférantes. Vous sentez bien le thym et la sariette et l'armoise et la tanaisie (Duhamel, Suzanne, 1941, p.142).
Plante industrielle. Plante dont certaines parties sont utilisées dans diverses industries. J'admire entre toutes les plantes dites industrielles qui surent pressentir nos besoins, plantes que parfois nous n'avons su comprendre que fort tard et à un degré de civilisation déjà fort avancé: ce qui prouve combien l'intelligence des hommes était en retard sur la leur (Gide, Journal, 1925, p.810).
Plante médicinale (v. médicinal B) ou officinale. Synon. simple.Empl. abs. Elle avait toujours plein son tablier de plantes, qu'elle cueillait ou arrachait, selon que leur vertu était dans la racine ou dans les feuilles et les fleurs, des plantes pour les médecines (Ramuz, A. Pache, 1911, p.28).Il ne suffit pas de choisir la plante qui convient à la maladie, mais au malade. Une plante qui a guéri tel malade n'est pas bonne dans le même cas pour tel autre (Abellio, Pacifiques, 1946, p.103).
Plante (ornementale). Plante cultivée pour la beauté de ses fleurs, de son feuillage, de ses fruits. (Dict. xxes.).
Plante textile. Plante qui fournit des fils utilisés dans la fabrication des tissus (Dict. xxes.).
Plante tinctoriale. Plante dont certaines parties fournissent des substances colorantes. Les plantes tinctoriales ont perdu de nos jours beaucoup de leur importance, en présence des progrès réalisés par la chimie des colorants (Lar. comm.1930).
Plante verte ou d'appartement ou d'intérieur ou absol. plante. Plante décorative, qui porte des feuilles en toutes saisons et se cultive en pot à l'intérieur des maisons. Acheter, offrir une plante. Dans le salon (...) un (...) coin rembourré, que des plantes vertes en haie rendent (...) discret (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.52).La plante verte, anémique et enrubannée, qui trônait au centre de la table, dans un cache-pot de faïence bleue (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.184).
4. [aux effets produits par la plante sur l'organisme humain] Plante pruritante, urticante; plante toxique, vénéneuse; plante divinatoire, hallucinogène.
D. − P. métaph. Être humain considéré dans son développement, sa vitalité. Sa petite-fille, jeune plante un peu flétrie, pâle, inclinée sous une fièvre lente, sous le développement de la vie qui la fait souffrir (E. de Guérin, Journal, 1839, p.261):
4. ... je vécus quelques jours dans la terreur de cette prison-là (...). Mais on trouva, après réflexion, que j'étais une petite plante trop délicate et trop rare pour subir le contact de ces autres enfants, qui pouvaient avoir des jeux grossiers, de vilaines manières; on conclut donc à me garder encore. Loti, Rom. enf., 1890, p.128.
Belle plante. Personne présentant une apparence de santé, et, en partic., fam., belle fille, belle femme. Et qui sait si nous ne l'avons pas repris trop tard [l'enfant]? Qui sait ce qu'il a en lui et où il ira? (...) −Non, dit Gaspard. On s'y mettra, et tu en feras une belle plante d'homme (Pourrat, Gaspard, 1931, p.154).
Plante de serre (chaude). Personne délicate entourée de soins attentifs et soustraite aux influences extérieures. Depuis quelques mois, je vis dans une atmosphère si différente de ce que j'ai connu et pratiqué, (...) je me fais l'effet d'une plante de serre chaude, sortie de dessous ses vitrines: elle aspire l'air libre, elle n'en meurt pas (Gobineau, Pléiades, 1874, p.284).
Péj. [En parlant d'une chose] Le symbolisme naturel des poètes du Moyen Âge revivait en plante de serre, inconnue et chétive et qui devait mourir de son premier contact avec l'air ardent du dehors (Faure, Hist. art, 1914, p.382):
5. Le développement ultérieur de l'histoire humaine a séparé le théâtre du peuple, et le théâtre, arraché à la terre qui le nourrissait, s'était transformé en une plante de serre, en un jouet des classes supérieures de la population. Arts et litt., t.2, 1936, p.3-11.
Prononc. et Orth.: [plɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1273 «plantation, vigne récemment plantée» (Aumonieres, Arch. Haute-Saône, H 27 ds Gdf.). B. 1. 1532 «exemplaire du règne végétal» (Grammaire de G. Du Wes, éd. F. Génin, Paris, 1852, p.1053 d'apr. Ch. Schmitt ds R. Ling. rom. t.43, p.29); 1542 (Gesner, Catalogus plantarum latine, graece, germanice et gallice, fo90 vo, 91 ro, 140 vo, 141 ro); 2. 1668 p.oppos. à arbre «végétal non ligneux» (La Fontaine, Fables, II, I, 11 ds OEuvres, éd. H. Régnier, t.1, p.130); 3. 1685 p.métaph. (ici, en parlant d'une pers.) (Bossuet, Oraisons funèbres, Anne de Gonzague, éd. J. Truchet, p.259). A plus prob. déverbal de planter* qu'issu du lat. planta, -ae (v. FEW t.9, p.21b et note 6). B empr. au lat. médiév. planta, -ae qui apparaît chez Albert Le Grand (De vegetabilibus et plantis, p.27, Opera Omnia, t.10 ds FEW t.9, p.19b, v. aussi W. V. Wartburg ds Essais de philol. mod., 1951, Paris, 1953, p.102) pour exprimer la notion gén. de «exemplaire du règne végétal» alors qu'en lat. class. planta, -ae, déverbal de plantare (planter*) ne désignait qu'une bouture à planter, puis un jeune plant, à côté de herba qui ne recouvrait que partiellement la notion actuelle de plante puisqu'il excluait les végétaux désignés par arbor «arbre».
STAT.Plante1 et 2. Fréq. abs. littér.: 3892. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7285, b) 5668; xxes.: a) 4926, b) 4339.
BBG.Plantefol (L.). Lang. sc. Hist. des mots plante et végétal. C. r. de l'Ac. des Sc. 1975, t.281, no10, pp.33-37. _Quem. DDL t.16 (s.v. plante grasse et plante verte).

Wiktionnaire

Nom commun - français

plante \plɑ̃t\ féminin

  1. (Courant) Végétal.
    • Bolet (d’un mot grec qui veut dire boule). Ce nom a été appliqué à ces plantes parce que leur chapeau est souvent globuleux. — (Ed. Grimard, La Plante : Botanique simplifiée, page 550, Hetzel, 1865)
    • Toutes ces plantes appartiennent à la classe des cultures dites industrielles, parce qu’elles fournissent des produits qui servent de matières premières à l’industrie. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 101)
    • Elle consistait à boire l’urine de ceux qui les premiers avaient consommé cette plante. L’ingrédient actif de l’amanite, la muscimole, est en effet le seul hallucinogène naturel qui, une fois excrété par l’organisme, en ressort inchangé. — (Jean-René Chenard, Les Relaxations : Théories et pratiques de quelques solutions de rechange aux médications, page 26, Presses universitaires du Québec, 1987)
    • Ils changent d’activité au rythme des saisons, fabriquent des charpagnes ou cherchent dans les bois les plantes médicinales. — (Jean-Pierre Husson, Les hommes et la forêt en Lorraine, 1991, page 197)
  2. (Biologie) Nom général sous lequel on comprend tous les végétaux, organismes vivants du royaume Plantae, c’est-à-dire les eucaryotes qui possèdent du chloroplaste dans ses cellules.
    • Les traités de phytogéographie étudient en général l’action du milieu sur la répartition des plantes. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 5)
    • Vue de loin, la nature semble harmonieuse. Vue de près, on y observe que les plantes cherchent à s’étouffer les unes les autres et que les animaux utilisent la prédation et le parasitisme. — (L’insoutenable légèreté du darwinisme, dans Le Québec sceptique, n° 60, pages 40-47, été 2006)
    • Les arbres, les fougères, et les fleurs sont des plantes.
  3. (Botanique) (Familier) Végétal non ligneux ; herbe.
    • Parmi les plantes oléagineuses, on cultive le colza et la navette, et, parmi les plantes textiles, le chanvre et le lin ; […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, page 101)
    • Les champs d’avoine sont, certaines années, envahis par des plantes nuisibles telles que les chardons, les sanves, moutardes sauvages, ravenelles ; […]. — (Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts du département de la Lozère, 1903, page 24)
    • Ainsi, lorsqu'un sol argileux, compacte, se trouve, par négligence, envahi par des plantes nuisibles, à racines vivaces et traçantes, et par conséquent très difficiles à détruire, telles que celles du pas-d’âne, du chiendent et d'autres, les cultures étouffantes deviennent insuffisantes pour la destruction de ces plantes, car elles n'agissent avec efficacité que sur les espèces annuelles. — (M. A. du Breuil, « Des assolements et de leur application à la culture du département de la Seine-Inférieure », dans le Précis analytique des travaux de l'Académie des sciences, belles-lettres etarts de Rouen, pendant l'année 1842, Rouen : imprimé chez Nicétas Periaux, 1843, page 153)
    • Plantes grasses.
    • Plantes sarmenteuses, grimpantes.
    • Plantes potagères.
    • Plantes vénéneuses.
  4. (Absolument) Plante médicinale.
    • La sanicle est une de ces plantes autrefois célèbres, comme vulnéraires ; […]. Elle est utile pour déterger les ulcères. — (Chanoine Clavel de St.-Geniez, Traité pratique et expérimental de Botanique, tome 1, page 175, Louis Vivès à Paris, 1855)
    • La connaissance des plantes est nécessaire à un médecin.
  5. (Agriculture) Jeune vigne ; vigne nouvelle.
    • Du vin d’une nouvelle plante.
  6. (Anatomie) Partie inférieure du pied sur laquelle le corps prend appui lorsqu’un individu est debout.
    • Les talons battaient de fièvre, la plante s’était couverte d’ampoules, dont la peau arrachée se collait à ses bas. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Soutenu de chaque côté, je sentais la plante de mes pieds enflée au point de me donner l’impression que chacun de mes pas s’enfonçait dans un nuage. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Ses petits-enfants soufflottaient sur le divan ; elle grattait doucement la plante de leurs pieds roses pour améliorer les ris de leurs rêves enfantins. — (Vasiliĭ Aksenov, Recherche d'un genre: première version, traduit du russe (URSS) par Lily Denis, éd. Gallimard, 1979, page 116)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLANTE. n. f.
Nom général sous lequel on comprend tous les végétaux, comme les arbres, les arbrisseaux et les herbes. Plante ligneuse. Plante fibreuse. Plante herbacée. Les racines, la tige, les feuilles, les fleurs d'une plante. La graine d'une plante. L'anatomie des plantes. La description des plantes. La circulation de la sève dans les plantes. Plante exotique. Jardin des plantes, Jardin où l'on cultive des végétaux pour l'étude de la botanique. Le jardin des plantes de Paris, de Bordeaux, de Montpellier.

PLANTE se prend souvent dans une signification plus restreinte et se dit des Herbes, des plantes non ligneuses, par opposition à celles qui le sont. Une plante rare. Une plante de serre. Élever, cultiver des plantes. Plantes alimentaires. Plantes annuelles, bisannuelles. Plantes vivaces. Plantes parasites. Plantes marines, aquatiques. Plantes étiolées. Plantes odorantes, aromatiques. Plantes grasses. Plantes sarmenteuses, grimpantes. Plantes potagères. Plantes tinctoriales. Plantes usuelles. Plantes vénéneuses. Plantes médicinales. Il s'emploie quelquefois absolument et signifie Plante médicinale. La connaissance des plantes est nécessaire à un médecin. Il se dit particulièrement d'une Jeune vigne, d'une vigne nouvelle. Du vin d'une nouvelle plante.

Littré (1872-1877)

PLANTE (plan-t') s. f.
  • 1Nom général sous lequel on comprend tous les végétaux. Divers recueils qui parurent pour lors, au lieu des cinq ou six cents plantes que Matthiole avait recueillies des anciens, en fournirent, au commencement du XVIe siècle, plus de six mille toutes décrites ou figurées, Rollin, Hist. anc. XXVI, IV, 2. Les plantes semblent avoir été semées avec profusion sur la terre, comme les étoiles dans le ciel, pour inviter l'homme par l'attrait du plaisir et de la curiosité à l'étude de la nature, Rousseau, 7e prom. Nous voyons la plante naître, croître, fleurir et fructifier, comme nous voyons l'aiguille d'une horloge parcourir d'un mouvement insensible tous les points du cadran, Bonnet, Contempl. nat. X, 30. Les plantes sont formées d'hydrogène, de carbone, d'oxygène et quelquefois d'azote, de soufre et de phosphore, sans compter la chaux, la silice et la potasse, Fourcroy, Connaiss. chim. t. VIII, p. 282, dans POUGENS. Il paraît que Linné est le premier qui ait conçu le projet de faire des essais pour connaître les plantes que les animaux mangent et celles dont ils s'abstiennent, Daubenton, Instit. Mém. scienc. t. I, p. 385. On évalue le nombre des plantes qui conviennent aux chèvres à environ cinq cents, celui des plantes qui conviennent aux bêtes à cornes et aux chevaux à deux cents, le nombre de celles qui conviennent aux brebis à quatre cents, Genlis, Maison rust. t. I, p. 262, dans POUGENS.

    Fig. Une jeune plante, un jeune homme, une jeune personne qui s'élève. Jamais plante ne fut cultivée avec plus de soin, ni ne se vit plus tôt couronnée de fleurs et de fruits que la princesse Anne, Bossuet, Anne de Gonz. Aurait-on jamais cru que cette jeune plante Que j'avais pris plaisir d'élever de mes mains Eût trompé mon espoir, et trahi mes desseins ? Regnard, Démocrite, IV, 3.

    Jardin des plantes, jardin où l'on cultive des plantes pour l'étude de la botanique.

  • 2Dans une signification plus restreinte, végétal qui ne pousse point de bois. J'ai passé plus avant ; les arbres et les plantes Sont devenus chez moi créatures parlantes, La Fontaine, Fabl. II, 1. …Je confie à vos soins Les plantes que par choix cultivait ma tendresse, Delavigne, Paria, III, 1.
  • 3 Absolument. Plante médicinale. La connaissance des plantes est nécessaire au médecin.
  • 4Plus particulièrement. Jeune vigne. Du vin d'une jeune plante. Une plante commence à produire vers trois ou quatre ans.
  • 5Plante du pied, plante des pieds, le dessous du pied de l'homme, la partie qui pose à terre. Il n'y a sorte de niches qu'ils ne m'aient faites ; tantôt ils me chatouillaient la plante des pieds, tantôt ils me faisaient la barbe avec un fer chaud, Regnard, Retour imprévu, sc. 13.

    Particulièrement. La partie du dessous du pied depuis le talon jusqu'à la base des orteils.

    Partie inférieure du pied, dans les animaux dits plantigrades.

    La partie inférieure du pied des oiseaux, depuis son articulation jusqu'à la base des doigts ; chez les insectes, la première jointure du tarse, quand elle a une longueur et une largeur remarquables.

  • 6 Terme de corroyeur. La plante du jarre, l'endroit de la peau où le jarre est implanté.

HISTORIQUE

XIIe s. Dès le menor enjosk' al plus grant [du peuple], dès la plante del pied enjosk' al chief nen at en luy sainteit, Saint Bernard, p. 555.

XIVe s. Sur la plante [le plant] Andriu le Couvreur, seant à Miremont, Du Cange, planta.

XVe s. Et n'est sang en la plante des pieds qui n'en monte au visaige des haulx hommes, Chastelain, Fxp. sur vérité.

XVIe s. Quand c'est qu'il faut mettre en terre les plantes de chascune sorte…, La Boétie, 243. Comme une bonne plante qui n'avoit besoin que d'estre un peu cultivée et transplantée en plus noble terrouer, Amyot, Caton, 6. De noble plante noble fruit, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 82.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PLANTE. Ajoutez :
7Arbre de futaie, à Nice. Un bel arbre peut donner 10 billots ; 6 billots sont le produit moyen d'un arbre de futaie, d'une plante, comme on dit dans le pays, L. Guyot, Mémoire, société centrale d'agriculture, 1874, p. 167.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « plante »

Provenç. et espagn. planta ; ital. pianta ; du lat. planta, plante et plante des pieds. Planta est proprement plante du pied et tient au grec πλατὺς, plat ; il a passé de là au sens de végétal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin planta.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « plante »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plante plɑ̃t

Fréquence d'apparition du mot « plante » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « plante »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « plante »

  • Si tes projets portent à un an, plante du riz ; à vingt ans, plante un arbre ; à plus d’un siècle, développe les hommes.
    Proverbe chinois
  • Celui qui plante la vertu ne doit pas oublier de l'arroser souvent.
    Confucius — Chou-King
  • Toute idée nouvelle a besoin, comme une plante, d'enfoncer ses racines.
    Monique Corriveau — Le Témoin
  • A Paris, lorsque Dieu y plante une jolie femme, le diable, en réplique, y plante immédiatement un sot pour l'entretenir.
    Jules Barbey d’Aurevilly — Les diaboliques
  • Le méchant remue le couteau dans la plaie, la brute y plante en plus la fourchette.
    Anonyme
  • Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.
    Ralph Waldo Emerson
  • La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée.
    Ella Wheeler Wilcox
  • Quand on plante un oignon sous un saule, on n’obtient pas forcément un saule pleureur.
    François Cavanna — Le Saviez-vous ?
  • La liberté est une plante qui croît vite, une fois qu'elle a pris racine.
    George Washington — Discours
  • L'amitié est une plante qui doit résister aux sécheresses.
    Joseph Joubert
Voir toutes les citations du mot « plante » →

Traductions du mot « plante »

Langue Traduction
Anglais plant
Espagnol planta
Italien pianta
Allemand pflanze
Chinois
Arabe نبتة
Portugais plantar
Russe растение
Japonais 工場
Basque landare
Corse pianta
Source : Google Translate API

Synonymes de « plante »

Source : synonymes de plante sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot plante au Scrabble ?

Nombre de points du mot plante au scrabble : 8 points

Plante

Retour au sommaire ➦