La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pensum »

Pensum

Définitions de « pensum »

Trésor de la Langue Française informatisé

PENSUM, subst. masc.

A. − Vieilli. Travail supplémentaire donné comme punition à un élève. Synon. punition.Donner, faire un pensum. J'entre en quatrième. Professeur Turfin. (...) Je ne suis plus qu'une bête à pensums! Des lignes, des lignes! −des arrêts et des retenues, du cachot! (Vallès, J. Vingtras, Enf., 1879, p.165).Qui donc songe que, pour certains collégiens, un pensum injuste peut être une aussi grosse douleur que le sera plus tard la mort d'un ami (Maupass., Contes et nouv., t.2, Après, 1890, p.103):
. J'ai lu hier dans mon après-midi presque tout un chant de l'Énéide. Dire que j'ai copié cela cent fois en pensum! Quelle infamie! Quelle ignominie, quelle misère! J'ai craché dessus de dégoût. J'en ai eu des pâmoisons d'ennui et c'est beau! beau! beau! À chaque vers j'étais étonné, ravi, je m'en voulais, je n'en revenais pas. Flaub., Corresp., 1846, p.61.
B. − P. ext. Travail (surtout de lecture ou d'écriture) qui ennuie et que l'on fait sans intérêt. Synon. corvée.Mise au net et dactylographie de cinq chapitres des Faux-Monnayeurs. Morne pensum, mais qui convient à mon apathie (Gide, Journal, 1925, p.806).
Prononc. et Orth.: [pε ̃sɔm]. Vx [pε ̃sɔ ̃]. Gattel 1841: ,,Autrefois on prononçait pèn-son``. Littré: ,,Quelques-uns disent pin-son``. Att. ds Ac. dep. 1740. Plur. des pensums. Étymol. et Hist.1. 1740 «surcroît de travail qu'on exige d'un écolier pour le punir» (Ac.); 2. 1834 «tâche ennuyeuse en général» (Balzac, Lettres à MmeHanska, éd. du Delta, 1967, I, 204). Mot lat. pensum «poids de laine que l'esclave devait filer par jour», d'où «tâche quotidienne» et «fonction, tâche, devoir»; le mot est passé en fr. par l'intermédiaire de la lang. des collèges. Fréq. abs. littér.: 97.

Wiktionnaire

Nom commun - français

pensum \pɛ̃.sɔm\ masculin, (Latinisme)

  1. (Vieilli) (Éducation) Tâche, devoir supplémentaire qu’on impose à un écolier pour le punir, punition.
    • Si Maxence était mis en retenue et accablé de pensums, il se prétendait atteint dans sa considération et déclarait que son fils le déshonorait. — (Émile Gaboriau, L’Argent des autres, 1874)
    • Il nous semble être retourné au collège, de nouveau nous marchons en rang, nous faisons des devoirs et surtout des pensums, et l’on nous astreint au silence. — (Jean Heimveh, Question d’Alsace, 1889)
    • Je ne suis plus qu’une bête à pensums !
      Des lignes, des lignes ! — des arrêts et des retenues, du cachot !
      Je préfère le cachot à la retenue.
      — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Vidaljan avait apporté aussi des améliorations dans la plume à pensums : il était parvenu à ficeler quatre becs ensemble, ce qui ne s’était jamais vu encore, de l’aveu même de Gravier, qui avait été trois mois en pension à Paris, et il écrivait quatre vers de Virgile à la fois. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Un peu avant le repas, le vétérinaire coinça Antoine dans le couloir et, plein de rancune contre ce fils qui l’avait desservi dans la discussion, l’interrogea à mi-voix :
      « La date de la première réunion des États généraux ? »
      Antoine baissa la tête. Il ne répondrait pas, et son père comptait sur son entêtement pour lui infliger un pensum.
      « C’est une date qu’on n’a pas le droit d’oublier. Oui ou non, peux-tu me dire... »
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 246)
  2. Travail intellectuel difficile et pénible, corvée.
    • Depuis l’âge de raison jusqu’au jour où j’eus terminé ma théorie, j’ai observé, appris, écrit, lu sans relâche, et ma vie fut comme un long pensum. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Deux parties le matin, deux l’après-midi, je m’acquittais de cette sorte de pensum sans aucune excitation. — (Stefan Zweig, Le Joueur d’échecs, page 71, traduction de 1944)
  3. Texte ennuyeux.
    • Il lisait le scénario comme un enfant qui apprend à lire, il butait sur les mots, tout sonnait faux, […]. Pour lui, c'était un pensum, c'était sa manière de dire que ça le barbait. — (Bertrand Tessier, Belmondo : L'incorrigible, éd. Flammarion, 2009, chapitre 25)
    • […], il tend son livre. Dedans ses discours. Sur l’Europe, la liberté, le désordre monétaire, le dumping fiscal. Le tout, illisible. On parcourt le sommaire, on soupèse le pavé et on se demande combien l’éditeur a bien pu facturer ce pensum à l’ambassade. — (Vincent Hervouët, « Václav Klaus, le Président en auteur maudit », dans Ainsi va le monde… : 100 chefs d’État à la question, éditions Albin Michel, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PENSUM. (On prononce Pinsome.) n. m.
Tâche supplémentaire qu'on impose à un écolier pour le punir. On lui a donné en pensum, pour pensum vingt vers latins à traduire mot à mot.

Littré (1872-1877)

PENSUM (pin-som' ; quelques-uns disent pin-son) s. m.
  • Terme de collège. Surcroît de travail imposé à un écolier par punition. Ne trouvant personne à punir, il me faisait porter la peine des coupables par les pensums qu'il me donnait, Marmontel, Mém. I.

    Au plur. Des pensums.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PENSUM, s. m. (Littérat.) pensum étoit proprement une certaine quantité de laine qu’on donnoit chaque jour aux fileuses pour leur tâche ; on la pesoit, & c’est de-là qu’on l’a nommée pensum, mot qu’on a depuis étendu sur ce qui est imposé comme un travail reglé & ordinaire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pensum »

Lat. pensum, chose pesée, certain poids de laine à filer, et, par extension, tâche ; c'est le participe passif de penderĕ, peser (voy. POIDS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin pensum (« poids de laine que l’esclave devait filer par jour ») dont le sens a évolué vers le sens actuel de « devoir » via l’argot scolaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pensum »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pensum pɛ̃sɔm

Citations contenant le mot « pensum »

  • « les punitions auront toujours un caractère moral et réparateur ; le piquet, les pensums (les “lignes”), les privations de récréation, la retenue de promenade sont formellement interdits ». The Conversation, Sanctions scolaires : à propos de la réhabilitation des « lignes »
  • Un guidon, ça change tout ? Ben oui. D’un côté, la Pro : relax. De l’autre, la Sport Pro : plus sport, donc. En même temps, elle n’a rien d’extrême dans son ergonomie, et les poignets ne sont même pas cassés sur l’avant. Les selles culminent à une hauteur identique, 810 mm, ce qui est raisonnable car la selle s’affine en sa partie avant. Si la position relax de la Pro me paraît, personnellement, plus agréable, les guidons plus bas de la Sport Pro n’ont rien du pensum. Et dans les deux cas, on apprécie les deux leviers réglables par molette.  , Essai Ducati Scrambler 1100 Pro
  • Pointée du doigt pour être la deuxième source de gaz à effet de serre (derrière les transports), l'industrie s'attache à redorer son blason et compte un nombre croissant d'acteurs qui ont cessé de considérer le développement durable comme un pensum contre-productif. « Dans les usines aussi, la performance environnementale constitue un levier de croissance. Des pratiques comme l'optimisation énergétique, le recyclage ou encore le zéro papier constituent des gisements d'économies, et des atouts pour renforcer la marque et même pour décrocher de nouveaux marchés », détaille Boris Lombard, le patron de KSB France. Les Echos Executives, KSB France : ses 4 arguments pour attirer les jeunes dans l'industrie, Recrutement - Les Echos Executives
  • Une autre mesure prévoit une diminution de 300'000 francs pour les prestations d'intérêt général à l'Hôpital du Jura. La coopération au développement devrait subir une diminution de 180'000 francs. Une augmentation du pensum des enseignants figure aussi par les amendements. rts.ch, Plan d'économies dans le Jura après le refus du report de la baisse fiscale - rts.ch - Jura

Traductions du mot « pensum »

Langue Traduction
Anglais pensum
Espagnol pensum
Italien pensum
Allemand pensum
Chinois 笔数
Arabe قلم
Portugais pensum
Russe pensum
Japonais ペンサム
Basque pensum
Corse pensum
Source : Google Translate API

Synonymes de « pensum »

Source : synonymes de pensum sur lebonsynonyme.fr

Pensum

Retour au sommaire ➦

Partager