Peler : définition de peler


Peler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PELER, verbe

I. − Empl. trans.
A. − [Corresp. à peau] Enlever (à quelque chose) sa partie superficielle.
1. [Le compl. d'obj. désigne un fruit, un légume, un fromage...] Ôter la peau. Synon. éplucher, décortiquer.Peler une pomme, une poire, une banane, des oignons. Les soirs, on posait devant la cheminée la marmite de pommes de terre, et chacun, assis à sa guise, y pêchait, prenant, pelant, mangeant (Pourrat, Gaspard, 1925, p.199).Les racines que les femmes ont lavées dans la rivière, à leur retour, sont pelées avec un couteau ou un grattoir tranchant en bois (Page, Dern. peuples primit., 1941, p.169):
1. Disons tout d'abord que les asperges ne doivent pas être seulement ratissées, ainsi que trop de gens se contentent de le faire, mais bien pelées à fond, ce qui permet de les consommer dans leur presque totalité. Ainsi pelées, les asperges sont réunies en bottillons de cinq ou six brins... Gdes heures cuis. fr.,Éluard Valette,1964, p.191.
2. [Le compl. d'obj. désigne un arbre, une branche] Enlever l'écorce. Les Havasupaï (...) estiment par-dessus tout les branches de l'acacia «cat's claw» (...). Dans tous les cas, les branches sont pelées et coupées en deux tailles différentes (Lowie, Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p.144).
Empl. pronom. passif. Et l'écorce qui se sépare. Qui s'écarte. Qui se pèle. Qui s'enlève délicatement sous la cognée (Péguy, Myst. charité, 1910, p.85).
B. − [Corresp. à poil]
1. MÉGISS. Peler une peau. Lui ôter ses poils, sa laine. Peler des peaux, des cuirs. Ce velours se pèle promptement (Ac.1935).
P. anal., AGRIC. V. pelage2.Peler la terre. Enlever le gazon. Peler les allées. Enlever de l'herbe et aussi de la terre. On pèle le gazon resté dans l'intérieur de l'édifice: les ouvriers, dansant sur le sol humide, l'ont bientôt pétri et égalisé (Chateaubr., Voy. Amér., 1827, p.148).
Empl. pronom. passif. La terre se pèle et s'écorche sous les pas redoublés et furieux des guerriers (Chateaubr., Natchez, 1826, p.273).
2. Empl. pronom. [Le suj. désigne une étoffe] Perdre son poil. On dit d'une étoffe veloutée qu'elle se pèle ou mieux encore qu'elle se râpe (Havard1890).
C. − P. anal.
1. Pop., fam. Débarrasser quelque chose ou quelqu'un de quelque chose. Peler son église de tout accessoire inutile et lourd (Tzara, Manif. Dada, 1918, p.34).
,,Battre un adversaire au jeu (de cartes), en lui prenant toute sa mise; dépouiller au jeu.`` (Cellard-Rey 1980). Synon. plumer.Tous les samedis, Jojo se faisait peler au poker par ses potes, il y revenait quand même (Cellard-Rey 1980).
2. Arg. [Suivi d'un compl. désignant les parties sexuelles mâles] Ennuyer. Peler le jonc, ,,importuner. Tu me pèles le jonc, avec tes salades`` (Car. Argot 1977).
II. − Empl. intrans. [Corresp. à peau]
A. − [Le suj. désigne le corps ou une partie du corps (de l'homme ou de l'animal)] Perdre son épiderme par parcelles. Tout son corps a pelé. Tout le corps lui a pelé à la suite de cette maladie (Ac.1935).Deux jours après, le nez de M. L'Ambert désenfla d'une façon visible, mais la couleur rouge tenait bon (...). Au bout de quinze jours, il pela horriblement (About, Nez notaire, 1862, p.150).
P. exagér. Les deux voyageurs se jetèrent dessus [sur la purée de pommes de terre] sans demander si c'était chaud et la langue faillit leur en peler (Pourrat, Gaspard, 1925, p.239):
2. Le tonneau le plus grand donnait une liqueur d'un rouge foncé, tandis qu'on tirait du tout petit un liquide blanc comme de l'eau de roche; et c'était celui-ci qui était le plus raide, un vrai poivre, quelque chose dont la langue pelait. Zola, Cap. Burle, 1883, p.265.
Pop. Avoir très froid. Je pèle. On pèle ici (Car.Argot1977).
B. − Empl. factitif. Faire peler. Cela s'est compliqué ces temps derniers d'un immense coup de soleil qui me pelait les joues et le front (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1909, p.97).
Pop. Un froid qui pèle (Cellard-Rey1980).
[Avec un suj. de l'animé] Tu ris, mais sais-tu pourquoi ces deux hommes se battent? C'est pour savoir lequel des deux t'emmènera la corde au cou (...) et te pèlera le dos à coups de trique si tu bouges! (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.2, 1870, p.421).
Prononc. et Orth.: [pəle], (il) pèle [pεl]. Att.ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Arracher les poils a) d'une personne ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 1823: Icil li peilent la barbe e les gernuns [à Ganelon)]; ca 1150 (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 7568: Chaus devient l'en en poil pelant); 1176-81 front pelé (Chrétien de Troyes, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 295); 1197 poiler le cuir (Hélinant, Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, XIII, 6); ca 1260 intrans. «devenir chauve» (Récits Ménestrel de Reims, 71 ds T.-L.); 1532 part. passé subst., fam. là n'estoient que troys teigneux et ung pelé de legistes (Rabelais, Pantagruel, V, éd. V. L. Saulnier, p.29, 65); 1690 trois tondus et un pelé (Fur.); 1790 quatre pelés et un tondu (Jean Bart, no103, 4 ds Quem. DDL t.19); b) d'un animal, de son pelage, de sa fourrure α) 1260 (Étienne Boileau, Métiers, 325 ds T.-L.: piaus de mouton... pour peler et pour draper); 1174-87 pane pelee (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 1798); 1176-81 veir pelé (Id., Chevalier à la charrette, éd. M. Roques, 508); β) 1377 (Gace de La Buigne, Deduis, 9615 ds T.-L.:... meschëans chiens pelés, Qui sont de roigne guerpelés); c) 1262 p.anal. parisis, tournois pelez «dont le relief est érodé par l'usage» (doc. ds Du Cange, s.v. pelatus); d) ca 1230 id. «dépouiller [une terre] de sa végétation» (Péan Gatineau, St Martin, 2216 ds T.-L.); 2. a) «enlever la peau, l'écorce [d'un végétal], l'enveloppe [de quelque chose]» ca 1100 verge pelee (Roland, 3323); ca 1180 valoir deux aus pelés exprime une valeur minime (Fierabras, 108 ds T.-L.; cf. Fr. Möhren, Le renforcement affectif de la négation par l'exp. d'une valeur minimale en a. fr., Tübingen, 1980, pp.41-42); ca 1215 ne... vaillant un oef pelé id. (Aimeri de Narbonne, 2227, ibid.); fin xiiies. [ms.] peler une chastaigne fig. «raconter des histoires, chercher à tromper» (Jean de Meun, Rose, éd. E. Langlois, 16456, var. ms. Be); 1611 peler son fromage (Cotgr.); b) 1690 «dépouiller un animal de sa peau» (Fur.); 3. fig. a) 1197 «voler, dépouiller» (Hélinant, op.cit., XLIII, 3); 1erquart xiiies. (Renclus de Molliens, Miserere, 143, 1 ds T.-L.: Gastebien poile clers et lais); spéc. domaine du jeu 1remoitié xiiies. réfl. «perdre tout son bien» (De St Pierre et du jougleor, 8 ds A. de Montaiglon et G. Raynaud, Rec. gén. fabliaux, t.5, p.65: sovent as dez se pela); b) 1918 froid qui pèle (R. Florigny et G. d'Abzac, L'Amant de l'ingénue, p.112 ds Cellard-Rey); 1970 peler «avoir très froid» (J. Hougron, La Gueule pleine de dents, p.254, ibid.). Du b. lat. pĭlare (de pĭlus, v. poil) au sens de «arracher les poils, épiler», avec, par étymol. seconde, rapprochement de l'a. fr. pel (peau*), d'où est issu le sens de «ôter la peau». Fréq. abs. littér.: 69.
DÉR.
Peleur, -euse, subst.a) Subst. masc. α) [Corresp. à supra I B 1] ,,Ouvrier chargé de séparer la laine du cuir lorsque les peaux sont parvenues à maturité. Il classe sommairement la laine (dos, flanc) au fur et à mesure de son enlèvement. Peleur de peaux, v. épileur de peaux`` (Mét. 1955). β) ,,Terme péjoratif appliqué à un laboureur qui n'enfonce pas suffisamment sa charrue dans le sol, qui se contente de le peler, de le gratter superficiellement, on dit aussi un peleux `` (Fén. 1970). ,,Petite lame placée en avant du soc de la charrue et destinée à peler, à écroûter le sol que vont couper le coutre et soulever le versoir`` (Fén. 1970). b) Subst. fém. ,,Machine destinée à éliminer la partie superficielle d'un fruit ou d'un légume. Une peleuse est constituée d'un mécanisme d'alimentation, un laveur, une brosse rotative qui opère le pelage`` (Clém. Alim. 1978). [pəloe:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. peleur 1861 «rasette placée en avant du soc de charrue» (Grandvoinnet in Encyclop. pratique de l'agriculteur, IV, col. 815 ds Quem. DDL t.15); de peler, suff. -eur2*.
BBG.Baist (G.). Etymologien. Z. rom. Philol. 1908, t.32, pp.423-433. _Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, p.318.

Peler : définition du Wiktionnaire

Verbe

peler \pə.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se peler)

  1. (Transitif) Dépouiller du poil.
    • Peler des peaux, des cuirs.
    • Ce velours se pèle promptement.
  2. (Transitif) Enlever la peau de.
    • Arsène André avait commencé de laver quelques pommes de terres qu’il cuirait sans les peler — à la baïenne — à l’étouffée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Peler une orange, peler une pomme de terre.
  3. (Intransitif) Perdre de la peau après un coup de soleil ou la cicatrisation d’une brûlure.
  4. (Intransitif) (Familier) Avoir froid.
    • Mets le chauffage, je pèle !
    • Je pèle de froid.
  5. (Intransitif) (Familier) Faire froid.
    • Il pèle ce soir.
  6. (Pronominal) (Réfléchi) (Familier) Avoir froid.
    • (Familier) Je me les pèle.
    • (Vulgaire) Je me pèle les couilles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Peler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PELER. v. tr.
Dépouiller du poil. Peler des peaux, des cuirs. Ce velours se pèle promptement.

PELER signifie aussi Ôter la peau d'un fruit, l'écorce d'un arbre, et en général la surface des choses qui ont une sorte de peau. Peler une poire, une pomme. Fig., Un roc pelé, une montagne pelée, Un roc, une montagne où il n'y a ni végétation, ni verdure.

PELER s'emploie aussi intransitivement, en parlant du Corps de l'homme et des animaux, quand l'épiderme s'exfolie et se détache de la peau. Tout son corps a pelé, tout le corps lui a pelé à la suite de cette maladie. Le participe passé s'emploie aussi substantivement en parlant des Personnes. Il y avait quatre pelés et un tondu se dit en parlant d'une Réunion peu nombreuse et peu intéressante. Il est familier.

Peler : définition du Littré (1872-1877)

PELER (pe-lé. La syllabe pe prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je pèle, je pèlerai) v. a.
  • 1Ôter le poil. Peler des peaux, des cuirs.
  • 2 Par extension. Peler la terre, enlever le gazon.
  • 3Se peler, v. réfl. Perdre son poil. Le cou de ce chien se pèle.

    Par extension. La terre se pèle et s'écorche sous les pas redoublés et furieux des guerriers, Chateaubriand, Natch. X.

HISTORIQUE

XIIIe s. Se piaus de moutons ou de brebiz de boucherie sont achatées pour peler ou pour draper, Liv. des mét. 325. Renart a pelée la pel, Si fu matez…, Ren. 7770. Quant il [les clercs] ont bien le pueple à leur pooir pelé, Et il ont de l'avoir assez amoncelé, J. de Meung, Test. 633.

XIVe s. Ne ne devoit estre refusés parisis ne tournois, fussent il pelez, mais qu'il y eut connoissance devers croix et devers pile qu'ils fussent parisis ou tournois, Ordonn. 5 janv. 1315. C'est dant Espinart l'yreçon ; Pelet le rat ot à garçon [à la cour du roi Noble], Jean de Condé, t. III, p. 75.

XVIe s. Là n'estoyent que troys tigneux et ung pelé de legistes, Rabelais, Pant. II, 5. Les pourceaux estans esgorgés, l'on les pelle, mais par divers ordres, aucuns dans l'eau bouillante et par elle, autres par la flamme, De Serres, 834. Aller et venir font le chemin peler, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Peler : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PELER, v. act. (Gram.) c’est ôter la peau : on pele un fruit, une étoffe se pele ; on pele un arbre, une terre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « peler »

Étymologie de peler - Littré

Provenç et esp. pelar ; ital. pelare, du lat. pilare, ôter le poil, de pilus, poil (voy. POLL).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de peler - Wiktionnaire

Du latin pilare[1], dérivé de pilus (« poil ») soit le sens étymologique de « ôter les poils, nettoyer la peau ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « peler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peler pœle play_arrow

Conjugaison du verbe « peler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe peler

Citations contenant le mot « peler »

  • Si l’écran AMOLED de 6,44 pouces du Nord s’en tire plutôt bien – et cela même face à un cutter – tout comme le dos en verre, le cadre s’affaisse en revanche bien plus rapidement. Dans le but de faire baisser les coûts du smartphone – mais aussi son poids – OnePlus a choisi un cadre en plastique teinté plutôt que du métal. De ce fait, les outils de torture de JerryRigEverything ont tôt fait de faire peler ce matériau tendre et d’en enlever la couleur. Journal du Geek, Le OnePlus Nord serait-il trop fragile ? | Journal du Geek
  • Cuire pendant 15 minutes en mélangeant régulièrement. Pendant ce temps, peler l’avocat et couper le en morceaux. Servir le tout dans les tortillas de maïs. Le Huffington Post, Une semaine de recettes végétariennes faciles | Le Huffington Post LIFE
  • Laver les citrons, peler 6 citrons en faisant de fines spirales de 1 à 2 cm de largeur. Plonger celles-ci dans une eau en ébullition 30 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient tendres sous la dent. Égoutter, rincer et laisser reposer dans un grand récipient d’eau froide. , Mûres, kiwis, carottes... Nos recettes de confitures maison | Actu
  • Les oignons ? On les adore dans nos recettes, mais on apprécie beaucoup moins de les éplucher. Yeux qui piquent, brûlent, voire pleurent… Ils ne sont pas toujours nos amis quand il s’agit de les déshabiller. Mais un internaute a trouvé la parade pour peler la peau d’un oignon en deux temps, trois mouvements, et sans se transformer en fontaine de Trevi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa méthode est plutôt originale. , Cette astuce inattendue, mais très efficace, pour éplucher un oignon en une fraction de seconde
  • Pour de délicieux coulis ou sauces, il est nécessaire de peler des tomates. Toutefois, cette tache culinaire s’apparente plus à une vraie corvée plutôt qu’un plaisir culinaire. Il faut faire une incision en croix sur la tomate, puis faire bouillir de l’eau dans une casserole. Plongez-les ensuite durant quelques secondes et tenter de retirer la peau, sans vous brûler. Le Tribunal Du Net, Cette astuce pour peler les tomates va vous changer la vie ! (Vidéo)
  • Le réseau social TikTok regorge de trucs et astuces pour faciliter votre vie de tous les jours : couper sa frange soi-même, aiguiser un couteau ou optimiser la place dans sa valise... @jaxfoodhax, utilisatrice de l'application, a décidé de partager son astuce pour peler ses tomates à l'aide d'une poêle. Ainsi, adieu les peaux qui vous brûlent le bout des doigts !  Planet, Astuce : Comment peler une tomate sans se brûler ?
  • Coulis, sauce… De nombreuses recettes nécessitent de « monder » (« peler ») les tomates. Or, cela s’apparente souvent à une véritable corvée. Il faut réaliser une incision en croix sur la tomate, faire bouillir de l’eau dans une grande casserole, l’y plonger quelques secondes, la retirer avant de tenter tant bien que mal d’ôter la peau de ce légume-fruit sans se brûler. Une méthode traditionnelle qui peut relever du parcours du combattant ! Pour gagner du temps et éviter désordre dans la cuisine et crise de nerfs, @jaxfoodhax, une utilisatrice du célèbre réseau social TikTok, a trouvé la parade. Elle utilise une… poêle ! Résultat : elle parvient à peler en moins de 5 minutes et avec une facilité déconcertante une dizaine de tomates cerises. , Cette astuce étonnante permet de peler une tomate rapidement sans la plonger dans l’eau bouillante
  • Pour peler (écaler) un œuf dur, il existe mille et une méthodes. La plus classique ? Le plonger dans l’eau froide pendant 5 minutes avant de tapoter délicatement sa coquille. Mais aujourd’hui, grâce à TikTok, fourvoyer officiel d’astuces cuisine étonnantes et originales, on apprend une toute nouvelle technique pour le moins inédite. C’est l’utilisateur Zach Crean qui l’a partagée sur son compte il y a quelques semaines. Et bonne nouvelle, elle ne nécessite aucun ustensile, simplement un brin de dextérité. , Cette astuce permet de peler un œuf dur en un instant et on n’y aurait jamais pensé
  • Il est aussi beau de peler des pommes de terre pour l'amour du Bon Dieu que de construire des cathédrales. De Guy de Larigaudie
  • Tout est plus glamour quand vous le faites sur votre lit. Même peler des pommes de terre. De Andy Warhol
  • Toutes les fresques paraissent bonnes quand elles commencent à peler et à s'écailler. De Ernest Hemingway / L'adieu aux armes

Images d'illustration du mot « peler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « peler »

Langue Traduction
Corse scorcia
Basque zuritu
Japonais
Russe корка
Portugais descasca
Arabe قشر
Chinois
Allemand schälen
Italien sbucciare
Espagnol pelar
Anglais peel
Source : Google Translate API

Synonymes de « peler »

Source : synonymes de peler sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires