La langue française

Perversité

Sommaire

  • Définitions du mot perversité
  • Étymologie de « perversité »
  • Phonétique de « perversité »
  • Citations contenant le mot « perversité »
  • Traductions du mot « perversité »
  • Synonymes de « perversité »
  • Antonymes de « perversité »

Définitions du mot perversité

Trésor de la Langue Française informatisé

PERVERSITÉ, subst. fém.

A. − Caractère d'une personne encline au mal, qui fait, qui aime à faire le mal. Bientôt sa perversité ne se borna pas à affoler son mari; son vice d'habitude fut d'exaspérer le désir chez tous ceux qui le lui exprimèrent (Péladan, Vice supr., 1884, p.50).Rimbaud (...), le génie de la perversité (...), avec une imagination malfaisante de vilain singe, passait sa vie à inventer d'impitoyables méchancetés (Goncourt, Journal, 1886, p.565).
Caractère d'un attribut, d'une manifestation d'une telle personne. La perversité de ses principes, de ses conseils (Ac.1935).La perversité de mon esprit, qui aime les choses malsaines (Flaub., Corresp., 1874, p.224).Prévenir papa? Mais il me demandera des preuves et, si je ne lui en fournis pas, il s'indignera de la perversité de mon imagination (H. Bazin, Vipère, 1948, p.260).
B. − PSYCHOPATHOL. ,,Anormalité de la conduite générale et spécialement des comportements à l'égard d'autrui et de la Société conduisant à des actes asociaux et inhumains accomplis avec indifférence affective à l'égard de la souffrance d'autrui, absence complète de culpabilité et satisfaction personnelle`` (Mucch. Psychol. 1969). La perversité comporte essentiellement un choix immoral dans les règles normatives du comportement (Porot1960).La perversité peut n'être qu'épisodique: actes de cruauté ou de vandalisme d'un adolescent qui utilise ce moyen pour s'affirmer (Psychol.1969):
. Il n'y a perversité véritable que dans une indifférence morale rebelle prolongée: il ne faut donc pas confondre avec les pervers, les impulsifs ou les nonchalants moraux. Mounier, Traité caract.,1946, p.728.
P. méton., rare. Action, pratique immorale ou contre nature d'une telle personne. L'une des perversités (...) en usage au commencement de ce siècle, était le luxe des rats. Un rat, mot déjà vieilli, s'appliquait à un enfant de dix à onze ans, comparse à quelque théâtre, (...) que les débauchés formaient pour le vice et l'infamie (Balzac, Splend. et mis., 1844, p.18).
Prononc. et Orth.: [pε ʀvε ʀsite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin xiies. perversiteit (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, 57, 4 ds T.-L.). Empr. au lat. perversitas, -atis «renversement, corruption des moeurs», dér. de perversus, v. pervers. Fréq. abs. littér.: 255. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 353, b) 333; xxes.: a) 501, b) 302.

Wiktionnaire

Nom commun

perversité \pɛʁ.vɛʁ.si.te\ féminin (pluriel à préciser)

  1. Caractère de celui qui est pervers, qui a de la complaisance pour la dépravation.
    • Suis-je une brute inconsciente, livrée au despotisme de l’instinct, vouée au fatalisme de la perversité ? Un fou que le sang attire comme des lèvres de femme, et qui se rue au meurtre, comme on se rue à l’amour ? — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Cet homme est d’une profonde perversité.
  2. Nature de ce qui est pervers.
    • La perversité de l’esprit. — La perversité de ses principes, de ses conseils.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PERVERSITÉ (pèr-vèr-si-té) s. f.
  • Etat de ce qui est pervers. Trop de perversité règne au siècle où nous sommes, Molière, Mis. v, 1. Bientôt la perversité générale lui servira moins de leçon que d'exemple ; il se dira que, si l'homme est ainsi, il ne doit pas vouloir être autrement, Rousseau, Ém. IV. Cette perversité de principes, déguisée et comme adoucie par le masque des bienséances, D'Alembert, Élog. Créb.

HISTORIQUE

XIIe s. Mainte gent de si grant perversiteit, Saint Bernard, p. 558.

XIIIe s. Il [Nabuchodonosor] destruist Jherusalem, et emprisona tous les Juis, et maintes autres perversitez fist il, Latini, Trésor, p. 36.

XIVe s. La perversité et malice des bestes est d'autre maniere que n'est malice humaine, Oresme, Eth. 192.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « perversité »

Provenç. perversitat, perversedat ; espagn. perversidad ; ital. perversità, du lat. perversitatem, de perversus, pervers (voy. PERVERS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin perversitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « perversité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
perversité pɛrvɛrsite

Citations contenant le mot « perversité »

  • Le mariage semble inventé pour récompenser les pervers ; plus un homme est astucieux et séducteur, plus il lui est facile d'arriver par le mariage à l'opulence et à l'estime publique ; il en est de même des femmes. Charles Fourier, Théorie des quatre mouvements
  • Certains États, loin de mourir de leur perversité, en ont vécu. Joseph Arthur, comte de Gobineau, Essai sur l'inégalité des races humaines
  • La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l'esprit humain. François Marie Arouet, dit Voltaire, Le Sottisier
  • La perversité est le don d’additionner des valeurs imaginaires et des sensations en un idéal. De Karl Kraus
  • La perversité, c’est l’art de transformer le bien en mal. De Claude Chabrol
  • C'est l'amour des richesses qui cause la folie des hommes et leur perversité. De Théognis de Mégare / Fragments
  • La perversité commence là où s'achève le plaisir. De Jean-Claude Carrière et Pierre Etaix / Les petits mots inconvenants
  • Une femme ne communique jamais si promptement la perversité de son coeur qu'à une autre femme. De Madame de Staël / Corinne
  • L'histoire n'est que violence et perversité, la géographie n'est que cartes, quant à la poésie, ce n'est rien de plus qu'une gymnastique pour la mémoire. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • La perversité des SS prend sa mesure dans la blessure de l’intime. De Marceline Loridan-Ivens / Le Monde des Livres, 6 février 2015
  • Ce qu'on nomme communément envie est un vice qui consiste en une perversité de nature qui fait que certaines gens se fâchent du bien qu'ils voient arriver aux autres hommes. De René Descartes / Les passions de l'âme
  • De quelle manière avez-vous accompagné les talents de votre équipe au cours de l’aventure?Aucun des artistes n’a besoin de moi! Mais je les conseille sur l’humeur et le rythme, grâce à mon expérience à la télévision. Par exemple, dans cette émission, il faut arriver sur le plateau de manière très forte et sortir de façon tout aussi puissante, en gardant à l’esprit que la prestation doit garder une certaine intensité. J’apporte un regard extérieur, empathique et exigeant. Après, par rapport à la bataille entre les membres du jury, elle est absolument malsaine, d’une perversité terrible, jouissive de méchanceté et de mauvais coups. Nous nous amusons à nous détester, c’est très drôle! tvmag.lefigaro.fr, Éric Antoine : «La bataille entre les jurés est d’une perversité terrible» 
  • J’entends ici la perversité comme un désordre psychique précis. La personne perverse est conditionnée par la recherche de la jouissance que lui procure l’impuissance d’un témoin à l’empêcher de violer la Loi. Cela veut dire que le pervers ou la perverse ressent du plaisir à dépasser les limites fixées par l’ordre établi, mais surtout à constater l’impuissance des témoins à l’empêcher de dépasser ces limites. La présence d’un témoin, au moins imaginaire, est indispensable à ce franchissement jouissif. Par exemple, dans l’image ci-contre, une petite fille demande protection devant sa maison qui brûle, mais son attitude semble réclamer une part dans le drame. Protéger une enfant dans cette situation est de l’ordre du devoir, et un sens moral planté peut amener à ignorer son attitude. Dans cet exemple fictif, d’où vient son plaisir ? Comment la protéger tout en arrivant à une situation saine sans valider la situation impossible où elle nous met ? , Les gauches et la perversité
  • Avec une perversité redoutable, la recherche de profit transformeles potentialités offertespar les nouvelles technologies pour précariser et exploiter davantage. www.lamarseillaise.fr, Gagner la maîtrise de nos vies
  • BLOG - La perversité est l’essence même de nos psychismes. Freud disait de l’enfant qu’il était un pervers à plusieurs visages, d’abord préoccupé par sucer, déféquer, flairer, surprendre ses semblables dans des postures sexuelles ou obscènes... Une fois que nous devenons adultes, notre perversité tombe sous le joug des conventions sociales, de bons usages. Mais pourquoi ce respect est-il apparu et pourquoi avons-nous accepté de limiter notre perversité? Le Huffington Post, Comme dans "The gentlemen", pourquoi le pervers narcissique reste prisonnier de sa perversité - BLOG | Le Huffington Post LIFE
  • La série tresse une poignée de trajectoires édifiantes : les malheurs d’une famille de ressortissants afghans, les tiraillements moraux d’un maton exacerbés par la perversité de sa mission, et la crise existentielle menaçant la directrice du centre, au fil des turpitudes et des injustices qui secouent l’ordinaire du camp. On voit vite où veut en venir « Stateless » : éclairer, au creux d’une fresque aux accents tragiques, les rouages d’un système malade, dont les insuffisances sont ouvertement maintenues dans l’ombre par les gouvernements occidentaux. Du petit exécutant au haut fonctionnaire sommé de mettre les mains dans le cambouis, des détenus poussés chaque jour dans leurs retranchements (mépris, brutalité, enquête de probité bâclée) à l’insouciance décalée de Sofie (qui trouve bon gré, mal gré sa place), la série réussit à ne diaboliser personne, rendant au moindre personnage présent sur la ligne de front une part de singularité niée par la cruauté de décisions politiques globales. L'Obs, La loi des séries : une sélection de « TéléObs » : « Stateless », « Dispatches from elsewhere », « Berlin Alexanderplatz »

Traductions du mot « perversité »

Langue Traduction
Anglais perversity
Espagnol perversidad
Italien perversità
Allemand perversität
Chinois 变态
Arabe الانحراف
Portugais perversidade
Russe извращенность
Japonais 倒錯
Basque perbertsitate
Corse perversità
Source : Google Translate API

Synonymes de « perversité »

Source : synonymes de perversité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « perversité »

Partager