La langue française

Pédantesque

Définitions du mot « pédantesque »

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉDANTESQUE, adj.

Littéraire
A. − [Corresp.à pédant I B] Qui est propre au pédant, digne d'un pédant. Synon. doctoral, emphatique, magistral, pédagogue, pédant, solennel.
[Appliqué à une pers.] Avec son tempérament tendre, il [Sainte-Beuve] n'avait rien du lettré rogue, pédantesque, professant la littérature d'un visage chagrin (Zola, Doc. littér., Sainte-Beuve, 1881, p.220):
. Il est dans le village une autre autorité, C'est des fils du hameau le pédant redouté. Muse, baisse le ton, et sans être grotesque, Peins des fils du hameau le mentor pédantesque. Delille, Homme des champs, 1800, p.58.
Empl. subst. Il n'y a pas de demi-Shakespeare chez les Anglais; son contemporain Ben Jonson était un pédantesque, comme Pope, Johnson, Milton, etc. (Stendhal, Hist. peint. Ital., t.2, 1817, p.56).
[Appliqué à un comportement ou à une chose] Air, discours, langage, ton pédantesque; citation, érudition, formule, phrase pédantesque; connaissances pédantesques. On peut railler la pédantesque niaiserie avec laquelle les diplomates à la Norpois s'extasient devant une parole officielle à peu près insignifiante (Proust, Guermantes 1, 1920, p.259).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Genre, style pédant. Éviter le pédantesque. Dans une érudition de pur délassement, il ne faut pas apporter une trop grande rigueur, de crainte de tomber dans le pédantesque (Gautier, Les Grotesques, Paris, M. Lévy, 1856 [1844], xii ds Quem. DDL t.13).
B. − [Corresp.à pédant II B] Empreint de pédantisme. Philosophie pédantesque. L'analyse pédantesque des sons par le maître de langues de Molière [peu propre] à apprendre l'art de parler (Bonald, Législ. primit., t.1, 1802, p.73).Une poésie amie de l'allégorie et de la satire, didactique, souvent pédantesque (Ozanam, Philos. Dante, 1838, p.28).
REM. 1.
Pédantique, adj.,synon.,pop., hapax. Je ne voudrais pas vous faire un cours, une petite leçon pédantique (...). Mais enfin pour ceux qui ne savent pas il faut bien que j'éclaire ma lanterne (Céline, Bagatelles pour un massacre, p.113 ds Rheims 1969).
2.
Pédantroque, adj.,synon.,pop., rare. Il Cavaliere (...) [de Goldoni] est une très mauvaise pièce (...). On n'y rit pas, loin de là, elle est pédantroque (Stendhal, Journal, 1804, p.107).
Prononc. et Orth.: [pedɑ ̃tεsk]. Ac. 1694, 1718: pedantesque; dep.1740: pédantesque. Étymol. et Hist. 1552 péj. sçavoir pedantesque «savoir livresque, de cuistre» (E. Pasquier, lettre à M. de Tournebu ds Choix de lettres sur la litt., éd. D. Thickett, p.80); ca 1590 «qui est dit, écrit, d'une manière pédante, affectée» (Montaigne, Essais, I, 26, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.172). Empr. à l'ital. pedantesco, d'abord «magistral» (av. 1566, A. Fr. Grazzini), puis péj. (en 1588, L. Salviati ds Tomm.-Bell.), dér. de pedante (pédant*). Fréq. abs. littér.: 94.
DÉR.
Pédantesquement, adv.,littér. De façon pédantesque. Cet instinct latent de la conservation qui agit en chaque homme et qu'on pourrait nommer pédantesquement: l'attraction irraisonnée de l'hygiène idiosyncrasique (Du Camp, Mém. suic., 1853, p.43).Les songes du voyageur (...) reprennent les objets vus dans la journée et les regroupent de façon grotesque; lorsqu'un spectre apparaît, c'est pour prouver pédantesquement qu'il n'existe pas! (Béguin, Âme romant., 1939, p.325). [pedɑ ̃tεskəmɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: pedantesquement; dep.1740: pé-. 1reattest. 1606 (P. Charron, Traicté de Sagesse, fo81 vo); de pédantesque, suff. -ment2*.
BBG.Tracc. 1907, p.161. _Wind 1928, p.46.

Wiktionnaire

Adjectif

pédantesque \pe.dɑ̃.tɛsk\ masculin et féminin identiques

  1. Qui tient du pédant, qui sent le pédant.
    • La troisième est une ère prosaïque et pédantesque; à elle la dernière partie du Roman de la Rose, recueil de science aride, dans lequel il n'y a de remarquable que la satire, la satire toujours puissante contre une époque qui approche de sa fin. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • On n’a baptisé aucun gâteau du nom de Lavater ; mais la mémoire de cet homme angélique vivra encore parmi les chrétiens, quand les braves bourgeois eux-mêmes auront oublié le Brillat-Savarin, espèce de brioche insipide dont le moindre défaut est de servir de prétexte à une dégoisade de maximes niaisement pédantesques tirées du fameux chef-d’œuvre. (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch -1851)
    • Il imposa à tous les moines de l’Empire la règle de saint Benoît. Combien cette réforme minutieuse et pédantesque fut inférieure à l’institution première, c’est ce que M. Guizot a très-bien montré — (Jules Michelet, Histoire de France, tome I, A. Lacroix et Cie, Paris, 1880, p. 350)
    • […]Swann ne put trouver les plaisanteries de Brichot que pédantesques, vulgaires et grasses à écœurer. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 87)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÉDANTESQUE. adj. des deux genres
. Qui tient du pédant, qui sent le pédant. Savoir pédantesque. Air pédantesque. Discours pédantesque. Observation pédantesque.

Littré (1872-1877)

PÉDANTESQUE (pé-dan-tè-sk') adj.
  • Qui tient du pédant, qui sent le pédant. Ronsard… Vit dans l'âge suivant, par un retour grotesque, Tomber de ses grands mots le faste pédantesque, Boileau, Art p. I. Je vous citerais cent exemples de formes de la jalousie pédantesque, Voltaire, Dict. phil. Quisquis. Je vous envoie l'antiquité à bâtons rompus ; je ne sais si le fatras des sottises mystérieuses des mortels vous plaira beaucoup ; vous êtes de bien bonne compagnie pour lire avec plaisir ces profondeurs pédantesques, Voltaire, Lett. d'Argental, 10 avril 1765.

    Formation pédantesque, se dit des mots français faits ou refaits sur le latin par les lettrés. De porticus, fragilis, rigidus… le peuple avait fait porche, frêle, roide, tous mots bien accentués et frappés au bon coin ; les pédants en firent portique, fragile, rigide, mots à accent faux… la formation pédantesque n'a d'ailleurs pour le linguiste qu'un bien mince intérêt ; quelle comparaison philologique tirer d'un calque servile, où le plus souvent la lettre finale diffère seule du latin ? Baudry, Rev. de l'instr. publ. 21 mai 1857.

    En termes d'art, il se dit des formes raides et sèches de certaines écoles. Nous t'avons tous aimée [la beauté idéale] à nos heures dantesques, Heures des Béatrix aux marches pédantesques, L. Pichat, Avant le jour, à Béatrix.

    Substantivement. Le pédantesque, ce qui sent l'affectation, où l'on fait étalage de science. Tomber dans le pédantesque.

HISTORIQUE

XVIe s. La recherche des phrases nouvelles et des mots peu cogneus vient d'une ambition puerile et pedantesque, Montaigne, I, 192. J'aime un parler non pedantesque, mais plustot soldatesque, Montaigne, I, 191.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pédantesque »

Dérivé de pédant avec le suffixe -esque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. pedantesco (voy. PÉDANT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pédantesque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pédantesque pedɑ̃tɛsk

Citations contenant le mot « pédantesque »

  • Bercy adore les ratiocinations verbeuses et pédantesques pour justifier sa politique. Mais il faut comprendre que, dans l’esprit de ses responsables, le raisonnement de base qui sous-tend toutes les lois de finances est simple : le contribuable paiera. La Chronique Agora, Les hauts fonctionnaires protègeront leur train de vie avec votre argent
  • Le message pourtant clair du successeur du président-roi est entré par une oreille et est sorti par l’autre. Quand Abdelmadjid Tebboune a demandé, dès son investiture, qu’on élague le titre pédantesque et hyperbolique attribué à son prédécesseur, il ne s’attaquait pas à la simple formule récitée tel un verset du Saint Coran durant vingt longues années, mais à tous les codes qui traduisaient une plate soumission au démiurge Abdelaziz Bouteflika. Algérie Patriotique, Addiction à l’idolâtrie - Algérie Patriotique
  • Le jargon pédantesque employé par Sganarelle est un moyen efficace pour élaborer une critique acerbe des théories et des pratiques médicales en vigueur. Si le cas particulier de Sganarelle relève davantage d’une bêtise du premier degré en raison de son inculture scientifique, le cas plus général des médecins est la parfaite illustration d’une bêtise du second degré. Molière fustige ici le mythe du médecin thaumaturge capable d’accomplir des miracles. En réalité, le praticien ne fait que reprendre les dires des Anciens, sans les contrôler par l’expérience. L’honneur est sauf tant que la théorie est respectée. The Conversation, « Le manager malgré lui » : quand Molière éclaire la bêtise organisationnelle
  • Les études postcoloniales forment ainsi une nébuleuse plutôt qu'une école de pensée ou un champ de recherches défini par sa méthodologie, sa conceptualité spécifique et un corps d'hypothèses. La passion motrice de leurs théoriciens est le ressentiment des "dominés" contre l'Europe, qu'ils veulent "provincialiser" (Dipesh Chakrabarty), oubliant que les outils intellectuels de leur critique déconstructrice en proviennent (de Marx et Gramsci à Michel Foucault, Gilles Deleuze et Jacques Derrida). Ce qu'on appelle "pensée postcoloniale" se réduit à une bouillie rhétorique faite d'emprunts à une poignée d'auteurs célèbres réunis sous le label trompeur de "French Theory". C'est à leurs noms que sont accrochés des textes qui, revendiquant la posture de la "radicalité" (théorique, politique, etc.), sont écrits en jargon pédantesque. On en retient la thèse relativiste selon laquelle l'idée d'une rationalité universelle n'est qu'une imposture occidentale.  LExpress.fr, Les bonimenteurs du postcolonial business en quête de respectabilité académique - L'Express

Traductions du mot « pédantesque »

Langue Traduction
Anglais pedantic
Espagnol pedante
Italien pedante
Allemand pedantisch
Chinois 学究的
Arabe متحذلق
Portugais pedante
Russe педантичный
Japonais ペダンティック
Basque pedantic
Corse pedante
Source : Google Translate API

Synonymes de « pédantesque »

Source : synonymes de pédantesque sur lebonsynonyme.fr

Pédantesque

Retour au sommaire ➦

Partager