Jucher : définition de jucher


Jucher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

JUCHER, verbe

A. − Emploi intrans. [Le suj. désigne une volaille ou autre oiseau] Être perché sur une branche ou sur une perche :
1. ... ils remarquèrent un objet pyramidal dressé à l'horizon dans une cour de ferme. On aurait dit une grappe de raisin noir monstrueuse, piquée de points rouges çà et là. C'était, suivant l'usage normand, un long mât garni de traverses où juchaient les dindes se rengorgeant au soleil. Flaub., Bouvard, t. 2, 1880, p. 87.
1. P. anal.
a) [Le suj. désigne un chat ou un singe] N'y ai-je point paru, pour jeter avec bénignité aux singes au-dessous de moi juchés sur les branches extrêmes des poignées de letchis secs tels que des grelots rouges! (Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 96).
b) [Le suj. désigne un être humain] Être assis ou être debout sur. Jucher sur un dictionnaire, sur un tabouret, sur ses talons. Les enfants, les petites filles étaient juchées sur des bois et des tas de pierres pour mieux voir (Balzac, Paysans,1844-50, p. 343).
Pop. Synon. de crécher (dér. s.v. crèche).[Le rôdeur des champs :] Nul ne peut dire où je juche; Je n'ai ni lit ni hamac (Richepin, Chans. gueux,1876, p. 60).
c) [Le suj. désigne une chose inanimée qui est perchée comme l'est un oiseau] Être situé sur une hauteur. J'avais en face de moi (...) un promontoire (...) terminé du côté de la mer, par un précipice; c'est sur cette falaise qu'est juchée la ville fortifiée de Grandville (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 88).Tout le château était juché dans la tour et se tassait contre la porte inébranlable (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 136).
2. Au fig. Occuper une situation importante. Nous nous voyions [à Sainte-Barbe] tous assez bien juchés dans la vie sur une échelle comme Donatello sur son échafaudage (Tharaud, Péguy,1926, p. 26).
B. − Emploi trans. Mettre quelque chose ou quelqu'un en un lieu surélevé, souvent au prix d'un effort. Mon cousin me prenait sous les bras et me juchait d'un coup sur le rebord de pierre [le parapet du pont]. Debout et la respiration coupée par l'effroi, je fermais les yeux et crispais les doigts (Green, Autre sommeil,1931, p. 1).
Au fig. Placer quelqu'un dans une situation sociale ou morale supérieure. Les pauvres vieux avaient tout fait pour nous jucher au-dessus d'eux. Et nous nous étions abandonnés à notre enfantine supériorité. Nous nous avouions qu'ils nous choquaient, nous dépitaient, nous répugnaient, nous consternaient. Sous l'effet du chagrin, de l'âge, de la solitude, ils s'étaient laissé aller (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 281).
C. − Emploi pronom. Se mettre sur un perchoir :
2. ... puis c'est un encombrement de voitures à bras, roulées par les marchands des quatre saisons, où les animaux de la cour et de la maison, pigeons, poules et chats, perchent, se juchent, ronronnent, bruissent et remuent... Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 385.
P. anal. Se mettre comme sur un perchoir, être placé sur une hauteur. Quelques forteresses affamées de prisonniers, se juchent sur des rocs comme de vieux vautours (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 212).Il poussait Gaulupeau, l'aidait à se jucher en selle (Genevoix, Boîte à pêche,1926, p. 254):
3. Dans le bureau de Rivière, je me juche sur une chaise et regarde par une fenêtre haut placée d'où je vois la place du Trocadéro sous la pluie. Avec son kiosque à musique et les petits arbres qui font la ronde tout autour, c'est une charmante place de province (...); j'oublie, en effet, que je la vois de l'intérieur de ce monstrueux palais marron, qui déshonore cette partie de la ville. Green, Journal,1932, p. 108.
Au fig. Se placer dans une situation élevée. M. Delcassé avait répondu sans hésitation qu'il était prêt à tout quitter, bureaux, directions, commissions, arsenaux et escadres, pour se jucher un peu plus haut sur le degré de nos fonctions publiques (Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. lxxiii).
REM.
Juché, -ée, part. passé adj.Cheval juché. ,,Cheval dont le boulet se porte tellement en avant qu'il marche et repose sur la pince`` (Littré).
Prononc. et Orth. : [ʒyʃe], (il) juche [ʒyʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1174-77 intrans. « se poser, se percher en un lieu élevé pour dormir (en parlant d'une poule) » (Renart, éd. M. Roques, III a, 4131); 1342 pronom., au fig. « s'élever » (Jacques Bruyant, Pauvreté et richesse ds T.-L.); xives. [ms.] au propre « se placer en un lieu élevé » (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, 134, 51, var. du ms. Z). Prob. issu, par croisement avec hucher2* (qui n'est attesté qu'au xviiies., mais doit être plus ancien), de l'a. fr. jochier, intrans. « se percher » (xiiies. [ms.], Wace, Brut, 13602 ds T.-L., var. du ms. H), dér. de joc « perchoir » (1376, ibid.), issu de l'a. b. frq. *jŭk, cf. le m. néerl. joc, juc « joug; pieu », a. h. all. joh, m. h. all., all. joch « joug », équivalent germ. du lat. jugum (v. joug). Fréq. abs. littér. : 205. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 107, b) 380; xxes. : a) 317, b) 382.

Jucher : définition du Wiktionnaire

Verbe

jucher \ʒy.ʃe\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se jucher)

  1. (Intransitif) Pour un animal, être perché sur une branche ou sur une perche.
    • Les poules juchent dans le poulailler.
    • Les faisans juchent sur les arbres.
    • Juché sur un échafaudage à une hauteur vertigineuse, un gorille, sans interrompre la gesticulation hystérique des ses mains, saisissait d’un pied plus ferme un bâton de craie […] — (Pierre Boulle, La Planète des singes, Julliard, 1994, page 178)
  2. (Intransitif) (Par analogie) Pour un humain, être assis où être debout sur quelque chose.
  3. (Intransitif) (Par analogie) Pour un objet, être situé sur une hauteur.
  4. (Intransitif) (Par analogie) (Figuré) Pour un humain, occuper une situation importante.
  5. (Intransitif) (Familier) D'une personne logée très haut, ou placée dans un lieu élevé.
    • Il est aller jucher à un septième étage.
  6. (Transitif) Mettre quelque chose ou quelqu’un en hauteur avec effort.
  7. (Transitif) (Figuré) Placer quelqu’un dans une situation sociale ou morale élevée.
  8. (Pronominal) Se mettre sur un perchoir.
    • Quand les poules se juchent.
  9. (Pronominal) (Par analogie) Se mettre sur une hauteur.
    • Où est-il allé se jucher ?
  10. (Pronominal) (Par analogie) (Figuré) Se placer dans une situation sociale ou morale élevée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Jucher : définition du Littré (1872-1877)

JUCHER (ju-ché)
  • 1 V. n. En parlant des poules et de quelques autres oiseaux, être perché sur une branche, sur une perche pour dormir. Les poules juchent dans le poulailler. Les faisans juchent sur les arbres.

    Fig. et populairement. Se loger très haut. Il est allé jucher à un cinquième étage.

  • 2 V. a. Placer quelqu'un ou quelque chose comme sur un juchoir. On le jucha sur l'impériale de la diligence.
  • 3Se jucher, v. réfl. Se percher sur le juchoir. Quand les poules se juchent.

    Par extension. Dans sa frayeur il était allé se jucher dans une soupente.

HISTORIQUE

XIIIe s. Pinte parla qui plus savoit, Cele qui les gros oes [œufs] ponnoit ; Et, près du coc juchant à destre, Si li a conté tout son estre, Ren. 1335. Une hore iras à l'uis derrieres Savoir s'il est remès deffers [ouvert]. Et jucheras iluec defors Tous seus [seul] à la pluie et au vent, la Rose, 2532.

XIVe s. Par foy ! ce dit li autres, je m'en vois besongner ; Maudit soit ce Bertran, qui tant m'a fait joquier, Guesclin. 13709. Quant les oyseaulx quierent l'abri pour eulx jucher, Modus, f° CXXXII bis, verso. Car quant bien hault se sont juchiés, à un seul coup sont trebuchiés, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 21.

XVIe s. Car tel est bien hault juché qu'on demonte, Marot, V, 355. Les coqs, chapons et poules communes se juchent ensemble, De Serres, 346. Ma maison est juchée sur un tertre, comme dict son nom [Montaigne], Montaigne, III, 289.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « jucher »

Étymologie de jucher - Littré

Wallon, joukî ; namur. joker ; Berry, gucher, gueucher ; norm. hucher, huchier. Origine inconnue ; car le latin jugum proposé par Ménage ne convient pas à la forme du mot. On trouve, parmi les termes de marine, jucher, employé pour gesir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de jucher - Wiktionnaire

Dénominal de juc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « jucher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jucher ʒyʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « jucher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe jucher

Citations contenant le mot « jucher »

  • Il y a, mine de rien, une tentation qui se profile chez quelques-uns de nos commentateurs et tribuns : oublier la souffrance des gens, se jucher sur les épaules des morts et des réanimés pour pousser leur chansonnette et prouver que l’on avait raison de fustiger les méfaits du libéralisme et du progrès – ah ! cette jubilation bonasse (mais, en réalité, cynique car se jouant sur le dos des victimes) pour saluer la « revanche » du réel sur l’« arrogance » des hommes et leurs « péchés » divers et variés !  La Règle du Jeu, Bernard-Henri Lévy, « Virus, mon beau virus… » - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • D’après les investigations, les employés venaient parfois dans le commerce même en dehors de leurs jours de travail. Ils avaient l’habitude de se jucher sur les armoires réfrigérantes de 3 mètres de haut, où des marchandises étaient stockées. Actu17 - Actualité en direct et informations en continu, États-Unis : Disparu depuis 10 ans, l’homme était mort piégé derrière le frigo d’un supermarché
  • Parfois les animaux semblent vraiment prendre soin l’un de l’autre. Ce chat fait un véritable massage à un chien même si pour cela il lui faut se jucher sur deux pattes. , «Veux-tu un massage?» Ce chat prend soin de son ami le chien - Sputnik France
  • Alors que les Parisiens ne visitent jamais la tour Eiffel, une activité qu’ils laissent aux étrangers, les Londoniens ne snobent pas leur Œil. Il faut dire qu’il est magnifiquement situé avec une vue imprenable sur la Tamise et sur le Parlement. Elle met Londres en valeur, c’est le cas de le dire ! Pour quiconque veut réaliser des photos qui sortent de l’ordinaire, aller se jucher dans une des nacelles offre de belles perspectives.  Le Journal de Montréal, L’Œil de Londres, Angleterre: Grande roue, belle vue! | JDM
  • Les poules sortent à l’air le jour. Dès que la lumière tombe, elles reviennent « à maison ». Et se perchent. Se « juquent », disent les vieux. C’est comme ça que les oiseaux dorment depuis que le monde est monde, au cas où. Parce que la majorité des dangers rampent au sol la nuit. Se jucher, pour se protéger. La Presse, À l’œil nu
  • Marc Bourg s’ingénie depuis des années à repousser les limites du processus de maturation de la viande. Vêtu comme un artisan de jadis, dans sa boucherie Le Marchand du Bourg dans Rosemont–La Petite-Patrie, il offre aux enfants de ses habitués de vieilles caisses de Pepsi en bois sur lesquelles se jucher pour l’observer travailler derrière son comptoir. Le Journal de Montréal, Boucherie montréalaise: du steak vieilli durant quatre ans à 2200$ le kilo | JDM

Traductions du mot « jucher »

Langue Traduction
Corse ghjallu
Basque roost
Japonais ねぐら
Russe насест
Portugais poleiro
Arabe جثم
Chinois 栖息
Allemand schlafplatz
Italien posatoio
Espagnol gallinero
Anglais roost
Source : Google Translate API

Synonymes de « jucher »

Source : synonymes de jucher sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « jucher »


Mots similaires